Journal Free lance FreeWIFI un réseau "communautaire" comme NeufWIFI ou FON

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
31
27
mai
2009
Bonjour à tous.

Pour mon premier journal, j'ai envi de partager l'info geek/freenaute du jour : le lancement de FreeWIFI.

On va faire simple : FreeWIFI c'est comme NeufWIFI(1) :
L'abonné Free partage sa connexion internet et en échange il peut se connecter grâce aux Freebox des autres.
Je ne m'étendrai pas sur le principe, il est connu (un peu comme FON(2))


Les détails intéressants :

- seuls les Freebox V5 (les dégroupées donc) participent à créer ce réseau (la carte Wifi optionnelle des V4 ne peut gérer différents SSID)

- ce réseau Wifi est indépendant du réseau privé du Freenaute (normal pour la sécurité)

- l'activation est un peu spéciale, pour ça je vous renvoie vers un tutorial d'un site connu (3)

- la QOS fait passer les packets de l'abonné en priorité, il n'y a donc aucune contre indication à partager.


Encore plus intéressant :

- le freenaute nomade qui utilise le FreeWIFI se voit attribué une IP publique unique !
Ce n'est donc pas comme FON ou NeufWIFI ou l'IP vue de l'extérieur est celle de l'abonné possédant la connexion (ce qui nécessite des logs spécifiques pour les problèmes légaux)
Free a fait très simple : un VPN est créé jusqu'a un serveur à Paris.
De plus, cela permet de fournir une connexion à 100% (dont tous les ports entrants ouverts, normalement)

- un non abonné Free peut utiliser FreeWIFI pour s'abonner à Free !
ça semble être un détail, mais hormis le numéro de téléphone à 4 chriffres que personne ne se rappel, la seule solution pour s'abonner à Free fut longtemps d'utiliser la connexion d'un ami (ou un cybercafé) pour s'abonner en ligne.
Dès que ce nouvel abonné à validé son inscription (et avant même d'avoir sa ligne construite), il peut déjà profiter d'une connexion grâce FreeWIFI !

- enfin, ces réseau serviront aussi en cas de problème avec notre Freebox, c'est pas négligeable (enfin si un voisin active la fonction).



Pour en profiter :
- il faut donc être abonné Free et dégroupé
- redémarrer la box ADSL pour avoir le dernier firmware
- suivre le tuto d'activation (3)

Pour finir sur la portée, les première FBV5 (celles qui ont 3 antennes visibles) ont du Wifi G, mais avec l'option MIMO (4), ce qui fournis une portée correcte (j'habite au 2° étage d'un petit immeuble, et mon PDA avec sa puce wifi bas de gamme capte bien mon signal depuis la rue).
Les FBV5 plus récentes (sans antennes visibles) ont du Wifi N (donc bien plus rapide) et toujours du MIMO sur 3 antennes (interne). La portée doit être encore meilleure même si le client n'est pas en Wifi N.


Bon troll à tous sur les dangers du Wifi ou les problèmes légaux des systèmes comme FON.

En tout cas chez Free c'est simple :
- le wifi est complètement désactivable dans l'interface de gestion
- les nomades ont une IP totalement différente et sont encapsulés dans un équivalent de VPN



(1) [http://fr.wikipedia.org/wiki/Neuf_Box#Wi-Fi]
(2) [http://fr.wikipedia.org/wiki/FON]
(3) [http://www.freenews.fr/freenews-edition-nationale/tutoriaux-(...)]
(4) [http://fr.wikipedia.org/wiki/MIMO_(informatique)]
  • # Complément

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Bien sur j'ai oublié une partie de mon texte (c'est mon premier journal...).

    Le communiqué de presse de iliad/free : http://iliad.fr/presse/2009/CP_260509.pdf

    Ils annoncent 3 million de FBV5 (donc 3 million de hotspot potentiels, auxquels il faut soustraire ceux qui iront désactiver complètement le Wifi, mais ils ne doivent pas être nombreux).
    • [^] # Re: Complément

      Posté par . Évalué à 1.

      J'ai vu que si on créé un hotspot Fon, on s'oblige à laisser en marche 24h/24 son routeur et accès internet.

      Est-ce aussi le cas pour FreeWifi ? Ca m'embête de laisser mon modem en marche quand je pars quelques jours de chez moi.
      • [^] # Re: Complément

        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

        Dans le cas de FON, tu peux faire des coupures pendant quelques jours, et ensuite ben... comme tu ne partages pas, tu n'as plus le droit d'accès, normal!

        Ca m'embête de laisser mon modem en marche quand je pars quelques jours de chez moi.

        En gros, tu veux profiter des avantages (accéder partout tout le temps), sans t'acquitter de ta part de travail (proposer un accès permanent).

        Pour cela, il reste une chose : payer ton accès WiFi quand tu es en déplacement. Ben oui, si tu ne veux pas partager et suivre les règles du jeu, pourquoi on devrait t'offrir notre connexion?
        • [^] # Re: Complément

          Posté par . Évalué à 6.

          En gros, tu veux profiter des avantages (accéder partout tout le temps), sans t'acquitter de ta part de travail (proposer un accès permanent).

          Je ne veux pas tout avoir sans rien payer. Merci pour cette leçon de morale.

          Je veux juste savoir s'il peut y avoir une nuance entre partager 24h/24 et ne jamais partager.

          Parce que bon, laisser des millions de freebox en marche dans les centre-villes durant le mois d'août, il y a peut-être mieux du point de vue de l'intérêt général.

          Et ça n'améliora pas la couverture en haut débit dans les zones à faible densité de population.
    • [^] # Re: Complément

      Posté par . Évalué à 1.

      Bonjour Julien,

      Tu as l'air pas mal au courant sur le sujet. Tu travailles chez Free ?

      Tu indiques que chaque freenaute nomade qui utilise le FreeWIFI se voit attribué une IP publique unique.

      Nous sommes en pleine discussion au boulot à ce sujet. Nous ne sommes pas tout a fait d'accord sur les possibilités techniques de remonter jusqu'à l'utilisateur nomade (Cf: HADOPI).

      Est-ce que tu saurais comment sera attribuer l'adresse publique ?

      A l'authentification ou déjà attribuée ?
      Toujours identique pour un login free donné indépendamment du hotpot ?
      Dépendante de la freebox sur laquelle on se connecte ?

      Philippe.
      • [^] # Re: Complément

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Bonjour,

        Merci pour le compliment mais je ne boss pas chez Free, je suis juste un geek qui passe (trop) de temps à mouler sur ce type d'info que je trouve intéressante.

        Pour l'IP, elle n'a rien à voir avec la Freebox sur laquelle on se connecte.
        Exemple ma Freebox sur Villeurbanne a une IP en 88.160.234.xxx qui est fixe et dépend du DSLAM sur lequel je suis connecté.
        [http://francois04.free.fr/connex_dslam.php?dslam=tok69-6&(...)]

        Le nomade qui se connecterait sur mon FreeWIFI obtiendrait une IP dans une tranche du genre 78.250.xxx.xxx.
        A priori, elle est dynamique, ne dépend pas de la Freebox hote, ni de l'abonné nomade puisque la logique voudrait :

        - on se connecte sur FreeWIFI
        A ce moment on ne connait pas encore l'identité du nomade, mais il lui faut une IP, donc elle est attribuée au hasard.

        - le routeur ne laisse passer aucun packets, sauf ceux vers les serveurs DNS de Free et wifi.free.fr pour s'authentifier (comme tout portail captif)
        Sur ce point il faudrait voir si leurs DNS sont protégés contre le TCPoverDNS ;-)

        - Quand le nomade entre ses identifiants, Free enregistre la correspondance IP/DATE/IDENTIFIANT bien au chaud dans une base de donnée (comme en ADSL chez les concurrents, avec les IP dynamiques il faut bien un log qui précise qui obtient l'IP et quand).


        Donc :
        Une simple base de correspondance "IP attribuée de telle heure à telle heure à tel abonné" suffit à remonté à l'abonné nomade qui aurait fait qqchose d'illégal.

        C'est très différent de NeufWIFI/FON qui ont des logs mais ne peuvent attribuer d'IP différence que celle de la box hote.

