Sortie de Krita 3.0

Posté par (page perso) . Édité par Jarvis, palm123, BAud, Benoît Sibaud, tankey et Xavier Claude. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags :
66
3
juin
2016
Graphisme/photo

La version 3.0 de Krita est sortie le 31 mai 2016. Krita est un logiciel libre de dessin et peinture conçu pour des utilisations telles que la création d’illustrations, de bandes dessinées ou de textures. Krita est très complet et est utilisé par des artistes tels que David Revoy, qui contribue activement en tant que bêta-testeur et en fournissant des ressources de qualité au projet.

Cette version 3.0 incorpore beaucoup de fonctionnalités issues d’une campagne de financement participatif kickstarter réalisée en 2015.

Sommaire

Krita 3.0 écran principal

Les animations

Une des améliorations importantes de cette version est le travail réalisé sur les animations dans le cadre de la campagne kickstarter.

Animation réalisée par Undyne (http://gullshriek.tumblr.com/)

Animation réalisée par Undyne

Animations image par image

Il est désormais possible de faire correctement des animations image par image avec Krita. Calques multiples, toutes sortes de vitesses de lecture, onion skinning, le tout en plus de tous les outils de peinture existant dans Krita, voilà qui devrait être assez pour titiller les doigts des animateurs !

  • Calques trame animables – Il est désormais possible de créer des calques de trame dans lesquels vous définissez des key frames que vous pouvez ordonner via le panneau time-line. Cette technique fonctionne avec tous les espaces de couleurs et toutes les profondeurs !
  • Onion Skinning – Cette technique vous permet de superposer les trames précédentes et suivantes à celle courante. Cet outil est très utile pour partir d’animations grossières et arriver à des animations fluides.
  • Import de séquences d’images – Il est désormais possible d’importer un ensemble d’images en tant que calque animé. La séquence d’images est automatiquement triée par nom.
  • Export de séquences d’images – Krita permet maintenant l’export d’animations en tant que séquence d’images afin d’être ensuite retravaillées avec d’autres logiciels.
  • Nouveau panneaux – De nouveaux panneaux sont disponibles : panneau time-line, animation, ainsi qu’un espace de travail animation.
  • Import et export CSV – Cette fonctionnalité permet de travailler les calques animation dans TV-paint ou Blender via un plugin.
  • Export scml – Cet export permet de réaliser l’image de base dans Krita et ensuite de la travailler dans Spriter, un outil d’animation puissant pour les jeux.

Améliorations des performances pour les animations

Un autre défi lié à l’introduction des outils d’animation est qu’il est facile de réaliser une time-line, mais c’est une autre histoire de fournir une prévisualisation fluide et rapide. Les fonctionnalités d’animation de Krita ne seraient qu’un gadget inutile sans une prévisualisation en temps réel. Afin d’atteindre les performances souhaitées, les améliorations suivantes ont été faites :

  • Cache pour la prévisualisation – Ce cache permet une prévisualisation à des cadences de lecture arbitraires et à des accélérations relatives.
  • Prévisualisation instantanée de gros canevas – La mise à profit de la puissance de OpenGL 3.0 permet désormais de dessiner de manière fluide même avec une brosse de 1000 pixels de largeur !
  • Suppression de trames – Sur le matériel lent, des trames sont supprimées lors de la lecture afin de pouvoir visualiser les animations en temps réel.

Améliorations des calques

Afin de permettre de travailler plus efficacement avec les calques, plusieurs améliorations ont été faites dans cette version.

De nouvelles actions

Parmi les nouvelles actions possibles sur les calques nous trouvons :

  • Simplification de la fusion de calques – un raccourci-clavier pour les gouverner tous.
  • Manipulation de multiples calques – Krita 2.9 a introduit la sélection multiple de calques ainsi que l’ordonnancement de calques par glisser/déposer. Cette version a étendu ces fonctionnalités avec la possibilité de bouger les calques, la sélection de calques depuis le canevas (via Maj+R+Clic), la fusion de calques, la duplication de calques, et d’autres actions encore.
  • Sélection rapide de calques – Il est possible de sélectionner tous les calques, ou seulement les calques visibles ou verrouillés.
  • Édition en masse des propriétés de calques – Il est désormais possible de renommer instantanément plusieurs calques, ou de changer leur mode de mélange, opacité ou toute autre propriété.
  • Groupement de calques – des raccourcis sont maintenant disponibles pour la création de groupes de calques, de groupes de rognage ou le dégroupement.

