L'Éducation Nationale et la circulaire 5608 du 19 septembre 2012

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags : aucun
24
14
août
2013
Éducation

Vous vous souvenez très certainement de la circulaire 5608 du Premier ministre du 19 septembre 2012. Elle concerne l'usage des logiciels libres dans l'administration.
Un député, Mme Isabelle Attard (Écologiste) a demandé où en était l'application de cette circulaire. Elle a reçu une réponse du ministère de l'Éducation nationale.

On peut remarquer que les choses évoluent dans le bon sens, mais lentement. Le mammouth de Claude Allègre bouge enfin ! Mais la tâche est immense car en plus des problèmes financiers se cache un problème de fond : l'Éducation nationale ne doit pas se contenter d'utiliser des logiciels libres et enseigner leur usage, elle doit aussi enseigner les sciences et techniques qui permettent de comprendre le monde numérique dans lequel nous vivons. C'est essentiel pour envisager l'avenir.

  • # Éducation informatique

    Posté par . Évalué à 9.

    l'Éducation nationale ne doit pas se contenter d'utiliser des logiciels libres et enseigner leur usage, elle doit aussi enseigner les sciences et techniques qui permettent de comprendre le monde numérique dans lequel nous vivons. C'est essentiel pour envisager l'avenir.

    À ce propos, un article intéressant (anglais) que j'ai vu passé sur reddit. C'est assez long et sur le système américain mais il n'est très différent du notre par rapport à l'informatique.

    Un des points sur lequel l'auteur (prof de lycée il me semble) revient souvent est que les enfants baignant dans la technologie ne sont pas "bon" en informatique basique (contrairement à l'idée reçue) et que ce qui est enseigné n'est finalement pas très utile et doit être revu.

    • [^] # Re: Éducation informatique

      Posté par . Évalué à 7.

      ici la traduction française, et l'auteur est britannique ;)

      http://lunatopia.fr/blog/les-gamins-ne-savent-pas-utiliser-les-ordinateurs

    • [^] # Re: Éducation informatique

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Une très intéressante conférence a été donnée par François Élie en Suisse le 27 avril 2013 : http://www.youtube.com/watch?v=u_vT0abtP6Q

      François Élie est fondateur et président de l'ADULLACT, il est aussi professeur de philosophie, ce qui lui permet de parler de l'EN en connaissance de cause. Il n'est pas tendre avec cette institution.

      L'EN nous prépare à vivre dans le passé, ne comprend pas le présent et ignore le futur. C'est ainsi que je peux résumer cette institution sclérosée. Très souvent, les enseignants tournés vers l'avenir sont mal notés par les inspecteurs d'académie. Ainsi, nos "élites" politiques sont des littéraires qui ne comprennent rien aux sciences et techniques ou parfois les méprisent. Il ne faut donc pas s'étonner de la désindustrialisation de notre pays.

      Nous ne pouvons plus nous contenter de l'école du passé où les maîtres enseignaient ce qu'ils avaient appris des années plus tôt. L'honnête homme du 19e siècle ne correspond plus à notre époque. Réciter des vers de Lamartine ou de Victor Hugo, connaître les dieux de l'Olympe ou les détails de la guerre de cent ans ne permettent pas de créer des emplois productifs.

      De plus, il faiudrait simplifier (diviser par dix) la paperasse infligée à ceux qui créent des emplois. Un artisan peut y passer la moité de son temps, nos décideurs politiques, formés par cette vieille institution n'en sont sans doute pas conscients.

      • [^] # Re: Éducation informatique

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Je suis globalement d'accord avec le discours mais un point me dérange :

        Nous ne pouvons plus nous contenter de l'école du passé où les maîtres enseignaient ce qu'ils avaient appris des années plus tôt. L'honnête homme du 19e siècle ne correspond plus à notre époque. Réciter des vers de Lamartine ou de Victor Hugo, connaître les dieux de l'Olympe ou les détails de la guerre de cent ans ne permettent pas de créer des emplois productifs.

