Mandriva lance Click'n Backup, sa nouvelle sauvegarde en ligne.

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
10
30
mai
2009
Mandriva
Mandriva a lancé lundi dernier sa dernière nouveauté : Click'n Backup.

Concrètement, il s'agit d'un service avec un logiciel multi plates-formes permettant de stocker des données sur un serveur sécurisé, permettant la sauvegarde en ligne et la synchronisation des données entre plusieurs ordinateurs. Plusieurs offres sont proposées selon les besoins. Je décris ci-dessous en détail en quoi consiste Click'n Backup et comment il procède (on peut d'ailleurs le comparer à l'équivalent chez Apple : Mobile Me).
Mandriva Click'n Backup se compose concrètement de plusieurs éléments.

Il est possible de télécharger un paquet au format de son choix selon sa distribution, mais aussi des exécutables Mac et Windows, pour installer le logiciel de sauvegarde et de synchronisation. Celui-ci permet de paramétrer ses sauvegardes via des options de planification, de transférer et rapatrier des fichiers, et synchroniser les données entre plusieurs ordinateurs. Au passage, le logiciel ne sauvegarde automatiquement que les fichiers qui ont été modifiés, afin de ne pas envoyer des fichiers identiques déjà hébergés. Malheureusement, le logiciel n'est pour le moment disponible qu'en anglais. À l'heure actuelle, Mandriva est encore au stade de certification concernant l'installation sur les autres distributions, mais le programme est tout de même livré dans une archive .tar.gz.

Note : Les ubunteros auront peut être besoin d'installer le paquet libstdc++.so.5 pour faire fonctionner mdvbackup.

Les données sont donc envoyées sur un serveur sécurisé. Les données sont chiffrées (sous AES 256-bits) pendant le transfert entre l'ordinateur et le serveur de stockage. Le processus d'envoi achevé, les données sont dupliquées sur d'autres serveurs sécurisés appartenant à Mandriva. La confidentialité et la sécurité des données semble donc assurée. La taille des fichiers acceptée est limitée à 5Go, Mandriva n'impose aucune limite concernant le volume de données transférées chaque mois, ni au nombre de fichiers stockés.

Enfin, on bénéficie également avec son compte click'n backup d'une interface web accessible depuis un navigateur Internet. Le logiciel décrit en premier n'est donc pas indispensable si l'on ne se sert pas de la synchronisation, ni des sauvegardes périodiques. Toutes les fonctions essentielles sont présentes dans l'interface web pour gérer son espace perso : il est possible de déposer des fichiers, en récupérer, les déplacer et en effacer, etc...

Mandriva Click'n backup n'est cependant pas gratuit. Il se décline selon différentes offres. L'offre de base consiste à souscrire pour un espace de 20Go moyennant 6,99 € par mois (78 € par an, soit 0,33 € /mois/Go selon le site officiel), comprenant toutes les fonctionnalités dès le départ. Il est ensuite possible de compléter/d'agrandir son espace en ajoutant 20, 40, voire 100Go selon ses besoins.
  • # Le rapport avec la choucroute ??

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Hello

    D'après http://www2.mandriva.com/fr/legal/mdvbackup/ et après avoir jeter un oeil dans le tgz...

    Ce logiciel n'est pas libre
    • [^] # Re: Le rapport avec la choucroute ??

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Non, il ne semble pas l'être.

      Pour ma part, je suppose, je pressens qu'il n'est pas totalement développé par Mandriva (voire pas du tout, si on regarde dans Help - About on a Mandriva click and backup monitor version 2.61a Linux i386 ce qui me semble étonnant comme numéro de version et d'architecture, même si le rpm contient dans son nom i586) et que cette non liberté est une demande du prestataire de l'offre de sauvegarde.

      Par contre, l'outil est pratique pour l'utilisateur "lambda", simple à prendre en main

      Au final, je préfère que Mandriva gagne de l'argent avec ce service, quand bien même le logiciel pour y accéder ne serait pas libre, et en conséquence continue de s'impliquer et développer du LL au fait que Mandriva fasse faillite et disparaisse.
      • [^] # Re: Le rapport avec la choucroute ??

        Posté par . Évalué à 9.

