Journal [Sécurité routière] Panneau C18 monté à l'envers ?

Posté par (page perso) .
21
29
août
2011

Chères moules,

ca fait deux fois que je me retrouve confronté à des panneaux C18 montés à l'envers en lieu et place du panneau B15

Pour information
C18:
C18

B15:
B15

C'est quoi ? De la radinerie de la part de la municipalité qui ne veut pas acheter de nouveaux panneau B15 ? Ou bien un usage accepté ?

Car si je m'engage dans cette voie et que je me paye la voiture d'en face qui, ayant eu le même panneau (mais dans le bon sens cette fois), a voulu forcer le passage, alors qui est en tort ?

OK la grosse flèche blanche matérialise dans ce cas la voie d'en face, mais quand on conduit on ne réalise pas du tout ce fait, on voit surtout que le panneau est bleu, et qu'on peut donc y aller en preums...

Si un avocat spécialiste du droit de la route trainant sur linuxFR pouvait passer par là et me répondre, je lui serai très reconnaissant ! Car j'enverrai bien un courrier aux maires de ces deux villes !

Merci

  • # Boum!

    Posté par (page perso) . Évalué à -9.

     

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

  • # Les deux

    Posté par . Évalué à 4.

    Car si je m'engage dans cette voie et que je me paye la voiture d'en face qui, ayant eu le même panneau (mais dans le bon sens cette fois), a voulu forcer le passage, alors qui est en tort ?

    S'il y a jugement, ça déboucherait probablement sur une "responsabilité partagée". Un conducteur responsable doit savoir céder son droit de priorité quand c'est nécessaire (quand tu vois qu'une voiture te coupe ta priorité de droite, tu fais quoi? Tu lui rentres dedans?). Dans tous les cas la responsabilité de la municipalité est engagée.

    Pour l'anecdote, dans une situation un peu différente et assez récemment, un motard suisse a été décapité par un fils électrique après être sorti d'un virage. L'affaire à été plus ou moins étouffée dans les médias puisque la municipalité/l'Etat n'était pas en droit de placer ce fil à cet endroit. Je l'ai su par une prof d'auto école qui a quelques relations dans le domaine.

    • [^] # Re: la fôte

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Pour l'anecdote, dans une situation un peu différente et assez récemment, un motard suisse a été décapité par un fils électrique après être sorti d'un virage.

      J'ai d'abord lu « un motard suisse a été décapité par un fils » avant de lire « électrique », de m'imaginer un robot ou un homme avec des super pouvoirs, et finalement comprendre que c'était « un fil électrique » sans le s…

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

      • [^] # Re: la fôte

        Posté par . Évalué à 9.

        Pas forcement. Je connais un mec, quand il était petit, c'était un djédaille tellement nerveux que, lorsqu'il pleuvait, souvent il s'électrocutait.

    • [^] # Re: Les deux

      Posté par . Évalué à 1.

      S'il y a jugement, ça déboucherait probablement sur une "responsabilité partagée". Un conducteur responsable doit savoir céder son droit de priorité quand c'est nécessaire (quand tu vois qu'une voiture te coupe ta priorité de droite, tu fais quoi? Tu lui rentres dedans?). Dans tous les cas la responsabilité de la municipalité est engagée.

      Pas sur ....

      Parchez moi, il y a un carrefour ou il y a priorité à droite. Pour ma part je dois céder la priorité à droite, et j'ai la priorité sur les véhicules venant de gauche. Et il est impossible qu'un véhicule venant de gauche ait à se préoccuper des véhicules venant de sa gauche : c'est un sens unique donc rien ne peut venir de là.

      Ceci dit, lorsque je passe il arrive souvent que des voitures me forcent le passage, mais j'ai du mal à les voir : je suis censé me préoccuper des voitures venant de ma droite, et comme je suis censé avoir la priorité, je me préoccupe moins de ce qui arrive à gauche. En cas de collision, je suis certain que la responsabilité ne sera pas partagée, vu le contexte.

