Journal HADOPI est un signe de plus d’un pays dont les élites politiques et économiques ne comprennent plus rien ni à la jeunesse, ni à la technologie, ni à la culture

Posté par .
Tags : aucun
8
11
mar.
2009
"Qu’on puisse dans la France de 2009 présenter et faire voter au Parlement, avec les voix de toute la droite et d’une partie de la gauche, une loi aussi indigne que celle qui vient en débat cette semaine à l’Assemblée nationale est une signe de plus d’un pays dont les élites politiques et économiques ne comprennent plus rien ni à la jeunesse, ni à la technologie, ni à la culture. D’un pays où les mots distraction, culture, art, spectacle, commerce, chiffres d’affaires sont employés de façon indifférenciée." - Jacques Attali

http://blogs.lexpress.fr/attali/2009/03/une-loi-scandaleuse-(...)
  • # Il me surprend.

    Posté par . Évalué à 9.

    C'est bien la première fois que j'apprécie la prose de J.Attali, j'en suis à me demander si il est vraiment l'auteur du texte.
    Si il n'y avait pas la photo j'aurais cru à un homonyme.

    Vu l'influence qu'il a eu sur notre gouvernement, j'espère qu'il va réussir à les réorienter progressivement.
    Les faire changer d'avis, aujourd'hui, me semble mission impossible, même pour Attali.
    • [^] # Re: Il me surprend.

      Posté par . Évalué à 4.

      Franchement, je pense que nous sommes sur la route de la victoire. Ses boulettes à répétition, son agressivité insultante envers toute opposition affichée... C'est comme si elle était maintenant seule contre tous, désemparée et vulnérable.

      Si le gouvernement voulait flinguer la loi sans perdre la face, face à l'industrie de la culture, ne s'arrangerait-il pas pour repousser sans cesse repousser le votre de la loi (et faire des pauses), le temps de laisser à l'Europe l'initiative d'interdire la riposte graduer, le temps de laisser aux opposants l'occasion d'affuter ses arguments et surtout de s'organiser (là le PS va voter contre, hein ;) )... Enfin, cette loi est trop grosse pour que le conseil constitutionnel ne la retoque pas, allongeant ainsi d'autant plus les délais.
      C'est tellement facile de répondre: désolé, ce n'est pas possible c'est la faute de l'Europe. Et puis d'un autre côté, les jeunes ont vu qu'il y a aussi des gens "qui les comprennent à droite".

      Je rêve peut-être, mais j'ai bon espoir. Mais continuons le combat...
      • [^] # Re: Il me surprend.

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Franchement, je pense que nous sommes sur la route de la victoire.

        Moi je pense au contraire que la loi va passer comme une lettre à la poste. Ils ont eu deux ans pour réfléchir depuis DADVSI, et je pense qu'en rédigeant cette nouvelle mouture, ils ont réfléchi au conseil constitutionel et qu'ils sauront également garder un nombre de députés suffisant dans l'assemblée pour éviter le coup des amendements fantaisistes votés à 10 contre 8.

        Du coup on va avoir droit à 4 ou 5 jours de "débat" (je mets des guillemets parce que les argumentaires sont tellement fallacieux de chaque côté, qu'on peut pas vraiment appeler ça un débat), un vote sollenel et basta! Et je pense que cette fois les décrets d'application ne tarderont pas.

        Cela dit, j'espère de tout coeur me tromper :)
      • [^] # Re: Il me surprend.

        Posté par . Évalué à 4.

        ne s'arrangerait-il pas pour repousser sans cesse repousser le votre de la loi
        Ah, moi qui croyait bêtement qu'ils avaient au contraire voulu la passer en urgence
        http://www.silicon.fr/fr/news/2008/09/26/hadopi___l_ump_dema(...)

        C'est plus simple d'isoler un pantin que d'assumer ses propres contradictions, hein !
        Qui a dit dissonance cognitive ?
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Dissonance_cognitive
      • [^] # Re: Il me surprend.

        Posté par . Évalué à 2.

        Je rêve peut-être, mais j'ai bon espoir.
        En tout cas, ca commence mal !
        http://www.numerama.com/magazine/12281-Hadopi-l-Assemblee-Na(...)
    • [^] # Re: Il me surprend.

      Posté par . Évalué à 3.

