RFC: Révision de la politique de sponsoring des RMLL

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, ZeroHeure, tuiu pol, NeoX, palm123 et Christophe Guilloux. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
Tags :
20
8
sept.
2013
RMLL/LSM

NdM : depuis leur création, les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre n'acceptent pas de sponsoring d'entreprises déposant des brevets logiciels. Si tout le monde semble d'accord pour dire que les brevets logiciels peuvent être nuisibles au logiciel libre (à l'informatique en général), certains sont sur une ligne « lutte contre tous les brevets logiciels » et d'autres ont une approche « lutte contre certains brevets logiciels utilisés offensivement car certains brevets logiciels défensifs sont acceptables ». Plus ou moins régulièrement, le débat est relancé sur le sponsoring des RMLL. Le reste de la dépêche est donc l'opinion de son auteur (sous forme d'appel à commentaires, en anglais RFC « request for comments »).

La politique des RMLL concernant les sponsors est restrictive en ce sens qu'elle ne permet pas à des sociétés de sponsoriser l'événement, à partir du moment où lesdites sociétés disposent de brevets logiciels, même sans usage fait aux détriments des projets libres.

Sans doute valide lors de la création des RMLL à Bordeaux, cette politique ne me semble plus correspondre à l'état de l'industrie logicielle aujourd'hui et limite les possibilités de développement des RMLL pour les placer sur un pied d'égalité avec les autres rassemblements du libre mondiaux.

J'espère qu'une discussion publique permettra d'amender cette politique pour permettre à de nombreux acteurs industriels impliqués dans les communautés du libre, et également détenteurs de brevets logiciels là où ils sont possibles, de sponsoriser les RMLL, à la condition que l'utilisation desdits brevets ne se soit jamais exercée contre un projet ou une communauté du libre.

Après discussion avec des membres du comité d'organisation des RMLL, je propose une RFC sur l'adoption de l'intitulé suivant en lieu et place de l'actuel :

« Soutien de la part d’entités (institutions, associations ou entreprises) ne nuisant pas au logiciel libre, notamment n'utilisant pas de brevets logiciels contre des projets libres ou des communautés du libre. La validation du soutien reste conditionnée à l'approbation du comité des RMLL »

La seconde partie détaille quelque raisons de cette RFC.

La phrase actuelle « Soutien de la part d’entités (associations ou entreprises) non détentrices de brevets logiciels » empêche les RMLL de travailler avec des sociétés importantes dans le monde de l'IT qui pourraient sans doute aider financièrement, tout en respectant son mode de fonctionnement.

À l'international (ce que les RMLL semblent devenir), les législations sont différentes, et nombreux groupes font un usage défensif de brevets logiciels (IBM, HP, Google, et plein d'autres).

Dans le monde d'aujourd'hui et en particulier le monde logiciel mondial, pour une entreprise d'une certaine taille (donc ayant de l'argent en banque et donc pouvant être une cible de choix pour les patents trolls), ne pas avoir de brevets en portfolio pour se défendre et contrebalancer une attaque sur des brevets est juste une faute stratégique.

C'est donc, hélas, un des moyens de protéger leurs activités et leurs employés de sociétés nettement moins bien intentionnées. Le résultat du cas SCO aurait été tout autre sans cela.

De plus, que serait aujourd'hui l'écosystème du libre sans le soutien de ces grands acteurs ? Combien de projets ne peuvent vivre correctement que par le soutien financier de ces acteurs. Combien d'emplois cela représente-t-il ? Comment se passer de leur implication, y compris dans nos événements ?

Par analogie (qui ne vaut que ce qu'elle vaut bien sûr), je n'aime pas non plus les missiles, mais je comprends pourquoi la France par exemple doit en avoir quelques uns en réserve de façon à ne pas être la cible bête du premier belligérant venu. Et pourtant quand l'État (via des collectivités) propose un soutien aux RMLL il est accepté.

Nous ne vivons pas dans un monde parfait malheureusement. Mais se mettre la tête dans le sable ne retire pas le danger. Que les RMLL continuent à œuvrer contre les brevets logiciels, notamment en Europe et à organiser des conférences dessus (et ailleurs) ; cela ne compromet pas plus son âme d'accepter de l'argent de Google, (ou HP, ou IBM ou …) que de l'État français. Il suffit que la clause évolue juste vers l'utilisation des brevets au lieu de leur possession, comme l'utilisation des missiles au lieu de sa possession (même si en ce moment il en est aussi question !).

Je sais que cela permet par exemple au FOSDEM d'inviter des conférenciers qu'il serait plus difficile d'avoir sans ces sponsors, et d'ajouter des contenus uniques de ces groupes sur leurs contributions. Il y a plein d'autres événements à l'international qui fonctionnent sur cette base là (ou sont moins regardant, mais cela étant une spécificité à l'honneur des RMLL, je préfère l'approche des RMLL, si elle est assouplie un peu dans le sens proposé !)

Donc je pense qu'il faudrait aujourd'hui différencier dans la phrase les aspects « brevets logiciels », des aspects « ne nuisant pas au logiciel libre ».

La plupart des grands groupes ont à la fois une politique Open Source active et dynamique (et je pourrai parler de celle d'HP si cela intéresse (NdM : son titre est Linux Master Technology Architect chez Hewlett Packard & Open Source Evangelist), ainsi que des activités avec des éditeurs de logiciels non-libres (non je n'en parlerai pas :-) et des activités d'utilisation de brevets logiciels là où la loi le permet, pour s'éviter des soucis et négocier correctement en cas d'attaque. Donc aujourd'hui, dans le monde de 2013, je pense qu'une phrase du genre de celle proposée plus haut serait plus appropriée, tout en respectant les valeurs des RMLL, et en ouvrant des portes supplémentaires qui aideraient dans ces temps de disette.

Cette proposition doit être prise comme venant d'un participant et conférencier occasionnel aux RMLL, et éventuellement contribuant au mécénat qui souhaite par cela œuvrer à leur développement sans que personne ne renie ses convictions.

  • # Aucun intérêt

    Posté par . Évalué à 9.

    Dans la mesure où "détenant des brevets logiciels" implique "nuisible au logiciel libre" même lorsque l'entité n'attaque pas directement des projets libres, je ne vois pas ce que ça changerait en pratique.

    • [^] # Re: Aucun intérêt

      Posté par . Évalué à 9.

      Contre-exemple: http://www.openinventionnetwork.com/

      Même si les brevets logiciels sont une plaie, c'est également le seul parapluie contre les patents trolls. En attendant de pouvoir se débarrasser d'un système contre-productif, il est légitime de pouvoir retourner cette arme contre les sociétés voyous.

      La difficulté étant de distinguer du bon grain de l'ivraie, mais sur le principe, je trouve que c'est une proposition constructive.

    • [^] # Re: Aucun intérêt

      Posté par (page perso) . Évalué à -5.