      • [^] # Re: Les deux

        Posté par . Évalué à 2.

        En cas de collision, je suis certain que la responsabilité ne sera pas partagée, vu le contexte.
        Je n'en serais pas si sûr à ta place : j'ai vu une responsabilité partagée 75% - 25% dans le cas d'une collision entre un car scolaire et une voiture qui voyant la chose venir s'était arrêtée, dans un virage sur une route interdite aux bus.

        • [^] # Re: Les deux

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          J'abonde dans ce sens. En gros, le car était doublement dans son tort et n'a pas été considéré comme totalement responsable. Alors dans le cas d'une priorité à droite non cédée — c'est-à-dire simplement une règle de bienséance entre gentilhomme (des cavernes) — j'ai du mal à imaginer que les assureurs n'arrivent pas à s'accorder sur une responsabilité partagée. S'ils ne le faisait pas et devait respecter l'équité, cela ne risquerait-il pas réduire leurs bénéfices et partant de mettre à mal l'économie mondiale ?

          • [^] # Re: Les deux

            Posté par . Évalué à 3.

            Il y a ce que dit l'assureur et ce que dit la loi.
            Le code de la route impose la priorité à droite : c'est une règle, point.

          • [^] # Re: Les deux

            Posté par . Évalué à 3.

            Tu penses bien que pour les petits accrochages (quelques kilo euros sans dommage corporel) les barèmes et les recours entre assurance sont rodés. En l’occurrence chaque assurance dédommage son client directement et l'assurance lésée effectue un recours forfaitaire vers l'autre assurance au prorata de la responsabilité (0-1/2-1). Le montant forfaitaire est dans les 1500 euros.

            Pour ton exemple de la prio à droite, c'est le cas 30 du barême IRSA: Le véhicule n'ayant pas respecté la priorité à droite est 100% en tort. Que la voiture prioritaire la percute sur l'aile avant, l'aile arrière, ou l'arrière (dans le cas ou la fautive tournait à gauche).

            Donc l'assurance du mec arrivant par la droite rembourse les dommages de son client. L'assurance du mec ayant refusé la prio rembourse sont client en tout risque ou ne fait rien du tout si au tiers. L'assurance du mec arrivant par la droite fait un recours de 1500 euros à l'autre assurance et la terre continue de tourner.

            En général le barème IRSA correspond à ce qui est appliqué au client. Dans quelques cas particuliers il se peut que l'assurance applique une décision différente au client. Exemple: client remboursé au vu des circonstances mais jugé en tort selon le barême. Dans ce cas l'assurance prend pour sa pomme. Mais en général le barème correspond à ce qui te sera imputé et correspond aussi au code de la route...

            Exercice au lecteur: apprendre le barème histoire d'éviter les erreurs fatales lorsque l'on rempli un constat.

    • [^] # Re: Les deux

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Je trouverai ca un peu dégeulasse quand même. Pour reprendre ton exemple de la priorité, même si effectivement je n'accélère pas pour rentrer dans un mec lorsque celui ci vient de me griller la priorité, il n'empêche que si je le voulais, je pourrai le faire, et là c'est pour sa pomme (car je suis prioritaire, et c'est tout ce qui compte pour les compagnies d'assurance)

      Dans mon exemple, si je m'engage le premier et que le mec d'en face veut me mettre un coup de pression en s'engageant également, me poussant à alors à faire un rabattement (d'urgence ou non) ou même n'importe quelle manoeuvre aboutissant à un dégat pour mon véhicule, je suis en droit de réclamer des réparations. Comme dit plus bas, pour moi si le panneau est un C18 alors je suis prioritaire. Et si la mairie a mis un panneau C18 à tout le monde, c'est comme si elle avait mis le feu vert pour tout le carrefour, et ca devient son problème.

      Mais mon raisonnement n'en est pas pour autant une réponse juridique... D'où ma demande dans ce journal qui dénonce grave !