        Donc il faut voir le système de Free comme un VPN dont le serveur d'accueil est a Paris et vous attribue une IP dans une tranche totalement neutre, et dont il logue les attributions pour des questions légales.

        Au passage, la géolocalisation de cette connexion sera donc Paris, sauf si Free s'amuse à découper des tranches d'IP en les géolocalisant Ville par Ville pour que les sites web que vous visitez puissent mieux vous cibler (mais je pense que ce n'est pas leur problème).
      • [^] # Re: Complément

        Posté par . Évalué à 3.

        Rani Assaf répond à ces questions dans le thread sur FRnog, notamment dans ce message :http://www.mail-archive.com/frnog@frnog.org/msg05792.html

        L'ip est attribuée dynamiquement à la session wifi sur une box donnée.
        Pour ce qui est du suivi et de la possibilité de remonter jusqu'au nomade, c'est ni plus ni moins difficile que pour n'importe quel système d'ip dynamique. On s'identifie sur le portail via un identifiant unique déterminé lors de l'inscription au service, il donc simple pour free de garder un historique des connexions (qui avait telle ip tel jour à telle heure).

        Après on peut partager son identifiant Freewifi, mais la responsabilité de celui qui le partage est engagée...

        On peut par ailleurs noter que si Free a fait un portail https, ce qui est une première, le certificat est auto-signé, ce qui rend assez simple la mise en place d'un faux portail, du moins pour les navigateurs qui ne permettent pas de faire confiance à un certificat donné de manière permanente (c'est le cas de mon téléphone sous android par exemple). Qui dans ce cas prendrait le temps de vérifier le certificat ?

        Par contre, on peut changer son mot de passe quand on veut (pas son identifiant, à priori).
        • [^] # Re: Complément

          Posté par . Évalué à 3.

          Bonsoir,

          Je viens de tester le service.

          Je ne m'attendais pas à être en direct sur le net. Donc effectivement dans la mesure où il n'y a pas de routage NAT, l'IP est donc forcement indépendante du login car attribuée à l'établissement de la connexion Wifi.

          Concernant le DNSoverTCP, ils ont prévu le coup. J'ai tenté une requête DNS sur google.com avec un autre serveur DNS sans être authentifié sur wifi.free.fr à l'aide de nslookup. C'est toujours le serveur DNS de free qui répond.

          Philippe.
          • [^] # Re: Complément

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            En effet, on est tunnelé direct sur internet ;-)

            Pour la partie IPoverDNS, de mémoire ça fonctionne avec le DNS du FAI.

            C'est juste qu'il faut lui faire des requêtes vers un domaine que l'on contrôle, et dont le serveur DNS qui est en gestion de la zone permet de tunneler des infos dans ses réponses.

            Sur le FreeWIFI, sans etre authentifié, les DNS de Free répondent déjà des IP comme celles de google.com.
            Donc on peut le faire avec un autre domaine.
            • [^] # Re: Complément

              Posté par . Évalué à 2.

              A mon avis y'a une protection, quand t'es pas loggué `host` renvoie souvent SERVFAIL, en tout cas y'a un truc bizarre différent de quand t'es loggué.

              Et puis le reste est plutot très blindé, j'ai l'impression qu'on peut pas voler la connexion de quelqu'un en piquant sa MAC pendant qu'il est loggué.
  • # QoS

    Posté par . Évalué à 5.


    - la QOS fait passer les packets de l'abonné en priorité, il n'y a donc aucune contre indication à partager.


    Alors ça, je demande à voir. Prioritiser le trafic dans le sens montant, effectivement, pas de problème. Par contre, j'aimerais bien voir comment ça se comporte dans l'autre sens, j'ai comme un gros doute sur le fait qu'il y ait une mise en place de règles de QoS côté DSLAM.
    • [^] # Re: QoS

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Le téléchargement est limité à 1Mbps en tout cas.
      • [^] # Re: QoS

        Posté par . Évalué à 1.

        moi je marche à 64ko/s, c'est pas terrible, mais ca ouvre bien des portes en cas de mobilité non choisie (déplacement, tout ça ...).
    • [^] # Re: QoS

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      "Normalement", le DSLAM fait déjà la QoS suivante dans le sens déscendant :
      - Téléphonie en prioritée haute
      - Télévision en deuxième (multiples flux possibles chez Free)
      - Le reste ensuite (internet donc)

      Si la connexion d'un "nomade wifi" est vue par le DSLAM comme un simple flux (un tunel VPN en l'occurrence, donc facile à taguer et identifier à mon avis), il ne doit pas être trop compliqué de lui dire de droper les packets quand on manque de BP.

      Qu'en pensez-vous ?
    • [^] # Re: QoS

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      C'est la freebox et le DSLAM qui gèrent en Qos ATM, ce n'est certainement pas parfait, mais ça marche suffisamment pour qu'un téléchargement (même sur dl.free.fr) ne coupe ni la TV ni le téléphone.
      Là par exemple, je viens de lancer le torrent du DVD Debian-multiarch, je ne suis pas loin de saturer ma bande passante, la TV ne saute pas :-)
    • [^] # Re: QoS

      Posté par . Évalué à 1.

      Le truc c'est que quand on fait de la QoS, limiter le flux descendant ne sert quasiment à rien. C'est l'upload qui détermine tout.

      Explications :
      Si un téléchargement est en train d'occuper plein de BP qui fait que le surf sur le web va lentement, et qu'on choisit de "dropper" des paquets de ce gros flux (que ce soit au niveau du DSLAM ou du routeur/*box), l'ordi qui télécharge va juste ACKer les paquets bien arrivés et NACKer les autres, ce qui fait que le serveur en face va en envoyer encore plus pour compenser les paquets "perdus". Ce qui ne va pas arranger la situation.

      Quand un serveur envoie du traffic à une machine (qui à priori dans notre cas a un débit plus faible), il va envoyer à bloc au départ et s'adapter en fonction du rythme des ACK de la machine cliente en face. Et c'est donc le rythme d'upload de la machine cliente qui va déterminer la vitesse d'envoi pour le serveur, que ce rythme soit limité parce que l'upload est saturé (genre, quand le client fait du P2P) ou parce que le download l'est (la ligne n'a pas un assez gros début descendant, les paquets font la queue avant le client (genre au DSLAM) et que donc le client ne peut pas ACKer des paquets qu'il n'a pas encore reçu).

      Tout ça est géré par TCP, c'est le principe du protocole.
      Par contre, pour la TV et le téléphone, je pense que c'est géré autrement car déjà ce n'est pas du TCP, mais par contre c'est du non-connecté donc avec potentielle perte de paquet, mais ça ne fait pas grand chose car ce sont des services "temps réel" donc où on ne renvoit rien si ça foire. De plus, ces débits sont souvent fixes, ce qui facilite le dimensionnage de la QoS descendante.
      • [^] # Re: QoS

        Posté par . Évalué à 9.

        l'ordi qui télécharge va juste ACKer les paquets bien arrivés et NACKer les autres, ce qui fait que le serveur en face va en envoyer encore plus pour compenser les paquets "perdus". Ce qui ne va pas arranger la situation.

        C'est faux, TCP a exactement le comportement inverse: s'il y a des paquets perdus, TCP diminue la taille de la fenêtre... et donc le débits...

        Si le comportement que tu décris était vrai, la moindre congestion ne pourrait qu'empirer.
        • [^] # Re: QoS

          Posté par . Évalué à 2.

          Bon, c'est vrai que je ne maîtrise peut-être pas tout bien, mais je suis d'accord avec le fait que si des paquets se perdent, TCP va diminuer la fenêtre. Mais, en me basant sur :
          http://web.archive.org/web/20071101114640/www.digriz.org.uk/(...)
          que j'avais utilisé à l'époque et qui marchait très bien, il dit :
          N.B.
          shaping only works for OUTGOING packets simply so think which interface to use
          when you apply shaping to incoming packets you really are saying which ones
          are safe to drop (without generating more traffic, FTP data) and which are
          unsafe (UDP as it will not slow down the data transfer and has already
          consumed your bandwidth and TCP ACK's are examples).

