Journal Un bond en avant pour Gitlab.com

30
23
jan.
2015

Il y a foule chez les clones de github, mais je n'en vois qu'un qui puisse être qualifié de concurrent sérieux et c'est gitlab, surtout depuis hier, où ils ont rendu leur infrastructure d'intégration continue gratuite pour les projets publics.

Liens:

Gitlab est décliné en deux éditions, une communautaire et une entreprise.

Voici une comparaison rapide entre gitLAB (Community Edition, celle de gitlab.com) et gitHUB:

  • *lab est un logiciel libre
  • projets publics et privés illimités sur *lab (pas de projets privés sur *hub).
  • *hub propose les github pages pour héberger un site statique. C'est une fonctionnalité très demandée pour gitlab.
  • *lab a un espace wiki qui, il me semble, est absent de *hub
  • les deux ont un espace activités, fichiers, commits, pull requests, issues, gists, graphs, proposent des web hooks, de plusser un projet qu'on aime, etc.
  • les 2 reconnaissent les fichiers org-mode :)

Il est possible depuis hier également d'importer un projet github complet (avec les "issues") en un clic.

Gitlab développe depuis plus d'un an sa solution d'intégration continue (IC), mais c'est depuis hier qu'elle est disponible en ligne. On peut aussi utiliser d'autres services d'IC compatibles avec gitlab (travis-ci ne l'est pas), mais payants (githost.io).
Cependant, je n'ai ni utilisé travis-ci avec github ni ce nouveau service de gitlab (pas eu le temps !), donc je ne sais pas trop s'ils sont comparable. Si vous avez des avis, merci !

En résumé: plus grand chose ne vous retient de privilégier gitlab à github et de soutenir les logiciels libres !

  • # GitHub a un espace wiki

    Posté par . Évalué à 6.

    GitHub a un espace wiki activable selon la bonne volonté de l'administrateur de projet.

  • # .

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    projets publics et privés illimités sur *lab (pas de projets privés sur *hub).

    Euh si, par contre faut payer, ce qui ne me paraît pas déconnant (si tu « offres » (pas de troll sur les licences merci) ton travail c'est gratos sinon tu raques).

    plus grand chose ne vous retient de privilégier gitlab à github

    Si, l'effet réseau, par exemple le fait que pour trouver un job cool dans l'informatique il devient presque obligatoire d'avoir un profil github avantageux.

    • [^] # Re: .

      Posté par . Évalué à 3.

      Du coup il faudrait ajouter de la fédération à la diaspora* pour interconnecter plusieurs gitlabs.

    • [^] # Re: .

      Posté par . Évalué à 5.

      si tu « offres » (pas de troll sur les licences merci) ton travail c'est gratos sinon tu raques

      Remarque que ce n'est pas parce qu'un projet est publique qu'il est libre (je veux dire il peut n'avoir aucune licence et tomber sous le coup du droit d'auteur (en France en tout cas)).

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: .

      Posté par . Évalué à 2.

      Donc non, github ne propose pas de comptes privés, gratuitement s'entend. C'est un bon point pour gitlab.

      • [^] # Re: .

        Posté par . Évalué à 1.

        Comme il n'est pas spécifié que tu compare les comptes gratuit ta comparaison est fausse. Ou alors fait 2 comparaison, celle des comptes gratuit et celle de comptes payant.

        • [^] # Re: .

          Posté par . Évalué à 1.

          Ok c'est pas très clair, mais j'avais quand même indiqué que je parlais de la version communautaire de gitlab, c'est à dire la gratuite.

      • [^] # Re: .

        Posté par . Évalué à 0.

        Donc non, github ne propose pas de comptes privés, gratuitement s'entend. C'est un bon point pour gitlab.

        Si, à une exception près, pour les universitaires (5 dépots privés gratuits).

      • [^] # Re: .

        Posté par . Évalué à 3.

        Github propose des repositories prives si tu es etudiants par exemple ou pour la recherche public . Donc oui cela ne concerne pas les PME et les grosses boites qui doivent donc payer pour le service mais bon cela pas la peau du cul non plus.

