Tryton version 1.0.0

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
13
18
nov.
2008
Bureautique
L'équipe Tryton est fière de vous annoncer la sortie de la version 1.0.0 de Tryton, un fork d'OpenERP. Celle-ci est le fruit de huit mois de travail intensif qui ont permis une réécriture complète des modules (dont la gestion de contact, des ventes et achats, de la facturation, de la comptabilité analytique et générale et des stocks) ainsi que de l'ajout et l'amélioration de nombreuses fonctionnalités de base. Tryton est disponible en quatre langues : anglais, français, allemand et espagnol.

Tryton est publié sous licence GPL v3 et ambitionne d'être un projet basé sur une forte communauté. Nous sommes à la recherche de contributeurs pour alimenter et gérer les traductions, la documentation et pour tester la plate-forme et ses modules ainsi que pour fournir une expertise fonctionnelle et des retours d'expérience.

Tryton s'adresse aux petites et moyennes entreprises à la recherche d'une plate-forme applicative ou d'un ERP facile d'utilisation et extrêmement configurable. Tryton apporte la possibilité aux organisations de faire croître leur solution avec leurs besoins. NdM : issu de la FAQ (dernière question) :

So, why forking?

The goal behind Tryton is not to create a direct competitor but to provide a new way to tackle the problem of programming a business software. The idea is to favor a solid and consistent solution over more cutting edge features.

Practically this means that today (20 October 2008), compared to the version of Tiny ERP (4.2) that was the base of the fork:
* More than 4000 lines of code have been removed and
* more than 11000 lines of code have been added.

Moreover, all the modules available in Tryton have been completely rewritten, which represent nearly 20000 lines of code. All this work was necessary from our point of view because most of the fundamental modules in Tiny ERP where written when some of the most advanced technical features were still missing. The result is a better harmonization between base modules, an optimized modularity and a more powerful platform for custom developments.
  • # Si j'ai bien compris

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Les modules de TinyERP 4.2 n'étaient pas correctement synchronisés entre eux ?
    • [^] # Re: Si j'ai bien compris

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est plus qu'il y avait des problèmes de modélisation dans les modules de base qui ne pouvaient pas être résolu par surcharge.
      • [^] # Re: Si j'ai bien compris

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        J'utilise openerp version 4.2.x sur plusieurs activités (compta, domaine forestier, domaine médical, domaine para-médical, imprimerie), et je ne me suis pas heurté à un problème de 'modélisation'.

        il y a surtout (mais c'est juste mon humble avis) une manière de fonctionner et il faut se plier à cette manière de fonctionner pour travailler comme il faut.

        Par exemple, et c'est un point important qui a soulevé la réflexion : la permanence de l'info et les 'points de sauvegardes'. Par exemple j'ai une société à l'adresse X, elle change et va à l'adresse Y -> toutes les rééditions de factures se trouvent à l'adresse Y. Donc, il faut un 'point de sauvegarde' pour trouver les factures encore à la bonne adresse (x).

        2 méthodes pour y arriver as is (non pas Aziz !) :

        1 - attacher le pdf de la facture à l'objet openerp (soit manuellement, soit par script)
        2 - Enregistrer la nouvelle adresse comme une adresse de contact supplémentaire, toutes les factures avec l'ancienne adresse restent valides car l'adresse existe déja.

        Maintenant je ne suis pas un 'spécialiste' des erp, je travaille plus sur la 'modélisation des flux d'information' (c'est chié non ?), et donc je n'ai probablement pas été confronté aux problèmes de modélisation, mais dans toutes mes problématiques, j'ai toujours trouvé un moyen 'openrep' de travailler, même s'il faut faire d'autres objets ou d'autres modèles ou d'autres rapports.

        Maintenant je trouve dommage de changer la version de license ->gplv3 qui va empécher un échange de code avec openerp en gplv2 (même si je comprends la problématique avec le soucis des applications web-services).

        Openerp sortira bientôt en V5 et openObject arrive, n'est-ce pas peut-être une réponse à ce que vous ne trouviez pas ?

        Ne pouvait-on penser qu'il existait un moyen de permettre cette 'mega-surcharge' en modifiant le code du trunk sans être obligé de forker (même si je dois admettre que fabien et son équipe _semblent_ être un peu distants avec les non-partenaires-payants (ce qui est leur entière liberté avouons le.)
        • [^] # Re: Si j'ai bien compris

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Pour le problème de permanence de l'info. Dans un premier temps, nous avons réglé le problème de la facture en enregistrant le fichier du rapport lors de la validation de celle-ci. Et donc quand on ré-imprime la facture plus tard, on a exactement le même fichier.
          De plus nous travaillons pour la version 1.1 à une gestion d'historique des enregistrements, quelques tests ont déjà été réalisés et sont plutôt prometteur.

          Pour la licence, OpenERP va passé aussi sous licence GPLv3 ;-)
          • [^] # Re: Si j'ai bien compris

            Posté par . Évalué à 3.

            OpenERP va passé
            Je sais, c'est lourd, mais ça fait mal aux yeux : va passer
  • # Why forking ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    J'aimerais quelques eclaircissements parce que là, j'avoue que c'est pas clair du tout :

    1) Ajouter, enlever et réécrire des lignes de codes, on s'en fout un peu. Ce qui est important ce sont les fonctionnalités. En quoi Tryton diffère-t-il de OpenERP ? Je parle d'un point de vue concret, pour l'utilisateur. Si actuellement il n'y a pas de différence, alors en quoi Tryton va-t-il différer dans le futur ?

    2) En quoi ces modifications (que je ne connais pas, voir question 1) ne pouvait-elle pas être intégrée upstream et donc éviter un fork ? À partir de quel moment a été prise la décision d'un fork ? Quel a été l'évênement déclencheur ? (problème de licence ?)

