Journal revue elementary OS Loki

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
24
6
déc.
2016

Sommaire

Bonjour Nal,

Après quelques semaines d'utilisation, voici ma revue d'elementaryOS Loki (sortie en septembre 2016).
Il y a déjà eu un journal sur Loki … mais ce n'était pas vraiment une présentation de cette distribution.

D'où je viens

Pour que vous puissiez contextualiser mes opinions … voici un peu de contexte ! ;-)

Ça fait bientôt 30 ans que je suis un professionnel de l'informatique. Et ça fait plus de 10 ans que j'utilise Linux tous les jours. Un Os Linux est l'Os de démarrage standard sur tous mes PC … mais il reste parfois un Windows que je dois parfois utiliser pour le boulot.

J'ai voulu tester Loki, car j'avais été assez épaté par Freya (la version précédente) … même si je ne l'avais pas utilisé quotidiennement car il y a un bug dans la gestion des ressources FTP avec gvfs dans l'explorateur de fichiers … qui est corrigé dans Loki.
J'ai essayé d'autres distributions qui ne m'avaient pas convaincu :

  • Lubuntu : trop fustre et problème de gestion de fenêtres et de raccourcis clavier avec VirtualBox

  • Bodhi : toujours l'impression de lutter contre l'ordinateur et mauvaise gestion du multi-écran

  • Ubuntu Gnome : trop de petits problèmes d'UI … surtout pour un projet aussi vieux.

Présentation d'elementary Os

elementary Os est une distribution dérivée d'Ubuntu dont l'accent est mis sur l'interface utilisateur. D'ailleurs, au départ, les premiers éléments publiés étaient des éléments graphiques (icônes etc).
L'interface ressemble beaucoup à Mac OS … ce qui ne plaît pas toujours dans la communauté Linux.
Mais il faut dire que visuellement, cette distribution est toujours réussi et agréable à l'oeil ("eye candy") mais ce pas le seul point.

Un gros effort est apporté sur l'ergonomie.
Personnellement, je trouve qu'il est intéressant d'avoir un OS qui fonctionne "Out of the box" (par exemple, c'est la 1ère distribution que je connaisse où le pavé numérique est fonctionnel sans rien installer de plus). L'accent est vraiment mis sur le fonctionnement et l'utilisation la plus facile : je ne suis pas toujours d'accord avec les choix (voir plus loin), mais il y a une réelle réflexion de Daniel Foré (le boss) et de toute son équipe sur l'ergonomie de cette distribution.
Certains éléments ont été complètement développé pour correspondre à ce que désirait faire l'équipe. Ils rencontrent occasionnellement l'équipe de Gnome pour échanger des idées (l'équipe elementary Os ont pas mal d'idées à leur donner ).

L'équipe elementary Os a forké (depuis Gnome) ou écrit de nombreux éléments … surtout des programmes avec une interface graphique : bureau, e-mail, gestionaire de fichiers … Je détaille tout ceci dans le chapitre suivant.

Un aspect récent est la mise en avant du reversement du code dans les projets Open Source (avec une page spéciale sur leur site web). Rien de bien nouveau pour un projet Libre mais pour cela peut être intéressant pour les nouveaux venus au Libre … qui sont la cible privilégiée d'elementary Os : celui-ci vise à convertir les utilisateurs de Windows et MacOs.

Je ne reviendrai pas abondamment sur la méthode de téléchargement (qui a déjà été évoqué dans le précédent journal sur Loki ), qui force un peu la main pour payer : il est quand même possible de télécharger sans payer. Je ne suis pas très fan de cette manière de faire … mais, je connais aussi le problème de se faire payer pour de l'Open Source. A chacun de se faire son idée.

Enfin, des efforts ont été réalisés pour sortir une version plus rapidement. Précédemment pour Freya, il avait fallu attendre plus d'un an la sortie de cette version (après la sortie d'Ubuntu 14.04). Cette fois-ci quelques mois ont suffit. De plus, le système de support passe par un StackExchange dédié. Ça change d'un forum … mais c'est assez efficace.