        L'objectif de l'Education Nationale n'est pas de produire des employables mais d'instruire ses élèves.
        La différence est pour moi notoire, car l'Education Nationale doit s'assurer que l'élève aura une certaine culture du monde qui l'entoure ce qui passe par l'histoire, la géographie mais aussi la littérature.

        Typiquement, si on veut comprendre la géopolitique d'aujourd'hui, il faut comprendre celle d'hier, et ainsi de suite. On remonte ainsi à l'aube des temps car chaque évènement historique du passé a influencé notre présent et influencera l'avenir. Qui maitrise le passé, maitrise le futur disait-on.
        La culture général c'est important, même s'il ne faut pas que ça en terme d'instruction, mais il me semble que d'enlever ce type de matières serait une grande erreur.

        C'est normalement les études supérieures qui devraient fournir les connaissances nécessaires pour être employable.

        • [^] # Re: Éducation informatique

          Posté par . Évalué à 10.

          Et encore… quand je recrute, je ne cherche que rarement des compétences, mais la capacité à en acquérir et à évoluer. Plus la formation est technique et "professionalisante", et moins les candidats ont des chances d'obtenir des postes riches et évolutifs. Un candidat curieux, passionné par son domaine (dans le cas de mes recrutements, l'informatique), et ayant de bonnes bases en littérature, maîtrisant sa frise chronologique, l'orthographe, les maths et la physique sera cent fois plus intéressant qu'un candidat qui s'est dit que, tiens, l'informatique, il y a du travail, pourquoi pas, et qui aura son diplôme "expert microsoft", "expert cisco", "expert oracle" (lesquelles qualifications sont hautement sujettes à péremption et comportent une bonne dose de "je connais le catalogue des produits")…

        • [^] # Re: Éducation informatique

          Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 14/09/13 à 10:48.

          Je n'ai jamais pensé qu'il fallait supprimer l'histoire, la géographie, la littérature et les arts mais qu'il faut rééquilibrer les matières.
          Au lieu de cela, il y a quelques années un ministre de l'EN a fait supprimer la physique et la chimie des classes des collèges. C'est d'une imbécilité sans nom.

      • [^] # Re: Éducation informatique

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Mouais… Je réponds à ton post uniquement, je n'ai pas écouté la conf.
        1) je suis d'accord avec toi pour la création d'emplois. -> trop de paperasse et d'interlocuteurs. Pour embaucher un mec dans mon asso, j'ai 4 interlocuteurs…. Un que je connais bien et qui est de très bonne volonté. Pour les autres… je crois qu'il les harcèle pour faire avancer le schmilblick

        2) "L'EN nous prépare à vivre dans le passé". J'avoue avoir du mal à comprendre. Enfin… un peu quand même. Sur la notation, les 'instits' (prof des écoles pour les puristes) sont notés par des IEN qui dépendent de THE inspecteur d'académie. (il n'y en a qu'un par académie… et les notes, ils s'en fout). Une chose est sûre, les inspecteurs sont un corps encore plus fermé que les professeurs. Et il est possible que les enseignants innovants soient mal jugés. Bizarrement, partout où sont passés mes gosses, c'était assez compliqué de faire de l'innovation. Quand je vois qu'ils seront 30 par classe en maternelle l'année prochaine et 28 en CM1 (les classes que je connais), je me dis SURTOUT que c'est un manque de moyen. Impossible d'être innovant avec 30 gamins actuels. (comprendre : sans PaintBall ou réglette pour taper sur les doigts)
        Après, nous avons chacun un background avec l'EN. J'ai eu une primaire très intéressante et j'ai subi le collège puis me suis éclaté au lycée (Club astro, info, robots.) : merci aux profs qui faisaient des heures sups non payées pour ça.
        Mon inspecteur voit d'ailleurs d'un très bon oeil que je fasse plein de clubs à côté de mes cours.

