Journal Samba : de la 3G gratuite, contre de la pub à regarder, et des cookies.

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
6
11
juil.
2012

A l'heure où martin Bouygues écrit aux députés pour qu'Orange ne renouvelle pas son accord d'itinérance avec Free
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202165881667-martin-bouygues-ecrit-aux-deputes-pour-qu-ils-incitent-free-a-investir-342696.php
chez nos amis anglais, quelqu'un propose de la 3G gratuite, à condition de regarder des pubs.
Il faut regarder 2 minutes 30 secondes de pubs par jour et vous obtenez 517 M de 3G
Pas de porno, ni de contenus protégés.

Quelques liens
http://www.bbc.com/news/technology-18693200

http://www.ubergizmo.com/2012/07/samba-brings-ad-supported-3g-data-uk/

http://crave.cnet.co.uk/mobiles/free-3g-data-if-you-watch-ads-from-new-network-samba-50008511/

  • # Application

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    On peut même imaginer une application qui ferait ça toute seule.
    Il doit bien y avoir moyen.

    • [^] # Re: Application

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Le téléphone pourrait afficher en permanence une publicité dans le bas de l'écran…

      Plus cyniquement, j'imagine une application qui télécharge automatiquement des spot publicitaire en fullHD non compressée, comme ça le forfait est grillé par la pub !

      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

      • [^] # Re: Application

        Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 11/07/12 à 09:03.

        Le téléphone pourrait afficher en permanence une publicité dans le bas de l'écran…

        Souvenirs souvenirs…

        des spot publicitaire en fullHD non compressée

        Pour info, ça fait 1920*1080*3*25 = 173 Mo/seconde. Même la fibre (résidentielle) ne le permet pas :), tu vas un peu haut.

        • [^] # Re: Application

          Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 11/07/12 à 09:11.

          Oui, l'idée était juste de compter comme consommation le téléchargement de la publicité, au risque de griller le quota. C'était juste ironique sans prétention de réalisme. Cela dit, rien n'oblige au streaming, mais là c'est la mémoire du téléphone qui ne suivra pas nécessairement.
          J'ai exagéré pour que ça puisse griller le quota avant même de s'en servir, mais on peut tout de même imaginer que le téléchargement des-dites publicités ne seront pas compté en dehors du quota, ça simplifie tellement la gestion pour l'opérateur… :)

          ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

        • [^] # Re: Application

          Posté par . Évalué à 6.

          Et encore, t'as oublié le son, la 3D, et les effets spéciaux vibrants…

          -----------> [ ]

  • # La pub n'est qu'un intermédiaire

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 11/07/12 à 08:45.

    Donc quelque part au bout de la chaine, un/des produits deviennent inutilement plus chers…
    La publicité en elle-même n'est pas créatrice de valeur. La seule valeur de la publicité est de provoquer une autre création de valeur quelque part ailleurs (le produit acheté), cette valeur créée n'est pas celle de la publicité. Si on se met à vendre/acheter de la pub en échange d'un produit/service, c'est donner à cette publicité une valeur qu'elle n'a pas.

    Et pour moi qui ne regarde pas la tv et qui filtre bien le net à coup d'adblock etc. 2min30 c'est déjà trop.

    Notre monde est vraiment malade… il ne regarde que la valeur monétaire sans avoir de vision plus générale.
    Qu'est ce que signifie cette valeur monétaire, a-t'elle un sens ? Puis-je échanger avec un maraîcher un dvd de publicité contre un cageot de carotte ?

    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

    • [^] # Re: La pub n'est qu'un intermédiaire

      Posté par . Évalué à 10.

      je ne trouve pas non plus que c'est une avancée…

      en revanche, si c'était google qui était maraîcher, il te donnerait un cageot de carotte, à la condition que tu prennes avec un dvd de pub gratuite, et un rouleau de PQ qui analyserait tes selles et renverrait l'analyse à leurs serveurs pour étudier l'action des carottes sur ta digestion.

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: La pub n'est qu'un intermédiaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Qu’est ce que tu appels de la création de valeur ? La monnaie à la valeur qu’on lui accorde. Si dans une mallette de billets de 500€ on ne voit qu’un tas de bout de papier non-comestible, on ne l’échangera certainement pas contre le délicieux ragoût que l’on vient de préparer.

      La publicité assurément suscite de l’intérêt pour la détention d’objets matériels. Elle modifie l’interprétation par laquelle les personnes se représentent la valeur de ces objets.

    • [^] # Temps de cerveau disponible

      Posté par . Évalué à 4.

      On ne donne pas de valeur à la pub, c'est même plutôt l'inverse.
      Si je reprend ton exemple du maraîcher, ça serais lui qui te fait de la pub pour un nouvelle sauce qui fait fondre les graisse et augmenter ton QI (ou l'inverse).

      Et pour t'être laissé faire à cette torture il te donne une demi carotte défraichie pour essayer cette sauce ;-)

    • [^] # Re: La pub n'est qu'un intermédiaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 11/07/12 à 10:07.

