Sondage Quel est votre niveau d'utilisation du libre ?

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
5
21
fév.
2013

Quel est votre niveau d'utilisation du libre sur votre ordinateur ?

  • J'utilise une des distributions recommandées par la FSF :
    66
    (3.2 %)
  • Je n'utilise quasiment que des logiciels libres sauf si je ne peux pas faire autrement (flash, pilotes...) :
    979
    (47.9 %)
  • J'utilise un système d'exploitation basé sur le libre comme GNU/Linux ou BSD (Apple ne compte pas) :
    305
    (14.9 %)
  • J'utilise un système d'exploitation basé sur le libre en dual-boot avec un système d'exploitation privateur :
    385
    (18.9 %)
  • J'ai un système d'exploitation privateur sur lequel j'utilise des logiciels libres :
    169
    (8.3 %)
  • Je n'utilise que des logiciels privateurs :
    27
    (1.3 %)
  • Obiwan Kenobi :
    111
    (5.4 %)

Total : 2042 votes

La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # Parabola

    Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

    Je suis temporairement passé sur Parabola GNU/Linux avant de repasser sous Arch Linux… J'y reviendrais sûrement un jour où l'autre, j'attendais Linux 3.8 pour repasser sur Nouveau, mais je pense que je vais attendre Linux 3.9.

    En tout cas c'est une très bonne distribution.

    Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # Privateur

    Posté par . Évalué à  1 .

    Je n'utilise pas un système d'exploitation "privateur" mais propriétaire [:aloyd]

    • [^] # Re: Privateur

      Posté par . Évalué à  0 .

      Quelle différence ?

      • Y.
      • [^] # Re: Privateur

        Posté par . Évalué à  -3 .

        Un logiciel propriétaire est un logiciel développé par son utilisateur lui-même pour son usage propre par opposition avec un logiciel développé pour être publié et utilisé par d'autres que son auteur.

        Un logiciel privateur est un logiciel publié qui ne garantit pas les 4 libertés définies par la FSF (ou leur équivalent défini par l'OSI).

        Par définition, un logiciel propriétaire ne peut être privateur puisque son auteur et utilisateur jouit de sa pleine et entière propriété et peut donc en faire ce qui lui chante.

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

        • [^] # Re: Privateur

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Ta définition du logiciel propriétaire correspond à la définition du logiciel privé sur le site de GNU.

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

          • [^] # Re: Privateur

            Posté par . Évalué à  3 .

            Tant qu'il n'est pas publié il est libre, vu que son utilisateur unique dispose des 4 libertés.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Privateur

          Posté par . Évalué à  2 .

          Tu es conscient que ce que tu racontes est un flagrant contre-sens ?

          • Y…
      • [^] # Re: Privateur

        Posté par . Évalué à  9 .

        "Privateur" c'est de la novlangue récente (cf https://linuxfr.org/users/nh2/journaux/logiciel-privateur-vs-propri%C3%A9taire) dont le but est d'ajouter un sens péjoratif que le mot original n'avait pas.

        • [^] # Re: Privateur

          Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

          "Propriétaire" n'est pas clair surtout — mieux vaut utiliser "non-libre" si on n'aime pas "privateur".

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

        • [^] # Re: Privateur

          Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 22/02/13 à 12:41

          La traduction « propriétaire » est un contresens, qui renverse complètement le sens originel en anglais. « Proprietary » se traduit par propriété, pas par propriétaire. https://fr.wiktionary.org/wiki/proprietary

          En effet, si l'adjectif « proprietary » est attaché à un logiciel, de quoi ce logiciel serait-il bien le propriétaire ? C'est le contraire, ce logiciel et son code source, sont la propriété (exclusive) de l'auteur.

          • [^] # Re: Privateur

            Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 22/02/13 à 13:58

            Pas faux, mais "logiciel propriété" c'est pas terrible non plus… J'imagine qu'il faudrait dire logiciel approprié. Ca reste moche, mais au moins la syntaxe est respectée…

            Peu importe.
            Le mot privateur, son intérêt, c'est surtout de permettre de respecter un point simple de la loi de certains pays (dont la France, si je me souviens bien) qui est qu'on ne peut publier une oeuvre dans le domaine public.

            Donc, tant que l'ouvrage n'est pas dans le domaine public, il possède un propriétaire, ce qui ne l'empêche pas pour autant de réunir les conditions de la FSF pour être considéré libre.
            D'ailleurs, certains logiciels libres utilisent la double licence. Quel terme employer pour ces logiciels, alors? Libre? Propriétaire? Selon l'usage qui en est fait, les 2 mots conviennent…

            L'intérêt du mot privateur, c'est qu'il résout cette ambiguïté: le logiciel prive l'utilisateur de certaines libertés.