        Apres vouloir faire son auto-hebergement, vouloir utiliser un logiciel open-source ou ne pas dependre de github ca c'est autre chose.

        • [^] # Re: .

          Posté par . Évalué à 1.

          ça ne concerne pas les PME et tout simplement n'importe quel quidam, comme moi.

          Il me semble que la principale reproche adressée à github par des libristes, c'est de ne pas être libre, ce n'est pas "autre chose".

          • [^] # Re: .

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            La centralisation aussi. Github serait libre que je n'irais probablement toujours pas, car je n'ai pas envie de créer un compte là bas. Aussi il faut voir si toutes les données sont faciles à récupérer (donc ça comprend rapports de bogues, wiki, blogs, etc), est-ce que c'est le cas ? Accessoirement j'aime bien avoir la main sur ce que j'utilise pour pouvoir adapter au besoin, mais ça je comprends qu'on n'ait pas envie de tout administrer soi-même.

            • [^] # Re: .

              Posté par . Évalué à 1.

              C'est très juste, et il me semble que ce n'est pas encore le cas, à confirmer. En tout cas je n'ai pas trouvé d'option évidente dans les menus.

              Le projet SàT ne gagnerait pas à avoir un gitlab auto-hébergé ? Pour proposer des patchs facilement, commenter le code,…

              • [^] # Re: .

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Pour le moment on n'a pas assez de contributions extérieures pour avoir de gros problèmes de revue de code, et on se fait les commentaires directement en discutant sur XMPP. On a un Mercurial hébergé chez nous (et un Bugzilla, un Mediawiki), et on est très content avec.

                Dans l'idéal j'aimerais faire un système de revue de code basé sur XMPP, on a pratiquement tout ce qu'il faut, mais c'est du boulot et on a d'autres priorités pour le moment (mais vu que ça nous servirait pour le développement, ça peut valoir le coup de passer du temps dessus).

            • [^] # Re: .

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Pour info :

              • Github possède une API REST, donc tout est consultable ;
              • les web-hooks permettent d'intercepter toutes actions sur un dépôt, donc tout est exportable ;
              • un wiki est un dépôt git, donc exportable aussi.

              Personnellement, je ne me sers de Github que pour des projets libres.
              Pour ce qui est privé j'ai un serveur ssh, je push dessus tout simplement.

              Par contre au boulot, on passe justement sur du Gitlab, tout en restant sur Github pour nos devs open-source.

              Sinon, bitbucket et gitorious dans l'histoire ?

              • [^] # Re: .

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Sinon, bitbucket et gitorious dans l'histoire ?

                Bah morts et bientôt enterrés, pourquoi ? Tu veux pas savoir où en est CVS aussi ?

                bitbucket est tout aussi libre que github (c'est-à-dire non) donc pourquoi aller sur celui qui ne t'offre aucune visibilité et où il n'y a personne ? (en plus d'avoir été tout naze pendant longtemps par rapport à github)

                gitorious a pendant longtemps pas eu beaucoup plus de fonctionnalités qu'un git log avec quelques options graphiques, tout en étant une putain de tannée à installer. Depuis gitlab est passé en l'explosant sur tous les points.

                Merci d'avoir joué.

                • [^] # Re: .

                  Posté par . Évalué à 4.

                  bitbucket est tout aussi libre que github (c'est-à-dire non) donc pourquoi aller sur celui qui ne t'offre aucune visibilité et où il n'y a personne ? (en plus d'avoir été tout naze pendant longtemps par rapport à github)

                  Parce que ton besoin c'est pas de faire exploser le kikimeter pour faire resortir ta notoriété, mais juste d'avoir une forge sans te prendre la tête ? Et quand tu commence à utiliser un logiciel l'intérêt de savoir s'il est le premier ou non à avoir fait telle ou telle chose est proche de 0.

                  L'intérêt peut être multiple changer pour changer (ne pas chercher à centraliser), avoir quelques préférences sur des petits détails, ne pas vouloir utiliser (OMFG ! Quel outrage !), mais mercurial, etc.

