Nouvelles versions de distributions

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Malicia, Xavier Claude, j et Arcaik. Modéré par Bruno Michel. Licence CC by-sa
Tags : aucun
12
21
déc.
2011
Distribution

La nouvelle distribution états-unienne Ultimate Edition est sortie en version 3.0. Elle est basée sur Linux Mint 11, qui était basée sur Ubuntu 11.04, elle-même basée sur Debian.

Oracle Linux 6.2 est sortie, en version 32 et 64 bits. On devine en filigrane dans l'annonce et dans les notes de versions qu'il s'agit d'un clone de Red Hat Enterprise Linux 6.2 (comme l'est aussi CentOS).

La distribution australienne Kororaa Linux 16, basée sur la Fedora 16, est sortie en version GNOME 3.2 et KDE 4.7, aussi bien en 32 et 64 bits. Elle vise à être complète et facile à utiliser pour une utilisation générique.

Chakra GNU/Linux est un Live-CD, fork d'Arch Linux, basé sur KDE. Les auteurs revendiquent simplicité et élégance du bureau Plasma ainsi que le support des applications Gtk les plus connues. D'origine allemande, ce CD amorçable est sorti en version 2011.12, aka Edn, avec noyau Linux 3.1 et KDE 4.7.

Sabily (anciennement Ubuntu Muslim Edition), est basée sur une Ubuntu, d'origine française, pour musulmans. On y trouve notamment des outils d'étude du Coran, des applications d'appel à la prière, un affichage périodique de supplications, un calendrier islamique et logiciel de contrôle parental, ainsi qu'un support de la langue arabe). Elle est sortie en version 11.10.

Linpus Linux, la distribution taiwanaise, est sortie en version 1.6 « Lite Desktop ». Elle se veut puissante et générique, basée sur GNOME 3, efficace pour travailler, jouer ou réseauter.

Enfin, la dernière de cet article et non des moindres, Webconverger, nous vient du Royaume-Uni : c'est un Live-CD/USB basé sur Debian pour les kiosques internet. Sorti en version 10, il propose un navigateur Firefox 8 avec un nettoyage des données à chaque session, préservant ainsi la vie privée.

  • # Merci

    Posté par . Évalué à 7.

    merci ça fait du bien de revoir apparaitre des news sur les distros.
    Ce qui serait bien ce serait d'appronfondir un peu plus la spécificité de chacune (ok à la louche on voit ) je veux dire par des tests etc ... :)

  • # CentOS 6.2

    Posté par . Évalué à 3.

    Au passage on peut rajouter CentOS 6.2 qui est sorti hier ^^

    • [^] # Re: CentOS 6.2

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Moi qui vient à peine de lire et de commenter la dépêche concernant la 6.1.

      « Pas si vite ! »

      • [^] # Re: CentOS 6.2

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Moi qui vient à peine de lire et de commenter la dépêche concernant la 6.1.

        CentOS calque sa politique de numérotation sur Chrome elle aussi ?

        • [^] # Re: CentOS 6.2

          Posté par . Évalué à 0.

          CentOS se calque surtout sur RedHat (et encore pas aussi vite que RedHat)

          c'est marrant toutes ces distributions calquées les unes sur les autres n'apportant pour certaines que peu de plus

          • [^] # Re: CentOS 6.2

            Posté par . Évalué à 3.

            C'est quand même moins cher qu'une RHEL.

  • # Pourquoi tant de projets qui vont échouer ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je ne sais pas pour vous, mais en tout cas voir autant de distributions me fait réfléchir.

    On peut se poser légitimement la question : est-ce que ça apporte quelque chose.
    Certains me diront que la diversité n'est pas un mal, et je suis d'accord, mais il y a un stade ou la question mérite d'être posée.

    Je pense par exemple qu'avec les distributions majeures on couvre à peu près l'ensemble des possibilités : ArchLinux, Gentoo, Debian, Ubuntu, Fedora, Red-Hat (et CentOS), Mandriva (et Mageia), OpenSuse et pour finir Slackware. De manière plus large on pourrait dire LFS. Les autres sont en général des forks des précédents avec très peu de différences.

    Déjà, en quoi est-ce utile de forker une distribution pour l'environnement de bureau par défaut ? Soit on travaille pour que la distribution propose le choix, soit on change le tout après l'installation. Est-ce que le fork dans ce cas est nécessaire ? Pour moi une distribution ne se résume pas à l'environnement graphique par défaut, il y a d'autres critères plus personnels pour décrire une distribution.

    Ensuite, il y en a d'autres qui se content de changer l'apparence globale mais pas les logiciels en dessous (pour que ça ressemble à Mac OS X, Windows, autre), est-ce utile là encore ? Fournir un paquet avec la configuration spéciale ne suffit pas ?

    Il y en a d'autres, on se demande ce qu'ils font réellement de novateur par rapport aux autres. En tout cas ici je n'ai vu aucune distribution qui fasse quelque chose de vraiment unique et qui ne soit pas intégrable dans une distribution existante.