        Sauf que, a priori, si Mandriva ne peut gagner de l'argent qu'à travers des logiciels proprios, il y a comme un pb avec leur philosophie de départ et l'esprit du libre.

        Je n'ai rien contre non plus mais je trouve ta phrase un peu contradictoire car on pourrait penser que c'est le logiciel proprio qui va sauver Mandriva de la faillite ...

        Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas. C'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles. - Sénéque

        • [^] # Re: Le rapport avec la choucroute ??

          Posté par . Évalué à 3.

          une piste : le logiciel utilisé est le même que celui de jungledisk (un service en ligne qui stock les fichiers sur amazon s3)
        • [^] # Re: Le rapport avec la choucroute ??

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Il n'y a rien de contradictoire, c'est juste une vision pragmatique des choses.

          Mandriva doit gagner de l'argent. Si pour en gagner, il faut que Mandriva vende un service qui inclus un logiciel non libre alors que Mandriva le fasse, du moment que l'argent gagné est également réinvesti dans des logiciels libres.

          Cela suppose que l'orientation de Mandriva ne soit pas juste mercantile (il faut quand même bien gagner de l'argent après tout) mais que les développements libres conservent toute leur place.

          Étant pragmatique, je préfère Mandriva à 95% libre et qui gagne de l'argent que Mandriva 100% libre qui perd de l'argent et ferme, pas juste parce que j'apprécie la distribution, mais également parce que Mandriva paie des développeurs qui travaillent sur des LL.

          Le risque qu'on peut identifier est qu'on force Mandriva a se recentrer sur ce qui gagne de l'argent exclusivement ce qui conduirait à délaisser tout ce qui n'est pas rentable.
          • [^] # Re: Le rapport avec la choucroute ??

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            C'est juste, mais on peut quand même s'interroger sur l'utilité de faire appel à un logiciel propriétaire existant (ou équivalent à un logiciel existant). Ce que je veux dire c'est que si le système est totalement novateur je pourrai éventuellement comprendre, mais ici il semble qu'ils ne font que revendre un logiciel comme il en existe déjà un certain nombre sur le marché.
            Si c'est juste reprendre des softs d'éditeurs et mettre un sticker Mandriva dessus, je préfère acheter directement l'original c'est plus clair.

            Et si le logiciel est développé par Mandriva, pourquoi ne pas utiliser une licence libre, puisque dans ce cas c'est surtout le service qui compte ?

            Pragmatique oui, mais ici c'est quand même confus, Mandriva n'est-elle pas censée être une société de LL ? Bon il faut attendre il y aura surement une explication j'espère seulement que la partie "service" est bien faite par Mandriva ...
            • [^] # Re: Le rapport avec la choucroute ??

              Posté par . Évalué à 7.

              Mandriva est une société du LL, très impliquée dans les développements libres. Par rapport à sa taille, son ranking en tant que contributeur kernel est loin d'être ridicule, sa participation au développement de KDE est plus que notable (K3B 2, Nepomuk pour citer du récent), une version full libre est proposée par Mandriva pour des raisons plus philosophiques que pratiques, ... D'ailleurs, peu de salariés de Mandriva resteraient dans l'entreprise si ce n'était pas le cas.

              Tout cela pour dire qu'imaginer un basculement de Mandriva hors du LL est hors de propos.

              Maintenant, Mandriva est une société et ne se cache pas de l'être. Mandriva ne vit pas (que) d'amour et d'eau fraiche. Mandriva vit en vendant du support, du service, de la customisation, de la pub et aussi en jouant son rôle d'intégrateur de logiciels propriétaires et de services propriétaires.

              Dans le cas de Click'n backup, ce que Mandriva offre par rapport à la solution sur laquelle nous nous appuyons c'est :
              * une facilité d'installation,
              * une intégration avec le compte Mandriva de l'utilisateur,
              * un interlocuteur unique en cas de problème qui vous répond dans votre langue.

              Ce rôle de facilitateur, d'intégrateur, c'est bien le rôle d'une distribution de le fournir. Et c'est vrai qu'au passage, le service est payant et que Mandriva se rétribue, pour pouvoir ensuite proposer de nouveaux services, pratiques, faciles d'accès aux utilisateurs.

              Un mandrivien
              • [^] # Re: Le rapport avec la choucroute ??

