KDE est vingtenaire

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud et Benoît Sibaud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
Tags :
60
14
oct.
2016
KDE

Aujourd’hui 14 octobre KDE a vingt ans. Les plus jeunes lecteurs n’étaient sans doute pas encore nés en 1996. Pourtant, à l'époque, ce fut une véritable révolution. K Desktop Environment (c’est son nom) a été le premier vrai environnement de bureau disponible sous GNU/Linux. Il a permis d’asseoir la popularité de distributions grand public comme Mandrake (Mageia aujourd’hui) ou openSUSE et de démocratiser GNU/Linux en général.

KDE est aujourd’hui disponible pour toutes les distributions majeures, même s’il n’est pas toujours installé par défaut, et pour les systèmes BSD. Certaines applications KDE sont aussi capables de tourner sous Mac OS X, Android et même Windows.

KDE Plasma 5

Pour rappel, KDE n’est pas seulement un environnement de bureau, c’est une communauté de passionnés et vous pouvez contribuer à KDE, même si vous n’êtes pas développeur.

  • # Joyeux anniversaire !

    Posté par . Évalué à 10.

    Ah merde, 20 ans !!! Ô bordel…

    Alors oui, on pourrait toujours dire "quoi ? après 20 ans, toujours tel et tel défaut/bug ?"
    En attendant, rappelons qu'il s'agit d'un logiciel libre : un logiciel développé majoritairement par des enthousiastes qui n'ont d'autre but que de se faire plaisir et de faire plaisir à la communauté (le mot "humanité" étant trop pompeux, mais c'est bien de cela dont il s'agit).

    Joyeux anniversaire KDE et un grand merci pour tout ce boulot :)

    • [^] # Re: Joyeux anniversaire !

      Posté par . Évalué à 9.

      Joyeux anniversaire à mon environnement de bureau préféré :) !

      Découvert avec KDE4 et fier utilisateur de Plasma :)

  • # Typo

    Posté par . Évalué à 7.

    s/ce fût une véritable révolution/ce fut une véritable révolution/

    • [^] # Re: Typo

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Corrigé, merci.

    • [^] # Re: Typo

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Bien vu, merci. Pour ceux qui se posent la question "fût" est l'imparfait du subjonctif (que je fusse, que tu fusses, qu'il fût) quand "fut" est le passé simple de l'indicatif (je fus, tu fus, il fut).

      PS : Il y a aussi le passé du bennybif : "mais vous êtes fu, oh oui".

      • [^] # Re: Typo

        Posté par . Évalué à 9.

        PS : Il y a aussi le passé du bennybif : "mais vous êtes fu, oh oui".

        Et la version développeur: "mais vous êtes foo(), oh oui".

  • # KDE 1

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Parmi les délires du vingtième anniversaire, un développeur à dépoussiéré KDE1 pour qu'il puisse compiler et fonctionner sur une Fedora 25 .

    C'est quand même plus classe un "uname -a" qui indique 4.8 que de ressortir le premier CD de Mandrake Linux, qui était une RedHat 5.1 avec KDE et indiquait un noyau 2.0 tout frais, avec enfin des pilotes modulaires .

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://agauch.online.fr

    • [^] # Re: KDE 1

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      C'est un travail impressionnant quand même, de réussir à rentrer dans le code que quelqu'un d'autre a écrit il y a plus de dix ans et de le porter sous un OS moderne. Cela montre probablement la qualité du code d'origine.

  • # KDE 1

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Pour l'occasion, Helio Castro a recompilé Qt 1.45 et KDE 1.1.2 avec un compilateur récent sur une distribution moderne:
    http://www.heliocastro.info/?p=291

    KDE 1

    • [^] # Re: KDE 1

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Enfin ! Un environnement graphique simple à utiliser qui ne consomme pas de ressources !

      • [^] # Re: KDE 1

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        C'est clair que ça doit envoyer du pâté KDE1 sur une machine actuelle :)

      • [^] # Dommage…

        Posté par . Évalué à 3.

        J’ai utilisé une des premières versions de KDE, celle de la Mandrake 5.1, il me semble que c’était une préversion de la 1.0.

