Journal Premiers pas avec Manux

98
2
sept.
2013

Premiers pas avec Manux

Un journal sur LinuxFr, en date du 15 août, a fait son petit effet : l’annonce d’un nouveau système d’exploitation, Manux. Ce journal eut la note de 61 et 63 commentaires. Pas mal pour un mois d’août. J’ai veillé, les jours suivants, sur des retours éventuels (positifs ou négatifs) : rien ! Surprenant, quand on voit l’enjeu de ce projet naissant. D’accord, c’est le mois d’août ! mais quand même…

9 jours après, n’y tenant plus et pour en avoir le cœur net, je me suis résolu à tenter l’installation de ce nouvel O.S. Le premier jour fut catastrophique, par ma faute : en effet, ayant une Gentoo Linux sur la même machine depuis des années, j’avais perdu l’habitude des installations de système. Ma première bourde fut de reformater par erreur la partition de boot de ma Gentoo (un stupide coller-copier et oublié de remplacer le /dev/sda3 par /dev/sda11 du tuto). Donc, plus de noyau et plus de Grub… Réinstaller le noyau fut facile mais, avec Grub, je n’avais pas pratiqué depuis des années ! Les dégâts réparés, j’ai commencé l’installation de Manux le lendemain pour aboutir à… un kernel panic. Bon, peut-être que la raison du silence radio de la communauté avait un fondement ? À tout hasard, j’envoie un mail à Emmanuel Colbus pour lui exposer le problème et le joins aussi le lendemain sur freenode. Là, il me dit que je suis le premier sur le canal (on est 11 jours après la publication du journal… d’accord, c’est le mois d’août !). Il me demande la description de ma machine et conclue que le problème vient de l’AHCI. Je décide alors d’installer un vieux disque PATA et je refais l’installation… qui échoue aussi mais pas avec le même motif. Emmanuel m’envoie une rafale de patches pour investiguer et il s’avère que Manux ne peut pas écrire sur ce vieux disque (qui pourtant fonctionne bien sous Linux !). J’ai alors eu l’idée de désactiver AHCI (par le bios de la carte mère) du premier disque SATA. Là aussi ça plantait mais plus loin… Toujours en contact sur freenode, Emmanuel m’envoie par mail une autre rafale de patches pour faire fonctionner ce disque. Et ça continuait de planter ! mais un peu plus loin encore… Pendant toutes ces tentatives, j’ai envoyé des photos et des vidéos des séquences de boot ; et ce fut bien utile, je crois. Au bout de 3 jours, on avait avancé mais ce n’était pas encore ça. Le lendemain j’ai pris congé pour que ma tête n’explose pas. Mais, ce même lendemain soir à 20h45, j’ai tenté le tout pour le tout : au risque de le cramer, j’ai laissé mouliner mon disque des heures durant pour faire une installation qui aurait dû, soi-disant, ne durer qu’une vingtaine de minutes. À 1 heure du matin, toujours rien de probant sinon une intense activité du disque. C’est vraiment l’une de ces circonstances où l’on regrette de ne pas avoir assez de sous pour s’offrir une machine de test ! Quand je me suis réveillé, le miracle était accompli : Manux était né ! J’ai annoncé l’heureux événement à son papa, le 30 août. Au vu des messages d’erreurs en écriture du disque dur, Emmanuel m’envoie un nouveau patch pour ce disque. Il m’indique plusieurs manières de l’appliquer dont celle sur le système en fonctionnement. Comme c’était une excellente opportunité de voir si c’était vrai que Manux était capable de se faire modifier son noyau en direct live, j’ai opté pour cette solution. Et ça a marché à merveille ! Bon, je commençai maintenant à voir cet avorton de Manux d’un autre œil ! Certes il subsistait encore quelques messages indiquant des erreurs sur le disque (un problème de cache, pas de corruption de données) mais Emmanuel m’en a promis un autre.

Maintenant, au bout de ces cinq jours de galère, j’allais enfin pouvoir grattouiller le ventre de ce bébé. Ce qui m’intéressait le plus était la prétendue compatibilité binaire avec Linux : j’ai donc importé mon moteur de blog fait maison et il n’a pas voulu tourner sous Manux ! Ah, ah ? Alors, j’ai compilé un petit programme C sous Manux (qui est livré avec Vim et gcc) et l’ai essayé sous Linux. Et là, ça a marché ! Ah, ah ! Je l’ai alors recompilé sous Linux et essayé sous Manux. Et ça n’a pas marché ! Ah, ah… Pris d’un doute affreux, je mets l’option de verbosité du gcc de Manux : oh, mais oui, c’est bien sûr ! Manux tourne en 32 bit… Ça existe encore des ordi en 32 bits, en 2013 après Jésus Christ ? Donc je recompile mon moteur de blog fait maison mais en 32 bits et, oh miracle ! ça marche sous Manux et de façon identique que sous Linux. C’est d’autant plus remarquable que mon soft a une double interface utilisateur : l’une en ligne de commande classique, l’autre avec des menus interactifs en couleur et le basculement de la console en mode brut pour l’action immédiate des touches sans passer par la touche ’entrer’.

Bon, à ce stade des essais, j’ai pu vérifier deux affirmations de l’auteur de Manux : le noyau est patchable in vivo et la compatibilité binaire avec Linux semble parfaite. Reste une troisième affirmation : celle d’une meilleure résistance virale de ce nouveau né face au robuste adulte qu’est Linux. Là, je ne suis pas médecin ; je laisse le soin aux professionnels de se prononcer…

  • # Virtual box?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Vu les difficultés avec le matériel, il y a moyen de jouer avec une VM?

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

    • [^] # Re: Virtual box?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      La réponse est dans la FAQ du site de Manux .

      • [^] # Re: Virtual box?

        Posté par . Évalué à 10.

        Pour éviter les clics inutiles sur la FAQ (bien qu'intéressante pour le reste) :

        Certainement, mais je n'ai jamais essayé.

