Journal WikiLeaks - Mass Mirroring Project - On a besoin de vous !

Posté par .
Tags : aucun
28
5
déc.
2010
Cher journal,

Pour ceux qui n'auraient pas suivi et lu les précédents journaux.
Wikileaks a quelques soucis techniques/politique. Plusieurs
miroirs HTTPs et DNS ont été mis en place, mais non officiels
( http://etherpad.mozilla.org:9000/wikileaks ).

Les gens de wikileaks ont donc proposé un système automatique
de mise en place de miroirs et cherche donc des gens pour y
participer.

Si ça se met en place cela promet d'être plutôt intéressant et stable,
par contre, je sais pas ce qui est prévu pour les DNS.

Je vous invite à lire le mail suivant pour plus de détails.

------ snip ------

Bonjour à tous,

Pour ceux qui n'ont pas suivi l'affaire WikiLeaks, une situation assez
dangereuse est en train de se développer sur Internet.

Petit récap :

WikiLeaks existe depuis 4 ans, et a pour mission de relayer anonymement
des "fuites" de documents officiels. C'est eux qui ont éventé le traité
ACTA, par exemple, ainsi que des documents relatant les coulisses des
guerres en Afghanistan, Iraq et ailleurs.

Récemment, WikiLeaks a obtenu d'une source anonyme des messages
diplomatiques échangés entre le secrétariat d'état américain et et ses
ambassades. Et a commencé à les diffuser, avec le concours de cinq
quotidiens nationaux reconnus, qui analysent et filtrent les
informations pour garantir que leur diffusion ne mettra pas de vies
humaines en danger.

Les gouvernements du monde entier ont très mal pris ce déballage de
leurs petits secrets, et luttent activement, usant de touts les formes
de pression à leur disposition, contre le site coupable de ce crime de
lèse majesté.

Le domaine WikiLeaks.org a été paralysé par l'hébergeur du DNS.
Le site, précédemment hébergé chez Amazon, a été shooté par l'hébergeur
sous un prétexte fallacieux.
Paypal a gelé le compte de donation à l'attention de WikiLeaks, le
considérant comme lié a des activités criminelles.

Le site est désormais hébergé (au moins pour partie) chez OVH, qui n'a
pas baissé son froc, et qui a lancé un recours au tribunal de
Lille pour trancher sur la légalité du site en droit français.

Pendant ce temps, notre ministre de la reconduite à la frontière, Eric
Besson, cherche tous les moyens possibles de faire interdire le site en
France.

Face à ces tentatives de censure, l'Internet se rebiffe et use d'un
moyen simple pour préserver notre liberté d'expression : faire des miroirs.

Le principe est simple : si vous avez un serveur HTTP, une petite demi
heure à y passer et envie de contribuer à la préservation de vos
libertés, VOUS pouvez devenir un miroir de WikiLeaks.

Le formulaire de déclaration de miroir se trouve là :
http://46.59.1.2/mass-mirror.html

Le principe est le suivant :
- créez un utilisateur sur votre serveur
- Donnez lui le droit de se connecter en SSH avec la clef indiquée sur
la page sus-citée
- Faites pointer un vhost vers le home de cet utilisateur, acceptant les
servername "*wikileaks*"
- Sécurisez un peu le tout (pas besoin d'un shell, juste un rsync,
chrootez le éventuellement, chmod 600 ou 640 en fonction du HTTPd, etc...)

Quelques précision techniques :

- Fonctionnement du miroring :

Les contributeurs de WikiLeaks ont mis au point un système automatisé
pour propager les miroirs et les mises à jour. Un robot se connectera
aux serveurs miroirs déclarés pour aller déposer les mises à jour, il
n'y a pas de manipulation de contenu à faire.

- Les risques encourus

* Sur le plan légal

Il n'y a rien, en droit français, qui puisse faire interdire
l'hébergement du site dans notre pays. Néanmoins, on peut supposer que
la détermination de nos gouvernants pourrait aboutir à l'édiction d'un
décret illégal. Dans ce cas, une ordonnance pourrait vous être adressé
afin de faire fermer le miroir. Mais c'est peu probable et vous en
seriez averti par l'adresse mail de contact laissé à WikiLeaks avant que
la moindre procédure puisse t être déclenchée.

* Sur le plan technique

Des DDoS (Distributed Denial of Service), ou attaques par débordement,
sont encore en cours contre Wikileaks. Vous pourriez voir arriver un
grand nombre de requêtes sur votre miroir, qui risquerait de le faire
planter sous la charge.

Plus il y a de miroirs, moins ça a de chance d'arriver. Mais si vous
décidez de le faire malgré le risque, prenez garde à ce que la machine
hébergeant le miroir puisse être indisponible sans mettre en danger
d'autres services. On évitera, par exemple, de faire ça sur un serveur
d'un employeur ;)

Le risque est faible, mais il existe.

- De la confiance en Wikileaks (un shell account, c'est pas rien quand même)

Là dessus, libre à vous. Les mise à jour du site peuvent être faites par
FTP, si vous êtes plus en confiance dans ce protocole que dans un SSH
identifié par clef publique. Dans ce cas, pensez bien à chrooter le FTPd
dans le home de l'utilisateur, si ce n'est déjà fait, et à interdire
l'exécution de code (CGI) dans la configuration du HTTPd.

Le FTP est moins efficace que le rsync over SSH, donc consommera plus de
ressources pour les robots de mise à jour. Du coup, les mises à jour
pourraient être moins fréquentes.

Voilà, si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas !


Merci d'avance !


--
Jérôme Nicolle

------ snip ------
  • # remarque

    Posté par . Évalué à 10.