                  Bref oui il y a des raisons possibles de choisir autre chose que github.

                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: .

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                • Github possède une API REST, donc tout est consultable ;

                Il n'y a pas de lien entre avoir une API et que tout soit consultable. N'est consultable (du moins par les moyens officiels) que ce qu'ils exposent. Peut-être que toutes les données sont accessibles, il faut voir dans quelles conditions. D'ailleurs est-ce que les licences des rapports de bogues, wiki etc sont libres ? Au choix du projet ?

                • les web-hooks permettent d'intercepter toutes actions sur un dépôt, donc tout est exportable ;

                Pareil, c'est pas parce que tu peux déclencher un événement que tu peux tout exporter. L'historique est accessible ? On peut tout récupérer facilement dans un format facile à exploiter (par exemple XML ou au pire CSV) ? Pas besoin de se taper l'API pour chaque entrée ?

                Je n'en sais rien je n'utilise pas github, ce sont de vraies questions.

                • un wiki est un dépôt git, donc exportable aussi.

                Le format est documenté ? Standard ?

                Si tout est effectivement facilement accessible, c'est déjà une chose. Mais ça reste proprio, centralisé et beaucoup trop massif. Sans compter l'utilisation pour les employeurs potentiels, voire les statistiques possiblement faites sur les utilisateurs (j'en sais rien je suppute, mais comme on n'a pas la maîtrise du serveur, impossible de vérifier).

                Et si un jour ça tombe, on perd l'accès d'un coup à un paquet de projets (qui n'auront pas disparu, vu que c'est du git les dépôts sont un peu partout, mais ça sera quand même coton à récupérer).

                • [^] # Re: .

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Et si un jour ça tombe, on perd l'accès d'un coup à un paquet de projets (qui n'auront pas disparu, vu que c'est du git les dépôts sont un peu partout, mais ça sera quand même coton à récupérer).

                  Ton intransigeance ne va pas assez loin.

                  Sur DLFP les dépêches/journaux sont par défaut libres (CC-BY-SA cochée par défaut (par contre les commentaires sont par défaut non libres (aucune licence explicitée), ce site est un putain de suppôt du grand capital)) mais si une pluie de météorite tombe sur les serveurs de DLFP et sur leurs backups, peut-on récupérer tout ce contenu ?

                  Je pense qu'il faut arrêter de publier du contenu sur DLFP.

                • [^] # Re: .

                  Posté par . Évalué à 3.

                  un wiki est un dépôt git, donc exportable aussi.

                  Le format est documenté ? Standard ?

                  Standard non, documenté oui, c'est des fichiers markdown. Les gists aussi sont mis dans un dépôt git.

                  Bref c'est exportable avec un outil libre et maintenir une sauvegarde à jour est trivial. Quelle forge libre permet aussi facilement de libérer les données et d'intéropérabilité ?

                  Ce qu'il manque c'est les rapports de bug. Techniquement ça pourrait aussi être géré via un plugin (j'avais vu passer ça il y a quelques mois).

                  Bref github est de ce que j'en sais la meilleure forge (libre ou non) pour ce qui est de la pérennité de tes données.

                  Après moi je ne l'aime pas mais c'est mon avis personnel.

                  Sans compter l'utilisation pour les employeurs potentiels, voire les statistiques possiblement faites sur les utilisateurs (j'en sais rien je suppute, mais comme on n'a pas la maîtrise du serveur, impossible de vérifier).

                  Genre le nombre de commits que tu fais ? Ce n'est pas publique dans les projets open source dont le développement est ouvert ?

                  Et si un jour ça tombe, on perd l'accès d'un coup à un paquet de projets (qui n'auront pas disparu, vu que c'est du git les dépôts sont un peu partout, mais ça sera quand même coton à récupérer).

                  Si un jour ça tombe ce sera comme quand kernel.org est tombé dans les heures qui suivront les gens iront sur bitbucket, google-code, assembla, redmine, etc et récupéreront tout sauf leur ticket malheureusement.

                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                  • [^] # Re: .

