Vers une libération de l’Internet ?

Posté par (page perso) . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
Tags : aucun
37
20
juin
2011
Internet

L’ICANN a voté aujourd’hui une modification majeure du mode d’attribution des noms de domaines de premier niveau (TLD). Jusqu’alors, le nombre de noms de domaine de premier niveau était restreint : ce sont les « .com », « .net », « .eu », « .fr », etc., que nous avons l’habitude de voir à la fin des noms d’hôtes pleinement qualifiés. Mais aujourd’hui, l’ICANN a « ouvert le système de nommage d’Internet, pour libérer l’imagination humaine mondiale » (« ICANN has opened the Internet’s naming system to unleash the global human imagination », Rod Beckstrom, PDG de l’ICANN), de sorte que « la décision d’aujourd’hui va ouvrir un nouvel âge de l’Internet » (« Today’s decision will usher in a new Internet age », Peter Dengate Thrush, président du Conseil d’administration des directeurs de l’ICANN).

Devons‐nous nous réjouir de ces si beaux discours ?

De toute évidence, c’est bien un nouvel âge de l’Internet que nous promet l’ICANN, mais loin de libérer l’imagination, le but inavoué est plutôt de la canaliser. En effet, l’ouverture du système de nommage permettra, dès le 12 janvier 2012 de réserver un nom de domaine de premier niveau. Mais cette réservation « est un processus complexe qui nécessite un investissement » (Theo Hnarakis, directeur de Melbourne IT Digital Brand Services, société californienne spécialisée dans les services Internet, cité par Le Monde de ce jour), de sorte que ce sont « les grandes marques avec un marketing clair et une stratégie orientée vers le client leur permettant d’exploiter leur nom de façon compétitive » (idem) qui tireront profit de ce nouvel âge. Nous verrons ainsi fleurir des .apple, .google et .carrefour sur Internet, de sorte qu’Internet sera, dans sa structure même, un Internet des marques.

  • # Vers une libéralisation de l'Internet !

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Encore un pas vers un réseau un peu plus marchant, un peu plus privatisé, beaucoup moins neutre.
    Si on continue à laisser faire ça, les générations suivantes auront de bonnes raisons de nous en vouloir (je ne vais pas re-citer Mike Godwin, mais c'est complètement d'actualité).

    Le net évolue vite et en mal, et est en train de se faire bouffer (je ne vois pas d'autre mot) par les grosses entreprises. Il veulent nous imposer un Internet "civilisé", centralisé, aseptisé.

    Je ne veux pas jouer la dramatisation, mais je pense qu'on a encore en main (quand je dis « nous » je pense à ceux qui sont indépendants des grosses boîtes, sensibilisés aux risques pour les libertés sur Internet - et ailleurs - et aux dangers pour la vie privée) les cartes pour sauver le réseau de ce qu'ils veulent en faire; mais qu'on n'a plus beaucoup de temps.
    Logiciel Libre et décentralisation sont très certainement les clés.

    • [^] # Re: Vers une libéralisation de l'Internet !

      Posté par . Évalué à 10.

      C'est le coup du tld en .42 qu'ils n'ont pas digéré.

      Systemd, the bright side of linux, toward a better user experience and on the road to massive adoption of linux for the desktop.

    • [^] # Re: Vers une libéralisation de l'Internet !

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Encore un pas vers un réseau un peu plus marchant, un peu plus privatisé, beaucoup moins neutre.

      Ah, parce que le .com ce n'est pas marchand, ce n'est pas privatisé, et ce n'est pas neutre ?

    • [^] # Re: Vers une libéralisation de l'Internet !

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Franchement, je ne vois pas le rapport avec la neutralité, la privatisation, la marchandisation... .COM continuera comme avant, .ORG aussi et .42 également. On verra apparaître des .HEINEKEN et des .TF1 et alors ? Des biens grands mots pour un évenement qui concerne surtout les avocats et les domaineurs.

      Il y a des menaces bien plus graves contre l'Internet que les amusements de l'ICANN (LOPPSI, HADOPI, Internet par Orange, décret censure, etc).

      • [^] # Re: Vers une libéralisation de l'Internet !

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Merci de soulever ce point.

