Journal Electronic Real World : Internet Packet Life

Posté par .
Tags :
5
6
avr.
2016

Grand fan de la série, “il était une fois… l’homme”, j’ai pensé faire la même chose pour expliquer Internet. On était en pleine discussion autour des boites noires de la loi rance, et pas grand monde ne comprenait le problème. J’ai donc essayer de faire une grosse série d’analogies entre le monde réelle et celui des ordinateurs.

J’ai convaincu une graphiste de me suivre. Et voici le résultat. La première histoire reflète simplement le voyage d’un paquet IP depuis un clic sur son ordinateur jusqu’au serveur web. C’est loin d’être parfait mais cela a le mérite d’exister.

Au début, je pensais faire une histoire sans parole, l'action devant se suffir à elle-même. Cela permetait aussi de viser l'internationnal tout de suite :) Oui, c'est ambitieux. Mais sans explication, même des informaticiens étaient perdus. J'ai choisi l'anglais en esperant que cela soit transparent, même pour ceux qui ne maitrise pas cette langue.


  • # Lien ?

    Posté par . Évalué à 6.

    Intéressant mais il manque pas un lien pour aller voir ton travail ?

  • # justement ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    même pour ceux qui ne maitrise pas cette langue.

    maîtrisent

  • # Cible manquée ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Heu, pour être honnête, je pense comprendre à peu près le fonctionnement d'Internet, mais ta BD me semble incompréhensible.

    • [^] # Re: Cible manquée ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Développes plus.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Cible manquée ?

        Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 07/04/16 à 00:32.

        Prenons la toute première case.

        En lumière des autres commentaires, je pense avoir compris qu'un clic (le curseur) sur une page web (le texte sous forme de gribouillis) déclenche l'envoi de paquets.
        Cependant, ce n'est pas clair du tout, sans les commentaires je n'aurais même pas imaginé que le texte du coin en haut à gauche représentait quelque chose d'important, et n'était pas juste du décor voire du brouillon. Quand on lit une bande dessinée, on ne passe pas dix minutes sur chaque case à décortiquer et chercher le sens caché de chaque trait.

        Aussi, on ne sent aucune causalité entre le clic et le départ des paquets, car tout est sur la même image, ce qui donne une impression que cela se passe en même temps, voire que c'est totalement indépendant. Il faudrait au minimum faire plusieurs cases pour ça, en montrant même brièvement que tout était au repos, puis le clic déclenche quelque chose qui commande l'envoi de paquets.

        Ensuite, les deux éléments ont la même taille sur l'image alors qu'ils ne devraient pas du tout avoir la même échelle, le clic est macroscopique, et les paquets sont microscopiques. Le lecteur a bien une notion d'échelle, si vous ne la respectez pas, il cherchera une autre explication et ne comprendra pas la même chose que vous.

        • [^] # Re: Cible manquée ?

          Posté par . Évalué à 2.

          au début, je pensais prendre l'image d'une souris qui clique sur un lien. Mais manque de place.

          "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Cible manquée ?

        Posté par . Évalué à 10.

        Petit retour rapide

        Il y a beaucoup trop d'implicite dans le contenu. Les lecteurs ne sont pas dans ta tête et n'ont pas fait le même cheminement que toi. Du coup, ils vont avoir beaucoup de peine à comprendre ce que tu veux raconter. Ta première case condense tellement de concepts (navigateur, programme, tcp, ip, …) que c'est le coulage de neurone assuré.

        Il faudrait que tu ajoutes du texte (Le programme machin désire envoyer une information à …) pour expliciter ce qu'il se passe. Dans "il était une fois la vie", ce n'est pas pour rien qu'il y a un narrateur qui raconte une histoire et qui présente les personnages. Les quelques textes qui sont présents sont très techniques (From, To, DSLAM,AUT75) et ne vont pas aider tes lecteurs à comprendre ce qu'il se passe.

