Graphisme/photo [GIMP] G'MIC évolue et s'internationalise

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
19
14
mai
2009
Graphisme/photo
Salut à tous,

Le greffon G'MIC pour GIMP continue son petit bonhomme de chemin, avec la version 1.3.1.5 qui est sortie, et qui comporte pas mal de nouveautés, ajoutées depuis mon dernier journal sur le sujet. Je détaille ici quelques unes de ces nouvelles fonctionnalités. Pour info, G'MIC est (entre autres) un greffon libre multi plate-forme pour GIMP qui propose un grand nombre de filtres (environ une centaine) pour traiter des images de manière diverse.
  • Le greffon a été "francisé", et plus généralement il est ouvert à toute nouvelle langue. Pour le moment, c'est surtout l'interface principale qui est traduite. Les paramètres des filtres devraient être traduits par la suite. N'hésitez pas, si vous maîtrisez l'allemand, l'italien, l'espagnol ou autre, à me contacter si vous voulez donner un petit coup de main. À priori, il y a très peu de travail à faire (au moins pour l'interface en elle-même, ce qui est une première étape).

  • Un parseur d'équation a été intégré dans G'MIC, ce qui lui permet de générer des images ou des déformations à partir de formules directement saisies par l'utilisateur. Il n'y a que deux filtres disponibles actuellement dans le greffon qui utilisent ce parseur, soit pour modifier les intensités des pixels, ou pour créer des déformations d'image personnalisées. Mais, on peut imaginer que cette fonctionnalité très utile va être davantage utilisée par la suite.

  • J'ai essayé également d'ajouter des filtres « utiles », ou au pire moins « jouet » (une des critiques de G'MIC qui a été formulée dans les commentaires de mon précédent journal). Ma démarche a été de faire un appel à suggestions sur le forum Flickr d'utilisateurs de GIMP, et les réponses n'ont pas manqué. Bien sûr, tout n'a pas été réalisable, mais des filtres intéressants ont pu êtres ajoutés à l'issu de ce petit sondage. En vrac, on peut citer un mixeur de couleurs en base YCbCr ou HSV, un convertisseur Noir & Blanc (avec pas mal de possibilités de réglages, notamment pour l'ajout de grain), de nombreux modes additionnels de fusion de calques (qui ne sont pas disponibles dans GIMP), un mode original de fusion qui permet de préserver les détails contrastés de tous les calques dans l'image fusionnée finale (pratique pour faire du Stack-Focus par exemple). J'ai aussi mis un filtre de recalage de calques, qui tente de recaler de manière rigide ou non-rigide les contenus des images, en utilisant un algorithme d'estimation de champs de déplacement. Cet algorithme permet également de faire du morphing automatique de calques.

  • Un mode « Inpainting » a fait son apparition. C'est l'équivalent de l'algorithme de reconstruction de régions par EDP de (feu) GREYCstoration, qui permet d'enlever ou de reconstruire des zones de l'image définies par l'utilisateur (ici, définies dans un calque à part). Ça ne fait pas de miracles, mais lorsque les masques sont petits et que l'image n'est pas trop texturée, ça peut marcher pas trop mal (voir la page de démonstration de GREYCstoration, section Inpainting). Il y a aussi de nouveaux filtres de lissage préservant les structures, des nouveaux filtres artistiques (ex: kaléidoscope), et l'amélioration de nombreux autres filtres qui existaient déjà. Vous pouvez aller sur ce lien, pour voir une galerie de copies d'écrans du greffon G'MIC en action.

Voilà pour les nouveautés. À noter que le greffon G'MIC fait tous ses calculs internes en utilisant des valeurs flottantes, donc devrait pouvoir passer le cap de l'arrivée du 16 bits/canal de manière assez lisse (même si du coup, ça demande parfois beaucoup de mémoire), qui arrivera un jour ou l'autre dans GIMP.

N'hésitez pas à tester. Je suis à la recherche de belles images « utilement » traitées grâce à G'MIC pour illustrer le site web.

A+
  • # ça marche pas

    Posté par (page perso) . Évalué à  -5 .