Présentation de Loki

Loki reprend les éléments principaux de Freya (la version précédente) avec quelques améliorations, que je vais détailler ci-après.
Tout d'abord Loki est basée sur Ubuntu 16.04.
Ensuite, la plupart des éléments graphiques a été soit écrit complètement soit forké (souvent depuis des programmes Gnome).

Performance et légèreté

elementary Os se veut un système léger. Loki est donc rapide au démarrage et à la fermeture (donner un temps ne servirait à rien : il sera différent sur chaque machine … et je n'ai pas le temps de faire un comparatif avec d'autres Os sur une même machine). De plus, il consomme peu de ressource.

Pantheon : environnement de bureau (ou Desktop Environment)

Pantheon : l'environnement de bureau d'elementary Os
L'environnement de bureau Pantheon ressemble pas mal à un bureau de Mac Os. Il est surtout très facile à utiliser et très agréable … à part quelques restrictions que nous verrons plus loin.

Pantheon comme la plupart des environnements de bureau gère plusieurs espaces de travail (workspace). On peut passer de l'un à l'autre par des raccourcis clavier mais aussi par une icône sur le dock (et d'autres moyens "hot corners", souris …)

On est accueilli (pour se connecter) par Pantheon Greeter qui est un fork de LightDM.

WingPanel : notifications

C'est un panneau situé en haut de l'écran et qui permet d'afficher les notifications ainsi que d'accéder aux configurations et aux applications.
WingPanel

Le système de notification a été revu avec cette version. S'il y a eu des problèmes au lancement de Loki, la plupart ont été résolut maintenant.

Slingshot : les applications

Situé dans WingPanel (à gauche) permet de lister les applications installées sur le système.
Slingshot

On peut faire plus que juste cliquer sur une icône pour lancer une application : on peut la rechercher dans la zone texte, taper une URL (pour visiter un site web), taper une opération arithmétique …
ouvrir une URL depuis Slingshot

On peut aussi rechercher une action pour une application, par exemple :
capture avec Slignshot

Switchboard : Paramètres Systèmes

C'est ici que sont regroupés les mini-applications qui permettent de modifier le système, dans un panneau que je trouve assez clair.
Une nouveauté est que maintenant, on peut rechercher une application paramètre.
recherche dans Switchboard

De plus, maintenant avec Loki, on accède au menu paramètre concerné depuis l'indicateur : par exemple, l'indicateur de son propose les paramètres de son, l'indicateur de batterie propose le paramètre de gestion d'énergie etc.

J'apprécie particulièrement : la gestion des écrans multiples (similaire à celle de Gnome), la gestion des hot-corners, la gestion des raccourcis clavier.

Celui-ci comprend aussi une gestion de comptes en ligne, gestion parentale que je n'ai pas utilisé mais qui ont leurs supporters.

Plank : le Dock

C'est un dock (pour ressembler encore plus à Mac Os) qui est un fork allégé de Docky et qui fonctionne très bien.
On peut le voir sur la première image.

Quelques astuces :

  • Si vous voulez diminuer ou agrandir la taille du dock, mettez la souris sur le dock, maintenez la touche Contrôle et utilisez la molette de votre souris.

  • Si vous voulez avoir accès au paramètres de Plank, mettez la souris sur le dock, maintenez la touche Contrôle, faites un clic droit, choisissez « Préférences » dans le menu. Vous aurez accès à un tas de paramètres et même des docklets.

App Center

On remarquera qu'après une installation, il n'y a pas grand nombre d'applications.
L'AppCenter permet d'installer des applications (comme le Gnome Software Center).
installer des applications avec l'AppCenter

L'AppCenter permet également de gérer les mises à jour. Si des mises à jour sont disponibles, l'icône de l'AppCenter dans Plank l'indiquera.
mises à jour avec l'AppCenter

Utilitaires

Fichiers est un fork de Nautilus qui lui ressemble beaucoup mais qui est intégré à Pantheon. Malheureusement, pour les amateurs de Dropbox, il n'y a pas d'intégration avec celui-ci (pour le moment).
Pantheon Fichiers