      • [^] # Re: Virtual box?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Je prends conscience que la concision de ma réponse peut être interprétée comme étant hostile. Mais ce n'est pas le cas ! Je vais donc développer. Ma machine la plus récente (celle où j'ai expérimenté MAnux) a cinq ans d'âge et a été assemblée par mes soins. Ce n'est donc pas un ordi standard ! Il est possible que mon matériel produise des plantages qui ne se produiraient pas sur une machine grand public. Et, à l'époque, je ne l'ai pas doté d'un CPU permettant la virtualisation. Mon journal n'a pas détaillé tous les soucis (pour ne pas être ennuyeux…) que j'ai rencontré pour l'installation de Manux. Mais de façon claire pour moi, au moins une des difficultés rencontrées ne serait pas advenue sous machine virtuelle. Manux est un système d'exploitation pensé avant tout pour les machines réelles ; et les machines réelles sont infiniment variées. Je pense qu'il est de bon sens d'expérimenter pour de vrai plutôt que de produire quelque chose qui ne sera jamais qu'un "proof of concept" si l'on limite l'expérimentation d'un O.S. sous une machine virtuelle. Et c'est dans cette expérimentation, que nous autres utilisateurs ordinaires pouvons apporter une aide constructive aux personnes qui se lance dans ce genre d'aventure gigantesque.

        • [^] # Re: Virtual box?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          La VM permet j’imagine, en contre partie, de se focaliser sur d’autres éléments en écartant tout problème matériel. Bon certes si c’est pensé pour fonctionner sur de vraies bécanes eh bah, plouf.

          Love – bépo

        • [^] # Re: Virtual box?

          Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 02/09/13 à 20:40.

          personne ne le dis, donc apparemment la mise en page ne gene que moi, mais si tu pouvais aérer un peu plus le texte, très interressant au demeurant, afin de faciliter la lecture pour une prochaine fois.

          genre :

          Je prends conscience que la concision de ma réponse peut être interprétée comme étant hostile. Mais ce n'est pas le cas ! Je vais donc développer.

          Ma machine la plus récente (celle où j'ai expérimenté MAnux) a cinq ans d'âge et a été assemblée par mes soins. Ce n'est donc pas un ordi standard ! Il est possible que mon matériel produise des plantages qui ne se produiraient pas sur une machine grand public. Et, à l'époque, je ne l'ai pas doté d'un CPU permettant la virtualisation. Mon journal n'a pas détaillé tous les soucis (pour ne pas être ennuyeux…) que j'ai rencontré pour l'installation de Manux.

          Mais de façon claire pour moi, au moins une des difficultés rencontrées ne serait pas advenue sous machine virtuelle. Manux est un système d'exploitation pensé avant tout pour les machines réelles ; et les machines réelles sont infiniment variées. Je pense qu'il est de bon sens d'expérimenter pour de vrai plutôt que de produire quelque chose qui ne sera jamais qu'un "proof of concept" si l'on limite l'expérimentation d'un O.S. (supprimable, mal dit, un peu lourd plusieurs propositions coordonnes)

          sous une machine virtuelle. Et c'est dans cette expérimentation, que nous autres utilisateurs ordinaires pouvons apporter une aide constructive aux personnes qui se lance dans ce genre d'aventure gigantesque.

          • [^] # Re: Virtual box?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Oui, je suis tout à fait d'accord avec cette remarque. Cependant, il faut tenir compte que j'avais eu à réagir dans l'urgence suite à une réponse que j'avais faite dans un style lapidaire et qui avait été mal interprétée : j'étais en train de me faire moinsser à la vitesse grand V !

            Autant l'auteur d'un journal dispose de tout son temps pour le rédiger, autant les réponses aux commentaires nécessite de faire diligence et donc la qualité est moindre…

            • [^] # Re: Virtual box?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              j'étais en train de me faire moinsser à la vitesse grand V !
              

              Faudra intégrer SystemD alors.

              Love – bépo

              • [^] # Re: Virtual box?

                Posté par . Évalué à 2.

                Tiens voilà une trollesque question, quand sont prévus systemd, journald et pulseaudio sur Manux ?

                Plus sérieusement cet article donne envie de le tester, c'est très intéressant. Mais pas vraiment envie de sortir ma carte mère Athlon64 du placard et de lui coller une alim… une version qui tourne (meme mal) sur virtualbox serait appréciable :)

                • [^] # Re: Virtual box?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Clairement, ce que j'ai fait n'était pas raisonnable : j'ai expérimenté sur une machine qui me sert absolument à tout, y compris à l'hébergement de mes pages perso. Je ne dispose que d'un seul autre ordi, assemblé par mes soins en 1995 et sur lequel j'avais installé en dual boot le tout nouveau Windows 95 et une Red Hat. Cette machine est toujours fonctionnelle mais sous Windows XP ; elle me sert de grand secours quand je casse la config de ma machine principale.

                  Je déconseille formellement à quiconque de faire ce que j'ai fait la semaine dernière ! Le risque de casse du matériel est trop grand, avec des drivers non testés ! Mais si vous avez un ordi qui ne craint plus rien et dont vous vous ne servez pas, tentez le coup ! Ce n'est pas tous les jours que l'on peut tester un possible successeur à Linux…

                  Je ne suis pas très d'accord pour expérimenter un O.S. débutant sous virtualisation alors que son auteur ne l'a même pas fait… Dans le cas précis de Manux, le gros soucis d'aujourd'hui est l'installation du système sur la machine, pas son fonctionnement une fois installé. Une fois que j'ai eu réussi l'installation de Manux, j'avais un truc qui tenait la route (en faisant abstraction des problèmes de clavier et de codes caractère déjà évoqués sur le site de Manux).

                  Avant cette expérience je n'avais pas compris combien l'amorçage d'un système était comme le lancement d'une fusée à plusieurs étages ! Avec Manux, il y a à déboguer chacun de ces étages avant le placement sur orbite. Je pense que le faire tourner sous virtualisation ne testera que ce qui suivra la mise sur orbite. Il faudra le faire plus tard, bien sûr ! Mais ce n'est pas la priorité d'aujourd'hui.