          Ce qui n'est pas bête : dropper des paquets qu'on a déjà reçu, ça ne sert à rien d'autre que de perdre de la BP ... donc au final, le shapping se fait toujours sur l'egress ...
      • [^] # Re: QoS

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Effectivement, c'est complètement faux. Voici une description d'un algo de gestion du débit TCP pour illustrer cela.

        Au début d'une connexion TCP au contraire, la machine qui envoie les paquets commence tout doucement (le débit suit une exponentielle, donc c'est lent au début et ça accélère). C'est pour cela que TCP c'est pénible pour les petits transferts, car dans ce cas, on ne dépasse jamais la phase de démarrage lent.

        À force d'augmenter le débit, on finit par saturer le lien (ou réveiller une règle de QoS), donc des paquets se perdent. Le débit est alors réduit (par exemple divisé par deux), puis on l'augmente peu à peu de nouveau (par exemple linéairement), jusqu'à la prochaine perte.

        Il existe des variantes plus ou moins agressives, mais leur point commun, c'est qu'une perte d'un paquet entraîne toujours un ralentissement de l'émission (en plus de la ré-émission du paquet).
        • [^] # Re: QoS

          Posté par . Évalué à 0.

          Bon, c'est vrai que pour le fonctionnement de TCP je me suis un peu trompé, même si la deuxième partie de ton explication correspond à ce que je décrivais : on pousse jusqu'au max possible avant de perdre des paquets, et là on diminue un peu.

          Sinon :
          une perte d'un paquet entraîne toujours un ralentissement de l'émission (en plus de la ré-émission du paquet).
          Bah oui que ça ralentit l'émission, puisque le client n'a pas reçu les paquets. Mais le serveur, lui, ne voit pas que t'as perdu des paquets magiquement : il le voit en fonction de ton émission des ACKs. C'est pour ça que j'en couclue que c'est bien l'upload qui détermine la vitesse de download (quand on shape, hein, et dans la limite de la taille de connexion en download bien sûr)...

          Cf mon lien au dessus, ça paraît un peu bizarre à l'esprit au départ, mais ce n'est pas si illogique que ça.
          • [^] # Re: QoS

            Posté par . Évalué à 4.

            Bon, c'est vrai que pour le fonctionnement de TCP je me suis un peu trompé, même si la deuxième partie de ton explication correspond à ce que je décrivais : on pousse jusqu'au max possible avant de perdre des paquets, et là on diminue un peu.

            Sauf que *les* algorithmes en jeu sont un peu plus compliqués que ça. D'une part, globalement on fait de l'Additive Increase Multiple Decrease (AIMD) ce qui signifie que tous les algorithmes contrôlant la taille de la fenêtre la font toujours décroître plus violemment qu'ils ne la font croître. C'est l'origine du fameux comportement oscillatoire de TCP quand on graphe une session.

            Par contre ce qu'on voit aussi quand on graphe une session, c'est que au début ça monte très vite et après ça fait de plus petites oscillations autour du débit optimal. C'est parce que au début d'une session ou juste après la détection d'une congestion, on est en Slow Start (ou en Fast Recovery dans des piles plus modernes) qui est un algorithme qui croît exponentiellement. Une fois qu'on a passé un certain seuil (qui typiquement dépend du Maximum Segment Size négocié en début de session), on bascule en Congestion Avoidance qui lui croît de façon linéaire.

            Grosso modo, on a un comportement plutôt très sensible à la congestion qui peut rapidement diminuer le débit et le ramener à un débit stable autour du débit optimal sans perte. C'est en cela que le shaping marche.

            Bah oui que ça ralentit l'émission, puisque le client n'a pas reçu les paquets. Mais le serveur, lui, ne voit pas que t'as perdu des paquets magiquement : il le voit en fonction de ton émission des ACKs. C'est pour ça que j'en couclue que c'est bien l'upload qui détermine la vitesse de download (quand on shape, hein, et dans la limite de la taille de connexion en download bien sûr)...

            Il le voit en fonction des ACK effectivement. Mais il surveille aussi le timing de ces ACK (ou surtout de leur absence ou celui des dupliqués). D'ailleurs on dit parfois qu'une session TCP est guidée par une horloge à ACK (ACK Clock, expression de Van Jacobson). Ca passe par le RTO (retransmission timeout) qui est calculé en fonction du temps d'aller-retour (round-trip time, RTT) et de sa variation. Ca veut dire que plus j'ai de trafic plus je suis considéré comme sensible à la congestion et donc plus la granularité de mon horloge à ACK est élevée et plus je retransmets facilement.

            Bref, si tu réintroduis ce que j'ai expliqué sur Slow Start et Congestion Avoidance, ça veut dire que si tu shape que dans sur le descendant (par rapport au client), tu vas certes répondre vite et provoquer une détection rapide de congestion mais à cause de la nature AIMD des algorithmes utilisés, tu vas aussi oscillé plus vite et aller te stabiliser plus vite autour du débit optimal sans perte, c'est-à-dire celui qui correspond au shaping.

            C'est pour ça qu'il y avait des tutoriaux pour OpenBSD PF qui montraient comment prioritiser les ACK sur tes sessions SSH pour bien garder l'interactivité d'une telle session TCP.

            C'est mon avis et je le partage.

            PS : TCP on dit souvent que c'est dans la RFC 793 mais il faut au moins rajouter la 896, 1122, la 1323, la 2001, la 2585 sans parler de toutes celles qui fleurissent sur des modifications des algorithmes d'évitement de congestion soit dans des cas généraux (genre l'Appropriate Byte Counting qu'il y a sous Linux) soit dans des cas particuliers (il y a des algorithmes plus mieux pour les liens qui tendent naturellement à avoir plus de pertes sans que ça indique une congestion comme le sans-fil).
            • [^] # Re: QoS

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Si je comprend bien, TCP n'est pas du tout adapté pour un débit qui varie beaucoup (genre beaucoup de gens qui se connecte sur la même ligne ADSL). Ou j'ai rien compris.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: QoS

                Posté par . Évalué à 1.

                Il faut distinguer ce qu'il se passe à l'intérieur d'un flux de ce qui se passe entre plusieurs flux. Dans ton exemple, on s'intéresse au comportement automatiquement coopératif des flux TCP entre eux qui est une conséquence des algorithmes mis en oeuvre par TCP. Si j'ai plein de sessions sur un même lien qui naissent et qui meurent sans arrêt en faisant plein de trafic, je vais augmenter la congestion qui va être détectée individuellement par chaque flux et qui par conséquent vous s'adapter autour du nouveau débit optimal sans perte.

                On appelle ça l'equal sharing ou la fairness de TCP. Il y a toute une polémique autour de ça depuis quelque temps parce que :
                1) qu'est-ce qu'il se passe si on a des flux non coopératifs (cf. http://www.cs.washington.edu/homes/tom/pubs/CCR99.pdf ) ?
                2) est-ce que ce fonctionnement est vraiment "juste" (cf. http://www.cs.ucl.ac.uk/staff/bbriscoe/projects/2020comms/re(...) )?

                Le truc sur lequel TCP est vraiment mauvais traditionnellement (mais comme je le disais, il y a des workarounds) c'est quand les pertes sont causées par autre chose que de la congestion.
  • # 2ème IP publique

    Posté par . Évalué à 1.

    Moi ce que je retiens, c'est surtout la seconde IP publique. C'est cool ça pour les serveurs :D

    J'ai moi même une Fonera mais en 2 ans que je l'ai, jamais personne ne s'y est connectée. Mais avec le réseau Free, là, ca peut vraiment être un truc intéressant.
    Encore faut-il que ca soit activé par défaut sinon peu de freebox seront "ouvertes" aux itinérants.
    • [^] # Re: 2ème IP publique

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Encore faut-il que ca soit activé par défaut sinon peu de freebox seront "ouvertes" aux itinérants.

      Ça l'est, faut juste attendre d'avoir une coupure de courant national pour que tout le monde redémarre sa freebox :)
    • [^] # Re: 2ème IP publique

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Attention pour la 2° ip publique.

      Elle est attribuée au "nomade wifi", pas à l'abonné qui possède la Freebox.
      Ensuite c'est un pool d'adresse qui n'a rien à voir avec la zone géographique (l'IP n'est pas dans la tranche du DSLAM, mais dans une tranche a part du VPN parisien).