      Et pourtant, Attali préconisait déjà la licence globale dans son rapport.
  • # Re:

    Posté par . Évalué à 1.

    > pays dont les élites politiques et économiques ne comprennent plus rien ni à la jeunesse, ni à la technologie, ni à la culture.

    Ça ressemble furieusement à la définition de la droite.
    Et en plus la notre est décompléxée (c'était sur l'étiquette en 2007).
    Comment s'étonner alors ?
    • [^] # Re: Re:

      Posté par . Évalué à 9.

      > Ça ressemble furieusement à la définition de la droite.

      _La_ droite... et l'autre droite (pas encore très décomplexée, à part quelques transfuges et aspirants à l'être)...

      Note bien :

      > les voix de toute la droite et d’une partie de la gauche

      Le gros problème, là-dedans, c'est le conservatisme... une grosse part des "élites politiques et économiques" copine comme cochon avec quelques artistes populaires, et œuvrent à la conservation de quelques avantages dont certains sont devenus grotesques (comme celui de pouvoir interdire aux gens de découvrir les œuvres en se les échangeant en dehors d'un système marchand)... autre preuve de syndrome "vieux cons" : être capable d'avoir l'idée de couper quelqu'un d'Internet. En matière d'exclusion sociale, bravo, il est assez dur de mieux faire.

      Maintenant, si tu parles de ceux qui s'étiquetaient "droite décomplexée" en 2007, n'oublie pas de parler des autres non plus... comme tous les sénateurs PS, pour qui le projet de loi hadopi n'a pas eu l'air d'être un problème en quoi que ce soit, ou comme des députés PS, Lang en tête - en matière de conservatisme suranné, ils ne sont certainement pas en reste non plus...
      • [^] # Re: Re:

        Posté par . Évalué à 4.

        En même temps ca sert à quelque chose le sénat à part à assurer une rente de situation aux préretraités de la politique ?
        Je me doute qu'il doivent être compétents sur le sujet.

        Ensuite, si tu fais le rapport au parlement entre ceux qui soutiennent la mesure à droite et la gauche, qui a officiellement pris position contre, il me semble qu'il n'y a pas photo.
        • [^] # Re: Re:

          Posté par . Évalué à 2.

          C'est sûr... les sénateurs sont des pré-retraités qui n'occupent aucune fonction d'intérêt dans les partis...

          Rebsamen n'était pas numéro 2 du PS jusqu'il y a peu, par exemple... nooooon. C'est sûr : aucun rapport avec les partis, les sénateurs.
          • [^] # Re: Re:

            Posté par . Évalué à 1.

            Il est né en 51, il est donc pile poil dans la moyenne d'âge du sénat
            http://www.rue89.com/2008/09/22/le-senat-ressemble-t-il-un-p(...)
            L'âge de la mise en pré-retraite, qu'il vient de prendre.

            Mais je ne conteste pas que tu arriveras à trouver des contre-exemples.
            A gauche, ils se comptent sur les doigts de la main. A droite, c'est ceux qui sont contre HADOPI qui se comptent sur ceux de la man droite
            Pas la peine de retourner ca dans tous les sens, il faut t'y faire.
            Tes copains te plantent un poignard dans le dos , mais chacun ses casseroles. Maintenant, faut assumer et aller de l'avant.
            Seulement la prochaine fois, évites de baver sur le PS.
            • [^] # Re: Re:

              Posté par . Évalué à 4.

              > Tes copains te plantent un poignard dans le dos , mais chacun ses casseroles. Maintenant, faut assumer et aller de l'avant. Seulement la prochaine fois, évites de baver sur le PS.

              Je ne suis pas plus "copain" avec l'UMP que le PS - merci... maintenant, si quelqu'un plante un poignard dans le dos, ce sont les sénateurs PS, et donc, le PS (venant de l'UMP, au moins, on sait à quoi s'attendre, c'est clair dès le début, aussi détestable que ce puisse être - à la limite, c'est bien tout ce qui fait que je pourrais les préférer au PS... mais je les méprise considérablement l'un comme l'autre, contrairement à ce sur quoi tu sembles être en train d'halluciner - tous ceux qui sont contre le PS ne sont pas pour l'UMP pour autant) : que cette institution soit ridicule n'excuse en rien leur vote, qui est inadmissible d'un parti qui prétend défendre les libertés des individus - ce qui fait que baver sur eux est un strict minimum à faire.

