Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
8
sept.
2003
Be
Tout est dans le titre, ou presque. Dans ce genre d'accord, il est surtout question d'argent : Microsoft a donc acheté le retrait de la plainte - pour pratiques anti-concurrentielles - de Be Inc. contre 23,25 millions de dollars.

Une telle somme peut sembler énorme mais elle parait bien faible comparativement à ce que l'Empire du Mal avait déboursé pour acheter la colère de AOL/Netscape : 750 millions de dollars...

Une victoire supplémentaire de la finance sur la science. Et le "piège dans le cyberespace" qui continue de fonctionner.

NdM : l'expression de cette brève ne reflète que la pensée de l'auteur
  • # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

    Posté par . Évalué à 5.

    C'est le bon plan, ça..
    Faudrait en parler à Jayce..
    • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

      Posté par (page perso) . Évalué à -4.

      Et les conquerants de la lumiere aussi non ?!?

      tiens il fait soleil, je -->[]
      Steph
    • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

      Posté par . Évalué à 1.

      Hep ! Toi t'es une source, un employé ou un agent (j'ai toujours pas bien compris les différences) dont la mission est de ramener de l'argent frais ou je me trompe ? grillé :)

      Vu le peu de parts de marché de M****D***O* je pense que le truc des pratiques anti-concurentielles peut marcher. Comment ça les starters pour M****D***O* ne tournent que sous windows ? On m'aurait menti ?

      ok je -->[ ]
  • # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

    Posté par . Évalué à -2.

    L'informatique n'est pas une science.
    • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Excuse moi mais a l'epoque de mon BTS, on qualifiait celle ci de : 'science du traitement de l'information', cela m'est reste tout de meme ...

      Steph
    • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

      Posté par . Évalué à 2.

      Qu'est-ce donc alors ??
      Une utopie??
      Un nid à brevets??
      Bon ok, il fait beau dehors finalement ======>[]
      • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

        Posté par . Évalué à 3.

        Si je souviens bien de mon cours de philosophie de terminale, s'oppose à science, ce qui est de la technique. Il me semble effectivement que l'informatique est une technique plus qu'une science, mais je ne saurais plus t'expliquer trop pourquoi...
        • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

          Posté par . Évalué à 4.

          Pas tout à fait d'accord, l'informatique repose sur une "science", mais on l'utilise via la "technique"... Enfin bon c'est juste mon avis, j'ai pas la science infuse non plus...
        • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          s'oppose à science, ce qui est de la technique

          Ça me parait un peu louche de les opposer. Car on voit bien qu'il y a un lien assez fort entre les deux. La science s'oppose plutôt à l'empirique, l'irrationnel.

          Il me semble effectivement que l'informatique est une technique plus qu'une science

          Hum hum... il me semble qu'il y a de nombreux éléments fondamentaux en informatique qui n'ont rien à voir avec la technique. Par exemple la programmation (aspect technique) repose (très fortement) sur la théorie des langages. Bref l'informatique a des aspects technique ET des aspects scientifiques. De même que la physique ou la mécanique ou encore la bio.

          Seules les maths semblent exemptes d'aspects techniques (encore qu'il y a des techniques en math aussi).
          • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

            Posté par . Évalué à 1.

            Seules les maths semblent exemptes d'aspects techniques
            pas sur !
            les résolutions d'équations, les optimisations d'algorithmes, les techniques cryptographiques, les techniques d'analyse de données...
          • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

            Posté par . Évalué à 1.

            La science s'oppose plutôt à l'empirique
            je pense que tu voulais dire l'empirisme :-)
            Et certaines sciences repose sur l'expérience (la science physique par ex), et je ne pense pas que ces sciences s'oppose à la science (même si les matheux ne considèrent pas la SP comme une "vrai" science, mais c'est leur troll :-) ).
          • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

            Posté par . Évalué à 1.

            Seules les maths semblent exemptes d'aspects techniques (encore qu'il y a des techniques en math aussi).

            Non les maths sont au contraire bourres de techniques, de la divison euclidienne jusqu'a la coherence godelienne d'une demonstration (pas evident a sortir en societe ca) il n'y a que cela ou presque. Les maths forgent des instruments tous les jours mais sans techniques aucun de ses instruments ne pourrait etre avalise et donc utilisable.

            Kha
        • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

          Posté par . Évalué à 2.

          L'informatique, la logique et les mathématiques ne sont pas des sciences mais des méthodes.
          • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

            Posté par . Évalué à 3.

