Journal Raspberry Pi 3 bientôt disponible ? Est-il celui que vous attendiez ?

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
36
28
fév.
2016

Bonsoir,

Une nouvelle version de cette carte de développement désormais très populaire serait en préparation selon des documents de la FCC (Federal Communications Commission) parlant de la conformité des composants sans fil rajoutés sur le Raspberry Pi.

référence du raspberry pi 3 dans un magasin de vente

Une connectivité Wifi et Bluetooth est ajoutée via un Broadcom BCM43143 dont les versions actuelles sont dénuées.

Le processeur Broadcom BCM2836 à 900 MHz de la version 2 B+ laisse sa place au Broadcom BCM2837 à 1,2 GHz compatible 64 bits, avec toujours 4 cœurs ARMv7 et 1GB de ram.

Et l'un des points noirs du Raspberry Pi semble être corrigé puisqu’il sera désormais possible de tirer jusqu'à 2,5 A (à condition d'avoir l'alimentation nécessaire, car cela représente 6 fois la consommation de la carte !). Ceux qui ont voulu (non sans problème) brancher trop de périphériques USB comprendront.

Malheureusement il n'est pas fait mention ni de la séparation des bus USB / Ethernet, ni de Gigabit, ni de ports SATA.

Cette nouvelle version semble simplifier les usages en intégrant les technologies sans-fil dont le support sous GNU/Linux est encore en fonction de matériel incomplet et d'enfin pouvoir brancher tous les HDD USB sur le Raspberry Pi, avec un CPU un peu plus véloce et compatible 64 bits (la version 2 B+ était déjà 6 fois plus puissante que la version antérieure).
Cette carte de développement à bas prix est toujours dans une quête d'améliorations et de conquête de nouveaux besoins (la version Zero) en offrant un pc suffisant pour lancer un petit navigateur web, monter son petit serveur ou simplement découvrir Linux ;)

Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle version ?
Que voudriez-vous voir de plus à ce Raspberry Pi ?
Préférez-vous des alternatives ?
Avez-vous des projets réalisés ou des idées avec cette carte ?
Pensez-vous que les Raspberry Pi puissent être saisis ?

Spécifications techniques

– Processeur 4 cœurs Broadcom BCM2837 64bit ARMv7 à 1.2GHz
– 1GB RAM
– WiFi embarqué : BCM43143
– Bluetooth Low Energy (BLE) embarqué
– GPIO étendu 40 broches
– 4 ports USB
– Sortie vidéo composite + audio stéréo: jack 4 pôles 3.5 mm
– Sortie HDMI
– Port caméra CSI pour connecter la caméra Raspberry Pi
– Port DSI pour connecter l’écran tactile Raspberry Pi
– Connecteur de carte microSD pour le système d’exploitation et les données
– Alimentation sur le port microUSB améliorée (supporte jusqu’à 2.4A)
– Même forme que le Pi 2 Model B, mais les LED ne sont plus à la même position

(merci à François du site http://www.framboise314.fr pour son travail et son article http://www.framboise314.fr/le-raspberry-pi-3-pour-bientot/ que je vous invite à lire)

  • # 64 bits ?

    Posté par . Évalué à 9.

    Il doit y avoir une erreur sur les caractéristiques du CPU, l'architecture ARMv7 est 32 bits, le 64 bits n'est arrivé qu'avec ARMv8.
    Donc soit ça reste du 32 bits en Cortex-A7, soit on passe effectivement en 64 bits, et dans ce cas on a plutôt des coeurs ARMv8, probablement des Cortex-A53.

    Cette nouvelle version est une bonne nouvelle en tous cas, ne serait-ce que pour l'ajout du Wifi !

  • # 1GB RAM

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Pourquoi seulement 1GB pour la ram?

    C'est si cher que ça la ram?

    • [^] # Re: 1GB RAM

      Posté par . Évalué à 10.

      Il est écrit sur leur blog que c'est une limitation technique : c'est la capacité maximum que peut gérer ce chip. Vous avez bien lu, un chip 64b qui gère 1Go de RAM maximum…

      • [^] # Re: 1GB RAM

        Posté par . Évalué à 1.

        plus une limitation commercial, non ? si tu veux plus de ram tu paye plus chère le chip.

      • [^] # Re: 1GB RAM

        Posté par . Évalué à 4.

        Cette limitation semble lié au videocore IV . Ils vont encore ce faire maudire avec ce GPU (même s'il est accéléré sur le pi3).
        Avec de la chance c'est le chant du signe de ce GPU

        • [^] # Re: 1GB RAM

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Pas sûr, ils disaient justement que c'était le seul chip avec des spécifications disponibles, et donc qu'ils n'étaient pas prêts d'en changer.
          (Mais quid de ARM Mali ?)

          • [^] # Re: 1GB RAM

            Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 01/03/16 à 11:00.

            En effet ça n'est pas gagné. Mais après tout ils ont bien créé un soc spécifiquement pour le pi3 (une première pour les SBC), alors pourquoi ne pas faire évoluer ce GPU ?
            Ils ont aussi débauché un développeur de chez intel pour faire un pilote mesa/opengl pour le pi2/3.
            Je suis peut être en train de tirer des plans sur la comète , mais ça reste plausible.
            Quant au MALI la politique de ARM à ce sujet est encore de fermer le plus possible.
            Wait and see….

        • [^] # Re: 1GB RAM

          Posté par . Évalué à 10.

          le chant du signe

          Oui c'est le cygne de la fin

  • # videocore : à mort !

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Et toujours le même videocore antédiluvien.

    L' Odroid C2 qui sort ces jours-ci parait une bonne alternative, pour quasiment le même prix.

    Il est beaucoup plus puissant, et pourrait même faire office de petit ordinateur de bureau.

