Une trilogie de chats sur les brevets logiciels sur lemonde.fr

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
8
juil.
2003
Justice
3 chats sont prévus cette semaine sur le site www.lemonde.fr :

- Mercredi 9 juillet, 14 h 30
Débat avec Me Alain Benssoussan, avocat, spécialiste du droit des technologies avancées

- Jeudi 10 juillet, 14 h 30
Débat avec Bernard Lang, chercheur à l'Inria

- Vendredi 11 juillet, 15 h
Débat avec Bertrand Warusfel, avocat et maître de conférences à la Faculté de Droit Paris-V
  • # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

    Posté par . Évalué à 0.

    Est ce qu'il y aura une limite de temps ou ces personnes sont insomiacs ??
  • # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

    Posté par . Évalué à 2.

    Je crois qu'on peut etre satisfait de la mobilisation qu'il y a eu contre les brevets logiciels (pour preuve ces chats que Le Monde organise), j'ai vraiment le sentiment que ca fait de l'effet, et c'est trés bien.
    Reste plus qu'a attendre septembre et fournir nos arguments contre ces brevets ...
    • [^] # durant les RMLLs

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      C'est con, pile durant les RMLL :c/ Il y aura moins de fanatiques du Libre ;c)
      Par contre ca pourrait etre un bon moyen de faire parler des RMLL dans un journal comme Le Monde (mm si je pense qu'ils le feront de tte manière).
      • [^] # Re: durant les RMLLs

        Posté par . Évalué à 8.

        Il vaut mieux que le débat soit centré sur les aspects économiques. Trop parler des logiciels libres pendant ces chats risque de décrédibiliser la communauté (nous faire passer pour une bande d'illuminés). Vaut mieux centrer le débat sur les PME, l'emploi, l'indépendance économique de l'Europe, l'incapacité de l'OEB à faire correctement son boulot...
    • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

      Posté par . Évalué à 8.

      >Reste plus qu'a attendre septembre et fournir nos arguments contre ces brevets ...

      Ah ben non, y'a pas qu'a attendre. Faut rester en "éveil", se renseigner, comprendre, lire le pour et le contre, etc. Bref, tout plein de travail. Car la liberté c'est du travail (cf. Castoriadis, que je vous conseille très fermement de lire. Voir http://www.costis.org(...) ).

      Mais aussi, faire ch*er nos représentants, par exemple concernant le Comité Interministériel pour la Société de l'Information", qui doit avoir lieu le jeudi 10 juillet, et dont le déjeuner (dont il est question dans la nouvelle précedente) servait à tâter les industriels pour voir combien ils sont prêts à mettre pour assoir leurs part de marchés de façon tout-à-fait soutenue par le gouvernement.
      Par exemple.

      A+ David
    • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

      Posté par . Évalué à 2.

      Reste plus qu'a attendre septembre et fournir nos arguments contre ces brevets ...

      Dans un monde coherent, logique et parfait, surement.

      La, on est dans la vraie vie du monde réel (de la politique, en plus !!), et le lobbying, bah ca se fait sans relache, parceque le camp d'en face ne relachera pas, et que les politiciens ont souvent la mémoire courte.....
  • # Miaouh ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    C'est quoi le lien entre les oiseaux et le félins ?
    • [^] # Re: Miaouh ?

      Posté par . Évalué à 2.

      T'inquiètes pas, les chats, ca bouffe pas les pingouins! :-)

      "Il faut" (Ezekiel 18:4) "forniquer" (Corinthiens 6:9, 10) "avec des chiens" (Thessaloniciens 1:6-9) "morts" (Timothée 3:1-10).

    • [^] # Re: Miaouh ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Le monde, non ? :o)
  • # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Benssoussan est là pour défendre les brevets logiciels ? ou j'ai raté un épisode (ce qui ne m'étonnerait pas)
  • # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

    Posté par . Évalué à 6.

    Benssoussan, je connais, mon prof de sysinfo l'avait invité pour 1 séance ou 2 de droit de l'informatique et internet (il y a très, très longtemps...).