            Les mathématiques, à l'instar de l'informatique, sont bien des sciences car basés sur des démarches scientifiques, ie la démarche démonstrative.
          • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

            Posté par . Évalué à 1.

            hum !

            la logique est une méthode ??
            les mathématiques aussi ??

            alors là ça mérite un débat, un peu HS d'ailleurs :)

            qualifier la topologie, la théorie des corps de gallois, l'arithmétique de méthodes... t'as pas peur toi :)
            idem pour la logique :-/

            ce ne sont pas des méthodes mais des cadres théoriques permettant justement de mettre en place des méthodes de manière rigoureuse et bien délimitée, pour que la méthode veuille dire quelque chose
            • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

              Posté par . Évalué à 2.

              Les Mathématiques utilisent la logique comme une méthode :
              la théories des mathématiques ne sont rien d'autre qu'un système formel (la logique) adjoint à une axiomatique donnée (Zermelo-Frankel par exemple, ce qui constitue la théorie des ensembles)
              Ca n'empêche nullement les mathématiques d'avoir une branche qui s'appellent "arithmétique des méthodes"

              La Physique utilisent les Mathématiques comme méthode. On utilise une théorie mathématique pour représenter la réalité (établir un modèle), puis on conduit les calculs à l'intérieur du système formel que sont les mathématiques jusqu'au résultat, et enfin on l'applique à l'objet physique (et on vérifie que ça marche, si on peut).

              J'aurais même tendance à dire que l'informatique peut être vue comme une méthode des mathématiques (à explorer, je ne suis pas sûr et j'ai pas le temps d'y penser ce soir)
        • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

          Posté par . Évalué à 1.

          Il me semble que l'on oppose plutôt l'art et la science. L'art est la manière d'agir, la science la manière de comprendre. De ce fait, la technique ressortit davantage de l'art. Ce n'est pas pour rien qu'une grande école technique s'appelle arts et métiers.

          Ceci dit, comme quelqu'un le formule plus bas, je n'ai pas la science infuse et le sujet mérite plus que quelques lignes pour être discuté.
          • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

            Posté par . Évalué à 1.

            Mouais. Un musicologue n'est pas étranger à la science. Et la technique de contrepoint c'est un sacré bout de technique.
          • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            > Il me semble que l'on oppose plutôt l'art et la science

            Meme pas, ou plutot c'est un biais assez récent.

            Auparavant les "arts" comprenaient autant de ce que tu appelles "science" que de ce que tu appelles "art".

            On différencie les "arts techniques" des "beaux arts". Dans le premier seul le terme "technique" est resté, dans le second l'appelation existe toujours.

            Bred, tout ça pour dire que l'art et la science ne s'opposent pas du tout.


            Dans un autre critère l'activité de l'informaticien est plus relative à de l'art (en prenant ta définition) qu'à de l'exécution technique. Il s'agit bien souvent d'une création et non d'une simple exécution (le seule qui exécute c'est l'ordinateur).
        • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

          Posté par . Évalué à 2.

          > Il me semble effectivement que l'informatique
          > est une technique plus qu'une science,

          Attention : ne pas confondre informatique utilitaire et science informatique. Cette dernière existant bel et bien.
    • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Raté. L'informatique est une science. Du moins autant que la mécanique. Seulement tout comme « mécanique », le mot « informatique » peut avoir plusieurs sens.

      D'ailleurs pour s'en convaincre la traduction en anglais est « computer science », qui soit-dit en passant a autant de rapport avec des « computers » que l'astronomie à un lien avec les télescopes (cette pensée est de Dijkstra)
      • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

        Posté par . Évalué à 0.

        l'informatique n'est pas une science. Pas plus que la logique et la sémantique, dont elle est issue.
        • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Tu peux préciser ?

          Les maths non plus ne sont pas une science alors ... ?!?
          • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

            Posté par . Évalué à 3.

            je vais te répondre par 2 questions :

            1- à supposer que l'informatique est une science, cela fait-il des informaticiens des scientifiques ?
            2- à supposer que les mathématiques sont une science, quel est l'objet des mathématiques ?

            Bien sûr, il convient de bien distinguer l'informatique de l'électronique, science dont est issue la science des ordinateurs.

            Je précise que je suis mathématicien.
            • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Pour 2, l'objet c'est les nombres... et l'informatique aussi, l'objet c'est les nombres...

              D'ailleurs la seule réalité ce sont les nombres...
            • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

              Posté par . Évalué à 5.