    Il y a cependant quelques problèmes:
    - beaucoup moins de logiciels disponibles en paquets que le Raspberry.
    - noyau bricolé, support futur incertain.
    - gpu bien plus performant que le videocore pourri du Raspi, mais gros blob en guise de driver.
    - indisponible en France.

    • [^] # Re: videocore : à mort !

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Cool tiens, un nouveau Odroid \o/

      bonne alternative, pour quasiment le même prix

      Moi je vois dans les grosses différences que le C2 n'a pas de Wifi ou de Bluetooth built-in mais un recepteur IR, 2Go de RAM et un port Gigabit Ethernet, il commence à se différencier beaucoup du RPi3.
      J'ai toujours mon bon vieux Odroid U2 qui me sert de serveur personnel, la carte mémoire eMMC poutre le MicroSD en terme de vitesse de lecture/écriture.

      • beaucoup moins de logiciels disponibles en paquets que le Raspberry.

      Ben quand même, Ubuntu 16.04 or Android 5.1 Lollipop based on Kernel 3.14LTS, Ubuntu n'a pas à rougir concernant le nombre de paquets disponibles.

      Ah aussi, dans les bons points, j'ajouterais que valgrind marche très bien sur les Odroid, pas comme les RPi. Ce qui rend le débuggage mémoire très difficile sur Raspbian.

  • # écolololo

    Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 29/02/16 à 10:26.

    C'est toujours agréable de voir évoluer ce projet.

    Qu'est ce que l'on sait sur la consommation de la bête ? C'est quand même l'un des intérêts du Raspberry.

    il n'est pas fait mention ni de la séparation des bus USB / Ethernet, ni de Gigabit, ni de ports SATA.

    Plus il y aura de séparation de composants, plus ça consommera, non ? Faudrait pas que les Raspberry deviennent juste des PC low-costs.

    • [^] # Re: écolololo

      Posté par . Évalué à 3.

      Niveau énergie c'est pas brillant, mais il semble que le ration puissance/consommation soit meilleur.

      https://www.raspberrypi.org/magpi/raspberry-pi-3-specs-benchmarks/

      • [^] # Re: écolololo

        Posté par . Évalué à 5.

        Ce premier test semble laisser penser le contraire: le RP3 ne serait qu'un peu plus rapide que le RP2, mais chaufferait plus, et surtout consommerait beaucoup plus.

        Dans la mesure où il intègre le wifi et le bluetooth en plus, c'est à un RP2 avec dongle wifi et bluetooth qu'il faudrait peut-être le comparer ?

        • [^] # Re: écolololo

          Posté par . Évalué à 5.

          D’après l’article que tu cites il est 60% plus rapide que le RPI2. Je ne trouve pas que ça soit juste un peu plus rapide.
          Par contre la conso électrique s’envole.

          Depending on the time of day, the French go either way.

          • [^] # Re: écolololo

            Posté par . Évalué à -1. Dernière modification le 29/02/16 à 23:09.

            Si on regarde les graphiques de l'article on voit que 60% plus rapide selon l'auteur ça veut dire que le Pi3 met p.ex. 60 ms là ou le Pi2 met 100 ms.

            • [^] # Re: écolololo

              Posté par . Évalué à 2.

              40ms, ca va de tout petit a enorme en fonction de la tache. Si tu doit donner un retour visuel, 40ms c'est enaurme (3 frames, ca se voit).
              Si c'est pour faire du calcul pur, c'est probablement pas un gain notable.

              Par contre, la ram a l'air de debiter presque 2 fois plus vite, ca c'est tres loin d'etre negligeable (mais encore une fois, ca depend de l'application).

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

            • [^] # Re: écolololo

              Posté par . Évalué à 1.

              60/100 = 1.66 = 100% + 66% donc c'est en fait 66% plus rapide

  • # Quelques news supplémentaires

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 29/02/16 à 10:57.

    Merci pour cette information.
    Il semble que depuis la parution de ce journal les choses ont bougé, notamment qu'elle est déjà disponible chez Element14 à 40,74 € ou chez RS (bien plus chère) .
    Afin d'éviter toute dérive dans ce journal je m'abstiendrais de répondre à tes questions, pourtant pertinentes.
    Je ne citerai que la citation:

    le seul changement est la position des LED qui ont été déplacées de l'autre côté de la carte SD pour faire place à l'antenne [...] Tous les connecteurs sont à la même place et ont les mêmes fonctionnalités

    Ma source

    • [^] # Re: Quelques news supplémentaires

      Posté par . Évalué à 5.

      J'aimerais déjà recevoir mon Pi-Zero avant d'espèrer avoir un Raspberry Pi 3. :)

      • [^] # Re: Quelques news supplémentaires

        Posté par . Évalué à 1.

        Pareil pour moi, j'ai annulé la commande sur ce coup la…

      • [^] # Re: Quelques news supplémentaires

        Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 01/03/16 à 19:13.

        Marrant, chez RS la semaine dernière le PI 2B était à un peu moins de 30 € H.T. l'unité. Et sur le site aujourd'hui, on peut voir -10% sur les anciens modèles mais en fait le modèle pi 2 B (avec les -10 %) est passé à près de 34 € H.T…

        Qu'ils souhaitent changer le prix c'est leur droit, mais ce n'est pas très correct de faire croire que c'est une promo alors qu'ils ont augmenté le prix de plus de 10%.

        Sinon j'aimais bien commander chez ThePiHut, mais maintenant ils n'affichent plus que les prix en £ ce n'est pas très pratique (l'an passé on pouvait choisir la monnaie, £ ou €)

  • # la cible visée est-elle toujours la bonne

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Au départ, pour ce que j'en avais compris, l'objectif était de fournir une plateforme low-cost pour l'éducation. Un des publics annoncé était les pays en voie de développement et cela a sûrement contribué à l'image de marque du RPi. Les bidouilleurs se sont emparé du RPi et cela n'est pas contradictoire avec le côté éducatif de la chose.