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                et donc, quelles démarches ont été faites pour pouvoir (ultérieurement) passer le client en libre ?
                Comme dit plus bas, l'objet de l'offre est le stockage et - comme tu le cites - l'intégration avec son compte Mandriva, un protocole libre et un client libre éviteront de se faire soupçonner de sécurité par l'obscurité en plus (oui j'ai lu le laïus sur AES aka Standard_de_chiffrement_avanc%C3%A9).
                • [^] # Re: Le rapport avec la choucroute ??

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Patience! Mandrake a démarré en tant que copie de RedHat traduite et est maintenant une distribution totalement indépendante de RedHat.

                  Peut-être qu'ils ont un client dans la liste de leurs projets, mais souvenons-nous qu'ils n'ont pas non plus la force de frappe d'autres entreprises en termes de développement, et peut-être que le développement d'un client libre est freiné par des clauses passées avec le partenaire?
              • [^] # Re: Le rapport avec la choucroute ??

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Tout d'abord merci pour ta réponse qui explique mieux la réalité de l'offre, inutile d'insister sur le fait que le service doit être payant, je ne le conteste pas dans mon poste et ça me semble absolument normal.

                D'ailleurs le fait que le logiciel soit libre ou pas ne change rien à l'affaire.

                Je ne suis pas un doux rêveur mais je trouve juste dommage que le service Click'n backup ne soit pas en fait réalisé par Mandriva (ni le soft, ni l'hébergement si je comprend bien). Quand tu lis les articles, ou même ici la dépêche, ce n'est pas présenté comme l'intégration/support d'un service (propriétaire) d'une autre société, mais bien comme une nouveauté made in Mandriva et je trouve ça regrettable mais bon ce n'est pas très grave.
            • [^] # Re: Le rapport avec la choucroute ??

              Posté par . Évalué à 3.

              j 'espère seulement que la partie 'service' est bien faite par Mandriva ...
              http://www2.mandriva.com/fr/legal/mdvbackup/

              Le Stockage utilise en partie le Logiciel Microsoft. Microsoft demande que nous vous en avertissions et vous avertit que Microsoft n'est responsable de la fourniture d’aucun support à propos des Services.

              D'après un blog de Mandrivien, le prestataire est Rackspace
              http://www.ohanserv.net/blog/2009/04/28/mandriva-annonce-man(...)
              • [^] # Re: Le rapport avec la choucroute ??

                Posté par . Évalué à 2.

                Il me semble qu' il s' agit là du logiciel disponible en version pour Microsoft Windows.
                -> Nullement du "service" tel que le demande de Miguelito. D' autant plus que le partenaire possède plusieurs offres conernant les systèmes d' hébergements. ;)

                Pour ce qui est de il suffit de retrouver l'article en ligne sur le site kivabien il y avait un petit mot sur ce futur service dans la dépêche concernant la sortie de Mandriva Spring de cette année :

                tarif réduit chez http://www.rackspace.co.uk/intensivelinux/ avec une interface graphique spécifique de gestion de ses sauvegardes
                ici : http://linuxfr.org//2009/04/30/25384.html
          • [^] # Re: Le rapport avec la choucroute ??

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            L'argument pourrait se valoir, mais là un logiciel client qui doit de toutes façons s'identifier et se connecter à leur serveur, le fait qu'il soit libre ou pas ne change rien à leur capacité de récupérer des sous. Par contre l'éventuel besoin d'adaptation du logiciel pour lui faire faire des choses spécifiques lui il est toujours présent.
            • [^] # Re: Le rapport avec la choucroute ??

              Posté par . Évalué à 1.

              Qu' il soit libre ou pas ne change rien à l' affaire, certes. Mais cela change peut être la pertinence de la présence sur linuxfr. Moi je vois : un service proposant comme interface d' accès, entre autre, un logiciel pas libre.
              On pourra pas m' accuser d' anti-mandriva primaire (loin de là, hein ...) mais franchement on peux se demander ce que ça fait sur linuxfr, ça.
  • # service

    Posté par . Évalué à 4.

    Le service proposé est intéressant, néanmoins. Redondance de l' architecture par exemple. Bien entendu le contrat comporte les habituelles clauses.
    Le "contrat" est disponible à cette adresse :
    http://www2.mandriva.com/fr/legal/mdvbackup/

    Et je sursaute sur cette clause : "vous ne pouvez faire de l’ingénierie inversée" ben si, en France, on peux (sous certaines conditions) ...