        Pour moi, les éléments que tu cites sont largement plus inquiétants.
        Le fait aussi de considérer comme évident par les opérateurs et les pouvoirs public que Internet dans les zones non dense, ça passe forcément par du satellite plutôt que par les lignes terrestres, qu'elles soient fibre ou cuivre.

        Et même dans ce dernier cas, la re-centralisation progressive du réseau est un problème qui se fait de plus en plus sentir au quotidien sur les 5 opérateurs nationaux.

      • [^] # Re: Vers une libéralisation de l'Internet !

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Mon commentaire est sorti sur ce sujet, mais c'est plus général, je l'ai mis en lisant cette dépêche à la suite de la lecture de plusieurs articles concernant « le cloud avenir de l'informatique », en constatant que FB est devenu la norme pour beaucoup pour communiquer, au détriment du courriel, et que quand on parle de courriel c'est souvent gmail (même chez libriste: il faut un compte google pour rapporter des bogues dans certains projets), et tout un tas de choses dans le genre.

        Donc techniquement ça ne présente pas un danger immédiat, mais symboliquement je trouve ça très important: c'est mettre des noms d'intérêts privées au même niveau que des pays ou des types d'information.

        Et d'après les articles qu'on peut lire à droite à gauche, ça parle de 150 000 à 500 000 $ pour avoir et maintenir ce genre de TLD (et un dossier de 200 pages), à comparer aux quelques $ annuels pour un .org ou un .com, que n'importe qui peut avoir. Je vois mal un particulier ou une petite entité se permettre ça, et c'est une atteinte à la neutralité en ce sens.

        Oui il y a des menaces plus grandes, mais ça n'a rien à voir, ce n'est pas parce que tu t'attaques à un problème que tu négliges les autres; sinon tu peux arrêter tout de suite toute activité militante parce qu'il y a des guerres et de la pauvreté dans le monde, c'est un raisonnement fallacieux.

        Et je passe sur les argumentations ad odium plus bas.

    • [^] # Re: Vers une libéralisation de l'Internet !

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Le net évolue vite et en mal, et est en train de se faire bouffer (je ne vois pas d'autre mot) par les grosses entreprises.

      En quoi ces nouveautés enlèvent la possible d'héberger où on veut son site non marchant? C'est un ajout, pas une suppression de quelque chose. Ca n'enlève rien, ce n'est pas "bouffé". Charge à toi de maintenir gratuitement ton site non marchant, prend-toi en main mais ne demande pas aux autres de faire un truc gratos pour tes beaux yeux. Tu as de la chance, le web marchant rend le coût d’hébergement et de bande passante de moins en moins cher.

      Logiciel Libre et décentralisation sont très certainement les clés.

      Logiciel libre : tiens, tu veux virer 90% des gens parce qu'ils ont mal choisi leur logiciel? Ca n'a absolument rien à voir avec le problème. Libre ou pas libre, même combat au niveau d'une communication entre personne. Sacré bouc émissaire.
      Décentralisation : super, tu fais comment pour avoir des URLs uniques avec une décentralisation?

      Donc bof comme argumentation sur les méchants et sur les solutions proposées...

      • [^] # Re: Vers une libéralisation de l'Internet !

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        En quoi ces nouveautés enlèvent la possible d'héberger où on veut son site non marchant? C'est un ajout, pas une suppression de quelque chose. Ca n'enlève rien, ce n'est pas > "bouffé". Charge à toi de maintenir gratuitement ton site non marchant, prend-toi en main mais ne demande pas aux autres de faire un truc gratos pour tes beaux yeux.

        Je pense que ce qu'il veut dire et je le rejoins là-dessus, c'est que la visibilité des gros sites marchands va être beaucoup plus importante au détriment des plus petits.
        Typiquement, je ne vois pas une boutique comme materiel.net prendre un gTLD (d'ailleurs, ce serait quoi ? .materiel ? :D) alors qu'Amazon aurait tout à fait les reins suffisamment solides pour avoir un .amazon.
        Niveau visibilité, y a pas photo. (Encore que materiel.net serait presque mal choisi tant le nom est simple et facile à retenir)

        Tu as de la chance, le web marchant rend le coût d’hébergement et de bande passante de moins en moins cher.