    Il m'avait pas laissé d'impression très positive : il essayait de faire croire aux élèves qu'il aurait gagné un procès (cas d'un étudiant ayant mis des paroles des chansons de Brel sur sa page perso), alors que ce n'était pas vrai du tout : la fameuse théorie du "domicile privé virtuel" n'a pas convaincu le juge... C'est quand même un pipoteur de première (la moitié de l'amphi l'a cru).

    En tout cas, ca me surprendrait que Benssoussan se prononce contre les brevets logiciels : il risque plutôt de défendre son beurre.
    • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est quand même un pipoteur de première

      ben c'est un avocat :)

      TODO faire le jeu des 7 erreurs entre un avocat et un commercial.
      • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Un commercial fait tout pour te faire croire qu'un truc est bien est un avocat fait tout pour te faire croire qu'un truc est mal ?

        L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

    • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

      Posté par . Évalué à 1.

      Et bien, il a récidivé le monsieur (c'était il y a 2 ans).
      Et il doit encore le faire d'ailleurs.

      Par contre, je suis curieux de savoir, si tu en connais la raison, pourquoi l'affaire Brel s'est finie par un non-lieu.

      Pour moi, Me Bensoussan avait réussi à embrouiller le juge qui avait alors demandé à la maison de disque de justifier cette violation de domicile virtuel (apparemment c'est le prermier procès internet en France).
      • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

        Posté par . Évalué à 1.

        Bah il doit raconter ses aventures tous les ans je suppose ;)

        Sinon, le pipo judiciaire complet est ici:
        http://www.legalis.net/jnet/decisions/dt_auteur/ord_tgi_paris_14089(...)
      • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

        Posté par . Évalué à 3.

        Benssoussan t'a pipoté toi aussi. ;-)

        Le juge ne s'est pas laissé convaincre, dans la section "Sur ce:" de http://www.legalis.net/jnet/decisions/dt_auteur/ord_tgi_paris_14089(...) :

        Attendu que la théorie du domicile virtuel a certes le mérite de l'originalité ;
        Mais attendu qu'elle doit nécessairement faire l'objet d'un débat de fond ;


        et plus loin, dans la section "Par ces motifs:

        En tant que de besoin, et jusqu'à ce qu'une décision intervienne sur le fond de l'affaire, faisons interdiction à François-Xavier B. et Guillaume V. de mettre leurs pages privées contenant des oeuvres interprétées par Jacques Brel à la disposition des utilisateurs du réseau Internet, ce sous astreinte de 10.000 francs par infraction constatée ;
        [...]
        Mettons les dépens à la charge des défendeurs à l'exception de ceux nés de la mise en cause de Ulrich F. qui seront à la charge des demanderesses.


        La décision est commentée dans un langage moins sec ici :
        http://www.legalis.net/jnet/commentaires/comm_ord_tgi_paris_140896.(...)

        Si tu appelles ca une victoire pour l'avocat des élèves qui ont mis leurs textes sur le net, je suis le roi des belges. À moins de considérer comme une victoire toute condamnation qui ne remplit pas à plus de 99% les souhaits des demanderesses. Ce qui, dans l'absolu, est rare, donc les avocats sont très souvent victorieux, même quand leur client a perdu... :-))

        Quand à un non-lieu (dans une instance supérieure, peut-être ?), aucune idée, mais la décision n'y ressemble pas.
        • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

          Posté par . Évalué à 4.

          Effectivement quel pipôteur ce Bensoussan :)

          J'avais eu la flemme de vérifier ses dires, et en plus en général, on fait un minimum confiance à ses professeurs, sinon, on n'a jamais fini ! (même s'il me semblait que cette fois-là, il était allé un peu fort)

          Je saurai à quoi m'en tenir par la suite...