      • [^] # Re: Les deux

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        En Suisse, on a la notion que le conducteur doit être en tout temps maître de son véhicule. Donc si tu n'essaies même pas de freiner (ou pire que tu accélères), même si tu es prioritaires, je pense que tu risque d'être partiellement responsable.

        • [^] # Re: Les deux

          Posté par . Évalué à 2.

          Dans ces cas là, ce n'est plus une question de maîtrise du véhicule, mais de soi.

        • [^] # Re: Les deux

          Posté par . Évalué à 1.

          En mer, il y a la régle du "bon marin" - Meme si tu est prioritaire, tu dois manoeuvrer de telle sorte que tu fais tout pour eviter la collision (par exemple, un navire de nuit peut etre sur une route prioritaire, mais en cas de colision il peut etre en partie responsable si il n`a pas applique les regles de surveillance)

      • [^] # Re: Les deux

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Pour avoir eu plusieurs fois des accidents, a moto, en voiture, responsable ou non (g tjrs mon bonus) je peux te dire que tant que ya pas de blessé/mort les assurances se fichent de qui a merdé lors d'un refus de priorité : c'est le mec qui venait de gauche le coupable ! Enfin, on peut tout a fait rester maitre de son vehicule et avoir un accident quand meme !

        Bon, et puis t'as jamais vu les chauffards de par chez moi et comment ils se sentent invinciblelorsqu'un panneau indique qu'ils sont prioritaire :-/ t'es deja engagé qu'ils arrivent comme des balles venant de nulpart, et tu dois freiner/eviter/te ranger voir frotter ou taper.

        • [^] # Re: Les deux

          Posté par . Évalué à 2.

          Il faudrait pratiquement demander une assistance juridique pour remplir un constat.

          Personnellement, je fais 2 choses: Pour respecter la maîtrise du véhicule, je fais tout pour m'arrêter avant le choc ( sauf si le risque de sur-accident est plus grave parce qu'un imbécile me colle au cul, et là, adieu mon 0% de responsabilité ), et au moment de remplir le constat, je note : " véhicule A " ( ou B ) " arrêté au moment du choc " . Systématiquement, le fait d'être arrêté au moment du choc réduit ta responsabilité ( sauf cas particuliers très rares ) .

          D'une , ça évite les contestations abusives et les désagréments. De deux , comme je respecte les limites de vitesse plus que la moyenne, arriver jusqu'à l'arrêt si nécessaire entraîne une diminution des tords qui est alors une juste récompense: la plupart des accrochages en ville sont dus à une mésestimation des distances liée à la vitesse et à la fatigue , ou à un défaut de visibilité lié à la vitesse .

          Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

    • [^] # Re: Les deux

      Posté par . Évalué à 2.

      Pour l'anecdote, dans une situation un peu différente et assez récemment, un motard suisse a été décapité par un fils électrique après être sorti d'un virage. L'affaire à été plus ou moins étouffée dans les médias puisque la municipalité/l'Etat n'était pas en droit de placer ce fil à cet endroit. Je l'ai su par une prof d'auto école qui a quelques relations dans le domaine.

      C'est un peu facile de dire ça. Moi aussi je peux dire que je connais quelqu'un qui a des relations, mais sans source ça tombe un peu à plat.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Les deux

        Posté par . Évalué à 5.

        Tu peux sans autre ignorer l'anecdote qui ne touche pas le coeur de la réponse que j'ai donné.

    • [^] # Re: Les deux

      Posté par . Évalué à 10.

      Pour l'anecdote, dans une situation un peu différente et assez récemment,
      un motard suisse a été décapité par un fils électrique après être sorti d'un virage.
      L'affaire à été plus ou moins étouffée dans les médias puisque la municipalité/l'Etat
      n'était pas en droit de placer ce fil à cet endroit. Je l'ai su par une prof
      d'auto école qui a quelques relations dans le domaine.