    3) Qu'en pense la communauté OpenERP et la société Tiny ?
    • [^] # Re: Why forking ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Tryton a été démarré par deux anciens employés de le société Tiny (dont moi).
      Nous étions insatisfait de la manière dont le projet OpenERP (aka TinyERP) était dirigé:
      - Manque de vision à long terme
      - Pas de volonté de révision des modules existants
      - Manque de cohérence entre les modules
      - Manque d'intérêt pour la communauté

      N'arrivant pas à modifier cela de l'intérieur, nous avons décidé de faire un fork.
      Nous avons réécrit les modules de base pour avoir une homogénéité dans le code (pour les développeurs), l'interface (pour les utilisateurs). Nous avons ajouté beaucoup plus d'ergonomie et de contrôle, ce qui fait que Tryton est plus robuste.
      (cf http://www.b2ck.com/~ced/Tryton_vs_OpenERP.txt )
      Entre autres:
      - gestion du curseur dans le client (il se positionne sur le champ en erreur, revient au premier champ du formulaire quand on click sur nouveau),
      - amélioration de la vitesse de communication entre le client et le serveur,
      - meilleur flux pour les achats (permet de recevoir des commandes groupées du fournisseur),
      - gestion de rapport entièrement en ODT (on ne passe plus par un format intermédiaire comme le RML),
      - gestion de réapprovisionnement (réellement) JIT,
      - gestion de multi-axe analytique,

      Sinon certaines améliorations ont été reprises dans OpenERP comme le DnD pour ordonner les lignes d'une liste, la validation des numéro de TVA (http://code.google.com/p/vatnumber/ ).
      • [^] # Re: Why forking ?

        Posté par . Évalué à 6.

        Même si j'évite en général de communiquer et de critiquer, je me permet quand même de répondre à ce post car c'est une attaque directe à Open ERP.

        Tout d'abord, il faut remettre les choses dans le context: on a eu de grands désaccords sur la technique avec les deux fondateurs de Tryton, lorsqu'ils étaient employés chez Tiny. Pour ma part, ils étaient complètement à côté de la plaque, pour leur part, ils trouvaient qu'on gérait pas bien les priorités.

        Suite à cela, ils ont fondé tryton alors qu'ils étaient encore payé par Tiny (ils ont quitté Tiny en février 2008, je vous laisse faire: whois tryton.org), pdt plusieurs mois.

        *** Suite à une mise en demeure informelle le 16 mars 2009 de la part de Cédric K. de la société B2CK, représentée par le cabinet d'avocats Ramquet, Pricken, Sonnet et Lemmens, ces propos ont été supprimés du site, avec l'accord de leur auteur.*** Je me rappelle aussi que l'un d'eux m'a dit, lorsque je l'ai engagé que son objectif était de créer son entreprise après un an ou deux. C'est chose faite.

        Au niveau de l'avancée de tryton, il faut remettre les choses dans le contexte. Tryton a apporté des améliorations dans le core de Tiny. C'est une bonne chose pour nous car la plupart des bonnes améliorations sont déjà intégrées dans la future version de Open ERP (5.0). Mais ces améliorations sont minimes comparé à ce qui a été fait dans Open ERP.

        Il faut se rendre compte qu'ils ont maintenant plus d'un an de retard, et nous avons 70 développeurs temps plein chez Tiny. Si l'on ajoute nos contributeurs, cela fait beaucoup d'améliorations. Dans la nouvelle version de Open ERP, vous allez retrouver toutes les fonctions nécessaires à une entreprise:
        * Une GRC très avancée,
        * Un Web Mail,
        * Un portal client / fournisseur,
        * Un système de points de vente (écrans tactiles),
        * Un eCommerce 100% intégré (basé sur Django) et 4 interfaces avec eCommerces libres,
        * Des plugins divers: Outlook, Ms. Word, OpenOffice (writer+calc),·
        * Une framework open source et collaboratif: Open Object,
        * Une gestion des processus,
        * Une gestion documentaire avancée,
        * 3 Clients, au choix: GTK, KDE, Web,
        * Un système de Business Intelligence intégré (Cubes Olap, Editeur de graphes, ...)
        * Un paramétrage très haut niveau: éditeur de vues, éditeurs de workflow, etc.

        Tryton n'a rien de tout cela !

        De plus, ils ont retirés tous les modules essentiels de Open ERP: gestion de production, gestion des services, ... Open ERP a aujourd'hui 400 modules, Tryton en a environ 10. (ils en ont plus car ils ont divisés certains modules Open ERP en plusieurs)

        Je termine pour répondre aux fausses allusions dans ce post:

        > Dans un premier temps, nous avons réglé le problème de la facture en
        > enregistrant le fichier du rapport lors de la validation de celle-ci.

        Nous n'avons plus ce problème dans Open ERP 5.0. Les rapports peuvent s'attacher aux documents par simple configuration. Ce n'est pas que sur les factures, c'est générique à tous les documents du systèmes.

        > Manque de vision à long terme

        C'est sur ! On ne l'a d'ailleurs pas prouvé !

        Je n'ai jamais vu une société comme la notre: de 1 à 80 employés en 4 ans, sans emprunts ni levée de fond. Et nous sommes éditeur de logiciel libre, notre seule activité est de développer du logiciel 100% libre ! Si vous connaissez d'autres exemples, je suis preneur :)

        Et les résultats sur le projet Open ERP sont aussi impressiants. Open ERP est de loin le meilleur logiciel de gestion sur le marché. La communauté Open ERP est la plus grande. Ceux qui nous suivent depuis quelques mois/années savent de quoi je parle. Et cela, tout en gardant l'ensemble 100% libre.

        > Pas de volonté de révision des modules existants

        Egalement totalement faux.
        Je vous invite à tester la nouvelle version 5.0 !
        TOUS les 300+ modules ont été complètement revus.