      Dans la mesure où "détenant des brevets logiciels" implique "nuisible au logiciel libre"

      Merci de me démontrer cette assertion.
      Et avec ton assertion, on va aussi pouvoir dire que Linux nuit au logiciel libre… que WebM c'est de la merde à refuser (tiens, bizarre, les libristes aiment, schizophrénie?) à cause de son développeur principal qui a une tonne de brevets logiciels en stock…

      Après, il faut vivre avec les extrémistes, genre ceux qui ne comprennent pas que certaines boites ont des brevets pour se protéger contre d'autres qui pourraient être plus nuisibles avec des brevets, et ces personnes sont clairement plus nuisibles au logiciel libre que les boites utilisant les brevets qu'en mode défensif.

      Le libre n'a pas besoin d'ennemis, il a déjà des amis pour le pourrir.

    • [^] # Re: Aucun intérêt

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Le problème actuellement, c'est qu'une société ayant des activités dans un pays où les brevets logicielles sont reconnus, ne peut pas se permettre de ne pas avoir de brevet pour se défendre. Google l'a appris a ses dépends en se lançant dans le marché des smartphones. D'autres sociétés se sont préparées depuis longtemps avec L'Open Invention Network. Se priver du sponsoring des grosses sociétés américaines qui ne font rien contre Linux mais, au contraire, le promeut est un peu étrange pour une rencontre qui se veut mondiale.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Aucun intérêt

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Les détenant de brevets sont nuisibles aux sociétés détenant aussi des brevets, qui elles, sont très très nuisibles aux logiciels libres. L'impact pourrait être davantage positif au bout du compte.

      Christophe

    • [^] # Re: Aucun intérêt

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Au final, j'ai quand même l'impression qu'on rentre dans un débat plus large : faut-il être intégriste, et si oui, est-ce normal de se plaindre de ne pas être populaire ? Si le but c'est d'attirer un maximum de fréquentation, c'est certain qu'il faut assouplir les règles. Quelle est la priorité des RMLL en 2014 ? Un événement vraiment libriste ? Un événement vraiment communautaire ? Un événement vraiment populaire ? Un événement qui a du financement solide ? C'est plutôt ça, les questions, non ?

  • # Il est méchant mais il m'adore !

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Bonjour,

    Je condamne les brevets logiciels parce que c'est une mauvaise chose pour les habitants de cette planète.
    Le fait que cette arme soit pointée vers moi ou sur quelqu'un que je ne connais pas, ne changera pas mon opinion à ce sujet.
    Dire "ne nuisant pas au logiciel libre, notamment n'utilisant pas de brevets logiciels contre des projets libres ou des communautés du libre." revient à dire que les brevets seraient [plus] acceptables s'ils ne sont pas utilisés contre nous.

    Vous comprenez que je sois contre cette proposition.

    Cependant, je ne serais pas contre le sponsoring des RMLL par les pires des pires, sans condition, si c'est décidé et s'il est clair que le sponsor n'a aucune influence sur le contenu de l'événement. C'est un choix stratégique.
    Nous avons besoin d'événements où nous nous retrouvons entre nous, et d'autres qui nécessitent des de l'argent pour attirer un nouveau public.

    Je pense que le choix correct se situe donc entre

    • Soutien de la part d’entités (institutions, associations ou entreprises) ne nuisant pas au logiciel libre, notamment n"exploitant pas de brevets logiciels
    • Soutien de la part d’entités (institutions, associations ou entreprises) qui souhaitent bénéficier d'espace publicitaire contre financement

    Amicalement

    • [^] # Re: Il est méchant mais il m'adore !

      Posté par (page perso) . Évalué à -7.

      Vous comprenez que je sois contre cette proposition.

      Non.

      revient à dire que les brevets seraient [plus] acceptables s'ils ne sont pas utilisés contre nous.

      Si ça te plait, on peut généraliser à "pas acceptable si utilisé pour l’attaque (contre libre ou pas)".
      Finalement, on va se retrouver sur une bataille pour on contre l'arme nucléaire en France qui n'a pas un but offensif (bien ou horrible?)

      • [^] # Re: Il est méchant mais il m'adore !

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Excuse moi, c'est trop compliqué en effet. Alors, je vais essayer d'être clair pour que tu puisses mieux comprendre.

        Si Google est refusé comme sponsor des RMLL parce qu'il agit contre les libertés fondamentales et crée un monopole propriétaire sur Android, je soutiens les RMLL.

        Si Google finance les RMLL contre de la publicite, je soutiens les RMLL.

        Si Google sponsorise les RMLL et que les RMLL considèrent que ce que fait Google n'est pas si mal, parce que, tout bien pesé, nous n'avons rien à cacher à la NSA et qu'on peut se passer de téléphone portable, alors les RMLL ne m'intéressent plus.

        mais ce n'est que mon avis à deux balles
        Amicalement

        • [^] # Re: Il est méchant mais il m'adore !

          Posté par (page perso) . Évalué à -8. Dernière modification le 08/09/13 à 18:24.

          et crée un monopole propriétaire sur Android

          Tu parles de? Android est non libre? Google t’empêche de réutiliser le code ou est-ce que ce ne serait pas ton invention?
          Belle démonstration d'un beau mélange de tout et n'importe quoi pour mettre dans "le libre" ses idées qui n'ont rien à voir avec le libre.

          nous n'avons rien à cacher à la NSA

          Encore une belle démonstration d'un beau mélange de tout et n'importe quoi (par exemple, une obligation qu'à eu Google est mélangée à une volonté propre) pour mettre dans "le libre" ses idées.

          alors les RMLL ne m'intéressent plus.

          Belle démonstration de l'intégrisme qui fait du mal au libre.
          Faut que le libre (celui des 4 libertés, pas celui "adapté" par certains qui y mettent tout et n'importe quoi dedans) vive avec…

          Alors, je vais essayer d'être clair pour que tu puisses mieux comprendre.

          Oh non, j'ai bien compris, il y a des gens qui mettent leurs idées (sur lesquelles tous les libristes ne sont pas forcément d'accord, au contraire même…) en priorité par rapport au libre. Pauvre libre.

          • [^] # Re: Il est méchant mais il m'adore !

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Zenitram: ce n'est pas la peine de t'énerver, je ne fais que donner mon avis sur un article qui me le demande.

            Ca me fait drôle de me faire insulter pour cela. Ce n'est pas de ma faute si je n'ai pas les mêmes idées que toi.

            J'ai pris l'exemple de Google, parce qu'il est mentionné dans l'article. Je ne fais aucune fixation sur Google. Bien que la précision soit hors sujet à mon avis, le monopole propriétaire SUR Android est basé sur les apps et leur mise à jour. La aussi, ce n'est que mon opinion, et si on me demande de ne plus le dire, je ne le dirai plus :-)

            Tu m'as percé au clair : ma technique d'intégriste, c'est d'inventer, puis de mélanger tout et n'importe quoi dans une belle démonstration en mettant mes idées dans le libre. Ca me correspond bien en effet. ;-)

        • [^] # Re: Il est méchant mais il m'adore !

          Posté par . Évalué à 3.

          Si Google finance les RMLL contre de la publicite, je soutiens les RMLL.

          Techniquement, l'un des principes du sponsor c'est la publicité. Sinon les RMLL chercheraient des mécènes, et pas des sponsors.

    • [^] # Re: Il est méchant mais il m'adore !