            Au passage, la novlangue, c'est le nom que Georges Orwell donne à la langue volontairement appauvrie utilisée dans 1984. L'appauvrissement de la langue ayant pour intérêt d'empêcher d'exprimer des idées nouvelles.
            Le mot privateur ne peut donc pas faire partie d'une novlangue, puisqu'il sert justement à amener une nouvelle idée.

            Wikipedia:

            Le novlangue (traduit de l'anglais Newspeak, masculin dans la traduction française d'Amélie Audiberti) est la langue officielle d’Océania, inventée par George Orwell pour son roman 1984 (publié en 1949). C'est une simplification lexicale et syntaxique de la langue destinée à rendre impossible l’expression des idées subversives et à éviter toute formulation de critique (et même la seule « idée » de critique) de l’État.

            (zut, pour le coup, je fais mon grammar nazi moi :/ )

            • [^] # Re: Privateur

              Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

              Pour le « approprié » ce mot a aussi un autre sens (approprié / inapproprié) je n'ai pas envie qu'on me réponde « c'est bien votre logiciel, mais il me semble inapproprié » :D
              De plus, ce n'est pas le fait qu'il soit approprié qui est gênant, tous les logiciels libres ont un propriétaire, un auteur, les licences libres sont fondées sur le droit d'auteur.

              Le problème n'est pas de posséder, mais de ne pas partager ce qui peut l'être.

              On peut donc penser à la privation, mais pourquoi « privateur » et pas « privant » ?

              Mais même le concept de privation n'est pas très juste, si j'écris un logiciel et que je ne distribue pas son source, je ne prive personne du source, puisque ce source n'est pas un du. Autrement, cela signifierai que ne pas écrire le logiciel serait aussi une privation !

              Donc ni « propriété », ni « propriétaire », ni « approprié », ni « privateur », ni « privant ».

              Par contre on peut parler du mutisme du développeur, de la stérilité du code, du gâchis pour l'utilisateur, de travail qui ne peut être récupéré et donc perdu. À mon avis, s'il faut trouver un mot, il faut chercher dans cette direction.

              Le logiciel non-libre n'a surtout pas d'autre intérêt que son usage dans une ensemble très restreint de conditions contraignantes et pas nécessairement adaptées, il est donc d'un intérêt très limité.
              C'est un produit incomplet, une démo, un gadget.

              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

              • [^] # Re: Privateur

                Posté par . Évalué à  0 .

                Le logiciel non-libre n'a surtout pas d'autre intérêt que son usage dans une ensemble très restreint de conditions contraignantes et pas nécessairement adaptées, il est donc d'un intérêt très limité.
                C'est un produit incomplet, une démo, un gadget.

                Je ne connaît à l'heure actuelle aucune entreprise créant un jeu mono-joueur diffusé sous une licence libre entièrement qui se fasse de l'argent.
                Dans ce domaine des jeux, j'ai de gros doute qu'il soit possible de vivre de liberté.
                Je dirais que le même problème se poserait pour une entreprise créant de petits utilitaires de dev bien pratiques, mais tellement simples à exploiter qu'il n'y aurait pas besoin de support.
                Une association à but non lucratif pourra tenir, parce que ce type d'organisation possède diverses sources de revenus: aide par l'état, bénévolat… mais celles-ci ne sont pas nécessairement accessibles pour une entreprise.
                Après, si quelqu'un me cites une entreprise qui vive de la production de petits utilitaires à destination d'un public qui est du genre à savoir se démerder seul, je réviserai mon jugement, une fois que j'aurai compris comment ils ont réussi à survivre.
                Pour info, Red-Hat ne fait pas partie de cette catégorie: ils vendent du support sur un OS, ce qui n'est clairement pas ce que l'on peut qualifier de "petit utilitaire qu'un informaticien peut gérer seul". Idem pour les jeux multi-joueur où le client paye des avantages localisés sur serveur: j'ai bien parlé de mono-joueur, même si ça semble dépassé pour certains.
                Je sais que les deux types de logiciels cités existent dans l'open source (wesnoth pour les jeux et les utilitaires on ne les compte plus, rien que les éditeurs de texte sont légion) mais je ne connaît pas d'entreprises vivant de leur création (pour les jeux, on pourrait citer nexuiz, mais la boîte qui a racheté les droits n'a pas contribué depuis le début, elle a attendu que le jeu sois déjà bien implanté).