      Tu viens de faire exploser mon légendeurbainométer.

      Comment:
      « un motard suisse a été décapité par un fils électrique après être sorti d'un virage »
      Histoire généralement qui commence par un truc bien glauque.

      « l'affaire à été plus ou moins étouffée dans les médias puisque la municipalité/l'Etat »
      On rajoute une pincée de conspiration

      « Je l'ai su par une prof d'auto école qui a quelques relations dans le domaine »
      Aka "je n'ai pas été témoin direct de l'affaire, c'est l'ami de mon ami de la grand-mère du cousin par alliance qui a raconté cela un soir de pleine lune »

      Et je passerais sur deux aspects: "mon prof d'auto-école", qui fait référence à une figure d'autorité (donc de non contestation à priori) et "qui a quelques relations dans le domaine" donc qui connait des "choses"... quoi ? on ne sait pas. Mais s'il devait le dire, il serait tué (ou décapité).

      Ca me rappelle vaguement cette autre légende urbaine qui s'y rapproche dans le style:
      « Un jour, dans le métro, un homme perd son portefeuille; voyant cela, mon pôte jean-claude le récupère puis court après lui pour le lui rendre. De par ce geste sympathique, l'homme, pour le récompenser lui dit quelques choses d'important qu'il tient en haut lieu: « écoutez, je travaille pour le gouvernement; je vais vous donner une info à ne pas répéter: n'allait pas dans les magasins le 15 décembre... ni vous, ni votre famille... ». A cela, l'homme disparaît dans la foule. » (notez qu'il existe plusieurs variantes, cette histoire revenant pratiquement tous les 10 ans)

      On a tout: l'histoire un peu glauque:
      - Tentative d'attentat dans un magasin le 15 décembre (donc période de noël)
      - L'ami qui raconte un truc qu'un ami lui a raconté.
      - La figure de l'autorité.

      J'ai fait une recherche rapide de ton histoire, et tu es le seul a être en page 1 de Google pour "motard suisse mort décapité fil électrique" ce qui semble confirmé la théorie de la légende urbaine (mais je dois avouer ne pas avoir recherché plus que cela... tiens j'ai pas recherché sur hoaxbuster )

      • [^] # Re: Les deux

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        À noter que dans Bing, moteur de recherche ô combien performant, je tombe sur cette page d'humour suisse.

        Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

      • [^] # Re: Les deux

        Posté par . Évalué à 2.

        En enlevant suisse et mort on trouce une histoire... québécoise.
        http://www.cyberpresse.ca/le-quotidien/201005/14/01-4280326-une-motocycliste-decapitee.php

        • [^] # Re: Les deux

          Posté par . Évalué à 2.

          Alors, attention au journaleux. La plupart du temps pour remplir les pages d'un journal, ils peuvent remplir avec des histoires plus ou moins véridiques (y'a une interview d'un des boys des « Darwin Awards » qui parlaient des histoires qu'ils devaient vérifier, et même publier dans plusieurs magazines, ils s'apercevaient après enquête que c'était une « histoire répétée »

          A prendre donc avec des pincettes même si c'est publié en presse.

      • [^] # Re: Les deux

        Posté par . Évalué à 2.

        Tu viens de faire exploser mon légendeurbainométer.

        Je plaide la responsabilité partagée. On ne vient pas sur LinuxFr avec ce genre d'appareils tout neuf, m'enfin!

        • [^] # Re: Les deux

          Posté par . Évalué à 2.

          Je sors toujours couvert ! :D

  • # Signalisation non conforme

    Posté par . Évalué à 10.

    http://www2.securiteroutiere.gouv.fr/IMG/pdf/IISR_4eme_partie_VC2008.pdf

    "Article 64 de l'arrêté du 7 juin 1977 modifié relatif à la signalisation des routes et autoroutes :
    [...]
    Lorsqu'un panneau B15 est implanté, on doit obligatoirement placer sur la route, de l'autre côté du
    passage en cause, un panneau C18 (cf. art. 72) destiné à la circulation dans l'autre sens.