      Posté par . Évalué à 6.

      Accepter d'être sponsorisé, c'est accepter de soutenir l'image du sponsor. Je pense qu'il est bon de fixer des limites dans la mesure où cela suffit aux besoins des RMLL, car au bout du compte, les pires risquent de devenir de gros sponsors, voir les principaux pour blanchir leur image et se mettre au premier plan de la manifestation si ça en vaut la peine… je ne crois pas que ce soit le but recherché par les organisateurs…

    • [^] # Re: Il est méchant mais il m'adore !

      Posté par . Évalué à 9.

      En même temps, on parle d'ouvrir le financement des RMLL à des sociétés qui jouent pleinement la carte du logiciel libre mais qui en sont empêchés par la détention de brevets. Pas de l'ouvrir aux crapules qui torpillent le logiciel libre à longueur de journées.

      Mine de rien, ça fait un paquet de boites qui peuvent aider à pérenniser l'évènement, sans que ça puisse le moins du monde dénaturer l'évènement.

    • [^] # Re: Il est méchant mais il m'adore !

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Nous avons besoin d'événements où nous nous retrouvons entre
      nous, et d'autres qui nécessitent des de l'argent pour attirer
      un nouveau public

      c'est surtout de l'argent pour les voyages plus qu'autre chose. IE, pour le M de RMLL.

      Par contre, je viens de voir que les RMLLs sont déjà financés par des boites qui ont des brevets logiciels. Par exemple, quand un conférencier community gardener vient aux frais de sa boite parler de communauté, c'est la botie qui finance les RMLLs, indirectement. Quand quelqu'un vient pour parler des projets d'Orange en afrique, c'est pareil.

      Donc la solution passerait peut être par la, à savoir monter une structure secondaire non affilié aux RMLLs, faire de la pub pour dire qu'elle finance les gens qui veulent aller aux RMLLs ( genre "les amis des RMLLs" ), et gérer ce morceau. Et je ne vois pas ce que l'orga des RMLLs peut faire contre ça, à part dire "ok, on exclue tout les gens qui sont payés par ce groupe".

      Bien sur, ça entacherais la pureté des RMLLs quand même, maiscomme j'ai déjà dit, c'est déjà le cas. Mon cher co gestionnaire de thème des années passés, Vincent Untz, était et reste encore salarié de Novell et on peut difficilement trouver pire comme entreprise du libre connu que des gens n'aiment pas ( ne comptant pas Apple, Microsoft comme tel ). Et présent sur son temps de travail, sauf erreur de ma part. De même pour la personne qui lui a succédé, en mission par l'INRIA, qui a 1) un partenariat avec le même Microsoft que Novell, et qui dépose des brevets. Certes non logiciels car non valables en France, mais qui du coup doit laisser les chercheurs Microsoft le faire.

      Ce qui au final reviens à dire que l'opposition semble du coup être juste de façade, juste pour aller à la limite du supportable. Jamais personne ne m'a demander de ne pas accepter des gens payé par un boite qui serait exclu du sponsoring direct ( alors qu'une boite qui paye ou paye pas son salarié a déjà plus de puissance sur le contenu éditorial qu'un sponsor n'en a ), donc ce qui importe, c'est juste le logo sur le site, plus que de savoir d’où vient vraiment l'argent.

      • [^] # Re: Il est méchant mais il m'adore !

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Je ne pense pas que l'on puisse considérer comme identiques

        • le fait d'incorporer au budget de l'événement un sponsoring d'une entreprise, d'avoir son logo et d'être citée dans la communication ;
        • le fait que des personnes participent à l'événement (comme visiteur/organisateur/etc.) en tant que bénévoles travaillant pour une entreprise donnée, ou même en tant que salariés d'une entreprise donnée.

        Si je suis végétarien, je peux refuser de porter des tshirts sur les différents morceaux du bœuf, je peux refuser d'en manger et je peux dire publiquement que je ne mange pas de viande. Ce n'est pas pour autant que je vais refuser que des mangeurs de viande viennent chez moi, que je vais enquêter pour savoir s'ils sont liés ou non à des mangeurs de viande, etc., du moment qu'ils ne viennent pas pour vendre de la viande. Ça revient donc à ne pas résumer les gens à leur régime alimentaire.

        Bref même quelqu'un qui bosse pour un éditeur de logiciels propriétaires, qui passe 99% de son temps à faire du propriétaire, qui dépose des brevets logiciels, qui dirige une agence de publicité en ligne et qui vend du matériel fermé pourrait être accepté aux RMLL comme conférencier pour parler de l'unique logiciel libre qu'il développe si celui-ci est intéressant/pertinent, si bien entendu il ne vante/vend pas ses solutions propriétaires.

        • [^] # Re: Il est méchant mais il m'adore !

          Posté par (page perso) . Évalué à -4. Dernière modification le 09/09/13 à 10:20.

          J'ai l'impression qu'on sort du sujet quand même… La dépêche parle d'entreprises qui ont des brevets en mode défensif.
          Personne n'a encore expliqué en quoi ces entreprises étaient néfastes au libre, les gens disent juste "bouh méchant va pourrir en enfer" sans expliquer… Que quelqu'un m'explique en quoi l'OIN, qui est une structure 100% dédiée au brevets, est néfaste pour le libre.
          Ton analogie est foireuse car n'aborde pas la problématique : celle du besoin de se défendre. Ton analogie ne fait aucune différence entre l'attaquant et le défenseur.


          Tout ça me rappelle les histoires de civilisations pacifiques refusant d'avoir une armée car "on est pacifiques", se faisant explosées la gueule par les voisins… C'est cette analogie qu'on a la : le refus d'avoir une armée pour se protéger. L'histoire est riche d'enseignements, encore faut-il ouvrir les livres. la, le sujet est esquivé.

          • [^] # Re: Il est méchant mais il m'adore !

            Posté par . Évalué à 1.

            C'est évidemment pas néfaste pour un logiciel libre, étant donné que jusqu'à ce qu'on invente une IA qui puisse raisonner un peu dynamiquement et s'adapter, à part pyborg< dans ses bons jours, des lignes de codes n'ont pas trop d'avis.

        • [^] # Re: Il est méchant mais il m'adore !

          Posté par . Évalué à 4.

          Si je suis végétarien, je peux refuser de porter des tshirts sur les différents morceaux du bœuf,

          Et le canard ? Tu refuses les t-shirts de canard aussi ?

        • [^] # Re: Il est méchant mais il m'adore !

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Mais il y a une différence entre être végétarien et être végétarien et militant. Et je pense que la position d'une partie de l'orga des RMLLs ( car on dit "les RMLLs", mais ça serait mieux de pouvoir mettre des noms histoire de savoir de qui/quoi on parle ) est une position militante par nature et par construction.

          De surcroit, je pense que la position est peu productive au final car isolé au sein de l'événement. En effet, les rares cas ou on parle de ça, c'est de part les conséquences et pour se plaindre de la position difficile ou ça mets l’événement, et uniquement au sein des gens proches de l'orga. En matière de conditionnement négatif, c'est pas mal, ie systématiquement associé une position à un problème et à des discussions dont l'issue est déjà connue d'avance.

