« HADOPI, ça marche »

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags : aucun
32
18
juil.
2010
Justice
Ce matin, l'invité de l'émission « Médiaboliques » de France Inter était le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand. La question de la loi Création et Internet, dite HADOPI, été abordée. Quelques réflexions en vrac suite à cette émission... L'émission « Médiaboliques » est animée par Stéphane Lepoittevin et s'intéresse aux médias. Ce matin, l'invité était le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand et quelques questions variées lui ont été posées parmi lesquelles celles de la liberté de la presse et de l'application de la loi HADOPI. Suite à la publication par Mediapart de certains documents confidentiels relatifs à l'affaire Woerth-Bettencourt, la députée UMP Muriel Marland-Militello, une grande fan d'Internet, avait souhaité en début de semaine que le Parlement régule la liberté de la presse. Heureusement, lorsque l'animateur lui a posé la question ce matin, Frédéric Mitterrand s'est déclaré opposé à cette régulation.

Ensuite, la question de l'application de la loi Création et Internet, dite HADOPI, a été posée au ministre. L'animateur de l'émission s'étonnait donc qu'aucun courriel de coupure n'ait été envoyé malgré les promesses (envois prévus début 2010, puis pour juin 2010). Le ministre a tenu à expliquer que la régulation prévue par cette loi est extrêmement complexe et nécessaire, soulignant que l'industrie de la musique est traumatisée, donc il faut intervenir. Donc, il a expliqué qu'HADOPI, c'est structuré, c'est organisé et les courriels partiront sans aucun doute dès septembre. Malgré la question de l'animateur à savoir qu'il existe un tas d'astuces sur le web pour continuer à télécharger sans risques, le ministre a terminé la discussion en martelant "HADOPI, ça marche".

Si l'on regarde un chouilla en arrière :
  • Pour pouvoir savoir qui sont les pirates traumatisant l'industrie et donc, entreprendre des actions à leur intention, il faut les identifier. Comment : en récupérant des adresses IP. Récolter des IP, c'est facile donc : il y a des ayants-droit qui vont flasher ces adresses et les soumettre à la HADOPI. Ensuite, l'Autorité ira voir un FAI pour lui demander les abonnés associés à ces IP et faisant donc preuve d'une négligence caractérisée. C'est rodé, chers amis et voisins : si un FAI n'attribue pas une adresse IP fixe, plusieurs abonnés peuvent l'avoir.
  • Les 50 000 alertes quotidiennes prévues doivent être gérées par la CPD (Commission des Droits). Elle est prête à décoller : les embauches sont toujours en cours, aucune date officielle de début de travail de cette Commission n'a été annoncée publiquement.
  • Le 25 juin 2010, un décret définissant la négligence caractérisée a été publié. C'est là où il est expliqué qu'il faut sécuriser sa connexion internet, mais il n'est pas expliqué comment :
    I.-Constitue une négligence caractérisée, punie de l'amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe, le fait, sans motif légitime, pour la personne titulaire d'un accès à des services de communication au public en ligne, lorsque se trouvent réunies les conditions prévues au II :

    1° Soit de ne pas avoir mis en place un moyen de sécurisation de cet accès ;

    2° Soit d'avoir manqué de diligence dans la mise en œuvre de ce moyen.

    (Article R335-5)
    Alors, je présume que montrer « Super-Crapule contre Super-HADOPI » à ses gosses est un moyen de sécurisation. Pour tous ceux et toutes celles qui ont peur de la Haute Autorité et ne sont pas technophiles, rassurez-vous : les logiciels de sécurisation seront bien labellisés et proposés à la vente. Merci à Orange et Zyxel pour la mise à disposition de moyens de sécurisation. Pour les amateurs de logiciels libres ci-présents, le pare-feu OpenOffice.org est disponible.
  • Éric Walter, secrétaire général de la Haute Autorité, a donné il y a quelques jours une interview au journal Les Échos. On y lit qu'il n'y a pas de date précise pour le début de la riposte graduée, que les FAI ne recevront pas de compensations financières (alors que c'est prévu dans la loi), le prix de la collecte d'une adresse IP sera inférieur à 8€50 démentant ainsi les calculs faits jusque là. Il annonce aussi qu'un chercheur travaille sur les spécifications des logiciels de sécurisation qui devront être utilisées pour que les moyens de sécurisation soient labellisés par la Haute Autorité. En attendant, les entrepreneurs les plus impatients peuvent consulter un point sur le projet de la création d'un logiciel de sécurisation.
HADOPI, ça marche !
  • # Vil Coyote

    Posté par . Évalué à 10.

    Non, ce n'est le nouveau nom affectueux de notre cher Frédéric.