        3) je suis prof de phsyique et -depuis pas très longtemps- 'informatique' (ISN + Prépa à la rentrée). Je me vois mal donner des exemples sur comment ça marche au primaire… je n'y ai jamais mis les pieds sauf pour montrer des aimants et faire de l'électricité. Alors… la philo… Bref, Cet argument du 'je connais car je suis prof de philo', j'y crois pas. (surtout prof de philo ? )

        4) par contre, oui, nos élites ne sont pas scientifiques. Et cela, dans un monde technologique pose un vrai problème de direction. La seule chose qui compte actuellement c'est le pourcentage au bac. Ce qu'ils apprennent… bon… un peu de ça , de ça et de ça. Mais surtout pas d'équa diff… les povs petits.. c'est trop compliqué pour eux. Et oui, plus d'équa diff en Terminale scientifique. Surprenant, n'est-ce pas ?
        -c'est juste la base de tout raisonnement analytique en Physique, chimie et biologie -

        Enfin, -je te sens intéressé par la question, et te cotoyant depuis plus de 10 ans sur ce site, si tu réagis ainsi c'est que tu as une expérience très négative de la chose- je ne vois pas comment un "professeur" peut enseigner autre chose de "ce qu'il a appris". Alors, oui, on peut faire des pédagogie de projet. Mais sans prof qui a un peu d'expérience et de background, tous les projets n'arriveront pas à bout. Sinon, on peut aussi me faire enseigner de l'anglais… mais je ne mise pas un kopec sur les résultats futurs de mes élèves.

        Donc je vais de ce pas regarder la conférence. Si tu veux qu'on échange un peu plus, ashashiwa chez gougeul.

        • [^] # Re : Éducation informatique

          Posté par . Évalué à 2.

          Personnellement, je n'ai jamais eu de cours sur le web, par exemple. Pourtant, un cours de deux heures le permettrait et pourrait donner une base pour l'aborder ensuite.

        • [^] # Re: Éducation informatique

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          J'ai pris quelques raccourcis, c'est vrai.
          Pour préparer l'avenir, il faut connaître le passé et le présent pour pouvoir faire un peu de prospective. L'EN est très au point sur le passé mais n'est pas en accord avec le présent.

          La culture n'est pas QUE littéraire, elle doit être aussi scientifique et technique. Il n'est pas nécessaire par exemple que chacun sache résoudre les équations de Maxwell mais comprenne la directivité des antennes. Ainsi, près de chez moi, on a construit une école près d'un pylône téléphonique de 50m de haut. Horreur ! Des ondes sur les enfants ! Un nouveau pylône plus petit a été érigé 300m plus loin mais caché par les pins. Si les gens avaient eu un peu de culture scientifique, ils auraient conservé l'ancien pylône dont les lobes de rayonnement passaient au dessus de l'école au lieu du nouveau qui l'arrose copieusement.

          On vient de me raconter aujourd'hui qu'une femme, professeur de français a été chargée d'assurer un cours d'informatique. Or, elle ne savait ni démarrer ni arrêter un ordinateur. Est-ce de sa faute ? Je ne crois pas, mais celle de son inspecteur, très sûrement. Cela montre bien que si la culture du professeur est défaillante, celle de son inspecteur l'est encore plus et que l'EN n'est pas en phase avec son temps.

          Je pense que la culture est ce qui permet de comprendre le monde dans lequel on vit.

          Pour ma part, malgré ma culture scientifique (cherchez sur le web), je suis capable de m'exprimer sans faire trop de fautes de français, je suis mélomane et un peu sportif. J'ai appris l'anglais car c'est utile et le basque pour le plaisir. Par contre j'ai horreur de la poésie. Suis-je cultivé ?

      • [^] # Re: Éducation informatique

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Ainsi, nos "élites" politiques sont des littéraires qui ne comprennent rien aux sciences et techniques ou parfois les méprisent. Il ne faut donc pas s'étonner de la désindustrialisation de notre pays.