    En poussant la puissance de la plateforme, reste-t-on encore dans cette vision de l'informatique ? Je verrai plus volontiers une déclinaison en plusieurs sous-versions, pas forcement plus puissantes mais plus spécifiques :
    - une version «électronique» avec plus de GPIO mais sans usb et le minimum de video
    - une version «multimedia» sans gpio mais un vrai chipset son/video
    - une version «réseau» pour en faire un petit serveur (vrai ethernet et sata)

    Je ne suis pas économiste ni commercial, je ne sais pas si cela serait viable mais l'évolution du projet fait que je ne m'y retrouve plus vraiment et je vais commencer à regarder du côté d'autres plateformes (beaglebone, arduino, etc.)

    • [^] # Re: la cible visée est-elle toujours la bonne

      Posté par . Évalué à 9.

      OK, je ne comprends pas ce qui fait que tu ne te retrouves plus dans le projet.
      Comment le fait d’avoir un modèle plus rapide, au même prix que la version précédente va a l’encontre de ce qu’ils affirment êtres leurs buts?

      Et je pense (mais je peux me tromper) que ce qui a fait son succès au prêt des bidouilleurs, en dehors de son bas prix, c’est la présence des GPIOs, et le fait de pouvoir utiliser autre chose que de l’ ASM/C/variante de C pour développer dessus, ce qui a laaaaargement réduit la difficulté de s’y mettre.

      Quel serait l’intérêt d’avoir des sous-versions? Tu achètes la version multimédia, et quand tu décides que tu veux bricoler avec, tu dois racheter une version avec GPIOs, etc.
      Accessoirement ça leur fera plus de stocks à gérer, et augmentera les couts de prod.

      Depending on the time of day, the French go either way.

      • [^] # Re: la cible visée est-elle toujours la bonne

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        je ne comprends pas ce qui fait que tu ne te retrouves plus dans le projet.

        parce que le RPi3 fait juste (un peu) plus, et pas mieux.
        Ensuite c'est juste une impression, mais on passe d'une machine de bidouille - rien de plus - à une (apparente ?) volonté de d'avoir une machine qui fait tout (usb, wifi, ethernet, GPIO, son, video)

        Et je pense (mais je peux me tromper) que ce qui a fait son succès au prêt des bidouilleurs, en dehors de son bas prix, c’est la présence des GPIOs, et le fait de pouvoir utiliser autre chose que de l’ ASM/C/variante de C pour développer dessus, ce qui a laaaaargement réduit la difficulté de s’y mettre.

        J'ai oublié de le mentionner, mais c'est évidement aussi le cas.

        Quel serait l’intérêt d’avoir des sous-versions? Tu achètes la version multimédia, et quand tu décides que tu veux bricoler avec, tu dois racheter une version avec GPIOs, etc.

        J'ai effectivement acheté mon premier Rpi sans savoir ce que j'allais en faire. Maintenant je le sais un peu plus et je sais que je n'ai que faire d'un GPU et de l'USB.
        Mais j'ai aussi une vieille radio années 50 HS dont je récupèrerais bien le boitier pour y faire un «récepteur radio» via Internet mais le chipset son est pourri

        Accessoirement ça leur fera plus de stocks à gérer, et augmentera les couts de prod.

        C'est bien pour cela que je disais que je suis un bien mauvais économiste ;-)

        • [^] # Re: la cible visée est-elle toujours la bonne

          Posté par . Évalué à 1.

          C'est bien pour cela que je disais que je suis un bien mauvais économiste ;-)

          Ça existe déjà : Raspberry pi Zero

          J'ai effectivement acheté mon premier Rpi sans savoir ce que j'allais en faire. Maintenant je le sais un peu plus et je sais que je n'ai que faire d'un GPU et de l'USB.

          moui mais se que tu en fais peut varier avec le temps.
          Les gens attentent surtout du raspberry pi un ordinateur le plus complet possible, le plus malléable/flexible possible tout en étant le moins chers et le moins gourmand en énergie.
          Pour des trucs plus spécifique (robotique, imprimante 3D), il existe des alternatives plus efficace à foison (citons entre autre le challenger Arduino).

          Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

          • [^] # Re: la cibleviséeest-elle toujours la bonne

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            le challenger Arduino

            Le challenger ?!

            • [^] # Re: la cibleviséeest-elle toujours la bonne

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Tous font bien pâle figure face au formidable Beagle Bone Black. En plus le logo est un petit chien super mignon.

              • [^] # Re: la cibleviséeest-elle toujours la bonne

                Posté par . Évalué à 10.

                On parle bien du même beaglebone, orienté GPIO avec ses 5 UART, ses 2 SPI, ses ADC, et son infinité de pins IN/OUT ?
                Je suis électronicien, ce qui m'intéresse c'est la connectique et la facilité d'utilisation car j'enseigne cette matière. Le matos doit être solide pour recevoir les erreurs inhérentes de l'apprentissage.
                Le BB Black sur le papier, c'est le rêve, sauf que :
                - Le truc refuse de démarrer si une tension est appliquée sur une pin au boot. Résultat il faut tout bufferiser, super chiant
                - Le truc grille complètement si au boot on a le malheur d'appliquer préalablement sur une pin du 3V3 qui ne provient pas de la carte. C'est écrit en gras sur la doc, mais c'est tellement incroyable pour un engin pensé connectique que même moi et mes 20 ans d'électronique, j'en ai grillé un…
                - Des ADC en 1.8V, qui grillent à 2V, fantastique : super simple à interfacer au milieu d'un ensemble en 3V3, sur qu'un moment on fait une connerie

                Un truc clairement pensé pour l'interfaçage, et qui pose tellement de contraintes qu'on finit toujours par mettre un arduino relié en UART pour exploiter ses IO en beton armé. La on est content de trouver 5 UART.

