Journal Ethereum, désormais officiellement lancé

21
12
sept.
2015

Tiens, je ne vois pas d'article parlant d'Ethereum sur LinuxFr (à part un journal qui le mentionne juste en passant) Manque d'intérêt pour l'instant, ou bien défaillance du moteur de recherche, qui n'a pas trouvé les articles existants ?

Quoiqu'il en soit, maintenant que le livre des transactions (la blockchain) d'Ethereum a été officiellement démarrée (fin juillet), deux mots sur ce système : comme Bitcoin, il repose sur une structure de données publique (la blockchain), protégée cryptographiquement, et que chacun peut vérifier. Contrairement à Bitcoin, les transactions stockées ne contiennent pas uniquement de l'envoi ou de la réception de monnaie mais s'expriment dans un langage de Turing complet, où on peut programmer tout ce qui vous passe par la tête (il faut quand même payer pour l'exécution de ces programmes, qui se nomment des contrats). Ethereum est donc aussi une machine virtuelle répartie, pair-à-pair.

Il a le potentiel de pousser encore plus loin les idées de Bitcoin et de mettre en pair-à-pair complet des applications qui étaient jusqu'à présent centralisées ou arborescentes (comme l'enregistrement de noms).

Attention si vous voulez tester sur votre machine Linux : c'est pas encore sec, la documentation est souvent décalée par rapport au code, les interfaces utilisateur sont… rugueuses. N'y mettez pas toutes vos économies !

Quelques ressources :
- Note des modéros : Article écrit sur le blog de Stéphane Bortzmeyer
- la genèse, ou le lancement officiel
- le site officiel
- le code source
- le meilleur (à mon avis) explorateur de la blockchain
- un assez bon guide complet du système pour ceux qui veulent se lancer
- le "Hello, world" des contrats

  • # "Il faut payer"?

    Posté par . Évalué à 4.

    Tu peux préciser ce que tu entends par "il faut payer"? Est-ce qu'il faut payer en vrai argent, en temps de calcul, et comment tout ça fonctionne?

    • [^] # Re: "Il faut payer"?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Oui, du vrai argent (c'est-à-dire créé arbitrairement sur un ordinateur, comme le dollar ou l'euro), les ethers, l'unité de compte d'Ethereum. On obtient des ethers en minant (comme avec Bitcoin), en les achetant sur une plate-forme d'échange (j'utilise Kraken, en les obtenant en échange d'un travail ou en les volant.

      • [^] # Re: "Il faut payer"?

        Posté par . Évalué à -5.

        Ouais, donc du faux argent comme les Bitcoins, et pas comme le Dollar ou l'Euro.

        • [^] # Re: "Il faut payer"?

          Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 13/09/15 à 02:42.

          à partir du moment ou des gens utilisent le bitcoin comme représentation arbitraire de valeur, c'est une "vraie" monnaie. Le fait qu'elle ne soit pas adossé à une entité politique comme un état ou une fédération d'états est hors-sujet. Quand bien même il n'y aurait pas de marché de change entre le bitcoin et autre chose, ça resterait quand même une monnaie.

          J'utilise volontairement "monnaie" et pas "argent", parce que, d'après le tlf, la définition de l'argent à laquelle tu te réfères : "Toute monnaie, qu'il s'agisse de monnaie métallique ou de papier-monnaie", c'est à dire l'argent "physique".

          Donc effectivement, le bitcoin (ou autre monnaie virtuelle), c'est pas du vrai argent, mais, selon cette définition, la quantité de brousoufs sur ton compte en banque, c'en est pas non plus.

          • [^] # Re: "Il faut payer"?

            Posté par . Évalué à 5.

            Le fait qu'elle ne soit pas adossé à une entité politique comme un état ou une fédération d'états est hors-sujet.

            Au contraire, c'est bien tout le sujet ! Dans une monnaie adossé à un état, tu as quelques garanties que tu n'auras jamais avec des bitcoin-like. Comme par exemple la garantie des dépôts en cas de faillite de la banque à hauteur de 100000€.

            • [^] # Re: "Il faut payer"?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              la garantie des dépôts en cas de faillite de la banque à hauteur de 100000

              c'est bien médiatique, ce fond de garantie des dépôts, mais en pratique le fond n'a pas assez d'argent pour rembourser les déposants si autre chose qu'une petite banque fait faillite.

              • [^] # Re: "Il faut payer"?

                Posté par . Évalué à 3.

                Si une banque manipulait l'argent qu'elle avait, ça se saurait… Une somme sur un compte en banque, c'est juste une ligne dans une base de données.

            • [^] # Re: "Il faut payer"?

              Posté par . Évalué à 5.

              Comme par exemple la garantie des dépôts en cas de faillite de la banque à hauteur de 100000€.
              Certes, mais que vaudra un euro le jour où la garantie sera mise en œuvre ?

          • [^] # Re: "Il faut payer"?

            Posté par (page perso) . Évalué à -3. Dernière modification le 13/09/15 à 10:20.

            à partir du moment ou des gens utilisent le bitcoin comme représentation arbitraire de valeur, c'est une "vraie" monnaie.

            Ben non, il manque plein de choses, justement, les amateurs de Bitcoin tordant les définitions pour pouvoir "vendre" leur truc.
            Renseigne-toi, en commençant par exemple par https://fr.wikipedia.org/wiki/Monnaie ("3 fonctions", combien en a Bitcoin et Ether?).

            Comparer les Bitcoins (ou Ethers maintenant) à des $ ou €, c'est juste de la propagande / bidouille pour "vendre" son truc / militantisme politique foireux, rien de sérieux.
            (et depuis que le cours de Bitcoin a chuté et depuis que des "affaires" sortent dessus, on en entend beaucoup moins parler dans les "milieux autorisés", l'effet de mode se dissipe…)

            • [^] # Re: "Il faut payer"?

              Posté par . Évalué à 10.

              Le fait que ce ne se soit pas une bonne monnaie ne lui enlève pas se titre. Tu peux estimer la valeur d'un bien ou d'un service avec les bitcoins, tu peux échanger tes bitcoins et tu peux stocker tes bitcoins donc c'est une monnaie au sens d'Aristote 1.

              C'est toi qui fait du militantisme en prenant à partie une définition (tu fais exactement la même chose sur d'autres sujets).

              Ton discours serait plus intéressant et aurait probablement plus d'impact si, au lieu de te battre contre des définitions qui ne sont pas à ta convenance tu parlais des vrais problèmes de ses monnaies.


              1. La définition d'Aristote ne prend en aucun cas en compte la qualité de ses 3 caractéristiques. Le fait de pouvoir perdre ta monnaie, de ne peux pouvoir l'échanger directement avec toute la planète ou l'impossibilité d'estimer certains bien ou services n'invalide pas une monnaie. 

              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: "Il faut payer"?

                Posté par . Évalué à 8.

