Journal La RATP veux faire taire incidents-ratp.com

Posté par . Licence CC by-sa
45
21
fév.
2011

La RATP vient d'envoyer une charmante lettre à un développeur qui voulait créer un site communautaire pour enregistrer et diffuser les problèmes de transport. Si sa seule faute apparente est l'usage du sigle RATP dans son nom de domaine, les avocats en trouvent d'autres ! Ils veulent: _

* Transférer le nom de domaine incidents-ratp.com gratuitement au profit de la RATP ;
* Arrêter tout travail sur ce projet, sous le prétexte qu’il serait “une activité préjudiciable à la RATP” ;
* M’engager par écrit à … ne pas spolier la RATP ?!_

http://www.ctaalerts.com/ existe pour la ville de Chicago. Certain accuse la RATP de vouloir protéger le business de leur propre application mobile (payante http://appiculture.fabernovel.com/RATP/?page_id=285 )

le site

le blog de l'auteur

vu sur

  • # Cybersquatting confirmé

    Posté par . Évalué à 6.

    On sent bien la bonne volonté du créateur du site. Néanmoins, c'est effectivement un cas caractérisé de cybersquatting, avec usage de la marque et tout et tout.

    Pourquoi avoir ne pas avoir nommé (et ne pas renommer) son site "incidents-transports-parisiens.org" ou un truc du genre ?

    • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

      Posté par . Évalué à 6.

      Sachant que le juge est rarement pour le squatteur, en dernière date l'affaire sncf-usa.com : http://www.01net.com/editorial/523364/un-particulier-condamne-pour-avoir-utilise-sncfusa-com/

      • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

        Posté par . Évalué à 7.

        A lire l'article, sncfusa.com alors qu'il existe un sncf-usa.com, et visiblement une volonté de tromper. Selon l'article, le jugement reproche quand même :

        un texte portant sur le train à grande vitesse aux Etats-Unis, puis des offres proposant au public des voyages dégriffés en lui permettant de cliquer sur des liens intitulés Billets d’avion USA, Billets train, Voyages dernière minute, etc.

        Pour incidents-ratp.com, même si le sigle ratp apparait dans le nom du site, je n'ai pas vu d'utilisation du logo, ou autre. Donc bon, a mon sens, un bon affichage sur le site que celui-ci n'est pas affilié à la ratp ou autre devrait suffire.

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à 7.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

        Posté par . Évalué à 4.

        Pourquoi se limiter a Paris? genre incidentsmetro.com ?

        • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

          Posté par . Évalué à 4.

          y'a pas que le métro dans les grandes villes. Y'a aussi le TER, le TRAM. Et chaque ville dispose de son prestataire. C'est Tisseo à Toulouse.

          L'application se devrait d'être généralisée et pourquoi pas de passer une convention (pour la forme) avec les sociétés.

          • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

            Posté par . Évalué à 3.

            en fait je suis mitigé sur mutualise l'ensemble des incidents sur un seul site; le but de ce type de site est de chopper rapidement une info; si y a une pléthore de rapport d'incident on va plus pouvoir trouver ce qu'on cherche ^.

            Une solution serait de lire le site demandé (paris.incident-transport.org pour les incidents localisé a paris, ou paris.banlieue.incident-transport.org pour paris et sa banlieue. Y'aurait même moyen faire un truc plus précis en réclamant un identifiant de ligne sigle.id-ligne... genre ratp.95.incident-transport.org

            Ça aurait l'intérêt de pouvoir se bookmarker sans problème et même d'être facile à taper sur téléphone portable :)

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

        Posté par . Évalué à 2.

        parce qu'on parle de la RATP et pas des transports parisiens

        A ton avis, que signifient le T et le P de RATP ?

    • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

      Posté par . Évalué à 10.

      un cas caractérisé de cybersquatting

      Ha bon ? À mes yeux, ce n'est nullement le cas :

      Action qui consiste à enregistrer un nom de domaine de façon abusive : le nom enregistré correspond à une marque notoire, une société reconnue... sur laquelle le déposant n'a aucun droit. Les buts de ces enregistrements frauduleux sont de plusieurs ordres :

      • revendre ou marchander le nom de domaine auprès de la marque ou de la société légitime ;
      • bloquer l'accès au nom à la marque ou à la société légitime ;
      • nuire à l'image de la marque ou de la société légitime en associant par exemple au nom de domaine un site web pornographique ;
      • profiter de la notoriété pour drainer du trafic sur le site web utilisant le nom de domaine.

      [http://www.afnic.fr/doc/lexique/c]

      Comme tu le dis toi-même, << on sent bien la bonne volonté du créateur du site >>, dont l'objet est de partager des informations sur les parturbations du réseau de la RATP. Le nom du domaine est par conséquent en parfaite adéquation avec l'objet du site et il faudra aux avocats de la RATP se lever de bonne heure pour trouver le caractère intentionnel du supposé délit : il n'y a clairement aucune volonté de nuire.

      En fait, la RATP prétend qu'on ne peut mentionner ce sigle sans son accord préalable sous prétexte qu'il s'agit d'une marque. C'est clairement une atteinte à la liberté d'expression. RATP, la marque dont on ne doit pas dire le nom.

      La RATP a évidemment conscience de ce mensonge aussi gros qu'elle : alors qu'elle affirme que la mention de RATP dans un nom de domaine est << répréhensible par la loi française et les conventions internationales >>, elle exige de l'usager du nom de domaine qu'il s'engage << par écrit, à ne jamais réserver de nom de domaine reproduisant ou imitant un élément sur lequel la RATP détiendrait des droits de Propriété Intellectuelle >>.

      La RATP demande au type de signer un papier comme quoi il s'engagerait à respecter ce qu'elle lui présente comme étant la Loi, c'est dire s'ils ont confiance en la véracité de leurs accusations.

      • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

        Posté par . Évalué à 7.

        D'ailleurs, la lettre évoque une méthode précise de cybersquatting : le typosquatting. Je donne sa définition, à nouveau extraite du site de l'afnic :

        Action qui consiste à enregistrer un nom de domaine très proche d'un nom de domaine généralement fort connu. Les variantes s'appuient sur des fautes de frappe ou d'orthographe. Exemples : wwwafnic.fr ou afinc.fr Cette pratique abusive, assimilée à du cybersquatting, vise à capter le trafic du site notoire en tablant sur les erreurs de frappe que peuvent commettre les internautes.

        À moins que la RATP n'exploitait déjà une adresse quasi-identique à [www.incidents-ratp.com], ça ne tient pas la route du tout.

        • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Un mec avec des gros doigts tout tordus, et qui est habitué à emacs, peut très bien faire une faute de frappe de ce genre.

          • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

            Posté par . Évalué à 3.

            oui mais dans emacs il y ctrl-t qui permet de corriger rapidement ce type de typos ^^

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

        • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

          Posté par . Évalué à 2.

          tout le monde sait que dans http://incidents-ratp.com RATP c'est l'acronyme de Rentre Avec Tes Pieds.

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

        Posté par . Évalué à 1.

        La RATP demande au type de signer un papier comme quoi il s'engagerait à respecter ce qu'elle lui présente comme étant la Loi, c'est dire s'ils ont confiance en la véracité de leurs accusations.

        C'est un peu manichéen ton discours. Avec le papier signé du gars, ils peuvent surtout établir, en cas de nouveau litige, l'intention de nuire, ce qui est crucial dans une affaire de ce type. Ca ne veut absolument pas dire qu'ils n'ont pas confiance en leur interprétation de la loi.