                Je ne crois pas que les deux modèles soient à opposer systématiquement, personnellement. Ce qui m'attire le plus dans le libre, c'est le fait que ces outils puissent souvent créer des fichiers utilisables par d'autres applications ayant le même rôle.
                En tant qu'utilisateur, la liberté en pratique provient plus du fait de pouvoir changer d'outil que de celle de lire le code source: je n'ai pas lu les codes sources de epdfview, mupdf et evince avant d'estimer que mupdf est le plus adapté à mes besoins.
                Donc, tant que le logiciel que j'utilise, privateur ou pas, me permet de changer sans me prendre la tête, ça ne me pose aucun problème de l'utiliser. Les navigateurs internet sont des exemples pas trop mauvais, on arrive généralement aisément à exporter/importer des signets, par exemple.

        • [^] # Re: Privateur

          Posté par . Évalué à  0 .

          Au contraire c'est de l'antinovlangue. La novlangue consiste à désigner quelque chose ayant des aspects discutables par un qualificatif masquant cet aspect en évoquant son contraire. Par exemple, le Ministère de la vérité (miniver) a pour pratique le mensonge généralisé.

          Là un logiciel qui prive ses utilisateurs de certaines libertés est désigné par un qualificatif adéquat, bien que ce soit un néologisme. Si tu aimes ce qui est tordu on peut dire que c'est le contraire du contraire.

          • [^] # Re: Privateur

            Posté par . Évalué à  9 .

            Il faudrait peut être songer à arrêter de dire n'importe quoi… l'explication donné par cbo est très juste : on a modifié un mot existant en rajoutant un sens péjoratif pour des raisons idéologiques. L'expression originale « logiciel propriétaire » est tout à fait acceptable ; même si le logiciel ne peut pas être le propriétaire de lui même, il s'agit juste d'une métonymie que tout le monde comprend. On aurait pu trouver un meilleur mot, peut être, mais celui-ci convient et est largement utilisé, donc autant le garder.

            L'expression « privateur » est un gros FUD du même niveau que « la GPL est un cancer » ; le sens marche uniquement si on fait une comparaison directe, par exemple « Windows est plus privateur que Linux en terme de licence », par contre dire que Windows est un logiciel privateur est faux. Le logiciel ne te donne pas tous les droits que tu pourrais avoir avec un en GPL, mais il ne te prive de rien du tout : si t'es pas content, tu vas voir ailleurs et tu auras tout les droits que tu veux. Si je refuse de donner du pain à qq'un, je ne le prive de rien du tout ; le type, il est grand, il va dans un boulangerie et il aura son pain. Pour que Windows soit privateur, il faudrait que sa licence interdise le monde entier de copier n'importe quel logiciel, ce qui serait complétement inopérant.

            Autre exemple, car je sens que certains ont du mal : une prison est un endroit privateur, car ça t'empêche de sortir… mais une banque n'est pas un endroit privateur, même si il y a des murs et un coffre qui t'empêche d'accéder aux lingots qui y sont. Si maintenant il y a des anarchistes qui décident que les lingots devraient être à tout le monde et que personne n'a le droit d'empêcher qui que ce soit de faire ce tout ce qu'il veut, c'est leur droit, mais je leur demanderais juste de ne pas faire chier tout le monde en redéfinissant le langage pour mieux imposer leur vision des choses (ce qui ne m'empêcherait pas d'être d'accord avec eux, c'est un autre débat).

            • [^] # Re: Privateur

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              même si le logiciel ne peut pas être le propriétaire de lui même, il s'agit juste d'une métonymie que tout le monde comprend

              ouf merci calendoa! il y en a qui raisonnent encore de bonne foi!

              • [^] # Re: Privateur

                Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                Arrêtez la mauvaise foi: tout le monde ne comprend pas propriétaire (bon privateur non plus).

                Un logiciel "propriétaire" est un logiciel non-libre/qui n'accorde pas au moins 1 des 4 libertés. Le rapport au niveau étymologique? Aucun.

                Ou alors on arrête de chipoter et on s'accorde sur le fait que "non-libre" ça convient à tout le monde.

                Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

            • [^] # Re: Privateur

              Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

              une banque n'est pas un endroit privateur

              Je ne sais pas si l'endroit est privateur, mais le système banquaire oui, étant donné que pour avoir une vie à peu près normale t'es obligé d'avoir un compte en banque (si ça se trouve la loi l'oblige même, il y a des lois pour tout) donc tu es privé de la possibilité de te débarrasser de cet dépendance, et tu ne peux plus appliquer ton raisonnement sur Windows.

              Je sais, c'est un peu tiré par les cheveux ;)

        • [^] # Re: Privateur

          Posté par . Évalué à  3 .