                Tu peux estimer la valeur d'un bien ou d'un service avec les bitcoins, tu peux échanger tes bitcoins et tu peux stocker tes bitcoins donc c'est une monnaie au sens d'Aristote.

                Mouais, donc ton argument, c'est que le Bt colle à une définition qui date de 23 siècles?

                N'importe quoi peut avoir valeur de monnaie d'échange ; des coquillages, des pépites d'or, des bonus de MMORPG, des barettes de shit. Je t'échange une barette si tu me prètes ton scooter pendant une semaine. Le shit a même un cours officieux, on peut l'échanger contre des euros dans les deux sens.

                Sauf que tu ne peux pas payer tes impôts en Bt, ni tes amendes, tu ne peux pas acheter une maison en Bt. Il n'est même pas clair que tu aies le droit de faire du commerce en Bt en France. Ni même que tu aies vraiment le droit de miner des Bt (est-ce que ça ne s'apparente pas à fondre de la monnaie?). Les Bt vont avoir (en plus de leur volatilité et de leur intraçabilité) les mêmes problèmes que les monnaies locales ("abeilles", etc) : incitation à la fraude à la TVA, au travail dissimulé, etc. Le Bt utilise des failles législatives, mais elles risquent d'être comblées rapidement. Je ne comprends pas la fascination qu'ont certains pour ce truc louche, qui ne représente qu'une implémentation d'un concept ultra-libéral extrême (le fait de priver les États d'émettre une monnaie officielle).

                • [^] # Re: "Il faut payer"?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Mouais, donc ton argument, c'est que le Bt colle à une définition qui date de 23 siècles?

                  Oui, je réponds à la question « Renseigne-toi, en commençant par exemple par https://fr.wikipedia.org/wiki/Monnaie ("3 fonctions", combien en a Bitcoin et Ether?). ». Mais je veux bien une définition plus moderne (je ne savais pas que la qualité d'une définition dépendait de son age).

                  Mais je présume que tu va me parler des qualités d'une bonne monnaie et pas d'éléments identifiant une monnaie.

                  Sauf que tu ne peux pas payer tes impôts en Bt, ni tes amendes, tu ne peux pas acheter une maison en Bt.

                  Pas directement non, tout comme tu ne peux pas payer ta baguette de pain avec ton chéquier.

                  Il n'est même pas clair que tu aies le droit de faire du commerce en Bt en France. Ni même que tu aies vraiment le droit de miner des Bt (est-ce que ça ne s'apparente pas à fondre de la monnaie?). Les Bt vont avoir (en plus de leur volatilité et de leur intraçabilité) les mêmes problèmes que les monnaies locales ("abeilles", etc) : incitation à la fraude à la TVA, au travail dissimulé, etc.

                  Ça ne l'empêche pas d'être une monnaie.

                  Le Bt utilise des failles législatives, mais elles risquent d'être comblées rapidement.

                  Je ne suis pas au courant. De quoi parle-tu ?

                  Je ne comprends pas la fascination qu'ont certains pour ce truc louche, qui ne représente qu'une implémentation d'un concept ultra-libéral extrême

                  Je suis tout à fait d'accord, mais là tu montre l'expression de ton jugement (tu rattache le Bt à un concept que tu n'apprécie pas et ça te suffit pour considérer le Bt comme mauvais), si tu veux convaincre, il vaut mieux montrer les effets néfastes direct du Bt (sa valeur fluctuante, etc).

                  (le fait de priver les États d'émettre une monnaie officielle).

                  Il ne prive pas grand chose tout comme le fait que je propose un service ne te prive pas de proposer un concurrent.

                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                  • [^] # Re: "Il faut payer"?

                    Posté par . Évalué à 5.

                    Pas directement non, tout comme tu ne peux pas payer ta baguette de pain avec ton chéquier.

                    ??? Quelle drôle d'idée, bien sûr que tu peux. Le commerçant n'est pas obligé d'accepter, mais c'est tout à fait possible. Mais de toutes manières, tu confonds deux choses : le moyen de paiement et la monnaie.

                    Je ne suis pas au courant. De quoi parle-tu ?

                    Du fait qu'il est illégal 1) de créer sa propre monnaie, et 2) d'utiliser autre chose que l'euro pour facturer des biens ou des services. Il y a pas mal de tolérance (dans les zones frontalières, ou pour les initiatives de monnaie locale), mais ça n'est pas légal pour autant.

                    il vaut mieux montrer les effets néfastes direct du Bt (sa valeur fluctuante, etc).

                    Le fait qu'il s'agisse d'une monnaie illégale me suffit largement. Il en serait totalement différemment si un système analogue pourait être utilisé pour assurer des transferts d'argent en euros (bon, il resterait le problème de l'anonymat). Je ne suis pas contre l'idée de se passer des banques (dans une certaine mesure ; pour les crédits c'est différent), mais c'est l'idée de se passer de l'euro qui me semble débile et dangereuse. Surtout si c'est pour le remplacer pour une monnaie qui n'est soumise qu'aux lois de l'offre et de la demande, sans politique monétaire.

                    Il ne prive pas grand chose tout comme le fait que je propose un service ne te prive pas de proposer un concurrent.

                    Je reformule : le Bt prive l'État d'interdire en pratique la circulation de monnaies officieuses, et donc prive l'État (ou les États, en Europe) de la possibilité d'avoir des politiques monétaires efficaces. À l'extrême, si toutes les transactions se faisaient en Bt, il ne serait plus possible de réguler l'inflation ou la délfation, d'empêcher la spéculation sur les monnaies, de dévaluer.

                    • [^] # Re: "Il faut payer"?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Du fait qu'il est illégal 1) de créer sa propre monnaie, et 2) d'utiliser autre chose que l'euro pour facturer des biens ou des services. Il y a pas mal de tolérance (dans les zones frontalières, ou pour les initiatives de monnaie locale), mais ça n'est pas légal pour autant.

                      Cool ! On va arrêter la double facturation €/Fr ?

                      Le fait qu'il s'agisse d'une monnaie illégale me suffit largement.

                      Donc c'est une monnaie, c'est tout ce que je disais.

                      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                      • [^] # Re: "Il faut payer"?

                        Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 14/09/15 à 14:33.

                        Cool ! On va arrêter la double facturation €/Fr ?

                        Il n'y a jamais eu de double facturation €/Fr. La facture est toujours libellée en euros, et tu la payes en euros. Le montant en Francs est donné à titre "indicatif". Pour rigoler, essaye d'aller payer une telle facture en Francs, et on en reparle.

                        Donc c'est une monnaie, c'est tout ce que je disais.

                        Un faux billet, c'est une monnaie pour toi? Un passeport d'une république imaginaire est une pièce d'identité?

                        Ce n'est pas plus une monnaie qu'un collier de coquillages ou les allumettes avec lesquelles tu joues au poker. Appelle ça "monnaie" si tu veux ; ta monnaie n'a pas cours légal, elle n'a aucune valeur officielle. C'est juste des billets de Monopoly.