              Voici la définition (dico hachette):
              science n. f.
              I.1. Vx ou litt. (ou loc. figées) Connaissance que l'on a d'une chose. La science du bien et du mal. || Plaisant Avoir la science infuse: prétendre tout connaître sans avoir étudié.
              I.2. Savoir, ensemble de connaissances que l'on acquiert par l'étude, l'expérience, l'observation, etc. Cet homme est un puits* de science.
              I.3. Litt. Savoir-faire. La science d'un peintre.

              II. 1. Ensemble, système de connaissances sur une matière précise, constituées et articulées par déduction logique et susceptibles d'être vérifiées par l'expérience. || Les sciences exactes, fondées essentiellement sur le calcul et l'observation (mathématiques, physique, chimie, etc.). || Les sciences naturelles: les sciences de la vie (biologie) et les sciences de la Terre (géophysique, géologie, minéralogie, etc.). || Les sciences humaines: V. humain (encycl.). || Les sciences occultes* (appelées abusivement sciences ) .
              II.2. La science: l'activité humaine tendant à la découverte des lois qui régissent les phénomènes; l'ensemble des sciences (sens II, 1).


              - on pourrait meme classer l'informatique dans les sciences exactes (enfin normalement quoi mais ca dépend de l'OS :-)).

              il faut distinguer les maths (outil) et les maths (ensemble de connaissance). Calculer le rendu de monaie en achetant le pain ne fait pas de la boulangère une scientifique, tout comme utiliser un ordinateur ne fait de l'informaticien un scientifique. Cela n'empeche pas d'appeler l'ensemble des connaissances ayant atrait au traitement de l'information une science.

              bref j'ai marché dedans je crois :-(
              • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

                Posté par . Évalué à 2.

                En fait, je crois qu'il y a une différence importante: L'informatique est un ensemble de techniques inventées par l'homme, à l'inverse des sciences plus classiques comme les maths et la physique qui forment la connaissance de phénomènes naturels qui sont « comme çà », même si c'est arbitraire.

                C'est ce qui explique pourquoi il y a tant d'autodidactes en informatique (et j'en suis un): Le bon sens et la déduction suffisent souvent à l'exploitation d'un ordinateur, et heureusement parce que s'il fallait apprendre par coeur l'intégralité de l'API du Java, par exemple, avant de pouvoir commencer à travailler, les experts se compteraient sur les doigts d'une main.

                A l'inverse, les sciences s'appuient par définition sur l'apprentissage et la connaissance de phénomènes observés. Cela conduit naturellement la plupart des étudiants à se comporter comme des disques durs. Attention, aucun troll dans cette affirmation. Si je prends le cas des mathématiques, il faut certes avoir un esprit rigoureux pour éviter tous les pièges (à commencer par l'erreur de signe, pour prendre un exemple simple), mais la plupart de l'enseignement dans cette matière consiste à enseigner un cas particulier, puis un autre, puis encore un autre cas de figure, etc. Il faut attendre d'avoir un niveau très poussé, en études supérieures, pour commencer à avoir une vision globale de la chose et pouvoir « innover ».


                Cela m'amène à dire que, à mon humble avis, on peut commencer à dire qu'une doctrine donnée forme une « science » à partir du moment où l'on peut en faire une encyclopédie. Donc

                - L'apprentissage de la programmation, l'utilisation de tel ou tel outil, la formation à un métier de l'informatique se classent tous dans la catégorie « techniques », spécialement en programmation, car j'ai la ferme conviction qu'un bon programmeur doit faire lui même l'expérience du développement plutôt que d'en apprendre scolairement tous les tenants et aboutissants avant de se mettre à travailler.

                - L'HISTOIRE de l'informatique, qui commence tout juste à être écrite, les pièges, l'EXPERIENCE des programmeurs plus anciens consignés dans des recueils, les RAISONS pour lesquelles on utilise (raisons historiques) ou l'on n'utilise pas/plus (compatibilité, raisons légales, monopole, optimisation, interopérabilité, etc ...) doivent, elles, être appellées « sciences ». Le plus passionnant dans tous cela, c'est cqu'elles commencent tout juste à être écrites. Après les nouvelles technologies, voici apparaître les nouvelles sciences ! :-)

                <div style="multideskos>
                Et soit-dit en passant, c'est exactement cette deuxième section qui manque à Jayce ! :-)
                < /div>

                Mes 2 cents, donc.
            • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              1- à supposer que l'informatique est une science, cela fait-il des informaticiens des scientifiques ?

