Les trois générations de messagerie instantanée

43
22
avr.
2016
XMPP

Bienvenue dans la troisième génération de messagerie instantanée ! Le « chat » ou « clavardage » a déjà vécu une belle et très longue histoire, avec des changements massifs dans l’approche. Un des tournants majeurs a été l’expression « messagerie instantanée » qui a pris le dessus et n’a pas été démentie depuis. C’est ici que nous allons commencer notre petit voyage dans le temps. Aussi parce que XMPP est apparu avec ce mouvement.

Le développement est en seconde partie de cet article, mais pour les TL;DR (trop long, pas lu), voici un petit résumé. Mais attention aux fanatiques de suspense, ce résumé contient des révélations :

  • première génération : ICQ et ses clones ;
  • seconde génération : WhatsApp et ses copies ;
  • troisième génération : Slack et ses concurrents.

Bien évidemment cette vision est très (trop) schématique et simplifiée, mais elle a l’avantage de bien illustrer le présent et sans doute la suite. Autre critique, tous les logiciels susnommés sont propriétaires.

Sommaire

Première génération : messageries instantanées

Avant, il y avait IRC, les web chats, etc. Puis ICQ et ses clones (Yahoo!Messenger, AIM, QQ, Gadu-Gadu, NateOn, MSN/WLM) sont apparus en désignant le chat désormais par « messagerie instantanée ». Tout se passait à travers une connexion modem téléphonique quelque peu sporadique. Donc, tout tournait autour de la présence et de la synchronicité des échanges. Bien évidemment, les seuls ordinateurs étaient de format bureau. L’interface utilisateur des messageries instantanées était du mode multi‐fenêtré. Le chat de groupe était secondaire. Les messages en absence couvraient les périodes de déconnexion. Les transferts de fichiers étaient en mode séquentiel, et en dehors du chat : proposition de fichier d’un côté, acceptation de l’autre, avec attente et souvent dépassement de délai, donc annulation du transfert. Quelques logiciels ont pris en charge la voix (et la vidéo). Le gros truc, c’était les gadgets kikoolol.

Seconde génération : messageries mobiles

Avec la révolution du smartphone multi‐touch, on est passé en mode « toujours en ligne » (« always‐on »). WhatsApp a mené la tête du peloton et ses copies ont suivi (Google Talk / Hangouts, Facebook Messenger, Telegram, Viber, Kakaotalk, LINE, WeChat, Conversations, Xabber, etc.). La présence est devenue secondaire avec la connexion permanente au grand réseau. Bien sûr, c’était seulement sur mobile, au moins au début. Les « apps » étaient en plein écran. Le chat de groupe était toujours secondaire, mais grandement simplifié. On a vu enfin apparaître le multi‐appareil, vous permettant d’avoir toutes vos conversations sur tous vos appareils en temps réel. Les échanges de fichiers ont été intégrés à part entière comme un message texte dans le chat. La voix et la vidéo ont un peu progressé, grâce au matériel intégré. On a vu apparaître les actions sur les messages (correction, citation, transfert), mais aussi les mentions, et aussi la folie des autocollants !

Troisième génération : messageries de groupes

Avec les messageries de groupe de chat de troisième génération, on est passé à une expérience continue, toujours avec une présence secondaire. Slack et Hipchat ont montré le chemin avec leurs concurrents (MatterMost, Otalk, Kaiwa, Let’s Chat, RocketChat). Les « apps » sont disponibles à la fois sur mobile et bureau. On est passé à du mono‐fenêtre et au « flat design ». Le chat de groupe est devenu l’attraction première. Les appareils sont synchronisés, mais le flux est également continu grâce aux notifications par courriels. Les fichiers sont toujours en ligne dans le chat, mais on a maintenant des résumés dans des barres latérales. Le gros truc, c’est la recherche en texte intégral (full text) des messages et de fichiers. Mais aussi les « intégrations » et les « ChatBots ».

Génération 2.5 ?

Il y a peut‐être de la place pour une génération « deux et demi » avec les messageries éphémères, sécurisées et pair à pair.

Et après ?

On est en train de voir des échanges de fonctionnalités entre générations. On verra comment ça va évoluer…

Et XMPP dans tout ça ?

XMPP est présent dans toutes les générations ou presque. En fait, ce protocole et son écosystème de clients, serveurs et bibliothèques ont besoin d’un grand rafraîchissement.

En effet, voici un petit panorama des fonctionnalités qui sont bloquées depuis longtemps et n’évoluent guère :

  • La plupart des clients actuels sont de première génération, avec du multi‐fenêtre et un aspect ancien (« skeuomorphisme »), alors qu’il est grand temps de passer au mono‐fenêtre sur le bureau et au « flat design » sur le bureau et le mobile ;
  • Il est possible de faire du multi‐appareil, grâce aux copies carbone (XEP-0280: Message Carbons) et à la gestion d’archives de messages (XEP-0313: Message Archive Management), mais ce multi‐appareil est loin d’être déployé dans les serveurs et clients ;
  • Il n’existe pas de recherche en texte intégral à ce jour ;
  • Les fichiers sont toujours échangés en mode proposition + acceptation en dehors du chat, alors qu’ils devraient être en envoi direct en ligne dans le chat, comme tout autre message : l’extension pour l’envoi de fichier par HTTP (XEP-0363: HTTP File Upload) est un bon début, mais ce n’est qu’un début, il ne gère par exemple pas les prévisualisations ;
  • Les ChatBots, XMPP sait très bien les faire et ce depuis longtemps, devant la déferlante, il est sans doute urgent de réveiller tout ce savoir‐faire ;
  • Dans les chats de groupes (ou « group chat »), si le client passe sous un tunnel ou tout autre scénario de déconnexion sur une période de temps de quelques secondes à quelques minutes voire quelques heures, on a une déconnexion de la session XMPP, mais aussi et surtout une déconnexion du MUC (Multi‐User Chat), et les effets directs c’est qu’on loupe tous les messages qui sont échangés entre‐temps, le journal n’y changeant pas grand chose : cela sera probablement corrigé par MIX (XEP-0369: Mediated Information eXchange (MIX)), mais on n’en est qu’au début, ça met du temps à décoller, et cela a l’air complexe et lourd ;
  • La voix et la vidéo fonctionnent à peu près à deux, mais c’est loin d’être le cas en groupe ;
  • Quoiqu’on en dise et qu’on aime ou pas, on n’a toujours pas d’autocollants.

Cette liste est loin d’être exhaustive, et on peut la contester ou pas, mais c’est ce que le marché de masse attend d’un client mature de seconde génération ou de troisième génération. Aussi, il est urgent de faire ce nettoyage ou cette mise à jour des clients de première génération qui se sont arrêtés dans le temps.

  • # XMPP ???

    Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 22/04/16 à 21:48.

    Depuis le temps que j'entends parler de XMPP mais toujours pas d'utilisation grand public. C'est comme GNU/Linux sur les postes de travail en fait :)

    • [^] # Re: XMPP ???

      Posté par . Évalué à 4.

      Il me semble que Facebook et Google l'utilisait pour Hangout et FB Chat.

      Des distribs Linux sur ordi perso ( surtout Ubuntu ), j'en croise de temps en temps, c'est assez rare, mais ça arrive quand même :) Je pense que c'est principalement à cause de la vente liée et des éditeurs qui refusent de développer sur Linux.

      • [^] # Re: XMPP ???

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Facebook utilise bien XMPP, je me connectais au chat de facebook avec mes clients xmpp.
        De même pour google, les adresses gmail ont un compte XMPP associé (gtalk) dont le jid est l'adresse mail. La plus part de mes contacts xmpp sont sur gmail.

        • [^] # Re: XMPP ???

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Facebook n'utilise plus XMPP :

          On April 30, 2014, we announced the deprecation of the XMPP Chat API as part of the release of Platform API v2.0.

          After April 30th, 2015 apps will no longer be able to access the service or API. This includes both access to chat.facebook.com and the xmpp_login permission.

          Et du côté de Google, tu peux l'utiliser avec XMPP mais tu ne pourras utiliser que la partie chat texte et leur client web ne permet pas de voir les contacts qui n'ont pas un compte google. Bref, c'est devenu très limité…

          • [^] # Re: XMPP ???

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            J'avais utilisé le passé pour facebook car en effet, on ne peut plus se connecter avec xmpp. Dans les faits, j'ai pu rester connecter presque jusque fin 2015, peut-être parce que la session n'a pas été fermée sur mon serveur en plusieurs mois.

            Pour google, ce n'est pas tout à fait correct, ou alors ça dépend de quand a été créé le compte ou peut-être du côté de son serveur xmpp, mais mes contacts me voient bien dans leur liste de contacts. Se connecter à son compte gtalk avec un client xmpp permet de voir un aperçu des derniers nouveaux mails reçu, mais c'est tout. Je ne peux pas en dire autant de mon serveur ^ Le côté réseau social par contre, c'est effectivement complètement inaccessible, utilisé jappix, movim ou salut à toi ne permettra pas d'interagir avec hangout.

            • [^] # Re: XMPP ???

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Cela a peut être changé mais la dernière fois que j'ai essayé, Hangout (et non l'ancien client gmail qu'on peut peut-être encore utiliser si on a pas accepté la migration vers hangout) ne permettait plus de discuter avec des gens avec une adresse != gmail.

              • [^] # Re: XMPP ???

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Perso je constate qu'avec mon compte xmpp non gmail, je vois le statut de mes contacts gmail, je peux leur écrire mais ils ne reçoivent rien et ne sont pas notifiés. Ils ne voient pas mon statut et ils ne peuvent pas m'écrire, ils peuvent juste m'inviter à m'inscrire sur hangout.