                    • [^] # Re: "Il faut payer"?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                      [On dérive pas mal, là. Le journal parlait d'Ethereum mais il me semble qu'on ne parle dans les commentaires que de Bitcoin. Bitcoin ne peut servir qu'à faire de la monnaie, alors qu'Ethereum est généraliste, c'est une plate-forme d'exécution, dont la monnaie n'est qu'un des usages possibles, et pas forcément celui qui aura le plus de succès.]

                      Néanmoins, je crois nécessaire d'intervenir quand je lis « [le Bitcoin] prive l'État (ou les États, en Europe) de la possibilité d'avoir des politiques monétaires efficaces ». Il faut se tenir au courant. Il y a pas mal d'années que l'État a été privé de cette possibilité, qui dépend désormais totalement d'une banque centrale indépendante des États (et des divers lobbies qui peuvent l'influencer).

                      • [^] # Re: "Il faut payer"?

                        Posté par . Évalué à 8.

                        Il faut se tenir au courant. Il y a pas mal d'années que l'État a été privé de cette possibilité, qui dépend désormais totalement d'une banque centrale indépendante des États (et des divers lobbies qui peuvent l'influencer).

                        Et on est d'accord, je pense, pour dire que c'est pas génial comme situation, donc ça l'est encore moins pour bitcoin.

                      • [^] # Re: "Il faut payer"?

                        Posté par . Évalué à 7.

                        Il y a pas mal d'années que l'État a été privé de cette possibilité

                        Ce n'est pas totalement exact. L'État a décidé de se priver de cette possibilité, dans le sillage de Maastricht (qui avait été approuvé par référendum). Il pourrait toujours revenir sur cette décision (non sans conséquences, certes, mais c'est tout à fait possible voire souhaitable selon le point de vue où l'on se place).

                        Ce n'est pas la même chose qu'un acteur privé (Bitcoin ou autre système) qui viendrait faire concurrence à la souveraineté monétaire de l'État ou de ses délégations.

                • [^] # Re: "Il faut payer"?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  « Le Bt utilise des failles législatives, mais elles risquent d'être comblées rapidement. » Ça, c'est la légende de « l'Internet, zone de non-droit ». C'est une énormité juridique puisque, dans un état de droit, il n'y a jamais de vide juridique : tout ce qui n'est pas interdit est autorisé. Le Bitcoin est donc autorisé. Évidemment, comme il dérange pas mal l'État, les politiciens classiques férus de contrôle et les banques, il sera peut-être interdit un jour mais ce n'est pas le cas actuellement. (Même la Banque de France, dans son communiqué de FUD sur Bitcoin, n'a pas osé dire qu'il était illégal.)

                  Quand à la fascination qu'il suscite (et Ethereum, sujet de ce journal, est encore plus intéressant), j'y vois deux raisons :

                  1. Une raison technique. Bitcoin résoud de manière élégante un problème que beaucoup de gens considéraient insoluble (le consensus réparti). Tous les passionnés d'informatique sont donc intéressés par le Bitcoin.
                  2. Une raison plus politique. Si on pense que les politiciens professionnels sont honnêtes, sincères, et agissent pour le bien commun, si on pense que les banques sont des organismes charitables qui agissent toujours pour le bien de l'humanité, alors, effectivement, on n'a pas de raison de s'intéresser aux alternatives. Mais si on est sceptique sur ces deux points, alors on regarde les technologies qui permettraient de mettre en œuvre d'autres politiques et, là, un mécanisme de monnaie pair-à-pair (Bitcoin), ou a fortiori un mécanisme général de consensus réparti (Ethereum) sont certainement des outils intéressants.
                  • [^] # Re: "Il faut payer"?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                    1. Je trouve un peu cavalier d'affirmer que tous les passionnés d'informatique sont intéressés par le Bitcoin.
                    2. Je ne vois absolument pas comment le Bitcoin ou l'Ethereum permet de faire une monnaie viable pour un État, sachant que ça manque par essence beaucoup d'avantages indispensables à une monnaie (ne serait-ce que le manque de contrôle et donc l'impossibilité d'avoir une politique, le fonctionnement intrinsèquement pyramidal qui favorise les premiers arrivés, etc.)
                    • [^] # Re: "Il faut payer"?

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Bah, il faut avouer que c'est une belle prouesse technique, et le principe du truc est quand même assez fascinant. Une des choses les plus importantes (et que j'ignore encore), c'est à quel point les "créateurs" du Bt ont théorisé le fonctionnement pour leur enrichissement personnel : est-ce qu'il s'agit d'un projet réellement motivé par les aspects techniques/politiques/idéologiques, ou est-ce qu'il s'agit d'un pur montage (une arnaque spéculative originale, avec un argumentaire commercial bien rodé pour attirer les gogos dans la bulle)?

                      Par contre, ça a très peu d'intérêt politique, et c'est potentiellement très délétère pour l'économie et pour les États. Il n'y a qu'à constater que les groupes qui soutiennent l'initiative sont principalement anarchistes-nihilistes-complotistes (en gros, n'importe quel truc qui pourrait nuir à l'État est intéressant), ou à l'opposé ultra-libéraux (presque pour les mêmes raisons, échapper au contrôle de l'État).

                      • [^] # Re: "Il faut payer"?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Une des choses les plus importantes (et que j'ignore encore), c'est à quel point les "créateurs" du Bt ont théorisé le fonctionnement pour leur enrichissement personnel

                        En quoi est-ce important ?
                        Est-ce important de savoir si les recherches dur l'énergie nucléaire ont été faites dans le but de faire des bombes ou dans le but de résoudre un problème énergétique ? Est-ce important de savoir si le procédé chimique pour faire des angrais à été découvert pour nourrir les peuples, ou pour faire des armes chimique pour aider les Allemands. (Va tu refuser d'utiliser des angrais à cause de ça, car l'inventeur n'avait pas l'esprit suffisament noble ?)

                        est-ce qu'il s'agit d'un pur montage (une arnaque spéculative originale, avec un argumentaire commercial bien rodé pour attirer les gogos dans la bulle)

                        Tu utilises le mot arnaque, mais c'est un peu fort. Une arnaque implique qu'il y ait tromperie. Or le code de bitcoin est ouvert et les principes sont bien documenté. Un arnaqueur signifie aussi qu'il y ait des victimes. Les gens qui ont perdu de l'argent à cause de vol ou de platforme malhonnêtes sont en effet des victimes, mais l'arnaqueur n'est pas le créateur de bitcoin dans ce cas.

              • [^] # Re: "Il faut payer"?

                Posté par . Évalué à 4.

                Tu peux estimer la valeur d'un bien ou d'un service avec les bitcoins, tu peux échanger tes bitcoins et tu peux stocker tes bitcoins donc c'est une monnaie au sens d'Aristote 1.