Amélioration de l’interface de calques

Interface des calques

Suite à de longues discussions autour des actions importantes de la gestion des calques et de ce qui doit être présenté à l’utilisateur, la panneau de calques a été entièrement revu. Les changements visuels sont accompagnés de nouvelles fonctionnalités.

  • Calques plus lisibles – Le fait que la présentation des calques soit plus condensée permet d’en voir plus à la fois.
  • Couleurs — Il est désormais possible d’affecter une couleur à un calque via le menu contextuel, permettant ainsi de créer un code couleur des calques au goût de chacun.
  • Filtrage des calques par couleur – Les calques peuvent être filtrés par couleur afin de ne voir que les calques d’une ou plusieurs couleur spécifiques.

Grilles, guides et ancrage

Grilles et ancrage

  • Panneau de grilles et guides – Les grilles et guides possèdent désormais un panneau unifié.
  • Personnalisation des grilles et guides – Il est maintenant possible de personnaliser l’aspect des grilles et guides ainsi que de configurer leur visibilité séparément.
  • Grilles et guides par document – Des patrons de grilles peuvent être configurés et les grilles sont enfin débarrassées de leur côté global absurde.
  • Ancrage – La plupart des outils prennent maintenant en charge l’ancrage aux grilles et guides. De plus la configuration des options d’ancrages peut être accédée rapidement via le raccourci Ctrl+S.

Filtres

Filtre gradient map

De nouveaux filtres font leur apparition dans cette version :

  • Gradient Map – Il n’était pas prévu, mais Spencer Brown l’a ajouté. Cependant, l’implémentation de ce filtre n’est toujours pas terminée et il n’apparait donc pas dans les filtres de calques.
  • Modèles pour le filtre d’ajustement TSV – L’ajustement TSV prend désormais en charge TSL, HSY et Y’CbCr comme espaces de couleurs.
  • Parallélisation avec G’MIC – L’utilisation des filtres avancés G’MIC permet d’utiliser tous les cœurs de votre processeur. G’MIC est aussi désormais beaucoup plus stable.

Interface utilisateur

L’interface a été améliorée afin d’augmenter le confort d’utilisation de Krita.

Les raccourcis

Les raccourcis clavier ont été revus dans cette version afin de permettre une utilisation efficace de Krita.

  • Schémas de raccourcis — Pour les habitués des raccourcis de Photoshop ou Paint Tool SAI, il est possible de changer le schéma de raccourcis dans le menu Paramètres > Configure Krita > Keybord Shortcuts.
  • Import et export de schémas de raccourcis — Cette fonctionnalité permet de partager ses raccourcis.
  • Meilleure présentation des raccourcis — Les raccourcis sont désormais groupés.
  • Raccourcis de sélection — Une nouvelle option dans les paramètres permet d’échanger les touches Alt et Ctrl dans les raccourcis de sélection.
  • Raccourcis de luminosité — Les actions d’éclaircissement et d’assombrissement sont maintenant gérées par couleur et utilisent la luminosité réelle dès que possible.

Autres améliorations

Nouvelle palette popup

Les améliorations de l’interface portent sur l’ensemble de Krita.

  • Palette popup — La lisibilité des icônes préréglées a été améliorée.
  • Écran de création de document — L’écran de création de document a été repensé de manière plus compacte afin d’être plus adapté aux petits écrans.
  • Écran de chargement — Krita affiche désormais ce qu’il charge sur l’écran de démarrage.
  • Interface graphique — L’outil de rognage, l’assistant d’édition et l’outil de ligne droite ont vu leur interface graphique refaite.

Sous le capot

Cette version s’accompagne aussi de changements techniques intéressants, détaillés ci-dessous.

Qt5 / KF5

Une différence notable pour les développeurs entre la version 2.9 et la version 3 est le passage de la bibliothèque graphique Qt4 vers Qt5 et de KDE4 vers KF5. La gestion des périphériques tels que les tablettes graphiques a été réécrite. Les développeurs en ont profité pour nettoyer et ranger le code. Cela permettra une meilleure maintenance du code et plus de contributions externes.

Performances

Le temps de démarrage du logiciel s'est amélioré en démarrant uniquement le cœur du logiciel. En conséquence, les modules seront plus longs à démarrer.

AppImage pour GNU/Linux

Si vous souhaitez tester Krita 3.0 sans attendre qu’il soit disponible dans les dépôts de votre distribution préférée, le projet fournit une AppImage en téléchargement sur le site qui tourne sur environ toutes les distributions récentes.

Compilation sous Windows/MacOS X

La compilation est rendue beaucoup plus facile sur les systèmes autres que GNU/Linux.