          Et pourtant, avec l'exemple d'Orange ( RMLL à Strasbourg, théme communauté sauf erreur de ma part ), je pense que plus de gens repartent en se disant "Orange fait des trucs bien" que "Orange fait des trucs qu'on juge mal comme les brevets logiciels". Si le but est d'isoler les sociétés en question, c'est loupé. Et si le but est de ne pas montrer le logo des dites sociétés associés aux RMLLs, c'est aussi loupé.

  • # Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Sans doute valide lors de la création des RMLL à Bordeaux, cette politique ne me semble plus correspondre à l'état de l'industrie logicielle aujourd'hui

    Bullshit. Phrase creuse.
    Surtout dans une période ou les brevets logiciels sont de plus en plus critiqués au delà des milieux libristes !

    et limite les possibilités de développement des RMLL pour les placer sur un pied d'égalité avec les autres rassemblements du libre mondiaux.

    Pourquoi les RMLL devrait ressembler aux autres événements libristes. les RMLL ont leur spécificité et leur raison d'être.
    S'il s'agit pour certaines boites de s'afficher un gros caractères à coté du mot Linux sur un gros événements, ils ont "Solution Linux" pour ça !

    Je me souviens d'une triste année où certains voulait absolument faire sponsoriser les RMLL par Linksys (filiale de Cisco) dans la période ou la FSF préparait son attaque en justice contre Cisco pour violation de la GPL dans les produit Linksys. À gerber ! Au final Linksys a quand même été remercié en bas de la page des sponsors
    https://en.wikipedia.org/wiki/Free_Software_Foundation_v._Cisco_Systems
    http://2008.rmll.info/Private-partners.html

    Décidément la nature humaine est bien triste. Pour un billet agité sous le nez elle est prête a bien des compromissions :( Pour certains le libre est juste un moyen de faire du business et de réseauter.
    Le logiciel libre est une idéologie avant tout ! Partage et accès pour tous au savoir, à la connaissance, à la technologie.

    Il n'y a aucune raison valable que les RMLL ne dérogent aux principes et valeurs fondamentales du logiciel libre.

    • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Il n'y a aucune raison valable que les RMLL ne dérogent aux principes et valeurs fondamentales du logiciel libre.

      Je ne vois pas en quoi un brevet logiciel utilisé uniquement pour se défendre déroge aux principes du logiciel libre, même selon ta définition de principes du logiciel libre.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

        Posté par . Évalué à 4.

        Parce qu'on ne peut pas prétendre appliquer des règles aux code si on ne les applique pas aux idées sous-jacentes.

        Please do not feed the trolls

        • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Donc pour faire du vrai logiciel libre made in RMLL, il faut se prendre des procès par tout ce qui passe ?

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 4.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

            Posté par . Évalué à 10.

            J'ignorais que ne pas déposer de brevets était passible de poursuites.

            Mais pour répondre à ta question, oui. Ce système de brevets est pourris. L'argument du « c'est juste pour nous défendre » est boiteux pour deux raison. La première c'est le même que celui des « armes de destruction massives » qui ne servent qu'a se défendre que jusqu'au jour où l’ennemi se défend un peu trop… Le second, c'est que cette logique favorise les monopoles et les positions dominantes. Les gros brevètent de la merde pour se défendre, génial. Et les petits ? C'est ça le logiciel libre qu'on veut ?

            Please do not feed the trolls

            • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              Les gros brevètent de la merde pour se défendre, génial. Et les petits ? C'est ça le logiciel libre qu'on veut ?

              Qui a dit que c'était le but de quelqu'un ? Le truc, c'est de se rendre compte qu'avoir une entreprise internationale ne peut pas se passer de brevet si elle ne veut pas perdre des milliards. Si tu regarde un truc comme l'Open Invention Network, c'est une organization dont le but est de déposé les brevets pour que les utilisateurs de Linux puissent justement utiliser Linux sans devoir payer de royalties. Si ça n'existait pas, ces brevets auraient pu être déposés par une autre société qui aurait demandé des royalties aux utilisateurs de Linux. Interdire les sociétés membre de l'OIN de sponsoriser les RMLL, ça veut donc dire, que tu veux interdire aux sociétés qui veulent éviter que les utilisateurs de logiciels libres aient à se soucier des brevets de donner de l'argent pour une rencontre sur les logiciels libres. Ça me semble bizarre comme raisonnement.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

                Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                Cherche pas, certains veulent que Linux soit payant… Faut vraiment pas chercher à comprendre.
                Ils ne se rendent même pas compte qu'ils interdisent à l'OIN de faire un truc aux RMLL, assez folklorique comme "défenseur" du libre…

                Des fois, c'est déprimant de voir comment le libre peut être pourri par des gens qui disent vouloir le défendre.

            • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

              J'ignorais que ne pas déposer de brevets était passible de poursuites.

              Tu ignores donc tout de la problématique des brevets logiciels.
              C'est bien le problème que des gens qui ne comprennent pas le soucis se décident de dire que c'est mal.

              C'est ça le logiciel libre qu'on veut ?

              Le libre qu'on veut, c'est un libre capable d'exister. Toi, tu es prêt à l'enterrer au nom de "principes" pas très logiques.
              Je préfère un libre qui sait se défendre à un libre mort, toi tu préfères un libre mort à un libre qui sait se défendre.
              Chacun son objectif sans doute… Moi, c'est libre.

              • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

                Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                On t'as compris, le brevet c'est bien, c'est bon, mangez-en !
                Avec un gars comme toi, nVidia sponsorise les RMLL !

                Faut t'il te rappeler ce que pense Torvalds, qui ne peut être qualifié d'intégriste libriste qui souhaite la mort de Linux ?

                Fuck nVidia

                • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  On t'as compris, le brevet c'est bien, c'est bon, mangez-en !

                  Au contraire. Mais chut, c'est tellement facile de dire que ceux qui ne sont pas d'accord n'ont pas compris…

                  Faut t'il te rappeler ce que pense Torvalds, qui ne peut être qualifié d'intégriste libriste qui souhaite la mort de Linux ?

                  Rigolo d'associer ce geste aux brevets logiciels comme ça… Le libre n'a vraiment pas besoin d'ennemis pour la partie ridicule. Pas étonnant ensuite qu'il ai mauvaise réputation à certains endroits vu ce qui est dit en son nom.

                  Triste monde…

                • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

                  Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                  Faut t'il te rappeler ce que pense Torvalds

                  Pour ceux qui ne connaissent pas :
                  http://www.wired.com/wiredenterprise/2012/06/torvalds-nvidia-linux/
                  "(Torvalds) complaining that the chipmaker doesn’t do as much as it could to ensure that its hardware plays nicely with his open source operating system"

                  C'est quoi le rapport avec les brevets? Aucun. C'est symptomatique du n'importe quoi qui tourne autour des brevets de la part de ceux qui disent ne pas les aimer. Je te prend une image qui n'a rien à voir, et je te fais croire ce que j'ai envie de te faire croire, en espérant que les gens ne sont pas au courant ou se renseigneront pas.
                  Vous croyez que vous aidez le libre en vous couvrant de ridicule de la sorte? La réponse est : non, au contraire, être ridicule n'a jamais aidé à faire passer un message.

      • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

        Posté par . Évalué à 0.

        Si les brevets sont si bons, brevetons les logiciels libres ! Absurde !
        Les brevets sont en contradiction avec la GPL (pouvoir modifier son logiciel sans rendre de compte à personne tout en publiant les sources).

        Les licences libres sont suffisantes pour se défendre en justice contre les méchants qui voudrait copier les logiciels libres sans leurs contraintes.

        La compétitivité par la qualité (certification par le client) pas par la certification par la police ou la justice. Cela me rappelle le gamin dans la cour de récréation qui, à la moindre contrariété en rapporte au professeur au lieu de d'abord discuter avec ses camarades. En LL, ce sont les utilisateurs qui sont juges, pas les autorités.

        Breveter signifie faire d'abord du fric sur le produit alors qu'en LL, la valeur pour les sociétés du secteur est d'abord dans le service et/ou les produits annexes.

        Le reste, le monde des brevets, n'est que du capitalisme agressif, bête et méchant.

        • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Les brevets sont en contradiction avec la GPL

          Le copyright est en contradiction avec le libre, interdisons la GPL qui utilise le copyright.
          vous avez d'autres des idées comme ça?

          Si les brevets sont si bons, brevetons les logiciels libres ! Absurde !

          PERSONNE n'a dit ici que les brevets logiciels sont bons. Vous fantasmez sur ce sujet, c'est impressionnant cette capacité à ne pas lire ce que vous ne voulez pas lire.

          Les licences libres sont suffisantes pour se défendre en justice contre les méchants qui voudrait copier les logiciels libres sans leurs contraintes.

          OK, c'et bon : tu n'as rien compris au problème des brevets logiciels.
          Le problème n'est pas d'attaquer un qui utilise pas bien ton logiciel, le problème est que tu ne pourras pas diffuser ton logiciel car un malin aura breveté ce que tu fais, toi l’intelligent qui n'a pas breveté…

          En LL, ce sont les utilisateurs qui sont juges, pas les autorités.

          En l'occurrence, avec ta méthode, tu n'as pas d'utilisateurs (vu qu'ils se prennent un procès si ils utilisent après avoir illégalement récupéré une copie car tu n'a pas le droit de diffuser, ils ne vont pas le faire), donc pas de juges. trop génial ton idée du future du libre.

          • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

            Posté par . Évalué à 2.

            Le copyright est en contradiction avec le libre, interdisons la GPL qui utilise le copyright.

            Justement, la GPL utilise le copyright et non le droit des brevets, et il n'est probablement jamais venu à l'esprit de Stallman d'asseoir le libre sur le droit des brevets. Argument à côté de la plaque, donc.

            Le problème n'est pas d'attaquer un qui utilise pas bien ton logiciel, le problème est que tu ne pourras pas diffuser ton logiciel car un malin aura breveté ce que tu fais, toi l’intelligent qui n'a pas breveté…

            Que tu aies breveté quelque chose n'empêche pas une entreprise d'avoir breveté autre chose, à moins bien sûr que ton logiciel se résume à une seule idée.
            On en revient bien au fait que le brevet logiciel promeut une course aux armements qui exclut n'importe quel petit acteur de l'écosystème logiciel.

            En l'occurrence, avec ta méthode, tu n'as pas d'utilisateurs (vu qu'ils se prennent un procès si ils utilisent après avoir illégalement récupéré une copie car tu n'a pas le droit de diffuser, ils ne vont pas le faire)

            Avec ta méthode c'est exactement pareil, gros malin (cf. ci-dessus).

            Après que Google se donne les moyens de diffuser ses logiciels (non pas simplement en déposant des brevets mais en ayant les moyens de s'en servir comme arme défensive - c'est-à-dire qu'il faut aussi un budget juridique conséquent), je m'en bats un peu les coucougnettes si ça ne profite qu'à Google et pas à d'autres.

            • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

              Justement, la GPL utilise le copyright et non le droit des brevets, et il n'est probablement jamais venu à l'esprit de Stallman d'asseoir le libre sur le droit des brevets. Argument à côté de la plaque, donc.

              Relit le calmement, doucement, et tu verras que c'est exactement pareil, au contraire (hint: utiliser l'arme de l'ennemi contre lui dans les deux cas. C'est venu à l'esprit de Stallman d'utiliser le copyright contre… Le copyright, D'ailleurs, il en use et abuse jusqu'au point d'interdire plein de chose "pour le bien commun", grâce… Au copyright. Pareil pour les brevets logiciels, qui n'ont pas pas pour objectif de combattre le copyright, mais les brevets logiciels)

              On en revient bien au fait que le brevet logiciel promeut une course aux armements qui exclut n'importe quel petit acteur de l'écosystème logiciel.

              On en revient à l'OIN, qui mutualise et fait passer le message que c'est pour tout le monde. Réfléchit bien à l'OIN, "détesté car c'est une boite à brevets" et en plus il y a google quelle horreur… l'OIN est-il vraiment l’ennemi? Foutaises.

              je m'en bats un peu les coucougnettes si ça ne profite qu'à Google et pas à d'autres.

              C'est bien le soucis : voir que le petit bout de son nez, sans regarder plus loin. "Google est un méchant" c'est sûr que c'est plus facile…

              • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

                Posté par . Évalué à 4.

                On en revient à l'OIN, qui mutualise et fait passer le message que c'est pour tout le monde.

                Faire passer un message, c'est gentil, mais ce qui compte c'est le réel, pas les beaux discours. Un brevet est une épée de Damoclès, ce n'est pas l'OIN qui y changera quelque chose, encore moins ses membres qui sont susceptibles de changer de stratégie au premier changement de direction.

                Réfléchit bien à l'OIN, "détesté car c'est une boite à brevets" et en plus il y a google quelle horreur… l'OIN est-il vraiment l’ennemi? Foutaises.

                Je veux bien réfléchir mais il faudrait encore que tu présentes des arguments au lieu de nous sortir ton discours habituel fait d'oppositions binaires et fallacieuses.

                C'est bien le soucis : voir que le petit bout de son nez, sans regarder plus loin. "Google est un méchant" c'est sûr que c'est plus facile…

                Non, tu comprends de travers. Google n'est pas un méchant ni un gentil, le souci c'est si cela ne profite qu'à Google. Ce serait de bons samaritains que ça ne changerait absolument rien au problème.

                • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Je veux bien réfléchir mais il faudrait encore que tu présentes des arguments au lieu de nous sortir ton discours habituel fait d'oppositions binaires et fallacieuses.

                  Ce serait bien d'expliquer comment fait une boite un peu conséquente aux USA pour s'en sortir sans brevet logiciel, vu que pas de brevet logiciel, ça veut dire des attaques de tout ce qui passe (y compris contre les clients/utilisateurs), les exemples ne manquent pas.

                  Google n'est pas un méchant ni un gentil, le souci c'est si cela ne profite qu'à Google.