      Enfin, elle est surement dynamique, pour ne pas avoir à réserver 3 million d'IP alors que seul les geek vont utiliser le service...
      • [^] # Re: 2ème IP publique

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Bah euh... en fait euh .. ils ont alloué un /10 (soit 4millions d'addresses) au service....
        Bon après y a de fortes chances que ca serve ultérieurement à d'autres fins, et donc qu'elle soit effectivement dynamique. (des que je capte un autre FreeWifi que le mien j'essaye !)
        • [^] # Re: 2ème IP publique

          Posté par . Évalué à 2.

          Ca m'étonnerait que Free ait un /10 à gaspiller pour un service comme FreeWifi. Il faudrait que quelqu'un teste le service et nous dise quelle IP il a obtenu. On pourra recouper avec les enregistrements RIPE fait au nom de Free pour avoir une idée de l'espace alloué au service (après ça dépend si c'est un bloc complétement nouveau/différent ou bien une tranche d'un bloc déjà utilisé dans ce cas il y aura de la superposition avec des adresses qui correspondent effectivement à des abonnés donc potentiellement à une zone géographique).
          • [^] # Re: 2ème IP publique

            Posté par . Évalué à 1.

            78.251.0.0/17 pour le FreeWifi (le block c'est un /10 par contre).
            • [^] # Re: 2ème IP publique

              Posté par . Évalué à 3.

              En fait je suis mauvais, y'a:
              78.250.0.0/17
              78.250.128.0/17
              78.251.0.0/17
              78.251.128.0/17
        • [^] # Re: 2ème IP publique

          Posté par . Évalué à 2.

          En pratique ils utilisent un /17 soit 32k IP, c'est moi ou c'est pas énorme ?

          Sinon les IP sont dynamiques, mais y'a une grosse réutilisation (en gros j'ai réussi à avoir 4 IP différentes, d'ailleurs selon l'IP on choppe pas la même IP de routeur, parfois c'est 254.255, parfois c'est 127.255).

          Et puis c'est marrant de faire un traceroute, c'est pas symétrique, j'imagine que y'a un trick pour encoder une partie de la destination dans l'IP.

          Ah oui, et aussi c'est pas mal blindé j'ai pas trouvé comment sortir sans s'authentifier. Et dès que le wifi coupe tu perds l'authentification, y'a pas de timeout. Du coup t'as interet a avoir un bon driver wifi, et j'imagine que ça déconnecte direct si on essaie de piquer la MAC de quelqu'un déjà connecté.
      • [^] # Re: 2ème IP publique

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Ça veut dire que l'on va pouvoir changer d'ip aussi facilement que chez orange tout en ayant l'avantage d'une ip fixe le reste du temps ? Ils sont vraiment forts chez free :-)

        Envoyé depuis mon lapin.

        • [^] # Re: 2ème IP publique

          Posté par . Évalué à 2.

          maisalors je me connecte uniquement sur l'ip public de ma freebox pour mon internet wifi ! avec une adresse MAC au petit oignions

          \o/

          la liberté sort par une porte (hadopi) et rentre par une autre
          • [^] # Re: 2ème IP publique

            Posté par . Évalué à 5.

            Ba non, parce que Free sait à quelle moment cette adresse IP etait utilisé par ton login.
            • [^] # Re: 2ème IP publique

              Posté par . Évalué à 2.

              Suffit juste de piquer les logins/passwords d'autres gens !
              • [^] # Re: 2ème IP publique

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Ou de le demander.

                J'ai déjà commencé à distribuer mon login à mes amis qui le voulaient.

                Envoyé depuis mon lapin.

                • [^] # Re: 2ème IP publique

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Toi ou le payeur vont être les premiers sollicité par la gendarmerie quand tes amis téléchargeront du contenu illicite à base de jeunes enfants et vieux soldats allemands, ou pire, arracheront du contenu culturel aux artistes de notre patrie ou de ces alliés.

                  Et si tu ne peux pas prouver que ce n'est pas toi mais l'un de tes paires qui à commit l'irréparable, après un long jugement, prison ! Ou pire, le Net te sera brutalement coupé.
                  • [^] # Re: 2ème IP publique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    La peur, c'est exactement ce que HADOPI veut créer.

                    J'ai presque envi de faire un nœud de sortie tor, mais là c'est suicidaire pour la connexion…

                    Envoyé depuis mon lapin.

  • # Intéropérabilité

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Bon, ben maintenant qu'on a trois gros réseaux Wifi pas cher (FON, Free, Neuf), faudrait penser à... L'inter-opérabilité.

    Parce que la, ça commence à devenir un "mais tu es chez X, c'est con ici on est tous chez Y" genre les protocoles de messagerie instantanée MSN vs ICQ.

    Bref, le truc bien serait un vrai réseau unique (genre comme Internet :) ), si tu actives ta partage chez X tu ais aussi le droit chez Y par un accord de "peering" entre X et Y...
    C'est beau l'utopie.
    • [^] # Re: Intéropérabilité

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      euh, t'es pas en Allemagne toi ? Il n'y a pas des équivalents là-bas ? (hormis FON)

      au moins tu pourras l'utiliser de retour en France ;-) je vois que tu es prévoyant :D
      • [^] # Re: Intéropérabilité

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        euh, t'es pas en Allemagne toi ?

        Je suis SDF ;-)
        Parfois en Allemagne, parfois en France.

        Il n'y a pas des équivalents là-bas ?

        L'Allemagne a dans les mobiles ce que nous avons dans l'accès Internet : de la compétition.
        Et inversement :), donc, si tu as bien suivi, a dans l'accès Internet ce que nous avons dans les mobiles : faut pas compter sur eux pour innover.
        Bref, dans tes rêves.

        Néanmoins, FON est déjà pas mal, j'ai pu avoir un accès à certains endroits (Fin fond de l'Allemagne, même la Suède...), c'est bien que ce soit international.
        Et ce serait bien qu'un seul et unique grand réseau "communautaire" se forme pour combattre les réseaux Wifi d'hôtels et compagnie (quand je bossais dans mon ancienne boite, j'avais un accès "Business everywhere" : accès à pas mal de hotspots dans les hotels de manière sûre, bien plus que FON, si on pouvais avoir ça en communautaire...)
        • [^] # Re: Intéropérabilité

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          quand je bossais dans mon ancienne boite, j'avais un accès "Business everywhere" : accès à pas mal de hotspots dans les hotels de manière sûre, bien plus que FON

          tu en as trop dit ou pas assez, que manque-t-il à FON ? Hormis attribuer une IP différente comme le fait free ? tu n'aimes pas les t-shirts oranges ou quoi ? :D
          • [^] # Re: Intéropérabilité

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Euh... Je ne vois pas ce que je n'ai pas dit assez.
            FON est bien, manque sa disponibilité, car face aux alliances des "requins" du WiFi qui vendent à un prix excessif pour avoir l'accès dans les hôtels et compagnie, plus on est nombreux, plus on est forts (car les autres ont compris, et font plein d'accords entre eux).
            Un accord entre FON et Free serait le bienvenue pour la France.
    • [^] # Re: Intéropérabilité

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Exact, sauf que Neuf utilise le réseau FON par contre, donc ça ne fait plus que Free qui "joue à part" et c'est bien dommage ..
      • [^] # Re: Intéropérabilité

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Sur d'autres forums, certains ont commencés à pinailler par rapport au CP de Free qui annonce le plus grand réseau au monde avec ses 3 millions.

        Donc on est allez cherché les chiffres chez FON, et (sauf erreur), ils ne sont pas si énormes que ça :

        [http://www.francofon.fr/myiframe-index.iframeid-4-export-gps(...)]

        Date de mise à jour 2009-05-26 08:36:06
        nombre de hotpots actifs 303471
        nombre de hotpots totaux 429858

        Sinon pour apporter la précision pour le NeufWIFI :
        - par défaut ça partage QUE avec les clients Neuf
        - il faut activer spécifiquement l'option FON [http://www.fon.com/fr/info/neuf]
        - le réseau devient un Neuf WIFI FON

        Ce n'est donc pas par défaut. Ca aide certains clients neuf à devenir Foneros, mais pas aux Foneros à avoir beaucoup de hotspots en plus....
        • [^] # Re: Intéropérabilité

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Merci pour les infos, je pensais que c'était FON par défaut.
          Je viens d'apprendre en plus que SFR/Neuf abandonne FON :/
          Ça doit les déranger pour leur quadruple play ...