    Ce que je trouve particulier, c'est qu'ils demandent la création d'un compte et l'ajout de leur clé, ce qui implique donc qu'on leur donne accès à nos machine et qu'ils décident :
    -quand ils synchronisent
    -ce qu'ils synchronisent
    -qu'ils vont garder une trace de l'adresse de ta machine

    Hors je trouve ça peu judicieux, dans la majorité des pratiques de mirroring, le mirroir racine donne juste un accès publique via rsync et propose simplement aux mirroirs locaux de se synchroniser dessus directement sans avoir à faire la démarche de la copie. Et je trouve ça bien mieux, parce que le mirroir peut se synchroniser dans ce cas depuis un relais tor ou tout autre sous-réseau anonyme.

    Par exemple, même dans l'hypothèse où je voudrais aider wikileaks, je n'ai pas forcément envie par exemple que si à un moment donné leur site se fait rooter ou que leurs serveurs soient saisis, mon serveur se retrouve sur une liste noire de tel ou telle organisation ou gouvernement et devienne la cible d'une nouvelle saisie. On connait tous la pratique de certains états qui, même s'ils savent pertinemment que ton site n'héberge rien d'illégal, va saisir la justice sous un pretexte fallacieux (piratage, suspicion de tel ou tel délit ou crime) pour envoyer le GIGN (ou toute autre corps policier équivalent) afin d'effrayer toute ta petite famille, saisir tout ton matériel pour que ça te coûte bien cher et que tu n'aies plus de nouveau envie de continuer à jouir de ta liberté d'expression...
    • [^] # Re: remarque

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      J'imagine que la technique classique pose le problème qu'il suffit de saisir ou DDoS le serveur principal pour que les miroirs soient inutiles.
      Alors que là, la mise à jour peut se faire depuis n'importe où.

      Perso j'ai un serveur perso en grsec+hardened où je peux faire du chroot avec moins de risques, et avec du sftp uniquement ça diminue les risques, mais c'est quand même moins pratique que si c'était dans l'autre sens effectivement.

      Y 'a une explication de ce choix technique quelque part?
      • [^] # Re: remarque

        Posté par . Évalué à 2.

        Oui, l'explication est simple : les scripts de synchro vont être amenés à bouger régulièrement.

        On sait maintenant que donner un nom DNS ou une IP, c'est pas durable.

        On pourrait distribuer de façon décentralisée, en archives torrent par exemple, mais il faudrait pouvoir intégrer ça de façon à ce que ce soit automatique pour tous les miroirs.

        Il existe déjà une archive remise à jour quotidiennement et releasée en torrents (cablegate.7z), vous pourriez tout à fait scripter de quoi la récupérer et la mettre en place périodiquement sur un vhost dont vous suprimeriez la clef ssh après référencement...
      • [^] # Re: remarque

        Posté par . Évalué à 3.

        Je pense qu'il y aussi une histoire de contrôle.

        Si tu laisses les gens faire des mirroirs, tu sais pas si ça va être fait serieusement.
        Si tu le fais toi même , que tu le verifies toi même etc, c'est plus sûr.

        Je sais pas trop comment la mise en place d'un mirroir *officiel* est gérée pour les distribution, ça pourrait être intéréssant de regarder, mais il ne faut pas oublier qu'ils ont fait ça en vitesse (typiquement, ils peuvent pas se permettre d'attendre un mois pour verifier que le serveur se met bien à jour) avant de le publier.
        • [^] # Re: remarque

          Posté par . Évalué à 3.

          Je sais pas trop comment la mise en place d'un mirroir *officiel* est gérée pour les distribution, ça pourrait être intéréssant de regarder
          Pour les distributions, ce n'est pas le même problème. Il y a un serveur principal connu sur lequel tu vas chercher les hash et les signatures des paquets pour authentifier ce qu'il y a sur le miroir. Là le problème c'est qu'il n'y a pas de serveur principal et qu'on veut quand même que le miroir soit conforme à l'original.
    • [^] # Re: remarque

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ce qui me gène, c'est que le formulaire ne soit pas en https.

      Certes, a part le mot de passe ftp, aucune information n'est réellement sensible, mais quand même ...
      • [^] # Re: remarque

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Ben comme ils n'ont pas la même IP et/ou DNS à chaque fois, ils peuvent pas vraiment établir un certificat SSL ... Et la sécurité SSL est relative vu que les autorités de confiances sont plutôt soumises aux gouvernements (par exemple mon FAI est une autorité SSL mais n'a jamais vendu le moindre certificat et achète ses propres certificats).

        "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

        • [^] # Re: remarque

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          On ne peut certes pas avoir confiance dans le certificat (tout comme on ne peut pas faire confiance au site actuel), mais au moins, on ne peut pas sniffer la communication.
          • [^] # Re: remarque

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Bon les informations que tu entres dans ce formulaire sont destinées à être publiée sur Internet donc si quelqu'un les interceptent, il aura les informations juste un peu avant ...

            "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

            • [^] # Re: remarque

              Posté par . Évalué à 2.

              Et il aura aussi ton mot de passe FTP...

              Le filer à wikileaks c'est un fait, le filer à tout le nain ternet, un autre.
              • [^] # Re: remarque

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Tu veux de la sécurité, tu utilises SSH. FTP ... c'est FTP ...

                "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

  • # Et la décentralisation?

    Posté par . Évalué à 2.

    Pourquoi le contenu de Wikileaks ne pourrait pas être diffusé sous forme de torrents datés?
    • [^] # Re: Et la décentralisation?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Les torrents, au niveau accessibilité, bof quoi.
      Genre je veux accéder à la lecture immédiate d'un document diplomatique, bin faut que je me télécharge une archive.
      • [^] # Re: Et la décentralisation?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Les serveurs pourraient utiliser des torrents pour mettre à jour les données, et ensuite c'est exposé en http pour les utilisateurs.