                Je peux estimer la valeur d'un bien ou d'un service en rognures d'ongles d'orteils, je peux echanger des rognures d'ongles d'orteils et je peux stocker des rognures d'ongles d'orteils.t
                Les rognures d'ongles d'orteils sont donc une monnaie au sens d'Aristote.

                Quel con, ce Aristote !

                Ou alors, il faut y ajouter une notion d'echelle : une monnaie qui n'est reconnue et utilisée que par moi (les rognures d'ongles d'orteils ?) ne sert à rien.
                - "Tu peux estimer la valeur d'un bien ou d'un service avec les bitcoins" : cette estimation sera-t-elle commune et partagée avec de nombreuses personnes autour de moi ?
                - "tu peux échanger tes bitcoins" : puis-je vraiment dans la vie de tous les jours réaliser mes achats avec cette monnaie ? Est-elle reconnue partout autour de moi, avec la meme valeur ?
                - "tu peux stocker tes bitcoins" : oui, mais auront-ils la meme valeur demain ? Toutes les monnaies ont ce problème, mais il est encore plus grave avec bitcoin, encore une fois à cause du fait qu'il n'est pas adopté à large echelle.

                PS : j'echange mes rognures d'ongles d'orteils contre vos bitcoin. Pas sérieux s'abstenir.

            • [^] # Re: "Il faut payer"?

              Posté par . Évalué à 2.

              On ajoute, et le journal nous l'explique, des notions de services au minage et actes de validations transactionnels. On ajoute du chocolat à la tartine pour espérer appater les enfants et mieux vendre le tout.

            • [^] # Re: "Il faut payer"?

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              "militantisme" utilisé comme insulte sur LinuxFr, c'est triste.

              • [^] # Re: "Il faut payer"?

                Posté par . Évalué à 3.

                Je ne vois pas ce qu'il y a de triste ici. Je suis désolé de défendre Zenitram, mais le militantisme a pour caractéristique assez fréquente (mais non systématique, évidemment) de ne pas faire dans le détail quand il s'agit de promouvoir ses idées, y compris de colporter ouvertement des contre-vérités.

            • [^] # Effet de mode ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Non, si on parle moins de bitcoins, c'est justement parce que ça se banalise. Il y a beaucoup de buzz sur Ethereum en ce moment mais peu d'utilisation réelle. Quand/si il sera largement utilisé, on en parlera moins.

              • [^] # Re: Effet de mode ?

                Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 13/09/15 à 13:55.

                C'est passionnant de lire des articles comme les tiens, et d'autres, techniques et pointus, permettant d'expliquer à toutes et tous le fonctionnement et les intérêts techniques. Grand merci. J'rebondis sur ce commentaire (désolé :p)

                D'un point de vue psy/philo/pragma/comptoir : tant que ces types de monnaies naîtront avec immédiatement des passerelles vers les autres, je les regarderais d'un oeil particulièrement aiguisé, pour ne pas dire "comme on regarde un ennemi en face". Si une monnaie techniquement proche voyait le jour avec l'impossibilité de change, alors tout serait différent à mes yeux. Mais cette impossiblité de change ne peut pas tenir, elle apparaitrait à un moment où un autre de manière certaine. A moins de pouvoir créer une volatilité en dehors de tout attachement à d'autres vecteurs de valeurs. Mais qu'est ce qui pourrait correspondre à cette définition ? Moi franchement je ne vois rien. Ou peut être seulement des implémentations d'algo de chiffrement prenant de la valeur avec le temps pendant lequel ils ne sont pas contournés ? Hum, pas grand chose. Tout le reste de ce qui pourrait être échangés en n'utilisant qu'une monnaie virtuelle non adossée ni changeable en une autre monnaie semble être totalement lié à la nouveauté, donc à des dépréciations prévisibles donc de très faibles possibilités de fluctuations. Donc aucun intérêt d'usage (à moins de vouloir faire un bon en arrière dans la notion de monnaie). Difficile. C'est pkoi je vois ces monnaies nouvelles comme de "simples" instruments supplémentaires de transfert de pouvoir : où les marchés des changes s'unifient et sont contrôlés uniquement par des porteurs, sans possibilités de notions de politiques communes, seule s'appliquera celle des porteurs majoritaires.
                Une autre possiblité serait peut être d'empêcher toute possibilité de changes tant que la (quasi)totalité de la monnaie n'a pas été minée. Seule la spéculation, en plus des échanges de services et objets, serait alors possible. Et mettrait tout le monde sur un pied d'égalité dès lors que chacun décide d'y participer.

          • [^] # Re: "Il faut payer"?

            Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 13/09/15 à 13:29.

            J'me souviens d'un cours élémentaire de psychologie décrivant l'histoire et l'arrivée de la monnaie dans la relation inter-personnelle d'échange (bon, p'tete pas si élémentaire que ça, pas un cours de fac, bref peu importe). En résumé, et juste sur la partie histoire fonctionnelle : la notion de transferts de valeurs vers la monnaie n'a que peu (voir pas) d'importance (il existait d'autres méthodes, certes plus compliquées que la monnaie [de base, car c'est finalement compliqué aussi] pour tenir des équivalences (tableaux de rapports pondérés : saisonniers et de pénibilité/temps, auxquels on pourrait ajouter aujourd'hui la notion de distance). Il existait également les notions de prêts, d'intérêts, et de spéculation. La monnaie n'a apporté aucun outil nouveau, mais il semble plutôt que la monnaie ai simplement permis d'assembler tout ces outils et de les rendre plus accessibles à tous. Ce serait donc la complexification des rapports d'échanges qui aurait amené la notion de monnaie. Et elle n'a peut être amené aucun nouvel outil, mais une nouvelle notion dans l'échange : le tiers non-humain.

            Ce tiers dans l'échange est une délègation, de manière entendue et commune, de l'attribution de la valeur des objets de l'échange. Elle ne règle rien sur rien, aucun des problèmes intrinsèques à la notion de valeurs d'objets différents. Elle transpose ce règlement sur un tiers et non plus sur les acteurs de l'échange. Ces acteurs ne sont donc plus les porteurs du conflit d'équivalence de valeur, les relations d'échanges en sont immédiatement appaisées. C'est probablement là l'origine de son succès planétaire, de son apparition dans toutes les cultures sous une forme ou une autre.

            Ce n'est donc pas la simple «entente sur les valeurs», qui existait déjà, mais bel et bien la transposition de la notion de tiers sur un objet intermédiaire porteur.

            (Elle aura dès lors aussi des impacts majeurs dans la structure des groupes sociaux, etc .. et sans rien règler réellement, jusqu' à conduire à l'outil que nous connaissons tous, finalement bien plus complexe que tout les tableaux d'équivalences prenant en compte tout les paramètres : elle délégue aussi cette connnaissance) Et, au passage, on pourrait mettre un petit pic à ceux souhaitant le "retour à l'étalon or" qui n'est rien d'autre qu'au mieux une mauvaise compréhension au pire une fumisterie. Mais bon, là, mieux vaut aller lire des économistes et non pas des psy/phil.