        La désindustrialisation n'a pas grand chose à voir avec le troll littéraires vs scientifiques. Il faut plutôt regarder du côté du modèle de développement : on refile l'industrie aux crève-la-dalle et on garde les services et la R&D (en théorie). Et aussi du côté de la politique économique (e.g. Airbus, l'euro et le dollar).

        Réciter des vers de Lamartine ou de Victor Hugo, connaître les dieux de l'Olympe ou les détails de la guerre de cent ans ne permettent pas de créer des emplois productifs.

        En même temps ça n'est pas le rôle de l'École que de formater des gens directement employables (transmission des savoirs, culture, formation de l'esprit critique, tout ça…). Et avec ce qui se passe en ce moment en Europe, on risque de regretter bientôt que l'Histoire n'ait pas été plus enseignée.

        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à -1. Dernière modification le 18/08/13 à 21:03.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: Éducation informatique

            Posté par . Évalué à 5.

            C'est étrange, mais dans la vie de tous les jours, je constate que les motivations humaines s'appréhende vachement mieux à un niveau "secondaire" et plutôt "gestion du groupe" plutôt qu'au niveau primaire et purement réactif cerveau. Pour prendre une analogie mécanique, c'est quand même plus facile de voir comment fonctionne un chronomètre en appuyant sur les boutons plutôt qu'en lisant le schéma électrique de celui-ci.
            Ou pour rester dans l'image du génocide, ce n'est pas en étudiant comment fonctionne un humain dans son coin qu'on comprend comment il en arrive à ce genre d’extrémité. Qui plus est, je ne suis pas sur qu'on sache à l'heure actuelle cartographier, puis simuler le cerveau d'une souris, alors analyser un cerveau dix fois plus gros par une analyse primaire et bêtement réactif, il y a encore du boulot.

            Par contre, l'analyse des conditions poussant aux situations extrêmes menées par des groupes d'individus me semble être un axe d’intérêt, mais c'est peut être trop intellectualiser. (Ceci dit, je dirai qu'il faut regarder le mouvement de chaque molécule d'un gaz donné pour savoir comment va réagir mon litre d'hélium, on me reprocherait de trop complexifier la chose).

            Mais finalement, c'est juste pour la digression, les phrase sur lesquelles je voulais rebondir à l'origine sont celles-là :

            On apprends pas a eviter un genocide en sachant que des genocides ont eu lieu.
            On apprends a l'eviter en refusant l’autorité.

            Ça laisse croire que les gens qui les perpétuent (les génocide) le fond à contre-cœur… mais finalement, lorsqu'on dit à un Hutus d'aller casser la gueule à un Tutsi, le fait-il par simple obéissance ou alors c'est un ordre qu'il exécute en étant persuadé de libérer sont pays d'un danger. Autant, la répression lors des manifs par les CRS sont bien une question d'autorité (et même si je me suis fait "gazer" plusieurs fois, je leurs reconnait le fait de mettre en œuvre une "répression" voulue par un gouvernement élu); autant on ne m’enlèvera pas de l'idée que certains ordres nécessitent une large acceptation de ceux-ci par ceux qui vont l’exécuter (ou de lourdes conséquences en cas de désobéissance, mais dans ce cas encore, ce n'est pas un problème d'autorité mais de contrainte).

            Or qu'est ce que l'education nationale enseigne: la soumission a l'autorite du prof…(enfin elle y arrive de moins en moins et tant mieux justement…)

            Non, pas vraiment. Mais développons.

            L'éducation nationale enseigne des savoirs et des savoirs-faire. D'ailleurs, le simple fait que la majorité des français soit en mesure de compter, lire un texte prouve qu'elle le fait (on pourrait discuter du fait que ce ne soit pas optimal, que certaines métiers sont mal enseignée etc. mais là n'est pas la question).

