Manifestations contre ACTA du 25 février

Posté par (page perso) . Édité par cmal et Lucas Bonnet. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
Tags : aucun
19
26
fév.
2012
Communauté

Après les manifestations contre ACTA du 28 janvier et du 11 février, un nouvel appel à mobilisation pour aujourd'hui concernait 40 pays et 400 villes dans le monde, majoritairement en Europe (source Arte TV).

Plus d'infos dans la suite de la dépêche.

Non à ACTA

Les appels à manifester :

Les manifestations ayant eu lieu en France (liste non exhaustive) :

Les manifestations ayant eu lieu hors France (liste non exhaustive) :

  • Allemagne : 4 000 personnes (AFP) dont 2 000 à Munich, 1 900 à Hambourg, 700 à Berlin, ainsi que Leipzig, Cologne (pour la cohérence des chiffres, voir avec l'AFP…). Ailleurs on parle aussi de 2000 personnes à Brême et 450 à Sarrebruck.
  • Autriche : 3 000 personnes à Vienne, scandant Acta ad acta (Acta au rancart, en latin). L'Autriche a annoncé suspendre la ratification le 22 février.

Globalement on peut constater :

  • moins de monde dans les rues que le 12 février en France (effet des vacances ? 3ème manifestation ? ) ;
  • moins de monde dans les rues à l'étranger aussi (les pays d'Europe de l'Est ont déjà obligé leurs gouvernements à réagir par exemple) ;
  • mais plus de libristes dans les cortèges, ce qui est appréciable car des efforts ont été faits de ce côté pour informer via tous les relais libristes habituels.

Merci à cmal pour les liens ajoutés.

  • # Montpellier

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    A Montpellier on était plus de 100 je pense :-)

  • # Rennes

    Posté par . Évalué à 10.

    • Rennes : 200 personnes (AFP) ou 60 (Ouest-France). « Les Jeunes Écologistes manifestent contre le traité ACTA »

    M'enfin, il n'y avait pas que les jeunes écolos. Il y avait, à peu près, autant de non-affiliés, qui avaient pour certains répondus à l'appel d'Anonymous, pour d'autres celui de LQDN, etc...

    Maintenant, j'en ai une contre Anonymous : passer par Facebook pour organiser une manifestation anti-ACTA, je trouve ça assez cocasse, quand même. On m'a même demandé dans le défilé : Comment tu as su pour la manif', si t'es pas sur Facebook?. Quand même... Mince... :-(

    Hop,
    Moi.

  • # Et Dijon !

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

  • # Allemagne

    Posté par . Évalué à 2.

    Je pense qu'il manque un zéro au chiffre de l'AFP… Rien qu'à Brème, il y avait plus de 2000 manifestants également et à Sarrebruck (où j'étais), 450 personnes http://www.saarbruecker-zeitung.de/aufmacher/zahl-des-tages/Berlin-Acta-Protest;art225002,4196917#.T0tAmj4kwkU Impossible de ce côté du Rhin d'avoir non plus un total pour l'ensemble du pays, mais il fait peu de doute que la mobilisation est ici bien plus forte qu'en France…

  • # Grenoble

    Posté par . Évalué à 10.

    70 manifestants à Grenoble, ce qui est beaucoup plus faible que la précédente (130 personnes je crois).

    Les manifestants étaient vraiment très jeunes, l'essentiel des troupes avait moins de 20 ans. On comptait aussi quelques Anonymous qui prétendaient être légions mais ça ne s'est pas vu dans la rue.

    Les personnes à qui j'ai tenté d'expliquer de quoi il s'agissait avaient tendance à réduire ACTA à « lutte contre le piratage » :
    - « jamais entendu parler »
    - « c'est contre la fermeture de MegaUpload ? »
    - « je m'en fouts je pirate pas »
    - « j'ai rien compris »
    - « c'est quoi le rapport entre les médicaments et internet ? »
    - « comment ça se fait qu'on en ai jamais entendu parler ? »
    - « et on bloque les trams pour 70 personnes ! »

    Cette confusion découlait certes d'un manque d'information des citoyens, rares sont ceux ayant ne serait-ce qu'entendu parler du traité. Mais elle était aussi encouragée de par les slogans scandés : « oui à la culture, non à la censure » et l'identification de la manifestation aux Anonymous certifiés « vu à la tv ». La gazette locale, surnommée affectueusement « le Daubé », nous prouve une nouvelle fois son aptitude aux investigations en nous livrant une brillantes analyse des raisons de cette manifestation :
    http://www.ledauphine.com/isere-sud/2012/02/25/les-anonymous-manifestent-a-grenoble