        Si ta BD faisait 30 planches. Les deux planches que tu as présentées devraient être les dernières. Avant cela, il faudrait un travail d'explicitation de tous tes personnes (qui sont-ils, que font-ils, comment). Il faudrait également réussir à te mettre dans la tête de monsieur/madame Michu qui n'y connaissent rien et qui tomberaient sur ta BD.

        Question : le lapin est un paquet IP qui reçoit une charge sur lequel est écrit écrit From/To. Cette information ne devrait-elle pas être sur le Lapin lors de sa création? Et qui crée le lapin?

        Bon du coup je vais aller re-regarder Inside Out et il était une fois la vie.

        • [^] # Re: Cible manquée ?

          Posté par . Évalué à 0.

          Il faudrait également réussir à te mettre dans la tête de monsieur/madame Michu qui n'y connaissent rien et qui tomberaient sur ta BD.

          Joli enfonçage de porte ouverte :)

          En fait, les personnages représentent des concepts. Ils ne sont pas créé, le lapin porte le paquet qui contient les données, et le header, c'est l'adresse sur l'enveloppe. Mais les écritures sont plus des clins d'oeil que des explications, c'est cela le problème.

          "La première sécurité est la liberté"

  • # o_Ô

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 06/04/16 à 23:14.

    "Disco" et "Jupiter", c'est pour Cisco et Juniper ?

    Sinon, bin comme Antoine, j'ai absolument rien capté, je suis totalement décontenancé par ce truc, mais peut-être est-ce le but ?

    • [^] # Re: Wow

      Posté par . Évalué à 2.

      Non pas du tout :)

      Mais au moins je vois que j'ai raté ma cible. La lapin est un paquet IP qui porte sa charge. Les grand derrières les comptoirs sont des programmes.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Wow

        Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 06/04/16 à 23:24.

        Par contre, l'initiative d'expliquer ces choses là par le biais de la BD est louable. Follement ambitieuse (vu le nombre de concepts et de niveaux de concepts (*)) mais louable :) Et je pense que l'idée de centrer l'histoire sur le paquet IP est un bon début.

        Quelle est la cible prioritaire ?

        (*) ceci dit, expliquer le corps humain comme le faisait Il était une fois la vie, ça a dû être sacrément challenge aussi :)

        • [^] # Re: Wow

          Posté par . Évalué à 3.

          Quelle est la cible prioritaire ?

          Tout le monde, j'essaye d'être didactique.

          "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Wow

          Posté par . Évalué à 4.

          (*) ceci dit, expliquer le corps humain comme le faisait Il était une fois la vie, ça a dû être sacrément challenge aussi :)

          Ta remarque m'a rappelé une illustration d'une encyclopédie de ma jeunesse ("Tout l'Univers", ça parlera sûrement à certains) d'ailleurs, deux clics plus loin, je l'ai retrouvé, sur un blog spécialisé. Elle n'a pas du marquer que moi, à priori :

          http://mondorama2000.blogspot.fr/2012/10/le-corps-humainun-merveilleux.html

          Ce qui est amusant, c'est qu'elle en dit long sur l'époque et la fascination que l'on pouvait avoir dans les merveilles de la technologie, de l'ingénierie voire même de l'industrie. Aujourd'hui, je la trouverais presque grotesque et aberrante. "Il était une fois la vie" viens après, avec une vision du corps humain moins mécanique. Mais même récemment, l'excellent dessin animé "Vice-Versa" montre que ce genre est toujours vivant.

          Pour en revenir à Internet, c'est un peu daté, mais il y a eu ça dans le genre : http://www.warriorsofthe.net/index.html

          Personnellement, même si on peut toujours reproché à ce type de représentation des tas d'approximations voire même des erreurs, j'avoue que ça me déplaît pas.

          Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

          • [^] # Re: Wow

            Posté par . Évalué à 1.