          Vous avez entendu parler d'Open-Mesh¹ aussi ? Les routeurs sont de l'autre coté de l'océan (enfin pour une partie d'entre nous ici) mais sont devenus moins chers que les Foneras et permettent plus que ces dernières (servir de répéteur entre autres pour un réseau maillé, et utiliser du coup le connecteur RJ45 comme une maille du réseau de plus sans avoir à flasher avec un nouveau firmware)


          [1] http://www.open-mesh.com/store/
          à ne pas confondre avec http://www.openmesh.org
          • [^] # Re: Intéropérabilité

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            J'ai fais quelques recherches mais je ne trouve aucune info sur l'abandon éventuel de FON par Neuf/SFR ??

            T'as des infos ?
            • [^] # Re: Intéropérabilité

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              J'ai demandé à ma source (un pote) et j'ai pas réussi à obtenir plus d'info que "[ça vient] des forums aussi. des abonnés SFR/Neuf"
              Ça vaut ce que ça vaut, je l'ai lu aussi sur universfreebox dans les commentaires.
              A voir, ça se fait peut être dans les mises à jours en cours, ou seulement les nouvelles box qui sont distribuées ?

              J'ai cherché des forums de neufnautes j'en ai parcouru qu'un seul vite fait et n'ai pas retrouvé cette info.
  • # non-dégroupé ?

    Posté par . Évalué à 7.

    Et en tant que non-dégroupé j'ai le droit à me connecter a un FreeWifi ?

    - un non abonné Free peut utiliser FreeWIFI pour s'abonner à Free !
    ça semble être un détail, mais hormis le numéro de téléphone à 4 chriffres que personne ne se rappel, la seule solution pour s'abonner à Free fut longtemps d'utiliser la connexion d'un ami (ou un cybercafé) pour s'abonner en ligne.

    1044 le N°. Là une gentille opératrice de chezpasoù qui ne parle pas un brin de français vous dictera en phonétique le contenu de la page d'inscription de free.fr en essayant désespérément de saisir vos réponses dessus.
    • [^] # Re: non-dégroupé ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      En commentaires sur des news freenews.fr ou universfreebox.com, certains non-dégroupés ont affirmés avoir activé l'option, mais pas plus d'info.

      Il faut aller sur [http://wifi.free.fr] et suivre le processus.

      Avec une FB V5, on a un code qui s'affiche sur l'afficheur de la box ADSL (à la place de l'heure) à recopier pour valider qu'on est bien le proprio.

      Si la V4 n'a pas eu de mise à jour de firmware, je ne sais pas si elle peut afficher ce code d'activation...
    • [^] # Re: non-dégroupé ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      J'ai justement fait le test, autant le service technique je sentait vraiment que c'était quelqu'un qui n'était pas d'origine française (après, j'en sais rien, c'est ptet quelqu'un qui a obtenu la nationalité et qui travaille maintenant à Paris, va savoir), autant le 1044 c'était plutôt "interactif", rien à voir avec quelqu'un qui lit un document.

      Bon j'attends ma connexion maintenant, ce freewifi me permettra ptet aussi d'avoir accès à internet le temps que la freebox arrive et que la connexion soit totalement activée, ce qui est quand même intéressant!
      • [^] # Re: non-dégroupé ?

        Posté par . Évalué à -2.


        autant le service technique je sentait vraiment que c'était quelqu'un qui n'était pas d'origine française (après, j'en sais rien, c'est ptet quelqu'un qui a obtenu la nationalité et qui travaille maintenant à Paris, va savoir),


        'fin c'est du pas français tout ça quoi...



        Donc toi, des que tu tombe sur une hotline (vu que je pense que c'est ce dont tu parle) au maroc, c'est forcement des gros débiles ? Et à Paris, non, ça va, ils sont moins débile !

        \o/ Et bin non, ils sont tous autant débile ! Français ou pas !

        ps : je plaisante, j'aime les techniciens de hotlines, ils font un boulot hyper ingrat, ils n'y sont pour rien si leur boss ne mettent pas de blé dans la hotline.
        • [^] # Re: non-dégroupé ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Non, mais le fait de délocaliser ce service est un bon indice du peu de moyens qu'ils comptent y investir. On peu se dire qu'ils sont alors moins regardants sur la compétence des employés.
          • [^] # Re: non-dégroupé ?

            Posté par . Évalué à 4.

            parfois quand le gas au bout du fil a vraiment du mal en francais j'essaye en anglais, parfois c'est mieux :)
  • # hotspot ouvert, risque de faux portail captif ?

    Posté par . Évalué à 10.

    mais si le réseau est ouvert , n'importe qui peut se faire passer pour un hotspot free et récupéré les codes des personnes qui vont essayer de l'utilise!

    c'est un problème, non ?

    je ne connais pas la sécurité de ce genre de dispositif en général !

    quelqu'un pourrais me dire si je genre de risque est possible ?

    Bien a vous
    • [^] # Re: hotspot ouvert, risque de faux portail captif ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      SI l'utilisateur fait gaffe, il n'y a aucun risque, voici les étapes à suivre:
      se connecter au réseau FreeWifi (qu'il soit vrai ou faux)
      aller sur https://wifi.free.fr
      Une fois là, vérifier que le certificat est valide. (Sauf faille SSL, seul celui de free sera valide).
      Une fois ces vérifications faites, vous pouvez entrer votre id/mot de passe en toutes sécurités.

      Bon évidement tout le problème est dans le si, que seulement une minorité des utilisateurs vérifieront, et que les autres pourront tomber dans le piège tout seuls.
      • [^] # Re: hotspot ouvert, risque de faux portail captif ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Bon évidement tout le problème est dans le si, que seulement une minorité des utilisateurs vérifieront, et que les autres pourront tomber dans le piège tout seuls.

        Comme déjà actuellement avec n'importe quel hotspot wifi.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: hotspot ouvert, risque de faux portail captif ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Déjà y'a du progrès, ils ont découvert comment activer https sur leurs serveurs ? (Faut-il rappeler que l'accès à l'interface de gestion ou au webmail se fait en mode non sécurisé ?)
      • [^] # Re: hotspot ouvert, risque de faux portail captif ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        aller sur https://wifi.free.fr

        Du https chez Free ? Tu crois ? Tu en es sûr ? Tu as essayé ?
        On pourrait donc supposer qu'ils savent faire, et qu'on va enfin avoir ça pour le webmail ?

        Bah non, dommage, pas encore... On y a pourtant cru quelques fraction de secondes...
        • [^] # Re: hotspot ouvert, risque de faux portail captif ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Webmail en http, POP et IMAP sont tous les trois non sécurisés (à moins d'utiliser POP3S et IMAPS qui ne sont pas très répandus).

          De plus tous les mails sont véhiculés en clair sur Internet (à moins de les chiffrer).

          Je me demande donc si il y a vraiment un intérêt à utiliser un webmail en https.

          BeOS le faisait il y a 15 ans !

          • [^] # Re: hotspot ouvert, risque de faux portail captif ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Justement, mettre en place un webmail en https permet de garder ses mails confidentiels ( en supposant que la connexion entre le serveur web et le serveur pop ou imap se fasse sur un réseau local ), et empêcher le mot de passe de circuler en clair !

            Après le fait de pouvoir lire les mails qui circulent en smtp ne veut pas dire qu'il est possible de les modifier ( signature )...
            • [^] # Re: hotspot ouvert, risque de faux portail captif ?

              Posté par . Évalué à 1.

              mettre en place un webmail en https permet de garder ses mails confidentiels

              Ben non justement, puisqu'entre l'émetteur et le destinataire l' e-mail transite en clair sur Internet.
              A quoi bon s'assurer que la serrure de la boîte aux lettres est robuste quand on émet et reçoit des cartes postales que tout le monde peut lire ?

              BeOS le faisait il y a 15 ans !