    J'ai mis le fichier à cet endroit ~/.gimp-2.6/plug-ins/gmic4gimp
    Je lance gimp et rien n'apparait :-(
    • [^] # Re: ça marche pas

      Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

      Bah c'est pas très précis ça :)

      As-tu une erreur qui s'affiche si tu lances 'gimp' depuis la ligne de commande ?
      Est-ce que GIMP se lance ? Est-ce que tu as l'entrée 'Filtres/G'MIC pour GIMP', comme dans le screenshot :
      http://gmic.sourceforge.net/album/slides/Screenshot-Chlo.jpg(...)

      Quel distro ? quel architecture ? Tout ça quoi...
      • [^] # Re: ça marche pas

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        J'ai lancé gimp en ligne de commande et il n'y a aucune erreur. J'ai bien pris le plugin version 64 bit parce que ma ubuntu jaunty est en 64 bit. (et oui j'ai aussi essayé le plugin 32 bit juste au cas où); Le menu filtre ne m'affiche pas de nouvelle entrée.
        • [^] # Re: ça marche pas

          Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

          Ha ok je viens de retester sur du 64 bits, et effectivement ca marche pas :(
          J'ai recompilé, testé et reposté le binaire 64bits, ca devrait marcher maintenant.
          Attention de bien récupérer le bon fichier (et pas celui du cache :) )
          Dis moi si ca arrange les choses !

          Et merci pour le test !

          David.
          • [^] # Re: ça marche pas

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            J'ai pris la dernière version mais c'est pareil :-(

            Le checksump du fichier : 45899c67184b71034e7c5763b33091d7 gmic4gimp_linux64.zip
            • [^] # Re: ça marche pas

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              Ha oui je confirme :

              45899c67184b71034e7c5763b33091d7 gmic4gimp_linux64.zip

              Par contre, je viens de tester ici, sur une debian 64bits, et ça roule.
              Je comprend pas trop d'où vient le souci donc...
              • [^] # Re: ça marche pas

                Posté par . Évalué à  2 .

                Une version de gcc différente ?

                "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

    • [^] # Re: ça marche pas

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      J'ai eu la même chose, mais j'ai fait un chmod +x sur le fichier et tout est rentré dans l'ordre.

      Je dis ça au cas ou...
  • # Proposition "point de croix" pour nos grand-mères

    Posté par . Évalué à  6 .

    Serait-il possible de faire un filtre qui réalise une grosse partie du travail de construction d'un modèle de point de croix ?
    http://www.club-point-de-croix.com/
    http://www.club-point-de-croix.com/photopointcroix

    Plusieurs aspects sont à traiter: ajustement auto/manuelle de la grille (alignement et dimension d'un point), génération de la palette de couleur, tracés ou renforts des contours si le point est trop gros pour rendre un élément important.

    Le filtre pourrait générer un layer "points" et un layer "contours" (transparents pour les superposer avec l'originale), il faudrait presque un outil spécial pour créé manuellement des points ou des lignes alignés sur la grille.

    Qu'en pensez-vous ?
    • [^] # Re: Proposition "point de croix" pour nos grand-mères

      Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

      Oui c'est une bonne idée, et puis c'est original.
      J'ai téléchargé un modèle, ça a l'air possible à première vue. Par contre n'étant pas spécialiste dans le domaine, j'aurais peut-être besoin de plus d'infos. Tu peux détailler les étapes pour créér ces grilles à partir d'une image. Comment c'est fait actuellement ? à la main ?
  • # En parlant de francisation

    Posté par . Évalué à  2 .

    "Parseur" c'est du franglais, en plus d'être particulièrement laid !

    To parse, in English, se traduit tout simplement par analyser, donc analyseur est la traduction la plus évidente de parser.
    • [^] # Re: En parlant de francisation

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      http://fr.wiktionary.org/wiki/parse#.C3.89tymologie_2

      "En moyen anglais, pars est un nom commun qui vient de l’ancien français pars (pluriel de part)."

      La page dans la langue de la perfide Albion précise même:

      "From Middle English < Old French part < Latin pars (“‘part, piece, portion, share, side, party, faction, part or role, character, part or lot, fate, task, lesson, also part or member, etc.’”); akin to portio (“‘a portion, part’”), parare (“‘to make ready, prepare’”)."

      Ça continue de me scier, les gens qui préfère une formulation ambiguë plutôt que de ressusciter un mot français, voir dans le pire des cas, horreur! Latin!