                Et je rebondis alors sur le commentaire précédent : moi je veux un rpi pensé pour l'électronique. Je veux des pins qui tiennent le choc si on y met 5V quelques secondes. Je veux au moins un second UART, idéalement sur le micro-usb pour faire de la console série via une liaison PC, sans se faire chier avec le réseau. Je un format plus facile à intégrer sur une breadboard ou un PCB, à l'image des arduino nano/mini.

                Bref, je veux un arduino blindé de mémoire, et qui peut pisser en python. Le 64 bits, les Go de RAM, le GPU j'en ai rien à cirer

                • [^] # Re: la cibleviséeest-elle toujours la bonne

                  Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                  Et je rebondis alors sur le commentaire précédent : moi je veux un rpi pensé pour l'électronique. Je veux des pins qui tiennent le choc si on y met 5V quelques secondes. Je veux au moins un second UART, idéalement sur le micro-usb pour faire de la console série via une liaison PC, sans se faire chier avec le réseau. Je un format plus facile à intégrer sur une breadboard ou un PCB, à l'image des arduino nano/mini.

                  Bref, je veux un arduino blindé de mémoire, et qui peut pisser en python. Le 64 bits, les Go de RAM, le GPU j'en ai rien à cirer

                  La Chine sera ravie de contenter tes désirs, et pour pas cher en plus. Bon, faudra leur en commander un million.

                • [^] # Re: la cibleviséeest-elle toujours la bonne

                  Posté par . Évalué à 3.

                  As tu testé ça ? https://micropython.org/

                  Un coup de pub pour avoir ça en europe : mchobby.be

                • [^] # Re: la cibleviséeest-elle toujours la bonne

                  Posté par . Évalué à 3.

                  D'accord sur les gpio et le 3.3 au démarrage qui grille le processeur, c'est "lourd-dingue", j'en ai fait l'expérience.
                  Je trouve que pour de l'adc et autres io, autant utiliser un xmega/mega/tiny. Pour moi, la bbb n'est vraiment que le coeur, et que pour les autres fonctions bas-niveau (adc, comptage, encodeur, pilotage de moteur, etc.), il manque un "co-processeur" digne de ce nom. En plus, ils auraient pu mettre un msp430 par exemple s'il ne voulaient pas mettre de l'atmel…
                  La RPi, c'est pas pour moi, pas besoin d'écran en direct (que de l'afficheur basique) et sinon, via appli mobile ou appli dédiée sur pc. Et du dual ethernet de base.
                  C'est une autre cible mais hélas, la bbb n'est pas tout à fait à la hauteur, j'ai l'impression qu'ils ont voulu copier la RPi, dommage car de toute façon, ils ne pouvaient pas rivaliser.

                • [^] # Re: la cibleviséeest-elle toujours la bonne

                  Posté par . Évalué à -2.

                  D'accord sur les gpio et le 3.3 au démarrage qui grille le processeur, c'est "lourd-dingue", j'en ai fait l'expérience.
                  Je trouve que pour de l'adc et autres io, autant utiliser un xmega/mega/tiny. Pour moi, la bbb n'est vraiment que le coeur, et que pour les autres fonctions bas-niveau (adc, comptage, encodeur, pilotage de moteur, etc.), il manque un "co-processeur" digne de ce nom. En plus, ils auraient pu mettre un msp430 par exemple s'il ne voulaient pas mettre de l'atmel…
                  La RPi, c'est pas pour moi, pas besoin d'écran en direct (que de l'afficheur basique) et sinon, via appli mobile ou appli dédiée sur pc. Et du dual ethernet de base.
                  C'est une autre cible mais hélas, la bbb n'est pas tout à fait à la hauteur, j'ai l'impression qu'ils ont voulu copier la RPi, dommage car de toute façon, ils ne pouvaient pas rivaliser.

            • [^] # Re: lacibleviséeest-elle toujours la bonne

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              ha ok tu parles des Yun et Zero.

            • [^] # Re: la cibleviséeest-elle toujours la bonne

              Posté par . Évalué à 4.

              Ouais, on peut pas vraiment comparer les Arduinos (ou les trucs basés sur de l’AVR) et les RPI (ou les trucs basés sur de l’ARM), en dehors du fait qu’ils aient des GPIOs. Au mieux ils sont complémentaires.

              Depending on the time of day, the French go either way.

              • [^] # Re: la cibleviséeest-elle toujours la bonne

                Posté par . Évalué à 2.

                Si je suit ta pensée, il est normal de se panner un truc qui tourne à 16Mhz, avec 32ko de flash et 2ko de ram dès qu'on a besoin de relier électroniquement les données à traiter.
                Tous les ARM de prototypage que j'ai testé sont minables comparativement à un arduino dès qu'il s'agit de les interfacer. C'est fragile, contraignant, compliqué, limité, buggé.
                Perso je trouve çà fort regrettable

                • [^] # Re: la cibleviséeest-elle toujours la bonne

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Malheureusement, complexité et robustesse ne font pas vraiment bon ménage en général, donc il faut faire des choix…
                  Un Arduino est certes (très) limité, mais solide ! Un RPi offre plus de ressources et de puissance, mais il faut y faire plus attention.

                  Entre les 2, il y a quelques cartes à bases de Cortex-M, comme les STM32 (Nucleo—form factor Arduino—et Discovery) ou la série FRDM de chez Freescale, mais elles ne font que très rarement tourner un Linux (et même un µClinux, au mieux).
                  Par contre niveau ressources on dépasse largement Arduino : 50 à 150MHz, 256ko à 1Mo de flash et 64 à 256ko de RAM. C'est pas Byzance, mais ça permet déjà énormément de choses !

                • [^] # Re: la cibleviséeest-elle toujours la bonne

                  Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 01/03/16 à 13:31.