                  Par exemple, sur ma machine, il a fallu tenir compte que je plaçais Manux sur la partition d'un nombre élevé (/dev/sda11) et il y avait aussi un problème de partition étendue qu'Emmanuel n'avait pas envisagé. Il a fallu patcher !

                  C'est pour ça que l'expérimentation en mode réel est incontournable dans le début de ce projet.

                  • [^] # Re: Virtual box?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Je ne suis pas sûr de m’être fait comprendre.

                    Quand on a du matériel, il faut le gérer, mais est-ce que ça a vraiment un lien avec le code qui va permettre d’aller gratter le système de fichier pour trouver le noyau, puis le userland par exemple ?

                    Avoir un pilote, même si c’est du matériel virtualisé, qui fonctionne parfaitement permet d’être au moins sûr du code qui ne gère pas le matériel. Ou alors ça ne se passe pas du tout comme ça et c’est un joli plat de spaghettis sauce piquante ?

                    Love – bépo

                    • [^] # Re: Virtual box?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                      Si si, j'avais compris. Ce que j'essaye d'expliquer est qu'il y a deux objectifs distincts dans la conception d'un O.S. : l'un est très lié au matériel (pilote du clavier, disque dur, etc.), l'autre à la partie logicielle comme la gestion des processus. La partie logicielle est testable sous virtualisation ok ; mais pas la partie matérielle. Or, il tombe sous le sens que si Emmanuel peut peaufiner la partie logicielle avec des moyens réduits (car elle ne nécessite que presque seulement de la matière grise), il ne peut absolument pas travailler seul sur les drivers vu l'énormité du parc informatique actuel. C'est là où la communauté (c'est à dire vous et moi !) est indispensable.

                      Par ailleurs, en privilégiant une expérimentation en mode virtuel, on résoudra des problèmes que de toute façon il faudra bien résoudre plus tard, d'accord. Mais on se retrouvera avec un O.S. ayant bonne apparence sous virtualisation et qui décevra quand il devra sortir de sa cage. Et les espérances déçues sont chose mortelle.

                      • [^] # Re: Virtual box?

                        Posté par . Évalué à -3.

                        les espérances

                        Je sais pertinemment que ça n'a pas grand-chose à voir, mais les ex pets rances, c'est mortellement décevant aussi.

                        Pour un sextumvirat ! Zenitram, Tanguy Ortolo, Maclag, xaccrocheur, arnaudus et alenvers présidents !

                  • [^] # Re: Virtual box?

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Avant cette expérience je n'avais pas compris combien l'amorçage d'un système était comme le lancement d'une fusée à plusieurs étages ! Avec Manux, il y a à déboguer chacun de ces étages avant le placement sur orbite.

                    Kerbal Space Program !!!

                  • [^] # Re: Virtual box?

                    Posté par . Évalué à 10.

                    Je ne suis pas vraiment d'accord avec ton analyse qu'il faille tester cet OS en priorité sur des systèmes rééls.

                    Arriver à concurrencer Linux (ou les *BSD) au niveau de leur support du hardware réél est irréaliste (car l'effort est beaucoup trop grand à moins d'arriver à faire des couches "compatibilité" qui permettent d'utiliser les drivers d'autre OS directement dans celui-ci).

                    Par contre, si cet OS offre quelque propriété intéressante (patchage à chaud, chroot, …) pour une utilisation essentiellement réseau/serveur, il y a maintenant un énorme marché pour des systèmes de ce genre tournant en virtualisation avec l'avantage énorme de ne devoir supporter qu'un minimum de matériel.

                    Si j'étais l'auteur, je me concentrerais donc dans le support du réseau et une exécution fluide dans qemu/virtualbox/vmware, je suis sûr qu'à ce moment là cet OS pourrait intéresser beaucoup plus de gens.

        • [^] # Re: Virtual box?

          Posté par . Évalué à 10.

          Ma machine la plus récente (celle où j'ai expérimenté MAnux) a cinq ans d'âge et a été assemblée par mes soins. Ce n'est donc pas un ordi standard ! Il est possible que mon matériel produise des plantages qui ne se produiraient pas sur une machine grand public.

          D'expérience c'est plutôt l'inverse qui se produit : le matériel assemblé à partir de composants standards (car vendus en pièce détachées) fonctionne largement mieux que les machines de marque qui recèlent parfois des horreurs architecturales les rendant presque impropres à la bidouille. Les horreurs en question ayant des conséquences dès qu'on s'écarte de l'OS-installé-avec.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: Virtual box?

            Posté par . Évalué à 10.

            C'est triste ton avis sur Packard Bell…

            • [^] # Re: Virtual box?

              Posté par . Évalué à 2.

              Même pas, je pensais très fort à Hewlett Packard en écrivant ça. Dommage que ce fabricant d'imprimante se soit essayé à la conception de PC.. :P

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: Virtual box?

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Je ne connais aucun fabricant de PC avec OS qui ne soit pas allé dans ce travers, qui est tout à fait humain : quand tu maîtrises le matériel et le logiciel, la tentation est forte de compenser les faiblesses de l'un avec l'autre.

                Je n'achète plus que du Clevo, le site LDLC est le meilleur prix que j'ai trouvé pour équiper les copains : ~300€ le portable.

                ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

                • [^] # Re: Virtual box?

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Alors j'ai une question à tous les deux : comment vous faites pour vous assurer que le matos que vous achetez va bien marcher avec du libre ?

                  Je m'explique : j'ai acheté trois cartes mères avec un avec un port ethernet dessus, contrôlé par un chipset Realtek :

                  • RTL 8111D pour la première
                  • RTL 8111E pour la deuxième
                  • RTL 8111F pour la troisième

                  Alors la première c'était à l'époque où j'étais jeune et con et insouciant et je pensais qu'on pouvait acheter une CM sans passer des heures à fouiller sur le site du fabricant et le git de kernel.org et installer un linux-libre dessus et que ça juste marche. Et évidemment, ça marche pas, il faut que j'installe un putain de firmware non-libre pour avoir du réseau. Bon bien fait pour ma gueule me diriez-vous, j'avais qu'à me renseigner avant, mais lisez la suite.