                  Lis les termes de l'OIN, l'OIN ne profite pas qu'à Google.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Si les brevets sont si bons, brevetons les logiciels libres ! Absurde !

          Je me répète mais où ais-je dit que les brevets logiciels étaient bon ? (Personnellement, je trouve ça très néfaste) Le problème, c'est qu'ils existent et qu'il faut bien faire avec, et un des moyens pour éviter les procès d'autres sociétés, c'est d'avoir soi-même des brevets pour pouvoir contre-attaquer.

          Les licences libres sont suffisantes pour se défendre en justice contre les méchants qui voudrait copier les logiciels libres sans leurs contraintes.

          Personne ne dit le contraire, mais ce n'est pas à ça que servent les brevets logiciels en mode défensif.

          Breveter signifie faire d'abord du fric sur le produit alors qu'en LL, la valeur pour les sociétés du secteur est d'abord dans le service et/ou les produits annexes.

          Explique-moi comment font Red Hat ou Google pour faire du fric avec leurs brevets alors qu'ils laissent tout le monde les utiliser gratuitement.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

          Posté par . Évalué à 1.

          "Les brevets sont en contradiction avec la GPL."

          Non. La preuve, c'est que l'articulation avec les brevets est prévue dans le texte de la GPL (la v2 et la v3). "Each contributor grants you a non-exclusive, worldwide, royalty-free patent license under the contributor's essential patent claims, to make, use, sell, offer for sale, import and otherwise run, modify and propagate the contents of its contributor version."

          Donc si vous avez un brevet sur un code que vous incluez en GPL vous donnez une licence gratuite d'utilisation de ce brevet. Je ne vois pas la contradiction. Sinon on prend un paquet de code que l'on va mettre directement à la poubelle (genre le codec VP8 de google).

          Concentrons-nous sur le problème de base : est-il mal pour les RMLLs d'avoir des sponsors qui ont des brevets ? On peut retourner le problème dans tous sens, s'il n'y a pas d'influence sur le contenu, sur le fait d'avoir des conférences permettant l'expression de toutes les sensibilités du libre, alors, personnellement, je ne vois pas le problème.

      • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

        Posté par . Évalué à 5.

        Je ne vois pas en quoi un brevet logiciel utilisé uniquement pour se défendre

        Define « uniquement pour se défendre ». Comme dit par d'autres plus bas, c'est un terme tellement vague que ça implique de juger à la tête du client. Bref, c'est une discrimination basée sur un critère complètement incertain, qui ne fait que donner plus de pouvoir à un petit nombre d'entités soit-disant « gentilles ». La loi, c'est fait pour être appliqué à tout le monde, pas à certains qu'un cloître de supra-hommes a choisi.

        Je ne suis pas sûr que si demain je monte une petite boîte qui fait un moteur de recherche basé sur des « idées » de Google, en libre, celui-ci ne m'attaque pas avec ses brevets…

        • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Comme dit par d'autres plus bas, c'est un terme tellement vague que ça implique de juger à la tête du client.

          C'est vrai que tu ne peux juger qu'en fonction des actions passée et des promesses. Mais ce n'est pas restrictifs aux brevets, il y a beaucoup d'actions que peut faire une société en dehors des brevets qui puisse nuire au logiciel libre. Par exemple, MS, même sans brevet, n'est pas tendre avec les logiciels libres, par contre, Google, même avec des brevets est plutôt du côté des gentils (pas pour la vie privée, mais c'est autre chose). Comment est-ce que tu place Apple, AMD, Intel, nVidia ou IBM ?

          La loi, c'est fait pour être appliqué à tout le monde, pas à certains qu'un cloître de supra-hommes a choisi.

          Qui parle de loi ? Il me semblait qu'on parlait de règles de fonctionnement pour une association.

          Je ne suis pas sûr que si demain je monte une petite boîte qui fait un moteur de recherche basé sur des « idées » de Google, en libre, celui-ci ne m'attaque pas avec ses brevets…

          Il faudrait vérifier mais il me semble qu'ils ont promis de ne pas le faire.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

            Posté par . Évalué à 2.

            Par exemple, MS, même sans brevet, n'est pas tendre avec les logiciels libres

            Pas tendre en quoi ? En faisant du FUD à deux balles qui ne trompe plus personne ?
            Franchement, si tout ce qu'une grosse boîte pouvait faire contre le libre, c'était de répandre quelques arguments bidon, ça ne me gênerait pas trop…

            Google, même avec des brevets est plutôt du côté des gentils

            Les gentils ? Je ne savais pas qu'on vivait au pays des bisounours.

            pas pour la vie privée, mais c'est autre chose

            Ah bon ? Pourtant c'est exactement la même boîte. Si en moins de dix ans ils peuvent tourner casaque sur la vie privée, ils peuvent faire de même sur les brevets ; or la durée de vie des brevets est de vingt ans (largement plus que le temps nécessaire pour changer de stratégie).

            • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Pas tendre en quoi ? En faisant du FUD à deux balles qui ne trompe plus personne ?

              En ne portant pas ses logiciels sur des plateformes libre (Silverlight, Office), en imposant ses standards différents de ceux utiliser par le libre (OOXML) pour faire la même chose, en compliquant l'installation des système libres sur les PC (Secure Boot)…

              Ah bon ? Pourtant c'est exactement la même boîte.

              Mais ce n'est pas le même sujet. Tu peux tout à fait faire un logiciel libre qui va à l'encontre de la vie privée.

              Si en moins de dix ans ils peuvent tourner casaque sur la vie privée

              Ils n'ont jamais tourner casaque sur la vie privée, c'est juste qu'au début, ils avaient besoin de moins de données, c'était donc moins voyant.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

                Posté par . Évalué à 3.

                En ne portant pas ses logiciels sur des plateformes libre (Silverlight, Office), en imposant ses standards différents de ceux utiliser par le libre (OOXML) pour faire la même chose, en compliquant l'installation des système libres sur les PC (Secure Boot)…

                Ce sont des tactiques commerciales classiques qui ne menacent en rien l'existence juridique des logiciels libres. Il est contre-productif de pleurnicher à qui mieux mieux sur les pratiques de Microsoft sans chercher à faire la part des choses et les distinguer selon leur dangerosité.

                Quant à ne pas porter Office et Silverlight sous Linux… Mouarf, RedHat porte systemd sur NetBSD peut-être ? Une entreprise n'a aucune obligation morale à supporter les systèmes concurrents.

                Ils n'ont jamais tourner casaque sur la vie privée, c'est juste qu'au début, ils avaient besoin de moins de données, c'était donc moins voyant.

                Le slogan d'origine c'était "Don't be evil", et ç'avait bien évidemment à voir avec la vie privée (plus qu'avec le logiciel libre, parce qu'il ne me semble pas que Google faisait du LL au début : ils construisaient BigTable and co, qui sont toujours proprio). Bien sûr, on pouvait ne pas être dupe sur l'évolution probable de leur politique ; il n'empêche que le discours et les pratiques ont changé.

        • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

          Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 09/09/13 à 22:10.

          Define « uniquement pour se défendre ». Comme dit par d'autres plus bas, c'est un terme tellement vague que ça implique de juger à la tête du client.