              Oui.
              Le point d'intérrogation est superflu : si l'informatique est une science alors les informaticiens sont des scientifiques.

              2- à supposer que les mathématiques sont une science, quel est l'objet des mathématiques ?

              Physique : étude des phénomènes physiques
              Mathématique : étude des objets mathématiques.

              En math tu définis des objets et tu étudies leurs propriétés. C'est on ne peu plus scientifique. L'avantage c'est que tu n'as pas besoin de modéliser ces objets puisqu'ils sont de nature abstraite.

              Je précise que je suis mathématicien.

              Et ???

              C'est pour expliquer que tu ne dis pas ça par mépris ?

              Je me demande dans quel branche des maths tu te situes pour avoir ce genre de discours.
              • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

                Posté par . Évalué à 2.


                Physique : étude des phénomènes physiques
                Mathématique : étude des objets mathématiques.

                Smordlaqueuelogie: étude des définitions Smordlaqueuelogiques

                Une nouvelle science est née!
                Vers l'infini, et au dela!!!!!!!!
              • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

                Posté par . Évalué à 0.

                Physique : étude des phénomènes physiques
                Mathématique : étude des objets mathématiques.


                la physique ne crée pas les objets physiques qu'elle étudie. Elle décrit des objets réels (graphos), et en étudie les nature et propriétés (logos) . En utilisant des méthodes (informatiques, mathématiques, ...), elle prédit de nouvelles descriptions possibles (graphos). Si les descriptions sont valides (vérifiées par l'expérience), la théorie (partie de la physique concernée) reste valide. Sinon, la théorie est mise au placard.
                Les mathématiques créent ses propres objets d'études, et les étudient.


                En math tu définis des objets et tu étudies leurs propriétés. C'est on ne peu plus scientifique. L'avantage c'est que tu n'as pas besoin de modéliser ces objets puisqu'ils sont de nature abstraite.

                modéliser un modèle, c'est quoi ? de la métalogique ? de la métaphysique ?

                C'est pour expliquer que tu ne dis pas ça par mépris ?
                oui

                Je me demande dans quel branche des maths tu te situes pour avoir ce genre de discours.

                Je ne vois pas le rapport.
                Je ne connais guère de mathématicien qui ne soit pas scientifique, de toutes façons.
                Le contraire étant plus facile à mettre au jour.
                • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

                  Posté par . Évalué à 2.

                  je ne trouve pas ça très complet
                  d'abord, dire qu'une théorie peut-être vérifiée par l'expérience n'est pas précis
                  en effet la théorie de Newton est vérifiée par l'expérience, mais pas toujours, alors que celle d'enstein l'est plus souvent

                  mais en fait ce débat est peut-être un faux débat, un problème de vocabulaire, le genre de truc qui mène à un dialogue de sourd

                  c'est vrai, les mathématiques créent leurs propres objets, et pas la physique, qui ne maitrise rien de son champ d'application

                  mais il y a aussi des théories en mathématiques, ce sont les conjectures

                  on ne les vérifie pas par l'expérience mais par des démonstrations

                  mais vérifier une théorie physique par l'expérience ne prouve pas sa véracité, comme je le dis au début

                  en fait ce qui fait la caractéristique d'une science expérimentale comme la physique est qu'on ne peut pas vérifier une théorie, mais on peut en revanche la réfuter (c'est Karl Popper qui l'a souligné)

                  on peut donc vérifier par l'expérience autant de fois qu'on veut une théorie, si un jour une expérience ne la vérifie pas, alors la théorie est fausse
                  donc on ne peut jamais être sur qu'une théorie est vraie, en revanche on peut l'être qu'elle est fausse

                  et je refuserai les petits malins qui diront que si une théorie est réfutable, son contraire qui est aussi une théorie est elle vérifiable :) (les théorie physiques ne sont jamais de la forme "il existe un phénomène qui est comme ça" mais plutôt "cette loi décrit cet ensemble de phénomènes")
                  • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

                    Posté par . Évalué à 2.

                    c'est très schématique (et faux) comme vision des choses.

                    La mécanique newtonnienne n'est ni vraie ni fausse. Elle est valide dans une certaine modélisation de la réalité (par exemple, vitesses relatives faibles devant la vitesse de la lumière, dimension des objets grande devant les longueurs d'onde de la lumière utilisées, etc. -je schématise). La mécanique relativiste est valide dans une modélisation plus large de la réalité, qui englobe celle de la mécanique newtonnienne.