            Donc les monnaies virtuelles s'inscrivent parfaitement dans cette évolution logique de détacher l'attribution d'une valeur à un objet de l'échange des objets.

            Maintenant reste à savoir si on adhère ou pas au détachement de la monnaie de toute organisation sociale. On pourrait se dire que là encore c'est une évolution logique dans l'histoire. Les monnaies virtuelles sont parfaitement prévisibles si elles existaient seules, dans un monde "idéal" (sans jugement, disons dans un cadre pur pour elles). Mais l'adossement aux autres monnaies leur confère leur volatilité en temps que valeur. Si tout le monde se met à échanger avec des monnaies virtuelles directement des objets et des biens, alors c'est une nouvelle monnaie d'un point de vue "histoire". Mais on constate que ces monnaies sont en (grande ?) partie simplement un nouveau marché de change. Affranchissant le change de tout contrôle d'organisations sociales (états ou groupes bancaire). Et toutes leurs fluctuations ne viennent que de là : le change avec d'autres monnaies.

            Ces "monnaies" "virtuelles" ne sont pas des monnaies mais un nouveau marché de change.
            Tant que la part des échanges entre "monnaies virtuelles" et "objets" ne dépassera pas la part des échanges entre "monnaies nouvelles (plutôt que l'adjectif virtuelles") et "monnaies historiques" (plutôt que l'adjectif "réelles"), il en sera ainsi. Quant à savoir si cela arrivera un jour, encore une fois il vaut mieux aller lire des économistes. Logiquement, oui, à priori, les marchés de changes étant (semblant être) peut être l'expression moderne de l'universalité du tiers détenteur de l'attribution de valeur.

            Quant à moi, je regarde cela comme hautement problématique, bien plus encore que tout évènements économiques/politiques passés, car nous allons adosser la valeur du réel (ce que sont les anciennes monnaies, encore en majorité) sur la seule notion d'échange entre les anciennes monnaies. Tout. Avec une volatilité qui sera uniquement confiée aux détenteurs pérennes de ces nouvelles monnaies. Le marché des changes de monnaies à son paroxysme absolue. Soros. À ceux croyant que cela va révolutionner quoi que ce soit, je leur dirais de "bémoler" leur optimisme en leur rappelant que dans des mondes finis seules comptent la terre & la pierre. Le reste n'est que jouet (influant sur la terre et la pierre des autres) une fois que l'on a plus que le nécessaire de ces deux là, pour soi.

            Hop, pavé tl;dr du dimanche.

            • [^] # Re: "Il faut payer"?

              Posté par . Évalué à 3.

              Bon ok, mais là, Ethereum, c'est pas vraiment une monnaie : oui tu peux fabriquer des monnaies avec, et bien sûr, ça a été la première chose de faite (d'où les espaces d'échanges vers des monnaies comme l'euro) parce qu'il a fallu trouver un moyen de faire des échanges de "travail" (mining) contre du "service" (exécution de code distribué).

              Mais l'idée c'est quand même d'avoir un truc exécutable de façon distribué et vérifiable et sûr, et à bon, personne ne le fera gratuitement, de la même façon que tu paies ton espace web, ta machine VPS, ou ton truc amazon cloud lol, va falloir sortir les brouzouf, c'est comme ça que ça marche, et bon, vu qu'on peut gérer cet échange avec Ethereum aussi, bin autant le faire.

              Pour moi l'aspect monnaie est secondaire, d'ailleurs rien ne t'empêche de te faire ton réseau privé, et de pas te prendre la tête avec ces questions philosophique de thune avec tes potes (en dehors de l'aspect technique nécessaire à faire marcher le truc avec le mining, qui en fait est surtout un travail de validation vérification nécessaire au fonctionnement du réseau).

              • [^] # Re: "Il faut payer"?

                Posté par . Évalué à 9.

                Mais l'idée c'est quand même d'avoir un truc exécutable de façon distribué et vérifiable et sûr, et à bon, personne ne le fera gratuitement

                N'importe quoi, ça fait juste plus de 15 ans que BOINC et son ancêtre SETI@home font du calcul distribué avec plein de machines volontaires qui ne demandent rien en échange.

                • [^] # Re: "Il faut payer"?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  SETI@home travaille pour un projet précis, les gens qui y mettent du CPU savent pourquoi. Ethereum est généraliste, il peut faire tourner du code pour n'importe quoi, y compris des activités qui n'enthousiasment pas le mineur. Voilà pourquoi il est payé.

                  Mais cela me donne une idée : faire un mineur bénévole, qui donnera tous les ethers reçus à un fonds de soutien à des bonnes causes. Qui vient avec moi ?

                  • [^] # Re: "Il faut payer"?

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Mais en fait, quel est l'intérêt ? Exécuter du code de façon distante, on connaît. Le fait que son exécution soit "validée" par une trace cryptographique ne me semble pas ouvrir des utilisations nouvelles, en tout cas je n'arrive pas à en imaginer.

                    • [^] # Re: "Il faut payer"?

                      Posté par . Évalué à 3.

                      exécuter du code à distance on connait, mais là on à un espèce d'état partagé distribué qui est modifiable de partout à la fois et ce façon gérable.

                      L'innovation c'est pas d'exécuter du code, c'est d'executer du code qui modifie cet état, et de gérer cet état de façon intelligente pour faire des trucs qui servent à quelque chose et dans un réseau où les gens peuvent entrer et sortir et découvrir les programmes, et etc, etc. Ça fait des dizaines d'années qu'on nous vend du rêve avec l'intelligence ambiante et les réseau ouvert où tout le monde peut entrer et sortir pour de vrai même sans connaitre le réseau et les programmes qui y existent, et bin on a enfin un truc qui marche. Manque plus que des idées cools !

                      • [^] # Re: "Il faut payer"?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        gérer cet état de façon intelligente pour faire des trucs qui servent à quelque chose et dans un réseau où les gens peuvent entrer et sortir et découvrir les programmes, et etc, etc. Ça fait des dizaines d'années qu'on nous vend du rêve avec l'intelligence ambiante et les réseau ouvert où tout le monde peut entrer et sortir pour de vrai même sans connaitre le réseau et les programmes qui y existent, et bin on a enfin un truc qui marche. Manque plus que des idées cools !

                        T'es grillé à essayer d'invoquer SamWang. Un cahier des charges pour Zind over Ethereum ?

                      • [^] # Re: "Il faut payer"?

                        Posté par . Évalué à 5.

                        Je ne crois pas qu'une technologie quelconque puisse imposer qu'un état soit géré "de façon intelligente" et "pour faire des trucs qui servent à quelque chose". Des technologies très bêtes comme PHP peuvent servir à quelque chose (sous-entendu "quelque chose d'utile", j'imagine), et des technologies très sophistiquées comme Bitcoin peuvent être utilisées à des fins parfaitement stériles ou crapuleuses.