        Et pour reprendre ta citation, je ne vois absolument pas en quoi le site ne rentre pas dans les conditions :

        • il a enregistré un site dans le nom correspond à une marque notoire sur laquelle il n'a aucun droit
        • il profite de la notoriété pour drainer du trafic sur le site web utilisant le nom de domaine (il n'est pas précisé qu'on doit en tirer du profit)
        • il nuit à l'image de la marque ou de la société (ben oui, présenter les incidents c'est pas vraiment positif - ça me paraissait à peu près clair)
        • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

          Posté par . Évalué à 5.

          il a enregistré un site dans le nom correspond à une marque notoire sur laquelle il n'a aucun droit

          Ah non, le nom ne correspond pas, le nom contient. Implication n'est pas équivalence!

          il profite de la notoriété pour drainer du trafic sur le site web utilisant le nom de domaine (il n'est pas précisé qu'on doit en tirer du profit)

          Ah, et de quelle façon ? Tu veux dire que si RATP est 5 fois plus connus que maintenant, et sans aucun incidents, le domaine aura 5 fois plus de visites ? Et si RATP est 5 fois moins connus que maintenant mais avec 2 fois plus d'incidents que maintenant, le site aura 5 fois moins de visites ? J'y crois pas trop.

          il nuit à l'image de la marque ou de la société (ben oui, présenter les incidents c'est pas vraiment positif - ça me paraissait à peu près clair)

          Oula on se calme. Présenter la réalité ce n'est pas avoir la volontée de nuire hein. Si une société exploite des enfants dans des pays du tiers monde, il faut surtout pas en parler parce que ça "nuit à l'image de la marque" ? Bien sur que si!

          • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            Le droit des marques...tout simplement.

            La question n'est pas celle du cybersquatting (qui n'existe pas en tant que tel en droit français) mais celui de la contrefaçon d'une marque déposée.

            La RATP expose qu'elle est titulaire d'une marque commerciale RATP et que le site incidents-ratp.com reprend cette marque, et que ce comportement est de nature a créer une confusion dans l'esprit d'un visiteur.

            Ben oui la confusion est possible et ben oui de ce simple fait le nom de domaine expose son propriétaire a des problèmes qu'il serait prudent d'éviter et ce sur un plan civil (action en dommages et intérêts) voir pénal (la contrefaçon est un délit pénal).

            Cela ne signifie pas que l'activité de ce site soit illégale, je la trouve au contraire tout à fait utile, cependant elle ne peut pas être poursuivie sous ce nom ou tout autre nom la liant à la RATP.

            Voilou

            • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

              Posté par . Évalué à 3.

              je suis d'accord, le problème étant l'amalgame fait par la RATP entre la récuperation du nom de domaine, que je comprends, et la destruction pure et simple du service.

            • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

              Posté par . Évalué à 2.

              Je ne suis pas expert juridique loin de là, mais le raisonnement que tu cite à deux faiblesses :

              • La RATP expose [...] . Donc on a une personne qui veut reprendre le domaine, ils vont pas dire que tout est parfait, même si ça l'est. Bref celui qui décide que c'est de nature à créer une confusion est une des parties prenantes de l'affaire, donc son opinion demande un minimum de recul

              • Saur erreur de ma part, le droit des marques doit être évoqués avec certaines contraintes. Par exemple une boite de chocolat ne peut pas porter plainte contre une boite de désherbant sous prétexte qu'elle utilise sa marque : les domaines sont suffisamment différentes pour qu'ils n'y ait pas de confusion dans la tête du consommateur.

              Bref, je ne dis pas qu'ils ont pas des raisons, mais ce n'est pas non plus forcément "si clair" que ça, et donc on ne peut pas forcément décider, en se basant sur la bonne foi d'uniquement une des parties, que ce nom de domaine ne doit pas être utilisé.

              Pour finir, je dirais que je suis un peu comme ogirardot , je peux comprendre que la RATP n'ait pas envie de voir son nom sur ce site, mais il y a une façon de faire normalement, qui n'est pas celle qu'ils ont choisis.

              J'ajouterais que les demandes de ratp semblent quand même un peu abusives, surtout le fait de vouloir posséder l'enregistrement dns gratuitement, alors que ce n'est pas gratuit à posséder, et qu'ils n'ont montré aucune volontée d'utilisation du site web (normalement requis dans les procédures de cybersquatting).