            Pour en revenir à Internet, c'est un peu daté, mais il y a eu ça dans le genre : http://www.warriorsofthe.net/index.html

            Wow, merci ! Quand j'ai lu le journal, je me suis dit tiens, ça me rappelle une vidéo, il y a très longtemps, c'était quoi le titre, est-ce que je l'aurais encore sur mon disque… et hop, voila, c'est bien Warriors of the Net, merci Big Pete !

            Imdb me dit que la vidéo est sortie en 1999, effectivement ça date un peu…

        • [^] # Re: Wow

          Posté par . Évalué à 2.

          Par contre, l'initiative d'expliquer ces choses là par le biais de la BD est louable. Follement ambitieuse (vu le nombre de concepts et de niveaux de concepts (*))

          Sur ce créneau on peut dire que XKCD se pose là… moi j’ai envie de lancer un projet de traduction vers le français, ça increaserait la penetration de ce comic dans l’hexagone.

          • [^] # Re: Wow

            Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 07/04/16 à 01:59.

            Je pense que tu parlais de traduire la BD du journal, mais pour XKCD, il y a http://xkcd.lapin.org/.

            • [^] # Re: Wow

              Posté par . Évalué à 2.

              Et je me rend compte que ce n'est plus à jour, et depuis longtemps (766 comics traduits sur 1664 actuellement).

              • [^] # Re: Wow

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Ouais, y'a pas assez de traducteurs sur lapin, mais si des gens sont motivés, c'est ouvert aux bonnes volontés. Lapin c'est bon, mangez-en !

  • # Gneuuuu...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Bah en fait c'est comme "il était une fois la vie" : Sans explication on ne comprends pas trop.

    Les persos sont sympas par contre. J'aime beaucoup celui qui porte son paquet avec les oreilles au dessus de la tête.

    • [^] # Re: Gneuuuu...

      Posté par . Évalué à 3.

      J'avoue, je ne comprends pas trop non plus - enfin j'ai vraiment du me forcer - j'ai peur que ce soit encore plus abscon pour un néophyte. Peut-être avec une symbolique couleur pour les datas, la trame, le routage ?

  • # Vidéo

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ça me fait penser à cette vidéo :
    http://repo.palkeo.com/r%c3%a9seaux/vid%c3%a9os/warriors-700-fr-VBR.mpg

    Elle est super vieille, mais j'aime beaucoup son style :)

  • # Sympa

    Posté par . Évalué à 2.

    Ca me fait penser à http://iletaitunefoislinternet.fr/
    (aussi inspiré d'il était une fois la vie, mais cest une pièce de théatre, pas une bd)
    Le début de la pièce (en construction au moment de la vidéo) :
    https://www.youtube.com/watch?v=AuHcRd8ED6k

  • # Il était une fois la vie

    Posté par . Évalué à 10.

    Puisque tu parles d'Il était une fois la vie, il est intéressant d'analyser ce qui permet à ce dessin animé de fonctionner :

    • L'intrigue est faible voire inexistante. Par contre, il y a des personnages qui ne parlent que pour donner de l'information. Ils jouent le rôle de la légende si on était devant un schéma. On trouve facilement les épisodes sur Youtube : regardes-en un ou deux, et étudie le rôle de Maestro (le vieux avec une barbe blanche qui descend jusqu'à ses pieds) et Maître Globule (je ne me souviens pas de son nom exact, mais c'est l'un des 3 globules rouges, le plus professoral). Tous les autres personnages, à un moment ou à un autre, donnent une information utile à la compréhension.
    • Le dessin animé présente de très nombreuses échelles et les intègre tellement bien qu'on ne voit pas la transition. On passe de l'organisme à l'organe, de l'organe à la cellule, de la cellule à la molécule. Ceci s'effectue au prix d'un peu de distortion : les protéines, par exemple, sont présentées comme ayant la même échelle que les sucres ou les bases azotées, ce qui est une erreur d'un facteur 1000.
    • Bon nombre de concepts sont simplifiés ou même pas abordés. En vrac : la cancérisation d'une cellule, les détails de la consommation du glucose, tout ce qui concerne l'ATP. La fixation du dioxygène et du dioxyde de carbone est présentée comme symétrique (les deux seraient empilés dans les globules rouges) alors que rien n'est plus faux. La représentation de la transmission de l'influx nerveux… Juste wow, tellement c'est transformé. Tous ces sujets étaient bien connus à l'époque de l'écriture des dessins animés, c'est donc un souci de pédagogie qui a mené les auteurs à ces arrangements avec la réalité.