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Bref c'est exportable avec un outil libre et maintenir une sauvegarde à jour est trivial

                    Bon c'est déjà ça

                    Quelle forge libre permet aussi facilement de libérer les données et d'intéropérabilité ?

                    J'héberge moi même mes serveurs de travail, donc je n'ai pas ce soucis, les données se sauvegardent en même temps que le reste. Je suppose que les outils libres intégrés ont un système d'export, non ?

                    Ce qu'il manque c'est les rapports de bug. Techniquement ça pourrait aussi être géré via un plugin (j'avais vu passer ça il y a quelques mois).

                    Si je comprends bien, les rapports de bogues ne sont pas exportables ? C'est quand même majeur non ?

                    Bref github est de ce que j'en sais la meilleure forge (libre ou non) pour ce qui est de la pérennité de tes données.

                    Je n'utilise pas donc difficile de juger. On n'utilise pas une forge tout intégré, mais les outils de référence dans chaque domaine (mediawiki pour le wiki, bugzilla pour les rapports de bogues, etc). L'inconvénient majeur par rapport à une solution intégrée, c'est qu'on n'a pas un compte unique (encore que ça pourrait se faire assez facilement, je crois même que des distros comme Yunohost gèrent ça directement). Dans notre cas ça n'est pas un problème, pas assez de monde dessus pour que ça le soit et qu'on s'embête avec ça. Si ça le devient, on avisera le moment venu.

                    Genre le nombre de commits que tu fais ? Ce n'est pas publique dans les projets open source dont le développement est ouvert ?

                    Les projets que je télécharge (si j'ai envie d'étudier crack_dernier_jeu_a_la_mode) auxquels je contribue (si j'ai envie de contribuer sur outil_utilisé_par_un_mouvement_politique par exemple), les messages que j'échange, le contenu que j'échange, les contacts que j'ai, ma fréquence de travail, mes heures de connexion, etc. Une partie de ces données est accessible publiquement (on peut étudier la qualité de mon code chez moi par exemple), mais c'est beaucoup plus difficile de recouper quand c'est éparpillé, et il y a des données qui ne sont pas accessibles à tout le monde.

                    Il y beaucoup plus d'informations qu'on le croit quand on utilise un service, alors si tout le monde utilise le même (et qu'il est centralisé), ça pose un gros problème.

                    Je n'aime pas non plus d'avoir les outils et formats imposés (j'aime bien mercurial, je n'ai rien contre markdown - quoi que ça manque de standard - mais ça aurait pu être un format que je n'aime pas du tout).

                    Si un jour ça tombe ce sera comme quand kernel.org est tombé dans les heures qui suivront les gens iront sur bitbucket, google-code, assembla, redmine, etc et récupéreront tout sauf leur ticket malheureusement.

                    Il y a quand même une sacré différence entre 1 seul projet majeur, et des milliers voire plus de projets dont beaucoup portés par peu de personnes voire 1 seule.

                    Enfin bref, j'ai aussi un problème de cohérence: comment on peut se dire libriste (je ne dis pas que tous ceux sur gittruc se disent libriste), et utiliser un service proprio centralisé derrière, alors qu'il y a des alternatives libres ? Certains disent vouloir un vrai internet (minitel toussa toussa), et mettent tous leurs projets sur gittruc. De la même manière, comment on peut-on dire défendre la vie privée et utiliser FB ? Et oui j'ai un bios proprio sur ma machine.

                    • [^] # Re: .

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Quelle forge libre permet aussi facilement de libérer les données et d'intéropérabilité ?

                      J'héberge moi même mes serveurs de travail, donc je n'ai pas ce soucis, les données se sauvegardent en même temps que le reste. Je suppose que les outils libres intégrés ont un système d'export, non ?

                      Non. Un dump MySQL ce n'est pas une libération des données, ça te permet éventuellement de faire un backup de ton instance pour l'instancier ailleurs, mais tu n'a aucune idée de si ce sera facilement importable dans une autre version de ton logiciel et tu es sûr que ça ne fonctionne pas ailleurs. Donc non, c'est plus que basique d'un point de vue libération des données et c'est pas du tout de l'intéropérabilité.