La suite

Krita 3.1 sortira ensuite pour corriger les bugs et finir le développement de toutes les fonctionnalités promises par la deuxième campagne kickstarter.

Une troisième campagne kickstarter a été lancée pour financer de nouveaux développements. Le but de cette campagne est d'améliorer la gestion du texte (particulièrement utile pour la bande dessinée) et le dessin vectoriel.

Ressources

Pour les artistes en herbe qui souhaitent se mettre à Krita, la taille et la portée de Krita peut faire peur au premier abord.
Heureusement, pour prendre en main le logiciel, il existe un grand nombre de ressources libres disponibles sur le site. Ces ressources comprennent des manuels utilisateurs aussi bien que des tutoriels ou recettes pour des activités spécifiques.

À ces ressources s’ajoutent des DVD, plusieurs livres et même un livre en français pour les anglophobes.

Certains artistes contribuent aussi en fournissant des ensembles de brosses et textures.

Contribuer

Il est possible de contribuer au projet de plusieurs manières suivant vos compétences, que ce soit en terme de ressources artistiques (brosses, textures, …) ou en traduction (l’interface contient encore beaucoup de parties non traduites). Des détails sur comment contribuer en tant que non développeur peuvent être trouvés sur le site.

Bien entendu, il est aussi possible de soumettre des rapports de bug, de contribuer du code ou de faire des propositions.

Tout au long de l'année, vous pouvez aussi soutenir financièrement la fondation.

Si vous vous demandez comment la fondation Krita utilise son argent, il est intéressant de suivre ce lien.

dépense de la fondation

  • # De l'importance du français

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Personnellement, sans être bilingue, je n'ai pas trop de mal à lire un texte en anglais. Par contre, après qu'une amie soit récemment passée sous Linux, elle qui ne parle pas un mot d'anglais, j'ai réalisé la difficulté que ça pouvait être pour certaines personnes d'utiliser un système et des logiciels libres.

    Maintenant que Krita est réellement multi-plateforme, il faut espérer qu'une augmentation du nombre d'utilisateurs puisse rapidement changer la donne, parce qu'actuellement, si on jette un œil à la documentation officielle, on constate que tout est en anglais. Et pire encore, si on recherche des tutoriels sur le net, on se rend compte que les différents sites et autres vidéos YouTube ne sont disponibles qu'en anglais. Pour Krita, je n'ai trouvé guère plus que trois ou quatre vidéos en français sur YouTube, quand il en existe plusieurs centaines en anglais.

    D'autant plus triste quand on se rend compte que certains utilisateurs avancés, tels que David Revoy ou Nathan Lovato (GDquest) sont francophones, mais ne produisent désormais plus leurs tutoriels qu'en anglais.

    J'ai également été étonné de ne pas trouver de site francophone généraliste actif dédié aux logiciels libres de graphismes, comme il peut exister un LinuxMAO dédié à la musique. Il y a bien LinuxGraphic, mais avec seulement un ou deux articles par an et dont le dernier tutoriel 2D mode point remonte à novembre 2014, on ne peut pas dire qu'il ait réussi à fédérer une communauté active.

    • [^] # Re: De l'importance du français

      Posté par . Évalué à 6.

      Tu as tout à fait raison. Le fait que son logiciel, son système d'exploitation soit disponible dans sa langue est essentielle à la diffusion des logiciels libres. En ce qui concerne Krita, il y a un peu de travail à faire avec la sortie de la nouvelle version pour que l'interface soit traduite à 100% (environ 800 chaines à traduire/mettre à jour sur un total d'environ 5500).

      En ce qui concerne la documentation, l'officielle est disponible ici. Tout n'est pas encore traduit. Si ça vous intéresse, vous pouvez aider en vous créant un compte sur userbase.kde.org et en traduisant les paragraphes qui ne le sont pas encore.

      • [^] # Re: De l'importance du français

        Posté par . Évalué à 4.

        Pour ce qui est du tuto officiel, j'avais commencé à le traduire il y a longtemps (951 jours, je ne pensais pas que c'était autant…). J'avais abandonné (parce que le tuto est difficilement trouvable sur les moteurs de recherche (d'ailleurs Okki ne l'a pas trouvé), parce que traduire seul, c'est compliqué et assez chiant (et l'activité des traducteurs français est très faible), parce que je suis passé à autre chose que le dessin…).

        Il restait énormément de travail de traduction (seul la partie 1 est partiellement traduite), et les seuls modifications depuis 3 ans ont été faites… par un robot (qui a giclé des traductions pour les remplacer par des passages en anglais, sûrement à cause d'une mise à jour).