    Je ne dis pas ça pour être méchants envers les développeurs. Mais le soucis c'est qu'il est difficile de créer une communauté nouvelle autour de ces distributions car on en parle peu et qu'elles ont peu d'intérêt. De plus, il me semble illusoire qu'avec une poignée de développeurs ici on puisse rivaliser avec les autres distributions que j'ai cité plus hauts qui peuvent rassembler plus de 5000 contributeurs ! Un tel manque de moyen affecte la quantité de paquets disponibles, mais aussi sa capacité d'évolution et son originalité. D'ailleurs, quelle est la durée de vie moyenne de ces petites distributions ? Beaucoup ont disparu parmi celles que j'ai découverte par exemple à mes débuts en 2005.

    Pour moi la solution réside ailleurs. Je ne sais pas pour les autres distributions majeures, mais Fedora propose ce qu'on appelle des Spins, à savoir des versions « personnalisée » de Fedora mais supportée par le Projet Fedora, à savoir avec des applications différentes installées et configurées par défaut. On trouvera notamment un pour l'ensemble des bureaux KDE, XFCE, LXDE ou encore un pour avoir plein de jeux, des outils liés au multimédia voire de développement d'électronique, etc. L'avantage est de pouvoir personnaliser la Fedora si par défaut ne convient pas mais de bénéficier aussi de l’infrastructure du Projet Fedora derrière (mises à jour, traductions, paquets, corrections et gestion de bogues, etc.).

    C'est donc ma réflexion sur le sujet, et je me demandais si l'un d'entre vous avait des raisons supplémentaires pour justifier l'état actuel des choses afin de comprendre.

    • [^] # Re: Pourquoi tant de projets qui vont échouer ?

      Posté par . Évalué à -1.

      Le problème n'est pas tant l'éparpillement que le besoin de répondre à un besoin d'une communauté aussi petite soit elle.

      Par exemple il existe debian, flexible hautement versatile (serveur, desktop, embarqué etc...) mais pas très user friendly pour un nouvel arrivant sous linux (quoique), c'est alors que sont nées ubuntu et mint.

      On ne va pas les blamer ils répondent à un besoin, et y on répondu très vite, intégrer leurs modifications dans debian aurait peut être mangé un peu la flexibilité et l'esprit n'est pas le même, installer ubuntu sur un appareil embarqué n'a aucun sens puisque la cible n'est pas la même.

      On pourrait alors dire que debian pourrait ouvrir une branche pour le desktop, mais il ne faut pas croire qu'ubuntu et mint sont autistes il y a communication entre les différentes équipes, des retours de dev, des discussions.
      Alors pourquoi ouvrir une nouvelle branche ?

      Je pense que le débat peut aller relativement loin je m’arrêterai donc la avant de faire un texte de 8 pages.

    • [^] # Re: Pourquoi tant de projets qui vont échouer ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Tant que ça reste 100% compatible avec la distribution mère, moi ça me pose pas de problème (par exemple pour des spins non officielles qui intègrent des repos et des paquets propriétaires, pour un live-cd avec le desktop ala windows, etc.).

      Ça serait bien en effet que les développeurs de ces distributions (qui n'en sont pas vraiment) évitent à chaque fois d'essayer de recréer une communauté et tout l'éparpillement qui va avec.

    • [^] # Re: Pourquoi tant de projets qui vont échouer ?

      Posté par . Évalué à 2.

      ben les distros présenté là existe quand meme depuis qq années je pense , meme si elles ne sont pas aussi connues qu'ubuntu ou debian .

    • [^] # Re: Pourquoi tant de projets qui vont échouer ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Je pense qu'un fork est une bonne idée lorsque la base s'éloigne trop de la philosophie initiale. Le fork Mint de Ubuntu prend par exemple tout son sens avec le passage à Unity.

      Ensuite, un fork va soit dépérir, soit rester rikiki soit se différencier de manière fondamentale, ce que Ubuntu a fait avec Debian.

      Sinon, cela rejoint ce que je disais ici:
      https://linuxfr.org/users/ploum/journaux/petite-r%C3%A9flexion-sur-le-futur-du-desktop

      Il est important pour une distrib de se différencier et d'établir clairement le marché visé. Même pour des distribs majeures comme OpenSuse et Mageia, ce n'est pas clair du tout à mes yeux.

    • [^] # Re: Pourquoi tant de projets qui vont échouer ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je ne sais pas vous, mais ce que je demande avant tout à une distribution, c'est avant tout un bon ensemble de packages, avec des logiciels testés et stables, des patchs de sécurité réguliers, une documentation bien fournie et récente, des procédures de migration qui ne me cassent pas ma configuration, bref tout un travail de maintenance que je ne peux pas faire.

      La couleur des fenêtres ou le fond d'écran, je suis capable de les changer tout seul si le choix par défaut ne me convient pas.

      http://devnewton.bci.im

  • # Pardus

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Il y a également Pardus avec le bureau KDE 4 qui est très utilisable.
    http://www.pardus-fr.org/

    La version 2012 devrait arriver bientôt.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.