      C'est plutôt que le budget marketing existant de Coca Cola qui était dirigé vers la TV va maintenant être dirigé vers ton smartphone. Au passage, ils payent tes communications puisque tu regarde leurs pubs.

      Je pense que l'intérêt pour les entreprises est que les gens qui choisissent ce genre de "forfait" sont moins dérangés par la pub que d'autres et vont donc plus les regarder et plus acheter, etc… Y'a aussi des chances que ça soit plutôt des jeunes 2.0. Bref, c'est un ciblage un peu plus fin que la TV.

      Mais globalement ça ne chance pas grand chose. Quand tu regardes la TV privée avec ton antenne parabolique, c'est aussi Coca Cola qui paye tes émissions.

      Je parie que la prochaine étape c'est d'analyser le contenu des conversations et d'introduire des pubs ciblés au beau milieu.

      • [^] # Re: La pub n'est qu'un intermédiaire

        Posté par . Évalué à 0.

        Je parie que la prochaine étape c'est d'analyser le contenu des conversations et d'introduire des pubs ciblés au beau milieu.

        Avec siri peut être, sachant que les donnée sont analysé chez apple a moins que ce soit déjà le cas.

    • [^] # Re: La pub n'est qu'un intermédiaire

      Posté par . Évalué à 1.

      c'est donner à cette publicité une valeur qu'elle n'a pas

      Faux. Cette publicité a une valeur, c'est celle que l'annonceur a payée.
      Cette valeur est ensuite répartie dans la chaîne de création de cette publicité, et de fait réinjectée dans l'économie.

      Donc elle ne créé pas la valeur, elle la déplace depuis un endroit où elle ne sert quasiment à rien (le compte des annonceurs / des actionnaires) vers le cycle classique de la monnaie. C'est une sorte de dé-thésaurisation en somme, et ça serait dommage de mépriser ce processus.

  • # Re: Journal— Samba : de la 3G gratuite, contre de la pub àregarder, et des cookies.

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Pas de porno, ni de contenus protégés.

    Qu'est ce que du contenu protégé ?
    Comment savent-ils ce que l'utilisateur consulte ?

  • # Déjà fait

    Posté par . Évalué à 10.

    De mémoire, Bouygues faisait un truc du genre pour la voix : des appels moins chers mais avec de la pub au milieu. Le genre de truc qui a fait un bide total. Je souhaite le même succès à cette nouvelle tentative.

    • [^] # Re: Déjà fait

      Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 11/07/12 à 21:19.

      C'était proposé dans une option de l'offre Nomad (le pré-payé) iirc, la cible des marketeux était les jeunes (soit disant fauchés). Sauf que je crois que les deux correspondants entendaient de la pub' (au début puis toutes les 3 minutes iirc) et les retours que j'en avais eus c'est que les jeunes qui l'avaient pris passaient pour des fauchés auprès de leurs potes (avoir de la pub' passait pour intrusif en outre). Donc bon, mauvaise image à double détente… En même temps, c'était un peu téléphoné :-)

      • [^] # Re: Déjà fait

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Sauf que je crois que les deux correspondants entendaient de la pub' (au début puis toutes les 3 minutes iirc) et les retours que j'en avais eus c'est que les jeunes qui l'avaient pris passaient pour des fauchés auprès de leurs potes (avoir de la pub' passait pour intrusif en outre).

        J'avais souscris a l'offre SPOT de chez Bouygues quand j'étais mino. Le correspondant n'entendait pas la publicité, impossible pour lui de savoir que je subissais 20 secondes de lavage de cerveau avant la mise en communication.

        En tant que jeune fauché, j'étais bien content de ce forfait :)

        • [^] # Re: Déjà fait

          Posté par . Évalué à 2.

          La publicité était diffusée avant la mise en relation ? Donc on l'entendait même si l'autre ne répondait pas ?

  • # Puisqu'on est là...

    Posté par . Évalué à 6.

    Bouygues pleurniche parce que Orange leur fait un prix trop bas? (Ben oui, sont peut-être un peu cons chez Orange, ils vendent à pertes, non?)?
    Ou alors parce qu'ils n'ont pas été retenus par Free pour le même service?

    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

      Posté par . Évalué à 7.

      J'aime bien l'idée de laisser FT s'occuper du réseau et de louer aux autres. Ça permettrait d'avoir un maillage plus organisé. On pourrait même nationaliser FT et faire comme à l'époque où on a câblé le réseau téléphonique filière (3 chances sur 4 que l'UE hurlerait à pleins poumon pour manque de concurrence).

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Puisqu'on est là...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        En attendant, la concurrence, elle a vraiment aidé au déploiement du mobile ou elle s'est concentrée dans les mêmes zones, laissant les campagnards dans leur trou ?

        Et puis, avoir une même zone couverte pas 3 opérateurs distincts, mais qui n'autorise a passer d'un réseau a l'autre, je ne comprends pas. D'un point de vue purement technique, on devrait pouvoir améliorer les choses en permettant a un mobile de se connecter a 3 (4, maintenant) antennes au lieu d'une, au même endroit ?