        Le minitel aurait beau être gratuit que j'en voudrais pas... Mais en effet dans une certaine mesure, c'est une bonne chose car ça permet l'accès au plus grand nombre, seulement il faut faire gaffe de pas tomber dans l'effet inverse.

        Décentralisation : super, tu fais comment pour avoir des URLs uniques avec une décentralisation?

        Un FQDN peut bien pointer sur plusieurs IP en fonction de la disponibilité, je vois pas le problème. Il n'y a qu'un "google.com" et pourtant des tas de serveurs et donc d'IP. L'URL est donc bien unique et si les serveurs de Google étaient différemment répartis dans le monde, on serait sur un modèle décentralisé.
        De plus la technologie peut certainement évoluer en prenant de bonnes idées sur d'autres principes (le P2P par exemple : qu'un seul .torrent, mais plusieurs peers derrière).

        Mais plus simplement, Internet en soi est construit à la base sur un fonctionnement décentralisé. Et le simple fait d'auto-héberger ses services plutôt que de s'en remettre à un tiers (FAI, MS, Google...) permet cette décentralisation.
        Le problème est qu'effectivement aujourd'hui rien n'incite à ça ("pourquoi se faire ch**r alors que Gmail me fait ça gratos"). Ce n'est pas forcément évident au niveau technique (encore que si on sait lire, c'est pas si dur), il faut pouvoir y consacrer un peu de temps (mais une fois que ça tourne, ça demande quasi 0 maintenance) et il faudrait qu'on ai les débits en up pour... Encore que, en ce qui me concerne, je n'ai que du 1M en up et ça marche très bien chez moi (web, mail, xmpp, stream audio, p2p).

        There is no spoon...

        • [^] # Re: Vers une libéralisation de l'Internet !

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Un FQDN peut bien pointer sur plusieurs IP en fonction de la disponibilité, je vois pas le problème. Il n'y a qu'un "google.com" et pourtant des tas de serveurs et donc d'IP. L'URL est donc bien unique et si les serveurs de Google étaient différemment répartis dans le monde, on serait sur un modèle décentralisé.

          Ca tombe bien, c'est déjà le cas. Donc rien à changer? CA serait quoi la décentralisation des DNS vu qu'ils sont déjà sacrément décentralisé à part la centralisation de qui décide qui est propriétaire de l'URL?

          Le problème est qu'effectivement aujourd'hui rien n'incite à ça ("pourquoi se faire ch**r alors que Gmail me fait ça gratos").

          Donc, si je comprend bien, le problème sont les gens à qui le système convient finalement, et à qui on voudrait imposer un "meilleur" système sans dire en quoi il est mieux (on dit juste qu'il est mal).

          Désolé, mais j'ai besoin d'une meilleure argumentation que ça... Le seul point qui me touche est la partie visibilité de l'URL (le .amazon), je conçois que ça fait une visibilité plus forte, maintenant on l'avait déjà à moindre mesure (toto.tata.com à 0€ contre toto.com à 10€, on ne fait que rajouter 4 zéro au prix du .com) et j'ai déjà lu des gens gueuler contre le prix du .com, du coup le message a l'air un peu éculé (fallait pas râler pour 10€/an avant).

          • [^] # Re: Vers une libéralisation de l'Internet !

            Posté par (page perso) . Évalué à -1.

            Ca tombe bien, c'est déjà le cas. Donc rien à changer? CA serait quoi la décentralisation des DNS vu qu'ils sont déjà sacrément décentralisé à part la centralisation de qui décide qui est propriétaire de l'URL?

            Je ne comprends pas où tu veux en venir, en fait :D (désolé)
            Puisque les DNS et les serveurs sont ou peuvent être décentralisés sans que ça pose de problème, je ne comprends pas ce qui t'embête ?
            Quant à la gestion administrative des noms de domaines, à part l'ICANN qui est à la tête, il y a des délégations d'autorité de création un peu partout. L'idéal serait qu'un projet tel que P2P-DNS, mais il faudrait malgré tout une régulation administrative pour que ce ne soit pas le bordel...

            Donc, si je comprend bien, le problème sont les gens à qui le système convient finalement, et à qui on voudrait imposer un "meilleur" système sans dire en quoi il est mieux (on dit juste qu'il est mal).