      Je suis désolé mais je préfère enrichir mon vocabulaire en forgeant un nouveau mot qui a de toute façon un base bien latine plutôt que de contribuer à l'appauvrissement du vocabulaire ( oui parce que pour moi, analyser, ce n'est pas du tout aussi précis que parser ) . C'est surement parce que j'ai encore l'outrecuidance de considérer le français comme une langue vivante et non pas comme une langue morte.

      • [^] # Re: En parlant de francisation

        Posté par . Évalué à  1 .

        A ce compte là, tous les mots de la langue anglaise viennent d'une ancienne langue. Donc selon toi, ils sont tous mieux que les termes français àlacon qui sont si nuls et si vagues.

        Utiliser un mot étranger ne cache que mal le fait qu'on ne s'exprime pas bien. A ma connaissance, les écrits les plus fameux en français ne comportent pas un seul mot étranger à cause de manques de notre langue. Et pourtant, parmi ces écrits, il y en a des tas qui détaillent des situations complexes, des sentiments, des idées, des concepts. Et c'est pareil pour les oeuvres litéraires des autres langues. Les emprunts existent pour introduire un style ou une originalité, pas à cause de la pauvreté d'une langue.
        • [^] # Re: En parlant de francisation

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          A ce compte là, tous les mots de la langue anglaise viennent d'une ancienne langue. Donc selon toi, ils sont tous mieux que les termes français àlacon qui sont si nuls et si vagues.

          Non, seuls ceux qui viennent du français ou du latin. Je ne franciserais pas un mot d'origine anglo-saxonne ou germanique. Quoique... Non en fait, c'est juste que je ne viendrais pas contrer quelqu'un qui se plain d'un anglicisme si effectivement ce mot n'a pas de racine latine.

          A ma connaissance, les écrits les plus fameux en français ne comportent pas un seul mot étranger à cause de manques de notre langue.

          A ma connaissance, les écrits les plus fameux en français datent d'un temps ou l'orthographe de la langue n'était pas fixée et ou justement les auteurs s'en donnaient à cœur joie avec les néologismes (qui pour nous n'en sont plus), souvent en piochant dans le latin ou le grec.

          Les emprunts existent pour introduire un style ou une originalité, pas à cause de la pauvreté d'une langue.

          La langue française n'est pas pauvre, mais appliquer à nouvel objet un mot ancien, donc a lui donner un sens supplémentaire, c'est appauvrir la langue plutôt que de l'enrichir avec un mot neuf, forgé sur une racine bien-de-chez-nous pour rassurer les crypto-xénophobes linguistique.
          • [^] # Re: En parlant de francisation

            Posté par . Évalué à  2 .

            ... parlez français cela serait déjà bien

            et nous éviterait les "parser" qui fait qu'il faut être geek pour piger.

            Le français n'est pas pauvre.

            "parcourir"
            "décortiquer"
            "analyser"

            " ma connaissance, les écrits les plus fameux en français datent d'un temps ou l'orthographe de la langue n'était pas fixée et ou justement les auteurs s'en donnaient à cœur joie avec"

            non.
          • [^] # Re: En parlant de francisation

            Posté par . Évalué à  4 .

            A ma connaissance, les écrits les plus fameux en français datent d'un temps ou l'orthographe de la langue n'était pas fixée
            Tu veux dire que les centaines de romans, nouvelles, essais, enquêtes etc du vingtième siècle ne valent rien ? :-)
            En prenant plus ancien, Victor Hxxx. et Honoré De Bxxxxx par exemple, ils étaient bien d'une époque où les règles étaient fixées.
            • [^] # Re: En parlant de francisation

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              Tu veux dire que les centaines de romans, nouvelles, essais, enquêtes etc du vingtième siècle ne valent rien ? :-)

              C'est toi qui infère de mon discours qu'être fameux est lié d'une façon ou d'une autre à la qualité de l'oeuvre. Je m'en garderais bien.

              En prenant plus ancien, Victor Hxxx. et Honoré De Bxxxxx par exemple, ils étaient bien d'une époque où les règles étaient fixées.

              Certes, mais si on devait évaluer si ceux-la sont plus ou moins fameux que Montaigne, Rabelais, Racine, Molière, on serait bien à la peine.

              Convenons qu'il est des auteurs fameux de toutes époques et restons bon amis.
        • [^] # Re: En parlant de francisation

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Pauvre baudelaire, le spleen lui allait si bien.