          Pour résumer, le juge a trouvé l'histoire du domicile virtuelle fantaisiste, et pour rester courtois, a dit que ça méritait un débat de fond
          Et pour le reste, le juge a été clément, parce que voilà, c'était l'un des premiers problèmes de droit d'auteur sur le web, et qu'il ne fallait pas être trop méchant si les auteurs de l'infraction reconnaissaient leur erreur, et faisaient en sorte que cela ne se reproduise plus.

          En tout cas, c'est intéressant de voir un tel baratineur en amphi. Je ne regrette pas d'y être allé pour une fois ! :)
  • # trois p'tit chats, trois p'tit chats

    Posté par . Évalué à 4.

    trois p'tits chats chats chats ...
  • # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

    Posté par . Évalué à 1.

    Extrait de http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3388--309828-,00.html(...) :

    PROBLÈMES TECHNIQUES

    Le programme de chat ne fonctionne que sous Windows et sur le navigateur Safari 60 sous Mac OSX.

    Si vous rencontrez des problemes avec l'application sous Windows, vérifiez que "Java 2" a été bien desactivé. Pour le désactiver, allez sur le menu de votre navigateur et choisissez "Outils", puis "Options Internet", puis l'onglet "Avancées", puis "sous Java Sun", et désactivez "Use Java 2vX".
  • # 1/2 heure et je craque !

    Posté par . Évalué à 5.

    C'est insuportable ce machin. Ce mec débite des insanités, il est complètement fallacieux, et moi je m'échine à poser des question qui mettent en lumière ses incohérences et rien ne passe. Je m'attendais à un débat, mais c'est une tribune libre pour ce monsieur et ses idées infâmes, avec les autres chateurs pour faire-valoir. Merci, mais moi je ne suis pas présentateur télé.
    • [^] # mais il y a demain pour rattraper....

      Posté par . Évalué à 1.

      C'est clair que ce débat ne m'a pas vraiment paru en être un...

      C'est surtout lui qui a causé et malgré tout il n'a pas forcément répondu à fond, c'est mon avis, à toute les questions qui avaient tout de même réussies à passer le cap des modérateurs...

      Maintenant, il ne faut pas oublier les autres chats... celui avec Bernard Lang (joli nom...) qui promets d'avancer nos arguments.

      Pour le 3ème... je ne sais pas trop. J'attends de voir en fait...
    • [^] # Re: 1/2 heure et je craque !

      Posté par . Évalué à 1.

      Alain Benssoussan : Le brevet n'est pas une menace pour le logiciel libre.
      [...]
      En mettant leur logiciel dans le domaine "libre", ils renoncent à leur droit d'auteur, comme ils pourront, s'ils le souhaitent renoncer à leurs droit d'inventeur.

      Volsung : Non, un auteur de logiciel libre ne renonce pas à ses droits d'auteur, bien au contraire.

      Alain Benssoussan : Vous avez raison. Il ne renonce pas à ses droits d'auteur moraux, mais permettez-moi de souligner qu'il renonce à ses droits d'auteur patrimoniaux.

      Bon je ne prétend pas être un expert, mais là tout de même :
      il dit une connerie ; on le reprend ; il dit une autre connerie.
      Dans le cadre du copyleft, l’auteur exerce ses droits patrimoniaux. Aussi peut-il prévoir les conditions selon lesquelles l’œuvre peut être copiée, distribuée ou adaptée
      http://artlibre.org/faq.php/index.html#11(...)
  • # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

    Posté par . Évalué à 2.

    C'était pas du tout un chat, ça.
    J'ai la vague impression que les questions étaient très bien filtrées.
    Avez-vous posé des questions qui n'ont pas été retenues ? Ce serait sympa d'en avoir une petite liste ici...

    Moi j'ai voulu demander "à qui allaient profiter les brevets logiciels en dehors des avocats et des sociétés extra-communautaires qui ont déposé des brevets par anticipation" (grosso-modo).
    • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

      Posté par . Évalué à 1.

      Je viens de relire ma dernière phrase : beurk. C'est quand qu'on pourra corriger ses commentaires ?

      Si c'était pas clair : j'ai posé la question, mais elle n'a pas été retenue.
      • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

        Posté par . Évalué à 3.