      • [^] # Re: Puisqu'on est là...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Si j'ai bien compris, c'est exactement ce que l'UE voulait faire pour le rail, mais les pays membres n'étaient pas vraiment d'accord. Du coup, il y a uniquement une obligation de compte séparé entre le gestionnaire du réseau et le transporteur national.

        Mais pour moi, il faudrait même aller plus loin, ce sont les communes qui devraient être propriétaire du réseau, car c'est quand même elles qui ont la plupart des emmerdes avec les travaux qui pètent les trottoirs ou dévient la circulation.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Puisqu'on est là...

          Posté par . Évalué à 3.

          Si j'ai bien compris, c'est exactement ce que l'UE voulait faire pour le rail, mais les pays membres n'étaient pas vraiment d'accord. Du coup, il y a uniquement une obligation de compte séparé entre le gestionnaire du réseau et le transporteur national.

          Oui enfin c'est plutôt le raisonnement inverse je crois. Ils voulaient ajouter de la concurrence sur les trains et les services tout en laissant aux entreprises historiques de chaque pays la charge des voies. C'est la même chose pour l'électricité d'ailleurs.

          On prend des boites et service de l'état qui fonctionnent bien. Au nom du sacro-saint libéralisme, on les découpe, les segmente, les privatises et on se rend compte que ça marche moins bien après. Ce n'est même pas une question de libéralisme qui fait que ça marche ou pas, c'est que le libéralisme n'est que partiellement appliqué et de manière bancale (l'exemple de l'électricité avec l'obligation pour EDF de racheter de l'énergie au particulier à un niveau plus élevé que le prix du marché est tout à fait flagrant). Au final on ruine juste un équilibre relativement fragile.

          Mais pour moi, il faudrait même aller plus loin, ce sont les communes qui devraient être propriétaire du réseau, car c'est quand même elles qui ont la plupart des emmerdes avec les travaux qui pètent les trottoirs ou dévient la circulation.

          Le problème c'est que si on fait ça, on va avoir un réseau encore plus contrasté qu'aujourd'hui. Les petites communes n'ont pas les moyens de financer des travaux important comme cela et c'est couteux de mettre en place des subventions.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

          • [^] # Re: Puisqu'on est là...

            Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 11/07/12 à 17:18.

            Au nom du sacro-saint libéralisme,

            J'en ai réellement ma claque de lire ça à longueur de commentaire sur linuxfr (pour la forme, voir ici), c'est lourd aussi… Il n'y a aucun sacro-saint, juste une façon d'imaginer les choses différemment (et oui, j'adhère complètement, faudrait bien séparer les réseau genre la paire de cuivre, la fibre optique, les tuyaux d'eau, le rail, les pylônes électriques, qui sont un service universel des FAI, trains etc… Qui peuvent très bien se faire concurrence, ne t'en déplaise)

            Au final on ruine juste un équilibre relativement fragile.

            C'est ton point de vue. Très subjectif.

            Le problème c'est que si on fait ça, on va avoir un réseau encore plus contrasté qu'aujourd'hui. Les petites communes n'ont pas les moyens de financer des travaux important comme cela et c'est couteux de mettre en place des subventions.

            Désolé, mais je ne suis absolument pas d'accord pour entretenir des gens qui ont envie de vivre dans leur petit village. Ils le veulent, OK, pas d'interdiction, mais qu'il se démerdent à déployer leur réseau sans la thune des autres qui ont fait d'autres choix avec d'autres contraintes (je ne leur demande pas de subventionner le coût de l'appart en ville… Faudrait y penser tiens). Ca serait pas mal que chaque ville finance le déploiement de son réseau, pour en assumer la topologie (et adapter sa topologie si les gens trouvent que c'est trop cher, plutôt que de prendre l'argent aux autres sous des excuses bizarre genre avoir un bon réseau partout).

            Vivement que les communes soient propriétaires des réseaux… Ca serait plutôt normal. Mais bon, pour le moment c'est des bidouilles de partout, tout le monde veut garder ses petits avantages :(.

            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

              Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 11/07/12 à 17:59.

              J'en ai réellement ma claque de lire ça à longueur de commentaire sur linuxfr (pour la forme, voir ici), c'est lourd aussi… Il n'y a aucun sacro-saint, juste une façon d'imaginer les choses différemment (et oui, j'adhère complètement, faudrait bien séparer les réseau genre la paire de cuivre, la fibre optique, les tuyaux d'eau, le rail, les pylônes électriques, qui sont un service universel des FAI, trains etc… Qui peuvent très bien se faire concurrence, ne t'en déplaise)

              Je ne suis ni pour ni contre, je suis pour qu'on pose son cerveau sur la table avant de suivre une doctrine ou une autre. Si tu regarde ce que ça a donné au Royaume-Unis (http://www.euro92.com/edi/bull/archives/arch21heath.htm) le fait de laisser à tout prix la libre concurrence, tu peux comprendre que certains aient des réticences. Et si je parle de "sacro-sainte" c'est parce qu'elle est utilisée comme leitmotiv pour toutes les décisions économiques et que toutes alternatives est présentée comme une ineptie plus ou moins bolchévique (quand elle est discutée). Toi qui prône le pluralisme, ça devrait te toucher.