              Une simple demande de changer de nom, et de ne pas utiliser ce nom de domaine aurait suffit amha.

              • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                Bon je vais faire court, tant pis pour les nuances: -Si tu penses que la RATP n'est pas titulaire de sa propre marque commerciale la conversation risque de ne pas avancer beaucoup. Alors disons sous réserve que RATP soit bien propriétaire de la marque RATP.

                -Le site incidents-ratp.com ne parle pas de football de littérature ou de cuisine mais des incidents de trafic RATP.

                -Utiliser ratp dans le nom de domaine peut laisser entendre pour n'importe quel abruti qui ne lit pas linuxfr qu'il est sur un site officiel de la RATP à l'instar de, par exemple, voyages-sncf.com pour la sncf.

                Voilou

                Un conseil à l'auteur du site s'il me lit: laisser tomber et reprendre son idée avec un nouveau nom de domaine.

                • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

                  Posté par . Évalué à 3.

                  -Le site incidents-ratp.com ne parle pas de football de littérature ou de cuisine mais des incidents de trafic RATP.

                  C'est ce que je disais plus haut. Le nom de domaine correspond à l'objet du site, ce qui est reproché, in fine, c'est de parler de la RATP autrement que pour lui cirer les pompes.

                  Utiliser ratp dans le nom de domaine peut laisser entendre pour n'importe quel abruti qui ne lit pas linuxfr qu'il est sur un site officiel de la RATP à l'instar de, par exemple, voyages-sncf.com pour la sncf.

                  À l'instar de linuxfr.org aussi, sur lequel on parle de Linux. Ballot, hein ? frandroid.com, omgubuntu.co.uk... On peut en trouver plein d'autres. Le droit des marques c'est pas (encore) interdire les gens d'en parler. J'ai lu que le site incidents-ratp.com entrait en concurrence avec une application payante diffusée par la RATP, c'est peut-être qu'on l'empêche d'avoir un monopole sur l'information qui emmerde la RATP...

                  Un conseil à l'auteur du site s'il me lit: laisser tomber et reprendre son idée avec un nouveau nom de domaine.

                  Mais bien sûr. Il pourrait l'appeler incidents-sur-un-reseau-de-transports-en-commun-dont-on-ne-doit-pas-dire-le-nom.com mais j'suis pas sûr que ça aide grand monde.

                  Puisque visiblement tu n'as pas lu le courier :

                  Vous cessez l'exploitation de votre site qui constitue une activité préjudiciable pour la RATP

                  [http://www.readtfb.net/wp-content/uploads/2011/02/Lettre-RATP-Part-2-2.jpg]

                  En satisfaisant à l'une des exigences de la RATP, il reconnaîtrait des torts qu'il n'a pas, àmha. Donner son nom de domaine et continuer le site comme tu le préconises serait une très très grosse erreur.

                  • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

                    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                    Puisque visiblement tu es lent je détaille ma réponse: RATP peut tout à fait chercher des poux dans la tête de l'auteur du site en raison d'un choix de nom de domaine qui constitue une utilisation abusive de la marque. Sur ce point la lettre est indiscutable, sauf à vouloir troller en proposant à un auteur, peut_être de bonne foi, de prendre des coups à ta place. La seconde partie de la lettre est discutable et d'ailleurs l'avocat effectue une sorte de glissement sémantique en demandant d'arrêter l'exploitation du site, ce qui se comprend amha comme le site avec ce nom de domaine. En revanche il ne peut pas interdire le principe même du site sous quelque forme que ce soit. Il ne faut pas avoir un esprit binaire pour suivre.

                  • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Mais bien sûr. Il pourrait l'appeler incidents-sur-un-reseau-de-transports-en-commun-dont-on-ne-doit-pas-dire-le-nom.com mais j'suis pas sûr que ça aide grand monde.