                    Une conjecture n'est pas une théorie, mais une proposition mathématique que l'on pense vraie dans le cadre d'une axiomatique particulière. La notion de vérité existe par définition en mathématiques, mais n'est pas absolue.

                    Une théorie est une élaboration scientifique basée sur des postulats et conduite avec l'aide d'une méthode comme les mathématiques. Elle permet de prédire des choses observables. Si des phénomènes contraires sont mis en évidence, les postulats sont rejetés. Pas la méthode. Si des phénomènes prédit son vérifiés, on continue de faire confiance à la théorie. Cela ne va pas dire qu'elle sera toujours juste demain.
                    Ce n'est pas les théories qui sont vérifiés par l'expérience mais ces prédictions. En revanche, l'expérience peut permettre d'invalider une théorie.
                    La notion de vérité n'existe pas en science. Il n'y a que des modèles plus ou moins justes. C'est le prix à payer pour être une science.
              • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                > Le point d'intérrogation est superflu : si l'informatique est une science alors
                > les informaticiens sont des scientifiques.

                La médecine est une science, ma pharmacienne est-elle une scientifique ?
                La mécanique est une science, mon garagiste est-il un scientifique ?

                Les informaticiens qui font des recherches ou de l'étude de l'informatique sont effectivement des scientifiques.
                Par contre une fois que tu passes coté exploitation de tes connaissances, là je me pose la question (et je répondrai plutot "non").

                Le programmeur, le chef de projet, l'administrateur, l'architecte réseau ... tout ça ne sont amha pas qualifiables de scientifiques. Ils ont arrêté d'etre des scientifiques quand ils ont arrêté d'étudier la science (ie à a fin des études)
            • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              On m'aurait menti ! Je suis dans une université littéraire à l'insus de mon plein gré ?

              C'est quoi ta définition d'une science ?

              Moi, dans le larousse, j'ai entre autres :

              Savoir, ensemble de connaissances que l'on acquiert par l'étude, l'expérience, l'observation, etc.

              [...]

              Les sciences exactes, fondées essentiellement sur le calcul et l'observation (mathématiques, physique, chimie, etc.).


              A moins que tu ne fasse partie de ces gens qui sont plus intelligents que les dictionnaires, il y a un truc qui m'échappe ...
              • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

                Posté par . Évalué à 2.

                A moins que tu ne fasse partie de ces gens qui sont plus intelligents que les dictionnaires, il y a un truc qui m'échappe ...


                J'espère qu'il fait partie des gens plus intelligents que les dictionnaires :) Je ne crois pas me tromper beaucoup en disant que même un mollusque bivalve est plus intelligent qu'un dico.
        • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Effectivement, on peut limiter la science à l'étude de phénomènes réels basée sur l'expérience (physique, chimie, mécanique). Alors, les mathématiques (et donc aussi la logique ou l'informatique) sont des philosophies, et non des sciences.

          Mais pour moi, il s'agit plus d'un problème de définition du mot "science" que de distinction réelle: les chercheurs en mathématiques ou en informatique ont bel et bien une démarche scientifique (preuve, etc.)
    • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

      Posté par . Évalué à 2.

      Qu'est-ce qu'une science, alors?
      • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

        Posté par . Évalué à 2.

        Et hop un petit tour sur le net ...

        1. Chez Platon, connaissance rationnelle portant sur l'essence du réel (par opposition à l'opinion, qui porte sur les apparences).

        2. Corps de connaissances constituées, articulées par déduction logique et susceptibles d'être vérifiées par l'expérience (exemples : la physique, la biologie).

        * On distingue traditionnellement les sciences formelles, qui opèrent sur la forme des raisonnements, indépendamment de leur contenu (logique et mathématique), les sciences expérimentales, qui reposent en grande partie sur l'expérience (physique, chimie, biologie) et les sciences humaines, qui ont pour objet l'homme dans ses différentes dimensions (psychologie, sociologie, histoire, économie politique).

        * Pour Aristote, «nous estimons posséder la science d'une chose d'une manière absolue [...] quand nous croyons que nous connaissons la cause par laquelle la chose est, que nous savons que cette cause est celle de la chose, et qu'en outre il n'est pas possible que la chose soit autre qu'elle n'est.»
    • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

      Posté par . Évalué à 1.

      Ce qu'ils sont cons ces américains avec leur computer science et autres computer scientists...

      :-)

      Non franchement, bon troll, un peu voyant par contre.
    • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ma petite contribution au débat en tant que doctorant en informatique :

      L'informatique n'est ni une science ni une technique, c'est un domaine...