    « HADOPI, ça marche ». Ça me fait plutôt penser à Vil_Coyote qui se rend compte trop tard qu'il n'y a plus de sol là où se trouvent ses pieds. S'en suit une longue dégringolade puis un petit nuage de poussière au fond du canyon.

    The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

    • [^] # Re: Vil Coyote

      Posté par . Évalué à 10.

      Ceci dit Vil coyote est suffisamment intelligent pour se rendre compte qu'il est au dessus du vide, et du coup persuadé qu'au dessus du vide on chute, ben il chute.
      Si il était un peu plus con je pense qu'il pourrait passer le canyon et continuer sa course folle.
  • # Ça fait quand même peur

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ce qu'on oublie, c'est que si les férus d'informatiques savent que c'est du bidon, une majorité de personnes pense qu'effectivement ça marche. J'ai déjà entendu plusieurs couples dire à leur enfants qu'ils n'avaient pas envie de perdre internet et donc qu'il n'avait pas intérêt à télécharger.
    Cette loi a marquée les esprits.

    Il existe deux catégories de gens : ceux qui divisent les gens en deux catégories et les autres.

    • [^] # Re: Ça fait quand même peur

      Posté par . Évalué à 10.

      D'un autre côté, tant mieux: ça évitera qu'ils continuent à se pourrir l'esprit avec de la soupe sacemisée. Les ayants-droits ont choisi des règles stupides (du moins, stupides dans le contexte et les possibilités d'un 21ième siècle connecté), je trouve cela bien qu'ils fassent respecter leurs droits et leurs décisions. Au moins, les gens savent à quoi s'en tenir. S'ils veulent dépenser 20% de leur SMIC en DVD, c'est leur choix et qu'ils l'assument au lieu d'enfreindre la loi. S'ils veulent accéder à des oeuvres sous licence libre, c'est aussi leur choix ;+)

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Ça fait quand même peur

        Posté par . Évalué à 2.

        "Les ayants-droits ont choisi des règles stupides ([...]), je trouve cela bien qu'ils fassent respecter leurs droits et leurs décisions."
        Moi j'trouve pas. Pour le moment on sait que les ayants-droits n'ont qu'à désigner des adresses IP qui auraient été repérées pour à terme couper l'accès au net des supposés vils pirates qui devront toutefois s'acquitter de l'abonnement à leur FAI.
        On sait aussi que les clients des FAI n'auront aucune possibilité de comprendre ce qui leur arrive et encore moins de se défendre sans une sérieuse mise à niveau en informatique.
        Que l'industrie du divertissement fasse respecter ses droits, grand bien lui fasse. Que ce soit au prix des droits de ceux qu'elle identifie comme ne consommant pas assez chez elle, ce n'est pas "bien".

        "S'ils veulent dépenser 20% de leur SMIC en DVD, c'est leur choix et qu'ils l'assument au lieu d'enfreindre la loi."
        Justement, ils ne veulent pas dépenser 20% de leur SMIC en DVD et la plupart ignore l'existence des licences libres.
        La soupe sacemisée, aussi chère soit-elle, permet aux gens de ne pas trop songer à leur SMIC, ce serait un comble qu'il se le grillent pour oublier qu'il n'ont que cela. C'est d'utilité publique et il est bien normal que l'État intervienne pour remercier les ayants-droits de leurs services. :-D
        • [^] # Re: Ça fait quand même peur

          Posté par . Évalué à 5.

          Que l'industrie du divertissement fasse respecter ses droits, grand bien lui fasse. Que ce soit au prix des droits de ceux qu'elle identifie comme ne consommant pas assez chez elle, ce n'est pas "bien".
          D'accord à 100% sur ce point: qu'ils fassent respecter leurs droits à coûts de DRM ou de procès à l'ancienne (avec perquisition pour être certain que l'accusé télécharge), c'est normal. Mais ça fait un moment que la défense de leur droit dépasse et rogne d'autres droits et d'autres libertés.

          Justement, ils ne veulent pas dépenser 20% de leur SMIC en DVD et la plupart ignore l'existence des licences libres.
          Tout comme ils ignoraient comment utiliser un logiciel de P2P afin de télécharger illégalement, avant de découvrir Internet. C'est une question de démarche, pas de difficulté ou d'inaccessibilité.

          La soupe sacemisée, aussi chère soit-elle, permet aux gens de ne pas trop songer à leur SMIC
          La musique n'a pas besoin d'être sacemisée (et encore moins de faire partie des 50 tubes surveillés par Hadopi) pour jouer ce rôle-là.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Ça fait quand même peur

          Posté par . Évalué à 5.