    Je pense que pour la plupart des gens, lorsque l'on parle de censure de l'internet :
    - on s'en fout, on va pas sur internet
    - tant mieux, le piratage c'est du vol
    - on va sur internet tous les jours et on a jamais rien remarqué

    Sans vouloir paraître hautain, il me paraît difficile de faire comprendre à la majorité des gens la gravité de la situation. Outre la pédagogie que cela nécessite pour transmettre le message et outre le fait qu'on dispose à la fois de moins de temps et de crédibilité que les grands média, j'entends. La majorité des gens, donc, ne se sent pas concernée parce qu'internet c'est ses gosses qui l'utilisent, ou bien elle fait confiance aux entreprises et est de fait déjà soumise à certaines formes de censure (en utilisant facebook par exemple), ou bien encore elle ne se considère pas comme une menace pour aucune forme de pouvoir (majors, états) et se croit bien à l'abri derrière son conformisme.

    Si on ajoute à cela l'habitude de voir des manifestations pour tout et n'importe quoi, on comprends que les écoutilles sont très fermées.

    • [^] # Re: Grenoble

      Posté par . Évalué à 3.

      Cette confusion découlait certes d'un manque d'information des citoyens, rares sont ceux ayant ne serait-ce qu'entendu parler du traité

      Un traité international qui risque d'avoir un impact majeur sur les sujets comme la liberté d'expression, les médicaments génériques ou encore les brevets du vivant est complètement inconnu pour la majorité de la population…

      N'est-ce pas encore une preuve flagrante que la démocratie est complètement malade ?

      La majorité des gens, donc, ne se sent pas concernée

      Je nuancerais ce point : En France, le citoyen lambda est constamment soumis à une certaine propagande. Je pense à la télé, à de grands journaux comme le Figaro, au rôle du sport, etc. Cette propagande (volontaire ou non) représente certains aspects de la société de manière complètement biaisé, internet en fait partie.

      Du coup le citoyen doit d'abord prendre ses distances vis à vis des discours ambiants pour être simplement réceptif aux critiques qu'on formule. Cette étape pourtant fondamentale n'est pas du tout une évidence, et beaucoup d'entre-nous refusent de faire cette démarche…

      • [^] # Re: Grenoble

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        N'est-ce pas encore une preuve flagrante que la démocratie est complètement malade ?

        La démocratie a-t'elle déjà été mieux? Je n'étais pas là en 57 mais les gens étaient-il mieux informés sur les traités de Rome qu'actuellement sur Acta? C'est le premier exemple qui me vient à l'esprit, il doit y en avoir plein d'autres.

        Je ne veux pas être défaitiste justement, j'ai l'impression que les gens sont de mieux en mieux informé grâce à une minorité d'activistes (n'étant pas forcément les mêmes en fonction du domaine) qui sont eux-mêmes mieux informés grâce à Internet.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # À Paris aussi

      Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 27/02/12 à 14:46.

      J'étais présent à cette manifestation de Paris (pas à la précédente).

      J'ai été désagréablement surpris de voir que les manifestants ne venaient que du «monde de l'internet».

      ACTA est très loin de ne concerner que Internet et le téléchargement illégal. Hors la plupart des gens étaient déguisés en anonymous, scandant les refrains « oui à la culture, non à la censure » (comprendre, quand on est un passant devant la manifestation : « on veut télécharger tranquille »).

      Les prospectus distribués ne parlaient quasiment pas des problèmes des médicaments génériques et des semences. Alors que si on veut intéresser les gens (avant de les impliquer) il faudrait principalement parler de ça. (et du fait que ce soit antidémocratique)

      C'est pas vraiment le boulot de l'April ou de la quadrature du net de faire un prospectus sur les pb autre que l'informatique mais si on se cantonne à l'informatique on restera des petits gamins inconscients des réalités économiques qui veulent juste télécharger leurs musiques.

      • Où étaient les verts qui appellent à la manifestation (et qui pourrait faire des tracts généralistes
      • Le parti pirate était présent, mais pour un parti politique ils pourraient eux aussi faire des tracts généralistes (ou un tract par sujet comme je l'ai proposé à un de leurs militants ).
      • Où étaient les artistes libres ?
      • Où étaient les paysans qui ne peuvent pas replanter leurs semences à cause des brevets sur le vivant ?
      • Où étaient les ONG qui ne pourront plus soigner les populations dans le besoin à faible cout ?

      Je ne sais pas comment les contacter et les impliquer mais il faut le faire si on veut avoir un impact.

      Si les organisations «responsables» des manifestations pouvaient m'entendre me lire…

      Matthieu Gautier|irc:starmad

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.