                • [^] # Re: XMPP ???

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Cela doit dépendre du client de ton correspondant.
                  Ma femme utilise Gajim avec son compte gmail et je peux communiquer avec elle sans difficulté avec une adresse jabber.fr.

                • [^] # Re: XMPP ???

                  Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 24/04/16 à 15:06.

                  moi ils m invitent à élargir mon zizi

                  :(

                  splash!

  • # Monofenêtre partout ?

    Posté par . Évalué à 0.

    Le monofenêtre sur un écran de 50 cm de diagonale est une absurdité en mode travail (pas présentation). Sur 20 cm, ça passe à peu prés et encore, c'est une affaire de goût qui, pour moi, dépend de ce que je fais.

  • # Mais...

    Posté par . Évalué à 0.

    un aspect ancien (skeuomorphisme), alors qu'il est grand temps de passer au mono-fenêtre sur le bureau et au « flat design » sur le bureau et mobile ;

    … Le flat-design, c'est illisible et moche !

    "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: Mais...

      Posté par . Évalué à 3.

      Je ne trouve pas que le « flat design » soit illisible et moche en lui-même.

      Seulement, une mauvaise interface l'est peu importe le style graphique qu'elle présente.
      Le flat design étant à la mode, j'imagine qu'il doit être un peu victime de son succès et attire plein de pseudo-ergonomistes pas très compétents et/ou flemmards qui se reposent sur la popularité dudit style.

      • [^] # Re: Mais...

        Posté par . Évalué à -3.

        Tout à fait. Je pense que Windows 10 est un modèle en la matière, ce qui peut en parti se comprendre puisque MS est l'initiateur du flat design via Metro, et qu'ils ont eu plus de temps que les autres d'affiner l’expérience utilisateur.
        Personnellement, je trouve ça réussi, c'est propre et minimaliste. Pour les imitations par contre, et particulièrement les web UI, c'est souvent assez illisible et inutilisable effectivement.

        • [^] # Re: Mais...

          Posté par . Évalué à 6.

          Tu peux élaborer ? je n'ai pas vraiment la même impression que toi et je ne trouve pas (du tout) que Windows 10 soit un modèle d'ergonomie… en particulier la page d'accueil (je ne sais pas trop son nom officiel) apparaît comme une verrue dont l'objectif principal semble être de pousser de la pub et du contenu "consensuel", entendre par là sans trop d'intérêt et le plus grand public possible (chatons, people, météo, …).

    • [^] # Re: Mais...

      Posté par . Évalué à -3.

      Tout dépend des goûts et de comment le designer s'en ait occupé ;)

  • # Hum ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Comment est-ce qu'on peut dire que sur IRC les discussions de groupe sont secondaires et qu'il a des trucs kikoulol ? Il est austère au possible !

    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: Hum ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 23/04/16 à 12:41.

      Ça dépend des clients :) Je me souviens que BitchX était tout fleuri d'ASCII-art multicolore de partout, du genre de ce qu'on trouvait dans les fichiers NFO. Et de mémoire mIRC permettait de faire des arc-en ciel de couleurs avec des clignotements, il y a plein de gens qui s'amusaient à flooder les canaux comme #montpellier avec des effets multicolores aussi quand j'étais à la fac. :)

  • # Erreur

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Le voix.

  • # Faiblesses de XMPP

    Posté par . Évalué à 8.

    1. Le temps que tout le comité se mette d'accord sur les extensions, la bataille est finie depuis bien longtemps. C'est certainement le plus gros problème qui ruine tout: à vouloir faire vraiment bien, tout arrive beaucoup trop tard.
    2. Les extensions c'est super, mais ça veut aussi dire que c'est en permanence la foire pour savoir lesquelles sont implémentées sur quels clients et serveurs.
    3. Il y a finalement peu de ressources et elles sont très dispersées. Je sais: le Libre c'est le choix, mais si c'était autant dispersé en bureautique on serait encore sur StarOffice.
    • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

      Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 23/04/16 à 10:32.

      Le temps que tout le comité se mette d'accord sur les extensions, la bataille est finie depuis bien longtemps. C'est certainement le plus gros problème qui ruine tout: à vouloir faire vraiment bien, tout arrive beaucoup trop tard.

      Si on veut faire du vite et jetable oui, mais justement le but ici est de faire un truc qui tient sur la durée, et dans ce qui est cité par Nÿco, à quelques détails folkloriques près, y'a tout ce qu'il faut pour faire les fonctionnalités indiquées. C'est surtout au niveau client qu'il faut que ça avance, et c'est difficile d'aller aussi vite sur des trucs sur le temps libre qu'une boîte qui a des dizaines de développeurs.

      Par contre c'est vrai que ça bloque parfois sur l'évolution des standards : je suis en train en ce moment même d'essayer de pousser à la standardisation des mentions, ça avance mais je me sens franchement seul.

      Les extensions c'est super, mais ça veut aussi dire que c'est en permanence la foire pour savoir lesquelles sont implémentées sur quels clients et serveurs.

      http://linuxfr.org/users/goffi/journaux/parlons-xmpp-episode-3-le-coeur-et-les-extensions-suite

      Il manque peut-être un site qui utilise ces infos pour aider un utilisateur à choisir, il y a des tentatives mais pas encore super intuitives pour un utilisateur final.

      Il y a finalement peu de ressources et elles sont très dispersées. Je sais: le Libre c'est le choix, mais si c'était autant dispersé en bureautique on serait encore sur StarOffice.

      Il y a le mastodonte LibreOffice qui est le plus visible, mais les ressources sont quand même pas mal dispersées dans ce domaine, entre caligra, abiword, openoffice, les trucs en ligne, etc.

      • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Si on veut faire du vite et jetable oui, mais justement le but ici est de faire un truc qui tient sur la durée

        Est-ce que parfois il ne vaudrait pas mieux faire du jetable? J'entends parler de microblogging et de machins sociaux dans xmpp depuis des années et la mode est en train de passer…

        http://devnewton.bci.im

        • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

          Posté par . Évalué à 5.

          Exactement!

          Comment font les autres?
          Ils implémentent un truc qui marche, le plus vite possible!
          Ensuite, on revient dessus et on améliore.

          Pourquoi ça marche mieux? C'est simple et toute personne qui travaille dans un environnement compétitif le dira: celui qui rafle le marché, c'est rarement celui qui a la meilleure solution, mais celui qui est là en premier!

          • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

            Posté par . Évalué à 7.

            mais celui qui est là en premier!

            Ou pas, ca depend.
            C'est le premier qui a un bon product/market fit, la bonne équipe produit qui une vision claire, la bonne équipe marketing/comm' pour répandre le produit, la bonne équipe technique qui scale et adapte comme il faut, la bonne équipe bizdev pour grandir comme il faut.
            Arriver premier avec un produit pas adapté au marché, c'est la meilleure façon de niquer son image de marque.
            Arriver le premier avec un produit décent et ne pas sentir le vent tourner, c'est un coup à partir aux oubliettes aussi.

            Les exemples de "premier sur le marché qui se sont bananes en beauté" ne manquent pas. Windows mobile, Nokia et Blackberry, les réseaux sociaux de Google, MySpace aussi, Google Glass, les wearable Android, le Newton, Apple dans le milieu des années 80, j'en oublie probablement plein.
            Pour rester dans le sujet, on peut ajouter hipchat, qui bien que prometteur et là depuis un bail à des client OS X/iOS pourri, et se tape des outages violent (et ironiquement, les mecs qui poussaient le chatops "on deploye nos applis avec hubot depuis hipchat", on les entends plus trop depuis un mois ou deux).

            Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

        • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Est-ce que parfois il ne vaudrait pas mieux faire du jetable?

          Ça dépend de ce que tu veux faire. Si ton but c'est de grossir au maximum, faire un buzz pour avoir du monde et vendre dès que possible, oui le jetable est intéressant, et même probablement la meilleure option.

          J'entends parler de microblogging et de machins sociaux dans xmpp depuis des années et la mode est en train de passer…

          Ben le but (du moins le miens), c'est pas suivre les modes, c'est de faire un outil déjà pour nous, et également pour les autres si ça les intéresse. Un blog au final c'est un moyen de publier régulièrement (ou pas) de longs articles a priori travaillés, je pense qu'il y a aura toujours besoin de ça ou alors c'est que le net est voué à se réduire à des vidéos de chats qui se cassent la gueule et à des messages courts sur l'instant (je caricature à peine). Après la forme peut changer : les forums, les blogs, les listes de diffusion voire même Usenet ça se ressemble énormément (un blog c'est plus ou moins un forum centré sur un thème ou une personne), mais le fond est toujours similaire et c'est intéressant d'avoir une technologie qui a des bases solides pour ça.

          On parle de blog aujourd'hui parce que c'était un but (atteint) et qu'on a du faire des couches pour ça. Maintenant on peut utiliser les mêmes couches pour faire par exemple un outil de rapport de bogues, un système d'organisation d'événements ou une galerie photo avec des commentaires.

          • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Si ton but c'est de grossir au maximum

            Le problème c'est qu'en matière de communication il faut que ce soit un but: la première des fritures d'un réseau pour c'est le nombre d'utilisateurs.

            http://devnewton.bci.im

            • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Dans une bulle fermée (la mode est de dire « silo » de nos jours), l'intérêt du réseau est clairement directement lié au nombre d'utilisateurs, vu que tu ne peux parler qu'avec eux.