                  Je pense que tu as un problème similaire a la personne a qui je répondais, dans le sens ou tu veux que le RPI réponde a tes besoins bien spécifiques, alors que c’est un outil plus généraliste. J’imagine que quand ils ont décidé de rendre les GPIOs accessibles, ils pensaient plutôt que des circuits basics serait crée, genre une LED, un bouton-poussoir, et un script python qui détecte que le bouton a été actionné et alimente la LED.
                  Et comme il n’était pas cher, avec de GPIOs et du SPI & I2C natif, des gens intéressés par l’électronique se sont mis a l’utiliser.
                  Et comme il n’était pas cher, silencieux, et ne consomme pas beaucoup, des gens intéressés par le home cinema se sont mis à l’utiliser.
                  Et comme il n’était pas cher, et supporte I2C & SPI, des gens intéressés par la domotique se sont mis a l’utiliser.
                  Etc.
                  Et éventuellement tous ces groupes ont rencontré les limites de la plateforme, parce que ce n’est pas une plateforme dédiée à un de ces domaines, mais une plateforme générique, et pas cher.

                  3615 MyLife:
                  J’ai bossé sur un projet pour gars qui avait besoin d’un appareil low cost, et portable pour s’interfacer a des sondes de chez Dallas pour y lire et écrire des trucs. Au départ je pensais que le support soft du 1-wire du RPI ferait l’affaire, mais rapidement j’ai du me rendre a l’évidence que ça ne le faisait pas. J’ai commandé quelques DS2482, et attendant de les recevoir j’ai utilisé un Arduino entre le RPI et les sondes comme pont entre l2C et 1-wire, le temps de développer l’appli. Ça ne m’est jamais venu a l’esprit, que le RPI c’est de merde parce qu’il ne supporte pas nativement 1-wire, parce que ce n’est pas le but original de la plateforme…

                  En passant des cartes filles comme les DVK511/512 ne fournissant pas une protection des GPIOs? Elles pourraient peut être repoudres tes problèmes. Ou alors tu pourrais faire concevoir par tes élèves une carte fille qui réponde à ce besoin?

                  Depending on the time of day, the French go either way.

        • [^] # Re: la cible visée est-elle toujours la bonne

          Posté par . Évalué à 7.

          parce que le RPi3 fait juste (un peu) plus, et pas mieux.

          Ouais c’est le successeur du RPI, c’est pas un nouveau produit.

          Ensuite c'est juste une impression, mais on passe d'une machine de bidouille - rien de plus - à une (apparente ?) volonté de d'avoir une machine qui fait tout (usb, wifi, ethernet, GPIO, son, video)

          En quoi le fait de rajouter du WiFi (parce que c’est la seule différence, avec le RPI B, en dehors de la RAM et du CPU) en fait une machine fondamentalement différente?
          Tu plain qu’ils changent des choses tout en te plaignant qu’ils n’en changent pas suffisamment, donc en gros quoi qu’ils fassent ils ont tords?

          Mais j'ai aussi une vieille radio années 50 HS dont je récupèrerais bien le boitier pour y faire un «récepteur radio» via Internet mais le chipset son est pourri

          C’est bidouillable! tu peux lui coller un DAC et avoir un meilleur son, il y a des tétrachiées de projets pour ça! Accessoirement avoir une meilleure sortie son, va avoir un impacte sur le cout du produit final, et tu auras des gens qui n’en ont pas besoin qui vont se plaindre…

          NB: perso je m’en fiche que tu te mettes a une autre plateforme, ou que tu restes sur celle-ci, ce qui me fait répondre c’est l’apparente contradiction dans tes propos, qui retourne ma cervelle.

          Depending on the time of day, the French go either way.

    • [^] # Re: la cible visée est-elle toujours la bonne

      Posté par . Évalué à 6.

      Un bon économiste aurait proposé de garder la même chose avec le prix des composants qui descend, ça fait une meilleure marge.
      La concurrence joue moins vu que le RPi jouit surtout de sa communauté d'utilisateurs.

      Sinon, l'informatique évolue, et vite. Tu trouves que ça s'embourgeoise avec le wifi? Pas moi, le wifi est simplement devenu une commodité!
      Combien de voitures low-cost viennent encore sans radio? Même principe!

      • [^] # Re: la cible visée est-elle toujours la bonne

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        le wifi est simplement devenu une commodité! Combien de voitures low-cost viennent encore sans radio?

        À ce sujet, ma voiture actuelle (pas low-cost) peut être client Wi-Fi (liste des réseaux du voisinage), ainsi que point d'accès Wi-Fi pour les appareils à bord. (J'ai juste vu la fonctionnalité, pas testé.)

  • # L’annonce officielle

    Posté par . Évalué à 3.

    https://www.raspberrypi.org/blog/raspberry-pi-3-on-sale

    Déjà en rupture (jusqu’au 9 mars) sur farnell/element14 et encore en stock (un peu plus cher) sur RS.

  • # La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

    Posté par . Évalué à 9.

    J'avais régulièrement entendu que la fondation derrière le Raspberry Pi n'était pas de mèche avec Broadcom, comme certains l'avaient dit lors du premier RaspberryPi. Qu'ils écoulaient des vieux chip de chez Broadcom dont personne ne voulait mais qui permettait d'avoir un truc accessible. Pour rappel, à l'époque Broadcom avait encore mauvaise presse dans le milieu libriste à cause de ses violations de la GPL et de la non-divulgation de la documentation sur ses chips, et de leur persistance dans cette voix. C'est ainsi qu'avait décollé Atheros (maintenant racheté par Qualcomm), qui étaient beaucoup plus coopératifs ; pour rappel, Broadcom faisait surtout des chips Wifi, pour le grand public.