        Il me semble que le souci des torrents c'est que ça ne peut pas se mettre à jour, il faudrait un système distribué p2p de duplication. Une sorte de fusion entre rsync et bit torrent.
      • [^] # Re: Et la décentralisation?

        Posté par . Évalué à 2.

        Ca dépend,

        la plupart des clients torrent permettent de récupérer qu'une partie des fichiers d'un torrent.

        Il suffit donc que le torrent ne contienne pas un gros tar.gz mais plusieurs fichiers.
        Dans ce cas la récupération d'un document peut être super rapide.

        En plus je sais pas s'il y a pas moyen de rajouter des fichiers sans devoir tout retelecharger.
        • [^] # Re: Et la décentralisation?

          Posté par . Évalué à 3.

          Sauf que choisir le document qu'on veut, dans un .torrent qui en contient 250.000, ça ne va pas être coton !
          • [^] # Re: Et la décentralisation?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            C'est hors-sujet mais un truc me choque vraiment : ce ne sont pas 100 ou 200 documents compromettants qui existent sur terre. Non, il y en a 250.000 connus et ce n'est probablement qu'une minuscule partie. Bon, ils ne sont pas tous compromettants, c'est vrai.

            Et après, lorsque je dis que nos dirigeants sont des enfoirés de première, on me rétorque que je suis extrémiste.
          • [^] # Re: Et la décentralisation?

            Posté par . Évalué à 1.

            Ben je vois pas en quoi ça va être plus compliqué que choisir LE document sur un site web qui en liste 250 000?
          • [^] # Re: Et la décentralisation?

            Posté par . Évalué à 2.

            Bah avec transmission-daemon, si : tu le manipules en ligne de commande avec du grep (déjà fait).

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # update

    Posté par . Évalué à 8.

    Petite précision technique :

    - La clef de Wikileaks doit être placée dans le fichier
    ~/.ssh/authorized_keys (une clef par ligne, si vous mettez aussi la
    votre, par exemple)

    - Le miroir se compose uniquement de fichiers statiques (html, png, css)
    et occupe un peu moins de 2Go pour le site complet.

    - Une fois la clef ou le compte FTP enregistré sur wikileaks, le robot
    déposera un fichier test. Le site complet n'arrivera que d'ici quelques
    heures (12 au plus)

    - Si votre serveur est joignable en IPv4 et IPv6, enregistrez de
    préférence l'entrée en v6 ou un hostname disposant d'un A et d'un AAAA.
    Cette adresse ne sert que pour l'envoi des fichiers, pas pour le
    référencement des miroirs.

    Il est préférable, pour l'instant que vous mettiez en place un hostname
    dans vos zones (wikileaks.votredomaine.tld) (ou autre chose que
    wikileaks, voir http://46.59.1.2/mirrors.html si vous cherchez
    l'inspiration)

    L'URL enregistrée dans la page http://46.59.1.2/mirrors.html est celle
    renseignée un peu plus bas dans le formulaire, pas nécessairement
    l'hostname auquel les fichiers sont envoyés. La correspondance entre les
    deux sera testée par l'envoi du premier fichier avant le miroir complet.

    On me dit dans l'oreillette que les servername www.wikileaks.* ne seront
    pas activés tout de suite. Donc pour la conf httpd, vous pouvez vous en
    tenir à un vhost sur un domaine à vous.
    • [^] # Re: update

      Posté par . Évalué à 3.

      du même auteur (c'est mal d'oublier de citer).
  • # C'est pas la seule raison

    Posté par . Évalué à 1.

    "Plus il y a de miroirs, moins ça a de chance d'arriver. Mais si vous décidez de le faire malgré le risque, prenez garde à ce que la machine hébergeant le miroir puisse être indisponible sans mettre en danger d'autres services. On évitera, par exemple, de faire ça sur un serveur d'un employeur ;)"
    Malgré le smiley final, je me sens quand même obligé de rebondir là-dessus : selon moi, le risque de coupure des autres services n'est pas l'argument principal contre le déploiement d'un miroir chez un employeur !
    Je pense qu'une entreprise n'a pas à faire de politique et n'a pas à servir de relai à Wikileak. Peu importe ce qu'on en pense...
    Bon, il existe sans doute des exceptions à cette règle : si c'est un journal (Le Monde) par ex., dans ce cas l'hébergement pourrait se justifier (parce qu'ils veulent garantir un lien vers la source de leurs articles, pour éviter la diffamation).
    • [^] # Re: C'est pas la seule raison

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je pense qu'une entreprise n'a pas à faire de politique et n'a pas à servir de relai à Wikileak. Peu importe ce qu'on en pense...

      Je penses qu'une entreprise fait de la politique si elle veut. Après si elle perd des clients pour son orientation politique affichée c'est son problème, mais chaque entreprise est libre de faire ce qu'elle souhaite en publique, y compris soutenir des combats comme wikileaks. Après si t'es juste l'informaticien de service et que tu n'es pas le boss, il faut commencer par avoir l'autorisation par les personnes tout au sommet de la hiérarchie avant d'utiliser les serveurs de la boîte pour se genre de choses.

      "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

    • [^] # Re: C'est pas la seule raison

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Mais une entreprise fait du commerce, participe à la vie de la société, et de par là même fait de la politique. Et plus l'entreprise en grosse, plus elle fait de la politique à haut niveau (associations patronales, lobbying...).

      Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

    • [^] # Re: C'est pas la seule raison

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      > Je pense qu'une entreprise n'a pas à faire de politique

      Encore un raisonnement à deux balles. Les entreprises peuvent adhérer à l'April ainsi qu'a tout un tas d'association. Les entreprises peuvent soutenir les campagnes électorales... Tu veux que des entreprises bien propres qui ne réfléchissent pas et ne pensent qu'au pognon ?

