Joyeux anniversaire Debian !

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
48
16
août
2010
Debian
Initié le 16 août 1993 par Ian Murdock, le projet Debian fête aujourd'hui ses 17 ans. C'est l'occasion de remercier les différents développeurs et groupes de développeurs qui ont permis à ce projet de nous fournir un système libre pendant tout ce temps.

Debian — le système d'exploitation universel — est une des plus anciennes distributions GNU/Linux en activité, juste après Slackware. Développée par une communauté organisée en démocratie plutôt que par une entreprise, Debian a pour but principal de fournir un système d'exploitation intégralement libre.

Aujourd'hui, Debian, c'est :
  • 873 développeurs Debian (membres du projet Debian) ;
  • 117 mainteneurs Debian (contributeurs reconnus et enregistrés) ;
  • Des centaines de contributeurs (contributeurs libres) ;
  • Plus de 40.000 paquets logiciels ;
  • 12 architectures matérielles prises en charge ;
  • Des dizaines de distributions dérivées ;
  • Des millions d'utilisateurs.


NdM : et c'est aussi la distribution qui fait tourner le site LinuxFr.org depuis sa création, merci pour ça aussi. Debian a été fondé le 16 août 1993 par Ian Murdock. Il s'agissait de construire une nouvelle distribution, à la façon de SLS, en plus propre. Comme l'explique Stefano Zacchiroli, l'actuel chef du projet Debian, dans son intervention à la 10ème conférence Debian, les buts initiaux de Debian étaient :
  • De rendre GNU/Linux compétitif face aux systèmes commerciaux ;
  • De réaliser une distribution semblable à l'ancêtre SLS, mais de meilleure qualité ;
  • D'être facile à installer ;
  • D'être développé par des experts de façon collaborative et ouverte ;
  • D'être libre.

Le projet Debian s'est construit à partir de textes fondateurs :
  • Le contrat social décrit l'orientation et les engagement du projet Debian vis-à-vis de ses utilisateurs ;
  • Les principes du logiciel libre définissent la liberté relative aux logiciel, de façon plus systématique que les 4 libertés théoriques énoncées par la FSF : cette définition du logiciel libre a été adoptée par la suite par l'Open Source Initiative pour constituer la définition de référence du logiciel libre ;
  • La constitution décrit la structure organisationnelle du projet.

Depuis sa création, 14 versions successives du systèmes d'exploitation Debian GNU/Linux ont été publiées, chacune ayant un numéro et un nom tiré d'un personnage du dessin animé Toy Story. La version stable actuelle se nomme Lenny et porte le numéro 5.0. La prochain version, actuellement en phase de gel, se nommera Squeeze et portera le numéro 6.0. Elle sera notamment la première version à disposer de portages officiels utilisant un autre noyau que Linux : celui de FreeBSD, formant les systèmes Debian GNU/kFreeBSD.
  • # R.I.P.

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    So Long, and Thanks for All the Fish...
    • [^] # Re: R.I.P.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Si Debian se mourait, je crois qu'on s'en apercevrait, parce que ça ferait mal vu le nombre de personnes qui en dépendent pas mal.
      • [^] # Re: R.I.P.

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Ma foi, sans aller jusqu'à dire ou souhaiter la mort de debian ( même si j'utilise pas , je reconnait le travail accompli par ses contributeurs, et l'apport global, ne serais qu'en terme de diversité, de support d'architecture etc ), il y a eu des discussions à ce sujet lors de la debconf : http://penta.debconf.org/dc10_schedule/events/627.en.html

        La conférence est assez intéressante ( et d'autres aussi ), et le déroulement de Debconf est bien la preuve que Debian reste quand même un projet qui mobilise du monde.

        ( ensuite, c'est le jour de l'anniversaire du projet, on va pas troller sur le pourquoi, la conférence lance déja bien un pavé dans la mare ).
      • [^] # Re: R.I.P.

        Posté par . Évalué à -4.

        clair!
        Que deviendront les crackers sans les superbes patch OpenSSL de debian?

        If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

        • [^] # Re: R.I.P.

          Posté par . Évalué à -9.

          oula!

          Faut croire que le paquet "humour-1.0" est reste bloque dans experimental et a qq dependances cassees...

          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

          • [^] # Re: R.I.P.

            Posté par . Évalué à 4.

            Si on ne rit pas à tes blagues, tu peux penser que c'est par ce qu'on a pas d'humour.

            Mais tu pourrais aussi te demander si tes blagues sont drôles...
            • [^] # Re: R.I.P.