              • [^] # Re: hotspot ouvert, risque de faux portail captif ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                A quoi bon s'assurer que la serrure de la boîte aux lettres est robuste quand on émet et reçoit des cartes postales que tout le monde peut lire ?

                Seul le facteur peut les lire.
                Sécuriser ta connexion évite que ta voisine regarde ta carte postale.

                J'utilise IMAPS et SMTPS car ce qui est le plus sensible, ce que peut regarder une personne qui s'intéresse à mon courrier, est alors protégé.
                La personne qui veut m'espionner aura beaucoup plus de mal à aller voir chez mon destinataire (qui, si c'est confidentiel, fera la même chose de toutes manières) ou entre les serveurs des FAI (localisés ou?)

                En plus, ça évite de fournir la clé de la boite aux lettres à la voisine (en IMAP et SMTP, ça passe en clair!)
  • # question

    Posté par . Évalué à 7.

    j'ai mon réseau qui tourne autour d'un routeur wifi netgears, configuré finement pour mes besoins perso. Ma box n'est la que pour servir de modem. J'ai donc désactivé la fonction routeur. Y a t il une solution pour activer ce partage de connexion sans devoir remettre en cause la configuration de mon réseau?
    J'ai pas envie d'utiliser la fonction routeur de ma box c'est pas souple comme routeur. Toujours devoir redémarrer la box pour change un paramètre.

    De plus ce que j'aime bien dans ma config, c'est que si je change de fai (ou si ma box crame), mon réseau continu de fonctionner. Plus d'internet mais j'ai toujours accès à mon serveur depuis mon portable avec le wifi. Et à la réception de la nouvelle box, je branche et hop mon réseau est re sur le net comme si de rien.
    • [^] # Re: question

      Posté par . Évalué à 7.

      Je suis à peu près dans la même configuration que toi ( FB en bridge et passerelle perso) et le FreeWifi fonctionne (testé hier soir). Par contre, bien sûr, si tu utilises toi-même le FreeWifi, tu devras passer "par l'extérieur" pour accéder à ton réseau ^_^

      Il n'y a pas de mauvais outils, il n'y a que de mauvais ouvriers

      • [^] # Re: question

        Posté par . Évalué à 3.

        C'est plutot cool
        Non mon but est de distribuer la connexion internet de chez moi aux autres sans m'en servir moi meme. Par contre je veux pas toucher a la config qui me permet d'utiliser mon propre réseau. De plus en faisant comme ca les gens de l'extérieur ne peuvent pas remonter chez moi puisque la box est devant mon routeur firewall. Donc meme en cas de gros bug dans le firmware de la box si des gens arrive a remonter chez moi, il seront tout de suite bloqué par mon routeur/FW.

        Merci pour ta réponse.
    • [^] # Re: question

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Je pense que le FreeWIFI est comme le Freephonie : indépendant de la config routeur/modem puisque c'est routé autrement et bien séparé.

      Au passage, rien n'empêche de configurer ta freebox en routeur (pour autres besoins X ou Y) tout en mettant ton Netgears dans la DMZ.
      Le netgear aura une IP privée, mais restera 100% accessible depuis l'extérieur et gèrera lui même la redirection de ports sur tes différentes machines.
  • # Dommage

    Posté par . Évalué à -2.

    Sans l'Hadopi, on pourrait juste laisser nos accès wifi ouverts à tous.
    • [^] # Re: Dommage

      Posté par . Évalué à 2.

      Et l'IP attribuée, différente de l'abonné, c'est juste pour faire joli ? :p
    • [^] # Re: Dommage

      Posté par . Évalué à 5.

      Et risquer de voir des mecs s'introduire dans ta machine, installer des mouchards, copier ou simplement effacer tes documents perso... Moi je trouve ca dangereux.

      Je pense qu'avec ou sans hadopi il faut des protections et que donc juste laisser ouvert le wifi n'est pas réaliste (à moins de vivre dans un monde de bisounours où tout le monde il est beau et tout le monde il est gentil). Apres c'est sure, hadopi complique encore un peu plus ce genre de réseau et c'est dommage
      • [^] # Re: Dommage

        Posté par . Évalué à 3.

        Et risquer de voir des mecs s'introduire dans ta machine, installer des mouchards, copier ou simplement effacer tes documents perso... Moi je trouve ca dangereux.

        Bof, je considère que si un vil pirate a les compétences pour s'en prendre à ma machine, il aura aussi les compétences pour y accéder, wifi partagé ou pas.
        • [^] # Re: Dommage

          Posté par . Évalué à 7.

          Je suppose que pour la même raison, tu ne fermes jamais ta maison à clé, n'attache jamais ton vélo, et laisse la clé sur le contact de ta voiture ?
          Après tout si un vil voleur a les compétences pour conduire ta voiture, il a aussi les compétences pour forcer les serrures et le contact.
          • [^] # Re: Dommage

            Posté par . Évalué à 3.

            toutafé, je ne ferme jamais ma voiture mais je ne laisse pas les clé dessus non plus :). Ma seule crainte est de trouver quelqu'un qui dort dedans le matin.
          • [^] # Re: Dommage

            Posté par . Évalué à 5.

            La bonne analogie :

            - Wifi ouvert = garer sa voiture dans la rue.
            - mot de passe = fermer sa voiture à clé.

            Et si on avait un Hadopi pour voiture, on serait obligé d'avoir un garage et on serait coupable de viol sans procès si des délinquants y pénètrent et y organisent une tournante.
        • [^] # Re: Dommage

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Tu as bien raison. C'est pour cela qu'il est totalement inutile d'avoir des mots de passe (car si le pirate est bon, il passera), il est stupide d'avoir des serrures (si le voleur veut entrer, il entrera), il est bête d'avoir une ceinture de sécurité (si le choc est violent, tu meurs tout de même), il est con de prendre des médicaments (si ce n'est pas une maladie de tafiole, tu ne pourras jamais t'en sortir).

          Tu n'as pas l'impression que tous ces moyens permettent de limiter les problèmes ?
          • [^] # Re: Dommage

            Posté par . Évalué à -2.

            Tu n'as pas l'impression que tous ces moyens permettent de limiter les problèmes ?

            Non, l'usage du [...] ne ferait qu'aggraver le problème.
    • [^] # Re: Dommage

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Et sans délinquants/fraudeurs , on aurait pas besoin de cartes d'identités et on ne subirai jamais de contrôles...
  • # Question technique

    Posté par . Évalué à 2.

    Quelqu'un sait-il comment cela fonctionne techniquement ? Quel type de VPN permet de faire aussi facilement une connexion de manière transparente ?
    • [^] # Re: Question technique

      Posté par . Évalué à 3.

      Je ne saisi pas la question...

      En fait je ne vois pas de VPN qui ne le ferait pas de cette façon.
      • [^] # Re: Question technique

        Posté par . Évalué à 1.

        En fait je n'avais pas compris le fonctionnement à la lecture de l'article de Julien. Par contre, son commentaire de 20:09 est limpide.

        Je pensais qu'il y avait un VPN entre la Freebox « hôte » et un serveur de Free à Paris alors qu'il s'agit juste d'un DHCP à adresse publiques sur le réseau FreeWifi.
        • [^] # Re: Question technique

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          J'utilise quand même le concept de "VPN" entre la freebox hote et Paris car la connexion est tunnelée jusqu'a Paris dans tous les cas.

          Explication de mon test :

          J'ai une freebox dans mon appartement sur Villeurbanne (Lyon), avec une ip X, et dont le FreeWIFI est activé.

          Avec mon portable, je me connecte sur le FreeWIFI comme n'importe quel nomade et j'obtiens donc mon ip Y.

          Si je traceroute l'ip X depuis mon portable, ça commence à Paris pour revenir sur Villeurbanne.
          Le ping entre un nomade et la box hote est donc de 88ms (aller-retours Paris et ADSL compris).

          Donc il y a bien un tunel complet des connexions nomades jusqu'a Paris, ce que j'ai appelé un VPN....
          Mais ce n'est peut etre pas le terme idéal ;-)
  • # Et si ...

    Posté par . Évalué à 6.

    ... tu es abonné chez Free et non dégroupé, t'es de la revue.