    C' est pas très clair, à qui appartiens ce logiciel ? à Mandriva ? à un tiers ?

    Enfin, il manque -à mon goût- une clause d' assurance de confidentialité les conernant :
    En effet, dans le grand flou des restrictions d' utilisations, on est en droit de se demander comment Mandriva va savoir que je ne stocke pas du contenu pedonazi ? Ont ils accès, pour ces vérifications bien normales, à mes données ? Oui, certainement. Alors il manque une clause de confidentialité concernant ceux étant en charge de la délégation de surveillance. Il me semble bien normal que la gérance de service soit soumise à une clause de confidentialité et de non-divulgation du contenu vérifié. Parceque là c' est bien gentil, ils vérifient le contenu de mon stockage, mais rien ne les empeche de rien ensuite.
    Au moins une clause spécifiant que nous restons totalement propriétaire de nos données serait le minimum, me semble t il. Là dans ce texte, nous n' en sommes que responsable, et rien sur notre propriété et leur devoir de confidentialité.


    Bon...

    Le tarif est très intéressant !
    En fait j' ai pas trouvé moins cher, dans la gamme "fait par des gens du libre" !! En plus, pas de restrictions concernant le nombre de synchronisations, c' est génial.

    Et hop, un compte de plus. Et franchement, on ne peux qu' inviter à faire de même : un bon service, pour tous. C' est du "lin-lin" là ;) :))

    Cdlt.
    • [^] # Re: service

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Pour l'accès à tes données, elles sont chiffrées d'après le dernier point évoqué sur http://www2.mandriva.com/fr/mdvbackup/support.html
      En revanche, pas d'info sur qui a la clé pour déchiffrer hormis toi ;-) (ce qui permettrait de t'assurer de la confidentialité).

      Et oui, l'ingénierie inverse est légale en France à des fins d'interopérabilité, ce qui colle tout à fait à vérifier que le protocole ne fait pas des choses inattendues par exemple.
      Un point intéressant serait de voir si cela passe les proxies d'entreprise aussi (en envoi, en consultation vu que c'est du web je ne vois pas de souci).
  • # Mobileme

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Désolé mais ce soft n'absolument rien à voir avec Mobileme de mac..
    MobileMe c'est un ensemble (Cloud) qui permet de synchroniser ces mails, ces calendriers .
    Il met également à disposition un espace de stockage pour ses pages web, offre un disque dur en ligne et un webmail.

    A mon avis, si l'on cherche à comparer il vaut mieux aller voir du coté de dropbox.
    • [^] # Re: Mobileme

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Il y a aussi le disque dur en ligne, ce qui n'est peut-être pas très clairement exprimé par le nom du service.

      Pour le reste, d'autres services seront ajoutés par la suite.
  • # Le truc que je regrette...

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    Comme je l'ai déjà dit sur le blog Mandriva: ils passent leur temps à courir après Ubuntu. Ubuntu sort Ubuntu One, et pof, 2 semaines après Mandriva sort le même genre de service. Je préfèrerais qu'ils innovent, à tenter de copier uniquement, ils ne pourront jamais rattraper Ubuntu, alors qu'ils font pourtant une distrib de très bonne qualité.
    • [^] # Re: Le truc que je regrette...

      Posté par . Évalué à 5.

      Comme je l'ai déjà dit sur le blog Mandriva: ils passent leur temps à courir après Ubuntu. Ubuntu sort Ubuntu One, et pof, 2 semaines après Mandriva sort le même genre de service.

      Si je ne m'abuse, ce service était prévu depuis longtemps, il devait même être «bundlé» avec la Spring. cf: http://linux-wizard.net/blog-mandriva_2009_spring_et_les_fut(...)

      On dirait donc que c'est Ubuntu qui a copié. Mais ce qui est intéressant c'est que la com' de Mandriva étant moins agressive, on approprie l'idée à Ubuntu dont la com' est ultra incisive.
      • [^] # Re: Le truc que je regrette...

        Posté par . Évalué à 8.