              Ce qu'on essaye de faire, c'est justement de faire tomber ce genre de schéma pour que tu puisses discuter avec des gens même si t'as un réseau de 10 personnes (ou 1 !), comme le courrier électronique. On a du mal depuis des années parce que la plupart des gens vont de bulles fermées en bulles fermées (c'était une des raisons d'être des passerelles), mais avec ceux qui utilisent des standards (comme IRC), ça marche sans problème.

              • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

                Posté par . Évalué à 10.

                Dans une bulle fermée (la mode est de dire « silo » de nos jours), l'intérêt du réseau est clairement directement lié au nombre d'utilisateurs, vu que tu ne peux parler qu'avec eux.

                Non, pas juste dans un silo. Si j'invente un nouveau protocole de mail demain matin qui est ouvert, sa valeur sera complètement nulle dans la mesure où je ne pourrai communiquer avec personne.
                XMPP ne fait pas exception: tu as raison, ce n'est pas grave si SàT ne connaît pas un succès planétaire tant qu'on reste sur XMPP.
                Le problème c'est qu'il n'y a aucune offre basée sur XMPP qui attire les masses.

                Ce qu'on essaye de faire, c'est justement de faire tomber ce genre de schéma pour que tu puisses discuter avec des gens même si t'as un réseau de 10 personnes (ou 1 !), comme le courrier électronique.

                Je n'ai vu aucune approche, aucune stratégie dans ce sens. La méthode est la même depuis des années: chacun fait sa tambouille dans la limite des avancées du protocole, et aucune solution capable de faire décoller le protocole n'émerge.
                Je vais quand même te donner le crédit ainsi qu'à d'autres pour avoir fait bouger les lignes sur le microblogage.
                Mais le fait que ça ait pris autant de temps et d'effort ne fait que me conforter dans mon idée que XMPP n'a toujours pas une gestion adaptée.

                On a du mal depuis des années parce que la plupart des gens vont de bulles fermées en bulles fermées (c'était une des raisons d'être des passerelles), mais avec ceux qui utilisent des standards (comme IRC), ça marche sans problème.

                Demande-toi pourquoi les gens vont de bulles fermées en bulles fermées. Qu'est-ce qui les fait bouger vers une autre bulle?
                Pourquoi ils ne passent pas par une des solutions XMPP?
                Pourquoi Google puis FB ont abandonné XMPP après s'être lancés dessus? Ça nécessite des investissements et des ressources pour reprendre une solution interne plutôt que d'utiliser un standard ouvert. Il y a une raison!!

                Ça aurait dû être des électrochocs, mais non, à la place, on a juste entendu que "c'est pas bien, Google!". Et rien ne change: il faut toujours des années pour constater qu'on est en retard, décider d'avoir une extension qui couvre le retard, passer des plombes à améliorer l'extension pour qu'elle soit parfaite, l'officialiser fièrement… pour se rendre compte que les concurrents ont passé ce temps à améliorer ou ajouter d'autres possibilités… qu'on prévoira d'avoir dans quelques années?

              • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

                Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                Ce qu'on essaye de faire, c'est justement de faire tomber ce genre de schéma

                Tu n'essayes rien du tout, car un truc parfait inutilisé ne fait rien tomber.
                Et ça, tant que les gens ne comprendront pas que le mieux est l'ennemi du bien, Google et Facebook continueront avec leur schéma fermé.

                On a du mal depuis des années parce que la plupart des gens vont de bulles fermées en bulles fermées

                Ben, vu que tu ne proposes rien en pas fermé ("c'est pas prêt", "on veut faire parfait", en attendant il n'y a rien), je vois mal comment ils pourraient faire autrement.

                La priorité est de comprendre ce qui coince, et les acteurs autour de XMPP ont montré qu'ils n'ont pas compris ce qui coince, ça avait commencé à décoller mais faute de pilotage et d'avancées qui forceraient l'ouverture, tout le monde repart dans son fermé.


                Ca me fait penser aux gens qui veulent un OS libre "mais pas pour les masses, je veux garder mon UI de geek parfaite, enfin pour moi" et se plaignent dans le même temps du manque de pilotes pour leur machine.

                Ici, sans viser de grossir au maximum, ce que tu fais ne sert à rien pour le monde ouvert (personne n'utilisera e que tu fais et tu resteras seul dans ton monde en pratique plus fermé que Google et Facebook faute d'applications pour gérer ton super protocole)

              • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

                Posté par . Évalué à 4.

                Ce qu'on essaye de faire, c'est justement de faire tomber ce genre de schéma pour que tu puisses discuter avec des gens même si t'as un réseau de 10 personnes (ou 1 !)

                Non, vous faites en sorte que les gens qui utilisent xmpp puissent communiquer entre eux quelque soit le serveur xmpp utilisé. Donc si tu as 10 personnes sur xmpp, tu reste avec 10 personnes. Les passerelles font des ponts, mais c'est pas mis sur tous les serveurs. Ce n'est pas ce qui est mis en avant ni ce qui évolue le plus.

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

        Posté par . Évalué à 10.

        Si on veut faire du vite et jetable oui, mais justement le but ici est de faire un truc qui tient sur la durée, et dans ce qui est cité par Nÿco, à quelques détails folkloriques près, y'a tout ce qu'il faut pour faire les fonctionnalités indiquées. C'est surtout au niveau client qu'il faut que ça avance, et c'est difficile d'aller aussi vite sur des trucs sur le temps libre qu'une boîte qui a des dizaines de développeurs.

        Dans tout ce que cite Nÿco, quelles sont les fonctionnalités présentes dans XMPP que n'ont pas déjà les autres, et pire: qu'ils ont eu bien avant XMPP?
        Je me fiche que la messagerie FB ne permette pas de faire du blog: c'est le rôle de FB lui-même de le faire hors messagerie (publication accessible au monde entier). La fonctionnalité est là.
        Pour la grande masse qui hésite entre protection de la vie privée et fonctionnalités, on demande un énorme sacrifice pour passer à XMPP.

        Encore une fois, je lis surtout une liste des choses sur lesquelles XMPP tente de rattraper son retard. Pour que ça marche, XMPP devrait être au contraire, à la pointe, à l'innovation, là où les autres ne sont pas encore!

        Il manque peut-être un site qui utilise ces infos pour aider un utilisateur à choisir, il y a des tentatives mais pas encore super intuitives pour un utilisateur final.

        Il y a le mastodonte LibreOffice qui est le plus visible, mais les ressources sont quand même pas mal dispersées dans ce domaine, entre caligra, abiword, openoffice, les trucs en ligne, etc.

        Je mets les 2 citations ensembles, et pour cause:
        Ce qui manque à XMPP, c'est justement un mastodonte! Combien de personnes connaissent et utilisent vraiment Calligra et Abiword en dehors des cercles de Libristes? Réponse: on s'en fout tant que les standards permettent de passer d'un outil à l'autre, mais OOo/LO ont permis au moins de faire connaître et promouvoir le standard.

        XMPP a désespérément besoin d'UN champion qui serait l'implémentation de référence et le choix par défaut pour les utilisateurs lambda.
        On ne peut pas "vendre" un protocole, on peut vendre un produit utilisable au quotidien.

        • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Dans tout ce que cite Nÿco, quelles sont les fonctionnalités présentes dans XMPP que n'ont pas déjà les autres, et pire: qu'ils ont eu bien avant XMPP?

          La question est posée à l'envers, Nÿco parle des autres technos, donc de fonctionnalités déjà implémentées, et il y en a plusieurs ou XMPP était soit le premier soit les as eu relativement tôt (correction du dernier message, backlog, multi-appareils, etc). Je ne sais pas si c'est vraiment un bon étalon de toute façon.

          Encore une fois, je lis surtout une liste des choses sur lesquelles XMPP tente de rattraper son retard. Pour que ça marche, XMPP devrait être au contraire, à la pointe, à l'innovation, là où les autres ne sont pas encore!

          Je pense que c'est le cas. Au niveau messagerie instantanée, MIX est un pas en avant incontestable, nous sommes en train de réinventer le blog, jingle est une très bonne couche au point que ça a inspiré webRTC. Je ne vois aucun retard irrattrapable, et je vois pas mal de chemins excitants à l'heure actuelle.

          Réponse: on s'en fout tant que les standards permettent de passer d'un outil à l'autre

          Tu es en plein dans l'intérêt principal de XMPP

          XMPP a désespérément besoin d'UN champion qui serait l'implémentation de référence et le choix par défaut pour les utilisateurs lambda.

          Ça n'est pas un problème et c'est même une bonne chose qu'il y ait plein d'outils, ce qu'il faut c'est surtout qu'ils fonctionnent bien entre eux, et que les histoires d'intégrations dont on parle ici comme « nouveau » ne soit qu'un fait tout a fait naturel, et pas un argument marketing.

          On ne peut pas "vendre" un protocole, on peut vendre un produit utilisable au quotidien.

          En dehors des termes « vendre » et « produit » que je n'aime pas du tout, je suis tout à fait d'accord que c'est les clients finaux et non le protocole qu'il faut mettre en avant auprès du public non technique.

          • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

            Posté par . Évalué à 10.

            La question est posée à l'envers, Nÿco parle des autres technos, donc de fonctionnalités déjà implémentées, et il y en a plusieurs ou XMPP était soit le premier soit les as eu relativement tôt (correction du dernier message, backlog, multi-appareils, etc). Je ne sais pas si c'est vraiment un bon étalon de toute façon.

            C'est un bon étalon! Dans un autre post, tu dis toi-même que la masse des utilisateurs passe d'un silo fermé à un autre silo fermé: qu'est-ce qui les fait migrer? Qu'est-ce qui fait qu'un silo s'impose?
            C'est toujours et encore les fonctionnalités offertes! Il en faut de plus en plus pour faire bouger les utilisateurs.