              On ne parle pas de quelques sénateurs qui ont approuvé le projet de loi, là. C'est la totalité, tous les sénateurs, qui l'on fait - à ce niveau, c'est du concert... pas un contre. Je ne vois même pas comment on peut défendre, ou excuser, le PS là-dessus.

              Personnellement, de la part d'un parti qui prétend défendre les libertés, sur une loi aussi complètement folle, j'attendrais qu'il éjecte les types de chez lui qui sont pour à grands coups de pied dans le cul (surtout quand, comme Lang, ils ne semblent attendre que ça pour changer de camp... et encore, "attendent", c'est un bien grand mot), et prenne une position radicalement contre ce genre de projets dès le début (l'engagement officiel du PS, il date d'hier [sic - ce n'est pas une formule de style - le bureau national a officiellement pris position hier, 10 mars 2009] ; hadopi, c'est la conclusion du rapport olivennes, qui a été remis il y a presque 2 ans, et dont les tractations sont encore plus anciennes - il est d'ailleurs à se souvenir que mi-janvier [2009, soit toujours à peu près 2 ans après le début des hostilités], Bloche avait annoncé cette prise de position, qui avait très vite été démentie... très engagé, le PS, très engagé]...)... m'enfin, c'est sûr, là, déjà, avec 100% de sénateurs pour le projet, forcément, niveau crédibilité, c'est difficile de leur demander quoi que ce soit...

              Tu peux retourner ça dans tous les sens, jamais je ne soutiendrai un parti où il se passe ce genre de choses, qui sont tout, sauf des détails. Et ce n'est pas pour autant que j'ai jamais trouvé quoi que ce soit pour défendre l'UMP de quelque manière... et non : contrairement à ce que tu crois, on peut très bien détester ces deux partis (sérieusement : tu sembles vraiment avoir un problème, là-dessus, vu comment tu fais une fixette...).
              • [^] # Re: Re:

                Posté par . Évalué à -3.

                Je n'ai pas insinué, que tu étais UMPiste. Mais bon, tes prises de positions recoupent pas mal celle de Madelin, qui ,quoiqu'on en dise, penche plutôt à droite.

                Quant à ta remarque sur la prise de position tardive du PS , je trouve ca plutôt sain qu'il y ait débat. D'autant que le PS est pas mal chamboulé ces temps-ci. Mais on aurait trouvé à redire même s'ils s'étaient prononcé plus fermement: "C'est l'ordre stalinien", "ils feraient n'importe quoi pour s'attirer les sympathies", ....


                (sérieusement : tu sembles vraiment avoir un problème, là-dessus, vu comment tu fais une fixette...).

                Pas une fixette, une indigestion plutôt
          • [^] # Re: Re:

            Posté par . Évalué à 2.

            Ah, et sinon pour le conservatisme, tout ca, c'est pas comme si on ne connaissait pas leur position dès le début.
            Relisez la lettre la réponse à candidats.fr pour vous remémorer
            http://www.candidats.fr/index.php/2007/04/20/71-reponses-de-(...)


            La directive EUCD instaure la protection des mesures techniques de protection, adaptant ainsi le cadre juridique européen aux accords internationaux en vigueur. De façon générale, je suis favorable à la protection juridique de ces mesures au niveau national et inernational. Elles apportent aux titulaires de droits un moyen fort de protéger leur propriété dans l'univers numérique, qu'ils sont libres d'adopter ou non. Ceux qui s'expriment contre cette protection choisissent délibérément d'affaiblir les titulaires de droits en les dépouillant de toute possibilité réelle d'exercer librement leur droit de propriété. On ne peut pas à la fois prétendre défendre la propriété intellectuelle et s'opposer à la protection juridique des mesures techniques de protection. Mon choix a toujours été de défendre la propriété intellectuelle. Il ne changera pas.

            Le fait que certains titulaires de droits renoncent de leur propre chef à utiliser de telles mesures, comme on l'a constaté récemment, n'implique pas la remise en question de cette protection juridique. Elle reviendrait en effet à imposer aux titulaires de droits un choix qui n'est pas le leur. Dans un cas, existence d'une protection juridique, nous sommes dans un environnement libre où chacun peut choisir le modèle qu'il souhaite appliquer. Dans l'autre cas, absence de protection juridique, nous serions dans un environnement contraint affaiblissant la protection légitime de la propriété intellectuelle. J'y suis opposé.