        KDE 1 était pratique à utiliser (il n’y avait pas d’équivalent sous Linux à l’époque) et rapide, même sur le matériel de l’époque. Franchement une belle réussite. Le seul reproche que je pouvait lui faire était son manque de stabilité (de temps en temps, la session plantait ; enfin elle tenait quand même plusieurs jours, en général). Tout ce que j’attendais était une correction des bugs.

        La version 2 est sortie, avec plus de fonctionnalités, facilement autant de bugs (voire plus, au moins au début ; peut-être pas exactement les mêmes), et une ouverture de session plus lente. J’ai arrêté d’utiliser KDE à ce moment-là.

        Il semble que la version 3 ait été de meilleure qualité (mais avec un temps d’ouverture de session éliminatoire pour moi), mais la 4 a clairement prouvé que les objectifs des développeurs de KDE divergent par rapport à mes attentes (un environnement pratique, mais rapide et fiable, pas forcément qui fasse le café).

        Quant aux applications, certaines ont l’air vraiment bien, mais pas forcément stables et certaines sont quelquefois cassées très longtemps lors de la sortie d’une nouvelle version de KDE. Par conséquent, j’évite d’en dépendre, donc de les utiliser.

        Dommage. Un KDE léger et stable, ça aurait été tellement bien.

        Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

        • [^] # Re: Dommage…

          Posté par . Évalué à 3.

          Dommage. Un KDE léger et stable, ça aurait été tellement bien.

          C'est-à-dire ? Qu'est-ce que KDE aurait dû privilégier ? :)

          • [^] # Re: Dommage…

            Posté par . Évalué à 3.

            Qu'est-ce que KDE aurait dû privilégier ? :)

            Déboguer plus, changer moins, utiliser directement les services du système plutôt que de lancer à l’ouverture de session tout un tas de services qui la ralentissent.

            Évidemment, ça aurait voulu dire être moins à la pointe et être moins portable (en particulier sur Windows), ce qui est probablement contraire aux objectifs du projet.

            Je ne suis manifestement pas le public cible de KDE. Heureusement pour moi, d’autres projets ont des objectifs proches de mes attentes (Xfce, MATE, LXDE…). C’était plus dur à l’époque de KDE 2 (à sa sortie, j’étais retourné sous FVWM, jusqu’à ce que Gnome 2 sorte).

            Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

            • [^] # Re: Dommage…

              Posté par . Évalué à 4.

              Ça a peut-être changé, mais il y a déjà quelques années, on pouvait montrer que dès que quelques amplis sont lancés, les environnements intégrés (KDE, Gnome) redeviennent plus léger que les bureaux plus minimalistes, grâce justement aux services et bibliothèques partagés.

              Évidemment si on lance Firefox ou LibreOffice, à part Gtk, il y a peu de partage…

              • [^] # Re: Dommage…

                Posté par . Évalué à 3.

                Ça a peut-être changé, mais il y a déjà quelques années, on pouvait montrer que dès que quelques amplis sont lancés, les environnements intégrés (KDE, Gnome) redeviennent plus léger que les bureaux plus minimalistes, grâce justement aux services et bibliothèques partagés.

                Il faut utiliser toutes leur panoplies. Perso j'utilise Firefox, Thunderbird, urxvt/zsh, evince, Intelij, wireshark, chrome avec awesome. Je doute que le chargement multiple de la bibliothèque gtk pose un vrai problème.

                Sachant que souvent par lourd, on entends un ressenti et avoir un fondu, des événements qui apparaissent, etc ça pousse à trouver ça lourd, même si ça prend un demi bit en mémoire et que les CPU n'ont pas de charge mesurable. Tu fait un spectacle à l'utilisateur pour le faire patienter.

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: Dommage…

                Posté par . Évalué à 5.

                Ça a peut-être changé, mais il y a déjà quelques années, on pouvait montrer que dès que quelques amplis sont lancés, les environnements intégrés (KDE, Gnome) redeviennent plus léger que les bureaux plus minimalistes, grâce justement aux services et bibliothèques partagés.

