Journal Comment garantir les libertés sur Internet ?

17
6
sept.
2011

«Lors du Remue-Méninges à Gauche le 27 août 2011 a eu lieu une table ronde intitulée "Comment garantir les libertés sur Internet ?". Cette vidéo non montée vous permet de retrouver les interventions de Benjamin Bayart (président de la fédération FDN), Tangui Morlier (président de l'APRIL) et Axel Simon (La Quadrature du Net) autour de Sophie Duvauchelle, co-responsable de la commission Numérique du Parti de Gauche.»

http://www.freetorrent.fr/details.php?id=17dbab75014261617ca9a30e8440a5abca8f1e11

Pour précision, les vidéos sont brutes (non-montés) et sont sous licence libre (CC-BY-SA). (...)

3 bibliothèques javascript à découvrir : D3, Sugar et Batman

27
30
août
2011
JavaScript

D3.js

D3.js est une bibliothèque javascript légère et libre qui permet de manipuler et représenter graphiquement des documents en s'appuyant sur leurs données. Elle est une réécriture de protovis et s'appuie sur des technologies comme HTML5, CSS3 et SVG pour afficher des données et interagir avec elles. Je vous encourage à aller voir les exemples pour voir de quoi est capable d3.js.

Sugar.js

Sugar.js est une bibliothèque qui vise à faciliter la manipulation des objets natifs Javascript et à combler les différences entre navigateurs. Elle ajoute des méthodes bien pratiques aux entiers, chaînes de caractères, fonctions, tableaux, objets, dates... En revanche, elle ne concerne ni les requêtes AJAX ni le DOM (jQuery fait ça très bien).

Batman.js

Batman.js est un petit framework MVC sous licence MIT. Il est écrit en CoffeeScript et peut donc naturellement être utilisé en Javascript afin de structurer une application web qui ferait un fort usage du JS. S'inspirant des principes de Rails (convention over configuration, etc.), il doit permettre de développer rapidement des applications web mono-page.

Petit état de l'art de (quelques aspects de) la messagerie instantanée

79
7
juil.
2011
XMPP

Je vois, sur ce site, pas mal d'interrogations sur l'évolution de XMPP, de critiques, et de dénigrement. Je pense donc qu'il peut être utile de donner de temps en temps des petites nouvelles sur ce qu'il se passe en interne.

Revue de presse de l’April pour la semaine 17 de l’année 2011

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
16
3
mai
2011
Internet

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

Journal Développement : y aura-t-il une vie en dehors du Web ?

25
8
mar.
2011

Bonjour à tous,

Ce qui suit n'est que l'élucubration d'un esprit sans doute un peu tourmenté. Il s'agit d'une réflexion somme toute personnelle et d'une demande d'avis. J'espère que cela en intéressera quelques-uns et vais m'efforcer de ne pas être trop long.

Le tendance est au Web, et au développement autour des technologies Web. Enfonçons des portes très mal fermées car je concède aisément qu'il y a des atouts certains à cette mode :

Journal "casse-toi" identifié comme du SPAM par le postmaster de Free!

Posté par .
6
10
fév.
2011
J'ai pris une grosse claque hier en tentant d'envoyer un mail à propos de la LOPPSI 2
Dans mes commentaires sur le lien que j'envoyais, j'avais mis:

faudra pas juste dire "casse-toi!", même à plein

et le message d'alerte de débouler:

Une erreur est survenue lors de l'envoi du courrier. Le serveur a répondu : 5.0.0 Spam Detected
- Mail Rejected
5.0.0 Please see our policy at:
5.0.0 http://postmaster.free.fr/#spam_detected. Veuillez vérifier le message et essayer à nouveau.


N'y croyant pas, (...)

Le Framablog fête les 10 ans de Wikipédia

Posté par (page perso) . Modéré par Lucas Bonnet.
11
26
jan.
2011
Éducation
Le 15 janvier dernier Wikipédia célébrait son dixième anniversaire (cf. cette vidéo sous-titrée de son fondateur Jimmy Wales). L'occasion pour le Framablog de participer à l'évènement en mettant à contribution son équipe de traducteurs Framalang.

Ces articles font naturellement le bilan et les perspectives du projet, mais, à l'exception notable de la grande presse (se désole aKa), le logiciel libre et ses enjeux ne sont jamais très loin.

« L’erreur fatale de Wikipedia est que tout article est pensé comme un logiciel libre en imaginant que, comme lui, il sera transformé par des améliorations constantes pour atteindre un idéal. Mais le logiciel est en développement continu, et est sans arrêt testé avec des critères objectifs. L’article de Wikipédia, lui, change tout le temps pour le meilleur ou pour le pire, et n’est jaugé par aucun standard auquel l’utilisateur puisse se fier. » affirme ainsi un ancien rédacteur en chef de Britannica.