        J'ai demandé, entre autres, et à la formulation près:

        - (qd au début il parlait de "caractère technique") : Est-ce que justement vous avez une définition de ce "caractère technique" ? Je n'en ai moi pas trouvé, et je m'inquiète de ce que l'un des amendements de Michel Rocard visant justemement à en fournir une ai été rejeté.

        - Trouvez-vous claires les limites de la brevetabilité définies dans le projet de la commission juridiques ? Le fait qu'il y ait une mention particulière pour en exclure les méthodes commerciales ne laisse-t-il pas sous-entendre qu'elles sont très larges ?

        - (qd il se demandait en gros "y'a des brevets dans plein de domaines sans qu'il y ait de pb, pourquoi ce serait pas pareil en info?") : vous avez déjà répondu en expliquant que jusque là on brevetait des solutions techniques particulières, et ce pour une utilisation particulière, (l'attache du mât à la planche pour une planche à voile) alors que ce qui est proposé par le brevet logiciel est un brevetage des idées (faire avancer quelqu'un sur l'eau grâce à la force du vent). Ce brevetage des idées aurait pû exister dans les domaines non-informatiques, mais ça n'est heureusement pas le cas, et donc la comparaison est impossible.

        - (qd il trouvait ça juste qu'on protège les idées, "nouvelles valeurs") : est-ce que vous ne croyez pas que justement le fait d'être le premier à exploiter une idée donne déjà de fait une rétribution commerciale ? N'est-ce pas cette course à la primeur qui favorise l'innovation et la concurrence, et dans ce cas, est-ce que l'exclusivité pour 20 ans sur un marché sous prétexte qu'on en est l'initiateur est vraiment bénéfique ?


        Aucune de ces interventions n'est passée.
    • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

      Posté par . Évalué à 3.

      ma question non retenue, quelque chose du genre:

      => je ne vois pas comment les logiciels libres dont vous parlez pourraient 'copier' voir 'améliorer' une idée ou un concept si il leur faut payer pour s'en servir (comme finalité ou pour passer un cap). Comment le LL dans ce cas pourraient continuer leur contribution à l'innovation -dont vous lui reconnaissez le mérite- ? Comment pourraient-ils encore continuer leur diffusion et développement communautaire ?

      ... un truc de ce style...
    • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

      Posté par . Évalué à 2.

      Moi aussi, j’avais eu une question qu’était pas passée sur le chat du monde à propos du livre de Péan sur ce journal.

      C’était : « Bon. Qui a piqué dans la caisse ? »
    • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

      Posté par . Évalué à 2.

      Moi, j'ai demandé ça à 14h31 :

      "Quel serait le coût moyen d'un dépot de brevet logiciel (tout compris : recherche d'antériorité, rédaction, conseil, ..) ?"

      Pas passée.
      • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        auxquels il faut encore ajouter les frais de traduction en (je crois) 8 langues pour un brevet européen aujourd'hui.... (c'est indispensable...) au total, tenez-vous bien: non pas 35, ni 40, mais 45.000 Euros, mesdames et messieurs!!! (applaudissez!) à comparer aux 15.000$ que coûtent un brevet US..... il parait que ça coûtera moins cher, un jour, donc on a quand-même de quoi être rassuré pour l'innovation en Europe!
    • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

      Posté par . Évalué à 1.

      J'ai pas arreté de poser des questions, tout au long du chat, et j'ai bondi hors de ma chaise quand cet $ù*£*€ a dit que l'auteur d'un logiciel libre cédait ses droits patrimoniaux, et ai tout de suite répondu pour corriger...

      Evidement, aucune de mes interventions n'est passée.
      • [^] # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Ce qui il y a de vraiment énervant, c'est à la question "quel impact pour les logiciels libres ?" lui, il fait semblant de prendre ça du point de vue d'un auteur de logiciel libre, ayant une idée innovante, brevetable. Il dit donc que de la même façon qu'aujourd'hui cet auteur donne son code, il accepterait de donner/laisser son idée/brevet, et que donc, rendez vous compte, le brevet logiciel ne sera pas un frein aux logiciels libres.