                Plus légers en mémoire et à condition d’utiliser les applications dédiées. Effectivement, c’est ce que j’avais constaté concernant KDE, notamment à l’époque où Konqueror tenait la route comme navigateur.

                Par contre, au niveau réactivité, à utiliser sur une machine virtuelle ou un Atom de quelques années, LXDE passe comme une lettre à la poste, Xfce s’en sort bien, mais Gnome rame atrocement et KDE… on peut prendre une pause café pendant l’ouverture de la session.

                Quant aux applications dédiées de KDE, utilisées à part, elles sont plus lourdes à cause des services KDE dont elles causent le lancement (et qui ne se terminent pas forcément après qu’on ait quitté l’application).

                Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

                • [^] # Re: Dommage…

                  Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 17/10/16 à 09:20.

                  Par contre, au niveau réactivité, à utiliser sur une machine virtuelle ou un Atom de quelques années, LXDE passe comme une lettre à la poste, Xfce s’en sort bien, mais Gnome rame atrocement et KDE… on peut prendre une pause café pendant l’ouverture de la session.

                  J'imagine que ça c'est plus du au GPU inexistant qu'à autre chose, non ? Le bureaux modernes utilisent tous l'accélération graphique il me semble. Ou je me trompe ?

    • [^] # Re: KDE 1

      Posté par . Évalué à 5.

      Ca fait bien plaisir de revoir ce bon vieux KDE 1. Le DM avec lequel j'ai démarré Linux. Fonctionnel, simple, ça serait un super projet que de le mettre à niveau pour les machines et softwares d'aujourd'hui. Et même niveau look'n feel, je trouve qu'il reste bien sympathique

  • # Merci

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Merci !

    C'est principalement KDE qui m'a fait abandonné Windows il y a 14 ans, à l'époque j'étais pas vraiment concerné par les qualités du noyau Linux ou les problématiques du libre.

    J'avais trouvé KDE 3 joli (avec les thèmes Plastik et Keramik, oui je sais maintenant ça pique les yeux !), rapide, et surtout très flexible et personnalisable. Et des logiciels comme K3b pour la gravure de CD très efficaces, sans parler de Kate, KWrite, Konqueror, KDevelop…

    Tout ça grâce à un Live CD Knoppix, j'en revenait pas que ça marche en Live, alors que pour Windows 95 / 98 il fallait plusieurs heures de (ré)installation tous les 6 mois, avec les recherches de tous les drivers et les mises à jours de tous les logiciels…

    Puis Mandrake, Mandriva et aujourd'hui Mageia.

    Bref un grand grand merci à tous ceux qui créent et maintiennent tout ça (j'ai du mal tous les jours quand je doit retrouver Windows au boulot)

    • [^] # KDE comme vitrine de GNU/Linux !

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Je suis tout à fait d'accord !

      KDE a souvent été un argument de poids lors de mes install-parties, puisqu'il est un exemple concret et transparent de plusieurs principes fondamentaux de GNU/Linux et du logiciel libre (et de leurs conséquences) :
      - le contrôle du programme (facilité de configuration, liberté de personnalisation),
      - l'aspect communautaire (kde-look.org, entre autres),
      - la richesse et la diversité des fonctionnalités, des alternatives, des possibilités…
      - la cohérence logicielle d'un projet unifié, et pourtant poussé par des acteurs très multiples

      Le néophyte entre immédiatement dans l'expérience complete, agréable et intuitive du logiciel libre :)

      Seul inconvénient qui m'a parfois empêché de l'installer comme première instance d'environnement de bureau, c'est la consommation de ressources (processeur et batterie pour les laptops), mais c'est de moins en moins vrai avec Plasma 5.

      Hacketeur du libre

  • # 20 ans… et ça se voit !