        Oui mais non, il faut rétablir les vérités vraies:
        - Microsoft a inventé internet
        - Apple a inventé le lecteur mp3
        - Ubuntu a inventé linux et tout ce qui pourrait tourner au dessus

        ------------> [ ]
        • [^] # Re: Le truc que je regrette...

          Posté par . Évalué à 3.

          Ça a l'air amusant, je peux essayer aussi?

          - Bic a inventé le stylo à bille
          - Spa a inventé l'eau minérale (moi qui habite assez près de Sap je trouve toujours ça amusant quand dans d'autres pays on nous sert une eau en bouteille en appelant ça un "spa")
          - McDonald a inventé la malbouffe (ah non, là ils s'en défendent plutôt)
          - Cocacola a inventé le soft drink (pepsi fourbi ses avocats...)
          • [^] # Re: Le truc que je regrette...

            Posté par . Évalué à 2.

            Coca + Cola t' appelles ça un "soft"drink, toi ? ;p
            ha oui le cocacola d' aujourhdui... non parceque si je te prépare un vrai coca-cola c' est pas spur que 4 5 heures parès tu appelles toujours ça un "soft"drink
            :p


            okok je ->
    • [^] # Re: Le truc que je regrette...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Pour l'anecdote, je suis allé chez Mandriva le 4 mai pour y rencontrer Vanessa Wall. J'ai également rencontré Anne Nicolas avec qui j'ai discuté un peu. A ce moment là, Mandriva était en négociation pour le prix de leur offre de click'n'backup qui avait été annoncé auparavant (il suffit de retrouver l'article en ligne sur le site kivabien qui avait évoqué ce futur service). D'ailleurs malgré toute mon opiniâtreté je n'avais pas pu savoir le prix du service.

      Bref, ce genre de service est une demande, entre autres, des utilisateurs (de mémoire, il doit y avoir eu des sujets pour demander ça sur le forum de mandriva il y a plusieurs mois), et ça ne s'improvise pas (d'ailleurs Mandriva fait appel à un prestataire pour le stockage)

      Dire que Mandriva n'innove pas mais copie Ubuntu c'est quand même un peu gros !
      • [^] # Re: Le truc que je regrette...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Oui, j'ai demandé ce service a plusieurs reprises il y a bien longtemps. Ma dernière demande en date : http://ideas.mandriva.com/fr//idees/show.php?id=86

        On m'a alors répondu le 7 janvier qu'un partenariat était en cours... donc pour l'idée piquée à Ubuntu on repassera...
        • [^] # Re: Le truc que je regrette...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Hum... Toutes mes excuses, autant/au temps pour moi alors, je n'avais pas vu l'annonce de ce service passer sur Planet Mandriva... C'est vraiment dommage dans ce cas que Mandriva se soit fait griller la politesse pas Ubuntu One. Le fait est que le service a été annoncé en premier par Ubuntu, d'où ma confusion. C'est encore plus dommage quand on sait que d'habitude les versions de Mandriva sortent avant Ubuntu, sauf pour cette 2009 Spring... Mais le service n'aurait sans doute pas été prêt...
      • [^] # Re: Le truc que je regrette...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Par contre, le client d'Ubuntu, sous licence GPL v3, est libre, lui :D
        • [^] # Re: Le truc que je regrette...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          le serveur ne l'est pas...

          www.solutions-norenda.com

          • [^] # Re: Le truc que je regrette...

            Posté par . Évalué à 0.

            D'ailleurs, j'ai franchement pas compris pourquoi. Ben oui, s'ils ne comptent pas redistribuer le binaires du serveur, ce qui m'a l'air le cas pour le moment, qu'est-ce que ça change, en pratique, qu'il soit libre ou pas ?
            • [^] # Re: Le truc que je regrette...

              Posté par . Évalué à 2.

              ben, c'est surtout pour pas filer les sources. et vu que c'est une appli web développé par canonical, y a des chances pour qu'un gros bout ne soit qu'en pur python, et dans ce cas, le binaire...
              après un dev Ubuntu, de canonical, a expliqué qu'il était normal de ne pas filer les sources, pour éviter que d'autres projets libres ne mettent en place le service à un coup moindre, empêchant ainsi Canonical de gagner de l'argent. ça m'a fait sourire qu'il y ait encore des gens qui parlent comme ça dans la communauté du libre, n'en comprennent que partiellement l'esprit, et aient aussi peur du reste de la communauté.
              A mon avis, l'intérêt d'Ubuntu One, c'est que les utilisateurs d'Ubuntu se tourneront vers cette solution, pas vers Debian Thirteen, ni Gentoo Four... Canonical et Mark Shuttleworth n'ont pas dû trouver cette perspective suffisante.
              • [^] # Re: Le truc que je regrette...