              Désolé, mais je ne suis absolument pas d'accord pour entretenir des gens qui ont envie de vivre dans leur petit village.

              Oui mais bon, ces petits bourgs ils contribuent à payer tes routes, tes infrastructure, tes médecins, ton électricité, ton réseau de transport, etc L'idée c'est que l’État se doit de te permettre de vivre et te donne un certains nombre de droits. Le téléphone si je ne m'abuse est un droit, certains pays considèrent l'accès à internet comme un droit, on peut imaginer que l'accès à la téléphonie mobile en soit un (c'est peut être plus simple à déployer que la paire cuivrée). C'est aussi agréable pour les urbains qui partent à l'aventure en allant au delà du périph'.

              De plus tu considère de facto que ceux qui n'habitent pas en ville, le font par choix, c'est pas toujours le cas. Dans le Loiret par exemple un grand nombre d'habitant travaillent en île de France mais n'ont pas les moyens d'y vivre (on ne fait pas 3h ou plus de trajet par jour par plaisir).

              Ensuite ce genre de comportement entraîne de grosses centralisation et ça c'est économiquement pénalisant (le point central est critique et surengorgé), mais socialement aussi, ça a tendance à créer des ghettos à cause de la pression immobilière. D'ailleurs ce dernier point n'est pas non plus bon économiquement et sur la délinquance (oui la mixité social c'est positif ça diminue les peurs et les tensions). J'ai probablement pas les mots pour argumenter comme il faut sur ce point là n'étant pas géographe, mais les disparités importantes au sein d'un même pays posent des problèmes même aux habitants des villes.

              Enfin mais ça c'est peut être une notion trop abstraite. C'est que le fait de payer ses impôts ou des mutuelles, relève aussi de la solidarité. C'est peut être has-been, probablement que je ne comprends pas pourquoi ça ne peux pas s'appliquer dans ce cas précis.

              Il y a aussi la question de où est ce que tu arrête ton raisonnement ? Pourquoi les habitants du XVIème arrondissement iraient payer le téléphone de ceux qui sont dans le VIIIème ? La question intrinsèque à ça c'est où est ce que ton monde s'arrête ? Et avec qui tu te sent solidaire ou pas ?

              PS : Avant de subir des attaques personnelles à la noix, j'habite à Grenoble. J'ai toujours bénéficié d'infrastructures plus qu'acceptables aux endroits ou j'ai vécu et non je ne suis pas issu d'un quelconque ghettos.

              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Si tu regarde ce que ça a donné au Royaume-Unis (http://www.euro92.com/edi/bull/archives/arch21heath.htm) le fait de laisser à tout prix la libre concurrence, tu peux comprendre que certains aient des réticences.

                Non, je ne comprend pas, car c'est mélanger les problèmes : les grands-bretons n'ont pas précisé qu'il fallait de la sécurité en priorité, et bam. C'est jeter le bébé avec l'eau du bain.

                Tu parles de prendre des positions posées, et ben justement : donner un exemple de la où ça a merdé + "bouh c'est sacro-saint caca", désolé mais ça me parait pas du tout posé.

                De plus tu considère de facto que ceux qui n'habitent pas en ville, le font par choix, c'est pas toujours le cas.

                Je paye plus cher un appart en ville, ce n'est pas par choix non plus. Ca n'est pas un argument. Ou alors je demande à ce que les villages me subventionnent la différence de prix entre eux et moi pour la même surface (à 100% de préférence, comme ils veulent que je leur subventionne leurs infrastructures super-chères car pas dense chez eux). Pour le moment, ceux en ville ont la double peine (cher, appart petit, et ils doivent payer pour les villages, hum…)

                C'est peut être has-been, probablement que je ne comprends pas pourquoi ça ne peux pas s'appliquer dans ce cas précis.

                Car il est la conséquence de choix faits par les communes et ses habitants (vivre étalé, en maison plutôt qu'en immeuble, à 200 plutôt que 2000), contrairement à la santé (c'est assez indépendant de nos choix de lieu de vie)

                Il y a aussi la question de où est ce que tu arrête ton raisonnement ? Pourquoi les habitants du XVIème arrondissement iraient payer le téléphone de ceux qui sont dans le VIIIème ?

                Oui, il y a des limites à la segmentation à mettre, et ce n'est pas simple à décider. Mais le faire au niveau national est clairement, de mon point de vue, inacceptable car c'est bien trop large. Ca serait plutôt la où il y a le PLU aussi, bref, des choix dans l'aménagement du territoire.