    Et il faut reconnaître que ça marche. En fac de médecine, on avait tous dévoré les Il était une fois la vie étant gamins. On s'en souvenait dans les grandes lignes, 15 ans après. L'histoire était partie (de toute façon il n'y en avait pas), mais les concepts étaient restés. C'est quand même fort : on avait revu en première année de fac et en terminale S des sujets qu'un dessins animé pour gamins de 10 ans avait réussi à nous faire comprendre !

    Quelles leçons en tirer ? Déjà, vire tout ce qui n'est pas nécessaire. Ensuite, cible ton public, ta langue. Si tu veux faire une BD en anglais, fais une BD en anglais. Si tu veux la faire en français, fais-la en français.
    Identifie ce qui est un concept clé et ce qui relève du détail technique. Par exemple, on ne peut pas envoyer un paquet IP sans expéditeur et sans destinataire. Mais il faut expliquer, par du texte, pourquoi c'est nécessaire. D'autres points de détail, plus techniques, peuvent être laissés de côté.
    Et surtout, surtout, légende. Dans Il était une fois la vie, les personnages ne font littéralement que ça. Tous les dialogues sont prétextes à explication, et toutes les explications sont répétées pour être vraiment sûrs qu'on a compris.

    Alors évidemment, Il était une fois la vie n'a pas fait de nous des biologistes chevronnés. Mais il a posé les bases nécessaires, et a permis à une génération de s'intéresser à la biologie. Ce qui est déjà pas mal.

    Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

    • [^] # Re: Il était une fois la vie

      Posté par . Évalué à 1.

      Quelles leçons en tirer ? Déjà, vire tout ce qui n'est pas nécessaire.

      tu penses à quoi exactement ? Il n'y aucune histoire en l’occurrence.

      Par exemple, on ne peut pas envoyer un paquet IP sans expéditeur et sans destinataire. Mais il faut expliquer, par du texte, pourquoi c'est nécessaire.

      Cela reste un détail à ce niveau. En plus, ce n'est pas complètement vrai, l'adresse d’expédition peut être fausse. Et si je fais une BD, ce n'est pas pour mettre 3 tonnes de textes. Mais je comprends ton point de vue.

      Alors évidemment, Il était une fois la vie n'a pas fait de nous des biologistes chevronnés. Mais il a posé les bases nécessaires, et a permis à une génération de s'intéresser à la biologie. Ce qui est déjà pas mal.

      Tout à fait d'accord.

      "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Il était une fois la vie

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Si je reprend ton excellente analyse de Il était une fois, que j'applique au problème de Nicolas, cela donnerai :

      • Faire des personnages identifiables. Le personnage qui transporte le paquet, celui qui le réceptionne. On a les personnages Héros (comme Pierre, Marie, Le Gros, Maestro), et on a le quidam (le quidam globule rouge, le quidam globule blanc, etc…)
      • Met du texte, comme indiqué par Liorel
      • Met une intrigue minimale : Madame Michu envoie un email à Madame truc

      Mes $0,002

      Belle initiative en tout cas !

      « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

    • [^] # Re: Il était une fois la vie

      Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 07/04/16 à 11:27.

      L'intrigue est faible voire inexistante. Par contre, il y a des personnages qui ne parlent que pour donner de l'information. Ils jouent le rôle de la légende si on était devant un schéma. On trouve facilement les épisodes sur Youtube : regardes-en un ou deux, et étudie le rôle de Maestro (le vieux avec une barbe blanche qui descend jusqu'à ses pieds) et Maître Globule (je ne me souviens pas de son nom exact, mais c'est l'un des 3 globules rouges, le plus professoral). Tous les autres personnages, à un moment ou à un autre, donnent une information utile à la compréhension.