    [...]

    Il faut écrire au maire pour lui signaler.

    • [^] # Re: Signalisation non conforme

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      OK, donc ca c'est la première partie de la réponse. C'est un panneau qui n'est pas légal !
      Il reste le deuxième point en suspens, qui paie la casse en cas d'accident ?

      • [^] # Re: Signalisation non conforme

        Posté par . Évalué à 2.

        Pose-toi la question de ce qui se passerait en l’absence de signalisation.

        • [^] # Re: Signalisation non conforme

          Posté par . Évalué à 2.

          C'est très différent. L'absence de signalisation a un sens. J'ignore ce qui se passe dans le cas d'une ruelle étroite sans signalisation, mais pour un carrefour sans signalisation la priorité est à droite, mais si la signalisation indique pour chacune des branches une priorité ponctuelle, personne ne va supposer que la personne venant de droite estime également avoir la priorité.

      • [^] # Re: Signalisation non conforme

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        C'est l'assurance de celui qui n'est pas prioritaire qui paye la casse :-)

        Toute la question est de savoir qui est prioritaire.
        Pour ma part, je regarde essentiellement la forme et la couleur du panneau : carré bleu = ok, je peux passer, rond rouge = pas bon, je laisse passer. La couleur des flèches est assez accessoire.

        Pour moi, le côté où est le carré bleu montre bien l'intention de rendre ces usagers prioritaires, même si les détails d'implémentation sont foireux. Il s'agit bien d'un panneau réglementaire, quoique mal posé. Je suppose qu'un arrêté municipal consultable en mairie t'apportera des précisions.

        Maintenant, celui qui se retrouve à payer les pots cassés peut toujours attaquer la mairie après coup.

        • [^] # Re: Signalisation non conforme

          Posté par . Évalué à 3.

          J'y mettrais pas ma main a couper. Si les deux voitures sont en mouvement au moment de l'impact l'assurance me semble pouvoir appliquer le cas 21 de la convention IRSA. Ces panneaux indiquent une priorité pour s'engager sur un tronçon commun en fonction de son occupation actuelle rien de plus. Dans tout les cas quelque soit le côté d'où tu viennes tu es censé pouvoir t'arrêter à l'entrée du tronçon en jugeant de son occupation à vu. On parle de section ou les distances d'arrêt sont de l'ordre de 3 à 10m... Tu peux tester si tu veux, mais je jurerais pas de l'issu entre 100-0 et 50-50 dans le cas ou les deux véhicules se sont percutés en roulant.

          Autre exemple qui fait plaisir, tu laisses ta portière entre-ouverte quelques secondes alors que tu es garé dans une zone 30. Quelqu'un te l'arrache en passant. Tu prends 100%. Testé et approuvé par un voisin sur son TTRS...

        • [^] # Re: Signalisation non conforme

          Posté par . Évalué à 1.

          Mais si j'ai bien compris, dans le journal l'auteur parle justement d'un cas où deux panneaux de type "carré bleu" sont employés de chaque côté.

          L'intention n'est pourtant pas de rendre les deux usagers prioritaires.

    • [^] # Re: Signalisation non conforme

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      « Lorsqu'un panneau B15 est implanté, on doit obligatoirement placer sur la route, de l'autre côté du passage en cause, un panneau C18 (cf. art. 72) destiné à la circulation dans l'autre sens. »

      Dans le cas décrit par le journal ta citation ne donne pas la solution ;).
      J'ai vu pas mal de villes (St Georges de Didonne notamment) où il y a 2 B15 (ce qui est quand même moins embêtant que 2 C18), mais le constat général reste que la plupart des nouveaux aménagements urbains ou péri-urbains prennent beaucoup de liberté avec la signalisation.

      • [^] # Re: Signalisation non conforme

        Posté par . Évalué à 10.