                      Les projets que je télécharge (si j'ai envie d'étudier crack_dernier_jeu_a_la_mode) auxquels je contribue (si j'ai envie de contribuer sur outil_utilisé_par_un_mouvement_politique par exemple), les messages que j'échange, le contenu que j'échange, les contacts que j'ai, ma fréquence de travail, mes heures de connexion, etc. Une partie de ces données est accessible publiquement (on peut étudier la qualité de mon code chez moi par exemple), mais c'est beaucoup plus difficile de recouper quand c'est éparpillé, et il y a des données qui ne sont pas accessibles à tout le monde.

                      Il faut avoir conscience de ce que tu fourni et c'est tes accès git distants (clone, push, pull,…) et tes accès directs de l'IHM.

                      Par contre tu fais un mélange entre une surveillance de masse (le fait de centralisé) et une surveillance spécifique (le fait de scruter certains projets jugés à risque). Si quelqu'un veut scruter les développeurs d'une liste de projets qu'il n'aime pas le fait que ce soit répartis ou pas ne change pas grand chose, il a accès au dépôt et peut voir la liste de tes actions les plus importantes.

                      Si un jour ça tombe ce sera comme quand kernel.org est tombé dans les heures qui suivront les gens iront sur bitbucket, google-code, assembla, redmine, etc et récupéreront tout sauf leur ticket malheureusement.

                      Il y a quand même une sacré différence entre 1 seul projet majeur, et des milliers voire plus de projets dont beaucoup portés par peu de personnes voire 1 seule.

                      Non il n'y a pas vraiment de différence. Publier ailleurs c'est très très très simple avec un DCVS et des alternatives à github gratuite, il y en a à la pelle. Donc même un seul développeur peut le faire aisément, là où maintenir sa propre instance est bien plus compliqué. Les projets plus maintenus disparaissent quelque soit le serveur qui tombe (que ce soit github, une alternative ou de l'autohébergé).

                      Enfin bref, j'ai aussi un problème de cohérence: comment on peut se dire libriste (je ne dis pas que tous ceux sur gittruc se disent libriste), et utiliser un service proprio centralisé derrière, alors qu'il y a des alternatives libres ?

                      Ce n'est pas parce que tu écris du code libre et que tu en utilise que tu a envie de te monter ton propre serveur. Tu peux aussi ne pas avoir le temps, ne pas vouloir monter en compétence de l'administration système. Tu peux aussi faire partie des gens qui considèrent que l'important c'est la maitrise de tes données et utiliser github sans pour autant utiliser son gestionnaire de bug.

                      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: .

                Posté par . Évalué à 1.

                OK, github est super, il a toujours des choses en plus sur ses concurrents, mais on ne devrait même pas en débattre si on parle de forges logicielles libres.

                Tu devrais essayer gitlab pour les projets libres, c'est plus en phase avec l'idée ;)

                • [^] # Re: .

                  Posté par . Évalué à 4.

                  […] on ne devrait même pas en débattre si on parle de forges logicielles libres.

                  Pourquoi ? Surtout quand on parle d'une forge qui se donne pour mission de recopier une forge non-libre existante. Mais même il ne faut pas comparer le LL à du logiciel propriétaire ?

                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: .

          Posté par . Évalué à 1.

          Effectivement, installer son propre Gitlab est sympa pour des petits projets n'ayant pas un gros intérêt autre que personnel ou pour stocker des squelettes de projets.

    • [^] # Re: .

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Si, l'effet réseau, par exemple le fait que pour trouver un job cool dans l'informatique il devient presque obligatoire d'avoir un profil github avantageux.

      C'est pour ça que j'ai un compte GitHub, mais ce n'est plus qu'un vulgaire miroir automatisé ; je n'y mets généralement pas les doigts.

    • [^] # Re: .

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Si par "job dans l'informatique", tu veux dire "être developpeur", peut être. Mais y a des tafs cools en dehors de ça.