      De même, je rappelle que les fonctionnaires sont fonctionnaires justement pour être protéger en cas de dérive à la tête de l'état. Un fonctionnaire a le devoir de désobéir à un ordre idiot.

      Après, à chacun d'agir en conscience et pas forcément dans la précipitation ;-)
      • [^] # Re: C'est pas la seule raison

        Posté par . Évalué à 6.

        Un fonctionnaire a le devoir de désobéir à un ordre idiot.
        À un ordre illégal (voire manifestement illégal). La nuance est de taille.

        À moins que tu ne cites Courteline, 'À question idiote, réponse idiote, c'est dans le code pénal.'
        • [^] # Re: C'est pas la seule raison

          Posté par . Évalué à 4.

          Il faisait peut être plutôt référence à:
          « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »
          • [^] # Re: C'est pas la seule raison

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Il me semble que cette citation vient de la déclaration des droits de l'homme de 1793, déclaration a laquelle ne fait PAS référence notre république, et qui n'a donc malheureusement aucune valeur devant un tribunal (a mon grand regret).
    • [^] # Re: C'est pas la seule raison

      Posté par . Évalué à 3.

      Les entreprises font de la politique, évidemment, d'autres l'ont déjà dit.
      Par contre ce qui est vrai, c'est que la loi interdit à des salariés de faire de la politique dans leur entreprise. Surtout si cette politique est en contradiction avec les opinions ou intérêts de l'employeur !

      Ceci dit, on peut quand même en faire...
  • # Mauvaise analyse

    Posté par . Évalué à 0.

    * Sur le plan légal

    Il n'y a rien, en droit français, qui puisse faire interdire
    l'hébergement du site dans notre pays. Néanmoins, on peut supposer que


    Perdu !
    C'est toi qui fait le choix du contenu, donc tu n'es plus simple hébergeur, mais éditeur.
    Tu endossera donc la responsabilité.
    • [^] # Re: Mauvaise analyse

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      A priori, ce n'est pas toi qui choisi le contenu. Tu "don"ne juste une solution technique pour héberger le contenu d'un autre... (Même si tu as choisi le bénéficiaire)
      • [^] # Re: Mauvaise analyse

        Posté par (page perso) . Évalué à -4.

        Ho désolé monsieur le juge, j'ai donné volontairement et de manière discrétionnaire un accès à mon serveur au groupe militant "le droit de violer et de battre les femmes". Je ne suis pas responsable du contenu.
        • [^] # Re: Mauvaise analyse

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          C'est toute la différence entre l'illégalité manifeste et celle qui ne l'est pas. Wikileaks même en étant très au fait de l'actualité, ce n'est pas si évident de dire que c'est illégal. OVH a d'ailleurs demandé un avis à la justice pour ça.

          "le droit de violer et de battre les femmes" à priori ça concerne des actions manifestement illégales.

          Je suis pas juriste, mais à mon avis, l'effet sur monsieur le juge n'est pas équivalent.

          (après toute la question est de placer une limite entre l'illégalité manifeste et celle qui ne l'est pas: genre un groupe militant qui s’appellerait: "les hommes ont tous les droits" et qui aurait les même activités que celui que tu cites en exemple.)
      • [^] # Re: Mauvaise analyse

        Posté par . Évalué à 2.

        Tu "don"ne juste une solution technique pour héberger le contenu d'un autre... (Même si tu as choisi le bénéficiaire)

        Reperdu. C'est toi qui choisi d'héberger justement en fonction du contenu existant !
        Tu sais que ce site pose problème. Tu choisis de le copier parce qu'il pose problème. S'il est avéré illégal, t'es dedans.

        C'est d'ailleurs pour cette raison que freenet/tor chiffrent le contenu: Impossibilité de reprocher à l'utilisateur ce qu'il héberge car il ne peut en avoir connaissance.
        • [^] # Re: Mauvaise analyse

          Posté par . Évalué à 9.

          a partir du moment ou tu n'as pas mis de contenu sur un site, mais seulement permis à un site d'utiliser une partie de ton espace disque et un record dns, ils vont avoir du mal à te considérer comme éditeur du site.

          Tu choisis de le copier parce qu'il pose problème
          Justement, et c'est là où ils ont bien joué : tu n'as rien copié du tout.
          C'est un tiers qui l'a fait.


          Si tu le supprime dans les plus brefs délais après avoir été prévenus du caractère illégal (contenu que tu n'a pas généré ni édité) c'est légalement correct.

          Ensuite face aux barbouzes ou à la justice "aveugle", c'est une autre question
    • [^] # Re: Mauvaise analyse

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Perdu, c'est toi qui choisis le contenu, et c'est moi qui héberge. Oh et puis non, tu héberges et c'est moi qui choisis.
  • # Conseils aux voyageurs

    Posté par . Évalué à 3.

    Je pense que le droit français n'est pas le pire problème (on sera fixé à brève échéance).
    Mais celles et ceux qui envisagent de voyager aux États-Unis (notamment les étudiants-chercheurs) devraient éviter d'afficher trop bruyamment leur soutien à WikiLeaks.