            Non. Le problème c'est l'apparente facilité des solutions centralisées et gérée par des tiers pour des services importants et basiques comme le Web et le Mail.
            Or ce système centralisé est mauvais pour plusieurs raisons :
            - le tiers est une entreprise, donc cherche à faire des bénéfices et par là même, ne se soucis du service proposé et de sa qualité que dans la mesure où il rapporte
            - si le tiers disparaît pour une raison ou une autre, le service disparaît également
            - il faut pouvoir faire confiance au tiers, dans la mesure où il héberge des données personnelles et privées or comme le premier point, c'est une entreprise qui cherche à faire des bénéfices, dès lors, il est permis de douter
            - l'interopérabilité avec des services identiques mais concurrents n'est pas dans l'intérêt du tiers, puisque là encore, son but est d'être rentable, donc d'avoir des clients, d'en attirer d'autres et de les garder

            Il est plus intelligent de travailler à faciliter de mettre en place et maintenir des services auto-hébergés par tout un chacun plutôt que d'inciter à tout confier à des grosses entreprises. (Enfin c'est mon avis)

            There is no spoon...

    • [^] # Re: Vers une libéralisation de l'Internet !

      Posté par . Évalué à 10.

      C'est quoi la différence entre un site marchant et un site ne marchant pas ? PHP et ASP ?

  • # Il faudrait savoir

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Internet c'est le web du port 80 ou le DNS du port 53 ? Parce que moi je m'y perds.
    Avez-vous des idées pour un DNS centralisé ? Perso j'utilise avahi (bonjour), et je pense que, globalisé, ce genre système pourrait fournir un moyen de se repérer sur un Internet décentralisé et résistant.

    • [^] # Re: Il faudrait savoir

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Au sujet d'un DNS décentralisé cet article de Stéphane Bortzmeyer est excellent et explique bien les contraintes auxquelles il faut faire face : http://www.bortzmeyer.org/no-free-lunch.html

    • [^] # Re: Il faudrait savoir

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Utiliser une technologie privée spécifique d'Apple (Bonjour), je ne vois pas où est le progrès. C'est amusant de voir sur linuxfr des gens qui glapiraient d'horreur si on leur demandait d'utiliser le format MS-Word mais qui adoptent les protocoles privés d'Apple sans hésitation.

      • [^] # Re: Il faudrait savoir

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Euh ...
        Dire que Zeroconf est une technologie Apple, c'est comme dire que le HTTP est une technologie Microsoft parce qu'ils ont un serveur web ..

      • [^] # Re: Il faudrait savoir

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Utiliser une technologie privée spécifique d'Apple (Bonjour), je ne vois pas où est le progrès

        Merci de me faire prendre conscience de ceci. Je ne me rendais pas compte du problème parce que je n'ai que des implémentations Avahi qui parlent ensemble.
        J'utilise Avahi parce qu'il est très facile à déployer sur mes Debian et autres, tandis qu'apparemment, le Microsoft's Link-local Multicast Name Resolution n'a pas d'implémentation facile à déployer.

    • [^] # Re: Il faudrait savoir

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Apple Bonjour, comem son concurrent normalisé LLMNR sont strictement locaux. Faire la même chose au niveau de l'Internet est un défi colossal (et c'est probablement impossible, au sens où résoudre la quadrature du cercle est impossible).

      Si vous arrivez à concevoir un protocole qui fait la même chose qu'Apple Bonjour ou LLMNR à l'échelle de l'Internet (très grand, pas organisé et plein de méchants), c'est le prix Nobel assuré.

      • [^] # Re: Il faudrait savoir

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        A-t-on vraiment besoin d'une résolution de nom à l'échelle de l'Internet ?
        Je pense que j'utilise bien moins de 100 noms de domaine par jour (à part les noms de domaines publicitaires dont je me passerais bien). Par effet de réseau, si l'on ajoute les noms de domaine utilisés par les communautés gentilles que nous connaissons, arriverait-on à un Internet nommé de gentils ?
        Je verrais bien un système d'autorités décentralisées que j'activerais ou pas, contextuellement —c'est un peu compliqué, pour ne pas risquer un prix Nobel par accident.