            Les mesures de protection ont changé, mais les intentions restent.
            Mais bon, on nous ressassait à l'époque que la position sur l'économie numérique ca ne fait pas tout un programme.
            • [^] # Re: Re:

              Posté par . Évalué à 1.

              Mais bon, on nous ressassait à l'époque que la position sur l'économie numérique ca ne fait pas tout un programme.

              Ouais, et rien n'a changé ...
    • [^] # Re: Re:

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Mouais ...

      Fauderait ptet arrêter de ce limiter à un débat gauche/droite ...

      D'ailleur l'alternative libéral, une parti de droite s'oppose à cette loi, libéricide.

      Je pense que vous assistons à une couputre intergénérationnels.

      Mes 0.02 $
      • [^] # Re: Re:

        Posté par . Évalué à -1.

        > l'alternative libéral, une parti de droite

        De droite, de droite... en France, la droite, c'est ce mélange bâtard qu'on affuble du terme idiot de "libéral conservatisme" : des libéraux économiques, mais des conservateurs sociaux (terme idiot en ce qu'il n'est rien de plus qu'une contingence, que le libéralisme économique fasse partie de l'héritage qu'ils souhaitent conserver - qu'ils soient appelés des conservateurs, tout simplement).

        Or, "Alternative Libérale" est un parti libertaire : économiquement _et_ socialement...

        ... libéralisme social qui est censé être une valeur de gauche, par définition censée être plus progressiste.



        "Alternative libérale" me paraît davantage de gauche que des partis qui ne jurent que par le conservatisme social (non au P2P, non au travail le dimanche, non à la suppression des départements, ...), tout de gauche qu'ils puissent se revendiquer ('fin, économiquement, c'est pareil... faut voir comment : à part l'interventionnisme massif et à l'aveugle, ils ne proposent pas grand chose pour le long terme, ces partis-là).

        À la limite, de centre-gauche, avec le libéralisme économique, dont on peut ne retenir, en faisant preuve d'une mauvaise foi, hélas, répandue, que le caractère conservateur (un vrai conservatisme économique, ce serait de l'interventionnisme sur copinage [bon, ça, en fait, on a - certes] et de la planification [ce n'est pas parce que des régimes dits de gauche l'on pratiquée que ça en fait une économie progressiste et humaniste]).
        • [^] # Re: Re:

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je pense que ton discours n'est pas clair, en partie parce que tu projettes ces positions sur un unique axe.
          Une autre manière de voir les choses est d'ajouter un deuxième axe, on arrive à quelque chose du genre

          http://www.okcupid.com/politics
          • [^] # Re: Re:

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Un lien plus général (j'ai collé ici trop rapidement l'autre) :
            http://drgoulu.com/2007/08/24/politique-a-2-dimensions/
          • [^] # Re: Re:

            Posté par . Évalué à 2.

            Pour m'exprimer plus clairement, je ne crois pas aux "conservateurs de gauche", pas plus qu'aux "libertaires de droite"...

            ... pour moi, les uns comme les autres ne sont ni vraiment libertaires, ni vraiment de gauche - termes qui se confondent peu ou prou dans la définition que j'en ai.

            Je vois difficilement comment on peut honnêtement traiter les questions sociales et les questions économiques de manière différente, en étant conservateur pour les unes, et progressiste pour les autres... Je trouve cela complètement incohérent.



            Tu considères Staline comme de gauche ? Moi pas : conservatisme social (jusqu'à l'unicité du parti politique...), et économique (système figé et planifié).

            Tu considères Sarkozy comme libéral ? Moi pas : conservatisme social (jusqu'aux fichage des comportements "suspects" dès la maternelle...) et économique (surtout s'il faut protéger les copains du Fouquet's). Certains le considèrent comme libéral en ce qu'il défend la partie la plus riche de la population - je le considère comme conservateur, car il agit essentiellement en faveur de la conservation des avantages de ses proches (suppression de la pub à la TV publique, pour booster les finances de Bouygues, sanctions contre les internautes, pour protéger les subsides de sa courtisane transalpine et de ses autres amis "ayant-droits", ...). Très sincèrement, je ne vois aucune bienveillance désintéressée, ni envie de laisser les gens être raisonnables d'eux-même, dans sa démarche économique... il ne semble aucunement tenir à laisser les gens faire, mais plutôt à ce que ce continue à être les mêmes personnes qui aient le plus d'argent, nuance que j'estime tout sauf négligeable.
            • [^] # Re: Re:

              Posté par . Évalué à 5.