    Les douanes américaines sont déjà connues pour être procédurières ; et en ce qui concerne les droits de la défense des étrangers, on sait déjà ce que ça ne les dérangent pas trop de les ignorer de temps en temps.
    • [^] # Re: Conseils aux voyageurs

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je suis pas sûr que les douanes, même américaines, se soucient de WikiLeaks. Le service d'immigration (les gars souriants avec la jolie webcam et le petit tapis fluo qui change de couleur sous nos doigts), c'est possible que cela puisse peut être un peu plus les intéresser.
    • [^] # Re: Conseils aux voyageurs

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Bizarre ton argument:
      ne défendez pas la liberté, n'affichez pas vos opinions, sinon on ne vous laissera pas rentrer aux Etats-Unis.
      D'une part, la liberté, et le sentiment qu'on en a, ne se monnaye pas. D'autre part à ce compte là, tu pourrais aussi bien écrire: "n'installez pas GNU/Linux Microsoft vous en voudra". Oui, je sais tu n'as pas écrit ça, et tu parles de travail, d'études, mais il y a des valeurs devant lesquelles il me parait difficile de baisser son froc, du moins si on les défend. On alors on abdique.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Conseils aux voyageurs

        Posté par . Évalué à 1.

        > il y a des valeurs devant lesquelles il me parait difficile de baisser
        > son froc, du moins si on les défend. On alors on abdique.

        Un type comme Assange ou le soldat Bradley peuvent encaisser de ruiner leur vie pour une Cause, parce qu'ils sont dans une position unique et l'enjeu (révéler des documents uniques) vaut le risque pris (vie, carrière ruinées). Pour moi qui ne suis qu'un banal supporter sans aucun pouvoir réel, clairement l'enjeu (un miroir de plus ou de moins) ne vaut pas le risque pris (carrière compromise). C'est pas une question de baisser son froc : je soutiens Wikileaks dans mon pays, en achetant des goodies à leur nom. Mais je ne vais pas parader en face du gouvernement américain en le leur disant. Quand tu soutiens une cause underground, il faut savoir la fermer. Pas comme Bradley.
        • [^] # Re: Conseils aux voyageurs

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Quand tu soutiens une cause underground, il faut savoir la fermer.
          Eh ben
          y'a des Résistants qui doivent se retourner dans leur tombe!

          Quand une cause a besoin d'être soutenue par des individus, c'est en général qu'elle ne l'est pas par les états. On pourrait alors qualifier toute cause de ce genre "d'underground".

          "La position unique" d'Assange c'est plutôt d'avoir besoin de soutiens, non?

          Autre chose: c'est assez gonflé de dire qu'Assange "peut encaisser de ruiner sa vie pour une cause". Tu ne devrais pas parler à sa place. Il vois sans doute les choses différemment. Par contre que toi tu estimes ruiner ta vie à le soutenir, et que ça ne te plaise pas, c'est autre chose.

          Et je vais m'arrêter là, parce que...

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

          • [^] # Re: Conseils aux voyageurs

            Posté par . Évalué à 10.

            > y'a des Résistants qui doivent se retourner dans leur tombe!
            Bien au contraire, le principe même de la Résistance, des sabotages et journaux clandestins, c'est que tu fais tout dans l'ombre, anonymement, à l'insu de l'occupant. Tu montes pas un miroir public de publications clandestines, c'est totalement suicidaire et contre-productif pour ta cause. Les Résistants dissimulaient leurs activités, c'est comme ça qu'ils ont pu agir pendant plusieurs années.

            D'ailleurs, les membres de Wikileaks (les employés) sont interdits de révéler leur identité (Assange est du genre autoritaire, parait-il). Ceux qui ont donné leur nom ont dû quitter l'organisation. Certains donnent des interviews dans la presse, de façon anonyme [1]. La discrétion, c'est le seul moyen de pouvoir mener à bien ce genre de lutte.

            > "La position unique" d'Assange c'est plutôt d'avoir besoin de soutiens, non?
            Oui, il a besoin de sous pour ses avocats, vu que ses comptes ont été gelés et les systèmes de paiement Moneybrookers et Paypal de Wikileaks suspendus. Mais je me fais pas trop de soucis, Wikileaks a désormais un statut d'agence de presse en Islande [5], et fait les beaux-jours de 5 journaux en contrat d'exclusivité...
            Il a besoin de soutiens « politiques » de poids

            > c'est assez gonflé de dire qu'Assange "peut encaisser de ruiner sa vie pour une cause".
            Faut pas prendre le gars pour un débile. Tu connais COINTELPRO ? [2] C'est l'opération d'infiltration et assassinats d'opposants par le gouvernement américain, sur sol américain, pendant les années 70 (plus tard révélée au public par des fichiers volés). Tu as ici affaire à de vraies histoires d'espionnage, des gens tuent sur ordre. Assange ne peut pas ignorer ses cours d'histoire, il suffit de lire ses déclarations, du genre « We are taking the appropriate precautions to the degree we are able when dealing with a superpower.” » [3]. Il a construit une organisation sur cette base : une seule tête dépasse (la sienne), les autres employés restent dans l'ombre et le secret. L'objectif, c'est de faire chier un max les institutions (« maximum impact ») qui ont des choses à cacher (c'est son objectif stratégique, lié à sa théorie de « taxe morale » du secret [4]). Toute la com', tout le scandale, c'est sur lui que sa tombe. C'est le plan.

            > Et je vais m'arrêter là, parce que...
            Je comprends que tu as quelque chose de très émotionnel contre ce que j'ai dit, mais je ne comprends pas quoi. Le silence, la discrétion, c'est le principe de base pour les petites mains. Je ne dis pas de courber l'échine, juste de soutenir l'organisation dans la mesure de ses moyens, en restant discret à ce propos. Une organisation underground a besoin de gens impliqués pendant des années. Bradley M s'est perdu lui-même en se vantant de ses exploits. S'il avait fait profil bas, il copierait encore des documents sur ses clefs usb à la barbe des diplomates américains.