      Dans lequel on peut faire de la science et/ou de la technique.

      Voilà, je sais pas si ça va faire avancer le schmilblick.
  • # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

    Posté par . Évalué à 0.

    Et ce fric, à qui va-t-il revenir ?
    A Palm Inc ?
    Je ne pense pas que les pauvres anciens actionnaires en voient la couleur.
  • # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

    Posté par . Évalué à 10.

    Le lien vers l'article de Gassée est cassé.

    Si je me souviens bien, JLG disait que ce qui avait tué BeOS c'était le monopole que MS imposait avec sa licence OEM, empêchant par là les fabricants et vendeurs de PC de livrer un dual boot Windoze/BeOS.

    Un tel dual boot aurait en effet sans doute fini par tourner à l'avantage de Be quand le Doze serait parti en quenouille au bout de quelques mois d'utilisation... ;-)
    • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Un tel dual boot aurait en effet sans doute fini par tourner à l'avantage de Be quand le Doze serait parti en quenouille au bout de quelques mois d'utilisation... ;-)

      L'effet boule de neige aurait alors joué contre M$ :-)
      Un chouette theme de SF non ?

      Karles
  • # Mais boudioux !

    Posté par . Évalué à -3.

    Y'aurrait pas quelques magistras au code pénal bien musclé qui pourrait nous faire exploser toutes ces merde qui arrive dans l'univers de l'informatique ?

    Aujourd'hui les gros pontes de l'industrie numérique baffoue au moins le 1/4 de la déclaration universel des droits de l'hommes ! N'importe quel sociologue tire la sonnette d'alarme quand il réfléchie un temps soi peu aux concéquances de ces orientations.

    ch'suis complétement dégouté.

    En plus la le parallele est vraiment simple :

    M. B.G. (Bernard Grobalo on avait tous compris) décide de sodomiser sa voisine de palier. Cette dernière ce plein auprès des autorités compétente. Elle demande réparation. Mais non, M. B.G. la soudoie avec une bonne grosse liasse de pétragolmon et tout le monde ferme sa gueule... CHIER !
    • [^] # Re: Mais boudioux !

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Euh, Be n'étais pas obligé d'accepter, je crois ...

      Moi, je trouve pas que ce soit une si mauvaise nouvelle :

      MS reconnait indirectement ses pratiques anti-concurrentielles, vu que sinon, ils auraient été surs de gagner en cas de procès.

      Un peu de sous qui sort de chez MS et qui va chez les concurents. Je dis bien "un peu", parce que la somme reste assez dérisoire à cette échelle ...
      • [^] # Re: Mais boudioux !

        Posté par . Évalué à 1.

        Redmond n'a pas à reconnaitre ses pratiques anti concurentielles, elles ont été prouvées lors d'un procés.
        Ce qui se passe ensuite, c'est que tout ceux qui estiment avoir subi des préjudices à cause de ces pratiques illégales avérées peuvent faire à leur tour un procés ou sera établi si oui ou non, il y a eu préjudice et le montant de le réparation.
        La justice américaine pratiquant la "bargain justice", les 2 partie ont le droit de se mettre d'accord avant le procés si elles arrivent à s'entendre financiérement.
      • [^] # Re: Mais boudioux !

        Posté par . Évalué à 3.

        >MS reconnait indirectement ses pratiques anti-concurrentielles, vu que sinon, ils auraient été surs de gagner en cas de procès.

        Justement si MS a payé c'est pour ne pas avoir à reconnaitre devant un juge leurs pratiques anti-concurrentielle, le réglement est un accord privé dont une partie des termes reste secret: MS ne reconnait rien du tout!

        >Un peu de sous qui sort de chez MS et qui va chez les concurents.

        Bôf! Pour MS, 26Millions de $ c'est rien du tout et comme ça leur "verrouillage" du boot reste incontesté: pour moi c'est MS le grand vainqueur dans l'histoire!
      • [^] # Re: Mais boudioux !

        Posté par . Évalué à 1.

        Ouaiiis .. super

        On peu aller plus loins dans cette optique : demains M$ vas exploser tout les droit GPL pomper tout ce qu'il peu dans les source se serat à moitier visible puisqu'il ne publie pas les leurs et pour finir il donneront assez de brouzoufs à la FSF histoire qu'elle ferme sa gueule .. de toutes façon elle pourrait pas supporter les frais d'un procès .. Et le droit dans tout sa ! il est ou le droit !

        Sa me fais gerber.
        • [^] # Re: Mais boudioux !