        • [^] # Re: Il faudrait savoir

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Moi oui, j'ai besoin de résoudre des noms un peu partout.

          Les 100 noms de domaine par jour est un chiffre ridiculement bas. Un utilisateur normal en utilise davantage par heure. Utilisez tcpdump si vous ne me croyez pas. Même en virant les noms des services de pub, Google Analytics, etc, on dépasse les 100 très vite dès qu'on suit quelques liens sur linuxfr.

  • # qui aura le .aaa ?

    Posté par . Évalué à 3.

    L'IDN était déjà assez révolutionnaires, pour nous, latin charset.
    Mais les gTld c'est clairement par et pour les gros marchands.
    si les noms de domaines actuels n'avaient pas été spolliés par le X et autres acheteurs des bahamas...

    Au passage j'viens d'essayer:
    wget -O /dev/null {a..z}.{com,org,biz}

    Et bien seuls q.com et x.com répondent !
    Pour le .org, ... seul x.org ;) et pour les .biz ... ils sont tous pris de a à z.

    Mais puisqu'il y a une justice, la plupart des "utilisateurs" dépendant de ces nouveaux gTld vont se faire bannir par 20 années de regexp minutieuses dans la plupart des formulaires (email, website). Les gTld à 3 lettres vont vite être achetés et je pari que l'acheteur du .aaa et du .zzz sera un type des bahamas, rien de neuf.
    Une autre chose intéressante sera de savoir qui va se précipiter sur les tld actuellement fourni par OpenNic (.free, .glue, .geek, ...) ça sera la (non-)coïncidence à 185 000 $.

    • [^] # Re: qui aura le .aaa ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Je tente d'arracher le ".moi", après tout, il est clair qu'il m'appartient, c'est le destin!

      -------> [ ]

    • [^] # Re: qui aura le .aaa ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      la plupart des "utilisateurs" dépendant de ces nouveaux gTld vont se faire bannir par 20 années de regexp minutieuses dans la plupart des formulaires (email, website).

      Se faire bannir de regexp faite n'importe comment (les noms sont 100% valides il me semble, ou alors qu'on me pointe la RFC les indiquant non valides), ça ne sera pas une grosse perte.

    • [^] # Re: qui aura le .aaa ?

      Posté par . Évalué à 2.

      pour q.com, x.com et x.org, c'est normal que tu n'en aies pas trouvé d'autres. Ces trois là sont des exceptions. Normalement, les noms doivent faire plus de deux (ou trois, je me souviens plus) lettres.

    • [^] # Re: qui aura le .aaa ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Encore des développeurs sans culture informatique, le ".name" existe depuis 2001, le ".aero" depuis 2001, le ".mobi" depuis 2005 et il y a d'autres TLD de plus de 3 lettres : .arpa, .coop, .museum, .jobs, .travel... Ils devraient sortir la tête de leurs codes.

      • [^] # Re: qui aura le .aaa ?

        Posté par . Évalué à 3.

        On pourra quand même avouer qu'ils ne sont pas super utilisés!

        Une vrais révolution, ce serait d'arrêter d'attribuer les noms complètement indépendamment des contenus, et remettre ces extensions à leur juste place!

        Pourquoi personne n'utilise les .perso, .name, et les autres?

  • # .gouv ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Alors, vas-t-on passer de .gouv.fr à .gouv ?

    On peut également imaginer des .gnu, .libre, .dtc.

    • [^] # Re: .gouv ?

      Posté par . Évalué à 0.

      Le .gouv existe déjà et est réservé à l'administration US (il me semble)

      • [^] # Re: .gouv ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Non, ça c’est le .gov (de government). Il n’existe pas (encore ?) de .gouv à ma connaissance.

      • [^] # Re: .gouv ?

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est .gov, sans le u ...

      • [^] # Re: .gouv ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Non, il s'agit de .gov, et psychoslovaque< s'interrogeait justement à la capacité qu'aurait la France à dépenser 130000€ de nos impôts pour du vent, heu, pour acquérir le pendant francisé qui permettrait à notre beau pays de retrouver une splendeur tant éprouvée.

        • [^] # Re: .gouv ?

          Posté par . Évalué à 7.

          En même temps, j'ai toujours trouvé absurde et très présomptueux d'avoir des trucs genre ".gouv", pour gouvernement (américain), ".truc" pour truc (américain).