                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                  Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                  La vrai question est : les grands-bretons sont ils aux bretons ce que les haut-elfes sont aux elfes sylvains ?

                  • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Bonne question… En tous cas, je trouve rigolo de les appeler comme ça, bien que ce soit sémantiquement faux, faut dire ils sont chiants ces britanniques (le bon terme ;-) ) avec Angleterre, Grande-Bretagne et Royaume-Uni. Et la, effectivement, à force de m'amuser parfois à les appeler comme ça, j'ai mis le mauvais mot, oups :)

                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 11/07/12 à 21:32.

                  Tu as aussi l'exemple des canadiens : l'entretien des routes est à la charge de chaque province (notamment le déneigement l'hiver). Cela crée un petit souci de « continuité aux limites », bin oui faut coordonner les deux côtés au passage de la province (bon c'est une anecdote qu'on m'avait raconté, je suis peut-être un peu imprécis), cela créait typiquement des routes où c'était bien dés-enneigé, puis soudain sans raison apparente une route toute encore enneigée car l'appareil n'était pas passé.

                  Ton découpage au niveau de la commune ne semble pas très réaliste non plus ;-) (ou alors tu ne raisonnes que sur les terminaisons, pouvant par nature être découpées du réseau principal).
                  Au niveau rail, il me semble que le tronçon de Nice est privatisé, ainsi que Montpellier (ou Toulon) vers Toulouse et utilisé principalement pour le frêt. Si quelqu'un connaît mieux le sujet, cela permettra d'avoir des exemples concrets français :-)

                  Mieux vaut raisonner en section homogène de bout en bout (certaines pouvant être mutualisées pour certains trajets communs).

                  • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    ela créait typiquement des routes où c'était bien dés-enneigé, puis soudain sans raison apparente une route toute encore enneigée car l'appareil n'était pas passé.

                    Euh… Pas la peine d'aller au Canada, déjà partout en France c'est comme ça : chaque site à sa zone, et il faut faire avec, techniquement on ne peut pas couvrir toute la France avec un seul chasse-neige. Donc ça ne change juste rien pour ça.
                    Bref: rien à voir.

                    Ton découpage au niveau de la commune ne semble pas très réaliste non plus ;-) (ou alors tu ne raisonnes que sur les terminaisons, pouvant par nature être découpées du réseau principal).

                    Pourquoi donc? Chaque commutateur est autonome, et charge aux communes qui pourraient mutualiser de mutualiser (à elle d'optimiser… Si elles le souhaitent).

                    Au moment où on parle de démocratie trop loin, tiens, mettons la démocratie au niveau local, mais euh… Ah ben oui, à décision locale impact local ;-). Cette responsabilisation du budget d'une commune, d'une agglo, rend les "délires" un peu plus proche de leur vrais coûts…

                    Mieux vaut raisonner en section homogène de bout en bout (certaines pouvant être mutualisées pour certains trajets communs).

                    Que caque entité soit responsable n'interdit pas de mutualiser (au contraire, les communes peuvent librement décider sans attendre une décision "en haut lieu").

                  • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Tu as aussi l'exemple des canadiens : l'entretien des routes est à la charge de chaque province (notamment le déneigement l'hiver). Cela crée un petit souci de « continuité aux limites »

                    C'est le cas en Belgique, chaque région gère ses routes. Je n'ai pas l'impression que ça pose plus de problème que ça.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                      Posté par . Évalué à 1.

                      En Fance aussi… À part pour quelques département qui ne les entretiennent pas (genre la Dordogne) ça ne pose pas de problèmes.

                      Please do not feed the trolls

                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Je paye plus cher un appart en ville, ce n'est pas par choix non plus. Ça n'est pas un argument.

                  J'ai dis le contraire ? Je dis juste que tu considère que c'est un choix alors que ça ne l'est pas forcément.

                  Ou alors je demande à ce que les villages me subventionnent la différence de prix entre eux et moi pour la même surface (à 100% de préférence, comme ils veulent que je leur subventionne leurs infrastructures super-chères car pas dense chez eux). Pour le moment, ceux en ville ont la double peine (cher, appart petit, et ils doivent payer pour les villages, hum…)

                  Je ne vois pas pourquoi chercher à culpabiliser. On pourra trouver tout un tas d'exemple pour dire que c'est l'un ou l'autre qui souffre le plus mais ça ne serait pas plus intéressant.

                  Car il est la conséquence de choix faits par les communes et ses habitants (vivre étalé, en maison plutôt qu'en immeuble, à 200 plutôt que 2000), contrairement à la santé (c'est assez indépendant de nos choix de lieu de vie)

                  Tu vois tu parle encore de choix. L'énorme majorité de nos villages le sont pour des raisons historiques, Paris n'est qu'une petite ville qui s'est développée. C'est pas plus lié à un quelconque choix qu'à l'histoire ou la géographie. Et s'il y a eu un choix celui-ci s'est fait il y a un paquet d'années. Pourquoi chercher à les pointer du doigt en affirmant que c'est leur choix ?