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    Je me souviens de la première fois que j’ai utilisé GNU/Linux. Je venais de pousser les portes d’un club d’informatique, et tout ce que je connaissais était Windaube. Sur un mur, un écriteau déconseillait d’utiliser KDE, car ‹ il rame comme ma grand-mère ›. C’est dire. Voyant un petit nouveau (j’avais 13 ans) débarquer, un animateur vient vers moi et me demande quel système j’ai l’habitude d’utiliser. ‹ XP ? KDE sera très bien pour toi alors… › Je ne sais plus de quelle distrib’ il s’agissait, mais c’était ma première expérience de GNU/Linux.

    Et comparé à Windows, ça dépotait ! Quand on ne connaît que des trucs mal fichus, KDE est vraiment sympa… Je l’ai utilisé quelques années, puis un petit environnement de bureau minimaliste dont je ne me souviens plus le nom, mais qui faisait le boulot. C’était cool. Plus tard, je me suis retrouvé nez à nez avec un Mac et je me suis laissé séduire. Quelques mois plus tard, j’ai fini par en acheter un. J’ai d’ailleurs toujours ce vieux Mac, même si je ne m’en sers presque plus.

    On passe quelques années, GNOME 3 arrive, et me donne envie de revenir à GNU/Linux. J’ai testé différentes distributions, avec différents environnements de bureau, pour finir par me fixer sur Fedora et GNOME. Plus tard, je finis par me racheter un nouveau Mac (on a beau ne pas toujours aimer Apple, je dois reconnaître qu’ils font de bons produits), mais je suis régulièrement tenté de refaire un tour sous GNU/Linux (peut-être Elementary OS, cette fois-ci).

    Bref, KDE a toujours une interface (au moins par défaut) digne des années 90 et accuse le coup, mais a eu le mérite de me faire quitter Windaube. Et pour ça, KDE, je te dis ‹ merci ›.

    • [^] # Re: 20 ans… et ça se voit !

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Je l’ai utilisé quelques années, puis un petit environnement de bureau minimaliste dont je ne me souviens plus le nom, mais qui faisait le boulot. C’était cool.

      FVWM ? Window Maker ? FluxBox ? Cela devait être les plus à la mode. Tu le trouveras peut-être dans cette liste.

    • [^] # Re: 20 ans… et ça se voit !

      Posté par . Évalué à 9.

      Bref, KDE a toujours une interface (au moins par défaut) digne des années 90 et accuse le coup

      Tu parles de KDE/Plasma5?
      J'utilise Plasma à la maison et Win 7 au boulot et je ne trouve pas qu'il ait l'air démodé.

      • [^] # Re: 20 ans… et ça se voit !

        Posté par . Évalué à 5.

        Bah, pareil. Il convient toujours parfaitement au couple clavier/souris.

      • [^] # Re: 20 ans… et ça se voit !

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je ne parle pas de mode. Les modes, ça passe, ça vient… Ça n'est pas important. Je parle de l'interface, de la façon dont on interagit avec la machine.

        Ma dernière expérience avec KDE remonte un peu (il y a trois ans), donc je crois que c'était encore KDE/Plasma 4. Ça a peut-être changé depuis, mais l'interface par défaut était pensée pour clavier/souris uniquement : toujours cette même barre des tâches, ces mêmes barres de menus… Ce n'est pas un mal de penser une interface pour un couple d'outils courants, mais c'est dommage de ne pas la penser pour d'autres outils (tactile, stylet, voix…) Sur ce point, d'autres environnements font plus d'efforts.

        Encore une fois, je ne parle que de l'interface par défaut. J'ai bien compris que KDE est hautement modifiable. Mais s'il faut toucher aux paramètres, on a déjà perdu de nombreux utilisateurs —cf. The User is Drunk. L'utilisateur ne devrait pas avoir à faire d'effort pour utiliser une interface. Il a bien d'autres choses à faire…

  • # why

    Posté par . Évalué à 0.

    Allez savoir pourquoi j'ai toujours été hermétique à kde4…

    • [^] # Re: why

      Posté par . Évalué à 2.

      Allez savoir pourquoi j'ai toujours été hermétique à kde4…

      On sait pourquoi. Le problème, ce n'est pas KDE 4 mais son lancement. Tout le monde en a souffert et ça laisse des cicatrices. Aujourd'hui, KDE 4 marche assez bien mais j'ai quand même parfois les poils qui se hérissent quand j'ouvre certaines applications. Avec KDE 5, ça va déjà mieux.