        S'il y a des gens volontaires, je suis prêt à aider. Je ne peux que conseiller de contacter l'équipe francophone de kde (ce que je n'avais pas fait à l'époque), pour avoir des conseils, relecteurs, ou tout simplement parce qu'ils connaissent leurs affaires. ;)

        P.S. Est-ce toi le O. D. qui a envoyé un message sur le liste kde-francophone ?

    • [^] # Re: De l'importance du français

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      bonne doc, bon tutoriel, bon livre… c'est en anglais…. tu vas avoir un bon truc en français pour 400 en anglais…

      www.solutions-norenda.com

  • # suite calligra

    Posté par . Évalué à 3.

    Plus le projet avance plus j' ai l'impression d'un schisme avec la suite calligra dont est issu krita. C' est dommage que le reste ne suive pas, je trouvais l' ergonomie de la suite très inspirée.
    Entre le nombre de logiciel de la suite et la volonté de créé des equivalents mobiles, j'ai peur que le projet soit devenu impossible a faire.

    • [^] # Re: suite calligra

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Ce n'est pas un schisme, ils sont officiellement séparés. Krita a beaucoup plus de ressources, un rythme différent et devient un outil très éloigné d'une suite bureautique.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Petite faute de frappe

    Posté par . Évalué à 10.

    "Amélioration de l’interface de claques"

    J'espère que cette histoire de claques n'est qu'un problème de frappe (ou alors ce logiciel dispose de possibilités qui laissent rêveur).

  • # traduction ?

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 04/06/16 à 08:37.

    "nettoyer et ranger le code"

    question de noob : ça veut dire quoi "ranger" le code ?

    • [^] # Re: traduction ?

      Posté par . Évalué à 7.

      J'ai voulu faire une petite métaphore ménagère. Mais si tu préfères réorganisation du code, je peux le concevoir.

      L'original :

      So we started this release with a Spring-cleaning: Porting to Qt 5 and KDE Frameworks 5, necessary to keep Krita easy to maintain in the future. But also cleaning out the code. We removed lines of dustbunny code and reorganized all the files.

      • [^] # Re: traduction ?

        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 04/06/16 à 13:44.

        Ok ! Mon mental était parti sur "range" (mot anglais), donc forcément j'étais parti dans la mauvaise direction.
        Mais à lire ta réponse, ça me semble maintenant évident.

  • # AppImage

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai été sur le site de Krita, et je l'ai téléchargé. Il a le format .appimage.
    J'ai bien saisi qu'il fallait le rendre exécutable pour le lancer et cela fonctionne parfaitement.
    Mais une question demeure, c'est quoi ce format exécutable? C'est la première fois que j'en entends parler.

    • [^] # Re: AppImage

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      C'était également la première fois que j'en entendais parler, alors que le projet semble pourtant avoir plusieurs années. Personnellement, je miserai plutôt sur Flatpak (anciennement xdg-app). Ce dernier sera pris en charge par la prochaine version de GNOME Software (qui est également la logithèque d'Ubuntu) et KDE semble y venir également.

      LibreOffice a d'ailleurs récemment opté pour ce format.

      • [^] # Re: AppImage

        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 04/06/16 à 13:23.

        Je te remercie, j'ai un peu surfé, et je trouve que c'est une bonne idée.
        Que ce soit Flatpak ou Appimage.
        En gros le logiciel est compilé avec les lib en statique ?
        Je dis cela parce qu'il m'a semblé que les fichier étaient un peu plus lourd.
        J'attends avec impatience, sur le coup, que Kdenlive s'y mette.

      • [^] # Re: AppImage

        Posté par . Évalué à 1.

        LibreOffice a d'ailleurs récemment opté pour ce format.

        Opté ? C'est un peu fort comme expression, cela voudrait dire que les autres formats de diffusion des binaires seraient abandonnés. On n'en est pas encore là.

        • [^] # Re: AppImage

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Je me suis fait la remarque après coup, mais la flemme d'éditer :p

          Maintenant, il est évident que les distributions continueront à packager au format DEB, RPM ou autre de leur côté. Par contre, au niveau de la distribution de binaires sur les sites web officiels des différents projets, j'espère qu'un unique format sortira vainqueur. Je trouve idiot et contre-productif que sur un format censé unifier les différentes distributions et régler le problème de la fragmentation, on en arrive encore à sortir cinquante nouveaux formats différents (AppImage, Flatpak, Snap, Guix ?)

          Parce qu'il est évident que chaque projet ne va pas s'amuser à packager dans cinquante formats, et si c'était le cas, les utilisateurs en seraient encore à se demander ce qu'ils doivent récupérer, là où tout « paraît » plus simple avec un unique .exe sous Windows…

          • [^] # Re: AppImage

            Posté par . Évalué à 2.