              Posté par . Évalué à 0.

              ben quand ca concerne debian, la psycho rigidite est souvent de mise, donc bon.

              If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

              • [^] # Re: R.I.P.

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                J'utilise debian et je suis souvent le premier à rire des blagues sur debian (trop vieux, s'amuse à faire des trous...) mais là c'était juste pas drôle. Tu peux accuser tout ce que tu veux, ta blague ne plaît pas. Même ceux qui n'ont pas d'humour ne rient pas aux blagues nulles

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: R.I.P.

              Posté par . Évalué à 7.

              La preuve qu'on peut en rire : http://xkcd.com/221/

              Il suffit juste que ce soit drôle :-)

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # joyeux anniversaire et persil pour tout

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    14 versions à raison d'une version tous les 3 ans, ça fait 42 ans, l'âge de la maturité !
  • # Toy Story 3

    Posté par . Évalué à 10.

    A quand une Debian Barbie?

    Un immense merci à tous ceux qui participent de près ou de loin à cet immense projet. C'est impressionnant de voir la puissance obtenue par la mutualisation des compétences et du savoir!

    Joyeux anniversaire Debian!
  • # Exemple communautaire !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Cette distribution est une des rares à avoir encore un développement entièrement communautaire contrairement à la majorité des distribution actuels (fedora, ubuntu, opensuse, etc) qui dépendent d'entreprises pas toujours en adéquation avec les principes du libre. En plus il y a tellement de distributions qui reposent dessus, je pense pouvoir dire que c'est le reflet d'un excellent travail.
    Moi je dis BRAVO et merci à l'équipe de Debian.
    Les autres projets libres devraient en prendre de la graine.

    Si tu ne sais pas demande, si tu sais partage !

    • [^] # Re: Exemple communautaire !

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Cette distribution est une des rares à avoir encore un développement entièrement communautaire

      A mon avis, il y a infiniment plus de distributions communautaires que de distributions commerciales.

      En plus de debian, il y d'autre gros comme gentoo, arch linux et slackware par exemple, mais aussi une foultitude de distributions moins connues.
      • [^] # Re: Exemple communautaire !

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        "Slackware was created by Patrick Volkerding of Slackware Linux, Inc. in 1993" et il en a longtemps été le seul développeur , donc comme exemple de distribution communautaire on fait mieux...
        • [^] # Re: Exemple communautaire !

          Posté par . Évalué à 1.

          En tout cas, elle ne dépendait pas d'une entreprise.

          Comment ça, je cherche à avoir le dernier mot ?
        • [^] # Re: Exemple communautaire !

          Posté par . Évalué à 2.

          Peut-on considérer une personne comme une communauté ?

          Vous avez deux heures.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Exemple communautaire !

            Posté par . Évalué à 5.

            A 5 voix contre 4, nous avons décrété que nous n'étions pas schizophrène (BashFr).
          • [^] # Re: Exemple communautaire !

            Posté par . Évalué à 7.

            Une communauté je ne sais pas mais pour une bande, 2 gaulois et un chien suffisent
          • [^] # Re: Exemple communautaire !

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Peut-on considérer une personne comme une communauté ?

            * Une personne : la singularité.
            Il n'y a pas de for externe.

            On peut exprimer : l'un; on.
            Pour a un singulier, on ne peut formuler de relation.

            * Deux personnes au moins : l'altérité.
            Chacun des deux individus (au moins) est extérieur à l'autre, est autre pour l'un. Chaque individu possède un for interne qui est propre à lui même en tant que singulier, et un for externe qui est propre à la relation entre ces deux singuliers.

            On peut exprimer : l'un et l'autre; on, moi, toi, je, tu.
            Pour a et b deux singuliers, on peut formuler une relation : a°b
            Jje fais volontairement abstraction de la nature et des modalités des opérations appartenant à cette relation.

            * Une tierce personne au moins : la communauté.

            Un individu est extérieur à une altérité. En plus de constituer une altérité avec les individus, elle constitue une altérité vis à vis d'une altérité singulière. Un couple forme une singularité qui est autre à la tierce personne. Le for externe des singuliers de l'altérité (le for externe des membres du couple) est le for interne de cette altérité singulière. Le couple possède son for interne et la tierce personne le sien, il existe un for externe propre à la relation entre ces deux singularités. On peut ainsi parler de « communauté d'agglomération », par exemple.