          > Pour le moment on sait que les ayants-droits n'ont qu'à désigner des adresses IP qui auraient été repérées pour à terme couper l'accès au net des supposés vils pirates qui devront toutefois s'acquitter de l'abonnement à leur FAI.

          si c'était que ça. ils peuvent les INVENTER ou même tout simplement SE PLANTER ROYALEMENT dans leur collecte, et ça aboutira au même résultat :

          "mais évidement que vous niez, sale pirate, vous nous prenez pour des cons ?"

          ces gus seront assermentés, avec une vérification minimale de leur expertise technique (ou même aucune, après tout le copinage c'est fait pour ça aussi, ne pas s'emmerder avec la paperasse) et tu n'auras aucun recours possible. enfin si, mais encore moins que pour les radars automatiques qui lisent mal une plaque d'immatriculation (ou une plaque volée, aussi)
    • [^] # Re: Ça fait quand même peur

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Ce qu'on oublie, c'est que si les férus d'informatiques savent que c'est du bidon, une majorité de personnes pense qu'effectivement ça marche.

      Et c'est à nous d'expliquer à tous ces non-férus d'informatique la vérité, n'est-ce pas ? :-)
    • [^] # Re: Ça fait quand même peur

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      En même temps, si les gosses font du téléchargement illégal, ca me parait normal que leurs parents interviennent. Le plus triste, c'est d'avoir attendu HADOPI pour être responsable.

      C'est hélas une bonne justification cette loi idiote.
      • [^] # Re: Ça fait quand même peur

        Posté par . Évalué à 9.

        Le problème est souvent le décalage entre parent et enfant, notamment sur la maitrise de l'outil informatique.
        Dailleurs, si mes parents m'avaient dit de ne pas télécharger lorsque jétais ado, ça ne m'aurait pas empêché de me faire
    • [^] # Re: Ça fait quand même peur

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je regardais justement Super Crapule VS Hadopi sur noelswf :
      http://www.noelswf.info/1177.html
      Ça a marqué les esprits des djeuns ^^

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

    • [^] # Re: Ça fait quand même peur

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      J'ai déjà entendu plusieurs couples dire à leur enfants qu'ils n'avaient pas envie de perdre internet et donc qu'il n'avait pas intérêt à télécharger.

      Et tu crois que les enfants vont écouter ce genre de "attention tu fais pas hein"?
      Et tu crois que les parents vont passer pour des parents à jour du monde moderne?

      C'est une bonne façon pour les parents de perdre des points de crédibilité...

      Cette loi a marquée les esprits.

      De ceux qui ne téléchargent pas, peut-être, mais convaincre des déjà convaincu ne sert pas à grand chose.
      De ceux qui téléchargent, soit ce sont des geeks qui savent ce qu'ils risquent et comment être en dessous des radars, soit ils sont déjà passés à des technologies que l'HADOPI ne regarde pas (streaming...)
      Alors pour l'efficacité du marquage d'esprit...
      • [^] # Re: Ça fait quand même peur

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Et tu crois que les enfants vont écouter ce genre de "attention tu fais pas hein"?
        L'argument qui tue. S'ils n'arrivent pas a faire passer un message aussi simple, ça promet pour les années qui suivent... Est-ce que tu laisses jouer tes gamins sans surveillance dans la rue en leur disant "attention hein, il ne faut pas jeter des cailloux sur les gens" ?
        Internet c'est un espace public au même titre que la rue et si tu laisses trainer tes mômes sans surveillance dans un espace public: tant pis pour toi et pour eux.
    • [^] # Re: Ça fait quand même peur

      Posté par . Évalué à 9.

      Le problème, c'est que nombre de gosses sont des férus d'informatique et continueront donc à télécharger, sans se faire prendre, et sans que les parents le sachent.

      En gros, cette loi a raté son public : elle fait peur à ceux qui ne téléchargent pas, mais pas à ceux qui téléchargent.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Ça fait quand même peur

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Et lesquels votent ?
      • [^] # Re: Ça fait quand même peur

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Jusqu'à preuve du contraire, les parents sont responsables de leurs enfants. Donc, la loi tape là il faut:
        • [^] # Re: Ça fait quand même peur

          Posté par . Évalué à 4.

          Oui, mais ici, la loi ne tient pas compte du fait que le sujet est maîtrisé par les enfants mais pas par les parents.

          Comment les parents peuvent-ils être sûrs que leurs enfants ne téléchargent pas ? Ça auraît pu être le rôle du logiciel de sécurisation, mais il n'y a pour l'instant aucune préconisation, et ça n'est pas prêt de changer.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Ça fait quand même peur

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            La loi est la même pour tous, si les parents n'ont pas autorité sur leurs enfants, leurs programmes sont plus grave qu'uniquement HADOPI.