                        Un réseau ouvert où tout le monde peut entrer et sortir, il me semble que cela s'appelle l'Internet. Du coup je ne comprends vraiment pas l'argumentaire. L'important dans un système n'est pas comment on exécute le code (en local, en distribué privé, en distribué avec des preuves cryptographiques, etc.) mais ce qu'on code : or ça un système technique ne peut pas l'imposer, car c'est une question politique au sens large.

                    • [^] # Re: "Il faut payer"?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                      Non, on ne connait pas. Évidemment, si j'installe un Raspberry Pi chez ma maman, que je m'y connecte en SSH et que je lance gcc, j'exécute du code à distance. Mais cela reste centralisé : une entité (moi) gère tout et le reste du monde ne peut rien vérifier.

                      Ethereum est une plate-forme d'exécution répartie. Le calcul est fait sur tous les mineurs et les résultats sont visibles. Avant Ethereum, il n'existait aucun système équivalent.

                      • [^] # Re: "Il faut payer"?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Quel est l'intérêt ? Faire le même calcul plusieurs fois pour avoir quelques garanties sur le résultat, pourquoi pas, mais pourquoi faire exactement le même calcul un nombre arbitraire de fois, sans que ça n'apporte davantage de garanties sur le résultat ?

                        • [^] # Re: "Il faut payer"?

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          C'est au contraire le grand nombre de mineurs qui est la garantie. S'il n'y en avait que deux ou trois, ils pourraient s'arranger entre eux pour tricher sur le résultat (une version proche de celle de l'attaque des 51 %).

                          • [^] # Re: "Il faut payer"?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                            Je ne vois toujours pas ce qu'apporte le fait que tout le monde fasse le même calcul.

                            À partir de combien de personnes différentes estimes-tu que le calcul est fiable ? 10 000 ? Dans ce cas, si Ethereum ne sert à rien s'il n'y a que 9 999 personnes connectées, et consomme tout à fait inutilement des ressources s'il y a 10 001 personnes connectées par rapport à du BOINC classique.

                            Là, même si on a 100 000 machines, on n'a pas plus de puissance de calcul qu'avec la plus faible de toutes. J'ai franchement l'impression que c'est tout simplement la pire des méthodes pour résoudre le problème de confiance, ce qui explique au passage l'originalité de la solution ^

                            • [^] # Re: "Il faut payer"?

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Tu parles de BOINC, mais ça n'a rien à voir, ce n'est ni le même modèle ni le même but. Le but n'est clairement pas de faire du calcul distribué, mais que tout le monde s'accorde sur le résultat d'exécution des programmes, et surtout sur le contexte dans lequel ils s'exécutent.

                              Ce n'est pas le fait qu'il y ait X personnes qui ont trouvé le même résultat qui te garantit la fiabilité de ce dernier, mais le fait que tu calcules toi-même pour vérifier.

                              Après, je suis effectivement d'accord que ça limite fortement la complexité et le nombre d'exécutions de programmes sur le réseau, vu que le temps de calcul n'augmente pas avec le nombre de nœuds du réseau.

                              D'ailleurs, plus le réseau va grandir, plus il y aura potentiellement d'appels à des contrats, ce qui nécessitera des nœuds de plus en plus performants (c'est évidemment vrai pour bitcoin aussi, mais peut-être pas dans ces proportions, étant donné qu'Ethereum a pour vocation de faire tourner du code arbitraire), laissant les plus modestes incapables de vérifier la blockchain…

                              • [^] # Re: "Il faut payer"?

                                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                                Je ne comprends toujours pas l'intérêt à ce que tout le monde fasse tous les calculs.

                                Ce n'est pas le fait qu'il y ait X personnes qui ont trouvé le même résultat qui te garantit la fiabilité de ce dernier, mais le fait que tu calcules toi-même pour vérifier.
                                Dans ce cas, pourquoi obliger les autres personnes à refaire aussi le calcul, alors qu'il ne les intéresse potentiellement pas ? Si tu es obligé de faire le calcul pour être sûr du résultat, le fait que les autres l'ait également fait (donc ethereum) ne t'apporte rien.

                                Accessoirement, les nouveaux venus n'auront pas faits tous les calculs de l'historique, donc le fait que tous les calculs auront été faits par 100 000 personnes ou par 5 personnes ne change strictement rien pour eux. Donc autant les faire faire par une seule personne. À nouveau, ethereum n'apporte rien.

                                Racontons-nous une petite histoire, avec d'un côté ethereum, de l'autre boinc.
                                À t0 = 0 jour, il y a 10 personnes sur ethereum, qui font un calcul A,
                                À t1 = 10 jours, il y a 100 personnes sur ethereum, qui font un calcul B,
                                À t2 = 20 jours, toto rejoint la Communauté et il y a 10 001 personnes sur ethereum pour faire le calcul C.

                                De l'autre côté, il y a 101 personnes sur boinc de t0 à t2, date à laquelle toto rejoint la communauté boinc.
                                Ils ont également fait les calculs A', B', et C' aux mêmes moments.

                                Si je comprends bien la théorie d'ethereum, toto doit considérer que les résultats de A et B sont plus fiables que ceux de A' et B' (alors qu'il y a moins de gens à les avoir calculés ! ), et pour C se moque du nombre de personnes dans la communauté vu que de toute façon il a fait lui-même le calcul.
                                Franchement, je ne comprends pas.

                                • [^] # Re: "Il faut payer"?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                  Tout le monde fait tous les calculs parce qu'un nœud ne fait pas confiance aux autres.

                                  L'intérêt du protocole, c'est que tout le monde soit d'accord sur le contexte dans lequel les contrats ont été appelés, de manière complètement décentralisée.

                                  Le nombre de personnes ayant fait le calcul ne change strictement rien pour aucun des nœuds. Pour un nœud, c'est toujours pareil : soit il est lui-même à l'origine d'un block (il a réussi à miner), soit un voisin lui en fournit un nouveau. Il ne sait pas combien de nœuds ont calculé la même chose que ce voisin, et il ne peut pas lui faire aveuglément confiance. Du coup, il vérifie le block, et pas de miracle, ça nécessite de refaire les calculs.

                                  Bref, si les calculs sont faits par tout le monde, c'est pas pour rassurer quelqu'un qui n'aurais pas fait le calcul, mais parce qu'aucun des nœuds ne fait confiance aux autres, et refait le calcul pour lui-même.

                      • [^] # Re: "Il faut payer"?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        C'est bien ce que j'ai compris, mais du coup, ça pose une limite assez forte soit sur les nœuds vérifiants les blocks (miners ou pas), soit sur les programmes que l'on peut exécuter dans Ethereum : le temps de calcul disponible pour Ethereum étant celui du nœud du réseau en ayant le moins…

                        • [^] # Re: "Il faut payer"?