            On peut exprimer : l'un et les autres; on, moi, toi, lui, nous, vous, eux, je, tu, il, nous, vous, ils.
            Pour au moins a, b, c trois singuliers, on peut formuler une infinité de relations : a°b, a°c, b°c, a°(b°c), b°(a°c), c°(b°a), c°(b°(a°c))…

            En langue française, le pronom singulier « on » est très intéressant. Tout ensemble fini ou infini qui peut être sujet d'un verbe d'état ou d'action peut-être réduit à une singularité : « on a gagné », « on m'a volé », « on fait », « on dit », « on est mortel »… Une personne seule ne peut penser « je », puisqu'il faut pour cela connaître l'altérité, elle pense « on ».

            On peut tirer de cela des considérations philosophiques et même théologiques très intéressantes sur l'être, sur le fini, l'infini, sur le faire, sur la personne, le couple, la famille, la société, ou les communautés de développeurs. Dans le cas présent de développement communautaire de distribution logicielle, l'étude sociale, politique, morale et religieuse du principe de collaboration reçoit un éclairage particulier.

            _____________________________________________________________________________

            Il y a un problème de langage dans la question, elle est mal formulée, mais pour répondre à la préoccupation d'origine, le travail d'une personne singulière peut tout de même être le fruit d'un travail communautaire. Si Patrick Volkerding se retrouvait vraiment, vraiment tout seul, de toute manière la matière qu'il utilise est le fruit d'un travail communautaire.

            On pourrait imaginer une licence qui stipulerait que le contributeur cède l'intégralité de ses droits au prochain contributeur, et ainsi de suite. Au lieu d'avoir des milliers de gens qui participeraient au noyau de Linus Torvald (par exemple), on aurait le noyau de Linus Torvald qui deviendrait le noyau de Stéphane Marchesin une fois que ce dernier aurait ajouté ce qu'il a développé pour le pilote Nouveau, et ainsi de suite. À un instant précis, le noyau serait considéré comme le produit d'une personne mais resterait le produit qui est le fruit d'une communauté. L'empaqueteur peut produire seul un produit fini assemblé de produis développés communautairement.

            Dans le cas qui nous intéresse, celui d'une seule personne travaillant isolément à la constitution d'une distribution, la matière distribuée serait un produit communautaire, peut-être pas le travail d'intégration. La question qui pourrait se poser serait de savoir si juger la communauté d'une distribution juge le contenu fourni ou le travail qui a permit cette fourniture. Mais que se passe t'il si le développeur a travaillé à simplifier l'intégration ? il a par là-même participé à l'intégration !

            Il reste la question de la direction et je pense qu'il est le plus pertinent. Un problème courant de langage est de confondre non-commercial et communautaire. Je ne peux pas dire que Debian n'est pas développée commercialement, rien que le fait que du code de Red Hat (par exemple) soit utilisé dans Debian m'empêche de dire cela. Je peux dire cependant que Debian n'est pas une distribution dirigée commercialement, mais dirigée communautairement. Si moins de trois personnes collaborent à la décision concernant l'intégration d'une distribution, et que l'on considère que le travail propre d'une distribution est l'intégration, je pense qu'on peut dire qu'une telle distribution n'est pas communautaire.

            Une distribution qui ne serait pas encore communautaire peut cependant avoir un devenir communautaire.

            ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

      • [^] # Re: Exemple communautaire !

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        En effet, mais je veux dire par là qu'un projet communautaire de cette ampleur, ça ce fait rare.
        Slackware est plus ancien que Debian, Gentoo et Arch ne date pas d'il y a deux ans.
        Ce mode de développement à grande échelle est de plus en plus rare, souvent les entreprises (bienfaitrices, allez...) s'en emparent ou en sont les développeurs principaux.
        C'est de moins en moins courant des projets comme Debian actuellement, et c'est dommage...

        Si tu ne sais pas demande, si tu sais partage !

        • [^] # Re: Exemple communautaire !

          Posté par . Évalué à 6.

          je ne trouve pas spécialement. Déjà, des distributions originales (c'est à dire autre chose qu'une remasterisation d'Ubuntu ou Debian), il n'y en a pas des masses.

          Ensuite, beaucoup des premières distributions connues et qui existent encore, Red Hat, SuSE, Mandriva, sont des produits d'entreprises. Les seules communautaires qui ont de la bouteille, c'est Debian et Slackware (même si Patrick Volkerding était le seul "benevolent dictator", il y a du monde autour pour aider et faire des SlackBuilds), ensuite, il y a quelques nouvelles autres distributions communautaires vraiment construites de rien, ou indépendantes d'une base dans laquelle elles viendraient repiocher de temps en temps, comme Puppy Linux, ALT Linux, Archlinux, Yoper, Pardus (je ne sais pas si c'est vraiment communautaire pour cette dernière, mais vu que c'est gouvernemental, c'est pas commercial déjà).