            Reporter la responsabilité des parents sur un logiciel de sécurisation, c'est prendre les parents pour des cons et les déresponsabiliser.

            Désolé, mais si quelqu'un ne sait pas conduire, il apprend ou marche à pied. C'est pareil pour l'accès à Internet.

            Oui, c'est un constat dur, mais j'en ai marre des téléchargeurs illégaux. Leur comportement est en train de coûter l'essence libertaire d'Internet.

            On aura l'air bien cons quand le réseau sera une resucée d'un minitel.

            Tout ça pour chopper le dernier Lorie.
            • [^] # Re: Ça fait quand même peur

              Posté par (page perso) . Évalué à 9.

              On aura l'air bien cons quand le réseau sera une resucée d'un minitel.

              Parce que tu crois réellement que les instances dirigeantes ont besoin des "vilains téléchargeurs" pour vouloir mettre au pas Internet ?

              Il y a 15 ans Internet ne faisait pas peur aux dirigeants (de tout pays), parce que cela ne touchait qu'une petite frange de la population.

              Maintenant, tout le monde peut avoir accès à Internet (y compris via des lieus publics, et pour des coûts parfois très faibles), et tout le monde peut y poster ou y lire n'importe quoi. Y compris et surtout des informations qui dérangent les gouvernements.

              Les lois HADOPI et LOPPSI sont là, non pas pour contenir le "vilain téléchargement pirate", mais pour brider l'Internet que nous connaissons, afin de le museler.

              HADOPI veut tous nous voir installer son "logiciel de sécurisation", qui pourra évoluer très très vite en un "mouchard" beaucoup plus puissant, aidant par la même la LOPPSI, avec son soft de prise en main à distance.

              La Chine muselle son Internet. Les pays plus "démocratiques" rêvent de faire la même chose, mais de manière moins "choquante" et moins visible. La lutte contre le téléchargement illicte lui en donne la possibilité.
            • [^] # Re: Ça fait quand même peur

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              Oui, c'est un constat dur, mais j'en ai marre des téléchargeurs illégaux. Leur comportement est en train de coûter l'essence libertaire d'Internet.

              Ah bon ?

              Je pensais que c'était quelque chose qu'on devait aux majors, aux "artistes" et à une partie des politiques.
              • [^] # Re: Ça fait quand même peur

                Posté par . Évalué à 10.

                Les téléchargeurs illégaux leur fournissent un prétexte, mais sans ce prétexte ils trouveraient autre chose.

                Dire que les gens qui téléchargent illégalement sont responsables de Hadopi, c'est comme rendre responsable les petits cons qui brûlent des voitures de la politique ultra-sécuritaire de Sarkozy: le raisonnement est spécieux, quoi qu'on en dise.

                Par contre, c'est vrai que dans le monde du warez en général, les lois liées à Internet sont vues avec une étroitesse d'esprit que ne renierait pas Christine Albanel.

                Témoin, le fait que HADOPI fasse beaucoup parler et se scandaliser les partis pirates, ligues Odebi et autres Atild, là où LOPPSI et ACTA ont droit au minimum syndical. Si les majors ne regardent que le profit à court terme, le téléchargeur moyen ne regarde que la possibilité de télécharger à court terme. La liberté d'expression, la neutralité du réseau, le combat citoyen, bien plus important que de savoir si un film devrait être vendu très cher ou être totalement gratuit, ça leur passe totalement au-dessus de la tête. On a pris le P2P comme exemple d'un usage intelligent d'Internet (et c'en est un), mais les usages se sont déplacés vers les plateformes de téléchargement direct (Rapidshare et compagnie) sans que les téléchargeurs n'y trouvent à redire. Leur but c'est "le dernier film gratuitement tout de suite" tout comme le but des majors c'est "le maximum de fric tout de suite", dans les deux cas c'est peu glorieux. Il n'y a pas plus d'éthique chez les majors que chez les tipiaks, et ce sont les libertés qui dérouillent.

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                • [^] # Re: Ça fait quand même peur

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Leur but c'est "le dernier film gratuitement tout de suite"

                  C'est aller un peu vite : leur but est de respecter l'objectif de la pub qui donne envie, avec des moyens modernes : une technologie standard (donc sans DRM incompatibles), une non différentiation entre les moyens de diffusion (cinéma/location/achat) pour la date de sortie (pourquoi une telle différentiation??? Le film est le même, que le meilleur support gagne sans cet artifice), une qualité correcte (tu as déjà essayé la VOD? On se croirai revenu à la VHS, alors qu'on peut télécharger le blu-ray ailleurs), et un prix correct.