              Oué, en gros "de gauche" ça veut dire "d'accord avec moi". C'est pas un mauvais système, mais l'ennui c'est que ça limite très vite les débats de plus d'une personne.
              • [^] # Re: Re:

                Posté par . Évalué à 2.

                Hein ? J'ai dit que ma définition de la gauche, c'est le progressisme dans les libertés de l'individu, indifféremment selon qu'elles soient sociales, ou économiques, parce que je ne vois pas en quoi ça fait une différence...

                ... tu veux dire quoi, en écrivant ton "de gauche ça veut dire d'accord avec moi" ? Parce que là, je ne vois foutre où tu veux en venir !?!?
              • [^] # Re: Re:

                Posté par . Évalué à 3.

                Je voudrais pas lui donner raison mais le clivage gauche/droite ne se calque pas sur le clivage conservateur/libéraux.

                Les libéraux économiques dogmatiques tendance "alternative libérale" sont incontestablement de droite, car leur lutte contre l'interventionnisme d'état éclipse complètement le social.
                A gauche tu as les anti-libéraux sont faciles à caser. Mais au milieu, les nuances sur le dosage d'interventionnisme d'état rendent les positions nettement moins claires.

                Qui a dit UMPS ?
                • [^] # Re: Re:

                  Posté par . Évalué à 2.

                  > Je voudrais pas lui donner raison mais le clivage gauche/droite ne se calque pas sur le clivage conservateur/libéraux.

                  Tu fais bien : ce n'est pas ce que je dis...

                  Ce que je pense, c'est que [conservateurs]~=[droite], [libéraux]~=[gauche], [libéraux]!=[conservateurs] et donc [gauche]!=[droite]...

                  Et donc, je pense qu'Alternative Libérale est plus de gauche que de droite (lis leur programme... des mesures progressives sur le social, ça ne manque pas - je compte dans ces mesures le revenu social de 500€ garantis, qu'on travaille ou pas, mais aussi la libéralisation des unions, faisant du couple une affaire privée, l'arrêt de conneries comme la lutte contre les drogues récréatives, contre le P2P, ... et je ne considère pas la suppression de la fonction publique, autant que possible, comme une atteinte au social)... je pense aussi que des anti-libéraux ne sont certainement pas des gens qui œuvrent pour la liberté, et donc, sont vraissemblablement des conservateurs (après, s'ils sont libéraux au niveau social, c'est leur problème - tout le monde a le droit d'être incohérent ; mais ne me rassure pas pour autant sur leur cas, au contraire).

                  D'ailleurs, note bien le début de la partie de leur programme sur la culture : "La Culture est chose bien trop sérieuse pour la laisser aux mains d’un ministère et de directions culturelles !" [1]... tu vois, c'est ce genre de choses, que j'attends d'un parti de gauche... pas une prise de position officielle, à-la-rache, et dans la douleur, le jour même de l'ouverture (même si la mise en pause fut rapide) des débats à l'Assemblée (et après un vote complètement halluciné au Sénat).


                  > Qui a dit UMPS ?

                  Ça, oui, par contre : pas de souci, tu peux me l'attribuer, même si je ne l'ai pas dit ici. Je le pense assez fort.


                  [1] http://www.alternative-liberale.fr/index.php/index.php/progr(...)
                  • [^] # Re: Re:

                    Posté par . Évalué à 2.


                    et je ne considère pas la suppression de la fonction publique, autant que possible, comme une atteinte au social).

                    Tu as tout dit. La liberté de l'individu contre le principe de l'intêret du plus grand nombre
                    Drôle de conception du social

                    Alternative libérale ..... de gauche, Rhaaaa
                    • [^] # Re: Re:

                      Posté par . Évalué à 2.

                      C'est quoi, l'intérêt du plus grand nombre, dans le fait d'avoir une fonction publique forte ?

                      Je préfèrerais qu'il y ait un minimum de fonctionnaires, mais vraiment bien payés, et aux emplois clés, et que le maximum des autres postes soient sous-traités.