        > Manque de cohérence entre les modules

        Encore une fois, ceci est une critique en l'air. Je ne connais aucun ERP qui est autant intégré que Open ERP. Si vous désirez creuser la question, je vous invite à lire le livre, numéro 1 des ventes (dans la catégorie informatique et dans la catégorie entreprise) chez Amazon pendant plusieurs mois:
        http://www.amazon.fr/Tiny-ERP-Open-ERP-dentreprise-efficace/(...)

        D'autant plus que dans Tryton, beacoup de concepts ont été supprimés.

        > Manque d'intérêt pour la communauté·

        Encore une fois, merci de ne pas lancer de troll. Il suffit de voir comment est organisée la communauté Open ERP. Toute la gestion de Open ERP est sur Launchpad: https://launchpad.net/openobject

        Voici toutes les branches actives des contributeurs:
        https://code.launchpad.net/openobject

        Les améliorations mises en avant par Tryton, existe depuis plusieurs mois dans la version 5.0 de Open ERP, et généralement bien plus complet et avancé.

        > - amélioration de la vitesse de communication entre le client et le serveur,

        De nombreuses améliorations ont été également faites par Open ERP. On n'a pas choisi la même voie (netrpc/connection ouverte) mais les résultats sont les même, j'ai testé sur des objets comme la compta (plan de compte et écritures) il y a qq mois et Open ERP était 30% plus rapide que Tryon. Le client Web permet d'accélérer considérablement les accès distant. (et je ne parle pas du fait que la compta a des problèmes qui font qu'elle n'est pas utilisable en production.

        > - meilleur flux pour les achats (permet de recevoir des commandes groupées du fournisseur),

        Egalement faux. Tryton a changé le flux des achats. (le magasinier va rechercher des lignes de produits en attente au lieu de travailler sur des commandes en attente, le mode supporté dans Open 4.0.)
        Depuis la version 5.0 de Open ERP, on supporte 3 modes de travail différents, y compris le mode choisi par Tryton.

        > gestion de rapport entièrement en ODT (on ne passe plus par un format intermédiaire comme le RML),

        Dans Open ERP on supporte les 2 ! Lorsqu'on a des documents de plusieurs centaines de pages, je peux garantir que c'est intéressant de ne pas passer par Open Office, mais par un format XML très simple.

        On plus de ces deux modes, on a une branche pour supporter genshi sur launchpad qui va être intégrée dès qu'elle est éprouvée par l'équipe qualité.

        > gestion de réapprovisionnement (réellement) JIT,

        Je ne sais pas ce que vous voulez dire par là, mais Open ERP fait réellement du JIT ! Pour info, le JIT (Just In Time) est une technique pour travailler et flux tendu en gestion de production. La remarque m'étonne car il n'y a pas de gestion de production dans Tryton !

        Je doute que Tryton arrive à la cheville de Open ERP sur les ré-appros ou la logistique. Quelques éléments de réflections: pas de plan directeur de production, pas de concepts de magasins et entrepôts, pas de logistique par produit, pas de gestion de chaîne, pas de gestion de la qualité, même pas de gestion des retours au fournisseur ou au client, gestion des lots inexistantes, pas de gestion des poids, gestion des marges et coûts des livraisons inexistantes, etc.

        > gestion de multi-axe analytique,

        Egalement faux.
        On a du multi-plans analytiques dans Open ERP !

        Il suffit d'installer le module account_analytic_plans. On a choisi de ne pas le mettre dans le modules compta de base de Open ERP car une gestion multi-plan alourdi la saisie des informations. Donc dans Open ERP, on travaille avec un plan par défaut mais on peut installer du multi-plan.

        > impossible de trouver un paramétrage correct, complet (ou le plus possible)
        > et respectant la législation fiscale et comptable française.

        Justement dans Open ERP, V5.0, on a travaillé pour rendre ce paramétrage complet. On va jusqu'aux interfaces banquaires, déclarations CERFA, etc. Il n'y a rien de tout cela dans Tryton non plus. On a même un module de paie adapté à la France dans le pipeline.

        La version 5.0 vient avec un outil d'aide au paramétrage à l'installation d'une base de données.

        > Gestion des contacts et adresses multiples

        Je vous invite à tester le module base_contact de Open ERP. Il dépasse de loin tout ce qui a été fait chez Tryton dans ce sens.



        Tryton est le cinquième fork Open ERP connu. Il est certain qu'un tel produit attise beaucoup de gens qui veulent s'en approprier le mérite ou les bénéfices. On va donc en voir de plus en plus. Les quatres autres forks sont déjà morts, principalement car ils ont pas pu évoluer aussi vite que Open ERP. J'invite tout le monde à télécharger les deux produits pour se faire sa propre opinion, vous comprendrez vite.

        Les téléchargements:
        * Open ERP : http://openerp.com/downloads.html (prenez la version 5.0-alpha)
        * Tryton : http://www.tryton.org/downloads.html

        En résumé, je suis assez content de voir un fork Open ERP. Au niveau production de code, cela doit profiter aux deux produits. Mais il ne faut pas qu'au niveau communication on dévalorise les projets Open Source. Un deuxième point de vue n'a jamais fait de mal. Mais je ne trouve pas normal la critique qu'ils font sur Open ERP pour mettre leur projet en valeur.

        J'ai toujours pensé qu'il n'était pas bon de se mettre en valeur en critiquant les autres. C'est très facile de critiquer qq points et de ne pas parler du reste. Mais surtout, je pense que cela ne profite pas au logiciel libre en général. Il serait préférable de mettre en valeur les bons points de Tryton sans essayer de dévaloriser les autres logiciels libres.

        Cédric, si vous voulez vraiment comparer, comparez-vous à du propriétaire. Depuis quelques mois que l'on suit l'évolution de Tryton, je suis souvent surpris de vos propos très agressifs, non objectifs du tout.
        • [^] # Re: Why forking ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          J'avoue que les raisons du fork me semblent un peu légères.