                    • erra-tp.com ?
                    • erratépé.com ?
                    • ai-raté-pé.com ?
                • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Justement on en débattait avec ma douce (qui a aussi un DEUG de droit, donc je suis pas forcément de taille) : Je soutiens que s'il garde la propriété de son nom de domaine (en redirigeant ce nom de domaine vers aucune IP, ce qui fera comme si le domaine n'existe pas), le juge ne peut pas l'emmerder. Elle soutient que non, il lui faut donner à la RATP le nom de domaine, sous prétexte que le juge pourra considérer qu'il pourrait réactiver le nom de domaine n'importe quand.

                  Qui a raison ?

                  « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

                  • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

                    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                    Si tu ne veux pas dormir sur la béquille, c'est elle qui a raison.

                  • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

                    Posté par . Évalué à 5.

                    aucune idée, mais le plus simple c'est que l'utilisateur "annule" son domaine, et que la RATP le rachete au registrar, qui est un tiers indépendant de l'affaire. Ou que RATP rachete le domaine au tarif normal pratiqué (12€/an ou 16€/an je sais pas) par un registrar indépendant au prorata.

                    Bref, quand on veut une solution à l'amiable, on peut trouver.... Quand on veut une solution...

                    Et ce que j'essayis de dire, c'est que j'ai furieusement RATP veut juste se faire justice soi même, en volant littéralement le domaine sous des pseudos prétextes légaux.

                    • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

                      Posté par . Évalué à -1.

                      D'un autre cote, s'ils avaient porte plainte direct (et donc pas essaye de "se faire justice eux meme"), t'aurais probablement hurle a l'oppression du petit gentil par la mechante machine judiciaire, qu'il a pas les moyens de payer un avocat, c'est pas normal que les grosses boites puissent ainsi emmerder les petits.

                      If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

                  Posté par . Évalué à 2.

                  tant pis pour les nuance comme tu dis ... Déjà j'aimerais savoir comment tu arrives à cette supposition (rocambolesque) de ma pensée.

                  Je veux dire, où ais je dis que je pensais que la RATP n'avait pas comme marque RATP ?

                  Tu sors un truc de vérité générale, et je te dis "c'est sans doute pas tout à fait vrai sur au moins deux points" (le mot que j'ai utilisé c'était faiblesse , pas epic fail).

                  Et de là tu arrives à en déduire je sais pas trop quoi, mais certainement pas ce que j'ai dit/voulu dire.

                  Ensuite pour ton conseile, comme d'hab on voit l'attitude de la "justice" (1°) pas du justiciable, 2°) les guillemets ne sont pas de trops) qui est de plier au plus fort, parce que le plus fort il a plus de sous itou. Mais, plus gênant: que tout le monde trouve ça normal.

                  Du point de vue de la partie défenderesse, je peux comprendre tout à fait qu'il dise cela car ca coute en temps, argent, stress. Mais que nous, tiers à l'affaire et donc ne risquons rien, que l'on cautionne ce genre de "legal bullying", non désolé je n'arrive pas à comprendre. Encore une fois ce n'est pas sur l'aspect "RATP c'est leur marque", c'est sur l'ensemble de leur demande (demande de transfert a titre gratuit, dois leur faire des p*pes (s'engager sur l'avenir sur une hypothétique PI non clairement défini), etc...)

                  Alors je peux comprendre que mon commentaire ne soit pas parfait, mais dans mon commentaire il y avait deux parties. Et lire la deuxieme partie t'aurais sans doute aidé à mieux comprendre ma pensée, plutot que de l'inventer. En tout cas je me plait à l'imaginer

              • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Par exemple une boite de chocolat ne peut pas porter plainte contre une boite de désherbant sous prétexte qu'elle utilise sa marque : les domaines sont suffisamment différentes pour qu'ils n'y ait pas de confusion dans la tête du consommateur.

                Tu iras dire ça à Milka ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Milka_contre_Kraft_Foods

                • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

                  Posté par . Évalué à 6.

                  j'eux pensais à l'histoire de milka.

                  Toutefois, à la décharge de karft food, ils lui ont proposé de prendre à leur charge le cout d'un nouveau domaine "milkacouture" ou "couturemilka" (je ne me souviens plus trop).