                      La fonction publique forte ? Je ne vois pas en quoi ce serait une _garantie_ d'efficacité (je suis aussi bien tombé sur des fonctionnaires très bien que sur d'autres complètement cons)... tout ce que ça garantit, c'est une mobilisation syndicale forte (emploi garanti), qui occulte et décourage le privé d'établir une syndicalisation efficace (j'ai vu pas mal de syndicalistes du privé dire qu'ils attendaient des fonctionnaires qu'ils se mobilisent "à leur place"), et de grosses dépenses, pas toujours utiles...

                      Personnellement, je suis pour un état peu présent (en nombre), mais fort et efficace là où il intervient : à cette condition, je suis tout à fait favorable à pour ainsi dire supprimer la fonction publique, à peu d'exceptions prêt... et je ne vois pas en quoi ça va "contre le principe de l'intêret du plus grand nombre", tout au contraire.
                      • [^] # Re: Re:

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Primo: Dans le débat: modèle de mise en concurrence pour la fourniture d'un service qui tend par la concentration vers l'oligopole vs le monopole d'état ou la reprise du service par la communauté( cf. gestion de l'eau), il reste toujours à démontrer que le cout pour le contribuable profite au bazar plutôt qu'à la cathédrale

                        Secundo: La vision de l'état pour les libéraux se limite au régalien.
                        Ne sois donc pas hypocrite. Par principe l'impôt est malvenu pour un libéral car il est
                        perçu comme une atteinte à la liberté de choisir ses services et non comme un effort de solidarité.
                        C'est la garantie de la dégradation, au mieux, de l'abandon, au pire, de tous les services publics avec une santé, une éducation inégalitaire.
                        Attention, je ne nie pas qu'il y ait des imperfections de l'autre coté.

                        Et je passe, sur le reste des idéaux libéraux en ces temps de crise (dérèglementation financières , mise en concurrence des états, ...)
                        Mais bon, on s'éloigne du sujet et, par expérience, je sais que ce genre de débat est chronophage et stérile.
                        Chacun reste sur ses positions

                        Je sors, donc
                  • [^] # Re: Re:

                    Posté par . Évalué à 1.


                    le revenu social de 500€ garantis, qu'on travaille ou pas,

                    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F1887.xhtml?(...)

                    50 euros d'augmentation du RMI en échange de la casse de la sécu, de la CAF, de l'hopital public, de la gratuité des écoles

                    Beau programme social, en effet !
                    • [^] # Re: Re:

                      Posté par . Évalué à 1.

                      > casse de la sécu [...] l'hopital public

                      En échange du choix de sa caisse primaire [1] (note d'ailleurs que, ayant fait une thèse, et n'ayant pas encore d'emploi, la _sécu_, je n'y ai jamais été... je suis sous régime spécial :p)... tu sais, la sécu, ce n'est pas non plus comme si c'était gratuit, hein - il y a des cotisations, quand on travaille. Et si elles sont si grosses, c'est aussi parce qu'il n'y a pas de concurrence en ce domaine.

                      Et puis, ce n'est pas comme si elle n'était pas déjà en partie privatisée, la sécu... avec tout ce qu'ils sous-traitent...

                      Quand à la sécu "minimaliste" (pour les gens n'ayant jamais côtisé, par exemple), c'est déjà le cas, hein... remboursements de lunettes, ou de dents, si tu n'as pas de mutuelle, tu es déjà très très mal. Tant que le minima de soin actuel, au moins, est défini comme ce qui doit au moins être pris en charge par les nouveaux organismes privés (et il en est question dans leur programme), ce n'est pas un abandon de la santé publique : c'est une mise en gestion (avec une surveillance assidue, j'ose espérer) avouée (par opposition à ce qui est officiel aujourd'hui, la mise en gestion étant déjà bien factuelle), dans le but de faire baisser les coûts grâce à la concurrence, sans faire baisser la qualité des soins.

                      Maintenant, ce serait à tous, y compris aux citoyens, de rester vigilants, pour ne pas que le système dégénère : certes.



                      > de la CAF, [...] de la gratuité des écoles

                      En échange [2]... d'une allocation, proportionnelle au nombre d'enfants, et directement aux parents qui choisiraient alors d'eux-même les établissements... ne fais pas non plus croire qu'ils veulent faire payer l'école sur les deniers des gens...