          Je ne sais pas ce que vous avez contre ça, ça ne me semble pourtant pas bien difficile (il faut certes jouer avec les ricochets, mais sinon celui qui se défend est celui qui se prend un procès de brevets en premier).

          Je ne suis pas sûr que si demain je monte une petite boîte qui fait un moteur de recherche basé sur des « idées » de Google, en libre, celui-ci ne m'attaque pas avec ses brevets…

          Cite-moi une seule attaque de brevet de la part de Google envers une entreprise qui ne l'a pas attaquée en premier depuis la naissance de Google.
          Google écrase car il évolue, car il est meilleur. Pas à coup de procès à la Apple.

          En parlant d'Apple, on n'est pas dans l'idée de savoir si leur contribution à LLVM est suffisante ou pas par rapport aux merdes qu'ils font avec les brevets logiciels, on en est à savoir qui a attaqué un jour en premier. qui a déposé une plainte sur le bureau d'un juge en premier. Une question de date.

          Bref, c'est une discrimination basée sur un critère complètement incertain

          Comme c'est le cas aujourd'hui sur d'autres critères?
          Normalement, il y a des "commissions" pour débattre justement car le monde n'est pas tout blanc ou tout noir.
          Mettre à la porte comme ça une boite car une entité x de cette boite fait des conneries, c'est s'inventer des méchants. Il faut croire que le libre n'a pas assez de méchants pour qu'on veuille cataloguer tout le monde en méchant comme ça, dès qu'il fait un petit truc de travers. On pourra jouer à ça le jour où le libre sera majoritaire, en attendant exclure plein de monde comme ça ne fait pas avancer "la cause".

          • [^] # Re: Respectons les valeurs fondamentales du Logiciel Libre

            Posté par . Évalué à 3.

            Je ne sais pas ce que vous avez contre ça, ça ne me semble pourtant pas bien difficile

            y’a qu’à faut qu’on!

            Est ce qu'on prend en compte les filiales? Quid des entreprises aides par un fond d'investissement detenu en majorite par la boite d'origine. Et les brevets vendus a des groupes de PI qui s'en servent pour recuperer de l'argent?
            Plus rigolo, qu'est ce qui se passe quand 2 boites qui investissent dans le logiciel libre se font un proces? Tu prends celle qui donne 'le plus' au logiciel libre? Et si une boite fait pression sur des clients et fournisseurs et signe des accords de license, c'est une attaque contre le LL? Et si la boite en face decide d'attaquer, c'est de la defense?

            Et puis soyons serieux, la majorite des attaques en PI (que ce soit avec du brevet logiciel ou pas) ca ne va que tres rarement au proces. La petite boite ou la boite pas assez riche pour s'engager dans des annees de proces se fait imposer un accord dont on n'entendra jamais parler.

            Meme si tu arrives a demeler tout ca, ca va tellement limiter les boites potentielles que tu te retrouves dans la situation actuelle. Il est presque certains que toutes les grosses boites citees en exemple ont a un moment ou un autre utiliser leurs brevets pour etouffer la concurrence, sans que ca depasse necessairement le stade des menaces et sans que personne n'en entende jamais parler.

            Cite-moi une seule attaque de brevet de la part de Google envers une entreprise qui ne l'a pas attaquée en premier depuis la naissance de Google.

            Motorola, ca te dis quelque chose?

            Une question de date.

            Voir au dessus la question de l'attaque preventive contre une boite qui menace les fournisseurs et clients.

            Normalement, il y a des "commissions" pour débattre justement car le monde n'est pas tout blanc ou tout noir.

            On parle pas de faire tout blanc ou noir, la situation actuelle est deja plus ou moins dans le gris. La question c'est de savoir si on deplace le curseur ou pas dans une certaine direction.

  • # Brevet uniquement défensif?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Est-ce que cette notion a une base juridique ou est-ce juste une promesse de l'entité qui les détient?

    http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: Brevet uniquement défensif?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Non, et pour avoir avoir passé 10 ans dans l'une des sociétés citées et en charge du sujet à mon échelle, le problème ne se pose pas comme cela en interne. Un brevet constitue un argument devant un tribunal chargé d'arbitrer un litige. En général, on ne sait pas au moment du dépôt qui attaquera et qui défendra.

  • # Problème à l'envers

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    nombreux groupes font un usage défensif de brevets logiciels (IBM, HP, Google, et plein d'autres)

    Il serait intéressant de savoir ce que font réellement ces groupes pour supprimer les brevets dans leur pays ? Font-ils du lobbying actif auprès de leur députés ? Font-ils du lobbying pour maintenir la position de l'Europe ?

  • # RMLL et sponsoring

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Pour ma part, je suis pas sur que le plus gros souci des RMLLs soit le sponsoring. Malgré la présence de mondial dans le nom, ça reste très francophone pour pas dire francais, et c'est pas un souci en soi.

    Par contre, le fait qu'autour de moi, un nombre grandissant de bénévoles semblent ne plus vouloir en entendre parler pour divers raisons est un souci, car sans bénévole, ça va couler. C'était déjà limite ce coup ci, et vu qu'il n'y a pas eu d'annonce après l'édition de 2013, ça n'augure pas du bon.

    Je pourrais lister les soucis qu'on m'a rapporté ( ou que j'ai constaté en tant que conférencier, organisateur, responsable de théme, et participant au village ) depuis 5/6 ans, mais je le ferait pas pour plusieurs raisons comme "il est tard", ou "je vais pas pointer du doigt les gens", et surtout "si ils ont pas compris les 15 premières fois, je vois pas en quoi la 16éme fois sur linuxfr va apporter quelque chose".

    Et plus j'y pense, plus je me dit qu'au final, rajouter encore plus d'argent dans le mix ne va pas aider. Et le choix des sponsors, même si il limite fortement les budgets et donc le budget voyage ( et donc limite la portée de l’événement qui reste toujours très local ), ça reste qu'un détail, sur lequel on devrait pas se focaliser.

    Des conférences ou les boites peuvent mettre des sous pour aider le libre, y en a tout un tas comme le FOSDEM, l'OSDC, les différentes journées autour des langages de programmation, et je suis sur qu'on peut caser un créneau quelque part pour faire un autre truc plutôt que de vouloir changer les RMLLs.

    De plus, la définition "ne nuise pas au logiciel libre" est vague. Par exemple, est ce que Orange, qui possèdes des brevets, va être accepter ? Est ce que Novell/Suse, qui pourtant contribue activement, va passer ? Et Red Hat ?

    Au final, ça va revenir à choisir à la tête du client, avec des discussions pas vraiment publiques comme c'est le cas pour le moment (comprendre, sur des listes fermés, avec un wiki fermé, et donc des informations qui circulent aussi bien qu'un semi remorque sur le périph un soir de départ en vacance).
    Et au final juste une perte de temps inutile, et un découragement des volontaires qui vont chercher des sponsors.

    • [^] # Re: RMLL et sponsoring

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      "Et le choix des sponsors, même si il limite fortement les budgets et donc le budget voyage ( et donc limite la portée de l’événement qui reste toujours très local ), ça reste qu'un détail, sur lequel on devrait pas se focaliser."