    C'est ça l'application de la double peine chez eux
    • [^] # Re: Et si ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ce genre de chose ressort à chaque nouveautés, les non-dégroupés ont toujours pas compris qu'ils sont déjà une aberration tarifaire...
      Ils sont moins rentables et au même prix, pourtant Free est pas un service publique....

      Sinon les V4 ne peuvent pas créer le réseau FreeWIFI (techniquement pas possible), mais il semble que les non-dégroupés peuvent quand même demander leur login/pass pour profiter du réseau.
      Si ça se confirme, c'est pas si moche que ça...
      • [^] # Re: Et si ...

        Posté par . Évalué à 3.

        J'aimerais bien savoir, si c'est les non dégroupés qui sont une aberration tarifaire ou si, étant donné qu'ils payent le même prix que les autres, ce ne sont pas eux qui financent les services en sus des dégroupés (personnels de support de ces services, infrastructures, ....)

        Mais tu as peut-être des chiffre à l'appui ?


        Et surtout, je ne vois pas en quoi ce service particulier ne pourrait pas être proposé au non dégroupés nomades qui n'ont surtout pas demandé à être laissé à l'écart.

        D'ailleurs, j'avais compris ca en lisant cet article.
        http://www.01net.com/editorial/502591/free-transforme-ses-fr(...)


        N'importe quel abonné de Free peut accéder gratuitement à ce réseau

        J'imaginais que ca concernait aussi les non-dégroupés
        Mais bon, tu confirmes qu'on compte pour du beurre et qu'on ne doit pas être considéré comme des "N'importe quel abonné de Free"

        D'après ce journal, il faut partager pour recevoir.

        Pas de bras, pas de chocolat !
        • [^] # Re: Et si ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          J'aimerais bien savoir, si c'est les non dégroupés qui sont une aberration tarifaire ou si, étant donné qu'ils payent le même prix que les autres, ce ne sont pas eux qui financent les services en sus des dégroupés (personnels de support de ces services, infrastructures, ....)

          Tu n'as qu'à regarder les rapports financiers de Free, c'est clairement affiché :
          - Pour un dégroupé, location de la paire de cuivre (~9 € HT) et de salle et le reste est négocié par Free. Bonne marge.
          - Pour un non-dégroupé, paiement de l'abo ADSL à FT (~20 € HT de souvenir), reste pas grand chose pour Free ensuite (TVA, facturation...)

          Le truc pas de chance pour les non dégroupé est qu'il faut un nombre mini de personnes sur le même commutateurs pour passer à "intéressant de mettre ses équipements".

          Les non-dégroupés sont clairement un moyen d'avoir des dégroupés plus tard, rien d'autre, pour Free (et les autres : pareil).

          De nos jours, les personnes non dégroupées sont dans des petites communes pas chères, elles payent pas cher la location (ou l'achat) de la maison, et en contrepartie n'ont pas tout le bonheur de Free, c'est un choix, elles peuvent aussi venir s'entasser en ville et payer plus cher l'appart.
          (qui ici est en ville, qui paye assez cher sa location, et qui n'est pas dégroupé?)
          • [^] # Re: Et si ...

            Posté par . Évalué à 3.


            De nos jours, les personnes non dégroupées sont dans des petites communes pas chères, elles payent pas cher la location (ou l'achat) de la maison, et en contrepartie n'ont pas tout le bonheur de Free, c'est un choix, elles peuvent aussi venir s'entasser en ville et payer plus cher l'appart.
            (qui ici est en ville, qui paye assez cher sa location, et qui n'est pas dégroupé?)


            Oui, oui on sait, on a toujours le choix, ... sauf celui d'avoir un super salaire.

            En même temps; mes impôts financent aussi le métro parisien, la RATP, les musées parisiens à travers le budget de la culture, mais là j'ai pas le choix ...alors on pourrait débattre à l'infini.

            Mais concrètement pour ce service particulier ca m'a pas l'air ruineux pour Free d'en faire bénéficier tous les abonnés. D'autant que l'usage par les non dégroupés va rester ponctuel.
            Mais il est possible qu'ils l'aient prévu, les sources étant contradictoires.
            Je vérifierai quand j'aurai un moment.
            • [^] # Re: Et si ...

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Oui, oui on sait, on a toujours le choix, ... sauf celui d'avoir un super salaire.

              Oui, bon, la, tu veux le beurre et l'argent du beurre donc.
              Moi aussi j'aimerai m'acheter une superbe Porsche, mais je n'ai pas non plus les sous. Je parlais pour un même salaire, vivre en zone non dégroupée apporte d'autres avantages, oui tu peux choisir (tu détournes la conversation sur les impôts obligatoires, mais ni Free ni ta maison en rase campagne ne sont obligatoires)

              Mais concrètement pour ce service particulier ca m'a pas l'air ruineux pour Free d'en faire bénéficier tous les abonnés.

              Je ne pense pas que ce soit autre chose qu'un problème technique, comme par exemple (je lance au pif) l'impossibilité d'avoir autant de canaux ATM (pour la gestion de flux) qu'ils veulent (imposé par FT quand c'est chez FT, et Free fait ce qu'il veut quand c'est chez Free).
              Bref, si c'est faisable ils le feront à mon avis (rien que pour augmenter le nombre de hotspots), si il ne le font pas c'est que ce n'est pas rentable techniquement.
              • [^] # Re: Et si ...

                Posté par . Évalué à 2.

                Je ne parlais pas de partager ma box mais d'utiliser ce service avec les hotspots dispos.

                Comme tu dis: le beurre(me connecter via la box des autres) et l'argent du beurre (sans partager la mienne puisque c'est techniquement impossible) ;-)
        • [^] # Re: Et si ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Une autre réponse est venue confirmer les marges de Free.
          Se sont les couts fixes, auxquels il faut ajouter le volume de bande passante consommé (le cout fixe ne prenant en compte que la synchro ADSL, pas la remontée du débit au FAI) mais aussi les appels illimités vers les fixes....

          Sans débattre sur la rentabilité, j'aimerai juste qu'un non-dégroupé fasse le test d'inscription FREEWIFI sur https://wifi.free.fr

          Dans des commentaires sur universfreebox.com, un non-dégroupé a affirmé avoir pu s'inscrire.

          Donc a priori, seuls les détenteurs d'une Freebox V5 sont obligés de partager. Les détenteurs de V4 en serait dispensés car non applicable (mais ça coute rien de les laisser utiliser les hotspots disponibles).
          • [^] # Re: Et si ...

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Ou alors il ment ;)


            ETAPE 2/3 ERREUR


            Site accessible uniquement à partir d'une Freebox dégroupée


            On n'a même pas un seul clic à faire
          • [^] # Re: Et si ...

            Posté par . Évalué à 3.

            On peut aussi être dégroupé et avoir une freebox V4 (parce que c'est cette version qui était fournie au moment de l'abonnement). C'est mon cas et j'ai pu m'inscrire à FREEWIFI.
            Par contre, je n'ai pas pu testé mon identifiant et mon mot de passe pour le moment (pas de point d'accès activé dans mon voisinage). Je dois bouger ce week-end. Avec un peu de chance, il y aura un point d'accès et je pourrai tester.
  • # 3G

    Posté par . Évalué à 3.

    Je ne peux m'empêcher à faire le lien avec les déboires de Free concernant l'obtention de la licence 3G.
    http://www.numerama.com/magazine/12970-4eme-licence-3G-le-do(...)
    http://www.numerama.com/magazine/12988-FreeWifi-et-Neuf-WiFi(...)

    Est-ce que le lancement de ce service signifie que Free jette l'éponge pour la 3G ?
    • [^] # Re: 3G

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Et lance un réseau de téléphonie IP wifi?
      • [^] # Re: 3G

        Posté par . Évalué à 2.

        Ça c'était déjà fait depuis longtemps, avec un succès mitigé (principalement dû aux téléphones disponibles, je pense : peu de choix, autonomie zéro, etc... ).
        Ça s'appelle la Freephonie.

        Cela dit, ce réseau WiFi serait surtout intéressant aujourd'hui pour les connexions data, avec la prolifération des NetBooks.