          Pour moi, un fork aura du succès si :

          - Il s'avère qu'il y a une grande demande de la communauté et que le mainteneur fait la sourde oreille/change de licence (Sodipodi, X11)
          - Il y a une volonté de s'adresser à un type de public complètement différent (simplification de l'UI, réduction de fonctionnalités, adaptation à un use-case spécifique)

          Je pense, par exemple, qu'un fork amical de OpenERP pour en faire une version ultra-simplifiée pour Les toutes petites entreprises (1 à 5 personnes) avec une doc appropriée, une mise en valeur de la simplicité serait peut-être intéressant.

          Mais là, le message ne passe pas. Toutes les raisons me semblent des petits détails techniques dont très peu influent sur l'utilisateur au final. Et si, comme le dit Fabien, ces détails techniques sont de toutes façons adressés dans OpenERP 5.0...

          Par contre le site est plus joli, j'avoue !
          • [^] # Re: Why forking ?

            Posté par . Évalué à 2.

            > Je pense, par exemple, qu'un fork amical de OpenERP pour en faire une version ultra-simplifiée pour Les toutes petites entreprises (1 à 5 personnes) avec une doc appropriée, une mise en valeur de la simplicité serait peut-être intéressant.

            Pour info, cette problématique a également été intégrée dans Open ERP 5.0. A la création de la base de données vous pouvez choisir un mode "Vue Simplifiée" qui simplifie tous les écrans, processus et menus. (la moitié des champs cachés, des étapes supprimées, ...)

            On a également totalement intégré la gestion des processus pour aider les utilisateurs à comprendre le système:


            La documentation contextuelle (2 livres entiers, 800 pages) va aussi être totalement intégrée au produit.
          • [^] # Re: Why forking ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Désolé de cette réponse un peu en retard, une hospitalisation imprévue
            m'a tenu éloignée de mon laptop. Ah oui je suis développeur Tryton et
            ancien de Tiny SPRL :-), j'espère qu'il reste encore des pop-corn.


            * En ce qui concerne les remarques sur les qualités respectives des
            softs.

            Je pense que seul le temps permettra de répondre à toutes ces
            questions même s'il est fort probable que les deux approches divergent
            suffisamment pour rendre toute comparaison difficile, en tout cas mon
            intention n'est pas de marcher sur les plate-bande d'Openerp mais de
            proposer quelque chose de différent.

            Je suis d'accord pour dire que OpenERP 5 apporte énormément de
            nouveautés. Dans le même temps Tryton à lui aussi évolué et ce de
            manière tout aussi pertinente à mon avis. Je ne suis pas non plus
            convaincu que la taille de la société joue en faveur ou en défaveur
            des soft développés, on pourrait trouver des exemples et
            contre-exemples à foison.

            Évidement, le débat est difficile puisque forcément très partisan,
            j'invite donc chacun à se faire son avis.

            On remarquera néanmoins que la version 4.2 saluée à juste titre sur
            les forum d'OpenERP pour sa stabilité est le fruit d'une rigueur et
            d'un travail de premier plan apporté par Cédric (il était responsable
            qualité à l'époque) lors de son passage chez Tiny (pour les Saint
            Thomas, les log sont dans l'ancien repository svn mais n'ont
            malheureusement pas été migré vers le repo bazar).

            De plus, l'approche business est elle aussi différente, B2CK n'a pas
            l'intention par exemple de faire un programme partenaire payant. Ce
            n'est pas pour autant que cette manière de fonctionner est mauvaise,
            c'est juste une approche parmi d'autres.


            * Pourquoi ne pas contribuer plutôt que faire un fork ?

            c'est dans la réponse de Fabien: "ils [Cédric et moi] étaient complètement à côté de
            la plaque". Que dire de plus ?


            Ploum:

            * J'avoue que de reprendre le produit de son patron [...] c'est une
            action qui me met mal à l'aise selon mes propres critères moraux
            [...] Pinky semble l'accepter avec philosophie.

            Vous ne devez pas avoir les mêmes critères moraux :). Blague à part,
            Tryton à ces début a accueilli les développements que l'on a essayé de
            promouvoir plusieurs fois en interne mais qui ont été tous contestés.


            * "je ne pense pas que fondamentalement son gagne-pain soit menacé."

            Il n'y a aucun risque en effet puisque comme s'en réjoui déjà Fabien
            "Les quatres autres forks sont déjà morts" comme il nous l'a fait
            remarquer plus haut: "C'est beau l'esprit communautaire !". Néanmoins
            au risque de le décevoir crystalconcept.ch m'a l'air bien vivant.

            Au passage (puisque personne n'est nommé explicitement, je prend la
            remarque pour moi, ce serait bien d'assumer ses paroles dans des
            déclarations si graves), cette accusation d'avoir fait du code "qu'on
            a jamais retrouvé lorsqu'ils ont quitté la société." est de la pure
            calomnie, je n'ai strictement rien effacé de mon pc lors de mon départ
            et le jour de mon départ tout le code était comité sur le repo
            svn. La prochaine insinuation du genre atterrira sur le bureau d'un
            avocat, à bon entendeur ...

            Du même post de Fabien: "Mais il ne faut pas qu'au niveau
            communication on dévalorise les projets Open Source". J'allais le
            suggérer !

            Et encore "Même si j'évite en général de communiquer et de
            critiquer". Et bien arrêtons les frais..

            Bertrand Chenal

            PS: Est-ce que ça intéresserait quelqu'un des pot à pop-corn avec un logo
            Tryton ??
            • [^] # Re: Why forking ?

              Posté par . Évalué à 1.

              PS: Est-ce que ça intéresserait quelqu'un des pot à pop-corn avec un logo
              Tryton ??