      Certes, mais à force de limiter le budget, c'est la pérennité de l'événement que l'on peut arriver à remettre en cause.

      Qu'il faille progresser sur d'autres points (accueil conférenciers, gestion des thèmes etc), je suis bien placé pour te dire qu'il faut aussi mais pas en occultant cette question du financement :)

      Amicalement
      Christophe

      • [^] # Re: RMLL et sponsoring

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Le financement est aussi mauvais en partie pour des raisons autres, à savoir "les collectivités n'ont pas le sous", et "les boites acceptables pour les RMLLs n'ont pas de sous non plus".

        La politique de sponsoring, aussi discutable qu'elle soit, n'a pas bougé depuis des années. Par contre, depuis des années ( en fait depuis les RMLLs à Amiens ), les budgets ont chuté, des boites ont fermés.

        Et je ne parle pas d'occulter, juste ne pas se focaliser sur ce débat.

        • [^] # Re: RMLL et sponsoring

          Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 10/09/13 à 00:51.

          J'ai peur aussi que cette proposition au budget revienne à faire entrer le loup dans la bergerie, que les RMLL deviennent un des nombreux événements plus « linux » que « libre ». Par conséquent, les RMLL perdront leur originalité et auront encore moins de succès.

          • [^] # Re: RMLL et sponsoring

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Comme le FOSDEM, qui recoit de l'argent de Google et d'autres ?

            Ou comme tout les trucs organisé par la communauté en France que j'ai fait depuis qui reçoivent de l'argent sans boycott sur les sponsors ( genre pycon.fr, les journées perl ). Ou comme les différents choses organisés par le CCC en Allemagne, avec des fibres optiques tirés vers un camping en banlieue de Berlin la ou on arrive à peine à avoir de l'internet à Puteaux à l'intérieur du CNIT ?

            Que des événements commerciaux comme Solution Linux soit plus commercial que communautaire, si c'est ce que tu veux dire par "linux" et "libre", c'est un fait. Mais c'est parce que ça a commencé comme ça depuis le début, par définition, Solution Linux est commercial. Et le village des associations n'est la que par la volonté de l'organisateur commercial en question, les gens squattant gracieusement l'espace loué par l'orga, qui en tire un bénéfice parce que ça attire des visiteurs.

            Et parmi les gens qui sont présents, on retrouve parfois un stand pour les RMLLs, qui n'a pas de souci aussi ici à recevoir de l'espace payé par les mêmes boites qu'elle refuse en sponsoring direct.

            Et plus je discute sur le sujet ici, plus je trouve ce genre d'incohérence, et moins j'ai envie de m'impliquer dans les RMLLs en tant que coordinateur.

            • [^] # Re: RMLL et sponsoring

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Je pensais effectivement plus à Solutions Linux qu'au FOSDEM. Ce que je voulais dire plus précisement, c'est que si les RMLL sont un événement à part, c'est aussi à cause de sa politique de financement et c'est ce qui peut aussi attirer des visiteurs (ou pas). Mais il n'y pas que ça.

              Et plus je discute sur le sujet ici, plus je trouve ce genre d'incohérence, et moins j'ai envie de m'impliquer dans les RMLLs en tant que coordinateur.

              C'est dommage, tu es bon en coordinateur :) Je suis d'accord avec les incohérences que tu soulèves, les RMLL refusent un financement par la porte et l'accepte parfois par la fenêtre.

          • [^] # Re: RMLL et sponsoring

            Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 10/09/13 à 07:21.

            J'ai peur aussi que cette proposition au budget revienne à faire entrer le loup dans la bergerie, que les RMLL deviennent un des nombreux événements plus « linux » que « libre ».

            Faudra peut-être un jour arrêter d'opposer fric et libre.

            Comme l'a dit Misc (ça m'arrive d'être en phase avec lui :) ), ça marche chez d'autres qui ont une culture moins agressive contre le fric, tout en restant une culture libre, et tout en étant moins incohérent.
            On va dire que ça fait partie de la culture française qui s'amuse en permanence à opposer par principe sans réfléchir à être ensemble (ça tombe bien, c'est pile le jour où il y a des syndicat qui manifestent avant de discuter, ça rentre pile dans l'idée culturelle d'opposition à la française), surtout les "pauvres contre les riches".
            Pas étonnant que la France ne soit pas très représentée dans le libre. Le libre doit vivre malgré ça…


            Il faudrait penser à renommer les RMLL, car elle ne sont pas mondiales, et ne concernent pas le libre (juste une partie précise du libre, qui n'est pas le libre dans son ensemble).

  • # Et si on cherchait une solution plutôt ? (pas le chien de Mickey)

    Posté par . Évalué à 1.

    Bonjour,

    Il est clair que nous pourrions discuter des heures avec autant d'arguments pour et autant d'arguments contre sans jamais que quiconque ne soit d'accord.
    Il semble évident que le monde de l'entreprise n'est jamais ni noir ni blanc mais plutôt gris clair ou gris foncé. Accepter que des entreprises financent ou ne financent pas les RMLL se jugera forcément au doigt mouillé !
    D'ailleurs, l’État et les Collectivités ne sont pas non plus exempts de tout reproche (quid des Ipad fournis aux lycéens, des accords Armée/ Microsoft sans appels d'offres…) Doit on accepter le financement public ?

    Il existe alors à mon sens deux solutions :

    Soit nous refusons le financement privé autre que les (rares ?) boites toutes "blanches" et il convient également de jeter un œil sur les entreprises des conférenciers qui financent leur venue.
    Nous garderons alors un financement public malgré tout ou alors il ne restera plus que le crowdfunding pour espérer organiser les RMLL !

    Soit nous acceptons le financement privé et il convient alors de trouver une solution acceptable de tous (au moins de la majorité).

    Dans ce dernier cas, plutôt que le jugement au doigt mouillé par les milieux autorisés (Coluche), pourquoi ne pas définir ce qui nous semble acceptable dans une Charte ?
    Nous pourrions très bien rédiger une charte qui stipule que le partenaire s'engage contre les brevets logiciels et toute autre chose à définir ensemble et demander au partenaire de signer cette charte qui vaudrait pour engagement.

    Ainsi, ce sont les RMLL qui fixent les règles et les sponsors qui s'engagent ou ne s'engagent pas. D'un autre côté nous aurions un texte clair en faveur des logiciels libres avec la signature de ces partenaires que nous pourrions brandir fièrement.

    Voilà, c'est une idée mais d'autres sont sans doute valables également. Essayons juste d'être constructif.

    Cordialemnent
    Eric

  • # Sponsoring indirect

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Il faut noter que les RMLLs bénéficie régulièrement de "sponsoring" indirect. Je pense notamment à l'envoi d'intervenants dont les frais sont entièrement pris en charge par l'employeur. Dans certains cas, cela représente des sommes non négligeables.
    Il aussi courant que les logos de ces employeurs (qui ont parfois de gros portefeuille de brevet), soient présent sur les diaporamas de présentation. Ceci qui me paraît d'ailleurs assez naturel.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.