                  Fort de cette expérience je me suis dit okay, désormais je vais essayer d'obtenir le nom du chipset avant d'acheter la carte mère, et éplucher https://git.kernel.org/cgit/linux/kernel/git/firmware/linux-firmware.git/tree/ , http://packages.debian.org/sid/firmware-realtek et https://wiki.debian.org/Firmware#List_of_firmware_in_Linux_kernel pour savoir si la puce en question demande un firmware non-libre. Si vous allez sur le git de kernel.org vous pouvez aussi vous amuser à lire les licences à la con fournies avec les firmwares mais je vous préviens faut pas être cardiaque.
                  Attention avec cette méthode on arrive à savoir quelles sont les puces qui ne vont pas marcher (celles à éviter), mais si une puce n'est pas listée ça ne veut pas dire qu'elle va marcher. /o\

                  Et bien évidemment en plus de ça le nommage des chipsets et des firmwares c'est un gros bordel. Les puces ont chacune un trouzmillion de noms différents, et ce sera pas le même qui sera affiché sur le site du fabricant, le site du vendeur, ou dans le nom du firmware linux, et il faudra à chaque fois faire la correspondance et c'est putain de chiant. Et il y a des cas où les noms de chipset sont totalement foireux.
                  Dans mon cas :

                  • Realtek RTL8111D-1/RTL8168D-1 firmware (rtl_nic/rtl8168d-1.fw)
                  • Realtek RTL8111D-2/RTL8168D-2 firmware (rtl_nic/rtl8168d-2.fw)

                  OKAY ? :O
                  Bon déjà y'en a deux.
                  Donc pour ces deux-là on a de la chance les gens de debian ont été suffisamment gentils pour ajouter une info qui n'est pas accessible juste avec le nom du fichier. Donc tout à l'heure vous aviez raison de dire que c'était bien fait pour ma gueule
                  (mais ce n'est pas très respectueux comme même :o
                  ).

                  Bon la deuxième c'était après cette première douche froide, elle me plaisait, elle était pas trop chère, apparemment le RTL8111E était pas concerné par le firmware non-libre même si en voyant des RTL8111x de partout j'avais de gros doutes quand même. Alors je me suis dit fuck, advienne que pourra et effectivement, ça marchait.
                  Rassuré, je me suis dit que l'appellation RTL8111D était sûrement exhaustive alors je ne me suis pas méfié pour le RTL8111F de la troisième. Et là *BIM* firmware proprio REQUIS ! FAIT CHIER.

                  COMMENT je suis supposé savoir bordel de manche à couilles que la carte mère que j'achète - ou que je vais acheter parce que moi j'aime bien savoir AVANT de claquer mon fric - ne va pas fonctionner sans un putain de firmware proprio de MAYRDE ?! COMMENT ?!! Y peut me le dire le Linus ? Nan ? Plutôt que de faire des doigts à NVidia tout en incluant des firmwares paslibres dans son noyau y peut pas y faire un fuck à Realtek pour le même prix ?! Nan ?!

                  Bon alors là encore vous allez me dire ça va, c'est une CM de PC fixe en kit. On peut toujours acheter une carte PCI qui marche et utiliser celle-là au lieu d'utiliser l'ethernet intégré. J'essaierai.

                  Maintenant pour les PC portables c'est une autre paire de manches, d'autant plus que c'est très très très rare d'avoir le nom du chipset réseau sur le site du vendeur du laptop (déjà que pour les PC fixe c'est pas gagné). Alors je suis allé voir sur le site de Clevo comme zezinho le conseille : il faudra me dire où sont les infos sur les chip ethernet parce que j'ai pas trouvé.

                  Alors pour les cartes wireless on trouve l'info je vois que c'est majoritairement du Intel NXXX, je ne connais pas la liste par cœur mais il me semble que pour la plupart dans cette série c'est firmware non-libre requis.

                  Vous allez me dire osef, c'est du mini-PCI, ça se change, mais encore faut-il que le BIOS ne cale pas comme une bourrique quand on change la carte wifi, parce que ça non plus c'est un truc que le vendeur vous dis pas en général.

                  splash!

                  • [^] # Re: Virtual box?

                    Posté par . Évalué à 5.

                    Je n'ai pas de méthode parfaite pour résoudre ce problème.

                    Quelques expériences :

                    • J'ai demandé dans une grande surface si, en achetant tel modèle de portable, j'aurais exactement les mêmes composants que sur le modèle en présentation - sachant que sur les modèles présentés, il est possible via Windows d'avoir le détails des puces. Le vendeur m'a répondu qu'il ne pouvait garantir une telle information mais que, dans le cas où le modèle serait différent je pourrais le ramener contre remboursement.

                    • En cherchant une carte PCI-WiFi dont je voulais être certain qu'elle soit compatible avec aircrack, je suis tombé sur le site d'un vendeur de ma ville. Il faut savoir que la carte en question existait en plusieurs déclinaisons (Netgear machin-v1, Netgear machin-v2, Netgear machin-v2-rev2..) correspondant à des puces très différentes. J'ai appelé le tenancier de la petite boutique en question qui m'a confirmé la version exacte de la carte, et en arrivant sur place il m'a demandé si j'étais linuxien car il avait eu plusieurs demandes similaires de linuxiens :)

                    • J'ai demandé à un grand site de e-commerce (LDLC, materiel.net, je ne sais plus) s'ils pouvaient, pour leurs PC portables, proposer le résultat d'un "lspci" ou équivalent dans les caractéristiques détaillées. Il m'a été répondu que les caractéristiques des machines changeaient de façon indépendante de leur volonté.