            Maintenant, qu'est-ce qu'une salle de classe ? C'est un lieu ou un enseignant est responsable (potentiellement pénalement) d'un groupe d'enfant. Il a pour tâche d'enseigner à une vingtaine d'individus un certains nombre de choses. On peut déjà signaler que l'enseignant ne choisit pas ses élèves, alors que les enfants sont laissés au choix des parents (on peut enseigner soit même à son enfant, l'utilisation du service d'enseignement n'est pas une obligation). Qui est dépositaire du savoir dans une salle de classe ? Hors cas exceptionnel, c'est l'enseignant. Et de fait, écouter les gens qui savent, lorsqu'on ne sait pas, surtout quand ce n'est pas le type qui fait le cours qui nous impose d'être là mais nos parents, n'est pas quelques chose qui devrait nous être "enseigné" par l’éducation nationale mais par nos parents.

            Maintenant, pour ce qui concerne l'autorité dans son sens "disciplinaire". Apprendre à vivre à un enfant en communauté est le rôle des parents. Ce sont eux qui fixent la limite de ce qu'on peut ou pas faire. Lorsqu'un parent laisse un enfant à un adulte, celui-ci lui délègue ce rôle ; notamment parce que d'un point du vue pédagogique, le parent qui gronde son enfant à 16h parce qu'il a mis le brin à la récré de 10h, ça ne permet pas 1) de gérer le moment de crise 2) une compréhension immédiate de l'enfant 3) de gérer sa classe puisque le reste du groupe aura l'impression qu'il ne se passe rien quand on fait n'importe quoi.
            Mais aussi parce qu'en tant que parent, on veut que l'école soit un terrain neutre, et pour qu'il y ai un terrain neutre, il faut un policier. et si on veut un policier efficace, il faut qu'il ai du pouvoir. L'autorité disciplinaire du prof en primaire tient du déchargement des parents sur le prof. Après, l'autorité disciplinaire donnée par l'institution vient du fait que l'enseignant est responsable de l'atteinte des objectifs, et qu'on ne peut pas demander à quelqu'un de gérer un groupe sans prise sur le groupe.

            Tu accepterai de devoir gérer une équipe de 20 personnes, avec une time-line à respecter, mais globalement, si les 20 personnes ne font pas comme tu veux, elles ne seront pas sanctionnée, même si les objectifs ne sont pas atteint (et mis à part la classe de terminale, c'est quand même un peu ça la mentalité d'une classe) ?

            Donc pour résumer ce gros pavé, je dirai que l'autorité à un prof est un dû de l’élève du fait qu'il est un invité dans la salle de classe et que les "ordres" sont expliquées (vous faites vos devoir pour pouvoir maitriser ce sujet), et qu'on est très très loin de l'autorité qui permet l'obéissance aveugle. Et qu'on obtient pas l'obéissance en éduquant les foules mais en ne les éduquant pas. On ne m’enlèvera pas de l'idée (peut être que si mais pas avec trois lignes lancés de manière péremptoire) qu'un devoir obligatoire sur le génocide arménien et plus néfaste à la création d'esprits indépendants que d'aller écouter un discours religieux sur le créationnisme.

          • [^] # Re: Éducation informatique

            Posté par . Évalué à 2.

            Or qu'est ce que l'education nationale enseigne: la soumission a l'autorite du prof…(enfin elle y arrive de moins en moins et tant mieux justement…)

            ça fait longtemps que tu as quitté l'école ?

            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à -1.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

              • [^] # Re: Éducation informatique

                Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 20/08/13 à 09:07.

                Et les profs ne sont pas paroles d'evangiles a ce sujet (loin de la), vu qu'ils sont partis prenantes du systeme.

                tout comme les parents (et les enfants) qui ne voient que la partie émergée de l'iceberg du mammouth

                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 21/08/13 à 10:10.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Éducation informatique

        Posté par . Évalué à 3.