                  Je ne trouve pas ces demandes délirantes, c'est ce que ferai n'importe quelle autre industrie : répondre au besoin le mieux possible en fonction des contraintes de coûts, et c'est faisable.
                  Et donc je comprend que quand on regarde l'offre faite par l'industrie, on se retourne vers le piratage... Le piratage apparait uniquement lorsque la différence entre le prix réel et le prix de vente est exagéré (et dans le cas de la musique et les films, il l'est!)
                  • [^] # Re: Ça fait quand même peur

                    Posté par . Évalué à 3.

                    tu as déjà essayé la VOD?
                    J'ai déjà essayé d'essayer, pour voir ce que ça faisait. Sauf que quand je me ramène avec mon Iceweasel sous Debian 64 bits, sans Flash, sans plugin VLC ou Totem, sur les plateformes légales de VOD, je me fais copieusement insulter. Étonnant, non?

                    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                • [^] # Re: Ça fait quand même peur

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  >>> le raisonnement est spécieux, quoi qu'on en dise.

                  Désolé, mais je ne vois pas en quoi il est spécieux. Mais alors pas du tout.

                  Les majors se sont agacés des millions de téléchargement illégaux et ont fait le forcing pour que les politiques fassent passer HADOPI. C'est dans ce sens que ca s'est passé. Pas l'inverse. Comme la conquête de l'Ouest a vu un temps l'anarchie et qui s'est civilisé.

                  Alors, si le raisonnement est spécieux, explique-moi, je ne comprends pas.

                  Merci d'avance, surtout que tu arrives à la même conclusion : "Il n'y a pas plus d'éthique chez les majors que chez les tipiaks, et ce sont les libertés qui dérouillent. "
                  • [^] # Re: Ça fait quand même peur

                    Posté par . Évalué à 8.

                    Alors, si le raisonnement est spécieux, explique-moi, je ne comprends pas.

                    C'est plus clair grâce à ta réponse, merci (vu que tu m'as poussé à y réfléchir davantage).

                    Les majors sont mécontentes du téléchargement illégal, c'est un fait. Et ce mécontentement sert de prétexte aux gouvernants pour démolir Internet tout doucement.

                    Sans téléchargement illégal, les majors ne grogneraient pas, mais les gouvernants trouveraient quand même un prétexte. D'ailleurs, les droits d'auteur ne sont déjà pas le seul prétexte: on a aussi la pédophilie comme épouvantail. Et là, ça relève bien davantage du fantasme que le téléchargement illégal, le rôle des réseaux de communication est plus que minoritaire dans les crimes sexuels perpétrés sur des mineurs. Pourtant, on aura une commission kafkaïenne qui pourra décider qu'une adresse IP sera inaccessible depuis la France, sans jugement préalable, sans notification, sans droit à la défense.

                    Donc, oui, l'exemple de LOPPSI le démontre: il y a une volonté politique de censurer Internet. Le téléchargement illégal fournit un prétexte bien commode et somme toute plausible, la pédophilie en est un totalement capillotracté * mais dont le caractère "tabou" permet d'aller bien plus loin dans la censure.
                    *Capillotracté, car ce que LOPPSI est censée viser est une hypothétique publication de contenu pédophile à destination du grand public, et non des réseaux mafieux de distribution de contenu ou de trafic d'enfants.

                    Et la quasi-indifférence des tipiaks vis-à-vis de tout ce qui touche à Internet mais ne menace pas leur possibilité de télécharger, voire leur propension à hurler avec les loups quand il s'agit de pédophilie, me fait dire que oui, ce milieu est totalement indifférent aux questions éthiques. Il se trouve que dans le contexte actuel c'est un allié objectif de la défense des libertés, mais c'est bien tout. Allié objectif qui peut se transformer en ennemi objectif dans d'autres contextes (centralisation du réseau sur quelques plateformes de DDL, utilisation massive de codecs propriétaires..) Et ma conclusion est assez amère, dans le sens où des gens nombreux, dotés pour certains de bonnes connaissances, pourraient investir leur énergie pour la défense du Réseau, au lieu de se dire que de toute façon si tout est censuré on warèzera sur Freenet et de faire des DDoS contre des blogueurs un peu curieux.
                    Autrement dit, je ne leur reproche pas d'aller dans le même sens que le gouvernement, mais de s'en foutre dès que ça ne touche pas leur intérêt immédiat.

                    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                    • [^] # Re: Ça fait quand même peur

                      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                      Tu le dis toi même, sans téléchargement illégal, il faudrait qu'ils trouvent un autre prétexte. Mais ils n'ont pas besoin de le faire puisque le téléchargement illégal existe.