        Alors soit c'est moi, soit ce type là est un hableur de première, qui nous prends royalement pour des cons ! franchement, l'inquiétude des gens, ce n'est pas que des auteurs de LL soient tentés par le dépôt d'un brevet (c'est leur droit), mais que des brevets déposés par des boites soient utilisés pour stopper des projets libres "poil à gratter" pour elles...

        Je trouve ça dingue de retourner la position à ce point là.

        Alain Benssoussan : "En mettant leur logiciel dans le domaine "libre", ils renoncent à leur droit d'auteur, comme ils pourront, s'ils le souhaitent, renoncer à leurs droits d'inventeur." (avec en plus une joyeuse confusion sur le renoncement du droit d'auteur)

        Et puis alors, le coup de baisser la durée du brevet dans le temps, évidemment que ce serait bien. A l'extrème je serais même d'accord/j'accepterais dans une certaine mesure les brevets logiciels si la période était raisonnable. Mais pour moi, une période raisonnable en informatique, ce n'est pas les 6 à dix ans qu'il propose, mais à tout casser, entre deux et quatre ans ! bien sûr, une période de 2 à 4 ans colle beaucoup plus avec la vivacité du marché, mais a le gros défaut d'être difficilement applicable : le temps de déposer le brevet il n'est plus valide ;-) (au pire à peine le temps d'un pti procès... ça doit être inacceptable du point de vue des avocats en propriété intellectuelle).

        Non en tout cas, le système des brevets est là pour favoriser la publication d'inventions, sous entendu dans une industrie ou les innovations sont rares et pourraient être perdus par la communauté. Vue la vivacité et l'innovation de l'industrie informatique, il n'y a pas *besoin* de l'artifice des brevets pour encourager les gens à innover, ils le font d'eux-mêmes ! Et accessoirement, si ce monsieur n'arrive pas à voir la différence entre les industries lourdes avec d'énormes frais de R&D et de coûts de fabrication, ou, peut être (1) , le système des brevets peut se défendre, et une industrie de l'immatériel comme l'informatique, sans coûts de fabrication, et des frais de R&D et d'investissement minimes...

        Enfin, si les États-Unis le font, ils faut bien qu'on le fasse hein... espèce de mouton de panurge... (AB : "il sera difficile pour l'Europe de maintenir une position différente de celle des Etats-Unis, qui organisent une protection importante tant pour les brevets des logiciels que pour les "business-méthode"." Et les business méthodes, ce sont pas des idées, justement ? nondidju)

        Et pour terminer, la cerise du gateau sur ce foutage de gueule organisé :
        AB : "la jurisprudence tant américaine que communautaire refuse la brevetabilité des algorithmes en tant que tels. ". Ben voyons...

        (1) bien que d'un point de vue personnel, j'en doute -- leur efficacité est plus dans leur capacité à maintenir des trusts qu'à encourager l'innovation
  • # Re: Une trilogie de chat sur les Brevets Logiciels sur lemonde.fr

    Posté par . Évalué à 0.

    Felix fait-il partie de la trilogie ? Sinon j'y vais pas. De toute façon je ----> []
  • # Le petit Olivier attend sa maman au rayon brevets logiciels

    Posté par . Évalué à 1.

    Ah, aujourd'hui, il y avait moins de problèmes techniques.
    C'est vrai que Maitre Benssoussan est meilleur pipo^H^H^H^Horateur, mais j'ai pas eu la drôle d'envie de gerber que j'ai eue hier.

    Une petite contribution qui m'a fait marrer :
    Olivier: Le brevet est au contraire un moyen de divulguer la connaissance. Sans brevet une entreprise choisira de compacter son code afin d'empêcher sa lecture.
    Mort de rire. A quoi peut bien servir la "connaissance" s'il est interdit de l'utiliser ?
    • [^] # Re: Le petit Olivier attend sa maman au rayon brevets logiciels

      Posté par . Évalué à 1.

      super, t'as l'air de t'être renseigné avant de dire ça !
      • [^] # Re: Le petit Olivier attend sa maman au rayon brevets logiciels

        Posté par . Évalué à 1.