Quant à Sue Gardner, Executive Director de la Wikimedia Foundation, elle formule le vœu suivant : « Nous devons sans cesse nous faire entendre pour définir ce qu’Internet doit être à nos yeux. Dans les premières années, le pouvoir législatif s’est contenté d’observer son développement, mais maintenant il veut de plus en plus avoir son mot à dire (...) J’aimerais que les Wikipédiens s’engagent (...) afin d’influencer le développement d’Internet. »

Une inquiétude sur la neutralité du réseau que ne partage pas totalement J. Wales, qui est en revanche préoccupé du succès de l'App Store d'Apple. On notera également un reportage suisse très didactique quant aux devenirs des dons, ainsi qu'une interrogation sur l'influence américaine de Wikipédia.

WikiBabel - des wikicasts libres pour apprendre les langues

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
23
26
jan.
2011
Éducation
Né de la frustration de ne pas trouver de cours de langues audio libres pour certaines langues, WikiBabel propose des outils pour créer des podcast gratuits, librement éditables et utilisables.

Il ne s'agit pas seulement d'une base de données de mots ou de phrases traduites, mais de véritables cours de langues. Nous les appelons wikicasts (wiki + podcast), qui sont aux podcasts ce que les wikis sont aux pages web.
Une des forces de WikiBabel est de ne pas être limité à un couple de langues. Théoriquement, on peut trouver des cours de n'importe quelle langue, quelle que soit la langue qu'on parle. On peut aussi y inclure dialectes et langues orales.

Aucun logiciel particulier n'est nécessaire, à part un navigateur à peu près récent, et un greffon permettant la lecture du Flash. Tout le code est sous licence GPLv3, et le contenu du site en Creative Commons (CC-BY-SA).
Nous sommes en train de développer des outils pour traduire rapidement et facilement une leçon en d'autres langues pour faciliter la multiplication du contenu.

8/6/11 : IPv6 pour de vrai

Posté par . Modéré par baud123.
Tags :
36
13
jan.
2011
Internet
Afin de faire en sorte que l'adoption de IPv6 s'accélère en ces temps d'épuisement des adresses IPv4, des acteurs majeurs de l'internet font cause commune pour afficher sur la place publique les responsables des éventuels problèmes de connectivité.

Google, Yahoo et consorts décident pour cette date du 08 juin 2011 de fournir un accès IPv6 complet (ce qui est déjà le cas pour certains d'entre eux) et ainsi de mettre les fournisseurs d'accès (FAI et autres opérateurs de réseau) devant leurs responsabilités : « faites en sorte que ça marche, nous, de notre côté, on fait en sorte de montrer à vos clients que le souci, s'il existe, vient de chez vous ».

Fibrer, c'est faisable par une bande de copains

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
33
6
jan.
2011
Internet
On parle souvent ici de logiciels libres, on s'indigne facilement des opérateurs et de leurs abus réguliers, mais pas assez des solutions envisagées.

"Use FDN, Luke", me direz vous. Certes, French Data Network, notre FAI historique national, est une alternative associative. Mais que se passe-t-il si vous n'êtes pas parisien ? On abandonne ?

Loin s'en faut ! FDN favorise l'essaimage et la création de FAI locaux via un wiki riche et une liste de diffusion très active, réactive, et instructive. Justement, ces derniers temps cette ML traverse une phase de doute et de légère démotivation. Peut-être qu'un projet de FAI se monte près de chez vous , il est temps de passer y jeter un oeil !

Vous trouverez dans la seconde partie de la dépêche un bref récapitulatif (évidemment incomplet et non représentatif, ce qui vous obligera dans tous les cas à passer faire un coucou au moins pour le soutient moral :-)

Statistiques 2010 du site LinuxFr.org

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
25
1
jan.
2011
LinuxFr.org
La nouvelle année est l'occasion de revenir sur 12 mois d'activité de LinuxFr.org et d'étudier l'évolution en termes de trafic web, de contenus créés, de commentaires déposés, de navigateurs utilisés, d'utilisation des fonctionnalités du site, etc.

Le site rend accessible un grand nombre de statistiques (faites vous plaisir si vous souhaitez vous plonger dedans, c'est fait pour), et cette dépêche résume les variations constatées sur 2010.

Bonne année 2011 et happy hacking.