                    Ceci, et d'autres péripéties, m'a amené à considérer que pour la compatibilité Linux, la certitude d'obtenir tel ou tel matériel, les commerces IRL étaient préférables aux boutiques en ligne. Certes, on paie plus cher, mais on a quelqu'un en face qui comprend la demande sans renvoyer à une FAQ, et on peut avoir la certitude d'acheter tel modèle. D'autant plus que la concurrence d'Internet pousse les boutiques physiques à faire le maximum pour proposer des services que les e-commerçants ne peuvent ou veulent proposer.

                    D'ailleurs, je me souviens d'un vendeur informatique chez qui j'allais parfois acheter du matériel, et qui n'hésitait pas à afficher son indifférence face aux problématiques des geeks. Lui il vendait de la machine de gamer, il ne s'occupait que de Windows, et il avait autre chose à faire qu'à chercher si telle référence était gérée par le kernel machin. Un concurrent s'est ouvert juste à côté de chez lui. Concurrent qui propose des machines sur mesure avec au choix Windows.. ou Linux, et qui était réceptif aux demandes inhabituelles. Hé bien, quelques mois après, c'est le commerce du premier qui a fermé.

                    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                    • [^] # Re: Virtual box?

                      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 05/09/13 à 23:21.

                      Il m'a été répondu que les caractéristiques des machines changeaient de façon indépendante de leur volonté.

                      Wat o_Ô

                      Ça veut dire quoi ?

                      Y'a des petits lutins défoncés à la poudre verte qui changent les configs la nuit dans les hangars ? O_o

                      Ou bien pour un même modèle ils reçoivent plusieurs configs différentes suivant l'humeur du fabricant ? C'est légal, ça ?

                      Ceci, et d'autres péripéties, m'a amené à considérer que pour la compatibilité Linux, la certitude d'obtenir tel ou tel matériel, les commerces IRL étaient préférables aux boutiques en ligne.

                      Fait ièch. Chuis IRLophobe :(

                      Ça devient handicapant.

                      Surtout que quand je choisis du matos en général j'ai un navigateur avec tout plein d'onglet d'ouverts : un onglet avec le site du fabricant, un onglet avec une liste de trucs compatibles GNU/Linux, un onglet avec la correspondance entre le noms de chips et les drivers… Rien que pour choisir une carte wireless il faut se taper les tableaux de http://wireless.kernel.org/ qui sont une belle galère à utiliser.

                      Alors comment tu fais ? Tu vas dans les magasins avec un petit papier avec la liste de toutes les références nécessaires ?

                      on a quelqu'un en face qui comprend la demande

                      Rien que pour ça il me faudra une liste d'enseignes, parce que je suis sûr que c'est pas le cas partout. Surtout pour les trucs chauds jore le BIOS qui te dit : "Alors comme ça t'as voulu changer ma carte wifi connard ? Pisque c'est comme ça je boote pas. Na. Ranafout."

                      À la boutique LDLC qui est de l'autre côté de ce côté du périphérique, ils sont bien pour ce genre de trucs ? Si oui j'irai faire un tour (avec une batte, pour mettre la race à leurs lutins toxicos).

                      Mêmes questions pour les périphériques (imprimantes, manettes de jeux…).

                      Après il reste toujours les vendeurs recommandés par la FSF : https://www.thinkpenguin.com/

                      splash!

                      • [^] # Re: Virtual box?

                        Posté par . Évalué à 7.

                        Ou bien pour un même modèle ils reçoivent plusieurs configs différentes suivant l'humeur du fabricant ? C'est légal, ça ?

                        Faut croire que oui. Surtout si le fabricant vend un modèle avec OS préinstallé : l'OS préinstallé contient déjà le pilote adapté au matériel, donc t'es pas censé râler (comprendre : "ça marche tel quel").

                        Rien que pour choisir une carte wireless il faut se taper les tableaux de http://wireless.kernel.org/ qui sont une belle galère à utiliser.

                        J'utilise cette page, pour ma part :

                        http://en.wikipedia.org/wiki/Comparison_of_open-source_wireless_drivers

                        Alors comment tu fais ? Tu vas dans les magasins avec un petit papier avec la liste de toutes les références nécessaires ?

                        Ça m'est déjà arrivé (pour trouver un baladeur compatible RockBox) de faire ça en deux fois :
                        - présélection du matériel en cherchant sur Internet,
                        - visite du magasin pour connaître le matériel disponible,
                        - retour à la maison avec la liste de ce qui est dispo en magasin,
                        - choix du bon modèle et retour au magasin.

                        Ça c'était pour Darty, où les vendeurs ne sont pas geeks ni accessibles aux demandes compliquées. Par contre les vendeurs sont sympas, quand ils voient qu'ils ont affaire à quelqu'un qui s'y connaît mieux qu'eux ils vont conseiller ailleurs au lieu d'essayer de baratiner.
                        Ah, et évite la FNAC, ils sont assez anti-geeks : toutes les fois que j'ai demandé à un vendeur, j'ai eu droit à des mensonges éhontés, voire une réaction agressive, du genre : "Non mais à cause de gens comme vous qui piratent c'est normal que le matériel soit verrouillé, ça protège la culture".

                        Pour les petites boutiques, il y a généralement un site Web avec un moyen de les contacter, et/ou un numéro de téléphone. Ça permet de demander ce qu'ils ont de disponible, donc de ne faire qu'un voyage.

                        Surtout pour les trucs chauds jore le BIOS qui te dit : "Alors comme ça t'as voulu changer ma carte wifi connard ? Pisque c'est comme ça je boote pas. Na. Ranafout."

                        Ce genre de souci se résoud en faisant une ultime recherche avec le nom précis du modèle choisi, juste avant achat. Avec un peu de chance quelqu'un a déjà eu le problème.

                        Sinon : Asus et Dell ne bloquent pas les puces WiFi dans le BIOS. HP le fait. Par ordre décroissant, les "meilleurs" fabricants - en terme de bidouillabilité, de "matériel pas trop exotique", de possibilité de remplacement de pièces - sont, à ma connaissance :
                        Asus, Dell, Acer, HP, MSI (MSI a ouvertement une politique anti-Linux).