          Doit-on aussi cracher sur un flirt qui ressuscite le vieux compter fleurette ?

          Et ce mot à tort considéré anglais de snob (sine nobilium) qui en français et l'indigeste ignoble (in - noble sans noblesse) doit on le fuir ?

          Quelques mot français sont élégants cependant : logiciels et informatique ont plus mon oreilles que softwares et computer science.

          ...

          Tenez monsieur quels élégants termes pouvez vous me trouver pour : troubleshooting, framework (là c'est facile, ça se traduit en français par bullshit), proxy, le web, [logiciel de] chat (l'académie propose babillard), browser ?

          Et quels élégants termes proposez vous aux ricains pour remplacer : soufflé (cuisine), rendez-vous (galant), impromptu, mayonnaise, déja-vu ?

          Et puisque parseur te hérisse, et pour aller dans le sens de case42, quid des expressions rationnelles vs les regular expressions? L'objet mathématique n'apprend rien sur les regexp. Et les informaticiens mêmes débutants comprennent l'idée de regexp alors que si tu leur parles de regular expression, ou d'expression rationnelle, ils ont peur.

          Tu proposes quoi, concrètement à la place ?
      • [^] # Re: En parlant de francisation

        Posté par . Évalué à  3 .

        Analyseur d'équation ça te paraît ambiguë ?!

        Demande à un non informaticien s'il comprend ce que c'est, il te répondra positivement ; alors que "parseur" ça m'étonnerait que ça lui parle.

        Toi, l'informaticien, tu préfères un néologisme abscons sans autre valeur ajoutée qu'une ressemblance avec un mot anglais. Si je lis l'étymologie (moi je ne mets pas de 'h' inutile, question de goût) de ton mot, c'est en plus hors sujet.

        J'ai envie de te dire que « ça continue de me scier, les gens qui préfère*NT* une formulation ambiguë plutôt que d'[utiliser le] mot français ».

        Maintenant libre à toi d'inventer les mots que tu voudras ; mais fais-le plutôt quand cela s'avère nécessaire et ne t'étonne pas si tout le monde ne te comprend pas.

        Courriel est un exemple de mot qui manquait et qui a pleinement son sens. C'est même désormais le terme officiel. Mais je suppute que tu dois préférer un vilain truc du style i-mèl :-p

        Au diable les académiciens et leurs vieux dictionnaires, laissons les gens outrecuidants décider de ce qui est bon ou mauvais.
        D'autres protesteront contre l'usage de l'accent circonflexe, ou du participe passé parce que la langue (vivante) évolue dans ce sens, à tel point qu'on voit des participes passés en "er" même dans les journaux. Et on va même jusqu'à légiférer pour s'adapter aux mauvais usages (loi Toubon)...

        Je te laisse, je dois PARSER un peu.
        • [^] # Re: En parlant de francisation

          Posté par . Évalué à  3 .

          Euh, justement, "analyse", à propos d'une équation, ça me fera penser à l'analyse mathématique, et rien à voir avec un truc qui va lire l'équation et l'interpréter pour appliquer cette équation.
          J'ai envie de dire que « ça continue de me scier, les gens qui pensent qu'il vaut mieux utiliser une formulation ambiguë en français plutôt qu'une formulation qu'ils pensent ambiguë »

          Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

          • [^] # Re: En parlant de francisation

            Posté par . Évalué à  2 .

            [http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv4/showps.exe?p=co(...)] :
            « Faire une analyse de quelque chose; décomposer un tout en ses éléments de manière à le définir, le classer, le comprendre, »

            Dans notre contexte d'équation, il s'agit bien de lire et d'interpréter l'équation saisie par l'utilisateur. C'est du bon français et c'est parfaitement clair, y compris pour quelqu'un qui n'a jamais entendu parler de "parser".

            Maintenant vous pouvez inventer des parsateurs ou autres info-mathématico-interpréteurs, ça ne rendra en rien l'information plus compréhensibles, bien au contraire.

            J'espère, sans aucunement en être sûr, que les gens de mon avis sont majoritaires.

            Et je m'arrêterai là, en vous laissant le soin d'élargir l'orifice postérieur des "flailles".
            • [^] # Re: En parlant de francisation

              Posté par . Évalué à  3 .