      Cette signature est publiée sous licence WTFPL

      • [^] # Re: why

        Posté par . Évalué à 2.

        J'aime bien KDE4.^

        Mais bon, j'ai testé KDE Neon, et ça a l'air sympa, même si je ne m'attends pas à une grosse claque non plus.

      • [^] # Re: why

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        KDE4 a été poussé dans les distributions alors qu'il n'était pas encore prêt. Par exemple, Akonadi mangeait toutes les ressources, KMail en était inutilisable… Aujourd'hui c'est clairement du passé, KDE 5 est stable et pas plus lourd que GNOME.

        • [^] # Re: why

          Posté par . Évalué à 3.

          À dire vrai, je n'ai jamais trouvé KDE spécialement lourd. Il peut l'être, mais de base, il me semblait plutôt rapide, surtout en utilisant des logiciels KDE. En-dehors de Firefox, Dolphin, Kmail, Krita, Kate, Yakuake, Konsole…Ça faisait pas mal de ressources partagées.

          Je ne sens pas spécialement de différence entre G3 et KDE4.

      • [^] # Re: why

        Posté par . Évalué à 2.

        Il n'y a pas que ça.

        Évidement, l'intérêt de remplacer un truc qui fonctionnait super bien par un truc largement instable était (pour moi) contre-productif mais il y a aussi le gros changement de philosophie.

        KDE3 était un truc de bidouilleur intermédiaire, j'arrivais à un système assez personnalisé (merci konqueror) alors qu'avec KDE4 (et dolphin) j'avais l'impression de tout faire à la souris, ce qui m'ennuyait beaucoup.

        D'ailleurs, depuis, je navigue entre ubuntu/debian/kubuntu sans retrouver ma zone de confort.

        • [^] # Re: why

          Posté par . Évalué à 2.

          Tu devrais peut-être essayer KDE Neon ? :)

          • [^] # Re: why

            Posté par . Évalué à 10.

            Je viens d'essayer KDE Neon. C'est très fluide et très réussi graphiquement. En revanche, je ne retrouve pas du tout ce qui faisait la force de KDE, c'est-à-dire l'intégration entre applications. C'est devenu la même chose que les autres Desktops : une collection de bonnes applications avec uniquement un look unifié.

            Par exemple je clique sur une vidéo sur un partage Samba, VLC m'indique qu'il n'arrive pas à l'ouvrir. J'ai dû copier la vidéo pour l'ouvrir depuis mon ordi (mais c'est fluide : aucune saccade même quand la vidéo devient transparente au déplacement de la fenêtre).

            Si on regarde la liste d'applications fournies, on remarque que KDE n'a plus de navigateur web. Konqueror n'est pas fourni avec KDE Neon, c'est Firefox qui est installé. KDE n'a plus de lecteur vidéo, c'est VLC qui est installé. Deux très bons logiciels mais qui n'utilisent ni ne fournissent de kpart. Dans les distributions, on trouve aussi LibreOffice au lieu de Calligra. Calligra n'est même pas dans KDE Neon.

            Cette signature est publiée sous licence WTFPL

            • [^] # Re: why

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Minute ! KDE Néon n'est pas KDE ! c'est plutôt Kubuntu avec la dernière version de KDE. Les choix d'application sont ceux de Kubuntu.

              "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

              • [^] # Re: why

                Posté par . Évalué à 4.

                C'est pas ce que j'ai compris : KDE Neon, c'est KDE upstream sur une base Ubuntu (noyau, pilotes, système) donc aucun paquet en commun avec Kubuntu (excepté la base commune avec Ubuntu). On peut installer des logiciels Ubuntu avec un petit risque mais on est à peu près sûr de casser le système en installant un paquet de Kubuntu.

                Cette signature est publiée sous licence WTFPL

      • [^] # Re: why

        Posté par . Évalué à 10.