                        À la boutique LDLC qui est de l'autre côté de ce côté du périphérique, ils sont bien pour ce genre de trucs ?

                        Boutique de Lyon ou Paris ?*
                        À celle de Lyon ils ne conseillent pas et ne connaissent pas le matériel. Ils renvoient vers les PC en libre accès qui permettent - avec Windows et IE7 - de consulter.. le site Web de LDLC. Ce n'est donc la peine de faire le déplacement, que pour gagner du temps par rapport à la livraison.

                        • Vu que tu ne spécifies pas la ville je dirais que tu fais partie de ces parisiens qui considèrent que le monde se divise en deux catégories, Paris-France, et la jungle sauvage

                        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                        • [^] # Re: Virtual box?

                          Posté par . Évalué à 3.

                          http://en.wikipedia.org/wiki/Comparison_of_open-source_wireless_drivers

                          Merci je ne connaissais pas. On trouve des pépites sur wikipedia ;)

                          Asus, Dell, Acer, HP, MSI (MSI a ouvertement une politique anti-Linux).

                          Rajoute Lenovo/IBM dans ta liste. Ils ont une politique pro-linux ("ça marche bien sous linux" est leur principal argument de vente officieux) mais clairement anti-libre.

                          Et sinon dans le monde il y a Lemote (avec le Yeeloong) et Google (avec le Chromebook Pixel) qui sont pro-libre mais c'est pas dispo en France. :(

                          Vu que tu ne spécifies pas la ville je dirais que tu fais partie de ces parisiens qui considèrent que le monde se divise en deux catégories, Paris-France, et la jungle sauvage

                          Nan en fait j'habite en jungle sauvage (et hostile) mais je cause comme les parisiens pour passer inaperçu. Mais la boutique LDLC de Lyon devrait suffire à se faire une idée sur celle de Paris.

                          splash!

                          • [^] # Re: Virtual box?

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Rajoute Lenovo/IBM dans ta liste. Ils ont une politique pro-linux ("ça marche bien sous linux" est leur principal argument de vente officieux) mais clairement anti-libre.

                            Du coup, tu le placerais où, dans la liste ?

                            • [^] # Re: Virtual box?

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Juste avant HP ?

                              Si tu installes une Ubuntu, ça juste marche, si tu installes une Gnewsense, t'as pas de réseau (en gros).

                              splash!

                          • [^] # Re: Virtual box?

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Google (avec le Chromebook Pixel) qui sont pro-libre

                            C’est d’ailleurs pourquoi, bien que tirant profit du libre, le système de Google qui exploite Chromebook Pixel est privatif… Quelle bonne blague !

                            • [^] # Re: Virtual box?

                              Posté par . Évalué à 4.

                              Tu peux remplacer l'OS par un OS libre très facilement, et le BIOS de la carte mère est libre (coreboot) et facilement flashable.

                              splash!

                        • [^] # Re: Virtual box?

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Bah ça s'appelle « périphérique » le machin qui va autour de Lyon ? :) Je croyais que c'était appelé « rocade » ou je sais pas quoi d'autre. :-) Pour moi, si y'a marqué « périph » alors on parle de Paris. :)

                        • [^] # Re: Virtual box?

                          Posté par . Évalué à 6.

                          « Vu que tu ne spécifies pas la ville je dirais que tu fais partie de ces parisiens qui considèrent que le monde se divise en deux catégories, Paris-France, et la jungle sauvage. »

                          On dit « La France » et « Les Colonies ».

                          Yth du Vercors.

                  • [^] # Re: Virtual box?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Puisque tu demandes, je réponds. Étant d'une génération qui a utilisé des tonnes de microcodes non-libres gravés dans des puces ROM, je ne m'offusque pas d'utiliser un BIOS, un microcode WIFI, etc. non-libre, dès lors qu'il est redistribuable.

                    Bien sûr, quand il existe une meilleure option, je la prends, comme openfirmware pour les broadcom b43. Et je les ajoute à ma distribution préférée, Mageia, qui me permet de choisir un dépôt non-libre facilement.

                    Bref, je ne suis pas intégriste, et ai la chance de n'avoir jamais utilisé de puce Realtek.

                    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

                    • [^] # Re: Virtual box?

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Étant d'une génération de petits cons gâtés capricieux qui ont toujours tout eu tout cuit dans le bec, je m'offusque d'avoir le réseau qui merde pendant deux semaines suite à une mise à jour majeure du noyau juste parce que môssieur Intel et môssieur Realtek n'ont pas mis à jour leurs putain de firmwares à temps. C'est ce genre de petites expériences qui me font prendre conscience de l'importance du libre.

                      je ne suis pas intégriste

                      Moi non plus. Loin de moi l'idée de forcer les autres à utiliser du libre.

                      et ai la chance de n'avoir jamais utilisé de puce Realtek.

                      Il y a quelque chose de particulier à savoir sur les Realtek ? Tu conseilles quoi pour l'ethernet ?

                      splash!

                      • [^] # Re: Virtual box?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Il y a quelque chose de particulier à savoir sur les Realtek ? Tu conseilles quoi pour l'ethernet ?

                        Je n'ai pas de conseil à donner, mais les puces Intel, Atheros, Marvell et Broadcom ne m'ont jamais donné de fil à retordre. Alors que Realtek, je vois plein de problèmes qui les mentionnent. Mais ça peut être une impression faussée, donc je ne serai pas du tout péremptoire…

                        ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

                        • [^] # Re: Virtual box?

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Le problème, c'est que Realtek est vraiment partout, c'est assez difficile de trouver des PC/carte mère sans (au moins pour l'Ethernet, le Wifi, c'est plus facile). Sur les 6 derniers PC où j'ai regardé, c'était du Realtek.

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Vu dans les Manux Facts

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Lu dans les Quelques faits rigolos autour de Manux :

    Parmi les appels-systèmes Linux nom implémentés, sched_yield(2) est certainement le plus amusant. C'est, à ma connaissance, le seul appel-système dont la non-implémentation constitue en fait une implémentation valide.