            [1] p.ex. http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/opinion/20101201.OB(...)
            [2] http://fr.wikipedia.org/wiki/COINTELPRO
            [3] http://www.mirror.co.uk/news/top-stories/2010/12/06/wikileak(...)
            [4] http://www.ctv.ca/CTVNews/World/20101201/forbes-assange-inte(...)
            [5] http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gxT_Lhy29(...)
            • [^] # Re: Conseils aux voyageurs

              Posté par . Évalué à -2.

              Tiens, maintenant, il a aussi les Chinois "qui viennent en paix" sur le dos : ca va fusiller à la chaine en Chine !



              Bon, moi, je ne comprend pas l'intérêt de tout ca. Reste qu'à la fin la Raison d'Etat doit s'imposer.. Donc, c'est soit un fou, soit un suicidaire ? Et sa famille et pote aussi ? Tout ca pour rien, en plus ??? Comprend pas.. C'est irrationnel.
            • [^] # Re: Conseils aux voyageurs

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Émotionnel c'est bien vu. Tes commentaires précédents me choquent. Si tu veux savoir pourquoi, c'est que j'ai travaillé plusieurs années avec d'anciens résistants - et pas des moindres. Ça marque. (indice: suivre ma signature)

              Je ne suis pas de ton avis, mais on ne va pas débattre de ce qui mérite la clandestinité ou pas.

              Par contre, juste entre nous, fais attention: il y a un monde entre le message que tu viens de poster et le premier qui, dans son laconisme, peut se comprendre d'un tas de façons.

              "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Freenet ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Question : est-ce que le contenu de wikileak est sur freenet (http://freenetproject.org/fr/index.html) ?

    - Si non, pourquoi ? C'est exactement la place de ce contenu
    - Si oui, comment y accéder ?

    Il me semble que les torrents et/ou freenet sont le seul moyen de distributions viables de ces contenu ... Certes ils supposent que l'utilisateurs fasse un effort (installer un logiciel) pour y accéder ... mais ils garantissent que quelqu'un qui le veuille puisse y accéder.... (ou presque ...)
    • [^] # Re: Freenet ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Wikileaks est équivalent à n'importe quel source d'information, à du journalisme. Dans une démocratie, c'est le rôle de l'état de râler, de protéger ses secrets, mais si ils fuitent, ce simplement que les journalistes font leur travail.

      A priori, il y a déjà eu des précédents. De mémoire, en 1917, lors de la prise des ambassades par l'armée rouge. Au US, pendant la guerre du vietnam, etc...

      De toute façon, efficacité et contrôle de l'information (pour gérer le secret) sont souvent antinomique.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Freenet ?

        Posté par . Évalué à 9.

        Oué, enfin j'ai rarement vu des « journalistes » qui avaient un mandat international aux fesses pour une rupture de capote.
        • [^] # Re: Freenet ?

          Posté par . Évalué à 4.

          C'est bien ça qui est désolant pour une démocratie...

          "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Freenet ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Non d'habitude ils se font abattre par des hélicoptères Apache.

          "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

        • [^] # Re: Freenet ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Mon commentaire était plus sur les problèmes techniques et les solutions (comme le journal en fait)
    • [^] # Re: Freenet ?

      Posté par . Évalué à 2.

  • # Je n'aime pas la forme du mail de Mr Jérôme Nicolle

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    "une situation assez dangereuse est en train de se développer sur Internet."

    "Petit récap"

    "le site coupable de ce crime de lèse majesté."

    "Le site, précédemment hébergé chez Amazon, a été shooté par l'hébergeur sous un prétexte fallacieux."

    "Le site est désormais hébergé (au moins pour partie) chez OVH, qui n'a pas baissé son froc"

    "notre ministre de la reconduite à la frontière, Eric Besson"

    Je ne supporte pas les atteintes aux droits civiques ou le non respect de la vie privée, mais je n'apprécie pas pour autant ce style de langage que je qualifierais "de gôche"...

    Merci de m'avoir lu ;-)
    • [^] # Re: Je n'aime pas la forme du mail de Mr Jérôme Nicolle

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je préfère cela à la fausse objectivité.
    • [^] # Re: Je n'aime pas la forme du mail de Mr Jérôme Nicolle

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      s/C'est eux qui ont éventé/Ce sont eux qui ont éventé/
      s/et et ses ambassades. Et a commencé/et ses ambassades et a commencé/
      s/a commencé à les diffuser, avec le concours de cinq
      quotidiens nationaux reconnus, qui analysent/a commencé à les diffuser avec le concours de cinq
      quotidiens nationaux reconnus qui analysent/
      [etc.]

      Certes, qui suis-je pour jeter la pierre ? Moi aussi je sais aussi écrire des phrases tordues ! Cependant, derrière ces formulations maladroites se cachent une drôle de conception.

      WikiLeaks a obtenu d'une source anonyme des messages diplomatiques échangés entre le secrétariat d'état américain et et ses ambassades. Et a commencé à les diffuser, avec le concours de cinq quotidiens nationaux reconnus, qui analysent et filtrent les informations pour garantir que leur diffusion ne mettra pas de vies humaines en danger.

      Dans un français correct on ne commence pas une phrase par un Et, qui est une conjonction de coordination. De fait, la proposition "Et a commencé à les diffuser" ne contient pas de sujet. Il aurait fallu écrire "Wikileaks a commencé à les diffuser" mais cela n'est pas élégant, cela fait une répétition. Il suffiraient d'utiliser un pronom personnel et écrire "Il a commencé à les diffuser".

      C'est là que le bât blesse, qui est Wikileaks lorsqu'on dit "Il a commencé" ? La tournure tarabiscotée trahit une incapacité à personnifier, ou la volonté d'éviter cette personnification. On n'a même pas le droit à un "Ils ont commencés", formulation passe-partout qui permet d'attribuer les faits à un groupe de personnes aussi inconnues que précises : "Eux".