        On peut aussi citer cette conférence de Gérard Berry sur l'enseignement de l'informatique à l'heure du monde numérique

        • [^] # Re: Éducation informatique

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Tout à fait d'accord, mais nos décideurs n'ont que rarement la culture nécessaire qui leur permettrait de comprendre que la généralisation de l'enseignement des sciences et techniques aux professeurs est une nécessité. C'est pour cela que ce n'est pas généralisé. Dommage pour la France.

          • [^] # Re: Éducation informatique

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            nos décideurs n'ont que rarement la culture nécessaire qui leur permettrait de comprendre que la généralisation de l'enseignement des sciences et techniques aux professeurs est une nécessité.

            Nos décideurs sont énarques, ou avocats la plupart du temps. Ils n'ont, pour la plupart, jamais travaillé dans une entreprise privée, et jamais dans l'industrie.

            On l'a vu lors des débats sur Hadoepi : 7 députés sur 577 comprenaient de quoi on parle.
            Les tweets de la plupart des hommes/femmes politiques ne sont pas écrits par eux, mais par leurs collaborateurs, dernier exemple Aurélie Filipetti qui l'a admis, après une faute d'orthographe grossière pour une ministre de la culture
            http://lelab.europe1.fr/t/aurelie-filippetti-moquee-sur-twitter-pour-une-faute-d-orthographe-10383

            If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

      • [^] # Re: Éducation informatique

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        connaître les dieux de l'Olympe ou les détails de la guerre de cent ans ne permettent pas de créer des emplois productifs.

        Tu ne dois pas souvent aller au rayon histoire dans les librairies :-) La culture est aussi un marché.

        http://devnewton.bci.im

  • # vomir...

    Posté par . Évalué à 1.

    J'ai essayé de lire la réponse, mes yeux saignent…

  • # Quelques rectifications

    Posté par . Évalué à 8.

    Bonjour,

    Quelques rectifications nécessaires s'imposent venant de la part d'un enseignant utilisant les logiciels libres de plus de dix ans dans l'éducation nationale.

    • Beaucoup d'enseignants font des logiciels libres qui tournent sous linux. (Voir en sciences physique-chimie)
      http://outilsphysiques.tuxfamily.org/pmwiki.php/Oppl/Pymecavideo
      http://pcpu.sourceforge.net/Avancement.htm
      http://gpib82357a.sourceforge.net/

    • Le problème ne vient pas que des enseignants. En effet j'ai demandé à installer ubuntu (double boot) sur des postes: il m'a été répondu que le rectorat de l'académie de Toulouse s'y opposait pour des raisons de sécurité (un comble !) et aussi parce le logiciel "magret" ne pouvait fonctionner. Magret est un logiciel payant, non libre, complètement obsolète, mais défendu par un inspecteur académique. "Le mammouth a été trouvé".

    • On tourne actuellement sur des postes qui ont plus de huit ans d'âge (50% du parc) sous windows XP pro. L'antivirus utilise plus de la moitié de la mémoire, ce qui donne des postes extrêmement lents.

    • Un secteur ne pourra pas passer sous linux: le secteur industriel. En effet, des logiciels très spécialisés (Labview, solidworks ….) nécessitent Windows.

    • Dans le secteur sciences (Physique-chimie, SVT et maths) plus de 80% des logiciels tournent sous windows et linux. On est prêt à passer sous linux à conditions d'accompagner certains enseignants. Je préconise pour ma part (Ubuntu 12.04 + cinnanmon + thème seven).

    Philippe DALET.
    Professeur de sciences physique-chimie
    Lycée Champollion - FIGEAC (46)

    • [^] # Re: Quelques rectifications

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je préconise pour ma part (Ubuntu 12.04 + cinnanmon + thème seven).

      Pourquoi Cinnamon? Mais surtout, pourquoi un «thème seven»?

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: Quelques rectifications

        Posté par . Évalué à 1.