                      En tant que libriste, il est de notre devoir de ne pas soutenir le warez. Le gauche d'auteur n'est possible que dans le respect du droit d'auteur. La GPL tire sa force de là.

                      Je trouve souvent le discours des "défenseurs des libertés" un peu trop gentil avec ces gens.

                      Pour moi, la démocratisation du warez est un ennemi qui a amené le loup dans la bergerie.

                      Et je serais encore plus amer que toi. Des gens incapables de se lever de leur canapé pour défendre des droits et des libertés méritent-ils ces droits ?

                      PS: Pour ce qui est de la pédéo sur Internet
                      je te conseille la lecture de http://fr.readwriteweb.com/wp-content/uploads/business_pedop(...) : “Le commerce de la pédopornographie sur Internet de 2000 à 2010″
          • [^] # Re: Ça fait quand même peur

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Comment les parents peuvent-ils être sûrs que leurs enfants ne téléchargent pas ?
            Tu ne peux pas être sur que ton gamin ne fait pas des conneries dans ton dos. Mais tu peux limiter les risques :
            Comment les parents peuvent être surs que leurs mômes n'utilisent pas leur carte bleue ? En ne leur donnant pas accès.
            Comment tu peux être sur que ton gamin ne fasse pas des conneries avec des pétards (ceux qui font boum, hein, pas ceux qui font rire) : en le surveillant quand tu peux et en surveillant ses potes quand ils sont chez toi. Il fera peut-être le con hors de ta surveillance et tu resteras responsable. En revanche tu auras fait ce que tu as pu.
            Pour internet c'est pareil : pas d'accès libre à internet, ou à minima, une surveillance. Ça ne me vient pas a l'esprit de laisser un gamin jouer avec des trucs potentiellement dangereux pour lui et pour moi sans surveillance.
          • [^] # Re: Ça fait quand même peur

            Posté par . Évalué à 3.

            Comment les parents peuvent-ils être sûrs que leurs enfants ne téléchargent pas ?

            Tu coupes internet et hop tu augmentes le chomage car les FAI mettent la cle sous la porte mais bon ca c'est pas graves les "artistes" seront sauve les gens auront plein de temps libres a leur consacres...
    • [^] # Re: Ça fait quand même peur

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Cette loi a marquée les esprits.

      http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2010/01/22/rions-un-peu-av(...)

      C'est probablement la loi la plus ridiculisée de l'histoire de la France.



      Maintenant penser que ça va dissuader massivement les gens de télécharger, je pense que tu est un peu optimiste (ou pessimiste selon le point de vue).


      Perso, je ne me souviens pas avoir entendu une seule personne m'avoir dit qu'il a eu peur d'HADOPI et qu'il arrêterait de télécharger. Pourtant je fréquente beaucoup de personnes qui utilisent peu l'informatique et qui n'ont pas tout Internet chez eux (ce qui ne les empêche pas de s'arranger quand ils souhaitent récupérer un film).
    • [^] # Re: Ça fait quand même peur

      Posté par . Évalué à 3.

      À mon avis c'est plutôt de la prévention de la part de ces parents qu'autre chose. Ils attendent de voir comment la loi va être appliquée et fonctionner avant que de dire à leurs enfants que c'est pas grave, ils peuvent, si cette loi se révèle inutile.

      En Suède, le trafic a baissé après ipred, et l'année suivante, était revenu à la normale. http://www.numerama.com/magazine/14486-le-trafic-internet-es(...)

      Là, si l'application de l'Hadopi ne marche qu'à moitié, pour des tas de raisons possibles, la rumeur va quand même circuler que bon, yapluka ... et les téléchargements repartiront pires qu'avant. Ce n'est qu'une question de temps et de diffusion de l'information dans tous les milieux concernés.
      • [^] # Re: Ça fait quand même peur

        Posté par . Évalué à 3.

        ben en dehors du fait qu'une ip ne pourra pas servir à identifier quelqu'un, le principal problème est, je pense, que le p2p ne me semble plus être la voie privilégiée pour pirater

        rapidshare et cie on prit ce marché, sinon il y a toujours les newsbin, sans compter les autres solutions tel les vpns à l'étranger et cie.

        Ceci dit je pense que le piratage va baisser, non pas grace à hadopi mais plus grace à deezer/spotify/hulu/etc...
  • # donc ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    il y en a encore qui écoute france inter ?
  • # faute avouée, faute pard....

    Posté par . Évalué à 2.

    Il suffit de faire comme ce ministre ou les autres politosaures.