            Je pense que c'est le cas. Au niveau messagerie instantanée, MIX est un pas en avant incontestable, nous sommes en train de réinventer le blog, jingle est une très bonne couche au point que ça a inspiré webRTC. Je ne vois aucun retard irrattrapable, et je vois pas mal de chemins excitants à l'heure actuelle.

            Je vois beaucoup de travail et de très belles choses, et pourtant:
            -Existe-t-il un client que je peux conseiller qui implémente tout ça, la vidéo, les groupes, la publication de fichiers, le tout de façon simple? Est-ce que tu as un remplaçant immédiat à proposer pour FB ou G+ avec le même niveau d'intégration?
            Réponse: non. Tout va "arriver". Et Jingle est l'archétype du problème de XMPP: Google a mis a disposition une solution qui juste marche et il a fallu attendre des années et des années pour avoir la façon XMPP officielle.
            Quand Jingle a enfin été publié fièrement, c'est un peu comme si tu annonçait l'invention d'un smartphone: pendant que tu te félicites, le monde regarde en disant "ah vous n'êtes arrivés que là?!"

            Ça n'est pas un problème et c'est même une bonne chose qu'il y ait plein d'outils, ce qu'il faut c'est surtout qu'ils fonctionnent bien entre eux, et que les histoires d'intégrations dont on parle ici comme « nouveau » ne soit qu'un fait tout a fait naturel, et pas un argument marketing.

            Trop de choix tue le choix. Expliquer que tu peux accéder à tout en utilisant 4 clients différents, et tu fais fuir ton auditoire. Dis-leur "installe cette app et ça roule", là tu as de meilleures chances. Ce n'est pas juste un argument marketing, c'est le bénéfice de la simplicité.

            En dehors des termes « vendre » et « produit » que je n'aime pas du tout, je suis tout à fait d'accord que c'est les clients finaux et non le protocole qu'il faut mettre en avant auprès du public non technique.

            Tu devrais les aimer. Quand tu fais un appel au don, tu vends la promesse d'un produit à venir, ni plus ni moins. Plus le produit semble alléchant, plus tu récolteras.
            C'est même assez évident:
            Diaspora a démarré avec l'illusion qu'ils allaient pondre un remplaçant complet pour FB: boum, 100k$, on explose l'objectif (dans l'absolu, une somme en fait ridicule au regard de l'objectif mais passons).
            Tu proposes de faire un beau client bureau et un client beta Android pour SàT sans promettre la lune: 3.3k€.
            Entre les 2, aucun doute pour moi que tu as fixé un objectif que tu vas atteindre, alors j'étais plus que sceptique pour Diaspora depuis le début, mais c'est comme ça!

            • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              J'avais fait une réponse longue hier, mais suite à une fausse manip je l'ai perdue bêtement :(

              Du coup je vais résumer:

              C'est un bon étalon! Dans un autre post, tu dis toi-même que la masse des utilisateurs passe d'un silo fermé à un autre silo fermé: qu'est-ce qui les fait migrer? Qu'est-ce qui fait qu'un silo s'impose?

              La remarque est faite aussi dans ton poste plus haut, je réponds ici pour les 2

              ICQ apportait un truc (principalement liste de contact/présence individuelles, sinon ça existait déjà depuis longtemps sur IRC). En dehors de ça, c'est beaucoup par position dominante, méthode pas super éthique, ou budget pub

              • MSN s'est imposé par Windows

              • FB Messenger et Gtalk par les positions respective de FB et Google

              • What's App en balançant l'annuaire perso des utilisateurs à leurs serveurs, sans l'accord des intéressés évidemment

              • je ne connais pas toutes les histoires des trucs actuels, mais je mise plus sur un succès dû à une grosse puissance marketing qu'à des fonctionnalités, même si je veux bien qu'il y ait parfois des fonctionnalités intéressantes

              Il y a quelques projets qui doivent probablement leur succès à de vrais atout techniques, je pense à Skype notamment (au moins au début).

              -Existe-t-il un client que je peux conseiller qui implémente tout ça, la vidéo, les groupes, la publication de fichiers, le tout de façon simple? Est-ce que tu as un remplaçant immédiat à proposer pour FB ou G+ avec le même niveau d'intégration?

              Non, je suis d'accord que ça pêche au niveau client (et on est quelques un à essayer d'améliorer ça). Mais il y a tout de même de beaux projets, pour la vidéo il y a Jitsi par exemple. Un des intérêts de XMPP c'est qu'on est pas obligés d'avoir tout dans un même logiciel : on peut avoir un logiciel spécialisé vidéo, un autre synchro de fichiers, un 3ème messagerie de groupe, et le tout fonctionne ensemble naturellement.

              La plupart des clients ont copié le modèle ICQ, c'est peut-être là le soucis principal.

              Quand Jingle a enfin été publié fièrement, c'est un peu comme si tu annonçait l'invention d'un smartphone: pendant que tu te félicites, le monde regarde en disant "ah vous n'êtes arrivés que là?!"

              Il y a une mésentente sur jingle (cf. là) : ça n'est pas juste un système de vidéo conférence, c'est une gestion souple de session P2P qui peut servir autant à de la vidéo qu'à faire un système de synchro de fichiers ou à un jeu en réseau. Je ne développais pas encore sur XMPP quand on a commencé à parler de Jingle, et je suis bien content de pouvoir m'en servir aujourd'hui. Comme dit plus tôt, ça a inspiré webRTC, c'est que c'était pas si en retard que tu le penses (d'ailleurs je ne crois pas qu'il y ait beaucoup d'équivalents à l'heure actuelle).

              Trop de choix tue le choix. Expliquer que tu peux accéder à tout en utilisant 4 clients différents, et tu fais fuir ton auditoire. Dis-leur "installe cette app et ça roule", là tu as de meilleures chances. Ce n'est pas juste un argument marketing, c'est le bénéfice de la simplicité.

              En le présentant comme ça oui. Mais en disant que tu te connectes une fois, et qu'ensuite tu peux partager des musiques dans Amarok, collaborer dans un fichier texte avec LibreOffice, communiquer sur ton logiciel de chat, faire de la vidéo avec Jitsi, etc, ça semble plus naturel. Tout est déjà possible ou presque en l'état (Abiword et Inkscape on déjà permis de faire ça - je ne sais pas si c'est toujours le cas -, tandis que mes exemples avec Amarok et LibreOffice sont des vues d'esprit).

              Dans le monde proprio c'est même pire au final : regarde le nombre de client différents (et incompatibles) pour faire de la messagerie. Pour fonctionner, il faut que quelqu'un dise « on utilise tel truc, tel truc et tel truc ».

              • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

                Posté par (page perso) . Évalué à -7. Dernière modification le 24/04/16 à 15:51.

                pour la vidéo il y a Jitsi par exemple

                Tout est dit. Et tu enterres magistralement Jitsi en pensant en dire du bien.
                "pour la vidéo", ce n'est pas un message! Avec cette phrase, tu me donnes envie de tout sauf de tester Jitsi, car j'attends un truc "pour la communication, quelle qu'elle soit" à la Skype et pas "pour x petite partie de la communication".

                Dans le monde proprio c'est même pire au final : regarde le nombre de client différents (et incompatibles) pour faire de la messagerie.

                Et alors? Suivant la "communauté", j'utilise un client ou l'autre. Mais tous les clients sont lancé au démarrage de la machine et ils font tous du texte, de la voix, de la vidéo. Avoir plusieurs clients (pour un contact, j'ai un client unique, toujours) qui font la même chose et bien mieux que d'avoir plein de logiciels différents pour un même contact (et encore plus pour plus de contacts, car ton truc libre est pas unique, un autre utilisera un autre truc libre).

                Tant que tu n'auras pas compris les priorités des utilisateurs, ce que tu fais ne servira pas plus que tout ce que tu critiques en fermé, car en pratique tu fais du faux ouvert (techniquement ouvert mais personne n'utilise donc fermé dans ton petit monde en pratique, avec les défaut du fermé réel en 2 fois pire).

                Bref, tant que les développeurs libristes n'auront pas compris qu'ils faut penser à l'utilisateur plutôt qu'à soit-même, leurs idées resteront un truc de niche et rien dans le fermé ne disparaitra (au contraire, le fermé s'épanouira faute de concurrent libre en pratique).

                maclag essayait déjà de te le faire comprendre, mais tu es passé à côté de son message, je te conseille de le relire posément.

              • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

                Posté par . Évalué à 5.

                What's App en balançant l'annuaire perso des utilisateurs à leurs serveurs, sans l'accord des intéressés évidemment

                Euh… Non.

                1. Il te demande ou alors il faut que tu change d'OS. Android de base à un système de droit pour ça.
                2. Ça ne fait pas installer l'application chez tes contacts, ça met juste les gens en relations plus facilement.

                je ne connais pas toutes les histoires des trucs actuels, mais je mise plus sur un succès dû à une grosse puissance marketing qu'à des fonctionnalités, même si je veux bien qu'il y ait parfois des fonctionnalités intéressantes

                Ça dépend. Avoir des utilisateurs qui disent que ton logiciel est bien c'est avoir une « grosse puissance marketing » ?

                Sérieusement, il faut arrêter de croire que tout ce qui ne font pas comme toi sont des demeurer, que le monde est binaire entre les gens qui font du xmpp et les méchants. Arrête de te placer toi et le protocole que tu plébiscite comme victime qui fait tout bien face aux grands méchants. Ton manichéisme t'empêche de voir les choses comme elles sont. On est relativement méchant avec xmpp, mais c'est parce que c'est frustrant de voir que rien évolue et qu'il se fait rouler dessus par plus ou moins tout ce qui se crée.