        Je n'aime pas unity. Afin que la transition se fasse de la meilleure façon entre windows et linux, et aussi de ne bloquer personne (profs et élèves), le thème seven permet au mieux cette transition.
        C'est véritablement bluffant. J'utilise encore un peu windows, à cause de mon vieux scanner, et je ne me rend plus compte si je suis sous windows ou linux dans les taches les plus courantes.

        Ph. D

        • [^] # Re: Quelques rectifications

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          En fait je pensais à Xfce qui est plutôt léger, j'ai l'impression que Cinnamon ne fait pas mieux voire pire que Xfce en plus lourd et moins robuste (cela dit, c'est un avis personnel, et ça fait un moment que je ne l'ai pas testé).

          Pour le thème seven: faut voir si c'est utile pour «ne pas effrayer», cependant je trouve ça bête de camoufler Ubuntu si c'est pour qu'on se demande «comment ça se fait que ça c'est pas pareil et que ça ça ne fonctionne pas au même endroit», etc. Bref je me dis que ça peut au contraire perturber l'utilisateur de Win7 plutôt que l'encourager à chercher.

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 1.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Re: Quelques rectifications

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Bof, on s’y fait vite. Et puis c’est plus ergonomique de les avoir à gauche (la souris est plus souvent à gauche qu’à droite si tu regardes bien).

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 1.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: Quelques rectifications

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Vu que le menu Firefox et les boutons page précédente et page suivante sont en haut à gauche, statistiquement le pointeur est plus souvent à gauche (du on fait de moins grand gestes).

              De plus, sous Unity le dock est à gauche, sous GNOME Shell le menu Activités est à gauche, la déportation du menu global est à gauche, sous Xfce le menu des applications est en haut à gauche.

              Un autre exemple, dans LO, il y a beaucoup de chances que je quitte en sauvegardant mon travail, du coup quand je clique sur sauvegarder ma souris est en haut à gauche. Puis je lance une autre appli, donc je vais en haut à gauche. Si le bouton est à droite, je fais un énorme détour qui me fait traverser tout l'écran, puisque de toute façon je reviens à gauche.

              Quant à l'argument du clavier, si ce dernier te bloque ou te gêne pour aller à gauche de ton écran c'est que ta souris est mal réglée…

              Enfin, qu'on soit gaucher ou droitier ne change pas grand chose, la distance parcourue à la souris avant et après avoir cliqué sur ces boutons est facilement divisée par 3.

              Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

              • [^] # Commentaire supprimé

                Posté par . Évalué à 0.

                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                • [^] # Re: Quelques rectifications

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Vu que le menu Firefox et les boutons page précédente et page suivante sont en haut à gauche

                  Vu que les claviers ont ces touches et que par defaut les boutons des souris ont ce bouton..non.

                  Mauvaise fois. Au moins 90% des gens utilisent les icônes précédentes et suivantes.

                  De plus, sous Unity le dock est à gauche

                  Ca concerne environ deux peles et trois tondus.

                  C'est un «de plus» et ça compte quand même une bonne partie des utilisateurs de GNU/Linux.

                  Un autre exemple, dans LO, il y a beaucoup de chances que je quitte en sauvegardant mon travail, du coup quand je clique sur sauvegarder ma souris est en haut à gauche.

                  CTRL+S, sauvegarde automatique, quitter le document.

                  Voire réponse au premier point.

                  Quant à l'argument du clavier, si ce dernier te bloque ou te gêne pour aller à gauche de ton écran c'est que ta souris est mal réglée…

                  C'est ca…ma souris est a droite du clavier, aller a gauche va aller vers le clavier. Le 'reglage' y changera rien.

                  J'arrive pas à comprendre ton argument. Ta souris ira forcément au bord gauche de ton écran, en quoi cela te gêne-t-il?

                  Enfin, qu'on soit gaucher ou droitier ne change pas grand chose, la distance parcourue à la souris avant et après avoir cliqué sur ces boutons est facilement divisée par 3.