    Un livre sur son péché et hop plus du jugement .......
  • # oui mais non

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    "Ensuite, l'Autorité ira voir un FAI pour lui demander les abonnés associés à ces IP et faisant donc preuve d'une négligence caractérisée. C'est rodé, chers amis et voisins : si un FAI n'attribue pas une adresse IP fixe, plusieurs abonnés peuvent l'avoir."

    Il suffit de donner l'ip et l'heure où le "délit" a été commis et le FAI pourra voir dans ses logs à qui appartenait l'adresse ip à ce moment là. C'est pas parce que l'ip n'est pas fixe qu'on peut la partager à plusieurs en même temps :P.
    • [^] # Re: oui mais non

      Posté par . Évalué à 7.

      C'est pas parce que l'ip n'est pas fixe qu'on peut la partager à plusieurs en même temps :P.

      Va dire ça à ceux qui ont un accès à "internet" mobile (ceux qui sont derrière un NAT quoi).
      • [^] # Re: oui mais non

        Posté par . Évalué à 3.

        Va dire ça à ceux qui ont un accès à "internet" mobile (ceux qui sont derrière un NAT quoi).

        Pareil, des logs sont gardés. C'est une obligation légale depuis un bout de temps (LCEN ?)
        • [^] # Re: oui mais non

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Des logs sont gardés et j’imagine que ces logs contiennent les ports utilisés pour le NAT sinon ils n’ont aucun intérêt. Reste que pour l’HADŒPI, ces logs sont inxeploitables puisqu’ils espèrent toujours identifier les vilains pirates méchants et moches avec leur seule adresse IP. On n’a pas encore vu la première lettre partir, alors on a le temps avant que cette limitation du procédé de flicage soit levée…

          Cela dit, avec un accès Internet Mobile, pas besoin d’HADŒPI pour se sentir coupé du net.
    • [^] # Re: oui mais non

      Posté par . Évalué à 3.

      Ben si, suffit d'utiliser la connexion du voisin (reste encore pas mal de gens en WEP).
      Et là, double avantage :
      _on se fait chopper,
      _le jour où le voisin se fait chopper sans avoir rien fait, ça crée un super militant anti-HADOPI !
    • [^] # Re: oui mais non

      Posté par . Évalué à 5.

      Ça pose quand-même un problème : Quand une infraction est repérée on entame une période de surveillance pour voir le comportement du missan pirate et décider de la sanction (rien du tout, Hadopi ou procès pour contre-façon). Si notre missan pirate change d'IP en cours de route...

      Ou alors on place l'identification de l'abonné très tôt dans la procédure (dès que TMG constate une infraction), là plus de problèmes d'IP dynamique. Mais vu qu'ils n'ont encore mis en place aucune structure automatisé d'identification de l'abonné avec les FAI ils vont avoir recours à la procédure judiciaire d'identification qui est déjà en place.

      Procédure d'identification qui demande l'intervention d'un juge (un des 5 gus de la CPD suffit) et qui coûte quand-même plus 8 euros pièce (le double le soir et le week-end), mettre ça au niveau de TMG qui doit constater "normalement" 10 000 infractions/jour est matériellement et financièrement impossible !

      À l'assemblée le gouvernement à éludé toutes les questions techniques, mais maintenant, s'ils veulent avancer, il va bien falloir que la CPD y réponde à ces questions !
      • [^] # Re: oui mais non

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Quand une infraction est repérée on entame une période de surveillance pour voir le comportement du missan pirate et décider de la sanction (rien du tout, Hadopi ou procès pour contre-façon). Si notre missan pirate change d'IP en cours de route...
        {...}


        Les histoires de seuils, exact :-) À partir du moment où la HADOPI est censée intervenir dans le cas d'un seuil et pas d'un autre...
    • [^] # Re: oui mais non

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Il suffit de donner l'ip et l'heure où le "délit" a été commis et le FAI pourra voir dans ses logs à qui appartenait l'adresse ip à ce moment là.

      C'est ce que je pensais aussi avant.

      Mais lors d'une conférence (je ne sais plus laquelle), Benjamin Bayart expliquait que ce n'était pas vraiment fiable.


      De mémoire (donc pas vraiment fiable non plus), l'idée est que ce type de logs permettait dans le passé (du temps des forfaits limités) de faire de la facturation, donc les FAI s'assuraient que c'était suffisamment précis, dans la limite où fiabiliser cette information ne coute pas plus cher que ce que ça ne rapporte (Genre, perdre quelques minutes de quelques abonnées, et ne pas les facturer est plus avantageux que de payer un plein temps pendant un moins).