        Avant de dire quoi exactement ? C'est pas pour critiquer, mais t'es pas très clair...
        • [^] # Re: Le petit Olivier attend sa maman au rayon brevets logiciels

          Posté par . Évalué à 1.

          Le principe des brevets est le suivant :
          t'inventes un truc qui fait avancer l'humanité, tu pourrais le garder dans ton coin, tu crèves et personne d'autre que toi ne profite de ton invention.
          Si tu le brevetes, tu documentes pour la pérennité et on te laisse le monopole de faire du fric 25 ans avec ton invention.
          C'est à l'origine un principe de donant-donant. documentation contre fric.

          Bien entendu, ceux qui ont des brevets, ont une certaine envie de pervertir le système (cf. ce qui se passe avec la propriété intellectuelle) en ralongeant le temps de protection.

          Si le temps de protection n'est pas trop long, ca oblige ceux qui courrent après le fric à renouveller les inventions, et ceux qui veulent s'appuyer sur l'existant pour innover peuvent le faire sans attendre trop longtemps. Si le temps est trop court, l'innovation n'est pas rentable.
          • [^] # Re: Le petit Olivier attend sa maman au rayon brevets logiciels

            Posté par . Évalué à 1.

            Oui, c'est une façon de voir les choses, mais...

            t'inventes un truc qui fait avancer l'humanité
            T'es pas difficile... combien d'inventions ont réellement fait progresser l'humanité ? La barre de progression ? L'achat en un clic ?

            Si tu le brevetes, tu documentes pour la pérennité et on te laisse le monopole de faire du fric 25 ans avec ton invention.
            C'est à l'origine un principe de donant-donant. documentation contre fric.

            Non, c'est documentation + fric contre protection du monopole sur ton invention. C'est très différent, car si un gars (on va dire Nicolas Raynaud) peut écrire la doc, c'est pas certain qu'il puisse se payer le brevet et les avocats pour le défendre (enfin, si Nicolas Raynaud a les moyens, je suis content pour lui).

            La suite de ton message montre que t'es conscient de ce problème d'ailleurs :
            ceux qui ont des brevets, ont une certaine envie de pervertir le système
            Ah, t'as remarqué aussi ! En fait, le brevet est peut-être une bonne idée en théorie. Mais vu ce que ça donne en pratique, vaut mieux éviter a mon avis.

            ceux qui ont des brevets, ont une certaine envie de pervertir le système
            Le problème, c'est que vu le coût d'un brevet, il n'est rentable que s'il protège longtemps.

            Du reste, pour être vraiment certain qu'une invention te survive, tu as toujours la possibilité de confier la doc à un membre de ta famille, ton notaire...
          • [^] # Re: Le petit Olivier attend sa maman au rayon brevets logiciels

            Posté par . Évalué à 2.

            C'est à l'origine un principe de donant-donant. documentation contre fric.

            T'inquiete pas qu'une bonne idee, y'a pas besoin de tant de documentation pour la reprendre. Le principe du brevet ce n'est pas proteger une technique pour qu'elle soit documentee, c'est simplement parce qu'on considere que c'est "juste" de permettre au type d'avoir le monopole la-dessus, vu que c'est lui qui a eu l'idee et que les autres n'y aurait pas pense si lui ne l'avait pas trouve.

            Maintenant ca n'est plus adapte dans un monde ou l'innovation est incrementale ; on reprends un truc existant, on y ajoute un delta qui apporte un petit plus. Et de petits plus en petits plus, on avance beaucoup.

            Mettre un brevet c'est bloquer l'innovation incrementale. L'auteur n'a pas besoin d'ameliorer sa trouvaille parce que son monopole lui fait une rente, et ses concurrents ne l'ameliorent pas non plus (meme s'ils ont de tres bonnes idees) car ils n'en ont pas le droit.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.