          Posté par . Évalué à 1.

          >> Et le droit dans tout sa ! il est ou le droit !

          Il me semble que le droit est respecté,
          c'est la Justice qui en prend un coup !
        • [^] # Re: Mais boudioux !

          Posté par . Évalué à 1.

          Et le droit dans tout sa ! il est ou le droit !

          Ben, DTC, non ?
          Ou DLC de tout le monde, en fait, peut-être.
    • [^] # C'est la justice américaine

      Posté par . Évalué à 1.

      Il faut pas s'emballer, la justice américaine est batie sur ce principe, il vaut mieux transiger en cours de procès plutôt que d'aller au bout. La justice est parfois incompétente à rendre la complexité de la réalité, dans une décision de justice il y a un gagnant, un seul, pas deux. Donc on pousse (autant par la longeur que par la complexité des procédures) les acteurs à s'entendre d'eux-mêmes avant une très rare décision finale du juge.
      Le 'vainqueur', la jurisprudence, et tout le tintouin se mesure donc aussi bien par le contenu des accords entre les parties que dans l'énoncé final du jugement.
      • [^] # Re: C'est la justice américaine

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        ...dans une décision de justice il y a un gagnant, un seul, pas deux.

        Avec un accord à l'amiable comme ça, il y a une grosse perdante : la Justice.
        C'est triste de voir qu'un paquet de gros sous peut faire oublier ce que ça veut dire.
      • [^] # Re: C'est la justice américaine

        Posté par . Évalué à 1.

        Oui, pour les procés civils comme celui là, mais ils pratiquent aussi la "bargain justice" pour les affaires criminelles.
        On te propose 8 ans si tu plaides coupables sinon on requiert 40 ans au procés. Résultat, seule une petite proportion des affaires va jusqu'au procés, ce qui fait économiser de l'argent à l'état (vrai objectif de la bargain justice). Résultat, quand tu fais partie d'une minorité défavorisée et que tu ne peux te payer un bon avocat, tu fais tes 8 ans, coupable ou innocent.
        Difficile de parler de justice devant cette réalité.
        Le 'vainqueur', la jurisprudence, et tout le tintouin se mesure donc aussi bien par le contenu des accords entre les parties que dans l'énoncé final du jugement.
        S'il y a accord entre les 2 parties, il n'y a pas jugement final, donc je serais surpris qu'un accord puisse avoir de la valeur quant à la jurisprudence.
        • [^] # Re: C'est la justice américaine

          Posté par . Évalué à 1.

          > On te propose 8 ans si tu plaides coupables sinon on requiert 40 ans au procés. Résultat, seule une petite proportion des affaires va jusqu'au procés

          Es-tu sûr de ça ? pour moi le marchandage se déroule sur deux éléments :
          - sur l'incrimination (violence en réunion ou coups et blessures; escroquerie ou défaut d'information)
          - sur la peine requise (prison ou amende)

          Par contre ensuite il y a bien procès, l'accusé plaide coupable, il bénéficie d'une sanction clémente. That's all folks...

          De toute manière ce débat est approximatif, nous n'avons un aperçu, télévisuel de surcroit, le plus souvent des procédures de compétence fédérale ("federal jurisdiction"), les procédures pénales des Etats pouvant être assez dissemblables.

          Si ce type de sujet vous motive, les rebondissements de l'affaire Executive Life avec l'implication d'Artemis sont assez intéressants.

          in fine, si vous voulez conclure un peu séchement un débat sur l'excellence de la Justice Américaine, il y a un argument massu : OJ Simpson est un homme libre...

          Salut et Gros Dodo,

          yoj'
        • [^] # Re: C'est la justice américaine

          Posté par . Évalué à 1.

          > On te propose 8 ans si tu plaides coupables sinon on requiert 40 ans au procés. Résultat, seule une petite proportion des affaires va jusqu'au procés

          Es-tu sûr de ça ? pour moi le marchandage se déroule sur deux éléments :
          - sur l'incrimination (violence en réunion ou coups et blessures; escroquerie ou défaut d'information)
          - sur la peine requise (prison ou amende)

          Par contre ensuite il y a bien procès, l'accusé plaide coupable, il bénéficie d'une sanction clémente. That's all folks...

          De toute manière ce débat est approximatif, nous n'avons un aperçu, télévisuel de surcroit, le plus souvent des procédures de compétence fédérale ("federal jurisdiction"), les procédures pénales des Etats pouvant être assez dissemblables.