    Depuis, avec ce Pi, Broadcom s'est refait une virginité, et on voit bien aujourd'hui qu'il travaille profondément avec la fondation : le chip BCM2836 est fait expressément pour ce Pi 3. C'est la même archi pourrie, avec des blobs à la con. Certes, des drivers ont été « libérés » il y a peu, mais ça n'en fait pas pour moi des amis du Libre, comme beaucoup aiment à les présenter. Il faut toujours qu'ils se différencient, car c'est la première technique commerciale : être « différent » pour passer devant les autres. Alors qu'il pourraient coopérer à faire un OS universel, on préfère afficher des logiciels « pour Raspberry Pi ».

    Franchement, rien dans cette mentalité ne me rappelle le Libre. Ah, si, ce qu'ont en fait les utilisateurs : une communauté de partage ; ça c'est effectivement intéressant. Mais avec aucune visée politique derrière pour aider le Libre à prospérer avec du matériel ouvert, dans un objectif universel et non communautariste.

    • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

      Posté par . Évalué à 4.

      Pour du quasi full libre y a Olinuxino, plus chers par contre. Il y a Arduino aussi.

      Alors qu'il pourraient coopérer à faire un OS universel, on préfère afficher des logiciels « pour Raspberry Pi ».

      Alors là, j'ai rien compris. La plus part des gens font tourner leur raspberry pi avec Debian voir Arch, voir certains boulet avec windows 10. Ça signifie de facto que se que je code pour mon raspberry pi tournera sur ma debian (langage interprété powaaa!).

      Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

    • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

      Posté par . Évalué à 2.

      Ca me rassure que finalement il y ait d'autres personnes à qui cette carte, malgré un très bon concept , fait tiquer librement parlant.
      Parce que j'ai eut une drôle d'impression, Il y à peu.

      J'ajouterai qu'ils auraient éventuellement pu se tromper avec la 1ère version, et rattraper le tir (je parle des licences et aussi du design) mais en arrivant à la 4e, il est clair que c'est une volonté propre de maintenir fermé les codes, les specs et de ne pas permettre d'avoir des composants plus adaptés.

    • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

      Posté par . Évalué à 1.

      avec des blobs à la con

      Pour mon informations: c'est quoi des "blobs" ?
      Je suppose que ce n'est pas le chef d’œuvre cinématographique du siècle dernier

      • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        je pense que c'est ça : https://fr.wikipedia.org/wiki/Binary_large_object mais si je me gourre correctionnez à vue.

      • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Non ça ce n'est qu'un ersatz,

        Quand on parle de bloc c'est bien sur cela :) Danger planétaire

        Le nom est particulièrement évocateur et adapté :p comme vous pouvez en juger.

      • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        c'est quoi des "blobs" ?

        En fait c'est assez proche du chef d'œuvre du siècle dernier que tu cites. L'idée, c'est que c'est un gros tas d'octets informe, et t'es bien en peine d'en dire plus. Le sous-entendu c'est que tu n'as pas le code source, tu sais pas ce que ça fait, c'est potentiellement hostile ou faillible, bref c'est désagréable.

        C'est un terme notamment employé dans le cas de pilotes logiciels, où de plus en plus souvent, du code binaire est chargé dans les puces du matériel piloté, lors de l'initialisation. Autant on peut avoir le code source du pilote qui dialogue avec le matériel, autant on n'a souvent pas le code source du code qui s'exécute dans le périphérique.

        Par ailleurs, en base de données, ce terme existe pour désigner le contenu d'une colonne qui contient un ensemble d'octets arbitraire, potentiellement très grand, que la base de données doit stocker spécifiquement (souvent sous forme de fichiers à part) et qu'elle ne peut pas beaucoup traiter en SQL (rien d'autre que stocker une valeur et la ressortir plus tard). Il peut par exemple s'agit d'une image que l'on stocke dans une colonne (même si c'est pas forcément une bonne idée). Pas de connotation négative dans ce cas, et un acronyme qui a été défini en ayant bien en tête le film dont tu parles : BLOB, Binary Large OBject.

        • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

          Posté par . Évalué à 6.

          Il peut par exemple s'agit d'une image que l'on stocke dans une colonne (même si c'est pas forcément une bonne idée).

          Pourquoi ne serait-ce pas une bonne idée ?

          • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Par exemple (car je n'ai pas dit que c'était forcément une mauvaise idée), un stockage sur des serveurs dédiés à la diffusion de données statiques (avec CDN, possiblement un coût plus faible par GiB, etc.) peut être plus avantageux.

          • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

            Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 29/02/16 à 18:57.

            Entre autres : si tu dois faire un export en SQL pur (pour raison X ou Y) et pas en l'éventuel format optimisé binaire spécifique à ton moteur, tu vas vite découvrir la joie des dumps de dizaines de Go (ou plus suivant ton volume, mais rarement moins) composé à 99% de sérialisation ASCII de tes images/PDF… et c'est toujours agréable en dev de devoir faire des contorsions telles que penser à "select id, date, name, length(content)" au lieu de "select *" pour pas exploser la mise en forme voire le terminal. Et les SGBDR et les outils autour sont quand même pas forcément optimisés/optimaux pour gérer des blobs, y a "relationnel" dans le nom quand même.

          • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

            Posté par . Évalué à 1.

            Je ne comprends pas pourquoi mon commentaire a été moinssé : je pose une question toute bête suite à une affirmation. Je n'ai pas spécialement de point de vue tranché sur cette question. Je cherche juste à avoir des précisions.

            Personnellement, je suis un peu mitigé sur ce point précis. Je n'ai pas d'idée arrêtée ( à part le fait que je n'aime pas trop avoir une redirection vers un chemin sur le filesystem stocké dans une base de données, et si possible j'aimerais éviter). D'ou ma question pour savoir dans quelsd cas c'est une mauvaise idée.

        • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

          Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 01/03/16 à 15:51.

          C'est un terme notamment employé dans le cas de pilotes logiciels, où de plus en plus souvent, du code binaire est chargé dans les puces du matériel piloté, lors de l'initialisation. Autant on peut avoir le code source du pilote qui dialogue avec le matériel, autant on n'a souvent pas le code source du code qui s'exécute dans le périphérique.