      Je maitrise pas plus que ca l'écriture de scenario ni les "Il était une fois", mais si tu rajoutes une histoire un peu plus contruite, en général, les scenaristes utilisent une feinte: un ou plusieurs personnages ne connaissent rien sur le sujet et posent les questions. Ce personnage, à qui on donne des réponses, c'est en fait lui qui représente le lecteur.

      Il est en effet en général un peu trop pédant de dire au lecteur franco: "Comme tu n'y connais rien en protocole IP, je vais tout t'expliquer, regarde", ca passe beaucoup mieux si tu dis: "Suis Tom et Nina dans leur découverte d'Internet". On se sent moins bête d'entrée de jeu :-)

      • [^] # Re: Il était une fois la vie

        Posté par . Évalué à 1.

        Oui mais bon. J'ai lu plusieurs BD qui consiste à suivre un homme qui parle en marchant. La BD n'apporte plus grand chose dans ce cas.

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Il était une fois la vie

          Posté par . Évalué à 8.

          Une idée de scénario et de personnages en passant : Il était une fois un jeune paquet ip qui n'était jamais sorti de son réseau local et qui part vivre une grande aventure sur l'internet. Dans son périple, il rencontrera divers serveurs, routeurs, autres paquets (un vieux ping blasé, une annonce BGP qui se la pète, un paquet SSL dont on comprend rien a ce qu'il raconte, etc …)

          Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

    • [^] # Re: Il était une fois la vie

      Posté par . Évalué à 2.

      Que penses-tu de cette évolution ? : http://linuxfr.org/users/niconico/journaux/internet-packet-life-avec-parole

      "La première sécurité est la liberté"

  • # Un lapin?

    Posté par . Évalué à 10.

    Sans exagérer ni rien, j'ai compris la première planche comme l'histoire d'une petite fille qui allait acheter un ordinateur, qui rentrait chez elle, qui envoyait un email, et qui montait un réseau local. J'ai trouvé ça bizarre, mais au moins j'avais compris l'histoire.

    Après avoir lu les commentaires, je me suis aperçu que je n'ai absolument rien compris : le truc avec un écran n'est pas une sorte de minitel? :-) Je crois que vous venez d'inventer un nouveau style : la vulgarisation abstraite. Le lecteur imagine lui-même ce qu'il veut qu'on lui explique :-)

    Je vous accorde volontier que la critique est facile et que l'art est difficile. Mais bon, à mon avis, votre BD ne fonctionne pas du tout, et je n'ai pas l'impression que rajouter un truc ici ou là changerait quelque chose.

  • # Anselme Lanturlu

    Posté par . Évalué à 5.

    Jean-Pierre Petit a consacré une aventure d'Anselme Lanturlu à l'informatique en 1980 : "l'Informagique". C'est très bien vulgarisé, sous l'angle flux de données et traitements, peut-être y a-t-il de quoi s'inspirer.

    On peut la lire ici.

    Signalons par précaution, même si l'album en question n'en porte pas la trace, que l'auteur est pas mal allumé et, aujourd'hui, soutient diverses théories purement complotistes, comme on s'en rendra rapidement compte si l'on regarde le reste du site.

    • [^] # Re: Anselme Lanturlu

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ça date des années 80 ??? On me l'a offert 15 ans plus tard et j'avais vraiment aimé cette bd. Tu viens de me faire prendre un coup de vieux là…

  • # C'est simple, non ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Entreprise louable, s'il en est.

    Ceci dit, ça me fait penser à un post de Jean-Baptiste “JBQ” Quéru : Dizzying but invisible depth (dans la lange de Shakespeare, mais très instructif). En conclusion : non, ce n'est pas si simple…

    Hop,
    Moi.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.