                      [1] http://www.alternative-liberale.fr/index.php/index.php/progr(...)
                      [2] http://www.alternative-liberale.fr/index.php/index.php/progr(...)
                      • [^] # Re: Re:

                        Posté par . Évalué à 3.


                        tu sais, la sécu, ce n'est pas non plus comme si c'était gratuit, hein - il y a des cotisations, quand on travaille. Et si elles sont si grosses, c'est aussi parce qu'il n'y a pas de concurrence en ce domaine.

                        En même temps, les cotisations profitent à l'état. L'état c'est toi et moi.
                        Alors, c'est vrai une partie du fric part dans la poche des fonctionnaires, c'est un sacré gaspi mais si on met dans la balance la part des salaires des employés mais surtout ce qui s'envole dans la poche des actionnaires, j'ai fait mon choix.
                        Quand au mythe de la sacro-sainte concurrence avec des sociétés qui en tan qu'agent économiques ne visent qu'à maximiser le profit au détriment du client, les oligopoles, avec leurs lots ententes, face à un état qui a pour mission d'assurer le meilleur service au meilleur cout ...
                        Ca ne veut pas dire qu'il n'y ait pas de reformes à entreprendre

                        En résumé, tu as des convictions sur un modèle économique jamais prouvé.
                        Bref, on tourne en rond.
                        N'en déduits pas que je suis antilibéral pour autant
                        Bonne nuit !
                      • [^] # Re: Re:

                        Posté par . Évalué à 7.

                        la sécu, ce n'est pas non plus comme si c'était gratuit, hein - il y a des cotisations, quand on travaille. Et si elles sont si grosses, c'est aussi parce qu'il n'y a pas de concurrence en ce domaine.

                        Ah ben justement, je vis dans un pays où si tu es ni vieux ni pauvre tu n'as pas le droit à la sécurité sociale publique. Il y a plein de compagnies d'assurances privées et je te garantis 1) que ce n'est pas moins cher qu'en France, voire plus même 2) que la couverture ressemble à une vaste plaisanterie avec des plafonds de dépenses (en gros si t'as un cancer qui ne guérit pas rapidement tu vas vite atteindre la limite et après c'est de ta poche) 3) si tu as une maladie pré-existante tu as toutes les chances qu'on te refuse de t'assurer sauf à des tarifs totalement prohibitifs 4) si tu as un truc grave ils font tout pour trouver une faille dans le contrat d'assurance (par exemple l'oubli d'une déclaration d'une maladie que tu as eue il y a 25 ans) pour pouvoir rompre celui-ci.En France on dépense nettement moins par habitant pour la santé et pourtant on est incomparablement mieux soignés. Il faut être pragmatique, il y a des domaines où l'État est plus efficace que le privé et inversement. Pour la santé l'État a fait ses preuves même s'il y a des problèmes à corriger, comme pour tout.
                        • [^] # Re: Re:

                          Posté par . Évalué à 4.

                          Ah j'oublais, souvent l'assurance maladie est liée à ton emploi parce que c'est moins cher et les conditions d'admission sont plus souples. Sauf que si tu perds ton travail pour une raison ou pour une autre ça veut dire que tu n'as plus d'assurance maladie. De plus c'est de toute façon trop cher pour payer ça avec les indemnités chômage. Du coup grosse baisse de revenus, famille qui n'a pas assez d'argent pour payer une assurance maladie, ils n'ont plus qu'à prier qu'il ne leur arrive rien de grave en attendant de retrouver un emploi.
        • [^] # Re: Re:

          Posté par . Évalué à 3.

          AL de gauche ? C'est une blague ? Dans leur discours, c'est le libéralisme économique qui est défendu bec et ongles, en écoutant leur discours, ils considèrent presque Sarkozy comme un gauchiste... Il y a bien un saupoudrage de deux trois mesures libérales sociales comme la dépénalisation de la drogue, mais ces mesures ne sont quasiment pas mises en avant, et la plupart de leurs militants sont totalement pour qu'on limite la circulation des étrangers, par exemple.

          AL n'est pas libertaire, mais libertarien, c'est totalement différent.
    • [^] # Re: Re:

      Posté par . Évalué à 2.

      splendide, quand je l'ai vu ce matin, je me doutais qu'il marcherait bien. Et il reste encore vendredi.
  • # mouais

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Cette loi est absurde et scandaleuse.