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

                Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 25/04/16 à 15:54.

                ICQ apportait un truc (principalement liste de contact/présence individuelles, sinon ça existait déjà depuis longtemps sur IRC). En dehors de ça, c'est beaucoup par position dominante, méthode pas super éthique, ou budget pub

                Il a quand même été remplacé, comme quoi la position dominante, tout ça, ça ne tient pas tant que ça.

                MSN s'est imposé par Windows

                Et aussi parce qu'il apportait tout un tas de gadgets que d'aucuns trouveraient inutiles mais qui ont cartonné chez les jeunes de l'époque. C'est bête mais voilà!

                FB Messenger et Gtalk par les positions respective de FB et Google

                FB Messenger s'est imposé parce que Facebook cartonne. Pourquoi FB cartonne? Parce qu'il a eu le champ libre dans un désert complet et qu'il a (pour l'instant) réussi à maintenir cette position dominante. Note aussi que FB Messenger ne présente pas de régression forte par rapport à ses concurrents. Et ça aussi, ça compte.
                GTalk profite de la position de Google, mais là aussi: c'est une solution efficace qui fait juste le boulot en s'intégrant très bien au reste! Et puis initialement, ils utilisaient… XMPP! Ça ne compte pas?

                What's App en balançant l'annuaire perso des utilisateurs à leurs serveurs, sans l'accord des intéressés évidemment

                What's App a surtout compris avant les autres comment l'exploiter.
                EDIT: j'ai accidentellement viré un bout de paragraphe:
                Les utilisateurs se sont dirigés vers les interfaces mobiles, et What'sApp a compris comment l'exploiter avant tout le monde!

                je ne connais pas toutes les histoires des trucs actuels, mais je mise plus sur un succès dû à une grosse puissance marketing qu'à des fonctionnalités, même si je veux bien qu'il y ait parfois des fonctionnalités intéressantes

                Tu as effectivement oublié WeChat, par exemple. WeChat s'est imposé en Chine grâce à la censure des autres, mais a profité de ça pour s'améliorer au point, par exemple, de se développer dans des endroits où les utilisateurs ont le choix (je pense au Brésil, par exemple).
                Fonctionnalités?
                -des groupes qui fonctionnent quasiment comme des forums temps réel
                -la possibilité d'enregistrer instantanément un message vocal et de le publier au même titre qu'une ligne de texte
                -une multitude de services qui gravitent autour

                Bref: non, ce n'est pas du marketing. Le marketing, ça ne marche qu'autour d'un produit qui fait au moins aussi bien que ceux qui sont déjà à la pointe, pas à la traîne.

                Il y a une mésentente sur jingle (cf. là) : ça n'est pas juste un système de vidéo conférence, c'est une gestion souple de session P2P qui peut servir autant à de la vidéo qu'à faire un système de synchro de fichiers ou à un jeu en réseau. Je ne développais pas encore sur XMPP quand on a commencé à parler de Jingle, et je suis bien content de pouvoir m'en servir aujourd'hui. Comme dit plus tôt, ça a inspiré webRTC, c'est que c'était pas si en retard que tu le penses (d'ailleurs je ne crois pas qu'il y ait beaucoup d'équivalents à l'heure actuelle).

                Il n'y a aucune mésentente:
                Pendant des années, alors qu'absolument toutes les solutions concurrentes avaient ou lançaient la vidéo, XMPP "perfectionnait" une solution qui pouvait déjà la vidéoconf mais ne faisait pas encore le café.
                Quand Jingle est sorti, c'était la 8ème merveille du monde… d'il y a 5ans!
                On se fiche que ça ait inspiré WebRTC, ça aurait pu inspirer l'ordinateur quantique que le problème serait le même: XMPP s'est creusé un retard de 5ans sur le reste du monde sur la vidéo, et les groupes sont bien partis pour suivre:

                Tu dis que MIX est un très bon départ? C'est effectivement une bonne solution… pour rattrapper WeChat qui gère très bien les groupes depuis au moins un an, par exemple! Combien de temps avant de le voir implémenté? On se refait un Jingle en commençant par discuter 5ans de l'extension?

                En le présentant comme ça oui. Mais en disant que tu te connectes une fois, et qu'ensuite tu peux partager des musiques dans Amarok, collaborer dans un fichier texte avec LibreOffice, communiquer sur ton logiciel de chat, faire de la vidéo avec Jitsi, etc, ça semble plus naturel. Tout est déjà possible ou presque en l'état (Abiword et Inkscape on déjà permis de faire ça - je ne sais pas si c'est toujours le cas -, tandis que mes exemples avec Amarok et LibreOffice sont des vues d'esprit).

                Comme tu dis: pour Amarok et LibreOffice, c'est une vue d'esprit, ou dit autrement, c'est le slogan de XMPP:
                "Ça va arriver bientôt!"
                J'ajouterais que Amarok est quasiment inconnu du grand public (tout comme Abiword d'ailleurs, et Inkscape est à peine plus connu).

                Et comme dit par d'autres: pourquoi donc est-ce que j'ai besoin de 4 ou 5 logiciels pour communiquer là où les solutions proprios font de l'intégration?

                Dans le monde proprio c'est même pire au final : regarde le nombre de client différents (et incompatibles) pour faire de la messagerie. Pour fonctionner, il faut que quelqu'un dise « on utilise tel truc, tel truc et tel truc ».

                Non, tu te trompes. Dans le monde proprio, oui, il y a plusieurs logiciels qui correspondent à plusieurs réseaux. Mais il suffit par exemple de dire Facebook ou G+, et voilà:
                -flux d'infos/blogage/appelle-ça comme tu veux
                -chat
                -messages hors ligne
                -vidéoconf

                Du côté de XMPP:
                -voilà mon pseudo XMPP, rejoins-nous, on est déjà 11!
                -tu dois installer un client, il y en a 42, suivant ce que tu veux ou pas comme fonction, mais aucun qui fasse tout à la fois
                -tu dois créer un compte sur un serveur, aucun ne te garantit qu'il sera là l'année prochaine! c'est pareil pour FB remarque: on peut très bien imaginer qu'ils fassent faillite l'année prochaine!! (que tous ceux qui y croient vraiment lèvent la main…)
                -un autre client pour la vidéo
                -les groupes marchent presque, sauf si tu passes sous un tunnel, tu perds des bouts de conversations!
                -mon flux d'infos? ah ben là la liste est courte, à ma connaissance il ne reste que SàT et Movim
                -le client pour iPhone? euh… attends voir…

                Encore une fois, pour faire bouger les utilisateurs vers une autre solution, il en faut beaucoup, et "ça sera bientôt prêt", ce n'est rien du tout! Je te répondrais "repasse quand ça le sera!".
                Sauf que avant, il ne manquait "que" la vidéo. Depuis les autres ont avancé. Alors maintenant, il manque la vidéo (je veux dire intégrée et pas sur une appli séparée!) et une bonne gestion des groupes, et je dirais des clients natifs pour toutes les plateformes!
                Et le temps que ça arrive, il manquera autre chose que les autres auront implémenté de façon crade d'abord puis remise au propre ensuite!

                Donc je reste sur ma position:
                1.Il faut changer la gestion des extensions et les faire passer beaucoup plus vite!
                2.Il faut faire émerger un champion, l'implémentation de référence, un Firefox ou LO de la communication!
                3.Finalement juste un requis pour faire le 2, voire aussi le 1: la mutualisation des ressources!

                • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

                  Posté par . Évalué à 4.

                  GTalk profite de la position de Google, mais là aussi: c'est une solution efficace qui fait juste le boulot en s'intégrant très bien au reste! Et puis initialement, ils utilisaient… XMPP! Ça ne compte pas?

                  C'est même plus compliqué que ça. Il entre en concurrence avec juste le plus grand des logiciels de communication celui qui est devenu un verbe, que tu vois dans 1/3 des films, dont tout le monde connais la notification et dont le client linux est à la ramasse… Skype.

                  Hangout arrive à s'imposer parce qu'il y a énormément de gens qui ont un compte Google et que tu peux t'en servir sans installation. À ce que je sache, il ne lui manque que le partage d'écran et l’interconnexion avec le réseau télécom (ça n'existe qu'aux USA si j'ai bien compris).

                  Donc je reste sur ma position:
                  1.Il faut changer la gestion des extensions et les faire passer beaucoup plus vite!
                  2.Il faut faire émerger un champion, l'implémentation de référence, un Firefox ou LO de la communication!
                  3.Finalement juste un requis pour faire le 2, voire aussi le 1: la mutualisation des ressources!

                  Je ne suis pas d'accord. Pour moi ce qu'il manque vraiment n'est pas technique. La technique ce n'est pas vraiment un problème pour des techniciens/ingénieurs. Ce qu'il manque c'est une vision utilisateur. Arrêter de s'arc-bouter sur le slogan « on a un protocole qui nous plaît donc tout est parfait » pour se demander ce qui fait que ma grand mère et mon petit frère ne l'utilisent pas (pas d'instance vraiment connue1, comment choisir un client de référence, etc). Bref arrêter de croire que le boulot est terminé quand on en a fait 70%. Toute la finition, tout ce qui va améliorer l'expérience utilisateur. La remarque que Goffi fait sur WhatsApp montre bien le problème. L'utilisateur veux pouvoir maximiser ses contacts sur le réseau et WhatsApp (comme TextSecure dans son temps) répond à cette problématique, lui voit la fonctionnalité comme agressive.