          Ah oui effectivement je vois bien mieux vu que c'est ce qu'il se passe dans le GPU.
          du coup j'ai vu que "le blob" (le code pour le 3D VideoCore IV) était passé sous licence BSD

          Image

          Ma source

      • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

        Posté par . Évalué à 3.

        Pour mon informations: c'est quoi des "blobs" ?

        La réponse en chanson : OpenBSD 3.9 "Blob!"

    • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

      Posté par . Évalué à 9.

      Ce qui me fait marrer est que vous êtes persuadés que la Fondation derrière Raspberry Pi souhaite à tout prix faire du libre.

      Non, il n'est pas du tout mis en avant que le Raspberry Pi et sa fondation ont pour mission de démocratiser et diffuser le libre. Leur but est de fournir un support abordable aux adultes et aux enfants souhaitant augmenter leur connaissances sur les ordinateurs, l'informatique et la programmation.

      En vous lisant on a l'impression de ceci :
      - Moi j'aime le libre
      - Le libre est génial !
      - Donc les autres doivent tous aimer le libre
      - Donc cette boite doit vouloir faire du libre !
      - Donc je me renseigne
      - Bouh !! Ils sont méchants !! Ils font pas vraiment du libre
      - Sortons les fourches !!! Ces gens là ne font pas du libre alors que j'ai inventé le fait qu'ils disent qu'il font du libre !!

      Raspberry Pi Foundation

      The Raspberry Pi Foundation is a registered educational charity (registration number 1129409) based in the UK. Our Foundation’s goal is to advance the education of adults and children, particularly in the field of computers, computer science and related subjects. See our stories page for more information about the Foundation’s charitable work.

      • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

        Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 01/03/16 à 02:47.

        Ce qui me fait marrer

        tu te trompes, lourdement.

        l'OLPC est passé avant.

        Le libre n'est qu'un moyen, qui serait légitime au vu de l'enjeu. Ensuite, c'est retenu, ou pas. Dommage pour eux ou pour nous, selon le point de vue.
        Concernant le RPi, ils échouent régulièrement à réussir à utiliser du libre :/ Python c'est déjà bien, monter une communauté c'est déjà bien, la faire perdurer sur du libre sachant évoluer sur une distro libre (RaspBian n'est pas si mal), et en plus évoluer vers du openhardware ça le ferait bien. Cela reste de l'ordre du possible, même si ce n'est pas encore atteint à ce jour.

        Contrairement à ton jugement à l'emporte-pièce et très caricatural (te concernant, soyons clair), il n'est pas impossible que le RPi rejoigne toutes les valeurs du libre et notamment leurs licences. Ce n'est pas leur finalité première, ni leur enjeu principal, c'est leur choix : oui, ils seront mis sur la sellette par certains. Qu'ils viennent au libre au fur et à mesure n'est pas impossible, autant leur présenter ce que cela apporterait.

        • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

          Posté par . Évalué à 4.

          Il est vrai que certains passionnés se sont mis en mission de faire du Raspberry Pi un truc Openhardware (cible certainement bien choisie vu que le produit est abordable et largement diffusé). Et je ne le nie pas.

          Il est également peut être vrai que certaines personnes derrière ce projet se préoccupent du libre.

          Cependant je veux bien que tu me cites des sources officielles provenant de la Fondation qui affirment que c'est une volonté de la fondation de se tourner vers le 100% libre (ça fait 30 min que je cherche et j'ai pas encore trouvé).
          Au vu des récentes annonces comme quoi le RPi3 pourrait à terme faire tourner Windows 10, j'en doute fort.

          Je cite le co-créateur Eben Upton, qui pense que le RPi (premier du nom) est assez ouvert comme cela (dans cet article de 2013) :

          Upton believes the platform is as open as it can be, given the need of companies like Broadcom to protect their intellectual property — the designs of the underlying chip architecture — and also questions the pragmatic benefits of making the platform this open.

          "It would be lovely if we distributed the source for everything, including the firmware and the documentation for all of the registers. I'm not quite sure I can understand the benefit it would bring to the community," he said.

          Plus récement (l'article date d'hier) :

          « Nous nous en approchons petit à petit, plus nous améliorons la puissance de l'ordinateur plus le champ des possibilités s’étendra » explique Eben Upton. Une nouvelle version de Windows 10 IoT Core doit être publiée à une date ultérieure dans l'année et une première démonstration de l'OS est espérée en parallèle à l'annonce du Raspberry Pi 3.

      • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

        Posté par . Évalué à 4.

        Ce qui me fait marrer est que vous êtes persuadés que la Fondation derrière Raspberry Pi souhaite à tout prix faire du libre.

        Non, il n'est pas du tout mis en avant que le Raspberry Pi et sa fondation ont pour mission de démocratiser et diffuser le libre. Leur but est de fournir un support abordable aux adultes et aux enfants souhaitant augmenter leur connaissances sur les ordinateurs, l'informatique et la programmation.

        Être « persuadé » n'est pas la question ; mais faut arrêter de dire qu'ils n'affichent pas leur volonté de faire du Libre : le projet fonctionne grâce à du Logiciel Libre, alors c'est toujours bizarre derrière quand on les voit renier ces valeurs (indirectement). Et surtout, tous ceux qui soutiennent ce projet parlent de sa liberté ! Et toi, tu me coinces dans le classique « mais tu n'as rien compris » ; on dirait du Zenitram…

        Ce je veux comprendre également, c'est comment on peut afficher des buts « d'avancement de l'éducation » en utilisant des trucs fermés : on voit bien ce que ça a donné dans le monde avec Microsoft, et aujourd'hui la dépendance du peuple aux machines. Je ne pense pas qu'on puisse parler d'éducation quand on ne fait pas du Libre : c'est de l'enfermement, de la dépendance, de l'autoritarisme.