Pantheon Terminal est donc un … terminal ! Par rapport, aux autres terminaux, Terminal gère la coloration syntaxique (comme pas mal d'autres) mais aussi est semi transparent, notifie lorsqu'un processus se termine dans le terminal, et gère le copier/coller par CTRL+C/CTRL+V (si du texte est sélectionné sinon CTRL+C interrompt le processus en cours).
Pantheon Terminal

Scratch est un éditeur de texte simple. Il est suffisant pour des taches simples mais ne gère pas les ressources gvfs … on ne peut donc pas directement modifier les fichiers sur une ressource FTP (alors que par exemple Geany le permet).
Scratch : éditeur de texte

Applications Internet

Le browser web par défaut est Epiphany qui est relativement performant … même si je suppose que la plupart des utilisateurs installeront un autre browser web (c'est ce que j'ai fait) : Firefox, Chrome et Chromium sont disponibles dans les dépôts.

Pantheon Mail est un lecteur d'e-mail (aka courielleur). J'ai trouvé qu'il était trop limité pour mon usage (multi-comptes, gestion d'annuaire carddav) et j'ai donc installé et utilisé Thunderbird.
Pantheon mail

Maya est le gestionnaire de calendrier qui est intégré dans Pantheon. Un clic sur l'heure et date dans la barre de WingPanel (en haut) suffit à l'ouvrir. La bonne nouvelle est qu'il est capable de gérer des ressources caldav : vous pouvez donc synchroniser vos agendas sur vos appareils.
Maya le gestionnaire de calendrier

Multi-Media

Noise ou Musique est le lecteur audio par défaut, i.e. pour écouter de la musique. Il permet de construire une bibliothèque d'après les fichiers sur votre disque … mais cela peut être long pour des bibliothèques importantes.
Musique

Videos permet de lire des … vidéos ! ;-)
Videos

Photos permet de visualiser et de classer des photos mais aussi de les partager même sur les réseaux sociaux.
Pantheon Photos

Camera permet de prendre des photos et/ou des vidéos à l'aide d'une webcam (intégrée ou externe).
Pantheon Camera

Installation

Comme toutes les dérivées Ubuntu, vous pouvez tester elementary Os en Live USB avec une clef USB.
L'installation (une fois que toutes questions ont été répondues) prend 10 min sur une machine milieu/bas de gamme (un portable avec un processeur i5 2520M et un disque dur à 7200 tours/min). C'est le temps de copie des fichiers sur le disque dur.

J'ai créé un script de Post Installation (décrit dans un autre journal) pour ajouter tout ce dont j'ai besoin. Cela prend beaucoup plus de temps : 50 min.
J'ajoute pas mal d'applications et de la configuration. En particulier elementary Tweaks, qui permet d'ajouter des réglages supplémentaires et qui s'ajoute dans les paramètres systèmes.

Les Problèmes de Loki

C'est un bon OS mais j'ai quand même rencontré des problèmes, des regrets :

  1. Fichier n'a pas de menu !
    C'est bien ennuyeux d'ajouter un nouveau fichier ou un répertoire dans un répertoire bien rempli : on ne peut pas effectuer un clic droit sur un emplacement vide dans le répertoire.
    Aussi, il n'y a pas de boutons pour remonter au niveau supérieur d'arborescence.
    Une solution est d'installer un autre gestionnaire de fichiers (e.g. PCManFM) … mais c'est vraiment dommage.

  2. Alt-Tab bizarre
    Alt-Tab cycle à travers les applications de manière surprenante … et je ne suis pas le seul à le dire.
    Et Alt+Maj+Tab est défaillant.

  3. Il n'est pas possible d'utiliser Alt+Tab entre différents espaces de travail.

  4. Dans le cas de multi-écran (au moins 2), si on veut avoir l'écran secondaire dans les espaces de travail, on ne verra plus les fenêtres dans l'affichage de toutes les fenêtres.