                  Issue de statistique d'ergonomes ayant etudier la chose ou de ton doigt mouille sortant d'on ne sait ou ?

                  J'avoue, j'ai pas fait de mesure. J'ai juste résonné et essayé d'évaler le gain. Une chose est sûr, quels que soit les chiffres, ça fait moins de distance à parcourir. Je pense que le gain est intéressant mais peut-être que je me trompe.

                  Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

          • [^] # Re: Quelques rectifications

            Posté par . Évalué à 3.

            la souris est plus souvent à gauche qu’à droite si tu regardes bien

            Pardon ?

            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à 1.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

              • [^] # Re: Quelques rectifications

                Posté par . Évalué à 2.

                Je pense qu'il voulait parler du pointeur de souris.

                C'est ce que j'avais compris mais je ne comprends toujours pas ce qui permet d'affirmer que le pointeur de souris est plus souvent à gauche qu'à droite. C'est peut-être vrai mais je me demande pourquoi dans ce cas.

                • [^] # Re: Quelques rectifications

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  cf. ma réponse plus haut.

                  Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                  • [^] # Re: Quelques rectifications

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Laquelle ? Désolé mais je ne vois pas…

                    • [^] # Re: Quelques rectifications

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      .

                      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                      • [^] # Re: Quelques rectifications

                        Posté par . Évalué à 2.

                        OK je te suis. Dans mon cas j'utilise très peu "précédent" et "suivant" par contre je fais usage du bouton (optionnel) "groupe d'onglets" qui est en haut à droite. Dans LO pour enregistrer c'est "ctrl+s" ça va plus vite.

                        Un petit problème de mettre les boutons de fenêtre à gauche c'est qu'on pourrait cliquer sur "fermeture" en voulant cliquer sur "Fichier" :)

                        • [^] # Re: Quelques rectifications

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          OK je te suis. Dans mon cas j'utilise très peu "précédent" et "suivant" par contre je fais usage du bouton (optionnel) "groupe d'onglets" qui est en haut à droite. Dans LO pour enregistrer c'est "ctrl+s" ça va plus vite.

                          C’est sûr que c’est moins utile pour les adeptes des raccourcis claviers, mais bon on finit toujours par aller dans un menu de la barre de menu qui est alignée à gauche, utiliser un bouton pour lequel on ne connait pas de raccourci, etc.

                          J’utilise quelques raccourcis claviers mais j’avoue continuer d’utiliser la souris par habitude, sans y penser.

                          Un petit problème de mettre les boutons de fenêtre à gauche c'est qu'on pourrait cliquer sur "fermeture" en voulant cliquer sur "Fichier" :)

                          J’y ai pensé, ça m’est arrivé quelques fois mais c’est quand même rare. Je pourrait dire la même chose pour le bouton «page précédente» ou du menu «Firefox»! Pourtant je n’entends pas trop de plaintes… :p

                          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                          • [^] # Commentaire supprimé

                            Posté par . Évalué à 0.

                            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                            • [^] # Re: Quelques rectifications

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                              Lapin compris.

                              Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                              • [^] # Commentaire supprimé

                                Posté par . Évalué à 0.

                                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                                • [^] # Re: Quelques rectifications

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                  J'ai un bouton pour ça sur la souris, je connais le raccourcis clavier, j'ai aussi un bouton sur le clavier qu'il faut presser en même temps que Fn. Mais j'utilise la souris pour cliquer dessus (oui je sais c'est mal).

                                  Comme 99% des gens. Presque tout le monde. Et je pense qu'ils sont assez précis, et ne cliquent que rarement sur la mauvaise icône.

                                  Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # vidéos

    Posté par . Évalué à 2.

    Une très bonne vidéos dans le sujet:

    vinvinteur - François Taddéi : "Les élèves doivent contribuer à produire des connaissances" :
    https://www.youtube.com/watch?v=1JvoleZmfyQ

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.