              Moi je veux bien des pop-corns.
              Ensuite qu'ils aient un logo en plus, pourquoi pas :P
              (mais vu que c'est parle d'Open Source, est ce qu'on a le droit de mettre le logo qu'on veut sur les popcorns ? )
              /me sort
            • [^] # Re: Why forking ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              En lisant cette dépêche et le cours échange qui a suivi, j'avais une impression désagréable: d'habitude ce sont les utilisateurs, la communauté, qui lancent une version divergente, parce que ça ne répond pas à leur besoin - passons, Ploum en a très bien parlé - mais on aurait dit que vous étiez surtout motivé par un business différent, ce que je crois confirmé par tes propos. Surtout que vous vous attribuez le mérite d'OpenERP 4.2.
              Et voilà j'ai mon sens moral qui me titille, comme à Ploum - au passage votre agressivité (encore que tu la tempère avec humour) y est pour beaucoup.
              Mais oublions mon sens moral, j'ai une question:
              s'il y a du blé à se faire, comme on dit, en quoi votre "approche business" va-t-elle être "un peu différente" ? OpenERP couvre un champ assez large de la toute petite PME à l'entreprise style Leclerc, a une communauté importante qui marche bien je trouve, et je ne vois pas trop ce qui pourrait vous différencier. Ou bien tout simplement il y a de la place pour d'autres.

              Voilà j'en aurais bien dit plus mais ça aurait fait troll. Je vous trouve franchement pas très clairs, il ne tient qu'à vous de dissiper cette impression, et au passage vous n'avez pas complètement répondu aux très pertinentes questions de Ploum.

              "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

              • [^] # Re: Why forking ?

                Posté par . Évalué à 2.

                > "d'habitude ce sont les utilisateurs, la communauté, qui lancent une
                version divergente"

                Je suis d'accord, mais dans le cas d'un erp le cap à franchir pour
                lancer un fork est assez important, cela demande des connaissances
                autant techniques que métier. C'est en partie pour cela que je suis
                convaincu que la communauté à un rôle important à jouer, il est très
                difficile pour une équipe forcément de taille limité (l'open source ne
                peut quasiment pas profiter de revenus récurrents comme le font les
                éditeurs traditionnels) de maîtriser autant de concepts. La solution à
                mes yeux est de profiter, d'encourager et si possible encadrer les
                contributions des utilisateurs. C'est un défis de taille pour des
                développeurs qui sont rarement doué pour la communication.



                J'imagine que tout fork est perçu comme étant agressif, néanmoins nous
                sommes convaincu de la pertinence de Tryton. La concurrence n'a jamais
                fait de tord d'un point de vue innovation et qualité des logiciels et
                ce d'autant plus que la demande en matière d'erp open source ne
                faiblit pas. D'ailleurs, il y déjà eu des échanges de code dans les
                deux direction entre les deux projets.

                Pour les réponses aux questions de Ploum, la plupart des sujets ont été
                abordés, en ce qui concerne la légèreté des raisons du fork: s'il y a
                déjà de si nombreux fork, c'est que les ces raisons existent. Ce sont
                plus de nombreux petits points que de gros problèmes
                flagrants. Évidement, ça rend la situation un peu confuse,
                d'autant plus que comme souvent en informatique c'est toujours une
                affaire de compromis entre puissance des fonctionnalités et
                adaptabilité, entre stabilité et innovations, etc.

                En particulier je trouve qu'OpenERP met trop l'accent sur
                l'innovation et le nombre de fonctionnalités. Tryton penche plus vers
                la stabilité et l'adaptabilité. Et ceci n'est pas une critique (!),
                c'est juste une autre approche.

                Enfin si le ton de nos interventions vous parait agressif j'en suis
                désolé. Je dois vous avouer que le post de Fabien (Pinky) m'a mis en
                colère, un forum public n'est pas un endroit pour faire des attaques
                personnelles et je considère sont intervention comme un coup bas qui
                entache notre réputation personnelle. De plus je ne suis pas d'accord
                sur plupart de ses critiques envers Tryton et sur la manière de
                présenter les choses mais comme cela a déjà été dit ce genre d'argutie
                ne fait que plomber la réputation de l'open-source, je trouve donc que
                mes réponses sont plutôt réservées.



                > "j'en aurais bien dit plus mais ça aurait fait troll."

                Je suis preneur de toutes les critiques tant qu'elles sont
                constructives. N'hésite pas à intervenir sur le chan (#tryton sur
                freenode) ou à m'envoyer un message.
        • [^] # Re: Why forking ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          >Tout d'abord, il faut remettre les choses dans le context: on a eu de grands désaccords sur la technique avec les deux fondateurs de Tryton, lorsqu'ils étaient employés chez Tiny. Pour ma part, ils étaient complètement à côté de la plaque, pour leur part, ils trouvaient qu'on gérait pas bien les priorités.

          On explique ici les points sur le quel on n'était pas d'accord. Ce n'est pas du tout une "attaque" puisqu'on répond au "pourquoi" du fork.

          >Suite à cela, ils ont fondé tryton alors qu'ils étaient encore payé par Tiny (ils ont quitté Tiny en février 2008, je vous laisse faire: whois tryton.org), pdt plusieurs mois.

          Nous étions tout à fait libre de faire ce qu'on voulait lors de nos temps libre en soirée. De plus réserver un nom de domaine n'est pas fonder une société (en avril).

          > *** Suite à une mise en demeure informelle le 16 mars 2009 de la part de Cédric K. de la société B2CK, représentée par le cabinet d'avocats Ramquet, Pricken, Sonnet et Lemmens, ces propos ont été supprimés du site, avec l'accord de leur auteur.*** Je me rappelle aussi que l'un d'eux m'a dit, lorsque je l'ai engagé que son objectif était de créer son entreprise après un an ou deux. C'est chose faite.