        S'il y a deux B15, l'extrait qu'il a cité implique qu'il faille rajouter un C18 de chaque côté. /o

        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: Signalisation non conforme

        Posté par . Évalué à 2.

        Peut-être que ta municipalité pourrait se mettre en contact avec celle de cho7 pour un échange ?
        (je réserve au passage l'idée de créer un réseau social d'échange de panneaux :-p)

        • [^] # Re: Signalisation non conforme

          Posté par . Évalué à 1.

          Il existe déjà un réseau d'échange de matériels (pas uniquement de signalisation routière) entre municipalités.
          Je ne sais pas s'il s'étend à la France entière.
          Je serai aussi bien incapable de me souvenir sur quelle radio j'ai entendu cela (France Inter/Info probablement).
          La démarche est franchement intéressante : des équivalents CUMA pour les municipalités ou comment inverser la tendance d'ultra-libéralisme s'étendant à l’État séculaire et rétablir un shéma d'entraide.

  • # logique?

    Posté par . Évalué à 5.

    Par logique le panneau C18 signale que j'ai la priorité! Ça s'arrête là. En cas de problème voilà ce que je verrai:
    le panneau C18 signale que j'ai la priorité, peu importe s'il a été monté à l'envers ou non, peut-être qu'une fixation à lâché et qu'il s'est retrouvé à l'envers, comment savoir? Vu que la commune à donné à chaque conducteur à la priorité. Il s'agit donc d'une erreur de sa part, les frais en cas d'accidents seraient probablement en bonne pour la commune.

    • [^] # Re: logique?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est également mon point de vue !

    • [^] # Re: logique?

      Posté par . Évalué à 2.

      Le problème, c'est les frais pour faire valoir son droit. A mon avis, il n'y aura pas de procès contre la commune.

      • [^] # Re: logique?

        Posté par . Évalué à 5.

        C'est pas tant les frais que les délais: c'est un cas du ressort du tribunal administratif, et au tribunal administratif si ton avocat est pas à la retraite avant que tu ais ton jugement définitif, c'est que tu as pris un stagiaire pas encore diplomé.

      • [^] # Re: logique?

        Posté par . Évalué à 3.

        Tu sous estimes BEAUCOUP les capacités de recours des assurances lorsque leur conducteur est jugé en tors et quelles ont a payé quelque chose.

    • [^] # Re: logique?

      Posté par . Évalué à 2.

      Je me souviens d'une question de code sur un panneau de stationnement interdit tourné à 90° peint sur une planche de bois amovible : il fallait le respecter quand même.

      Je vois pas en quoi ce cas ferait exception.

      • [^] # Re: logique?

        Posté par . Évalué à 2.

        Si on suis ton raisonnement tu dois donc bien respecter le fait que tu as la priorité!

        Mon avis:
        C'est que la maire peu avoir pas mal d'emmerde, si il y a des morts ou des blessés le maire peux même risquer gros voir la prison (c'est de plus en plus risqué d'être maire pour ces truc la)
        Après si y'a pas de procès les assurances risquent de faire du 50-50 ca leur coute carrément moi cher de payer la réparation plutôt que les frais pour vraiment savoir qui a raison.
        Voila c’était mon avis à 2 balles, vous pouvez continuer a réviser votre code.

      • [^] # Re: logique?

        Posté par . Évalué à 3.

        Cela devait être plus lié au fait que ce panneau artisanal était posé sur une porte de garage ou autre sortie de véhicules qu'à la présence du panneau. Dans le cas contraire, ils ont bien fait de supprimer le sigle 90 pour les jeunes conducteurs, certains auraient pu prendre ça pour des limitations de vitesse mobiles.

        The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

        • [^] # Re: logique?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          certains auraient pu prendre ça pour des limitations de vitesse mobiles.

          Je n'avais pas pensé à celle-là :-)
          Je trouve aussi que "certains" est vraiment idiot. Au point que je me demande combien de "certains" ayant un GPS ont traversé un rond point, car la voix indique qu'il faut le traverser.