          Si ce type de sujet vous motive, les rebondissements de l'affaire Executive Life avec l'implication d'Artemis sont assez intéressants.

          in fine, si vous voulez conclure un peu séchement un débat sur l'excellence de la Justice Américaine, il y a un argument massu : OJ Simpson est un homme libre...

          Salut et Gros Dodo,

          yoj'
  • #

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je suis le premier à être dégouté...
    tout ça pour en arriver là. C'est honteux.

    Le pire je pense c'est "Microsoft ... admits no wrong doing", c'est à dire qu'ils sont tj blancs comme neige.
    En France ça aurait fait un scandale, mais c'est sur qu'aux US personne n'y fait attention, c'est normal :^)

    A lire aussi un vieil article de Scot Hacker paru dans Byte (tiens ces c*ns ils demande 12$ maintenant ??), "He who controls the bootloader":
    http://www.birdhouse.org/beos/byte/30-bootloader/(...)
    • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

      Posté par . Évalué à 3.

      Mois plus rien ne m'etonne quand en plus on peu lire deux minutes plus tard un article ou il est marqué ceci:


      Un projet annoncé par le Japon, la Chine et la Corée du Sud de développer un système d'exploitation qui se substituerait au système Windows de Microsoft pourrait porter atteinte aux règles de la concurrence, selon un responsable du numéro un mondial des logiciels.


      "Nous voudrions voir le marché décider qui sont les gagnants dans le secteur du logiciel", a déclaré Tom Robertson, directeur des marchés publics pour l'Asie de Microsoft, dans un entretien par téléphone avec Reuters. "Les gouvernements ne devraient pas être en position de décider des vainqueurs."

      On croit rever: Microsoft qui parle d'atteinte aux regles commerciales.
      Les Etats n'ont pas le droit d'imposer un Monopole. Seul Microsoft à le droit de l'imposer. "Car ce dernier est le seul à savoir ce qui est le mieux pour l'humanité tout entière".
      • [^] # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

        Posté par . Évalué à 2.

        "L'entrave a la concurrence" est un argument qui revient souvent; je me souviens d'une interview du pdg de microsoft france ou il en parlait lorsqu'a ete evoquée la possibilité pour l'etat francais de favoriser des solutions a base de logiciels libres.

        Outre le fait que je trouve cet argument assez comique venant d'une entreprise qui detiens 95% de pdm sur le pc, je ne vois pas ou est l'entrave, les etats chinois, coréen et japonnais ont tout a fait le droit de developper leur propre systeme pour l'utiliser au sein de leurs administrations non? L'etat fait partie du marché et en l'occurenre le marché a decidé ... de ne pas utiliser les solutions microsoft.
        Le tres juteux marché des administrations semble etre en train d'echapper a MS, ce dernier ira-t-il jusqu'a assigner certains pays en justice ou devant l'OMC pour avoir ecarté ses logiciels ? Les anglo saxons ont une detestation quasi pathologique de l'etat (surtout des autres) Les EU repprochent constament aux europeens (et aux japonais) de soutenir leur industrie a coup de fonds publics.
  • # Re: Microsoft conclut un accord à l'amiable avec Be

    Posté par . Évalué à 3.

    l'informatique est une science. par définition

    vous n'avez pas inventé les définitions, on ne vous a pas attendu.

    c'est une science.

    ensuite, son application en fait une technologie. par exemple les logiciels, les formats compressés mp3 etc, ce sont des techniques.

    inutile de débattre 106 ans sur votre propre version des mots. c'est simplement arbitraire.


    il y a une "science informatique" tout simplement parce qu'elle repose sur les meme methodes que les autres sciences "dures" telles que les mathématiques, la physique, etc

    c'est simplement par définition.


    après, quotidiennement, en général, les "ingénieurs" ou "techniciens" (c fou comme les mots sont bien choisis) font de la technique. ils appliquent une science. on ne cherche pas à démontrer nos codes C ou a refaire toutes les recherches sur les algos de routages, on se contente d'utiliser des outils. c'est de la technique

    pour ceux bossant en université ou centre de recherche, cogitant sur des maths ou de la logique pour démontrer une future méthode informatique, la c'est de la science.

    pas de quoi en faire un thread sur linuxfr. et vous pouvez débattre du bien fondé, cependant il y a tout une littérature et pratique universitaire qui a cessé de se prendre la tete. il y a les sciences informatiques et la technologie informatique. point.

    tout comme y a les sciences cognitives , l'intelligence artificielle, les mathématiques puis leur applications.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.