          Alors là, je n'accepte pas d'être calomnié comme cela en publique. Il faudra que tu arrête de propager ces rumeurs sinon nous serons bien obliger d'y répondre.
          Je me rappel bien qu'il y a eu un devis pour une société qui demandait à pouvoir faire exécuter un merging Word à partir du client (différent de la configuration des extensions). Je n'ai jamais fait ce développement, car je n'ai pas eu le temps puisque le devis à été accepté la semaine de mon départ.
          Concernant le fait que l'un de nous deux t'aurait dit qu'il comptait créer son entreprise après un an ou deux, a priori aucun de nous deux ne te l'aurait dit à ce moment là. Mais je trouve cela assez étrange d'engager quelqu'un qui t'aurait dit cela. Et si on l'avait dit, ce serait plutôt une preuve d'honnêteté de notre part.

          Pour résumer, je n'attaque absolument pas OpenERP, j'ai simplement énuméré les modifications que nous avons apportées dans Tryton. Évidement nous n'avons pas autant de modules que OpenERP, puisque nous les réécrivons "from scratch" et que nous publions les modules que quand nous les considérons complètement utilisable. Dans les mois avenirs, nous publierons de nouveaux modules pour la version 1.0.
          • [^] # Re: Why forking ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            > "Nous étions tout à fait libre de faire ce qu'on voulait lors de nos temps libre en soirée. De plus réserver un nom de domaine n'est pas fonder une société (en avril)."

            À noter que c'est une chance extraordinaire. La majorité des entreprises imposent une clause de non-concurrence qui continue plusieurs années après que tu aies quitté la boite.

            J'avoue que de reprendre le produit de son patron pendant ton temps libre puis quitter la boite pour lancer ton produit à destination d'un public identique, c'est une action qui me met mal à l'aise selon mes propres critêres moraux (que le produit soit libre ou pas n'a pas d'importance ici). Le fait d'avoir prévu de faire un concurrent (le nom de domaine) tout en continuant à travailler chez un futur concurrent est quelque chose qui me semble inacceptable. Pinky semble l'accepter avec philosophie et c'est sans doute la meilleure réaction qu'il puisse avoir parce que je ne pense pas que fondamentalement son gagne-pain soit menacé.

            Note que je comprendrais s'il s'agissait d'adresser un segment de marché différent mais cela ne semble pas être le cas. Si les solutions pouvaient réellement se différencier, cela serait une très bonne chose pour conquérir encore plus le marché. Le problème c'est en effet d'éviter de donner une mauvaise image de la communauté et du libre en général.

            Ceci dit, c'est très amusant de vous voir régler vos comptes dans les commentaires. Le temps de prendre un seau de pop-corn et je reviens ;-)
            • [^] # Re: Why forking ?

              Posté par . Évalué à 6.

              Je ne vois pas vraiment où est le problème, même éthique : la société Tiny a choisi d'ouvrir le source d'un de leur produit, et il a été forké, quelles que soient les personnes à l'origine du fork, je vois pas bien où est le souci : si on fait de l'open source, faut l'assumer, et ça passe, entre autres, par le fait d'accepter que des forks de son produit soient réalisés.

              A priori, il y a eu des divergences d'idées entre l'équipe d'OpenERP et celle de Tryton, ça me semble suffisent pour "justifier" (si tant est qu'il y ait besoin de justifier) ce fork.

              Pour finir : des trolls, du sang et des posts longs comme une journée sans internet : que du bonheur!
            • [^] # Re: Why forking ?

              Posté par . Évalué à 3.

              À noter que c'est une chance extraordinaire. La majorité des entreprises imposent une clause de non-concurrence qui continue plusieurs années après que tu aies quitté la boite.

              Dans ce cas là il y a compensation financière pendant toute la durée de la clause (la durée et le prix sont indiqués dans le contrat de travail), et si la compensation n'est pas payée la clause devient nulle.
              • [^] # Re: Why forking ?

                Posté par . Évalué à 3.

                t'as plus d'info sur ça ? Parce que moi ce que j'avais trouvé c'est juste que tu n'avais pas le droit de repartir sur une boite concurrente/dans le même domaine que la tienne
                • [^] # Re: Why forking ?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Sauf à le mentionner explicitement dans le contrat de travail, ça n'est pas vrai. Et même en le mentionnant, la loi prévoit une "juste compensation" à l'employé dans ce cas, ainsi que des limites raisonnables à la contrainte.

                  Tu ne peux donc pas imposer à tes employés de ne plus jamais travailler dans le même secteur. Ni un commerçant interdire à ses vendeurs de monter une affaire concurrente dans les 2000kms "alentour".

                  Et une fois ces clauses définies, tu dois donc ajouter au contrat la compensation que tu verseras à ton (ex) employé pour lui imposer ce genre de condition.

                  Donc non, toutes les entreprises ne font pas ça, tout simplement parce que c'est beaucoup de complications et que ça n'en vaut pas la chandelle. Sauf bien entendu celles qui ont un service juridique en interne et qui ne ratent pas une occasion de les utiliser (faut admettre qu'au prix d'un avocat, ça fait un peu mal au f*on de le voir jouer au solitaire toute la journée).
                  • [^] # Re: Why forking ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    je m'étais mal exprimé : oui je sais que toutes les contrats n'ont pas de clauses de non concurrence (encore heureux), et que c'est souvent réservé à des postes "stratégiques" au sein d'une boite.
                    C'était plus au niveau de la "compensation" : comment ça marche ? On va voir notre ancien patron et on dis "j'ai eu cet offre d'emploi payé 150 000€. Comme j'ai une clause de non concurrence j'ai pas pu la prendre, alors payez moi ces 150 000€" ?

                    D'après ce que tu dis, les compensations doivent être définies avant (lors de la signature du contrat), c'est bien ça ?
                    • [^] # Re: Why forking ?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Oui, pour autant que je sache (mais IANAL, comme on dit), la compensation est fixée a priori.
  • # Quelques questions...