            Parce qu'il est évident que chaque projet ne va pas s'amuser à packager dans cinquante formats, et si c'était le cas, les utilisateurs en seraient encore à se demander ce qu'ils doivent récupérer, là où tout « paraît » plus simple avec un unique .exe sous Windows…

            Je crois, mais je peux me tromper, que le problème est moins sensible coté utilisateur que du coté des éditeurs de logiciel. Pour LibreOffice, c'est un script qui détermine le bon binaire à proposer à l'utilisateur. Sauf quand il veut récupérer une ancienne version ou une version pour un autre OS que celui depuis lequel il télécharge, en général c'est simple pour l'utilisateur. En revanche pour TDF et tous les miroirs de téléchargement il est très lourd de proposer plusieurs formats de binaires, surtout quand il faut combiner ça avec toutes les variantes possibles de localisation du logiciel.

            • [^] # Re: AppImage

              Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 06/06/16 à 19:42.

              +1 je crois aussi qu'à l'usage on s'en fiche un peu. Que ça soit un installeur admin ou pas besoin, une app portable, un clique dans un dossier décompressé : faut juste que ça soit simple et que ça ne blesse pas le système.
              AppImage est extra : indépendant de la distribution (contrairement à snap), indépendant du bureau (pas de toolkit autre que celui de l'app elle même), indépendant de toutes briques installées sur le système (contrairement à xdg-app), et facile d'usage. On échange facilement un peu de sécu (mise à jour des biblios éclatées) et un peu de matériel (plus de place sur le disque, plus de place en ram) contre cette facilité d'usage, et cette propreté à l'usage (pas de bureau cassé parceque l'app charge mal, oui tout le pb est là, une version de : libc, python, perl, java, Qt, gtk, libpng, libjpeg, libhdf différente de celles installées par défaut).

              • [^] # Re: AppImage

                Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 05/06/16 à 16:23.

                Je pense que c'est mieux dans le cas d'un logiciel (je ne parle pas du cas d'une distribution) plûtôt que d'installer la distrib, avec les lib adéquates, pour lequel le logiciel à été développé, en machine virtuelle par exemple. Cela permet tout de même de permettre un debug sans bousiller ou installer un système complet.

    • [^] # Re: AppImage

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Pour rendre executable un fichier :

      chmod +x fichier

  • # Snap !

    Posté par . Évalué à 5.

    Super article résumant toutes les nouvelles fonctionnalités en français :)

    En plus du fichier AppImage, l'équipe de Krita a travaillé avec Michael Hall (Canonical) pour pouvoir fournir Krita 3.0 au format Snap.

    Du coup, si vous êtes sous Ubuntu 16.04, Krita 3.0 est déjà disponible dans le centre de logiciels (Ubuntu Software) ou via la ligne de commande : sudo snap install krita.

  • # GIMP

    Posté par . Évalué à 1.

    Cette version 3.0 incorpore beaucoup de fonctionnalités issues d’une campagne de financement participatif kickstarter réalisée en 2015.

    GIMP devrait faire de même pour donner un coup de fouet au projet

    • [^] # Re: GIMP

      Posté par . Évalué à 1.

      franchement, c'est à être dégouté! GIMP est tellement en retard que ça en devient navrant.

      • [^] # Re: GIMP

        Posté par . Évalué à 4.

        Si tu vas lire la dépêche sur Gimp qui est dans l'espace de rédaction, tu verras que ce qui se prépare est également pas mal.

        • [^] # Re: GIMP

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Et GIMP n’a pas exactement les mêmes buts que Krita, ce dernier est plus orienté dessin/peinture numérique que d’édition d’images.

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: GIMP

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Dans une moindre mesure, c'est à l'initiative des développeurs. Ça a été fait pour la peinture en miroir par exemple. (c.f. le lien de mon voisin du dessus)

    • [^] # Re: GIMP

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Les sous c'est une chose, mais pour que ça soit intéressant il faut aussi avoir des gens intéressés pour bosser à plein temps sur le projet, pas forcément bien payé et avec peu de visibilité sur l'avenir. Avec 30000$ par an, ça fait un salaire assez maigre (en coût total employeur).

      Si des devs de Gimp veulent se faire payer pour passer plus de temps dessus, je leur donnerais volontiers un peu de sous, mais s'ils préfèrent garder ça comme loisir, on ne peut pas leur en vouloir.

  • # Qt5 et KF5

    Posté par . Évalué à 2.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.