              Intéressant, ton lien. Il prouve tout à fait qu'il n'y a aucune confusion possible. Il a uniquement ... pas envie de compter ... plus d'une dizaine de sens possibles.
              Prenons uniquement ceux qui peuvent s'appliquer. On a donc (au minimum) le sens général :
              Décomposition d'une chose en ses éléments, d'un tout en ses parties.
              ou encore un autre sens qui peut s'appliquer
              MATH. et STATIST. Analyse mathématique. ,,Ensemble des secteurs des mathématiques relevant du calcul infinitésimal, du calcul des variations et de leurs divers prolongements et applications.``

              (à moins que tu ne me soutiennes que le mot "équation" dans la même phrase ne te fasse pas penser qu'on est dans un contexte mathématique, auquel cas je te propose de lire la page d'équation)

              Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

        • [^] # Re: En parlant de francisation

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Analyseur d'équation ça te paraît ambiguë ?!

          Oui, voir plus bas.

          Demande à un non informaticien s'il comprend ce que c'est, il te répondra positivement ; alors que "parseur" ça m'étonnerait que ça lui parle.

          Oui, il te répondra qu'il comprend ce que c'est qu'un analyseur d'équation, et si tu lui demande, il te dira "ben c'est un type qui analyse les équations".

          La seule formulation purement française pour décrire "parser", ce serait "logiciel d'analyse lexicale". Oua-ou, deux syllabes à ma droite, neuf syllabes à ma gauche ( respectivement trois et quinze si tu es du Sud ), pour moi le choix est vite fait.

          Note également que si tu parles d'un "logiciel d'analyse syntaxique d'équation" à un quidam, voir soyons fou, un lambda, il te répondra "hein?" s'il vient du nord, et "j'ai rien compris" de partout ailleurs. La même réponse que si tu avais économisé ta salive et dit "parseur", en somme.

          Si tu veux être compris de tout un chacun, il ne faut de toute façon pas évoquer un logiciel d'analyse lexicale, parce que si tu n'es pas informaticien tu n'as tout simplement pas le ... j'allais dire background, mais tu vas me faire une attaque... le ... hmmm.. le ... tu n'as tout simplement pas les connaissances nécessaires pour comprendre le concept de parser. Si l'auteur de cet article avait voulu se faire comprendre de madame Michu, il aurait du parler d'un "éditeur d'équations", parce que ce n'est que la partie que l'utilisateur finale perçoit et peut comprendre.

          Courriel est un exemple de mot qui manquait et qui a pleinement son sens. C'est même désormais le terme officiel. Mais je suppute que tu dois préférer un vilain truc du style i-mèl :-p

          Je trouve courriel très laid et i-mèl me fais gercer les lèvres rien que de le lire. Moi j'assume le fait d'émailler mon langage de mots anglais, allemand, arabes ou espagnols. Ma langue est vivante et multi-culturelle.

          Au diable les académiciens et leurs vieux dictionnaires, laissons les gens outrecuidants décider de ce qui est bon ou mauvais.

          J'ai du relire plusieurs fois car j'ai crain un instant que nous ne soyons d'accord.
          Pour moi les académiciens sont les outrecuidants qui entendent décider de ce qui est bon ou mauvais ( et en ce qui me concerne , ils peuvent toujours se gratter ).
          En ce qui me concerne je n'ai que l'outrecuidance de prôner une certaine liberté de mœurs dans l'usage de langue.


          Je te laisse, je dois PARSER un peu.

          Ah, j'aurais pourtant cru que tu analysais lexicalement...

          Post Scriptum ( horreur! encore ce latin envahissant! ) : ne pas maitriser son orthographe et sa grammaire n'empêche nullement d'avoir un avis sur ce que doit être une langue vivante. Je n'aurais pas l'outrecuidance de te rappeler ce qui est dit des gens qui soulignent les erreurs lexico-grammaticales des autres dans la netiquette.
  • # HDR ?

    Posté par . Évalué à  1 .

    J'ai testé le plugin, mais je n'ai pas trouvé de moyen de faire une image HDR [http://fr.wikipedia.org/wiki/High_dynamic_range_imaging] . Il faudrait avoir en entrée une image composé de n calques (chacun ayant sa propre plage dynamique), et générer en sortie un applat des calques en HDR (avec le tone mapping).
  • # inpainting ?