                Posté par . Évalué à 5.

                après un dev Ubuntu, de canonical, a expliqué qu'il était normal de ne pas filer les sources, pour éviter que d'autres projets libres ne mettent en place le service à un coup moindre, empêchant ainsi Canonical de gagner de l'argent. ça m'a fait sourire qu'il y ait encore des gens qui parlent comme ça dans la communauté du libre, n'en comprennent que partiellement l'esprit, et aient aussi peur du reste de la communauté.

                ils veulent juste plein d'utilisateurs pour valoriser leur société, quitte à les enfermer d'une manière ou d'une autre.

                parce que bon, interdire la concurrence, c'est enfermer l'utilisateur.
              • [^] # Re: Le truc que je regrette...

                Posté par . Évalué à 1.

                Non, mais ce que je veux dire, c'est que si le logiciel en question était en AGPL, okay, ils seraient forcé de donner la source, mais s'ils était en GPL, ils pourraient continuer comme actuellement, ils n'auraient aucune obligation de livrer le code, pas plus que tous les sites webs qui utilisent Apache n'ont l'obligation de distribuer le code source d'Apache.
                Oui, c'est du chipotage, dans la pratique ça ne change pas le fait qu'ils ne distribueraient pas le code source du serveur, mais tourner les choses de cette façon là semblerait quand même vachement moins péjoratif.
                Du coup, je ne comprends pas qu'ils précisent bien que le serveur est propriétaire ...
  • # Plus cher, moins libre : quel intérêt ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Je ne voudrais pas faire de pub éhontée mais pour ma part, j'utilise depuis quelques mois amazon S3 avec duplicity. Autrement dit, j'utilise un service payant (probablement réalisé avec du logiciel privé voire privateur), dont l'interface a des specs publiques, avec un client libre. Donc ça m'a l'air plus libre que le service de Mandriva (si j'ai bien suivi : client pas libre, protocole secret et serveur pas plus libre que s3).

    Niveau prix, Mandriva est à 7€ par mois pour un forfait de 20 Go (donc 0,35€ par Go). Amazon, à 0,10$ par Go transféré vers amazon plus 0,18$ par mois par Go stocké. Avec S3, si on ne consomme que 4Go, on ne paie que 4 Go, pas plus (donc pour un stockage de 4 Go sur un mois, 1,12€ contre 7€ ce qui fait cher du dollar).

    Les prix de stockage pour s3 sont dégressifs après 50 To, donc pour les gros consommateurs, on peut aller apparemment plus loin que les 100Go de Mandriva (je n'ai pas testé).

    Pour mémoire, duplicity :

    - fait des sauvegardes incrémentales (à la rdiff-backup),

    - chiffre les données avec gpg sur le poste client (donc le stockage est chiffré, pas seulement le transfert),

    - coupe les archives en morceaux sur le poste client (donc a priori la seule limitation sur la taille des fichiers, c'est le système de fichiers où sont stockées les données et duplicity : aucune dépendance vis-à-vis du service proprio).

    D'ou ma question : quel est vraiment l'intérêt du service de Mandriva ? (mis à part de soutenir Mandriva que-y-sont-gentils-y-font-du-libre ; pour soutenir le LL je préfère faire directement un don plutôt qu'acheter un truc qui ne me convient pas).

    J'ai beau chercher, je ne vois pas d'argument sérieux… J'ai raté un truc ?
    • [^] # Re: Plus cher, moins libre : quel intérêt ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je pense que ça ne vise clairement pas le même public

      Je suis allé voir amazon S3, duplicity et ça n'a vraiment rien à voir du tout. Duplicity est en ligne de commande. C'est certainement très puissant mais l'utilisateur final, celui élevé au clicodrome (comme moi) qui n'a pas envie de se plonger dans la lecture de man duplicity pour comprendre et pour avoir un truc qui fonctionne rapidement, est bien content d'avoir une offre de Mandriva simple. De plus, avant que tu n'en parles, je ne connaissais ni amazon S3, ni duplicity et si j'avais dû par moi même trouver un système de sauvegarde équivalent j'aurais bien été embêté.