          Mais comme le terme original dans ce contexte a gagné un sens péjoratif auprès des personnes sensibles à la liberté des logiciels, ici les deux termes ne font donc pas réellement de différence.

          Mais peut-être voulais-tu dire que le terme privateur ne te plaît pas et que tu préfères rester au - somme toute - plus neutre : propriétaire ?

          Je n'aurais pas tiqué du tout si tu avais dis « je n'utilise pas un OS privateur, mais un OS non-libre. »

          • Yth.
          • [^] # Re: Privateur

            Posté par . Évalué à  -1 .

            Oui, mais ça n'aurait pas entrainé un troll débat de qualitai

    • [^] # Re: Privateur

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Propriétaire c'est pas vraiment adapté comme terme. Non-libre peut être bien, perso ça fait un moment que j'utilise "privateur".

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: Privateur

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        Privateur c'est pas encore assez négatif. Mieux vaut utiliser le terme recommandé par la FSF qui est "logiciel nazi qui tue des enfants et est responsable de la faim dans le monde".

        • [^] # Re: Privateur

          Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

          Trouve un meilleur nom toi qui est si malin (oui moinssez-moi). Mais sinon tu utilises les termes que tu veux, je souligne juste le fait que propriétaire soit inadapté.

          Je trouve que ce terme colle plutôt bien aux licences abusives (vous savez, les "End User Licence Agreement" que personne ne lit) de la plupart des logiciels privateurs.

          C'est vrai que propriétaire est une mauvaise traduction. Un logiciel privateur t'empêche de faire ce que tu veux avec les logiciels qui sont sur ton ordinateur, donc je trouve ça colle pas trop trop mal.

          Sinon pour trouver un autre adjectif: un logiciel privateur est un logiciel qui impose certaines restrictions à son usage et à sa redistribution.

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

          • [^] # Re: Privateur

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Trouve un meilleur nom toi qui est si malin (oui moinssez-moi). Mais sinon tu utilises les termes que tu veux, je souligne juste le fait que propriétaire soit inadapté.

            Pourquoi propriétaire serait inadapté ? Tout le monde comprend ce que ca désigne.

            Et privateur c'est faux. Le logiciel t'autorise peu etre moins de choses qu'un logiciel libre, mais il ne te prive de rien, il te donne juste des droits avec certaines restrictions. D'ailleurs les licenses GPL et BSD mettent aussi des restrictions, comme à peu près toutes les licenses autres que du type domaine public. Est ce qu'il faudrait parler de logiciel privateur pour tout ce qui n'est pas domaine public ?

            A mon avis ce genre de propagande grossière anti-proprietaire est ce qui fait fuir pas mal de gens le libre. Les licenses libres ont suffisement d'avantages pour que les gens puissent comprendre leur interet sans ce genre de propagande débile.

            • [^] # Re: Privateur

              Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

              http://www.april.org/articles/intro/privateur.html

              Ou sinon tu utilises "non-libre".


              Pour moi:

              Propriétaire = qui a un propriétaire (ce qui exclut le domaine public).

              Privateur = qui prive de liberté par rapport à un équivalent libre.

              Non-libre: version "neutre" de privateur.


              Propagande? Non, ça serait de la propagande si je disais que «Linux ché kro bi1 et LibreOffice ça déchire, le privateur ça tue des chatons».

              Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

          • [^] # Re: Privateur

            Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

            Trouve un meilleur nom toi qui est si malin (oui moinssez-moi). Mais sinon tu utilises les termes que tu veux, je souligne juste le fait que propriétaire soit inadapté.

            une démarche honnête est d'employer un nouveau terme pour désigner une nouvelle notion. Ancienne notion déjà connue = on garde le même terme, sinon c'est du pipeau scientolo-morphe (et toc! un nouveau terme!)

    • [^] # Re: Privateur

      Posté par . Évalué à  -3 .

      Pour moi c'est la même chose. En tout cas c'est ce qui est dit ici ou la ou encore la.

  • # [X] J'utilise Debian GNU/Linux, sans dépot non-free, sans que ce soit recommandé par la FSF

    Posté par . Évalué à  8 .

    ^

    Adhérer à l'April, ça vous tente ?

    • [^] # Re: [X] J'utilise Debian GNU/Linux, sans dépot non-free, sans que ce soit recommandé par la FSF

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Idem, et rms est proud sur ma Debian, enfin presque, le rms virtuel, lui l'est !

      • [^] # Re: [X] J'utilise Debian GNU/Linux, sans dépot non-free, sans que ce soit recommandé par la FSF

        Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 25/02/13 à 01:05

        In some cases, the opinions of Richard M. Stallman and the Debian project have diverged since this program was originally written. In such cases, this program follows the Debian Free Software Guidelines.