                  C'est extrêmement facile de critiquer et de dire ce qu'il faudrait faire, mais j'espère que pointer du doigt la problématique peut faire avancer les choses.


                  1. Ça c'est probablement le plus gros problème. Il faudrait qu'une organisation se monte comme Let's Encrypt, la document fondation ou autre pour monter un service. Regrouper des gens et faire un paquet de retour sur de l'utilisation en vrai (avec des gens moins techniques ou qui n'ont rien à faire de XMPP). 

                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

          Posté par . Évalué à 4.

          XMPP a désespérément besoin d'UN champion qui serait l'implémentation de référence et le choix par défaut pour les utilisateurs lambda. On ne peut pas "vendre" un protocole, on peut vendre un produit utilisable au quotidien.

          Un autre aspect du problème AMHA est le déploiement massif du NAT (et du carrier-grade NAT) à la place d'IPv6, qui fait qu'il ne suffit pas d'avoir un protocole et des implémentations, mais également un service pour la mise en relation / le relai entre deux clients NATtés. Et un service, ça coûte à son gestionnaire (+ responsabilité juridique) donc c'est rarement gratuit.

          • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

            Posté par (page perso) . Évalué à -3. Dernière modification le 24/04/16 à 17:39.

            Il y a aussi la gestion du mode hors ligne, ne parlons pas de l'interface web, donc même IPv6 n'aurait pas vraiment changé la chose, il faut un intermédiaire sinon ça ne fait simplement pas son taf. Si il n'y a pas de "champion" en intermédiaire, ben pareil (c'est mort, les gens ne comprendront pas pourquoi ils ne peuvent pas envoyer de message à une personne pas en ligne puis être soit-même pas en ligne).

            Et un service, ça coûte à son gestionnaire (+ responsabilité juridique) donc c'est rarement gratuit.

            Et pourtant, Gmail, Yahoo mail tout ça… Font du mail gratuit (et pour Google il font de l'outil de communication gratuit avec mode hors ligne). Le problème est plutôt dans le manque d’intérêt de l'interopérabilité, faute d'atouts.

            • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

              Posté par . Évalué à 4.

              même IPv6 n'aurait pas vraiment changé la chose, il faut un intermédiaire sinon ça ne fait simplement pas son taff

              Ouais enfin si ça n'est "que" de la signalisation + chat hors ligne, le coût de la bande passante/serveur n'est pas démesuré. Par contre, gérer un serveur TURN implique de faire passer tout le trafic (audio/video/fichiers) et donc une volumétrie bcp plus importante (donc des coûts+responsabilités d'un autre ordre). Skype "juste marche" quel que soit le contexte… Je n'ai dit nulle part que ce n'était "que" de la faute du NAT, mais je pense que ça contribue à la situation présente.

              Et pourtant, Gmail, Yahoo mail tout ça… Font du mail gratuit

              Non, pas gratuit (ce sont des entreprises commerciales), la transaction est juste ailleurs ("c'est toi le produit"…)

            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à -8.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

      Posté par . Évalué à 2.

      J'observe que pour web, les gros acteurs de services (GG, FB) tirent partie des standards et poussent donc fortement à leur modernisation : HTTP2, webgl, webrtc, Webassembly, brotli. Et de client web (Moz, GG) suivent le mouvement.

      Dans le domaine du conversationnel, chacun y va de sa propre technologie. Et les tentatives de standardisation (XMPP) peinent voire régressent en adoption (GG, FB :/).

      Peut être est-ce que la problématique est plus compliquée à traiter (+ de fonctionnalités). Le fait aussi que tout le monde a un navigateur web mais pas un client xmpp reverse un peu la position de force. Et puis la messagerie instantanée est lié à une gestion de l'identité. Si l’icône "chat" sous android ou ios était un client xmpp, comme l’icône "email" est un client imap, le xmpp serait plus répandu. Et les services centralisés veulent garder la main sur l'identité de l'utilisateur.

      • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

        Posté par . Évalué à 4.

        Dans le domaine du conversationnel, chacun y va de sa propre technologie. Et les tentatives de standardisation (XMPP) peinent voire régressent en adoption (GG, FB :/).

        Et la grande leçon à retenir est:
        Ces grands acteurs y ont cru et ont investi dedans, puis l'ont abandonné. C'est que la solution ne leur convenait plus et qu'ils ne pensaient pas ou plus pouvoir l'orienter suivant leur besoin.
        J'ai lu "trahison" de la part de Google à l'époque, c'est pour éviter de devoir admettre un échec colossal de XMPP?

        Peut être est-ce que la problématique est plus compliquée à traiter (+ de fonctionnalités). Le fait aussi que tout le monde a un navigateur web mais pas un client xmpp reverse un peu la position de force.

        Pas grand monde a un client mail et ça se passe plutôt bien. Et les fonctionnalités ont été réimplémentées à la sauce maison, ça devrait être bien plus de boulot que d'étendre l'existant!

        Tu imagines ce qu'il faut pour convaincre les dirigeants de faire une nouvelle solution de zéro en promettant qu'elle sera mieux qu'un protocole développé aux petits oignons depuis des années?

        Si l’icône "chat" sous android ou ios était un client xmpp, comme l’icône "email" est un client imap, le xmpp serait plus répandu. Et les services centralisés veulent garder la main sur l'identité de l'utilisateur.

        Et pourtant avec XMPP il suffit de ne pas fédérer le réseau, comme FB, et d'ajouter des extensions propres pas officielles, comme Google avec Jingle au début.
        C'est bien qu'il doit y avoir autre chose pour les faire fuir!!

        • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

          Posté par . Évalué à 3.

          J'ai lu "trahison" de la part de Google à l'époque

          De la part ou à l'encontre ?

          Pas grand monde a un client mail et ça se passe plutôt bien.

          Ce qui est pas mal c'est que les protocoles sous-jacents sont suffisamment répandu pour qu'on continue à les utiliser (malgré MS et Exchange).

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Faiblesses de XMPP

        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 28/04/16 à 21:21.

        IChat, le client d'IM sous macOS, a supporté XMPP entre 2004, et 2012 (fin d'iChat)
        En fait Messages, le successeur d'iChat supporte toujours Jabber

        Depending on the time of day, the French go either way.

  • # XMPP en une phrase

    Posté par . Évalué à 6.

    on n'en est qu'au début, ça met du temps à décoller, et cela a l'air complexe et lourd

    Franchement, je trouve que ça résume bien l'état (permanent) de XMPP. On n'a pas l'impression d'un projet mature qui construit sur des bases solides, mais plutôt d'un truc qui se renouvelle en permanence sans jamais avancer réellement et donc, en est toujours au début. Sans même parler du complexe et lourd dans le choix des bons couples clients/serveurs.

    Ceci dit, j'ai trouvé un peu cavalier de passer sur IRC aussi rapidement. Parce qu'avec IRC, on a toujours trouvé des solutions pour tout le bazar qui est maintenant intégré. La présence permanente était réglé depuis bien longtemps par tout un tas de gens avec un irssi dans un screen sur un serveur connecté en permanence. Oui c'est austère mais ça marche, ça utilise des trucs existants qu'on assemble pour avoir une fonctionnalité avancée, dans la bonne tradition Unix. La dépêche semble louer l'intégration maximum des fonctionnalités. Certes, pour l'utilisateur lambda, c'est sans doute une bonne idée, mais ça ne veut pas dire que c'est vraiment nouveau. Et je passe sur le fait que toutes ces technos à la mode se font sur des protocoles bien propriétaires. Et personnellement, je ne crois pas que XMPP parviendra à être le protocole ouvert qui égalera ces applications.

    • [^] # Re: XMPP en une phrase

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      On n'a pas l'impression d'un projet mature qui construit sur des bases solides, mais plutôt d'un truc qui se renouvelle en permanence sans jamais avancer réellement et donc, en est toujours au début.

      Qui se renouvelle en permanence oui, mais je trouve que c'est plutôt un avantage. Par contre sans réellement avancer je te trouve bien sévère, je t'invite à lire la série que j'ai écrite sur l'installation et l'utilisation d'un blog XMPP : ceci n'était pas possible il y a encore 1 an.
      Pour le chat, beaucoup de critiques qu'on voyait il y a 2 ans ont été réglées depuis (Push, synchronisation entre appareils par exemple). Il y a la vieille marotte du chiffrement de bout en bout qui avance aussi (OX - OpenPGP -, OMEMO, standardisation de l'utilisation d'OTR), mais c'est un sujet très complexe et c'est difficile de trouver une solution parfaite.

      Sans même parler du complexe et lourd dans le choix des bons couples clients/serveurs.

      Normalement il ne devrait pas y avoir à choisir un couple clients/serveurs, tu devrais pouvoir choisir indépendamment l'un et l'autre. Je vois surtout 2 problèmes ici : les serveurs publiques « historiques » qui n'évoluent pas trop, et du coup sont en retard sur les fonctionnalités, et le blogage qui demande des fonctionnalités bien particulières qui mettent du temps à arriver, mais ça ne concerne pour le moment que Movim et SàT (et on s'adapte s'il n'y a pas ce qu'il faut en face). Mais oui c'est pas parfait.

      La présence permanente était réglé depuis bien longtemps par tout un tas de gens avec un irssi dans un screen sur un serveur connecté en permanence.

      Ça marche pour un public technique (et ça demande à avoir un serveur en permanence, c'est quand même sacrément lourd et consommateur), mais je vois mal demander à l'association des joueurs de pétanque du midi de faire ça.

      • [^] # Re: XMPP en une phrase

        Posté par . Évalué à 0.