                  Donc déjà ils ne sont pas contre le fait d'avoir leur nom dans le nom de domaine. Alors que la RATP, si.

                  La RATP n'offre aucune compensation non plus (nouveau nom de domaine, itou).

                  • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

                    Posté par . Évalué à 2.

                    j'eus pensé, toussa

                    pfuu être malade ca aide pas à troller /o\

                    Bon désolé pour les gens qui me lisent : il semblerait qu'en fautes et oubli de mots je me sois surpassé ces derniers temps.

                    Je vais me coucher, je pense que ça vaut mieux pour tout le monde.

    • [^] # Re: Cybersquatting confirmé

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      ou rentre-avec-tes-pieds.fr ?

  • # Alerter les élus.

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Bonjour,

    Je pense qu'il faut que tu prenne rapidement contact avec un élu. Tu devrais également donner un cadre légal a ton site (association ...).

    • [^] # Re: Alerter les élus.

      Posté par . Évalué à 3.

      Je ne suis que rapporteur de la news :)

      "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Alerter les élus.

      Posté par . Évalué à 1.

      J'y avais pas encore pensé, une idée d'élu qui pourrait "comprendre de quoi on parle" ?

      Olivier.

      • [^] # Re: Alerter les élus.

        Posté par . Évalué à -2.

        L'élu !

        • [^] # Re: Alerter les élus.

          Posté par . Évalué à 4.

          si je l'attends lui, il me faudra plus que des pilules bleues et rouges, mais merci pour l'idée

        • [^] # Re: Alerter les élus.

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          argh, les images dans les commentaires c'est pas une si bonne idée que ça.

          Il existe deux catégories de gens : ceux qui divisent les gens en deux catégories et les autres.

          • [^] # Re: Alerter les élus.

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Oui, c'est difficile de glander discrètement au boulot maintenant que mon écran droite ressemble à une partouze préhistorique géante.

            DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

  • # L'idée

    Posté par . Évalué à 4.

    L'idée est très bonne. Il pourrait être interessant d'ajouter le suivi de réclamation.En fait grace à un site comme celui ci on pourrait repertorier tout les incidents et classer les incidents recurrents. Par exemple la qualité de service des bus en banlieue laisse franchement à desirer. Il peut y avoir 3 bus d'affilé qui disparaissent de la circulation sans explication aucune...

    Pour finir je suis d'accord avec les commentaires pourquoi se limiter à la ratp, il y a tellement d'incident avec le TER...

    • [^] # Re: L'idée

      Posté par . Évalué à 9.

      Pour finir je suis d'accord avec les commentaires pourquoi se limiter à la ratp, il y a tellement d'incident avec le TER...

      Le problème si on reproduit le concept avec les TER, c'est de tenir la charge ^^

    • [^] # Re: L'idée

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Il peut y avoir 3 bus d'affilé qui disparaissent de la circulation sans explication aucune...

      Spoiler: ces trois bus ont fini sur une île qui se déplace dans le temps.

      • [^] # Re: L'idée

        Posté par . Évalué à 3.

        en fait ils ont du rentrer en collision avec une cabine téléphonique bleue apparu de nulle part.

        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

  • # AH oui, quand même...

    Posté par . Évalué à 7.

    Il doit arreter l'activité même s'il change le nom...Il est interdit de divulguer des informations, même publiques nuisible à la notoriété de la rapt... Je suis surpris...Donc l'idée d'informer les gens sur les horraires non respectés que j'ai cité plus haut serait illegal... Où va le monde? D'autant que l'auteur du site cherche à multiplier les sources d'information...

  • # Domaine

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Le nom de domaine "rentre-avec-tes-pieds.com" est disponible. Un début de solution ?

    • [^] # Re: Domaine

      Posté par . Évalué à 2.

      La RATP fait une proposition, elle ne dit pas ce qui est illégal ou pas, elle dit juste que si l'actuel éditeur du site transfert le nom de domaine et s'engage à ne plus opérer ce site et à ne plus utiliser les marques de la RATP, elle ne le poursuivra pas en justice.