        Oui son lancement a été chaotique, mais cette période a fait du bien a tous les bureaux graphiques.
        Pourquoi ? Parce que l'une des causes d'instabilité des premiers KDE4 qui tombe dans l'oubli et que j'essaye de rappeler, c'est le refus des devs de l'époque de contourner les bugs des drivers graphiques de l'époque pour garder un code propre, au contraire de ce que les autres avaient pris l'habitude.
        NVidia en avait d'ailleurs pris pour son grade puisque cela mettait en lumière de gros défauts dans ses drivers proprios.

        Bref, si on peut avoir de meilleurs bureaux maintenant, c'est aussi grâce au pressing sur les constructeurs fait à cette époque.

        • [^] # Re: why

          Posté par . Évalué à 6.

          On a le même scénario avec KDE 5 qui a, cette fois, révélé des bugs dans le pilote libre nouveau.

          Cette signature est publiée sous licence WTFPL

  • # Konqueror

    Posté par . Évalué à 10.

    J'ai commencé avec KDE 2 et Konqueror ! On faisait tout avec Konqueror. Un vrai couteau suisse. Aussi puissant qu'une ligne de commande. L'omnibar de Google Chrome, c'est le couteau suisse avec juste le tire-bouchon comparé à Konqueror. On pouvait envoyer un mail directement depuis la barre d'adresse ! On pouvait afficher les pages de manuel en tapant man:/ ! Et ça marchait dans toutes les applications KDE, par exemple dans la fenêtre pour enregistrer un fichier.

    Puis Dolphin est arrivé, soit disant parce que ça perturbait les utilisateurs que la même application puisse ouvrir un fichier sans faire la différence entre un fichier local, sur un serveur ou un site web. Konqueror a été relégué à un simple navigateur web. Il n'est même plus installé par défaut avec KDE par la plupart des distributions. Les kpart ne sont plus trop utilisés ni maintenus non plus. Dans certaines applications, on ne peut plus enregistrer son fichier sur un serveur ssh en tapant simplement fish:/ dans la fenêtre pour enregistrer un fichier. C'est bien dommage.

    Cette signature est publiée sous licence WTFPL

    • [^] # Re: Konqueror

      Posté par . Évalué à 3.

      J'ai commencé à utiliser KDE en 2010, et je dois avouer que je n'ai jamais compris l'intérêt de Konqueror. Je le voyais cité partout dans des tutoriels, dans des discussions, etc., et pour l'avoir un peu utilisé, j'ai apprécié quelques trucs bien sympas, mais c'est vrai qu'il ne m'est pas utile.

      En revanche, j'adore Dolphin. Le terminal, la praticité générale, les filtres, les aperçus, les tags, les ajouts d'actions, etc., c'est probablement le gestionnaire de fichiers le plus complet que je connaisse.

      • [^] # Re: Konqueror

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Pour moi KDE2 et Konqueror, c'est aussi synonyme de plantage répétitif. C'était l'application la plus instable que j'avais sur le bureau. L'intérêt principal de Konqueror aujourd'hui, c'est d'être un navigateur libre alternatif à Firefox basé sur WebKit (comme Chromium).

        • [^] # Re: Konqueror

          Posté par . Évalué à 2.

          Je m'en sers quand je veux scinder mes pages web ! ^
          C'est très pratique dans certains cas.

      • [^] # Re: Konqueror

        Posté par . Évalué à 10.

        J'ai commencé à utiliser KDE en 2010, et je dois avouer que je n'ai jamais compris l'intérêt de Konqueror. Je le voyais cité partout dans des tutoriels, dans des discussions, etc., et pour l'avoir un peu utilisé, j'ai apprécié quelques trucs bien sympas, mais c'est vrai qu'il ne m'est pas utile.

        Konqueror est un shell, une coquille qui peut afficher n'importe quel kpart. Dans une certaine mesure, ça ressemble à Emacs à la différence que chaque kpart profite à toutes les applications KDE sans même qu'elles le sachent.

        Je me souviens par exemple qu'en 2002, je scindais la fenêtre de Konqueror en 3 colonnes avec un gestionnaire de fichier sur un serveur ssh (fish:/) à gauche, un éditeur de texte au milieu (il y avait même un kpart Vim), et un navigateur web à droite pour voir le résultat. On pouvait même avoir une console en bas de la fenêtre.