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Oui, mais ce n'est pas trop grave en pratique car on ne va pas exécuter du calcul de vidéo 3D sur Ethereum. La plupart des contrats sont algorithmiquement très simples (il le faut, pour qu'on puisse les auditer avant d'interagir avec eux), genre "stocke ce nom et récupère le à la demande" (un Namecoin-like en Ethereum).

          • [^] # Re: "Il faut payer"?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            à partir du moment ou des gens utilisent le bitcoin comme représentation arbitraire de valeur, c'est une "vraie" monnaie.

            Tu constates que le bitcoin a un marché relativement liquide, on peut trouver des gens prêt à échanger du bitcoin contre d'autres choses. Mais ça n'en fait pas une vraie monnaie (qui n'a pas besoin de guillemets) autour du mots vrai. Il y a des tas de choses qui, comme le bitcoin, ont des marchés liquides et n'ont pas de contrepartie physique, comme beaucoup de produits dérivés – les options par exemple. Mais ça ne fait pas des options ou des autres produits dérivés une monnaie. La garantie apportée par un pouvoir politique est une des caractéristiques les plus importantes de monnaies.

            • [^] # Re: "Il faut payer"?

              Posté par . Évalué à 0.

              Au contraire, le bitcoin est très peu liquide, d'ou les importantes variations de valeur.

            • [^] # Re: "Il faut payer"?

              Posté par . Évalué à 4.

              Mais ça n'en fait pas une vraie monnaie (qui n'a pas besoin de guillemets) autour du mots vrai.

              Disons qu'il faudrait définir ce qu'est une monnaie pour ensuite pouvoir débattre de ce qui est une fausse monnaie. Jusqu'ici chacun y va de la sienne c'est un peu comme si je disais qu'une monnaie c'est des pièces et des billets que c'est la définition d'une monnaie etc. Ça aurait un peu plus de valeur si toute vos belles caractéristiques étaient en fait une définition clairement établie. Avec tout ce qu'il existe comme économiste ça doit pouvoir se trouver non ?

              La garantie apportée par un pouvoir politique est une des caractéristiques les plus importantes de monnaies.

              Quand tu allume un feu de camp LA caractéristique la plus importante c'est d'avoir de quoi l'éteindre, mais peux tu dire que Riri, Fifi et Loulou ne font pas de feu de camp.

              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: "Il faut payer"?

                Posté par . Évalué à 5.

                Disons qu'il faudrait définir ce qu'est une monnaie pour ensuite pouvoir débattre de ce qui est une fausse monnaie. Jusqu'ici chacun y va de la sienne c'est un peu comme si je disais qu'une monnaie c'est des pièces et des billets que c'est la définition d'une monnaie etc. Ça aurait un peu plus de valeur si toute vos belles caractéristiques étaient en fait une définition clairement établie. Avec tout ce qu'il existe comme économiste ça doit pouvoir se trouver non ?

                Tu inverses la charge de la preuve. C'est toi qui veux nous montrer que bitcoin est une vraie monnaie, donc c'est à toi de trouver la définition d'une vraie monnaie.

                • [^] # Re: "Il faut payer"?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Tu inverses la charge de la preuve. C'est toi qui veux nous montrer que bitcoin est une vraie monnaie, donc c'est à toi de trouver la définition d'une vraie monnaie.

                  Non c'est quelqu'un qui affirme que le projet n'utilise pas de vraie monnaie. Personnellement je me fou qu'un projet que j'utilise pas utilise des carottes, de la lumière ou des bisous comme moyen de paiement (c'est particulièrement ridicule ici où tu peux te placer dans la même situation que lorsque tu achète des jetons pour un manège…).

                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: "Il faut payer"?

        Posté par . Évalué à 2.

        Est-ce que cela pourrait servir pour faire un système de vote presque anonyme ? Genre chaque "compte" a une voie, qui doivent aller de façon unique à un candidat.

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: "Il faut payer"?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Oui, et il y a des exemples complets sur le site d'Ethereum (DAO = Democratic Autonomous Organization). Le problème est d'empêcher que quelqu'un vote deux fois. La solution présentée sur le site d'Ethereum est contestable : le vote compte en proportion de l'argent dépensé (remarque, c'est un bon modèle des élections dans les pays de l'OCDE).

    • [^] # Re: "Il faut payer"?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Notez aussi que, si on veut juste tester (par exemple si on apprend Solidity, le langage le plus utilisé pour écrire des contrats), on peut se connecter à une blockchain privée à soi, qui est donc gratuite. Certains environnements de développement (comme celui du langage Serpent) ont également un mécanisme de simulation, qui évite de payer juste pour découvrir qu'il y a une grosse bogue dans le contrat.

  • # Turing complet ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Donc ça peut planter lamentablement en partant en boucle infinie ? Il se passe quoi du coup, ça mobiliserait toute la puissance de calcul du réseau en dépenssant toutes les "ressources" de minage ? Ou il y a des gardes fous ?

    • [^] # Re: Turing complet ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      La doc' dit "quasiment Turing-complet". En effet, une machine de Turing a normalement des ressources infinies alors que la machine virtuelle Ethereum est délibérement limitée (le "il faut payer" du journal). Au moment où on lance une transaction, on lui alloue des ethers et, si elle les épuise avant d'avoir terminé, la transaction est annulée, tout revient à l'état initial et on a perdu ses ethers (d'où les nombreux calculateurs qui vous disent à l'avance combien de temps prendra votre transaction, pour éviter cette triste surprise).

      C'est en effet ce problème qui fait que Bitcoin, sagement, n'avait pas un langage Turing-complet.

      • [^] # Re: Turing complet ?

        Posté par . Évalué à 2.

        D'après ce que j'ai compris, mais je viens de découvrir Ethereum, le cœur du protocole est peu ou prou la même chose que celui de Bitcoin.
        La différence, c'est que dans la blockchain, on ne stocke pas que des transactions monétaires, mais aussi des programmes, appelés aussi "contrats" (appartenant à un langage Turing-complet) : leur code, d'une part, et leurs données d'autre part (dans une autre entité, une par instance du contrat). Toute modification des données est enregistrée sous forme de transaction dans la blockchain.
        D'après ce que j'ai compris, la mémoire du contrat est distribuée (stockée dans la blockchain), mais l'exécution d'un appel de méthode se fait, de façon classique, sur la machine qui s'en sert en appelant une des méthodes du contrat (avec effets de bords sur la blockchain éventuellement).
        Il ne me semble pas avoir vu qu'un contrat pouvait continuer à s'exécuter "tout seul" et avoir une espèce de boucle infinie distribuée sans qu'un utilisateur n'appelle lui-même une méthode en boucle.

        • [^] # Re: Turing complet ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Non, l'exécution du code se fait sur tous les mineurs. Ils ne pourraient pas signer le résultat sinon, puisqu'ils ne pourraient pas garantir qu'il s'agit d'un résultat de ce contrat.