    Alors je sors mon man et je lis:

    DESCRIPTION
           sched_yield() force le thread appelant à libérer le CPU. Le thread est déplacé à la fin de la liste des processus prêts de sa priorité, et un autre thread sera exécuté.
    
    VALEUR RENVOYÉE
           sched_yield() renvoie 0 s'il réussit ou -1 s'il échoue auquel cas errno contient le code d'erreur.
    
    ERREURS
           L'implémentation Linux de sched_yield() réussit toujours.
    

    Je suppose qu'il faudra réécrire le man en conséquence :

    ERREURS
           L'implémentation Linux de sched_yield() réussit toujours.
           L'implémentation Manux de sched_yield() échoue toujours.
    

    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

    • [^] # Re: Vu dans les Manux Facts

      Posté par . Évalué à 10.

      Alors, si tu fais référence au code de retour : arf, j'avais oublié de le forcer à 0. Corrigé.

      En revanche, si tu fais référence à l'implémentation, alors non, la mienne est bien correcte.

      Ce qui se passe, c'est qu'il y a une erreur dans la page de manuel française de sched_yield(). Les spécifications ne précisent nullement qu'un nouveau thread sera exécuté (c'est même impossible dans certains cas, par exemple si l'appelant est le seul thread actif ou activable du système), juste qu'il pourra l'être.

      De plus, les notions de multitâche et d'exécution parallèle ne sont pas spécifiées, et les choix d'ordonnancement sont laissés à la discrétion de l'implémentation. C'en est même à tel point que les auteurs des spécifications ont dû rajouter une note pour interdire l'implémentation-gag du fork() monothreadé (1).

      Par conséquent, lorsqu'un thread appelle sched_yield(), l'implémentation doit le placer parmi les threads ayant fini leur temps d'exécution, puis exécuter un thread activable de son choix. En particulier, elle peut fort bien décider de relancer immédiatement cet appelant. Tout ce que fait mon implémentation, c'est qu'elle choisit de le ré-exécuter à chaque fois. Là aussi, c'est clairement une implémentation-gag, mais c'est un comportement possible, et un choix qui ne viole aucune spécification.


      (1) Le fork() monothreadé consiste à choisir, comme politique d'ordonnancement, que lors d'un fork(), le fils s'exécute immédiatement et que le père ne sera exécuté qu'une fois que le fils se sera terminé. Cela aboutit à un UNIX ne comportant qu'une seule thread avec empilement et dépilement des divers processus, et aucun multitâche… Mais cela ne viole pas formellement les spécifications.

      Les auteurs de ces spécifications ont ajouté une note pour préciser que ce genre d'implémentation-gag serait regardée comme un jouet et non un véritable système d'exploitation. Mais cela illustre bien le niveau de liberté laissé aux implémentations quant à l'ordonnancement.

      • [^] # Re: Vu dans les Manux Facts

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Dans un autre genre, il y a :

        Mais je pense que les profs seraient surpris d'apprendre que l'un de ces TPs a par la suite été effectivement déployé dans un vrai noyau.

        Suffit de leur demander, il me semble bien en avoir entendu un (prof encadrant les TPs de Système d'exploitation de l'école) dire qu'il traînait de temps en temps sur LinuxFR. Ceci dit ils ont certainement changé en 8 ans.

        Par contre je suis surpris par l'utilisation des accents dans les noms de répertoires / fichiers. C'est vrai qu'à priori il n'y a pas de raison que ça pose de soucis mais généralement on a vraiment tendance à utiliser les caractères ascii "basiques" pour éviter tout soucis.

        Menfin tout ça est intéressant et j'avais raté le premier journal sur Manux, je vais regarder un peu comment tout ça tourne :)

        • [^] # Re: Vu dans les Manux Facts

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Par contre je suis surpris par l'utilisation des accents dans les noms de répertoires / fichiers. C'est vrai qu'à priori il n'y a pas de raison que ça pose de soucis mais généralement on a vraiment tendance à utiliser les caractères ascii "basiques" pour éviter tout soucis.

          Toute distribution Linux digne de ce nom est totalement compatible avec l'UTF-8 normalement.
          Je connais cette habitude de ne pas faire cela, mais je pense que c'est une recommandation non valable dans les circonstances actuelles sur les systèmes UTF-8 (je ne jugerais pas de la pertinence de la mesure pour Windows par exemple).

          Si cela pose un problème quelque part, il faut signaler le bogue. Par exemple Fedora 19, qui possède le tendre nom « Schrödinger Cat's » a permis de révéler des bogues de non gestion de l'UTF-8 dans certains codes qui reprenaient ce nom.

          Avoir un système totalement compatible UTF-8 permet de se libérer de cette contrainte, autant en profiter, et s'il y a problème il faut le corriger.

          • [^] # Re: Vu dans les Manux Facts

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            C'est super pratique de naviguer dans ces répertoires en ligne de commande quand ton clavier n'a pas les bonnes touches prévues pour…

            On doit pouvoir mettre dans kanji aussi… Pas sûr que ça soit super pratique en dehors du japon :)

            • [^] # Re: Vu dans les Manux Facts

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              La touche tab, copier/coller Ça fonctionne bien…
              Tu sais que les URL du web aussi sont compatibles UTF-8 ? Enfin, ils sont internationalisés…
              IL faut savoir évoluer, l’hégémonie de l'ASCII doit finir étant donnée que la technique le permet, se limiter artificiellement n'a plus de sens.

              • [^] # Re: Vu dans les Manux Facts

                Posté par . Évalué à 3.

                On voit bien que t'as jamais eu à te déplacer dans un dossier en russe depuis un TTY.

                Essaye, tu verras, c'est un vrai bonheur.

                splash!

            • [^] # Re: Vu dans les Manux Facts

              Posté par . Évalué à 7.