      Elle ne dit pas que s'il transfert le nom de domaine et ne s'engage à rien d'autre elle le poursuivra en justice, et moins encore qu'elle gagnerait un procès...

      Je pense que "rendez-moi le nom de domaine avant que je ne vous traine en justice car je suis propriétaire de la marque" est une menace sérieuse et crédible, mais que le reste est de l'intimidation.

      Mais je ne suis pas avocat...

  • # à la Coyote?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Très bonne idée, mais pourquoi effectivement faire un site plus communautaire, annoncer chaque jour son retard, ses incidents.. (après je vois bien les petits malins qui vont également demander d'être notifiés par la présence de contrôleurs...)

  • # contrôleurs

    Posté par . Évalué à -1.

    Il faudrait ajouter la possibilité de dire lorsqu'on croise des contrôleurs aussi. Ça pourrait être très pratique.

  • # ...

    Posté par . Évalué à 3.

    Un truc marrant que je souhaiterais faire, mais je sais pas si je trouverais le temps :

    • a partir des horaires en temps reel donnée sur le site de la ratp (prochain train a une station), sur une ligne en prenant quelques stations clef, récupérer l'horaire réel de départ de chaque train
    • faire des stats avec l'horaire officiel. Genre en heure de pointe x% de train sont plus de 5% de retard.
    • analyser les décisions de régulation des trains.
    • faire une appli qui rejout le traffic de la journée.
    • [...]

    Pour le rer, la récupération des donnée ne pose pas de pb. Par contre ce qui est chiant c'est que les trains ne sont pas numérotés (On a juste la mission). Du coup à moins de poller en permanence le site de la ratp, il faut trouver un algo malin qui identifie les trains, retrouve le train dans les horaires d'une station et détecte les trains qui se double, les trains supprimé, les trains qui prenne du retard, ...

    Pour le metro ça doit être pire, c'est tous la même mission, par contre il ne se double pas.

    • [^] # Re: ...

      Posté par . Évalué à 1.

      Les horaires des trains sont fixé tous les 6 mois, il y a des dépliants avec tous les horaires.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: ...

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est quoi le rapport avec la choucroute ?

        • [^] # Re: ...

          Posté par . Évalué à 2.

          Attraper l'horaire officiel pour tes statistiques, pas besoin de "pooler" le site web.

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: ...

            Posté par . Évalué à 4.

            "Poller" plutôt, non ?

            Quitte à utiliser un anglicisme, autant utiliser le bon.
            Polling et Pooling existent et n'ont pas le même sens.
            (Je me permets de le relever, car je vois fréquemment cette erreur dans des docs.)

  • # Paris-wifi ... souvenirs

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Bonsoir,

    si tu ne connais pas ce qui est arrivé au site paris-wifi.fr, tu vas être salement surpris.

    Si tu penses qu'un élu ferait changer quelque chose (cela t'a été proposé), n'y pense même pas.

    La seule solution, c'est que tu laisses tomber le projet avec ce nom de domaine.

    Trouve autre chose concernant le site, un autre sujet, qui n'aurait rien à voir avec la RATP, et peut être que ça s'arrêtera là.

    Ton projet est intéressant, pourquoi ne pas l'étendre aux transports, à tous les transports, une sorte de réseau social pour les transports... mais pas avec ce domaine.

    Ah oui, le transfert de propriété d'un nom de domaine c'est toujours payant, alors si tu proposes de le céder, fais-le avec remboursement des frais fixes (ça doit être de l'ordre de 50€, à vérifier selon les prestataires).

    Ce serait une bonne idée si la RATP reprenait l'idée... sérieusement.

    Bon courage, G

  • # Une affaire analogue en cours avec SOS-HADOPI

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Domaines SOS-Hadopi et incidents-ratp.com : même combat ?

    Lire l'article sur Free.fr : Marque Hadopi : quels risques pour le domaine SOS-Hadopi ?

    Une ressemblance frappante !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.