          Étonnant, tous les BSD sont communautaires !

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

          • [^] # Re: Exemple communautaire !

            Posté par . Évalué à 2.

            apparemment Yoper, c'est une compagnie qui est derrière, ce n'est donc pas communautaire.

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

          • [^] # Re: Exemple communautaire !

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            tous les BSD sont communautaires
            Niet :-)
            Enfin si. Mais pas à 100%. TrustedBSD par exemple, ce n'est pas vraiment du communautaire. C'est grassement financé par le gouvernement américain. Il y avait également Wind River je crois, une société qui faisait son propre BSD. Ils ont laissé tomber.

            Il reste que les 3 grosses distributions BSD (heu... les 4 ? On compte DragonFly dans les BSD majeures ?) sont vraiment communautaires. Et elles bastonnent toujours dans certains domaines.
      • [^] # Re: Exemple communautaire !

        Posté par . Évalué à 3.

        Perso, je n'ai pas l'impression que Gentoo, Arch ou Slackware soit très présentes en entreprise, à la différence de Debian.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Exemple communautaire !

      Posté par . Évalué à 5.

      fier d'utiliser Debian.
      Merci et joyeux anniversaire.
      • [^] # Re: Exemple communautaire !

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        fier d'utiliser Debian.
        Je propose d'organiser une Debian Parade afin de montrer à tous que nous sommes fier, et pour faire enfin reconnaître notre droit à la différence.
        • [^] # Re: Exemple communautaire !

          Posté par . Évalué à 3.

          Bonne idée, et on pourrait aussi lancer une Gnu Pride.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Deux ans plus tard ...

    Posté par . Évalué à 8.

    ... naissait un logiciel qui n'a qu'un seul point commun avec Debian : sa date d'anniversaire.

    Ce logiciel c'est .... Internet Explorer ! (lu sur http://www.glazman.org/weblog/dotclear/index.php?post/2010/0(...) ).

    BeOS le faisait il y a 15 ans !

    • [^] # Re: Deux ans plus tard ...

      Posté par . Évalué à 10.

      Autre point commun : les nouvelles versions se font attendre...

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Remerciements

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Sur la page des remerciements, il n'est pas possible de dire "merci à tous". Nan, t'es obligé de choisir un mainteneur ou une équipe précise.

    J'avais écrit un email au nouveau grand sachem Debian il y a quelques mois. Pour lui souhaiter bon courage et le remercier. Il m'avait invité à écrire mes remerciements sur la liste de diffusion des mainteneurs je crois. Je n'ai pas osé, me disant que ça n'a pas vraiment sa place à cet endroit.

    --> merci à toutes les personnes qui s'occupent de Debian, même un tout petit peu (et il y en a quelques uns ici). Merci réellement pour cette distribution qui fait partie des meilleures (sans dénigrer les autres, je précise). Même si mes rapports de bug n'ont jamais été pris en compte :-)
  • # Communiqué

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Voici une annonce officielle qui vient tout juste de paraître : [http://www.debian.org/News/2010/20100816].
  • # Longue vie à Debian !

    Posté par . Évalué à 4.

    Des distribs j'en ai essayé pas mal, je suis toujours revenu à Debian.

    Longue vie à cette remarquable distribution et son inimittable gestionnaire de paquets !
  • # Forums dans les choux

    Posté par . Évalué à -2.

    et c'est aussi la distribution qui fait tourner le site LinuxFr.org depuis sa création, merci pour ça aussi.

    N'empêche que si ça avait été Ubuntu, on pourrait accéder aux forums en ce moment...
  • # Debian ?

    Posté par . Évalué à -1.

    C'est pas Tubuntu ?
    Je veux dire, Kubuntu, c'est la version KDE de Ubuntu et debian, c'est pas la version texte de Ubuntu ?

    Aller, je plaisante, vive Debian, qui est la seule (?) distrib linux qui peut se passer de linux pour pouvoir tourner sur le meilleur et plus léger des noyaux :
    http://www.debian.org/ports/netbsd/why

    Au passage, dans cette page, il est intéressant de lire :
    un système Debian GNU/NetBSD serait utilisable en production
    Un aveu de supériorité du noyau de NetBSD, c'est évident. Et non, ce n'est pas sortit de son contexte.

    Longue vie à Debian GNU/NetBSD !!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.