      Dans la bouche de l'auteur de ce mail, Wikileaks est un espèce de truc indescriptible que la raison humaine ne peut vraiment saisir ni exprimer (qui se conçoit bien s'énonce clairement, dit-on), un être impersonnel qui agit. Wikileaks pourrait être considéré comme une oeuvre, mais puisque Wikileaks agit, c'est un acteur aussi.

      En fait Wikileaks est ici considéré comme un agir impersonnel doué de raison, acte et acteur de lui-même, un être qui existe par lui-même. Wikileaks ne doit pas ne pas être, ne peut pas ne pas être. A la différence de chacun des êtres humains sur cette terre, dans ce système de pensée Wikileaks ne peut pas être contingent. C'est à l'homme de sacrifier une part du fruit de son travail à la construction de sa représentation car il faut que Wikileaks soit accessible à l'homme : Wikileaks est aussi cet être qui révèle.
      Wikileaks ne peut être personnifié, la formulation maladroite de l'auteur témoigne sa crainte de l'associationnisme, le pire sacrilège qui soit dans tout systèmes religieux voué au culte d'une idole.

      On retrouve un peu plus loin le même schéma conceptuel appliqué à une autre entité : l'internet.
      Face à ces tentatives de censure, l'Internet se rebiffe et use d'un moyen simple pour préserver notre liberté d'expression : faire des miroirs.
      L'internet, cet être doué de raison et de volonté propre qui nous protège, pauvres hommes mortels.

      Wikileaks : "mais délivrez-nous du mal !"

      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

      • [^] # Re: Je n'aime pas la forme du mail de Mr Jérôme Nicolle

        Posté par . Évalué à 8.

        Je sais pas ce que tu fumes, mais ca doit pas être de l'encens.

        Il t'en reste un peu ?
        • [^] # Re: Je n'aime pas la forme du mail de Mr Jérôme Nicolle

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Oh non je n'en ai plus, et maintenant je vois mes propres grosses fautes (la pierre a rebondi).
          s/se cachent une/se cache une/
          s/tout systèmes religieux voué/tout système religieux voué/

          Plus sérieusement, j'ai volontairement grossi le trait jusqu'à l'extrême avec une illustration très imagée pour justement provoquer une association entre deux comportements qui semblent éloignés mais qui ont un développement similaire lorsqu'on les pousse un peu.

          En fait mon message n'était juste qu'une espèce de pamphlet qui n'a d'autre valeur que d'illustrer mon interrogation. Je trouve que l'on s'exprime de plus en plus étrangement face à certains phénomènes liés à Internet. Même si ce n'est pas vécu comme un culte à la manière exagérée précédemment illustrée, il reste vrai que la manière de parler d'Internet et de certains sites prend une drôle de tournure.

          Wikileaks vu comme chantre de la liberté d'expression, l'informatique comme l'outil qui libère l'homme de ses limites, Internet comme la fin de l'ignorance. Ces choses peuvent y contribuer en très grande partie, mais il ne faut pas les absolutiser.

          Moi-même j'éprouve de la difficulté à ne pas faire pareil, l'auteur de ce journal est en parti tombé dans ce piège, involontairement. Dans son titre il a écrit "Wikileaks - Mass Mirroring Project - on a besoin de vous". Qui donc est ce "On" ? Pourquoi ne pas écrire "Wikileaks a besoin de vous pour son projet de miroir ?". Et même en gardant la présentation en "bullet point" [1] il aurait pu écrire "Wikileaks - Mass Mirroring Project - ils ont besoin de vous"

          Dans le même ordre d'idée, on se rend compte que beaucoup de gens ont tendance à voir l'Internet et certains de ses acteurs comme des choses éternelles. Par exemple facebook. Si en bon libriste convaincu vous dites à quelqu'un que c'est dangereux d'utiliser facebook pour tout partager parce que le jour où facebook disparaitra il perdra tout, cette même personne va vous regarder comme un rigolo et/et ou un ignorant : facebook ne s'arrêtera jamais. Ca peut être analysé comme du "too big to fail", mais j'ai l'impression que cela ne suffit pas, en plus d'être pris pour un doux félé et/ou un ignorant, celui qui affirme cela peut être pris pour un blasphémateur : il y a des choses qui ne se disent pas parce qu'on ne veut pas les entendre.
          Pourtant dire que facebook ou google peuvent disparaitre est une proposition raisonnable même si cela semble peu probable (à court terme). Ce sont des oeuvres humaines, de natures finies.

          Ca se trouve demain il y aura 500 miroirs de WikiLeaks, mais dans 3 ans il n'y en aura aucun, même pas l'original, et pour une raison que nous ignorons encore et qui pourrait être interne à WikiLeaks et non à ceux qui veulent aujourd'hui sa fermeture.

          [1] Il y a une autre critique qui pourrait être fait dans ce titre, c'est la présentation en trois "bullet point", sans construction logique, à la "powerpoint".
          Cf. l'article "PowerPoint, c'est du cinéma" [http://mobile.lemonde.fr/technologies/article/2010/10/17/pow(...)]

          ;)

          ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

          • [^] # Re: Je n'aime pas la forme du mail de Mr Jérôme Nicolle

            Posté par . Évalué à -6.

            Excellent critique de la forme de pensée de gauche, qu'on retrouve du reste dans tous les média.

            Plus c'est gros, abstrait, universel, plus ca passe, comme on sait. Surtout en collant des majuscule au mots, ca fait tout de suite super intelligent !
            Évidement, ce genre de bouillie ne veut plus rien dire du tout, mais ca, peu de personne le comprennent..


            Le concret particulier seul est vrai et significatif.



            "il y a des choses qui ne se disent pas parce qu'on ne veut pas les entendre."