        Ça marche pour un public technique (et ça demande à avoir un serveur en permanence,

        Comme une box ? ;)

        • [^] # Re: XMPP en une phrase

          Posté par . Évalué à 4.

          Hé, tu joues la mauvaise foi.

          Déjà, pour les box, dans mon entourage c'est souvent moi qui m'y colle pour la configuration; et en plus tu parlais d'avoir un client ouvert dans screen sur un serveur : technique accessible au commun des mortels…

          Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

      • [^] # Re: XMPP en une phrase

        Posté par . Évalué à 4.

        Ce que je vais dire va paraître assez dur, mais avant de tordre le protocole pour en faire du blog, du micro-blog ou autre, il serait sympa de le voir devenir un protocole de chat de qualité (ce qui est la fonction première du protocole).

        XMPP est peut être un beau protocole, mais dans la vraie vie il ne marche pas. Techniquement le principe des extensions est un poids pour l'utilisation (il faut avoir les bonnes versions de client et de serveurs, qui soient configurés correctement, il y a plusieurs façon de faire la même chose, tu as des implémentations qui font leur propre trucs en dehors du standard par exemple le temps que le standard évolue). La standardisation c'est bien quand un protocole a une base d'utilisation importante et que l'on veut correctement gérer son évolution. Quand on a pas d'utilisateurs et qu'on est à la traîne par rapport à l'état de l'art c'est prendre con temps c'est contre-productif. Il y a aussi des causes plus « social », les fournisseurs de XMPP publiques sont relativement petits face aux grands du domaines (skype, facebook, google, whatsapp,…). Mais même là, ils facebook et google ont commencé par utiliser XMPP et le fonctionnement par standard ne leur a pas permis de continuer à l'utiliser. C'est vraiment quelque chose qui devrait faire réfléchir à comment est-ce que ça devrait se passer.

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: XMPP en une phrase

          Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 24/04/16 à 11:45.

          avant de tordre le protocole pour en faire du blog, du micro-blog ou autre,

          On ne tort rien, lis les XEPs, tu verras qu'il n'y a rien d'alambiqué.

          il serait sympa de le voir devenir un protocole de chat de qualité (ce qui est la fonction première du protocole).

          Et c'est le cas il me semble. Il y a des contraintes technologiques qui sont arrivés en chemin avec les appareils mobiles, il y a eu une petite phase d'adaptation qui semble logique.

          mais dans la vraie vie il ne marche pas.

          C'est faux

          Techniquement le principe des extensions est un poids pour l'utilisation (il faut avoir les bonnes versions de client et de serveurs, qui soient configurés correctement, il y a plusieurs façon de faire la même chose, tu as des implémentations qui font leur propre trucs en dehors du standard par exemple le temps que le standard évolue).

          Non c'est un énorme avantage. C'est encore une mauvaise compréhension du fonctionnement : les extensions permettent aux dévs de se mettre d'accord sur la façon de faire les choses, et d'éviter justement que chacun fasse une solution dans son coin. Il y a parfois plusieurs extensions expérimentales qui font la même chose oui, car quand une solution se révèle en pratique non valable, on en propose une nouvelle qui prend en compte l'expérience, pour au final arriver à une qui deviendra le standard. C'est comme ça qu'on est arrivés à l'excellent Jingle après plusieurs tentatives qui posaient toujours problème.

          • [^] # Re: XMPP en une phrase

            Posté par (page perso) . Évalué à -3. Dernière modification le 24/04/16 à 16:03.

            il serait sympa de le voir devenir un protocole de chat de qualité (ce qui est la fonction première du protocole).
            Et c'est le cas il me semble. Il y a des contraintes technologiques qui sont arrivés en chemin avec les appareils mobiles, il y a eu une petite phase d'adaptation qui semble logique.
            mais dans la vraie vie il ne marche pas.
            C'est faux

            Peux-tu citer un logiciel "qui sert de référence" qui fait tout ce qu'un utilisateur "de base" attend d'un logiciel de communication (présence, texte, voix, vidéo, log des conversations, partage d'écran, passage des NAT et des firewall nazis, le tout avec possibilité de groupe et pour mini Windows/MacOS/Android/iOS, bref un truc qui marche à la Skype d'il y a 10 ans pour le desktop et plusieurs années pour le mobile; note qu'en 2016 on attend aussi un client web pour le minimum)?

            En attendant, "mais dans la vraie vie il ne marche pas" est vrai, c'est bien le soucis d'ailleurs, c'est qu'en pratique XMPP est inutilisé faute de logiciel un minimum utilisable.
            Que tu dises "c'est faux" en étant le seul convaincu ne changera rien à la réalité pratique.

            Alors, ce protocole qui marche dans la vraie vie, on le teste comment?

          • [^] # Re: XMPP en une phrase

            Posté par . Évalué à 7.

            mais dans la vraie vie il ne marche pas.

            C'est faux

            Ça dépend de ce qu'on entend par fonctionner. Techniquement je suis sûr que prendre la dernier version de quelques logiciels fait très bien l'affaire. Mais si l'objectif c'est d'avoir une large base d'utilisateurs qui peuvent communiquer entre eux, alors non, on y est pas.

            Plus globalement, il faudrait arrêter de s'enfermer dans une vision très technique et xmpp-centrée de la problématique et se demander pourquoi tous les nouveaux trucs refont la roue au lieu d'utiliser xmpp ? Ils peuvent enfermer leur utilisateurs avec xmpp comme le faisait facebook. Ils peuvent développer leur propre extension rapidement sans demander rien à personne comme l'a fait Google, alors pourquoi est-ce que tout compte fait il n'y en a aucun qui ne s'en sert ?

            C'est pas une question digne d'intérêt ? Tout le reste des gens sont des idiots ? Les utilisateurs sont des imbéciles qui courent vers la nouveauté pas pérenne et les développeurs sont des méchants qui veulent faire du mal aux gentils libristent ?

            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

            • [^] # Re: XMPP en une phrase

              Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 25/04/16 à 13:56.

              Le seul intérêt de XMPP c'est l'intéropérabilité. Si ce n'est pas un pré-requis, tu iras toujours plus vite à faire du spécifique plutôt que de taper 42 XEP imbittables.

              http://devnewton.bci.im

              • [^] # Re: XMPP en une phrase

                Posté par . Évalué à 5.

                • l'utilisation de bibliothèques qui implémentent déjà ce dont tu as besoin
                • utiliser un protocole qui résous déjà les problèmes non-triviaux
                • l'intéropérabilité des implémentations : tu veux un client natif pour chaque plateforme mobile et un client web par exemple ?

                Si tu n'a pas ça avec xmpp, alors c'est un peu foutu quand même.

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: XMPP en une phrase

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Ceci dit, j'ai trouvé un peu cavalier de passer sur IRC aussi rapidement.

      C'est vrai qu'IRC, c'est super. L'air de rien, question "messagerie instantanée" ça se pose là ; maintenant tout de suite, tu veux faire une discussion de groupe (travail collaboratif avec des équipes disparates autour du monde, genre des russes et des koréens, ou encore planning de teuf surprise avec des potes, suivi en direct de conférences IRL, etc. en fait quand j'y pense, mes seules vraies success stories IM, je les ai eues sur IRC) tu te logues sur un serveur (mettons freenode) et tu fais /JOIN #monsupergroupe et ensuite, tu envoies à tout le monde un lien de type irc://serveur/channel et ils n'ont qu'à cliquer dessus pour participer. Tu saisis un pseudo, et zou.

      Pas d'inscription à un service quelconque, pas (forcément) d'appli à installer, c'est so 2016 ! :)

      • [^] # Re: XMPP en une phrase

        Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 23/04/16 à 14:40.

        Oui nan pardon, je voulais parler de ça en fait, c'est ça qu'il faut envoyer comme lien : https://webchat.freenode.net/?channels=#monsupergroupe le précédent lien t'insulte si tu n'as pas de client IRC installé (basiquement tout le monde quoi) alors qu'avec un lien webchat ça marche direct :)

        Franchement IRC, la classe, tu te rappellez ça faisait partie du paquet de base "Internet" sur les disquettes des magazines de 1995 : Une pile TCP-IP (@net), un client WWW (AMosaic) Mail(Pop)/News (Thor) et IRC (AmIRC) et 20 ans ++ tard, ça ronronne toujours, trofor :)

        • [^] # Re: XMPP en une phrase

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Pas d'inscription à un service quelconque, pas (forcément) d'appli à installer, c'est so 2016 ! :)

          Tu devrais jeter un œil à Poezio, vraiment. Tu le lances, pas de comptes a créer (mais tu peux si tu veux), et ça fonctionne.

          alors qu'avec un lien webchat ça marche direct :)

          ça marche aussi chez nous ;) ou avec un lien xmpp: xmpp:sat@chat.jabberfr.org?join.

          • [^] # Re: XMPP en une phrase

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Tu devrais jeter un œil à Poezio, vraiment. Tu le lances, pas de comptes a créer (mais tu peux si tu veux), et ça fonctionne.

            Grml, j'arrive pas à cloner le dépot en https, je sais pas ce qui se passe ça rame depuis des minutes. Mais ce que dit le site n'est pas particulièrement excitant:

            You'll find the light, fast, geeky and anonymous spirit of IRC while using a new, powerful, standard and open protocol.