        :)

        Ici :

        4 non-free packages, 0.3% of 1385 installed packages.
        4 contrib packages, 0.3% of 1385 installed packages.

        Faut donner le lien, je suis pas sûr que tout le monde connaisse :)

        aptitude install vrms

        /usr/share/vrms/reasons/vrms$ cut -d':' -f2 vrms |uniq
         No commercial distribution
         Modifications limited
         No modifications or derivatives allowed
         No commercial use
         (US only) Includes patent-encumbered algorithms
         Partly no modifications allowed, partly shareware
         No modifications allowed
         Creative Commons Attribution-ShareAlike 2.5 License
         No modifications allowed
         Proprietary licence, no source available
         Proprietary license
         No modifications allowed, non-network distributions problematic
         No commercial distribution
         Proprietary license
         Distribution limitations, modifications limited
         No commercial use
         Proprietary licence, no source available
         Modifications problematic
         No commercial distribution
         Highly restricting license terms
         No modifications allowed
         Distribution limitations, no commercial use
        
        
  • # Y manque

    Posté par . Évalué à  10 .

    Y manque un choix entre le premier et le second.

    On peut utiliser 100% de logiciels libres sous une distrib qui n’est pas recommandée par la FSF.

    Gentoo est dans ce cas, par exemple, elle ne plait pas au barbu parce-qu'il y'a des ebuilds pour des logiciels privateurs, mais Gentoo propose aussi un système pour filtrer les licences.

    • [^] # Re: Y manque

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      Regarde la liste des paquets de Parabola GNU/Linux. Tous les paquets qui se finissent par "-libre" contenaient du code privateur ou promouvait des contenus privateurs (suggestion ou prise en charge) avant d'être incorporés dans la distribution. Petite liste non-exhaustive de logiciels qui contiennent du code non-libre:
      – Blender
      – Calibre
      – Linux
      – ffmpeg
      – Ghostscript
      – Ogre
      – Virtualbox
      – Xscreensaver
      – des paquets de TeXLive
      – la sdl qui embarque un truc en rapport avec un vieux GPU Nvidia

      Bref, pleins de trucs pas libres qui trainent dans ton système, faut pas croire…

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: Y manque

        Posté par . Évalué à  3 .

        J'ai quand-même un gros doute là, c'est vraiment du code propriétaire (alors la licence de distribution de ces paquets est invalide, pour ffmpeg j'ai GPL-2 et 3)ou juste une question de brevets ?

        Gentoo propose entre-autre l'useflag "deblob" pour virer les firmwares proprio du noyau et "bindist" pour nettoyer les paquets des morceaux qui ne serait pas redistribuables.

        Et quand Stallman en avais parlé il avait bien critiqué les ebuilds trop "libres", c'est donc surtout ça qui gêne la FSF.

        • [^] # Re: Y manque

          Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

          Non le problème c'est qu'il y avait un bout de code privateur, un peu comme les blobs du noyau Linux.

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

        • [^] # Re: Y manque

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          J'ai quand-même un gros doute là, c'est vraiment du code propriétaire (alors la licence de distribution de ces paquets est invalide, pour ffmpeg j'ai GPL-2 et 3)ou juste une question de brevets ?

          En fait il me semble par exemple que si tu actives certains use flags pour ffmpeg (ou mplayer je me souviens plus) ça peut rajouter en dépendance des paquets non libres, parce qu'une fois je ne sais pas trop pourquoi j'avais un de ces use flags activé par défaut et emerge s'est plaint quand j'ai voulu l'installer parce que ça ne concordait pas avec ma variable ACCEPT_LICENSE qui était à "-* @FREE", et j'ai du enlever cet use flag à la main, mais l'use par défaut a du changer depuis parce que je n'ai plus besoin de cette ligne dans le package.use.

    • [^] # Re: Y manque

      Posté par . Évalué à  3 .

      Idem pour Debian, depuis qu'ils proposent un noyau sans blob (un paquet de firmwares non libres est dispo à part).

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # c'est donc bien votre faute à tous

    Posté par . Évalué à  -6 .

    **Je n'utilise quasiment que des logiciels libres sauf si je ne peux pas faire autrement (flash, pilotes…) :
    332
    (50.4 %)
    J'utilise un système d'exploitation basé sur le libre en dual-boot avec un système d'exploitation privateur :
    109
    (16.5 %)
    J'ai un système d'exploitation privateur sur lequel j'utilise des logiciels libres :
    52
    (7.9 %)
    Je n'utilise que des logiciels privateurs :
    11
    (1.7 %) **

    c'est donc bien votre faute à tous, qui refusez de lâcher le monde privateur, donc automatiquement il faut pas s'étonner que le libre n'avance pas trop …et en particulier les lecteurs flash drivers etc….