          On n'est pas le seul pays francophone du monde, alors pourquoi on aurait droit au .gouv plus que la Belgique, la Suisse, le Québec, le Niger, le Sénégal, etc.

          J'espère qu'il y aura un certain contrôle de tout ce bazar, pour une fois!

          Et il serait grand temps d'avoir une politique liant nom de domaine et contenu (à quand le .bush avec du porno par bon goût de ses détracteurs? et je n'aime pas Bush, hein!).

          Il y a suffisamment de nom de domaine pas utilisés qui seraient plus pertinents, et on peut garder amazon.com et google.com (ce sont bien des entreprises, non? pourquoi le .com serait subitement un problème?)

    • [^] # Re: .gouv ?

      Posté par . Évalué à 1.

      ça parait peu probable, .gov est celui de l'administration US. .gouvfr pour faire la différence entre le gouvernement français et les gouvernements des autres pays francophones serait plus logique

      • [^] # Re: .gouv ?

        Posté par . Évalué à 10.

        C'est une très bonne idée. D'ailleurs on devrait aussi créer le tld .impotsgouvfr je pense.

        • [^] # Re: .gouv ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Oui, le TLD suffit. Pourquoi est-ce qu'on s'est embêtés tout ce temps avec des domaines alors qu'un nom à quelques centaines de milliers de dollars suffit ?

  • # search

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Bon, on se cotise pour enregistrer le ".local" et le ".lan" ? Je sens que les lignes "search" de nos resolv.conf vont en faire souffrir plus d'un...

    • [^] # Re: search

      Posté par . Évalué à 2.

      Je propose d'acquérir le .coin et le .pan.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: search

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Et aussi les :

        • .G
        • .final
        • .àlaligne
        • .barre

        sans oublier le .desuspension

        • [^] # Re: search

          Posté par . Évalué à 5.

          Blague à part, Aurélien met en avant un problème qui va s'avérer épineux : de nombreux réseaux partent du principe qu'il existe des TLDs invalides. Microsoft eux-mêmes recommandaient - à défaut d'un "vrai" domaine - de déclarer son Active Directory comme étant en .local.

          Alors certes, je doute fort qu'on puisse acheter .lan ou .local. J'espère qu'ils ne seront pas si crétins. Maintenant, on ne peut pas penser à tout, et on trouve des tas de noms de domaines "invalides" rigolos : .intranet, .dsi, ., ...

          S'il suffit d'allonger 25k dollars pour subitement détourner tout le DNS d'une boîte, ça va devenir problématique.

          • [^] # Re: search

            Posté par . Évalué à 5.

            Si tu pisses sur les RFC en t'attribuant un TLD faut pas venir pleurer qu'un jour ca se passe mal. Pas plus qu'en décidant unilatéralement d'utiliser un nom de domaine ou des IPs qui ne sont ni à toi, ni privées.

            C'est même écrit noir sur blanc, RFC 2606:

               For example, without guidance, a site might set up some local
               additional unused top level domains for testing of its local DNS code
               and configuration. Later, these TLDs might come into actual use on
               the global Internet.  As a result, local attempts to reference the
               real data in these zones could be thwarted by the local test
               versions.  Or test or example code might be written that accesses a
               TLD that is in use with the thought that the test code would only be
               run in a restricted testbed net or the example never actually run.
               Later, the test code could escape from the testbed or the example be
               actually coded and run on the Internet. Depending on the nature of
               the test or example, it might be best for it to be referencing a TLD
               permanently reserved for such purposes.
            
               To safely satisfy these needs, four domain names are reserved as
               listed and described below.
            
                               .test
                            .example
                            .invalid
                          .localhost
            
  • # Et le coût ?! arrêtez de rêver il ne s'agit qu'un pas de plus vers le tout dollar sur inet

    Posté par . Évalué à 3.

    Un article dans le Financial Times traitait de ce sujet : coût estimé USD 500K
    L'ICANN demande USD 185K de fee initiale, plus tous les coûts annexes les mecs estimaient la facture à 500K.

  • # Personne n'a encore pensé à réserver...

    Posté par . Évalué à 7.

    le .godwin ? :-D

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.