                  Par contre ils ne pourront jamais évoluer (et donc faire de choix) s'ils n'ont pas d'infrastructures (c'est une part importante de l'attractivité des communes autant pour les entreprises que pour les particuliers). Du coup ça devient un cercle vicieux/vertueux (à toi de voir).

                  Je ne vois pas pourquoi chercher à segmenter alors que soit on arrive à faire évoluer le pays ensemble et soit on se retrouve avec un territoire très contrasté : des villes qui croulent sous leur propre poids (engorgement des transports entre autre) et des déserts. On sait que la décentralisation est bénéfique (il améliore le maillage des transport, réduit la pression immobilière, améliore la qualité de vie de chacun, homogénéise les droits de chacun sur le territoire) pour aller dans cette direction il faut des travaux d'infrastructures organisés par l'État.

                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                  • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    J'ai dis le contraire ? Je dis juste que tu considère que c'est un choix alors que ça ne l'est pas forcément.

                    Depuis quand on oblige les gens à être en village? Désolé, mais ça me gonfle qu'on me sortent "ils n'ont pas choisis". Ils ont tous choisit, suivant leurs priorité (je préfère un très petit appart en ville qu'une maison en village pour le même prix, c'est mon choix comme c'est leur choix de prendre la maison plus grande car ils priorisent la taille à la situation géographique, ou la famille ou que sais-je).

                    Faudrait un jour arrêter de déculpabiliser les gens sur leurs choix.

                    On pourra trouver tout un tas d'exemple pour dire que c'est l'un ou l'autre qui souffre le plus mais ça ne serait pas plus intéressant.

                    Tu as commencé… je ne plaint pas, juste ça me gonfle qu'on trouve normal que d'autres payent des infrastructures énormes pour peu de personnes.

                    L'énorme majorité de nos villages le sont pour des raisons historiques,

                    L'histoire empêche-t-elle le changement? Pour des raisons historiques comme tu dis, pour des besoins précis. Aujourd'hui, les gens vont se perdre dans des villages pas pour des ces raisons. Pas de raison donc de les aider. Si il y a un besoin, le revenu de ce besoin permet aux gens de payer l'infrastructure. Sinon on ne met pas d'infrastructure.

                    Je ne vois pas pourquoi chercher à segmenter alors que soit on arrive à faire évoluer le pays ensemble

                    Parce que ça coûte trop cher, faut arrêter un jour de dépenser dans n'importe quoi. Note que je ne veux pas te l'interdire, tu fais ce que tu veux, mais avec tes sous. Pour les sous de la société, ceux levés par l'impôt, je ne suis pas d'accord pour ça.

                    On sait que la décentralisation est bénéfique

                    Oui. Et ça n'a rien à voir. En Allemagne, c'est hautement décentralisé, et on se fout de la gueule des français et de leur mairie et maire pour 200 habitants. Décentralisation != avoir des villages pommés de 200 habitants.

                    Mais bon, classique : dès qu'on parle du problème des villages pommés de 200 habitants qui coûtent trop cher, on oppose les méga-villes de 20 Millions d'habitants, pour éviter de devoir réfléchir au problème. Le hic est que dans des pays décentralisés, il existe, miracle, des villes dont la taille moyenne est 200 000 habitants, et où ça se passe très bien (pression immobilière, qualité de vie, aménagement du territoire… Si si, tout ce que tu as cité) et où ils peuvent payer eux-même (décentralisation!) sans énormes coûts.

                    C'est d'ailleurs rigolo que tu parles de décentralisation : tu la refuses justement, ben oui la décentralisation c'est justement responsabiliser des entités plus petites sur les coûts, qu'ils assument les choix à un plus petit niveau. La décentralisation, ce n'est pas "choisir à un petit niveau, et le plus gros niveau paye les choix qu'il n'a pas fait", c'est "choisir et payer à un plus petit niveau". Donc oui, vive la décentralisation. La vraie.

                    (…) réduit la pression immobilière

                    Donc ils ont largement le fric (celui gagné avec un prix inférieur de l'immobilier) pour payer l'infrastructure, merci de m'aider à argumenter en la faveur du paiement local.

                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Depuis quand on oblige les gens à être en village? Désolé, mais ça me gonfle qu'on me sortent "ils n'ont pas choisis". Ils ont tous choisit, suivant leurs priorité (je préfère un très petit appart en ville qu'une maison en village pour le même prix, c'est mon choix comme c'est leur choix de prendre la maison plus grande car ils priorisent la taille à la situation géographique, ou la famille ou que sais-je).

                      Non ce n'est pas toujours un choix. Quitte un peu la ville, va voir dans le Loiret par exemple des gens qui ne peuvent pas se rapprocher de la ville. Je ne dis pas que les villageois n'ont pas pu choisir, je dis qu'ils n'ont pas tous le choix.

                      Tu as commencé… je ne plaint pas, juste ça me gonfle qu'on trouve normal que d'autres payent des infrastructures énormes pour peu de personnes.