      Donc pour HADOPI, si on se sert d'un truc "quasi fiable" (faible pourcentage d'erreur) en masse (plein de fois), ça risque de donner des choses assez rigolotes (ou pas).

      Maintenant il y a beaucoup moins de forfaits limités (mais il y a également beaucoup moins d'ip dynamiques).
      • [^] # Re: oui mais non

        Posté par . Évalué à 1.

        Mais lors d'une conférence (je ne sais plus laquelle), Benjamin Bayart expliquait que ce n'était pas vraiment fiable.

        Source ? Ça me paraît assez faux.
        • [^] # Re: oui mais non

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Source ?


          Tu as lu mon message avant de poster ?

          Mais lors d'une conférence (je ne sais plus laquelle), [...]


          De mémoire (donc pas vraiment fiable non plus),[...]


          Je ne vois pas comment j'aurais pu mettre plus de disclaimers.


          Libre à toi de me croire ou pas.
  • # L'Industrie de la Musique!

    Posté par . Évalué à 4.

    Rien que cette expression, pour moi, veut tout dire: du Tricatel audio et video. À quand la diarrhée?
  • # Un seul chercheur !?

    Posté par . Évalué à 1.

    c'est bien un seul chercheur qui va spécifier en quoi un reseau wifi va être sécurisé ou non pour ceux de la france entiére ?? il n'y a que moi que ca choque?

    PS: !? ou ?! ,tel est la question.
    • [^] # Re: Un seul chercheur !?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      "PS: !? ou ?! ,tel est la question. "

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Point_exclarrogatif

      !? peut être employé pour une question rhétorique, tandis que ?! marque un réel questionnement. Michel Vaillant réplique ainsi dans Le Fantôme des 24 heures : « Comment veux-tu que je le sache ?! Que peut-il se passer dans la tête d'un pareil bonhomme ?! »
    • [^] # Re: Un seul chercheur !?

      Posté par . Évalué à -3.

      Bah oui, après tout sa va coûté tellement d'argent qu'il faut bien faire des économie quelque par pour que sa devienne rentable. Après tout c'est pas comme si tout les spécialiste en sécurité réseaux cherchait encore comment sécurisé une connexion wifi :p
  • # IPv6 killer feature

    Posté par . Évalué à 2.

    Depuis des années, on cherche une killer feature à IPv6 pour permettre à la techno d'enfin émerger, malgré l'utilisation de pools d'IP dynamiques, voire de NAT par les FAI.
    Le flicages des user sur Internet grâce à un range IPv6 (quoique, cons comme ils sont, ils pourraient limiter à une seule addresse) associé à chaque citoyen, comme un passeport numérique en somme ....
    Youhou, l'internet de demain pourra peut-être enfin décoller ... mais tellement fliqué et limité qu'on aura plus rien envie d'en faire :'(
  • # Belle intox

    Posté par . Évalué à 4.

    Qui peut croire de pareilles sornettes ? Surtout, un an avant le démarrage de la campagne électorale de 2011-2012...... Les hadopistes ignares vont droit dans le mur autant d'un point de vue politique qu'économique.
    Démonstration ici:
    http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/06/29/HADOPI-%3A-l-op%C(...)
    http://www.numerama.com/magazine/13192-l-hadopi-2-sera-incon(...)
    et ici
    http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/07/14/aux-et(...)

    "L'art est fait pour troubler. La science rassure" (Braque)

    • [^] # Re: Belle intox

      Posté par . Évalué à 0.

      Je ne sais pas pourquoi ce commentaire a été moinsé. J'allais ajouter le lien vers le blog de Maître Éolas avant de voir qu'il était dans ce commentaire. Je vous conseille de le suivre : il décortique le décret. C'est savoureux.
  • # France Inter

    Posté par . Évalué à -1.

    Perso, je n'écoute plus cette radio qui est devenue "la voix de son maître"...
  • # Hadopi n'est pas un danger

    Posté par . Évalué à 0.

    Bonjour,

    N'oublions pas que la France fait partie d'une fédération : la Communauté Européenne, et que la loi HADOPI n'est pas compatible avec les lois Européennes.

    On peut en déduire qu'elle n'entrera jamais en vigueur.

    Alors pourquoi tout ce foin ?

    Pour faire plaisirs à toutes ces sociétés qui ont participé au financement des campagnes de nos élus bien-sûr, c'est de la politique, pas du juridique.
    • [^] # Re: Hadopi n'est pas un danger

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      >>> la loi HADOPI n'est pas compatible avec les lois Européennes.
      >>> On peut en déduire qu'elle n'entrera jamais en vigueur.

      Prouve-le, parce que là, je n'y crois pas

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.