  5. Il est impossible de saisir ê et ë dans Skype.

  6. La fonction copier/coller dans une session de Remmina n'est pas compatible avec CopyQ

  7. Il n'y pas d'accès direct aux Paramètres Systèmes depuis un menu dans WingPanel. Dans Freya, on y avait accès depuis le menu système (celui pour re-démarrer la machine). On peut utiliser le menu du son (ou un autre) et revenir aux Paramètres Systèmes … mais c'est un peu bête pour un système qui met tant d'effort sur l'ergonomie.

  8. L'affichage de certains menus indicateurs (typiquement Dropbox et Skype) est inconsistant : il sera vide puis en passant à l'indicateur suivant et en revenant le menu sera rempli correctement.

  9. Lors de la mise à jour dans l'AppCenter, il n'y a pas de description de la mise à jour.

Conclusion

J'ai vraiment essayé d'utiliser cet Os … mais au final, la gestion des espaces de travail plus les quelques autres petits problèmes m'ont découragé de l'utiliser. Mon avis est que c'est un bon Os pour des utilisateurs novices ou qui ne cherchent pas de complication (pas de Alt+Tab, pas d'espaces de travail en multi-écrans) : dans ce cas de figure, l'Os fonctionnent bien et est agréable à utiliser.

Je vais le laisser sur mon petit portable Asus : il est léger et sympa à utiliser quand on ne va pas gérer beaucoup de choses à l'écran. Pour des présentations, elementary OS Loki est très bien : il se connecte facilement à des écrans, et il "présente" bien tout en étant assez léger.

Sur mon ordinateur de bureau, je suis passé à Xubuntu qui est parfait pour mon travail de tous les jours. Quand j'aurai un peu de temps,j'essaierai la nouvelle version de Bodhi.

Nota Bene :
Les images ne sont pas de moi mais ont été prises sur différentes ressources du web. En particulier :

Vous pouvez aussi vouloir lire une mini-revue et les instructions d'installation de la version précédente : Freya.

Je n'ai aucun lien avec l'équipe d'elementary Os.

J'espère que ceci, vous aura donné envie au moins de tester elementary Os Loki ! ;-)

  • # pavé numérique ? FTP ?

    Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 06/12/16 à 08:25.

    (par exemple, c'est la 1ère distribution que je connaisse où le pavé numérique est fonctionnel sans rien installer de plus)

    Je n'ai jamais rien eu à faire pour avoir un pavé numérique qui fait ce que je veux de toute ma vie quelque soit l'OS. Qu'appelles-tu par "fonctionnel" ?

    Je rêve ou fin 2016 tu utilises encore FTP ??? Tu es quoi ? J2EE architect ?

    • [^] # Re: pavé numérique ? FTP ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Je suppose qu'il veut le numlock allumé par défaut. J'en déduis qu'il n'a jamais essayé Mandrake/Mandriva Mageia qui installe un service numlock par défaut sur les ordinateurs sans batterie. Oui, c'est une méthode un peu barbare, qui ne prend pas en compte les portables qui ont un clavier complet. Pour ceux-là il faut faire 'urpmi numlock'.

      ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

      • [^] # Re: pavé numérique ? FTP ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Effectivement, je parle d'avoir le "numlock allumé", donc le pavé numérique actif/fonctionnel sans qu'on ait à faire quoique ce soit.

        De fait, la première distro que j'ai installé était une Mandrake … mais je ne l'avais pas gardé longtemps : j'étais noyé dans tous les choix proposés … peut-être qu'elle avait le pavé numérique actif … et donc je lui présente toutes mes excuses ! ;-)

        • [^] # Re: pavé numérique ? FTP ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Fedora a également le numlock actif par défaut depuis la dernière version. Mais j'avoue ne pas comprendre pourquoi il a fallu si longtemps :)

          • [^] # Re: pavé numérique ? FTP ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 06/12/16 à 14:57.

            Parce que la priorité était donnée à l'usage de Flightgear sans avoir à éteindre le pavé numérique?

            Parce que c'est systemd qui l'a fait.

            ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

    • [^] # Re: pavé numérique ? FTP ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Je fais plein de choses … et entre autres, j'ai besoin d'accéder des serveurs distants dont le seul moyen d'accès est FTP (e.g. hébergement mutualisé OVH) … pas des SFTP ni de SSH.
      Ceci étant avec ces derniers le problème de l'accès par gvfs serait identique.

      • [^] # Re: pavé numérique ? FTP ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je ne sais pas si les serveurs distants dont tu parles sont des serveurs de clients (et donc peut être n'as tu pas accès au manager) ou les tiens, mais on peut accéder en ssh aux hébergements mutualisés OVH.

        • [^] # Re: pavé numérique ? FTP ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Ca dépend du niveau de l'hébergement ! Il n'y a pas de ssh pour des hébergement perso … ce qu'ont pris quelques clients … et qui est largement suffisant pour leur besoin (une présence web : i.e. quelques pages).

  • # Fedora

    Posté par . Évalué à 4.

    Ubuntu Gnome : trop de petits problèmes d'UI … surtout pour un projet aussi vieux

    Essaye Fedora, Gnome y est bien mieux intégré

  • # Mwai

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Aussi, il n'y a pas de boutons pour remonter au niveau supérieur d'arborescence.

    Tu n'as pas du chercher longtemps, dans Nautilus non plus il n'y a pas de bouton pour remonter au niveau supérieur parce que la barre d'URL est navigable donc cela ferait doublon!

    • [^] # Re: Mwai

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Oui, mais c'est quand même plus simple de cliquer sur un bouton que d'effacer le nom du dernier répertoire d'une arborescence dans une chaîne.
      Dans la version précédente (Freya), on pouvait ajouter le bouton pour remonter d'un niveau … ce n'est malheureusement plus possible avec Loki.

      • [^] # Re: Mwai

        Posté par . Évalué à -2.

        Utilise la navigation en colonne, semblable à macOS. L'arborescence se déroule en colonnes de la gauche vers la droite.

        Je ne comprends d'ailleurs pas que ce modè de navigation soit absent de la plupart des gestionnaires de fichiers que j'ai croisé (Nautilus, Caja, Unity…

        Je ne peux pas m'en passer, et c'est la principale raison pour laquelle je m'intéresse à Elementary : son ergonomie est proche de celle de macOS, qui est toujours loin devant.

      • [^] # Re: Mwai

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        effacer le nom du dernier répertoire

        La barre de navigation est navigable, c'est quoi qui n'est pas clair dans cette phrase?

        • [^] # Re: Mwai

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Pas mal de choses : une "barre de navigation" c'est traditionnellement une barre de saisie d'adresse. Et le mot "navigable" appliqué à ce contexte-là, ça ne veut rien dire. Il faudrait mieux préciser " La barre de navigation prend la forme d'un fil d'Ariane cliquable" ;)

          • [^] # Re: Mwai

            Posté par . Évalué à 2.

            Oué, sauf que tout le monde n'est pas d'accord avec la définition de "fil d'ariane" dans ce contexte. D'aucuns y voyant l'équivalent des "breadcrumbs" anglais (qui correspondent donc à l'historique récent de navigation, indépendant de l'arborescence), et d'autres - dont moi - insistant pour y voir le chemin direct vers la racine.

      • [^] # Re: Mwai

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 06/12/16 à 14:05.

        effacer le nom du dernier répertoire d'une arborescence dans une chaîne.

        Il n'y a aucun nom de répertoire à effacer dans une chaîne avec Nautilus : chaque dossier de l'arborescence apparaît comme un bouton dans la barre de navigation, il suffit de cliquer dessus pour afficher son contenu. Exemple : tu te trouves dans Dossier Personnel > Documents > Mon Dossier où tu vois le contenu de Mon Dossier, si tu cliques sur le bouton Dossier Personnel tu affiches le contenu de ton home, si tu cliques sur Documents tu remontes au répertoire parent… et la barre reste inchangée, tu peux retourner dans Mon Dossier en cliquant sur son bouton toujours présent.

        Ils n'ont pas repris ce fonctionnement dans leur fork ?

        Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

        • [^] # Re: Mwai

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          • [^] # Re: Mwai

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            En testant à nouveau, je viens de comprendre pourquoi le comportement de chemin cliquable ne m'avait pas sauté aux yeux : j'utilise souvent le chemin pour faire un copier/coller, du coup j'ai basculé l'affichage du chemin (CTRL+L) et je n'avais plus de chemin cliquable ! !

            Et une fois qu'on a basculé … impossible de revenir au chemin cliquable (même chose dans Nautilus) : enfin l'avantage par rapport à Nautilus, c'est qu'en cliquant sur un raccourci (dans la colonne de gauche) le chemin cliquable revient (alors que dans Nautilus non).

            Bref, c'est une habitude à prendre que je n'avais pas prise … mais je reconnais mon erreur.

            • [^] # Re: Mwai

              Posté par . Évalué à 2.

              Et une fois qu'on a basculé … impossible de revenir au chemin cliquable (même chose dans Nautilus)

              Si, en utilisant, par exemple, les touches Esc ou Return, quand le curseur et dans la barre d'adresse. Je viens de faire le test avec une succession de Ctrl+L, Ctrl+C, Ctrl+T et Ctrl+V sans soucis : le chemin cliquable revient.

              Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

  • # tout comme toi non merci

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Merci pour la revue parce que j'avais vaguement envie de tester, mais un peu la flemme, me doutant de la conclusion. La revue que tu fait confirme que Elementary ne vaut pas du tout la peine. & d'ailleurs au vu des difficultés/manques majeurs, je n'irai sûrement pas recommander cela à un débutant.

    Autant le design est appétissant, autant il y a clairement un aveuglement sur le problème de ressources à s'embarquer dans un si vaste projet.

    Ce serait bien mieux en tant que "spin" (version de Debian/Fedora/Suse). D'ailleurs voici l'un des dév de GNOME/ Fedora voyant peu d'intérêt à cette distrib : https://plus.google.com/+RichardHughes/posts/CuDHLw2rFed?sfc=true&hl=fr

    • [^] # Re: tout comme toi non merci

      Posté par . Évalué à 10.

      Je vais etre honnete, j'ai pas testé Loki, mais une version antérieure.

      Il y avait certes des manques, mais j'ai gardé cette distrib pendant 2 ans sur mon PC pour un usage quotidien sans être spécialement frustré. Dans mon cas, le rapport bug/plaisir d'utilisation est resté en dessous de la ligne de flottaison.

      Le bureau est joli, bien pensé. Les applications vont à l'essentiel plutôt que de chercher à cumuler des features inutiles. C'est un beau projet qui semble peut etre un peu fou par son envergure, mais force est de constater qu'un petit nombre de développeurs peuvent faire plus qu'un theme pour GNOME.

      Par rapport à ta remarque à la fin, Elementary est un fork d'Ubuntu. Au niveau du système de base, les devs se reposent sur la derniere LTS et proposent leur bureau, ce qui permet à l'utilisateur de profiter des ppa d'ubuntu.

      Finalement, la seule chose qui m'a fait quitter cette distrib, c'est le fait qu'ils ne gèrent pas les upgrade d'une version à l'autre. Il faut repartir d'une fresh install à chaque fois.

      Par contre, il y a un choix strategique au niveau du projet qui me chiffonne un peu, et qui quelque part rejoint ton commentaire: pourquoi ne pas proposer un bureau comme le font KDE ou GNOME plutot qu'une distrib et travailler avec les distrib pour que ce soit integré parmi les choix de bureau ? Cela serait a mon avis plus simple a tester pour l'utilisateur.

  • # .

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    mais aussi est semi transparent

    Moui, comme gnome-terminal (et sans doute d'autres) depuis quoi, 10 ans ?

    notifie lorsqu'un processus se termine dans le terminal

    Comme gnome-terminal depuis 2 ou 3 versions de Fedora ; d'ailleurs vu la tronche de leur terminal ça m'étonnerait pas que c'en soit un fork.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.