                      Je cherchais juste à shooter l'image d’Épinal du village de campagne dans le quel les gens sont heureux et veulent se faire entretenir.

                      L'histoire empêche-t-elle le changement? Pour des raisons historiques comme tu dis, pour des besoins précis. Aujourd'hui, les gens vont se perdre dans des villages pas pour des ces raisons. Pas de raison donc de les aider. Si il y a un besoin, le revenu de ce besoin permet aux gens de payer l'infrastructure. Sinon on ne met pas d'infrastructure.

                      Tu veux vraiment créer des déserts ? Il y a de la production dans ces endroits, même les plus reculé, des fruits et des légumes. Cette production peut disparaître si on ne fait rien pour l'entretenir (qui aujourd'hui veut être paysan et vivre avec 15 ans de retard ?).

                      Parce que ça coûte trop cher, faut arrêter un jour de dépenser dans n'importe quoi. Note que je ne veux pas te l'interdire, tu fais ce que tu veux, mais avec tes sous. Pour les sous de la société, ceux levés par l'impôt, je ne suis pas d'accord pour ça.

                      Moins chère que ce qu'on fait actuellement. Aujourd'hui on paie pour 4 fois dans les grandes villes et un peu pour les endroits reculés, donc je ne doute pas que l'on puisse avec un coût inférieur couvrir 95% du territoire (c'est déjà le cas du réseau orange je crois (peut être pas en 3G).

                      Oui. Et ça n'a rien à voir. En Allemagne, c'est hautement décentralisé, et on se fout de la gueule des français et de leur mairie et maire pour 200 habitants. Décentralisation != avoir des villages pommés de 200 habitants.

                      Tu confond la cause et la conséquence. C'est grâce à leur décentralisation (en partie dû à l'histoire justement) qu'il n'y a pas ou peu de villages de 200 habitants.

                      Mais bon, classique : dès qu'on parle du problème des villages pommés de 200 habitants qui coûtent trop cher, on oppose les méga-villes de 20 Millions d'habitants, pour éviter de devoir réfléchir au problème. Le hic est que dans des pays décentralisés, il existe, miracle, des villes dont la taille moyenne est 200 000 habitants, et où ça se passe très bien (pression immobilière, qualité de vie, aménagement du territoire… Si si, tout ce que tu as cité) et où ils peuvent payer eux-même (décentralisation!) sans énormes coûts.

                      Je parle de Mégapole au même titre que tu parle de microvillage. On sait tout les deux qu'il y a toutes un tas de degrés entre les deux. Je suis d'accord avec toi, je dis juste que la décentralisation, ça ne se fait pas n'importe comment. On ne commence pas par décentraliser les coûts avant le reste, c'est quelque chose de long et progressif, sinon ça ne marche pas.

                      C'est d'ailleurs rigolo que tu parles de décentralisation : tu la refuses justement, ben oui la décentralisation c'est justement responsabiliser des entités plus petites sur les coûts, qu'ils assument les choix à un plus petit niveau. La décentralisation, ce n'est pas "choisir à un petit niveau, et le plus gros niveau paye les choix qu'il n'a pas fait", c'est "choisir et payer à un plus petit niveau". Donc oui, vive la décentralisation. La vraie.

                      Ta vraie. C'est pas parce qu'on est pas d'accord avec toi qu'on a tort. Ce que je dis c'est que la décentralisation dont tu parle, augmente fortement les inégalités.

                      Donc ils ont largement le fric (celui gagné avec un prix inférieur de l'immobilier) pour payer l'infrastructure, merci de m'aider à argumenter en la faveur du paiement local.

                      Ils paient certaines choses moins chère d'autres plus.

                      Au passage je pense que la segmentation au niveau des communes est mauvaise. Les communes sont bien trop interconnectée entre elles. Je ne sais pas ce qu'est le PLU, mais je pense que pas qu'il soit envisageable de descendre en dessous des communautés de communes. Ce qui permet de lier les villes-dortoire et villes qui ont les entreprises.

                      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                      • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Au passage je pense que la segmentation au niveau des communes est mauvaise. Les communes sont bien trop interconnectée entre elles.

                        Encore une fois : le fait que ce soit de la responsabilité de la commune ne l’empêche pas de négocier et mutualiser avec les voisins. Mais c'est la démocratie locale, la commune choisi.

                        Encore une fois, il faudrait choisir : décentralisation ou pas. Mais vouloir décentraliser la décision sans décentraliser qui paye, c'est… Hum. Beurre et argent du beurre? Je suis pour la décentralisation pour pas mal de choses, avec chacun qui décide au niveau local, et qui en assume le coût. L'infrastructure devrait ne pas appartenir à des entreprises nationales, mais plutôt aux communes (ou communautés de communes), mais en échange elles doivent en payer le coût réel, et non plus lissé au niveau national. Ou alors voudrais-tu que les infrastructures appartiennent à l'Etat et pas aux communes? Dans ce cas, les décisions de prioritisation vont être pareil qu'avec les entreprises mais en plus avecl al lourdeur de l'administration, pas sûr qu'on y gagne. Bref, dit-moi : c'est quoi pour qui serait propriétaire de l'infrastructure? Sachant que le proprio décide mais paye aussi évidement (de mon point de vue en tous cas, le proprio décide et paye sa décision, ça me parait logique et responsabilisant).