        Mais bon, ton argument n'affrontera pas la réalité : les gens continueront de « croire » que c'est Libre, et toi tu pourras te gargariser que tu connais mieux le projet que les autres et qu'ils se trompent, mais tu es le seul à la savoir : ahah ! Tu es trop fort.

        • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 01/03/16 à 10:40.

          Le fait qu'ils utilisent du libre est un moyen, pas un but.

          De plus je ne vois pas lequel de nous deux est celui qui se gargarise le plus: celui qui pense que chaque personne qui utilise du libre doit forcément avoir envie de faire du 100% libre, ou celui qui constate seulement que la plupart des boîtes qui font de l'informatique au monde utilisent du logiciel libre sans avoir une politique 100% libre.

          Certes, dans un monde idéal, faire de l'éducation devrait également être synonyme d'utilisation de trucs libres. Mais dans le monde réel, y compris pour la Fondation dont on parle, le libre est un choix fait uniquement quand ça a un réel intérêt pratique et économique.

          Que tu me compares à Zenitram me flatte, tant je trouve que son raisonnement est d'habitude bien plus sensé (même si parfois un peu extrème et jusqu'auboutiste) que la plupart des discours des personnes sur linuxfr qui descendent en flèche la moindre initiative de l'industrie, du moment qu'il y a une once de possibilité que la chose ne soit pas 110% pur libre (sans parler des guéguerres "telle licence est plus libre que telle licence").

          • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

            Posté par (page perso) . Évalué à -5. Dernière modification le 01/03/16 à 17:16.

            celui qui pense que chaque personne qui utilise du libre doit forcément avoir envie de faire du 100% libre

            J'avoue que ça me dépasse aussi ce genre de raisonnement, je ne sais pas comment les gens arrivent à sortir ça sans rire… On dirait un concours de qui arrive à sortir la plus grosse énormité sur le libre.

            Que tu me compares à Zenitram me flatte

            Ce me flatte que tu dises ça.

          • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

            Posté par . Évalué à 5.

            Le fait qu'ils utilisent du libre est un moyen, pas un but.

            Leur but semble être l'éducation. L'éducation sans Logiciel Libre c'est de l'enfermement, pas de l'éducation, comme je l'ai déjà dit. Si tu ne fais pas mieux que l'Éducation Nationale (qui utilise du Libre mais également beaucoup de proprio), tu ne peux pas te venter d'être plus « ouvert » ou « mieux » qu'eux, surtout en invoquant ta petite part d'utilisation du Libre, qui est déjà faite par d'autre aussi.

            celui qui pense que chaque personne qui utilise du libre doit forcément avoir envie de faire du 100% libre,

            Ça n'est pas ce que j'ai dit : homme de paille… Je dis que les personnes qui se revendiquent faire du Libre et qui ont le pouvoir de se faire faire un chip custom par un fondeur (!!) et qui en pratique ne font pas du Libre pour une chose qu'on a déjà sur du x86, par exemple, se fourvoient et ne sont donc pas honnêtes avec leur public sur leurs buts. Comme un politicien qui se gargariserait de faire du Libre parce qu'il a installé Linux chez lui, à la maison : c'est bien, mais si tu pouvais faire passer des lois dessus ça serait mieux…

            le libre est un choix fait uniquement quand ça a un réel intérêt pratique et économique.

            Bah, pour moi, les gens qui pensent ça n'ont rien compris. Un peu comme « le choix de la démocratie est fait uniquement quand ça a un réel intérêt pratique et économique ». Certes, l'analogie peut sembler un peu grosse, mais c'est pour montrer sur quel plan je place le Logiciel Libre : c'est une des libertés essentielles à l'humanité. Il y a encore beaucoup de régimes non démocratiques dans le monde, comme il y a encore beaucoup de logiciels privateurs. Ça n'est pas pour autant qu'on dit « bof, la démocratie c'est bien dans l'idéal, mais je vais faire telle concession ici et là par pragmatisme ». J'espère que tu comprends mieux mon incompréhension face à tes arguments en présentant ainsi la situation.

      • [^] # Re: La fondation va donc bien de paire avec Broadcom

        Posté par . Évalué à 4.

        Non, il n'est pas du tout mis en avant que le Raspberry Pi et sa fondation ont pour mission de démocratiser et diffuser le libre.

        ce n'est pas le but premier, mais ils sont quand même content de mettre le libre en avant lorsque l'occasion se présente :
        https://www.raspberrypi.org/blog/open-source-arm-userspace/

        Today we have some really big news, which is going to mean a lot to many programmers in our community who have been asking about it ever since launch. /…/ it does actually mean that the BCM2835 used in the Raspberry Pi is the first ARM-based multimedia SoC with fully-functional, vendor-provided (as opposed to partial, reverse engineered) fully open-source drivers, and that Broadcom is the first vendor to open their mobile GPU drivers up in this way. We at the Raspberry Pi Foundation hope to see others follow.

        Après, je pense que si la fondation Raspberry Pi avait la possibilité de sortir tout en open source, ils le feraient, mais ils doivent avoir des contraintes vis à vis de Broadcom. Je trouve qu'il est dommage d'avoir des blob (comment l'expliquent bien openbsd dans leur chanson présentée un peu ailleurs dans ce fil), ça passe souvent sans trop de problème mais il y a un jour ou l'autre où le fait de ne pas avoir les sources vient faire ch****. Mais à part ça, j'apprécie le RPi et ce qu'il y a autour, et je pense que leur but est atteint.

        J'espère juste qu'ils ne vont pas trop se disperser avec trop de produits et trop de versions différentes comme font les autres constructeurs (mais avec un nouvelle révision par an, ça reste acceptable).

  • # lipstick on a pig

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Attention au sujet de ce Raspberry 3. Lire cet article.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.