Apple et les DRM

Posté par . Modéré par j.
Tags :
0
7
fév.
2007
Son
Steve Jobs a publié le 6 février un long article indiquant la position actuelle d'Apple quant à la question des DRM. Steve Jobs explique que si Apple utilise les DRM dans ses iPod et iTunes, c'est parce que les majors l'exigent. Jobs rappelle même que la plate forme iTunes est parmi les plus permissives, puisqu'elle permet de lire les morceaux achetés sur 5 ordinateurs (NdR : ce qui reste trop peu).

La suite de l'article explore trois évolutions possibles de la situation actuelle :
  • Un blocage complet de la situation, les trois protagonistes principaux (Apple, Sony, Microsoft) restant campés sur leurs positions. C'est la pire solution, celle qui entrave le plus les consommateurs ;
  • Le partage des technologies DRM au titre de l'interopérabilité, qui conduirait selon Apple à la fin de la sécurité de leur système ;
  • et enfin un abandon pur et simple des DRM, qui n'ont pas rempli leur rôle (empêcher le piratage). Jobs appuie son propos sur le fait que les CD audio ne sont pas protégés, et qu'ils représentent encore 90% des ventes des majors.

Steve jobs termine en soulignant que la vente de musique sans DRM permettrait l'émergence d'une saine concurrence avec l'apparition de nouvelles sociétés et de nouveaux lecteurs, cet afflux serait positif pour le marché musical et particulièrement pour ses principaux acteurs. Il remarque au passage que l'opposition aux DRM est particulièrement marquée en Europe, peut-être parce que plus de la moitié des gros acteurs de l'édition musicale sont Européens.

Au final cette prise de position est intéressante à l'heure où les plaintes et les jugements se succèdent en Europe et dans le monde (dépôt de plainte Française par l'association UFC Que Choisir début 2005, condamnation de Sony France et Sony Royaume Uni début 2007 et plainte Américaine de type class Action contre Apple début 2007).

NdM : merci à NielsWotan pour avoir proposé une dépêche similaire. Un journal a aussi été publié sur ce sujet.

Picasa pour Linux

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
29
mai
2006
Audiovisuel
Google vient de publier Picasa pour Linux. Picasa est un logiciel de gestion et de classements de photos. Il permet aussi de modifier rapidement ses clichés (filtre anti yeux rouges, découpage, réglage du contraste et de la luminosité...), de commander des tirages sur papier, bref, Picasa se pose comme concurrent à iPhoto.

Cette version, la première pour Linux, est disponible sous forme de binaire, et s'appuie sur Wine.

Picasa devrait fonctionner sur tout système Linux x86, utilisant glibc 2.3 au minimum et un serveur X. Si hal est présent, il permet de contrôler les appareils photo connectés à l'ordinateur.

On peut ainsi espérer que Google Earth arrive sous Linux. De nombreux blogs font déjà écho de sa compatibilité avec Wine.

NdM : Picasa est un logiciel propriétaire (comme iPhoto). Sous Linux/*BSD et en libre, il existe notamment gthumb sous GNOME et Kimbada/Digikam sous KDE.

Sortie de QEMU 0.8.1

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
5
mai
2006
Technologie
QEMU 0.8.1 vient de sortir. Il s'agit de la première version à supporter KQEMU 1.3. Le seul moyen d'utiliser ce module jusqu'alors consistait à télécharger les sources disponibles sur le CVS.

Au-delà des corrections de bug, on peut y trouver :
  • Le support des tablettes USB
  • L'émulation du haut parleur du PC
  • Le support SSE3
  • Un serveur VNC
  • Un port pour Solaris.
KQEMU est un module noyau (sous licence propriétaire) permettant à QEMU (sur x86 ou x86_64) d'utiliser directement le processeur pour exécuter du code x86, sans passer par un émulateur. La version 1.3 introduisait le support pour une virtualisation complète (kernel + espace utilisateur) de certains systèmes d'exploitation, essentiellement Windows et Linux. Un patch pour la version 0.8.0 permet d'émuler les souris en mode bus. Il est grâce à cela possible d'installer et d'utiliser OPENSTEP et NeXTSTEP.

Sortie de Étoilé 0.1

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
23
fév.
2006
GNUstep
La version 0.1 de Étoilé, l'environnement de bureau basé sur GNUstep est annoncé sur le site du projet. Cette version, destinée aux développeurs, contient les premiers framework qui serviront de base pour la suite.

On trouve déjà :
  • LuceneKit 0.1, un portage pour GNUstep de Lucene, une bibliothèque java spécialisée dans la recherche de texte,
  • PreferencesKit 0.1 un framework incluant plusieurs facilités pour créer des panneaux de configurations pour les applications GNUstep et Cocoa,

et d'autres outils pour faciliter le développement des applications à venir.