    Absurde, parce que plus personne ne télécharge : on regarde ou écoute en streaming .


    il raconte un peu n'importe quoi, quand même
    • [^] # Re: mouais

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      > il raconte un peu n'importe quoi, quand même
      non ... on ne peut pas nier leur succès à YouTube et consorts ...
      • [^] # Re: mouais

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Ca reste du téléchargement ;)
        D'ailleurs c'est encore plus simple d'avoir accès à des vidéos grâce à cela...
        • [^] # Re: mouais

          Posté par . Évalué à 1.

          enfin oui et non, d'apres les statistiques de youtube le temps moyen de visualisation est de ... 3 minutes et 50 secondes.

          bon il y en a peut etre qui regarde des films mais c'est loin d'etre la majorité
    • [^] # Re: mouais

      Posté par . Évalué à -2.

      Je ne sais pas cmt prendre ton commentaire : si tu voulais dire qu'il y a encore une majorité qui préfère les fichiers divx sur p2p au streaming ou si tu voulais simplement enculer les mouches parce qu'avec le streaming on dl qd même. Je vais prendre la première hypothèse.

      J'ai pensé comme toi au début. Mais je constate de mon côté des changements en termes de "consommation illégale d'oeuvres protégées". Il y a encore deux ans, Attali aurait été complètement dans le faux.

      Ça fait à peu près un an que je remarque que les habitudes ont changé. Pour le volet légal, la vod connaît un essor certain. Pour le reste, le streaming connaît aussi un certain succès. Dans mon entourage, je constate que le téléchargement par p2p est de moins en moins répandu. Les gens en ont plein le dos des films de 700 mo et des séries qui prennent deux dvd monocouches. Ils ne gravent pas et leurs supports externes ne suffisent pas (en plus, en ce qui concerne les utilisateurs vraiment lambda, ils n'ont aps forcément bcp de place sur leur dd de 80 gigas déjà bien plein de mp3 universal).
      Autrement dit, s'ils téléchargent, c'est pour tôt ou tard dans la plus grande partie des cas effacer ce qu'ils ont téléchargé. On comprend alors pourquoi le streaming peut paraître plus intéressant. Ça le devient encore plus quand ils n'ont pas trop envie de se casser la tête avec un logiciel de p2p. Il leur suffit de trouver les bons sites pour trouver les streamings.
      Après, c'est évident que ce n'est pas ceux qui apprécient un minimum de qualité qui vont préférer le streaming vu que c'est plus proche du divx 3.1 que de xvid.

      Toussa pour dire que c'est une pratique de plus en plus répandue. Il a quand même tort parce que le p2p sera toujours le meilleur moyen et qu'il permet d'avoir une qualité que le streaming ne peut apporter. Mais le p2p connaît quand même un net retrait par rapport au streaming dans le constat que je fais au quotidien (les sujets vont de l'adolescence à environ trente ans, je pense que c'est moins répandu chez les gens plus vieux comme toi /o\ ).
  • # Ou peut on telecharger gratuitement ...

    Posté par . Évalué à 5.

    Le debat de cet apres midi a l assemble ?
  • # D'après Attali, ce sera voté !

    Posté par . Évalué à 1.

    Cette loi sera sans doute votée, parce qu’elle est le pitoyable résultat d’une connivence passagère entre des hommes politiques, de gauche comme de droite, toujours soucieux de s’attirer les bonnes grâces d’artistes vieillissants et des chefs d’entreprises bien contents de protéger leurs profits sans rien changer à leurs habitudes.

    Cela échouera, naturellement. Pour le plus grand ridicule de tous.


    Malheureusement, dans tout cela, les majors perdront et notre régime démocratique aussi :-(
  • # nra

    Posté par . Évalué à 2.

    National Rifle Association
    If guns are outlaw, only outlaw will have guns

    j' ai toujours apprécié le triple degrés de cette phrase.
    elle risque de s appliquer à nous aussi, bientôt -> de toute façons si cette saleté de texte passe, il va falloir faire un mouvement général de téléchargements illégaux. ils veulent pas du "class actions" ? et ben ils vont quant l' avoir... Moi qui n' ai rien télécharger d' illégal (même pas un seul mp3 !!) depuis plus de 5 ans, je fais déjà chauffer la mule et freenet.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.