    • [^] # Re: c'est donc bien votre faute à tous

      Posté par . Évalué à  2 .

      Je pense que tous les utilisateurs de distro non recommandée par la fsf mais sans utiliser de trucs non libres ont voté 2, donc en fait ce n'est sans doute pas très représentatif.

      Parmi les autres, il faut aussi compter les gens qui utilisent Windows pour raisons professionnelles.

      • [^] # Re: c'est donc bien votre faute à tous

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Exactement, je suis en dual-boot uniquement car mon école a besoin de programmes pour l'électronique disponibles que sous Windows. Sinon tout le reste est libre (j'ai juste des firmwares wifi de proprio avec le BIOS).

        Le manque de granularité dans le sondage ne reflète pas réellement l'implication des utilisateurs dans le respect du concept de système libre.

        • [^] # Re: c'est donc bien votre faute à tous

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: c'est donc bien votre faute à tous

      Posté par . Évalué à  0 .

      Ouais et comment je fais alors sans pilote vga qui fonctionne pour utiliser ma distribution ?
      nouveau ne fonctionne pas sur ma 9300M GS.

      Je retourne sous Windows ?

      Tu me fais marrer !

      • [^] # Re: c'est donc bien votre faute à tous

        Posté par . Évalué à  1 .

        Tu achètes une carte plus libre? XD

        Je déconne, hein, perso je t'approuve (quoique, ça me ferait vraiment chier de devoir utiliser le pilote NVidia, xrandr est trop pratique pour que je puisse m'en passer maintenant…)

      • [^] # Re: c'est donc bien votre faute à tous

        Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

        Ouais et comment je fais alors sans pilote vga qui fonctionne pour utiliser ma distribution ?

        Tu achètes du matériel compatible ? Le sauf si je ne peux pas faire autrement (flash, pilotes…) est bidon. On peut toujours faire autrement si on veut, c'est une question de volonté. On peut se passer de flash, comme on peut se passer de l'accélération 3D ou de Facebook. À chacun d'estimer ce qui est le plus important entre la fonctionnalité et la liberté.

        • [^] # Re: c'est donc bien votre faute à tous

          Posté par . Évalué à  0 . Dernière modification : le 23/02/13 à 00:04

          Tu achètes du matériel compatible ?

          D'accord. Tu me donnes les sous ?

          Donc la machine en question aurait dû rester sous Windows (je rappelle que c'est un portable hein, on peut pas vraiment remplacer la carte graphique. C'est tout ou rien !), et son utilisateur découvrir GNU/Linux ni essayer de l'installer dessus, ce sale monstre !

          C'est stupide !

          l'accélération 3D

          Ouais. Non. Tu ne comprends pas. Sans le pilote nvidia, pas de session graphique. Point barre !

          • [^] # Re: c'est donc bien votre faute à tous

            Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

            Tu achètes du matériel compatible ?

            D'accord. Tu me donnes les sous ?

            C'est pas forcément cher. Tu peux par exemple acquérir du matériel d'occasion.

            Donc la machine en question aurait dû rester sous Windows (je rappelle que c'est un portable hein, on peut pas vraiment remplacer la carte graphique. C'est tout ou rien !)

            Tu pouvais te procurer un autre portable.

            Note bien que je ne te dis pas ce que tu dois faire, je te donne juste des solutions.

        • [^] # Re: c'est donc bien votre faute à tous

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Je ne vois pas trop ce qu'il perd en liberté en utilisant un outil dont il n'a pas les sources au lieu de ne pas pouvoir utiliser son ordinateur.

          Et tout le monde ne peut pas choisir son ordinateur et ses composants.

          • [^] # Re: c'est donc bien votre faute à tous

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            Et tout le monde ne peut pas choisir son ordinateur et ses composants.

            +1 : au boulot, on m'a filé un macbookpro, j'ai pas pu avoir une autre bécane… du coup, hop, Debian ! (pas de driver proprio, mais flash[1] pour pouvoir regarder le visiteur du futur (saison 3 powa) et les morceaux non-free du kernel pour que tout fonctionne)

            [1] : on ne peut regarder le vdf en France que sur DailyMotion qui soutient la balise video du html5… façon IE ! Donc ça marche pas sur un système libre… Et ça me fait chier de passer par un proxy pour regarder le vdf sur youtube (qui fonctionne nickel sans flash… même mieux qu'avec flash d'après mon expérience)

            It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

  • # Manque des choix

    Posté par . Évalué à  4 .