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    J'ai quelques questions au sujet de ce fork :

    - Est ce que l'interface web dévloppée par Axelor fonctionne avec ce produit, ou bien, y a t'il une solution équivalente ?

    - Est-ce qu'il y a une entreprise derrière le produit qui est prête à fournir du support ? Sinon est-ce que c'est envisagé ?

    - Vu le nombre de lignes réécrite et que visiblement on hésite pas à faire de grand changements, ne serait-ce pas l'occasion pour se rendre indépendant du SGBD via un quelconque mécanisme d'abstraction ? Est-ce que c'est envisagé ?

    - A quand un client lourd en Qt (moins important que les points précédents sans doute) ?
    • [^] # Re: Quelques questions...

      Posté par . Évalué à 2.

      - A quand un client lourd en Qt (moins important que les points précédents sans doute) ?

      Si l'interface Web fonctionne encore (à valider, donc), il se pourrait que KTiny marche aussi, non?
    • [^] # Re: Quelques questions...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      1- Non pas directement car le protocol de communication à un peu changé et qu'il y a de nouvelle fonctionnalité au niveau de l'interface qu'il faudrait gérer. Sinon, un client web est en projet mais rien n'est encore définit.

      2 - Oui: http://www.tryton.org/services.html

      3 - Le code spécifique à psycopg a été regroupé dans le but de pouvoir faciliter l'utilisation d'autre SGBD dans le futur.

      4 - Ce n'est pas à l'ordre du jour.
      • [^] # Re: Quelques questions...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Et bien je trouve tout cela très positif. Si par la suite vous arrivez à intégrer dans votre projet une interface web et à abstraire le SGBD ce serait vraiment super. J'ai toujours trouvé un peu dommage pour une entreprise qui fonctionne déjà avec un SGBD X de devoir obligatoirement passé par Postgresql même si ce dernier est un bon produit (on s'intègre moins bien dans l'environnement existant).
        • [^] # Re: Quelques questions...

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Je ne suis pas d'accord, le fait d'exploiter une seule base donnée n'est pas une si mauvaise chose en soit, car les logiciels qui sont multi bases de données souffrent du problème qu'il faut s'adapter à moins riche en fonctionnalité, ce qui oblige a compensé par de l'écriture du code, en assurant plus correctement l'intégrité des données lors des traitementss, ainsi que d'éventuelle Bug.

          Il y'a quelque années encore cet argument avait sa place, maintenant le marché aidant, il est de plus en plus facile de trouvé des sociétés de services pour maintenir ou former le personnel en interne.

          C'est comme si un développeur avait l'idée de faire un programme avec un mix de Perl, Php, Python, C, Java ça serait joyeux a maintenir :)

          Christophe Chauvet.
          • [^] # Re: Quelques questions...

            Posté par . Évalué à 2.

            >> C'est comme si un développeur avait l'idée de faire un programme avec un mix de Perl, Php, Python, C, Java ça serait joyeux a maintenir :)

            Tu n'aimes pas .Net ?
          • [^] # Re: Quelques questions...

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je suis à la fois d'accord et pas d'accord avec toi :-).

            Pour l'écriture du code, il existe quand même un grand nombre de framework qui se chargent de l'abstraction. Si tu en prend un qui est bien testé tu es relativement à l'abris.

            En plus, avec ce système on est toujours indépendant du sous système qu'on utilise et ça c'est pas plus mal.

            Enfin, il y a des arguments des deux côtés de toute manière, donc je dirai qu'il faut mesurer le pour et le contre de chaque solution avant de trancher (autrement dit : quelle utilisation va-t'on faire du SGBD ? Est-ce nécessaire de ne permettre d'utiliser que celui-là ?) et là, ni toi ni moi ne connaissont assez le code de OpenERP ou de ce fork pour savoir répondre.
            • [^] # Re: Quelques questions...

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              >> Si tu en prend un qui est bien testé tu es relativement à l'abris

              Déjà le "Si" fait peux, et on est jamais à l'abri de rien, plus de code il y a, et plus le code est compliqué a maintenir mais aussi on accroit le risque de bug.

              OpenERP possède déjà son propre Framework (OpenObject)

              >> quelle utilisation va-t'on faire du SGBD ?

              Intégrité des données, Gestion des transactions, recherche full text ....

              >> Est-ce nécessaire de ne permettre d'utiliser que celui-là ?

              Oui car au final si l'on prend une appli développé pour MySQL et PostgreSQL il arrive que PostgreSQL soit bien moins gérés car les requêtes sont modifiés et optimisé pour MySQL afin d'obtenir des performances potables, qui se fait au détriment de PostgreSQL qui analyse une requête mal écrite.

              Donc géré une seule Base de Données et le faire bien sera déjà une bonne chose.

              >> ni toi ni moi ne connaissont assez le code de OpenERP ou de ce fork pour savoir répondre.