  • # gitlab-ci

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je trouve Gitlab vraiment bien fichu, mais en revanche Gitlab-CI est assez limité, je trouve. On peut lancer un script, et c'est à peu près tout. On est assez loin de Travis-CI en terme de simplicité (ou alors ça aa bien changé depuis la dernière fois que j'ai regardé).

    • [^] # Re: gitlab-ci

      Posté par . Évalué à 1.

      Tu pourrais expliquer ce que permet travis ? Merci.

    • [^] # Re: gitlab-ci

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      On peut lancer un script, et c'est à peu près tout

      Et c'est déjà énorme !

      En fait, je trouve cela très sympa au final : c'est hyper souple, tu fais ce que tu veux. Tout ce que tu veux. C'est pas comme les trucs immonde comme jenkins où tout est finalement limité par ce que propose les plugins. Les plugins, soit ce sont des usines à gaz parce qu'ils veulent prendre en charge tous les paramètres de l'outil qu'ils proposent de manipuler, soit il n'y a pas tous les paramètres, et alors un jour on se retrouve coincé.

      Au début j'étais un peu comme toi déçu, "ça ne fait que ça". Mais à l'usage en fait c'est très bien. j'utilise aussi dans le meme genre strider-cd. On peut se développer des plugins pour faciliter les choses si on en a marre de taper toujours les meme scripts.

      • [^] # Re: gitlab-ci

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        1. « les plugins ça pueduc ça finit bloaté pour gérer tous les cas »

        2. On peut se développer des plugins pour faciliter les choses si on en a marre de taper toujours les meme scripts.

        T'as oublié le goto 1 à la fin de ton point 2.

      • [^] # Re: gitlab-ci

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Figure-toi qu'avec Jenkins ou TeamCity, tu peux tout à fait lancer n'importe quel script en ligne de commande.

        Travis-CI te permet de prendre un fichier de conf' simple et de lancer les scripts bien plus facilement, avec des configurations toutes faites pour les principaux langages.
        Voilà un exemple pour du Python :

        language: python
        python:
        - "2.6"
        - "2.7"
        - "3.2"
        - "3.3"
        - "3.4"
        # command to install dependencies
        install: "pip install -r requirements.txt"
        # command to run tests
        script: nosetests

        Ça lance les scripts dans 5 versions différentes de Python, ça installe les dépendances et ça lance le test.
        Oui, on pourrait faire un script, mais ça prendrait plus de temps (surtout à débugguer, parce que ton script va planter lors du pip install à cause de variables d'environnement mal mises, par exemple).

  • # Gitlab face à redmine

    Posté par . Évalué à 3.

    Qu'est-ce qu'apporte gitlab face à redmine ?

    github est une forge assez basique malgré quelques fonctionnalités qui plaisent (les gist et l'aspect réseau social). Pour beaucoup d'usage elle devient vite un problème (gestion des ticket très basique par exemple).

    Qu'est-ce qui aujourd'hui si j'installe une forge chez moi va me faire décider d'utiliser gitlab par rapport à redmine ? Comme il n'y a pas de fédération lorsque l'on héberge sa propre instance de gitlab l'aspect social perd beaucoup d'intérêt, non ?

    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: Gitlab face à redmine

      Posté par . Évalué à 1.

      Tout simplement, gitlab permet:

      • l'hébergement gratuit de projets publics et privés.

      Au niveau des forges elles-mêmes:

      • une interface plus moderne
      • les revues de code
      • les snippets (gists)
      • le flux de travail forker/pull-request

      Redmine aurait en plus:

      • diagrammes de Gant
      • support d'autre chose que git
      • multilanguages
  • # vive la concurrence

    Posté par . Évalué à 0.

    je n’était pas convaincu par l'ergonomie de gitlab la dernier fois que j'ai essayé , il est peut être temps que je jette de nouveau un coup d'oeil.

    Pour l'instant j'utilise kallithea le fork libre de rhodecode qui est plaisant et laisse le choix entre git et mercurial, de plus il est assez simple a installer.

    https://kallithea-scm.org/

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.