    Bonjour

    Personnellement, je n'utilise que du libre, mais sous BSD… Du coup, aucune case ne me correspond…

    Au passage, si vous voulez ajouter une case (et pour lancer le troll), ça pourrait être "je n'utilise que du /vrai/ libre" :)

    • [^] # Re: Manque des choix

      Posté par . Évalué à  0 .

      c'est aussi mon cas je suis sous OpenBSD depuis des lustres… donc le choix de boycotter de mauvaises technologies comme flash ou java n'empeche absoluement pas d'avoir une machine fiable et une palette d'applications complêtes.

      et y'a pas de problèmes de drivers même sur un portable  !!!! suffit de rester en 2D ou d'utiliser de la 3D moférée
      ou d'avoir une vraie carte graphique comme sur mon dell D630 :
      vga1 at pci0 dev 2 function 0 "Intel GM965 Video" rev 0x0c
      wsdisplay0 at vga1 mux 1: console (80x25, vt100 emulation)
      wsdisplay0: screen 1-5 added (80x25, vt100 emulation)
      intagp0 at vga1
      agp0 at intagp0: aperture at 0xe0000000, size 0x10000000
      inteldrm0 at vga1: apic 2 int 16
      drm0 at inteldrm0
      "Intel GM965 Video" rev 0x0c at pci0 dev 2 function 1 not configured
      ça suffit très largement même pour les jeux (je joue énormément)

  • # Dual boot

    Posté par . Évalué à  2 .

    Quelques jeux sous windows (5% de mon temps perso je dirais), un XP (et un w7 sur une VM) truffé de logiciels libres (notepad++, mingw, guipro/hulk, 7zip, tortoisegit, sumatrapdf, windirstat et winmerge, je pense avoir été exhaustif) au bureau (pas le choix à mon grand regret), et enfin mes fidèle Debian sur mon netbook et ma tour à la maison.

    Sur mes Debian, il reste flash, skype (remis récemment, et risque de rester tant qu'il n'aura pas été cloné… ce qui risque de ne pas se faire), mon pilote wifi et opera.

    De toute cette liste, le seul logiciel que j'utilise par choix réel, outre certains jeux, c'est opera (je le considère tout bonnement inégalé au niveau de son IHM, et même si j'imagine que FF à tous les plug-in pour faire la même, l'idée de plonger dans une mer de déchets pour trouver des pépites m'ennuie profondément… autre chose à faire moi.). Tous les autres, si je pouvais m'en passer, je serais un homme heureux.

    Peut-être même que je dégagerai opera, le jour ou uzbl (je sais, il est pourtant à l'opposé, niveau IHM, mais au mois, son manque d'IHM fait qu'il est léger, lui, contrairement à d'autres browser…) sera capable d'aller sur tous les sites et ou j'aurai la motivation de le configurer comme il faut.
    Pas demain la veille.

    • [^] # Re: Dual boot

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Et que penses-tu de Konqueror ? Il est moins lourd que Firefox et permet d'aller sur tous les sites.

      • [^] # Re: Dual boot

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Ou Rekonq.

        Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

        • [^] # Re: Dual boot

          Posté par . Évalué à  0 .

          J'en pense qu'installer KDE pour un simple navigateur, c'est trop lourd, en sachant que je n'ai pas de lib Qt d'installées ;)

          Après, je n'ai pas cité tous les navigateurs et je ne le ferai pas, mais dans ma situation, midori aurait pu me convenir, mais la dernière fois que j'ai regardé, il était encore un peu trop jeune (il y a un peu plus d'un an, j'imagine que ça a du s'améliorer depuis), des bugs mineurs, un ou deux crash et des choses un peu foireuses. Mais il m'a fait découvrir duckduckgo, et ça, c'est resté :)

          Je pense plutôt à me mettre à utiliser uzbl de façon intensive à l'avenir, au final. Et une fois que je l'aurai bien intégré dans mon environnement, probablement voir un peu à quoi ressemble le code source (même si je ne suis pas un grand fan de C mais tant pis).
          La course des navigateurs modernes et leur consommation mémoire commence à me lasser, au final.

          • [^] # Re: Dual boot

            Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 26/02/13 à 06:24

            Outre Firefox, Konqueror et Rekonq que j'utilise quotidiennement, il m'arrive également d'utiliser de temps à autre QupZilla que j'ai découvert il y a quelques mois, il est basé sur WebKit et Qt (donc pas de dépendance à KDE) et dispose d'un AdBlock et Flashblock intégrés par défaut, et il me semble vraiment pas mal du tout.