              Pour le fork je sais pas, pour OpenERP, je développe dessus et je propose des patch, et PostgreSQL je le pratique depuis des années et participe activement à l'association PostgreSQLFr, ayant de bon contact avec les dévéloppeurs de chez Tiny, je pense que j'ai une petite idée de la réponse :)

              Christophe Chauvet.
              • [^] # Re: Quelques questions...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Pour le fork je sais pas, pour OpenERP, je développe dessus et je propose des patch, et PostgreSQL je le pratique depuis des années et participe activement à l'association PostgreSQLFr, ayant de bon contact avec les dévéloppeurs de chez Tiny, je pense que j'ai une petite idée de la réponse :)

                Ok, je m'incline donc devant ton savoir ;-)

                Mais bon, dans le cadre de cet ERP, ok c'est pas intéressant, mais je maintient que ce n'est pas le cas de toutes les applications. Pour mon stage de fin d'étude j'ai du programmer un système administratif pour un FAI avec Django, ben ça passait parfaitement sur MySQL ET sur PostgreSQL. Mais bon, ce n'est effectivement pas du tout le même cas que avec ces ERP.
                • [^] # Re: Quelques questions...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  >> Ok, je m'incline donc devant ton savoir ;-)

                  y'a pas a s'incliner, je contribue seulement à un projet Libre avec lequel j'ai pu développé ma société, en y apportant mon savoir sur PostgreSQL, et mes idées (elles sont pas toutes bonnes)

                  Dans le cadre d'un ERP, ce sont les données vitales d'une entreprise qui y sont stockés, donc il faut quand même faire attention et la prudence dans ce cas est mère de sureté. Les sociétés ont déjà peur de mettre tous les oeufs dans le même panier, il ne faudrait pas les effrayés.

                  Christophe Chauvet.
          • [^] # Re: Quelques questions...

            Posté par . Évalué à 2.

            C'est clair, demander à une application de supporter à la fois le jeu de fonctionnalités "réduit" de SQLite (ceci n'est pas une critique, SQLite joue très bien son rôle de SGBD embarqué, portable et léger) et les fonctionnalités avancées de Postgres, ça va forcément se faire au détriment de l'une des implémentations et/ou de la simplicité du code.

            Qui plus est, Postgres est un excellent SGBD, tout à fait pertinent pour une pièce aussi critique d'une entreprise que peut l'être un ERP.

            Si on a un business suffisamment "simple" pour pouvoir se contenter d'une base MySQL, il y a aussi des ERPs "simples" (LundiMatin, etc.)
  • # Vision différente du rapport à la communauté ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Je ne pense pas que ce fork soit une mauvaise chose... TinyERP (OpenERP maintenant) souffrait d'un grand handicap, l'absence total de contribution à la communauté des sociétés de services oeuvrant à partir de TinyERP (mis à part les modules).

    Je m'explique : Bien que des sociétés partenaires de Tiny exerçant en France se portent bien, vendent leur service, en France, il est quasiment impossible de trouver un paramétrage correct, complet (ou le plus possible) et respectant la législation fiscale et comptable française.
    C'est étonnant non ? Aucun retour.

    Le seul module instaurant un paramétrage qu'on puisse trouver a été fait par des ptits gars comme vous et moi, qui ont mis les mains dans le cambouis et qui galèrent. Je pense qu'il sera au point en 2012.

    Pour l'instant, TinyERP ne me sert en pratique qu'à imprimer des factures... Et je pense sincèrement reprendre toute ma compta à la main... ça ira plus vite que de mendier sur le forum. Car là, le paramétrage est totalement largué depuis que j'ai eu le malheur de commander sur Vistaprint et donc de faire l'objet d'une livraison intracommunautaire... et c'était en Février...

    J'espère vraiment que cette erreur ne se reproduira pas, il y a pas que le code...
    • [^] # Re: Vision différente du rapport à la communauté ?

      Posté par . Évalué à 2.

      > l'absence total de contribution à la communauté des sociétés de services euvrant à partir de TinyERP (mis à part les modules).

      Je peux témoigner du contraire : Nous avons été très heureux de financer et de contribuer à l'évolution de certaines fonctions "core" de TinyERP : l'évolution de la gestion des droits au niveau des objets y compris pour les vues, ... et bientôt aussi des vues planning plus puissantes.
      On est satisfaits que les quelques fonds publics investis soient bien utilisés et pour le bien commun !

      Il s'agit juste de volonté et de savoir contribuer au bon endroit.
      Je dois avouer à la lecture des posts ne pas trop comprendre pourquoi tout le travail que vous avez fait nécessitait un fork, mais c'est la beauté des logiciels libre, chacun fait ce qu'il veut dans le cadre de la licence !!!

      D.
      • [^] # Re: Vision différente du rapport à la communauté ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Le pourquoi est assez simple Tiny ne voulait pas à l'époque faire le travail de révision de tout le code, ni utiliser des outils pour faciliter les contributions, etc.
        Il est vrai que depuis qu'on a démarré, il y a eu des changements du côté de Tiny, je suppose que c'est en réaction à notre projet (vu que certaines améliorations ont été reprises).
    • [^] # Re: Vision différente du rapport à la communauté ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      >> Je m'explique : Bien que des sociétés partenaires de Tiny exerçant en France se portent bien, vendent leur service, en France, il est quasiment impossible de trouver un paramétrage correct, complet (ou le plus possible) et respectant la législation fiscale et comptable française.
      C'est étonnant non ? Aucun retour.

      Vous n'avez pas bien chercher, il existe un paramétrage complet du Plan Comptable Général (PCG) fait par une société de services française et qui el met a disposition http://www.crysalead.com/openerp.php

      >> Pour l'instant, TinyERP ne me sert en pratique qu'à imprimer des factures... Et je pense sincèrement reprendre toute ma compta à la main... ça ira plus vite que de mendier sur le forum. Car là, le paramétrage est totalement largué depuis que j'ai eu le malheur de commander sur Vistaprint et donc de faire l'objet d'une livraison intracommunautaire... et c'était en Février...

      La c'est pas un problème avec TinyERP mais plutot comptable, j'ai pas de soucis avec la TVA intracom dans Tiny,

      La version 5.0 de OpenERP sera livré avec les liasses fiscales. et beaucoup de choses devraient venir completer la comptablité avec peut être une certification comptable à la clé.

      Christophe Chauvet.
  • # Liens

    Posté par . Évalué à 2.

    Bonjour,
    Je découvre les ERP avec openBravo. Je suis loin de tout maîtriser. Mais, je trouve dommage qu'il n'y ait pas de lien vers les différents concurrents libre, histoire que tout le monde puisse se faire son idée.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.