2010, Linux, Internet et logiciel libre

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
16
30
déc.
2010
Communauté
Que s'est-il passé durant la trentaine de millions de secondes qui se sont écoulées pendant cette année 2010 ? En effet, il s'est forcément passé des tas de choses, mais quels événements retenir, parmi toutes les nouvelles intéressantes qu'on lit, notamment ici, sur LinuxFR ?

Léa-Linux a concocté pour vous une petite rétrospective de l’actualité du monde du logiciel libre et d’Internet sur l’année 2010, avec un tas de bons liens. Tout en étant forcément un peu subjective, la rétrospective s'est efforcée de saisir les faits les plus marquants des douze derniers mois.

NdM : la saison des rétrospectives est lancée. Celles de LinuxFr.org et de l'April sont en préparation notamment.

Move Commons, un nouveau système de marqueurs pour les initiatives du libre et au-delà

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
7
30
déc.
2010
Internet
Move Commons (MC) est un système de marqueurs pour permettre à toute initiative, collectif ou organisation non gouvernementale de déclarer simplement les principes auxquels elle adhère et de les afficher. C'est un peu le principe de Creative Commons appliqué non pas aux œuvres, mais aux projets, aux organisations et à toutes sortes d'initiatives.
Move Commons est encore en version alpha : le système actuel de marqueurs est appelé à évoluer en fonction des idées de chacun.

Aujourd'hui, Move Commons utilise quatre marqueurs principaux :
  1. « À but non-lucratif / À but lucratif » (Non-Profit / For-Profit) ;
  2. « Copiable / Exclusif » (Reproductible / Exclusive) ;
  3. « Non-hiérarchique / Hiérarchique » (Grassroots / Representative) ;
  4. « Renforce les biens communs / Autres buts » (Reinforcing the Commons / Other Aims).

Vous pouvez placer le marqueur Move Commons sur la page Web de votre projet. Un marqueur n'est pas seulement une image, c'est aussi un élément au sein d'un système sémantique permettant, à terme, de faciliter la recherche d'une organisation selon les principes qu'elle affiche. Le projet Move Commons vise ainsi à faciliter la rencontre entre initiatives et personnes qui voudraient s'y impliquer.

On pourrait imaginer que Move Commons puisse servir à identifier des initiatives de production ou de promotion du Logiciel Libre comme l'April ou Framasoft.

Move Commons est un outil proposé par l'association Comunes, qui travaille à l'élaboration d'outils pouvant faciliter les actions collectives et encourager chacun à contribuer aux biens communs.

Gestion (a)centralisée des avatars, alternatives à Gravatar.

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
20
15
déc.
2010
Internet
Qu'est-ce qu’un avatar ? Bien sûr, tous les habitués du site le savent très certainement, mais un petit historique ne fait jamais de mal. Top chrono
  1. À l'origine il s'agit d'une des représentations de Vishnou dans la religion hindoue.
  2. Ce qui a donné, au figuré, une des représentations possibles, ou des apparences possibles, d'une personne.
  3. Plus récemment, les avatars ont aussi défini les entités incarnées dans des mondes virtuels. Ainsi, les personnages incarnés par des joueurs dans des simulations, ou dans des univers virtuels tels que Second Life, Ryzom, WoW sont des avatars.
Puis, par abus de langage, ça définit aussi la petite image servant à identifier visuellement un utilisateur de forum, de logiciel de réseau social ou de messagerie instantanée. Pour plus de détails, consulter les pages Avatar et Avatar_(informatique) de Wikipedia.

Gravatar (Globally Recognized Avatar) est un service en ligne propriétaire, de la société Automattic, permettant d'associer un avatar à une adresse mail. Ainsi, la gestion de l'avatar est centralisée pour tous les blogs, forums utilisant un module se connectant automatiquement à Gravatar. Cela permet :
  • d'éviter de charger un avatar à chaque création de compte sur différents sites connectés au service Gravatar
  • de pouvoir modifier en une seule opération son avatar sur tous les sites connectés à Gravatar
A priori avantageux, ce service a néanmoins un défaut majeur : le système est fermé et non interopérable avec d'autres sites qui voudraient fournir le même service. Ainsi il n'est pas possible d'héberger son propre serveur compatible Gravatar, comme on pourrait héberger sa messagerie ou son service Jabber. Un tel service devenant de plus en plus utilisé devient de fait de plus en plus incontournable. Ainsi voit-on certains blogs ne proposant plus qu'une gestion des avatars via Gravatar.

Tout comme certains essayent de trouver une alternative décentralisée et ouverte aux sites de réseaux sociaux fermés, il existe des initiatives non centralisées pour diffuser son avatar. Ces solutions seront passées en revue dans la suite de la dépêche !