    Posté par . Évalué à  3 .

    GREYCstoration permet de faire de l'inpainting, et quand on voit les démonstrations, c'est plutôt impressionnant (par exemple, http://cimg.sourceforge.net/greycstoration/img/res_zoobird.h(...) ; placez votre souris sur/hors de l'image pour voir le avant/après).

    Sur la page d'accueil de GREYCstoration, il est indiqué que G'MIC contient toutes les fonctionnalités de GREYCstoration, mais je n'ai pas réussi à trouver l'inpainting la dernière fois que je l'ai utilisé. Est-ce que cette nouvelle version le propose ?
    • [^] # Re: inpainting ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Oui, en partie. Ce n'est pas aussi flexible qu'avec la ligne de commande, mais ca commence à marcher. Le filtre concerné s'appelle 'Region inpainting' dans la section 'Enhancement'

      A noter qu'après cette version de G'MIC, GREYCstoration ne sera officiellement plus maintenu (en tout cas par moi), ce qui était de toute façon déjà un peu le cas.
  • # Le futur G'MIC

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Si tu pouvais prendre un peu de temps pour répondre aux questions que je me pose :

    -Envisages-tu d’utiliser des libs comme OpenCL pour le projet ?
    -Y aura-t-il une gestion des polices de caractères pour l’option -text ?
    -Y aura-t-il une gestion des métadonnées ?
    -Y aura-t-il une gestion d’un format vectoriel ?
    -Qu’elles sont les fonctionnalités qui vont être mis en place en priorité ?
    • [^] # Re: Le futur G'MIC

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Alors, pour être franc, je prévois à court terme de laisser comme ça :), éventuellement d'ajouter des nouvelles traductions ou de corriger deux trois trucs rapides, mais pas de grands bouleversements à l'horizon. Ca m'a (malheureusement) déjà pris beaucoup plus de temps que ce que j'avais prévu, il y a maintenant presque un an, quand j'ai commencé G'MIC.
      Donc je répondrais à priori 'non' à toutes tes questions.
      Pour les fonctionnalités à mettre en place en priorité, pas grand chose donc, je serais bien intéressé pour creuser du côté de la HDR (mais c'est vraiment pas pour tout de suite).
      Disons que je considère 'G'MIC première édition' comme fini maintenant, et j'attend de voir si ca intéresse les gens, et qu'est ce qui les intéresse surtout (plug-in, ligne de commande, possibilité de créer des filtres, intégration de la lib dans d'autres projets, etc... ?)
      Si y a des demandes spécifiques intéressantes, ou des contributeurs qui se manifestent, j'aviserais...
      • [^] # Re: Le futur G'MIC

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Ne serait-il pas possible de demander à une école ou à une université de reprendre, maintenir et développer le projet ?
        Ceci a été fait à l'École Centrale pour VLC, il n'y a aucune raison que ce modèle ne se poursuive pas.
        • [^] # Re: Le futur G'MIC

          Posté par . Évalué à  4 .

          Pour VLC, ce n'est pas l'école, mais des étudiants de l'école qui ont lancé le projet. Il est maintenant maintenu par une équipe de développeurs qui n'est plus uniquement centré sur les étudiants du campus...
          • [^] # Re: Le futur G'MIC

            Posté par . Évalué à  3 .

            Je crois que la meilleur structure serait une asso étudiante qui se refile le bébé d'année en année avec un support de l'administration pour faire entrée le travail dans les projets scolaires. Cela marche bien pour VLC et pour beaucoup d'autres projets.

            "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

        • [^] # Re: Le futur G'MIC

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Il me semble que c'est l'inverse.
          VLC (Video Lan Client) était le client de VLS (Video Lan Server), et le tout était initialement un projet étudiant de Centrale qui s'est échappé de l'école pour continuer sa vie une fois le projet bouclé (au sens administratif académique).

          Cela dit, t'as un Master en imagerie qui a ouvert récemment à l'Université Pierre et Marie Curie (Paris 6), et tu pourrais voir si les profs ne pourraient pas le faire utiliser par leurs étudiants.
          • [^] # Re: Le futur G'MIC

            Posté par . Évalué à  3 .

            D'un autre côté il me semble que l'auteur est dans le milieu universitaire (Université de Caen, UMR CNRS 6072) si j'en crois le site du projet, non?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.