      • [^] # Re: logique?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Sauf que le panneau, même tourner à 90° a toujours le même sens. Dans cas énoncé par le journal, le panneau a une signification différente parce qu'il est à l'envers, donc, comment savoir qu'elle est la signification de ce panneau (quand on ne connaît pas l'autre côté de la rue).

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Faut benchmarker

    Posté par . Évalué à 10.

    Test, et publie le résultat.

  • # Kamé Hamé Ha ...

    Posté par . Évalué à 10.

    ... sur celui qui vient en face.

    Désolé ->[]

    Ref : C-18 pour les plus vieux ou trop jeunes

  • # Sens interdit

    Posté par . Évalué à 1.

    Chez moi, ce sont des jeunes qui s'amuse à inverser un panneau sens interdit. Du coup, lorsque l'on passe par cette route, à la fin on se retrouve "bloqué". Je me demande aussi qui est responsable en cas d'accident ?

    • [^] # Re: Sens interdit

      Posté par . Évalué à 10.

      C'est vrai qu'un panneau sens interdit tourné à 180° prête largement à confusion.

      (j'ai marché dedans?)

      • [^] # Re: Sens interdit

        Posté par . Évalué à 2.

        Je précise alors, tourné en mode recto-verso :)

  • # ah oui

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    ah oui tiens j'ai vu ça un certain nombre de fois en vacances.

    J'avais même pas fait attention.

    Et c'est pas la première fois. Je crois que c'est une pratique assez fréquente.

    Note: Faudrait que je revois mon code

    • [^] # Re: ah oui

      Posté par . Évalué à 2.

      ca ne m'a pas choqué quand je l'ai vu...

      dans ton sens, la fleche blanche, vers le haut, indique que tu es prioritaire et que l'autre ne l'est pas.

      quand tu roules dans l'autre sens, tu arrive sur un panneau qui te dis que la fleche montante est route (donc non prioritaire) et que la descente (celui qui vient en face) reste prioritaire.

      perso ca passe.

      apres y a le code de la route qui dit qu'il faut un B15 dans l'autre sens,

      et pour les assurances, panneau ou pas ou panneau erroné, l'erreur incombe au conducteur qui doit rester maitre de son vehicule.
      en effet ce n'est pas parce que tu es sur une route prioritaire (autre panneau, carré, jaune) que tu peux rouler sans faire attention aux vehicules venant de la droite.

      • [^] # Re: ah oui

        Posté par . Évalué à 4.

        Le principe des panneaux, c'est qu'ils sont censés être identifiés de loin et rapidement. Or, un panneau à l'envers est certes identifiable, mais le travail d'analyse quand on conduit s’arrête là.

        La plupart des panneaux présente des signes distinctifs fort pour les raisons données au dessus. Le panneau « C18 inversé » ne correspond pas à ce critère, et c'est bien pour cela que le décret sus-mentionné introduit un panneau B15.

        Pour moi, c'est la commune qui est en tort.

        • [^] # Re: ah oui

          Posté par . Évalué à 1.

          La plupart des panneaux présente des signes distinctifs fort pour les raisons données au dessus. Le panneau « C18 inversé » ne correspond pas à ce critère, et c'est bien pour cela que le décret sus-mentionné introduit un panneau B15.

          Pour moi, c'est la commune qui est en tort.

          donc pour toi, le feu est vert pour toi, implique que le feu est rouge pour les autres, donc tu passes sans ralentir, sans regarder si y a quelqu'un...

          le tort reste partagé :
          1°) parce que c'est peut-etre une erreur passagere (panneau retourné, petit plaisantin)
          2°) parce que, meme si un C15 est mentionné dans le code de la route, celui-ci dit aussi que c'est le chauffeur qui doit etre maitre de son vehicule, en toutes circonstances...

          apres si tu veux jouer avec ton assurance et les avocats, tu peux toujours tenter de dire que le panneau etait effectivement erroné (dans ton sens, ou dans l'autre sens ?)
          et que c'est à cause de ce panneau erronée que tu as percuté le vehicule qui venait en sens inverse.