            Je veux dire, là-dedans, comme différences avec IRC, ya juste new. Honnêtement, pourquoi je me mettrai dans un nouveau protocole, juste parce qu'il est "new" ? Sans parler du serveur, dont j'ai clairement pas envie de m'occuper :p

            ça marche aussi chez nous ;)

            Expérience mitigée. C'était comme un client IRC mais où tu connais pas les commandes. J'ai tapé help? sans grand succès (ça a ouvert un onglet avec une 404 nginx, et ça a entré "yassinphilip:null" dans le salon :p) apres je suis passé en chat privé avec toi, remember, juste en cliquant sur ton nom (genre on peut pas faire autre chose) mais je n'ai pas compris comment revenir dans le salon. Et bien sur, j'ai pas compris non plus comment créer un salon. Bon, c'est juste un client web, moving on.

            ou avec un lien xmpp: xmpp:sat@chat.jabberfr.org?join.

            "Firefox doesn't know how to open this address, because one of the following protocols (xmpp) isn't associated with any program or is not allowed in this context." pareil qu'IRC, mais encore une fois, IRC ça fait 20 ans qu'on sait quoi faire.

            J'aime beaucoup tes articles, votre projet et tout, je suis inscrit, je regarde tout le temps, en fait, je vous attend. Concrètement dans mon équipe on est plantés depuis 6 mois+ par notre outil de partage de bureau. Qui doit être multiplateformes, et fonctionnel (libre, à ce stade, est descendu dans la liste des priorité - les clients s'en foutent, déjà) on a des comptes webmachin là le truc de Cisco, on a tout testé bien sur, actuellement on utilise une atrocité proprio, jusqu'au prochain machin, avant ça c'était jitsi, mais là je crois qu'il y a un PB avec Java… Petite fatigue… C'est pas comme si on n'avait pas besoin d'un truc pour unifier tout ça.

            Juste, bon, XMMP/jabber, faut admettre, ça fait un meta-moment qu'on attend de ne serait-ce que voir à voir si c'est bien ça qu'il faut attendre..?

            • [^] # Re: XMPP en une phrase

              Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 24/04/16 à 15:57.

              Je veux dire, là-dedans, comme différences avec IRC, ya juste new. Honnêtement, pourquoi je me mettrai dans un nouveau protocole, juste parce qu'il est "new" ? Sans parler du serveur, dont j'ai clairement pas envie de m'occuper :p

              Ah mais moi je suis partisan du « aucune raison de changer un truc qui marche ». Si IRC va pour toi, ne change pas ;)

              Expérience mitigée. C'était comme un client IRC mais où tu connais pas les commandes. J'ai tapé help? sans grand succès (ça a ouvert un onglet avec une 404 nginx, et ça a entré "yassinphilip:null" dans le salon :p) apres je suis passé en chat privé avec toi, remember, juste en cliquant sur ton nom (genre on peut pas faire autre chose) mais je n'ai pas compris comment revenir dans le salon. Et bien sur, j'ai pas compris non plus comment créer un salon. Bon, c'est juste un client web, moving on.

              Oui c'était juste pour dire que des clients web y'en a partout, muckl c'est pas nécessairement le meilleur (je n'utilise pas donc je n'en sais rien pour être honnête). Il y en a d'autre, ça n'est pas un pb.

              "Firefox doesn't know how to open this address, because one of the following protocols (xmpp) isn't associated with any program or is not allowed in this context." pareil qu'IRC, mais encore une fois, IRC ça fait 20 ans qu'on sait quoi faire.

              Comme pour IRC, il faut associer un client ;). Et oui c'était pour dire que pareil qu'IRC. Pour mettre les choses au clair : je n'ai absolument rien contre IRC, ça marche bien pour ce que ça fait.

              Juste, bon, XMMP/jabber, faut admettre, ça fait un meta-moment qu'on attend de ne serait-ce que voir à voir si c'est bien ça qu'il faut attendre..?

              Ben ça prend du temps, ça irait beaucoup plus vite si on était 10 à plein temps, mais là on fait avec les ressource disponible… Enfin là c'est la dernière ligne droite : la prochaine version sera celle « grand public » qu'on annonce depuis longtemps.

              • [^] # Re: XMPP en une phrase

                Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 24/04/16 à 16:30.

                Ben ça prend du temps, ça irait beaucoup plus vite si on était 10 à plein temps, mais là on fait avec les ressource disponible… Enfin là c'est la dernière ligne droite : la prochaine version sera celle « grand public » qu'on annonce depuis longtemps.

                Eh ben je crois pas m'avancer trop en te garantissant que tout le monde l'attend grave (je répète juste le cahier des charges: Discussion, Voix, Vidéo, Partage d'écran, Implémentations multiplateforme, café au lait) et que si et quand ça marche, tout le monde l'adoptera dans un battement de cœur (sans se poser la question du temps que ça a mis) bonne chance à tous, et merci/bravo du taf, apparemment c'est pharaonique, c'est pas comme si on suivait pas, hein ;)

                • [^] # Re: XMPP en une phrase

                  Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 25/04/16 à 17:14.

                  je répète juste le cahier des charges: Discussion, Voix, Vidéo, Partage d'écran, Implémentations multiplateforme

                  Le problème c'est qu'il y a incompatibilité entre réseau social et la plupart des dev libriste. Nombre d'entre eux haïssent Windows (je ne dis pas qu'ils ont tort) et donc refusent de développer pour la plateforme (là ils ont tort), éventuellement ils développent pour OSX (car Unix).

                  Du coup ton réseau social est restreint de facto à 1% voire 10% (si OSX) des humains et tu te sens bien seul :

                  Pour les utilisateurs de Windows et MacOS, la meilleure façon de tester SàT est de visiter notre site de démonstration sur lequel tourne Libervia.
                  http://salut-a-toi.org/downloads.html

                  • [^] # Re: XMPP en une phrase

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Du coup ton réseau social est restreint de facto à 1% voire 10% (si OSX) des humains et tu te sens bien seul :

                    C'est un peu différent avec Android.

                    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

  • # 3 générations?

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Je ne vois pas trop la différence entre les trois générations à part les interfaces.

    IRC, XMPP et la moulosphère (injustement oubliée) ont des clients de toutes ces "générations": oldschool, mobile, web…

    http://devnewton.bci.im

  • # Mwai

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Mwai, c'est un peu bizarre de lire cet article…

    J'utilise Telegram quasiment uniquement pour le chat de groupe. On est une dizaine et on s'envoie rarement des messages privés.

    Et quand j'ai entendu parlé de Whatsapp, et qu'on me demandait de venir, c'était clairement pour du chat à plusieurs, pas pour remplacer le SMS…

    Donc j'aurai tendance à dire qu'il n'y a pas vraiment de 3ieme génération.

    Telegram par exemple est bien synchronisé entre tous les appareils…

  • # Qui veut de l'interopérabilité ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Ceux qui veulent de l'interopérabilité entre leur "chat" et les autres c'est systématiquement les "petits" acteurs qui veulent pouvoir interopérer avec les plus grands.

    Une fois que le service grossi et qu'une masse critique est atteinte, pour obtenir un avantage concurrentiel il vaut mieux ne plus être interopérable et espérer que la masse actuelle d'utilisateur vont servir de levier pour amener leurs contacts qui n'y sont pas encore.

    => Il n'y aura donc jamais d'interopérabilité car ce n'est pas stratégique.

    => XMPP ne sert pas à grand chose, enfin, c'est l'alternative libre au mon propriétaire qui malheureusement concerne 99% de nos contacts. C'est déjà quelque chose que de fédérer les logiciels libres de messagerie.

    J'aimerais aussi ajouter, que technologiquement parlant, les problèmes que "résout" XMPP ne sont pas vraiment ardus, donc c'est plus une standardisation qu'une aide technique essentielle. Je veux malheureusement dire par là que suivant mon besoin de discussion instantanée, même en partant de 0, en inventant mon propre protocole, je peux avoir quelque chose de fonctionnel en quelques heures de travail puis l'étendre.

    • [^] # Re: Qui veut de l'interopérabilité ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Il n'y aura donc jamais d'interopérabilité car ce n'est pas stratégique.

      C'est d'ailleurs pour cela que les différents réseaux d'opérateurs téléphonique ne sont pas interopérables…

      Je n'ai jamais vu quelqu'un chez SFR dans l'impossibilité de contacter quelqu'un chez Orange.

      Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

      • [^] # Re: Qui veut de l'interopérabilité ?

        Posté par . Évalué à 3.

        C'est comme l'email : l'interopérabilité était là avant, donc effectivement ils l'ont gardée.

      • [^] # Re: Qui veut de l'interopérabilité ?

        Posté par . Évalué à 5.

        C'est parce que les différentes instances étatiques ont imposé cette interopérabilité. Sinon, j'ai comme un gros doute que ça se serait aussi bien passé…

      • [^] # Re: Qui veut de l'interopérabilité ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Comme dit plus bas, si l'état ne s'en était pas mélé, qui sait ?

        Pour l'email, il y a eu des tentatives de se l'approprier (époque MSN, Steve Jobs aussi voulait en faire un truc proprio à une époque). Le fait que le standard soit déjà bien établi lui a permis de résister.

        Sinon, je reste à penser que c'est une question de masse critique (on va dire plusieurs centaines de millions d'utilisateur) qui fait passer à la stratégie de la fermeture.

        Si on regarde les acteurs concernés: Apple, Microsoft, Google, Facebook/Whatsapp, Viber, les trucs chinois et russes, aucun n'est interopérable.

        • [^] # Re: Qui veut de l'interopérabilité ?

          Posté par . Évalué à -1.

          Le fait d'utiliser xmpp et le fait d'être interopérable sont 2 choses différentes. Google et Facebook l'ont montré.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: Qui veut de l'interopérabilité ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          On peut aussi penser à AOL, qui avait voulu mi 90 avoir "son" internet, son protocole, imposer sa vision du WWW. Donc oui l'interopérabilité ce n'est pas systématique.

          T'as le bonjour de JavaScript !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.