              Tu te rends compte qu'à cause de ce genre de trucs, je ne peux pas utiliser mon « vrai » prénom aux USA pour la plupart des trucs officiels ? L'UTF-8 ici ils connaissent pas. Donc les accents, non plus. Donc: j'ai passé un temps fou à piger pourquoi les ¾ des formulaires dont j'avais besoin me disaient que j'avais mal saisi mon nom (parce qu'en plus comme ils ne savent pas ce qu'est UTF-8, ils ne savent pas me dire ce qui ne va pas avec la saisie de mon nom!).

              Bref, on s'arrête où avec la « ASCII compliance » ? :)

              • [^] # Re: Vu dans les Manux Facts

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Oh, je sais bien, j'ai aussi un accent dans mon nom tu sais… Notes qu'en France on est pas forcément meilleurs, ça arrive souvent qu'on te demande de virer les accents aussi.

                Toujours est-il que quand je dois taper un truc accentué sur un clavier par prévu pour, c'est la merde (genre le mot de passe). Alors oui, tu peux chercher une page web avec l'accent, le copier/coller. Mais bon. La complétion, c'est bien, sauf si pour discriminer ton choix, tu dois utiliser un caractère spécial ( 'bobé' et 'bobè' par exemple).

                J'aime bien les accents, je les utilise dans mes textes, mais là où ça n'apporte pas grand chose, j'évite (tout comme les espaces dans les noms de fichiers).

              • [^] # Re: Vu dans les Manux Facts

                Posté par . Évalué à 4.

                Faut patcher les USA

          • [^] # Re: Vu dans les Manux Facts

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            C'était juste une remarque étonnée. Je suis tout à fait d'accord que les systèmes actuelles gèrent très bien l'UTF-8. Par contre niveau disposition des claviers ce n'est pas toujours évident. Même si les noms de fichiers peuvent être complétés en ligne de commande par la touche TAB, ce n'est pas forcément le cas dans un éditeur de texte ou navigateur de fichiers graphique.

            Mais à vrai dire il n'y a pas vraiment de soucis vu que le système et son code source sont assumés francophone. D'ailleurs ça m'a beaucoup amusé de croiser des tubes pour gérer les pipes et un plombier pour rechercher les fuites. Par contre les commentaires du fichier iret.S sont certes amusants, mais assez peu explicites :

            Le nouveau produit de nettoyage Manux nettoie TOUT! Regardez, mesdames et messieurs, plus une tache sur vos octets, plus une poussière dans vos registres, la propreté absolue et définitive! Adieu, bits mal dressés, problèmes de hex, données peu reluisantes ou mal en place! Et regardez si ce n'est pas beau : jusque dans les coins et les segments, rien ne lui résiste! Alors, n'hésitez plus et profitez de l'occasion et de nos avantages de paiement exclusifs! Et c'est parti!

            • [^] # Re: Vu dans les Manux Facts

              Posté par . Évalué à 0.

              Par contre niveau disposition des claviers ce n'est pas toujours évident. Même si les noms de fichiers peuvent être complétés en ligne de commande par la touche TAB, ce n'est pas forcément le cas dans un éditeur de texte ou navigateur de fichiers graphique.

              C’est pour cela que l’on a inventé les méthodes d’entrée…

  • # Premier samedi

    Posté par . Évalué à 4.

    Pour info, je serai ce week-end au premier samedi. S'il y a des franciliens qui n'osent pas l'installer eux-mêmes, ou bien qui ont juste envie de le voir ou d'en discuter, n'hésitez pas!

  • # Pas vraiment surprenant

    Posté par . Évalué à 3.

    J’ai veillé, les jours suivants, sur des retours éventuels (positifs ou négatifs) : rien ! Surprenant, quand on voit l’enjeu de ce projet naissant.

    Pas vraiment surprenant:
    1) la licence actuelle fait que c'est quasiment propriétaire.

    2) du code en Français, sans doc? Même si la licence change, il y aura très peu de contributions.

    3) je pense qu'un concept similaire pour la protection des applications existe déjà en "natif" sur Linux: http://en.wikipedia.org/wiki/Qubes_OS

    4) Dans les 2 cas, une faille du noyau et tu es grillé, c'est là ou un noyau patchable in vivo qu'offre Manux parait intéressant, mais bon ça fait un (gros) avantage pour pas mal d'inconvénients..

    • [^] # Re: Pas vraiment surprenant

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Comme je me suis exprimé, suite à ton commentaire de ce midi dans le journal de Colbus du 15 aôut dernier, Je conviens que la licence de Manux est discutable. Mais elle est sensée s'autodétruire (éventuellement) le 1er juillet 2014. Donc tout espoir de changement de ladite licence n'est pas vain.

      D'autre part, Manux est, a minima, "open source" et le code semble lisible et reproductible. Il est donc possible, pour les spécialistes des systèmes d'exploitation, de s'en inspirer ultérieurement s'il s'avère que Manux bascule du côté de la force obscure.

      Ensuite, pour le code en français, j'ai été également très surpris. Mais, pour avoir déjà codé un soft en anglais, je sais combien ça ralenti le codage quand on n'est pas parfaitement bilingue. La créativité s'en ressent car les processus intellectuels sont accaparés par la langue étrangère; et on a toujours la trouille de créer un jeu de mot graveleux à l'insu de son plein gré, faute de pourvoir le faire relire par un informaticien anglophone.

      Un autre argument, et à mon avis le plus important, est qu'en codant en français on gère une communauté presque à 100% sur le même fuseau horaire. J'ai eu à subir cet inconvénient quand j'ai participé à la traduction de NanoBlogger par le passé : les gens se lèvent quand d'autres se couchent et les mails se croisent à tout va. C'est vraiment pénible de développer en commun au niveau de la planète, même si la communauté est de taille modeste.

    • [^] # Re: Pas vraiment surprenant

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Si Manux veut des contributeurs, je pense que l'absence de dépôt public d'un gestionnaire de version quelconque est pour beaucoup un frein ; Télécharger un énorme zip et se demander pendant l'extraction si c'est bien la dernière version, c'est moins sympa que de lire du code (et des messages de commit) en ligne.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.