          • [^] # Re: ah oui

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Tu t'excites tout seul sur maître de son véhicule, en toutes circonstances.
            Lire correctement un panneau mis à l'envers n'empêche pas d'être maître de son véhicule.

            Si c'est la nuit dans le brouillard (rare, je te l'accorde), ou que le panneau est détérioré (rare), enneigé, etc. Alors le conducteur ne pourra même pas être accusé d'avoir fait le kéké en interprétant la lettre de la loi.

            Si un automobiliste arrive en face (qui est lui aussi dans son droit), tu t'arrêtes (au début de la zone, ou en plein dedans, ça dépend où tu te trouves).
            S'il y a collision et que tu as freiné, alors tu es bien resté maître de ton véhicule. Et l'autre aussi. Donc deux conducteurs parfaitement dans leur droit... ce serait peut-être bien à la commune d'assumer.
            S'il y a collision et que tu as réussi à t'arrêter, c'est carrément l'autre conducteur qui n'est pas resté maître de son véhicule. N'empêche, la commune y est pour autant que dans le cas précédent. Sa responsabilité ne peut pas être modifiée en fonction du résultat (en réalité les tribunaux jugent selon le résultat. C'est idiot, mais si les juges ne l'étaient pas, idiots, ils feraient un métier à leur mesure. Ce n'est donc pas possible).

            • [^] # Re: ah oui

              Posté par . Évalué à 2.

              Y'a un gros potentiel à scenariste des fois ici !

              Si on oubli les si de si de si de si pour trouver une situation abstraite qui va dans notre sens et qu'on revient sur terre; quand y'a un C18/B15 c'est que la chaussée impose une allure très réduite et qu'il faut de toute façon vérifier visuellement si ça passe ou pas. Si ça tape et que t'es pas à l’arrêt tu n'es clairement pas maitre de ton véhicule ou tu es idiot. Dans les deux cas tu devrais ramasser...

          • [^] # Re: ah oui

            Posté par . Évalué à 3.

            donc pour toi, le feu est vert pour toi, implique que le feu est rouge pour les autres, donc tu passes sans ralentir, sans regarder si y a quelqu'un...

            Il y a une différence entre les panneaux C18/B15 et des feux tricolores : dans le premier cas, la présence de l'un impose la présence de l'autre en sens inverse, alors qu'un feu vert ne garantit nullement que les autres voies ont un feu rouge !

            • [^] # Re: ah oui

              Posté par . Évalué à 1.

              alors qu'un feu vert ne garantit nullement que les autres voies ont un feu rouge !

              Hmmm, normalement, si. Le feu vert indique que, sans changement de direction à l'intersection, la voie sur laquelle on est est prioritaire sur les autres. Dans le cas contraire, ce n'est pas un feu vert mais orange clignotant que l'on croise.

        • [^] # Re: ah oui

          Posté par . Évalué à 5.

          Un panneau rectangulaire est un panneau d'information.

          Un panneau rond est un panneau d'interdiction ou d'obligation.

          Les deux panneaux n'ont pas le même forme, mais il n'ont pas la même conséquence. Le panneau rectangulaire inversé n'oblige pas à laisser la priorité, c'est une information.

  • # .

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    En cas d'accident le gestionnaire de la voirie peut effectivement être mis en cause au tribunal administratif (et cela peut aller loin en cas d'accident corporel). L'instruction interministérielle citée dans les commentaires plus haut fait foi, la signalisation doit être mise en place correctement et l'inversion du C18 n'est pas réglementaire.

    Cf http://www.setra.equipement.gouv.fr/IMG/pdf/CETE_NP_enjeux_juridiques.pdf

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.