  • # Obiwan Kenobi

    Posté par . Évalué à  1 .

    Parce que je me tamponne la zifolette avec la louche de l'indifférence de mon niveau d'utilisation du libre. J'utilise (entre autres) Linux parce qu'il me plaît, le fait que ce soit un logiciel libre n'a aucune importance dans mon choix.

  • # bla

    Posté par . Évalué à  0 . Dernière modification : le 24/02/13 à 17:48

    J'ai un système d'exploitation privateur sur lequel j'utilise des logiciels libres

    logiciel libre dont un systeme d'exploitation communiste en machine virtuelle.

  • # Kant et l'impératif jusqu'au boutiste

    Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

    Kant défend la vérité jusqu'à proposer qu'il faille dire au meurtrier où se cache une victime, le principe étant supérieur à la circonstance… S'il faut reconnaître sa démarche du point de vue philosophique, je ne le suivrais pas.

    A mes yeux, Linux vaut comme moyen, pas comme but intrinsèque. Le raisonnement s'applique au libre. Prendre un moyen excellent comme objectif en soi n'a pas de sens.

    • [^] # Re: Kant et l'impératif jusqu'au boutiste

      Posté par . Évalué à  1 .

      Alors que ce que tu viens d'écrire est a contrario plein de sens, et totalement compréhensible.

      A moins que…
      Non, vas-y, si tu sors des citations de philosophe et que tu essaies de les mettre en contexte, construit le contexte entier, et explique ta pensée, parce que là, ton message, globalement, c'est du charabia.

      Linux comme moyen pour quoi ? Quel but, dans quelle quête ?
      De quoi tu parles ?

      • Yth.
      • [^] # Re: Kant et l'impératif jusqu'au boutiste

        Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

        Il y a un présupposé évident : le libre est "meilleur" que le non-libre. Un cas particulier de ce présupposé étant que Linux est "meilleur" que des systèmes d'exploitation non-libres.

        Évidemment ce site ne traite pas que de cela. Par exemple on peut s'intéresser à Linux dans ses aspects techniques comparativement à d'autres solutions libres. Mais ces autres aspects ne sont pas considérés en l’occurrence ; ce sondage, lui, ne pose pas la question "votre niveau de liberté" pour rien - il pose cette question parce que le libre est proposé comme étant mieux que le non-libre.

        Mieux parce que moralement mieux, ou économiquement, ou plus efficace, là s'ouvre une large discussion (que je propose d'éviter ici).

        Pourquoi citer Kant? Parce que de nombreux commentaires et ce sondage lui-même sous entendent que le non-libre c'est mal (pas forcément techniquement, mais mal en soi). D'où la citation : Kant s'est justement intéressé à la question d'impératifs catégoriques. Sur ce site, beaucoup proposeront l'utilisation du libre comme impérative - puisque le non-libre saymal, selon la formule canonique (religieuse?).

        On pourrait rapprocher le concept d'impératif catégorique de certaines positions de Stallman, d'une vision du libre que l'on peut qualifier de pure ou de fondamentaliste, selon sa propre vision. Exemple: "utiliser un driver proprio c'est nul simplement parce que le driver est proprio".

        C'est donc par rapport à cette sentence, "le non libre saymal", que la citation de Kant se situe. Ici je ne le cite que pour sa clarté - ce philosophe étant reconnu pour avoir formulé très rigoureusement le concept d'impératif (et bien d'autres choses mais HS ici).

        Avancer une vision pragmatique comme "utiliser le libre est un moyen", c'est répondre au sondage, puisque cela a pour répercussion d'utiliser le libre quand on peut, le non-libre sinon ; voire de n'utiliser le libre que là où il est meilleur techniquement, ou moins cher mais en tout cas en dehors du raisonnement "meilleur simplement parce que libre". Donc exemple "si steam c'est sympa alors je l'utilise peu importe la licence".

        Bon et pour conclure, une troisième vision : le non-libre peut être toujours mauvais mais pas de manière "catégorique", pas "en-soi", uniquement parce que tout ce qui est non-libre, à terme, freine l'évolution saine de l'informatique / corrompt le marché / etc… ici c'est une vision médiane, ou le non libre est toujours mauvais, mais uniquement de par ses fâcheuses conséquences. Donc : "quand bien même un driver proprio est meilleur il ne faut pas l'utiliser sinon on n'obtiendra jamais des drivers libres / spécifications". Attention : décrire cette "troisième vision" n'est pas dénué de parti-pris!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.