          • [^] # Re: Turing complet ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Ok, oui je commençais à réaliser mon erreur :).

            Le risque de "processus fou" avec une boucle qui tourne à l'infini est quant à lui limité par sa consommation en "essence". Il ne peut exister de tel processus fou que si quelqu'un est disposé à payer indéfiniment pour son exécution. C'est bien ça ?

  • # Blague

    Posté par . Évalué à 3.

    Est-ce qu'un attaquant riche peut spammer la blockchain a l'infini comme avec bitcoin il y a quelques jours ?

  • # Ether

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    De ce que je comprends (arrêtez moi si je dis des conneries), l'ether fonctionne à peu près comme les bitcoins, l'ether étant introduit par le minage, et récupéré par les mineurs qui acceptent des transactions/contrats.

    Même si Ethereum semble promouvoir le fait de concevoir des monnaies au-dessus d'Ethereum, non corrélées à l'ether, ce dernier est nécessaire pour toute transaction, et devient donc un ressource importante, et potentiellement rare.

    De plus, la dynamique me semble assez différente de Bitcoin : si l'ether n'est pas considéré comme une monnaie, il y a peu de raisons que les utilisateurs « lambda » reçoivent de l'ether, ils vont surtout le dépenser pour appeler des contrats… ce qui peut arriver à la situation où quelqu'un a beaucoup d'argent dans une monnaie implémentée sur Ethereum, mais n'a pas d'ether pour faire le dépenser.

    De manière similaire, l'exemple du financement participatif (outre le fait qu'un bénéficiaire de la levée de fonds pourrait faire un don suffisant pour passer le but pour « tricher ») nécessite que quelqu'un active le contrat pour rendre les sous, non ? S'il y a beaucoup de participants, ça peut coûter pas mal d'ether ?

  • # Faille dans les programmes ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Bonjour,

    Si je découvre une faille dans un programme d'un contrat qui me permet de récupérer plein d'ether et que j'en profite pour récupérer la monnaie avant que quelqu'un d'autre le fasse, suis-je considéré comme un voleur ?

    • [^] # Re: Faille dans les programmes ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Dans la logique libertarienne où sont conçus beaucoup de ces projets, probablement pas.
      (mais, dans cette même logique libertarienne, ils pourraient également décider de se faire justice eux-mêmes…)

    • [^] # Re: Faille dans les programmes ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Un salaud, en tout cas.

      • [^] # Re: Faille dans les programmes ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je voudrais bien utiliser cette faille pour rendre les ether à ses légitimes propriétaires, mais comment le déterminer? Si le contrat est sensé spécifier une condition pour la quelle l'argent devrait être rendu a quelqu'un d'autre, comment le déterminer, quelle est la différence entre un bug dans le code et quelque chose d'intentionnel ? Si quelqu'un crée un contrat disant que le premier qui le découvre a le droit de se servir, comment différentier avec un contrat buggé ?

  • # Failles dans les programme (suite)

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    J'ai soulevé mon problème concernant les failles d'une façon moins polémique sur reddit. (https://www.reddit.com/r/ethereum/comments/3l5uuh/three_major_concern_about_ethereum/)

    Il apparait qu'il y a des solutions relativement partielles, mais que rien n’empêche un attaquant de dérober mon argent en exploitant une faille, c'est un peu similaire aux failles des générateurs aléatoires de bitcoin qui ont fait un certain nombre de malheureux (et d'heureux), mais avec une échelle plus grande. Donc je pense que je vais garder mon argent dans une banque contre laquelle je peux me retourner légalement.

    • [^] # Re: Failles dans les programme (suite)

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Donc je pense que je vais garder mon argent dans une banque contre laquelle je peux me retourner légalement.

      En fait, il est en effet possible de laisser une institution (que l'on peut appeler une banque) gérrer les bitcoins ou les contrats ethereum. Cette institution prendra soin de sécuriser son infrastructure et de vérifier que les contrats n'ont pas de bug.

      Certains prétendront que laisser son argent dans une telle institution va à l'encontre de l'idée même du bitcoin et ils auront raison.
      Mais le fait qu'ils utilisent bitcoin derrière laisse plus de liberté à ceux qui sont près à prendre des risques. (Analogie: même si la plupart des gens utilisent un webmail comme gmail, ça n'empêche pas à ceux qui veulent d'auto héberger leur emails)

      • [^] # Re: Failles dans les programme (suite)

        Posté par . Évalué à 5.

        En fait, il est en effet possible de laisser une institution (que l'on peut appeler une banque) gérrer les bitcoins ou les contrats ethereum.

        Euh… Une banque ne garde pas ton argent, elle le fait travailler et veille (elle y ai contrainte) à avoir une certaine somme d'argent en fond propre par compte. Voir une banque comme un gros coffre fort c'est signe que tu lis un peu trop de BD ;-)

        Coffre de Picsou

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

  • # Intérêt vis-à-vis de bitcoin.

    Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 17/09/15 à 10:06.

    Je suis le projet Ethereum depuis le début. Mais en pratique je n'ai toujours pas vu d'intérêt d'Ethereum comparé à Bitcoin (ou alors un intérêt très faible)

    Bitcoin est déjà capable de faire des scripts. C'est juste que les scripts sont très limité dans le cas de Bitcoin. Et donc Ethereum permet des meilleurs scripts. Cependant, pour tout contrats utile, il faut avoir des entrées de donnée qui ne viennent pas de la blockchain. Bitcoin permet ça aussi grâce au concept d'oracle. On peut demander à un oracle d'exécuter tout le contrat. Dans un sens c'est mieux car le contrat n'étant pas dans la blockchain, tout le monde n'a pas à le vérifier et le stocker.

    En effet: bitcoin a déjà des problème de passage à l'échelle qu'il faut résoudre, mais pour Ethereum c'est pire vu qu'il y a plus d'information encore dans la blockchain.

    • [^] # Re: Intérêt vis-à-vis de bitcoin.

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je vois pas pourquoi tu affirme que pour tout contrat utile, tu as besoin de donnée qui ne viennent pas du blockchain. Par exemple, des contrats avec escrow sont utile et marche très bien sans oracle (d'ailleurs elle marche avec bitcoin, par exemple si tu veux échanger des marchandises sur le darkweb)

      • [^] # Re: Intérêt vis-à-vis de bitcoin.

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Ce que je veux dire c'est que soit un contrat est suffisament simple pour être fait avec bitcoin (multi-signatures ou escrow), soit il a besoin d'entrée éxtérieure et peut donc être fait avec un oracle avec bitcoin. Et le reste n'est pas très utile. Bon c'est vrai que de pouvoir faire un jeu de poker décentralisé c'est cool. Mais est-ce que il y a vraiment des examples utiles de ce qui peut être fait avec ethereum et pas avec bitcoin ?

    • [^] # Re: Intérêt vis-à-vis de bitcoin.

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Au passage, les données des contrats ne sont pas dans la blockchain, avec Ethereum.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.