            Cassandre. Classique. La populace à bien mi 10 ans à comprendre que la Révolution ne lui apporterait RIEN. C'était pourtant évident dés le départ, mais le dire, c'était finir assassiné.. Lorsque les gens pensent qu'ils vont échapper au principe de réalité pour s'abandonner au principe de plaisir, ils deviennent dangereux et ne veulent rien entendre. Littéralement : ils ne COMPRENNENT plus ce qu'on leur dit. Plus du sera la chute cependant.
            Adieu la France.....
            • [^] # Re: Je n'aime pas la forme du mail de Mr Jérôme Nicolle

              Posté par . Évalué à 3.


              Surtout en collant des majuscule au mots, ca fait tout de suite super intelligent !


              C'est vrai que question majuscule qui rendent tout de suite super intelligent, tu touches ta bille toi.


              Pauvre CON, tu seras le premier à gueuler si ca arrive, et même à nous accuser !

              http://linuxfr.org/comments/1188838.html#1188838
            • [^] # Re: Je n'aime pas la forme du mail de Mr Jérôme Nicolle

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Excellent critique de la forme de pensée de gauche, qu'on retrouve du reste dans tous les média.

              Alors-là explique moi le rapport avec la gauche ou la droite ?
              Ce que je relève est un défaut de perception qui peut aussi bien toucher le sarkosyste primaire que le trotskiste convaincu, qu'il soit catho intégriste nord coréen ou russe athé non pratiquant.

              Je n'aime pas le concept de lutte ni celui de classe, et je n'aime pas non-plus le concept de lutte des classes, mais puisque tu tiens tant à catégoriser en classes, "nous" et "vous", "droite" et "gauche", "ils", comme dans "les cloportes de gauche" ou "ils ne comprennent rien" ou comme dans "tu seras le premier à gueuler si ca arrive, et même à nous accuser !", tu es justement en train de tomber dans le piège que je dénonces, tu invente un "nous".

              Quel est ce "nous" que tu mets partout mais que tu es incapable de nommer. Quelles sont les personnes derrière ce "nous" ? Ce "nous" qui désigne cet agir impersonnel doué de raison, acte et acteur de lui-même, cet être qui existe par lui-même, gros, abstrait, universel, ce "nous" qui ne doit pas ne pas être, ne peut pas ne pas être dans ton système de pensée ?
              Quel est ce "nous" que ta raison ne peut saisir ni exprimer, pas même nommer, ce "nous" qui est celui qui t'apporte ton Salut et auquel tu voue un culte idolâtre, ce "nous" que je viens de blasphémer par ces mots que je ne doit pas prononcer parce que tu ne veux pas les entendre ?

              D'ailleurs je ne comprend pas ce que tu veux dire par "forme de pensée de gauche", mon cerveau a un hémisphère droit et un hémisphère gauche, si je n'utilisais qu'un seul des deux pour penser je serai gravement handicapé, dans un état de stress clinique.

              Ce que j'ai écrit est surtout une excellente critique de ta pensée, tes propos m'ont fourni la meilleure illustration du syndrome que je dénonce.

              Et puisque tu tiens tant aux luttes des classes, si tu veux me classifier, je suis de cette populace qui te salit les mains, j'ai mangé le pain que tu as jeté et dormis dans le caniveau de ta rue. Je suis de cette populace qui ne mérite pas d'être éduqué, qui ne mérite pas d'être citoyen, qui ne mérite pas d'être homme. Cela ce n'est pas toi qui le dit, d'autres l'on dit mais puisque tu aimes mettre des gens dans des catégories, voilà celle où les autres hommes me mettent, tu peux faire de même. Je te facilite la tâche : si tu tiens à me mettre dans une classe, je suis de cette populace crasse.

              Maintenant que je suis à tes yeux dans une classe, sache que je ne lutterai pas, j'ai autre chose à faire : vivre.

              En te lisant je suis partagé entre rire et avoir pitié. Tu dis plein de trucs intéressant au milieu de plein de bêtises, on dirait un cadavre exquis de slogans, un pot pourri de prêt-à-penser. Il y a forcément des choses justes dedans, mais tu y mélanges des erreurs encore plus grossières et tes propos illustrent ce que tu dénonces. Cela donne au final une genre de bouillie qui ne veut plus rien dire du tout.

              Sans rancune.

              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

      • [^] # Re: Je n'aime pas la forme du mail de Mr Jérôme Nicolle

        Posté par . Évalué à 3.

        > Dans un français correct on ne commence pas une phrase
        > par un Et, qui est une conjonction de coordination.

        Voir au contraire http://www.cnrtl.fr/definition/et sens II A 2 c « conjonction coordonnant des phrases », les exemples chez Gide, Giraudoux, Simeon.

        Jean-Pierre Lefebvre, dans la préface à l'Anthologie bilingue de poésie allemande parue à la Pléiade, signale page XI que c'est pratique courante que de commencer un poème par la conjonction de coordination « Und ». [J'attends impatiemment que tu fasses la remarque que ce n'est pas là du français, afin que je puisse te répondre que rien dans ta phrase n'est spécifique au français, mais général aux conjonctions de coordinations dans toutes les langues où elles existent.]
      • [^] # Re: Je n'aime pas la forme du mail de Mr Jérôme Nicolle

        Posté par . Évalué à 2.

        > s/C'est eux qui ont éventé/Ce sont eux qui ont éventé/

        Les deux sont acceptés. Voir http://grammaire.reverso.net/4_2_05_cest_se_sont.shtml Il faut prendre en compte que le sujet logique est postposé. Voir d'autres cas particuliers d'accords pour des sujets coordonnés postposés sur le blog des correcteurs du Monde http://correcteurs.blog.lemonde.fr/2010/12/06/de-la-gauche-a(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.