      Là, Mandriva m'offre, sur un plateau, une solution simple, facile et rapide à mettre en oeuvre. Ce n'est peut être pas la meilleure offre, mais moi c'est celle que je connais et je considère pouvoir faire confiance à Mandriva, donc c'est pour moi une excellente solution.

      En conclusion, le truc que t'as raté c'est que tout le monde n'est pas comme toi.
      • [^] # Re: Plus cher, moins libre : quel intérêt ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Pour info, il existe pas mal d'outils qui permettent d'avoir accès à S3 (il suffit de chercher un peu), et duplicity a une interface graphique (déjà dup).

        Quant à la possibilité d'utiliser la ligne de commande, c'est clairement un gros plus par rapport à un clickodrome : ça permet d'automatiser la procédure.

        Pour ce qui est de l'apparente difficulté de la ligne de commande, comme le dit Sénèque dans ta signature :

        « Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas que les choses sont difficiles»

        ;-)

        Pour mémoire, même si j'utilise tous les jours la ligne de commande, je suis loin de maîtriser toutes les options des commandes que j'utilise. Quand j'ai besoin de mettre en place une procédure (par exemple mes sauvegardes), je consulte la doc, je fais des essais, je trouve les options dont j'ai besoin et je mets ma commande dans un script.
        • [^] # Re: Plus cher, moins libre : quel intérêt ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Je ne connssais pas S3 (ou que de nom sans vraiment savoir ce que...) et le découvre là.
          Plus cher ?? hum ... dans le domaine "fait par des gens du libre" y a pas moins cher que le service Mandriva. (qu' il y ai ensuite des énormes entités moins chères, oui, mais je préfère le "fait par des libristes" et la libération de S3 n' est encore que rumeur (voir /. fin de semaine)
          (il manque vraiment quant même une clause de confidentialité pour eux concernant nos données, ça semble indispensable que cela soit écrit)

          Donc le choix est vite fait, une fois en connaissance de cause.


          Et mon collègue, celui juste à côté de moi ;) [benj'] s' est déjà abonné : il a fait les transfert ce week end : il m' a dit être épaté.
        • [^] # Re: Plus cher, moins libre : quel intérêt ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Je ne doute pas qu'il existe pas mal d'outils, d'ailleurs j'en suis convaincu et ce pour de très nombreux domaines de l'informatique.

          MAIS ce n'est pas l'existence de ces outils qui fait qu'ils sont connus et accessibles au plus grand nombre (et je pourrais également généraliser sur le fait qu'il existe un tas d'outils libres pour windows ce qui n'empêche pas qu'ils ne soient pas forcément très diffusés parce que pour être diffusé il faut être connu)

          Pour l'automatisation, l'application click'n'backup le fait (je ne suis pas allé dans les derniers recoins, mais tu peux au moins configurer basiquement la périodicité de la sauvegarde où seuls les fichiers modifiés sont sauvegardés), il faut penser à la lancer (je n'ai pas vu l'option "lancer au démarrage", il faut configurer ce comportement à la main, en mettant le programme dans le répertoire autostart de kde par exemple).

          C'est donc vraiment un outil pour ceux qui n'ont pas de procédure de sauvegarde et qui n'ont pas forcément envie de passer des jours à comprendre, comparer, évaluer les différents offres (ce qui ne doit pas considérer comme honteux).

          Celui qui s'y connait en matière de sauvegarde, qui a déjà fait le tour des offres, qui manipule la ligne de commande, fait des scripts de sauvegarde qui se lancent automatiquement , etc. n'a effectivement aucun intérêt dans cet outil.
          • [^] # Re: Plus cher, moins libre : quel intérêt ?

            Posté par . Évalué à 2.

            il semble que je corresponde (ainsi que mon collègue) grosso modo, à ta description.
            Sauf que ta description est incomplète : il manque "feignant" ... et là tout de suite on voit de nouveau un intérêt à l' offre :p :p :p

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.