        Aujourd'hui, tous les navigateurs web savent afficher directement les PDF. À l'époque, c'est très spécial de ne pas ouvrir une autre application. Et ce n'était pas que pour les PDF mais aussi pour les PS, images, ou tout format un peu spécial (ex CHM), ça affichait même les .doc (mais c'était très moche).

        En revanche, j'adore Dolphin. Le terminal, la praticité générale, les filtres, les aperçus, les tags, les ajouts d'actions, etc., c'est probablement le gestionnaire de fichiers le plus complet que je connaisse.

        Konqueror avait toutes les fonctionnalités que tu cites. Il fallait juste activer le bon profil. Le problème est que les distributions ne fournissaient qu'un ou deux profils mal fichus. Dolphin est bien, mais les fonctionnalités ne sont pas réutilisables par les autres applications KDE.

        Cette signature est publiée sous licence WTFPL

        • [^] # Re: Konqueror

          Posté par . Évalué à 2.

          Merci pour les explications ! Effectivement, on a perdu ce côté un peu "outil à tout faire" et "bidouilleur".

    • [^] # Re: Konqueror

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Pour moi aussi, l'abandon de Konqueror, qui était le résumé en une application de tous les avantages pratiques de KDE (le partage de "module" de code permettant l'accès à plein de fonctions hyper-pratiques au quotidien), a été le début de la fin de l'utilisation de KDE. Je suis passé à regret à Gnome 2 (Mate), c'est dire la non-conformité de KDE 4 avec mes attentes (trop lourd, trop instable, fonctionnalités disparues, nouvelles fonctionnalités superflues, mauvaise ergonomie) !
      En fait, l'idéal, pour moi, eût été que la branche 3 de KDE 3 fût continuée à être développée selon son esprit original, à la manière du projet Mate pour Gnome 2.

      • [^] # Re: Konqueror

        Posté par . Évalué à 6.

        • [^] # Re: Konqueror

          Posté par (page perso) . Évalué à -7.

          Avec un thème mis au goût du jour et un support natif par LinuxMint ou Kubuntu, ça serait une tuerie.

          • [^] # Re: Konqueror

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Le problème c'est Qt3 qui n'est plus maintenu depuis longtemps.
            L'équipe de Trinity étant de plus en plus réduite, aucun portage vers une version plus récente n'est dans les tuyaux. Voir ce courriel récent http://trinity-devel.pearsoncomputing.net/?0::15232

            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

            • [^] # Re: Konqueror

              Posté par (page perso) . Évalué à -6.

              LXQt utilise bien Qt5, alors pourquoi serait-ce impossible de tout réécrire avec ce framework (sans pour autant faire les choix qui ont été faits dans KDE4) ? La perte de la somme de travail et des solutions techniques qui ont abouti à KDE3 est regrettable.

              • [^] # Re: Konqueror

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Quelle perte ? KDE 4 (puis KDE 5) est le résultat du portage vers Qt4 (Qt5). KDE 3 n'a pas été jeté ni réécrit ni repensé de zéro. La plupart des applications n'ont pas été changées, certaines ont disparues faute de volontaires, et il y en a eu de nouvelles comme ça se fait tout le temps.

                Certains composants posaient des problèmes insolubles et ont été profondément revus (kicker, kwin et kontact essentiellement — Aaron Seigo et Martin Graesslin ont beaucoup blogué sur le sujet, M. Graesslin a d'ailleurs filé un coup de main au projet Trinity), d'autres n'avaient plus de développeurs (konqueror).

                L'équipe de KDE a essayé des solutions différentes, certaines n'aboutissant jamais (le menu des programmes, finalement remplacé par le menu conçu par SuSE ; ou encore les ontologies pourtant pleines de promesses, de Nepomuk et sa kyrielle de petits programmes qui en tiraient partis mais n'ont jamais été finis).

                Ce qui est regrettable par contre c'est les râleurs qui ne mettent jamais la main à la pâte.  Le code ça s'apprend.