        Maintenant, un téléphone WiFi avec une autonomie correcte, ce serait bien aussi (qu'en est-il des IPhones et compagnie ?)
        Et avec le handover, ce serait encore mieux !
        • [^] # Re: 3G

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Le problème avec la freephonie, c'est pas surtout de trouver un hostpot ou tu peux accéder?

          La en ouvrant de nombreux hotsot à leur utilisateur, ils facilitent les choses, non?

          Sinon, le N95 gérais bien à priori.
          Chez rim (blackberry) il n'y a pas (encore?) de client SIP (gratuit et/ou permettant de choisir son serveur SIP)

          Voila ce que j'en sais.
          • [^] # Re: 3G

            Posté par . Évalué à 2.

            Attention, l'intention avec la freephonie était aussi d'ouvrir de nombreux hotspots (potentiellement toutes les freeboxes)
            Mais il est exact que l'ouverture d'une freebox à la freephonie est optionnelle (mais je ne sais plus si c'est par défaut ou non?).
            Et puis je parle au présent, mais la conséquence logique de FreeWifi, c'est que le réseau freephonie devrait disparaître, car devenu sans intérêt. Qu'en est-il ?
            • [^] # Re: 3G

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Il semble que Freephonie va rester pour que les téléphones Wifi se connectent automatiquement avec leurs certificats WPA.

              De plus, peux ceux qui n'aiment pas trop naviguer sur un Wifi ouvert (comme tout hotspot a portail captif), il semble que Freephonie va laisser passer la data pour être utilisé en parallèle du FreeWIFI (pour les geek qui utiliseront les certificats WPA).
    • [^] # Re: 3G

      Posté par . Évalué à 1.

      Ou qu'il préparent l'utilisation de leur licence Wimax ?

      On commence par des hotspots près des Freebox, puis après, il suffira de rajouter des antennes petit à petit pour proposer une couverture sur la France entière. Plus besoin d'attendre d'avoir une couverture correcte pour lancer le service, il l'est déjà.

      Plan de secours en cas de difficulté avec la licence 3G probablement.
      • [^] # Re: 3G

        Posté par . Évalué à 2.

        J'adore les gens qui parlent du WiMax en France : peux-tu me citer une carte wimax disponible à la vente pas trop difficilement en France ?
        • [^] # Re: 3G

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          A priori c'est bel et bien lancé (de toute façon les opérateurs avec licences doivent respecter leurs engagements, et il semblerait que se soit le cas pour Free).

          MAIS on ne trouve pas d'offre "publique".
          Ca semble etre seulement utilisé par des petits FAI de proximité pour couvrir les zones blanches (c'est quand même le but à la base).
          Se sont ces même FAI qui vendent du satellite bi-directionnel.

          Un exemple : [http://www.numeo.fr/offres-wimax.html].

          Mais j'en ai jamais vu en prod.
          • [^] # Re: 3G

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            D'après un technicien d'un (gros) FAI, il y aurai des tests en cours sur Avignon
        • [^] # Re: 3G

          Posté par . Évalué à 2.

          Les professionnels s'en servent un peu.
          Si je me souviens bien, certaines bornes d'autoroute ( oui, tu sais, les machins oranges ) communiquent en wimax avec les centres. C'est le seul usage dont j'ai jamais entendu parler.
  • # L'internet du futur

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Ils mettraient ce VPN en IPV6, comme ça, l'air de rien, et ça suffirait selon moi à lancer le grand chamboulement qu'on attend tous depuis, hum, GLMF 21, octobre 2000 (ptain, mon premier numéro !)
    • [^] # Re: L'internet du futur

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Rani (Directeur technique Free) a annoncé (1) qu'ils vont essayer de donner des IPV6 sur FreeWIFI maintenant que l'IPV4 fonctionne bien.

      MAIS, ils veulent faire ça bien :
      ne pas te donner une IPV6 au hasard, mais utiliser une des IP qui est dans la tranche associée à ta propre Freebox personnelle.

      (1) [http://www.mail-archive.com/frnog@frnog.org/msg05794.html]

      Extrait :
      Maintenant que la partie v4 est faite, c'est la suite logique. Mais là,
      mon rêve est d'arriver à coder un proxy MIPv6 pour que quand tu te connectes
      ailleurs que chez toi, tu surfes avec une IPv6 de ton propre domicile...
      Mais bon, personne n'a eu le tps de se pencher sérieusement sur le sujet chez
      nous encore :(
  • # free c'est fou

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je crois que si un jour j'ai encore à téléphoner à la hotline de Free, je leur balance la freebox, la freeboxHD et tout le reste par la fenêtre.

    Je suis assez admiratif de se que propose free et des innovations qu'ils proposent mais vraiment si tout était à refaire je ne repasserai plus par chez eux...

    (petit saut d'humeur qui n'enlève rien à cette news intéressante ;o)
  • # Et si je pique un abonnement ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Je ne suis plus chez Free, par contre chez ma moman, oui. Et il se trouve que j'ai les accès et mot de passe pour me connecter sur son compte, ce qui me permet d'administrer son compte Free à distance (c'est moi le geek de la famille et on a plus de 100km qui nous séparent). Est-ce qu'il me suffirait alors d'utiliser ce compte pour accéder au net ? (il y a un paquet de Freebox rien que dans mon immeuble)

    Et donc si oui, est-ce qu'un compte peut se refiler comme ça facilement aux copains, ou bien est-ce qu'on est limité à une seule connexion par compte ?

    Je pense que j'irais déjà tester ça chez moi histoire de voir un peu...
    • [^] # Re: Et si je pique un abonnement ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      L'activation ne se fait pas dans la console, mais sur un site dédié (https://wifi.free.fr).
      Sur cette interface, au lancement du processus, il faut noter un code qui apparaitra sur l'afficheur de la Freebox (à la place de l'heure !!) donc être sur place ou avoir un contact.

      Enfin, se sera surement limité en nombre de session en parallèle (surement 2 ou 3 ? pour prendre en compte toute une famille nomade, mais ce n'est qu'une hypothèse).

      Donner le code aux copains : mauvaise idée d'un point de vue légal (pas seulement par rapport au contrat Free, mais surtout par rapport à ce que les copains vont faire avec).
    • [^] # Re: Et si je pique un abonnement ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Déjà, faut être sur place pour le faire: le code s'affiche sur la freebox adsl, et faut avoir le bonne ip pour pouvoir lancer l'inscription.
      Sinon de ce que j'ai testé j'ai l'impression que c'était qu'une seule connexion par compte, mais c'est peut être juste pas très stable.
  • # https://wifi.free.fr/get_code

    Posté par . Évalué à 0.

    ETAPE 2/3 ERREUR


    Erreur interne. Veuillez recommencer



    clicke http://www.social.express-condoms.com and http://www.video.express-condoms.com
    • [^] # Re: https://wifi.free.fr/get_code

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      90% de chance que ta Freebox ne soit pas à jour.

      Un firmware spécifique a été déployé sur les Freebox V5 pour la mise en prod de FreeWIFI.
      Il faut passer au 1.5.4, en rebootant la freebox.

      Après tu pourra en profiter pour rebooter également le module télé pour qu'il passe en 1.5.11, ça apporte l'UPNP/AV c'est sympa aussi.
  • # Intéropérabilité?

    Posté par . Évalué à 2.

    C'est le bordel la concurrence. Avec un opérateur unique, on aurait un seul réseau et du wifi partout.
    • [^] # Re: Intéropérabilité?

      Posté par . Évalué à 5.

      T'inquiète, à plus ou moins long terme, toutes les boîtes se font racheter les unes les autres jusqu'à avoir un monopole privé. Ca n'est pas trop grave, le pire ça serait que ça soit un monopole public, car chacun sait que le privé gère bien et agit dans l'intérêt de ses clients, alors que le public gère comme un pied : la preuve, il ne cherche pas à faire de bénef !
  • # Freebox V4 / dégroupé

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Pour info : je suis dégroupé avec une Freebox v4 (non wifi donc et sans carte d'extension). Après un redémarrage, j'ai pu activer le service pour obtenir mes identifiants. Les personnes dans mon cas peuvent donc profiter du service sans pour autant avoir à troquer tout de suite leur FBV4 contre une FBV5.

    Merci Free :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.