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: Konqueror

      Posté par . Évalué à 9.

      idem. Il y a une dizaine d'années, konqueror était le logiciel que j'utilisais le plus, notamment en navigateur web par défaut, et les kparts étaient très pratiques (notamment pour avoir une vue graphique des plus gros fichiers).

      Maintenant j'utilise dolphin, qui a rattrapé son retard (au début c'était pas la joie), et presque plus du tout konqueror, qui n'a plus trop l'ergonomie que l'on peut attendre des navigateurs modernes (plus les extensions de firefox).

      Ne pas oublier non plus que khtml a été la base pour webkit. https://fr.wikipedia.org/wiki/KHTML

      • [^] # Re: Konqueror

        Posté par . Évalué à 7.

        Tout à fait. Je dirais même que c'est Webkit et Dolphin qui ont tué Konqueror (et par là, l'intégration entre applications qui faisait la force de KDE).

        Dolphin a piqué à Konqueror son rôle de gestionnaire de fichiers. Même au début (quand c'était pas la joie, je confirme), Dolphin était plus intuitif pour un nouvel arrivant habitué à Nautilus ou Windows Explorer. Ça évitait aussi de devoir configurer un profil de gestionnaire de fichiers pour Konqueror.

        Webkit est basé sur khtml mais aucun consensus ne s'est dégagé sur le choix d'un moteur de rendu unique. Il avait donc le choix entre khtml, kpart-webkit, QtWebKit, QtWebEngine. Il y a même eu un kpart-gecko il y a très longtemps. QtWebEngine semble le seul avec un avenir mais à ma connaissance, il n'y a pas de kpart basé sur QtWebEngine.

        Cette signature est publiée sous licence WTFPL

        • [^] # Re: Konqueror (un peu provoc, mais bon)

          Posté par . Évalué à 1.

          Dolphin + Firefox = 2 grosses bouses pseudo user-friendly (réellement marketing en fait) qui n'arrivent pas à la cheville de Konqueror 3.x.
          Je suppose que c'est la raison pour laquelle Konqueror n'est plus maintenu (faut faire tape-à-l'oeil, coco!)
          Dommage… mais en dehors de KDE, c'est encore pire!

  • # Krita

    Posté par . Évalué à 3.

    Je suis passé d'Ubuntu à Kubuntu il y a 4 ou 5 ans à cause de Krita et du support des tablettes Wacom.
    Puis ce fut Mint et enfin Manjaro, mais toujours avec KDE.

    • [^] # Re: Krita

      Posté par . Évalué à 1.

      J'utilise Debian, je dois être un peu en retard, mais c'est vrai que ma tablette Wacom est très bien reconnue avec Krita.

  • # Kubuntu

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    J'ai découvert GNU/Linux avec la première Kubuntu. Ça marchait pas mal, et le look était sympa. J'aimais beaucoup les possibilités de personnalisation offertes par KDE, cela a grandement contribué à ma migration vers GNU/Linux.
    Je l'ai quitté avec l'arrivée de KDE4 : manque de stabilité, mais surtout de personnalisation.

  • # Frenglish

    Posté par . Évalué à 6.

    Annoncement -> Annonce (on va éviter Annonciation)

  • # Kde trop de chose, je cherche la simplicité

    Posté par . Évalué à 5.

    J'utilise pas mal de logiciels KDE c'est super, kmymoney, skrooge , clementine … au quotidien. Mais j'ai jamais pu me faire au portefeuille , j'ai essayé de désactiver çà. mais sans succès. Gnome ou Xfce c'est vraiment l'alternative.

    • [^] # Re: Kde trop de chose, je cherche la simplicité

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Heu… Tu utilises Kmymoney et skrooge ?

      Pourquoi les deux ? Ne font-ils pas la même chose?

      Ceci dit, si tu utilises les deux, je suis intéressé par les avantages et défauts de l'un par rapport à l'autre. En espérant être lu en répondant aussi longtemps après…

  • # Nostalgie

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Ca ne nous rajeunit pas !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.