                        • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Au passage je pense que la segmentation au niveau des communes est mauvaise. Les communes sont bien trop interconnectée entre elles.

                          Encore une fois : le fait que ce soit de la responsabilité de la commune ne l’empêche pas de négocier et mutualiser avec les voisins. Mais c'est la démocratie locale, la commune choisi.

                          Mais du coup les grandes villes vont payer pour les petites villes d'à coté ?!

                          Encore une fois, il faudrait choisir

                          C'était une critique de ta segmentation. C'était une parenthèse hors de ma thèse.

                          Pour essayer de bien te faire comprendre, voici ma thèse en un paragraphe.

                          Je pense que le fait de décentralisé les travaux d'infrastructures dans l'organisation actuelle de notre pays augmentera à moyen terme la centralisation en augmentant les contrastes entre les petites et les grandes communes. En effet celles qui sont déjà grandes et prospères vont continuer (voir accroitre) leur attractivité pour les entreprises comme pour les particuliers et pour les villes plus petites ne pourront pas suivre et se verront désertées. Quand on arrive à un certain niveau d'homogénéité, alors on peut décentraliser ce genre de choix et même devenir fédéral. Mais entre temps, il faut, à mon avis en passer par là.

                          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                          • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                            Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 12/07/12 à 11:21.

                            Mais du coup les grandes villes vont payer pour les petites villes d'à coté ?!

                            C'est un choix local (de la commune demandant et de celle acceptant le contrat) et rien n’empêche à la commune de négocier une répartition différente. Démocratie (comprenant l'impact financier) locale.

                            (…) et pour les villes plus petites ne pourront pas suivre et se verront désertées.

                            Comme tu l'as dit : moins de pression immobilière. Et la mutualisation peut faire baisser les coûts assez rapidement (de ce que j'avais lu, à partir de 10 000 habitants ça devient assez viable financièrement). Donc comme l'achat/location de bureau est moins chère, la petite ville peut attirer aussi des entreprises etc… Bref, ce n'est pas une fatalité que de croire que ça fera grossir les grosses villes, les petites/moyennes villes ont leur carte à jouer aussi et ne mourront pas.

                            Quand aux très petites villes (inférieur à 1000), ben oui, ce n'est plus viable partout (et si il y a vraiment un besoin à un nouvel endroit, ce besoin financera l'installation), à un moment il faut savoir couper. On critique les majors vidéo/audio de ne pas savoir s'adapter à la modernité, mais à d'autres endroits, on refuse aussi le changement… On va dire que c'est humain de ne pas changer ce qu'on aime face au changement extérieur, mais le problème nous rattrape un jour si on ne réagit pas assez (bon, en France, ça va, on réagit la dessus : fini les bureaux de poste pour 200 habitants etc)

                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Comme tu l'as dit : moins de pression immobilière. Et la mutualisation peut faire baisser les coûts assez rapidement (de ce que j'avais lu, à partir de 10 000 habitants ça devient assez viable financièrement). Donc comme l'achat/location de bureau est moins chère, la petite ville peut attirer aussi des entreprises etc…

                              Avoir des locaux c'est bien, mais il faut un réseau de transport efficace, l'accès à du réseau haut voir très haut débit pour pas mal de boites, des services annexes (dont une partie publique). L'immobilier ne fait pas tout loin de là, sinon il agirait déjà actuellement.

                              Bref, ce n'est pas une fatalité que de croire que ça fera grossir les grosses villes, les petites/moyennes villes ont leur carte à jouer aussi et ne mourront pas.

                              Croire n'est jamais une fatalité dans les deux sens.

                              Quand aux très petites villes (inférieur à 1000), ben oui, ce n'est plus viable partout (et si il y a vraiment un besoin à un nouvel endroit, ce besoin financera l'installation), à un moment il faut savoir couper.

                              Désolé de penser qu'il faut les aider plutôt que les abandonner.

                              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                              • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                Avoir des locaux c'est bien, mais il faut un réseau de transport efficace, l'accès à du réseau haut voir très haut débit pour pas mal de boites, des services annexes (dont une partie publique). L'immobilier ne fait pas tout loin de là, sinon il agirait déjà actuellement.

                                Oui. Et pour ça, mutualiser plutôt que dépenser à tout va me parait plus optimal pour la société. Chacun son point de vue il faut croire, mais personnellement je n'accepte pas de dépenser pour le plaisir de dépenser sans chercher à optimiser la dépense.

                                Désolé de penser qu'il faut les aider plutôt que les abandonner.

                                Encore les bons sentiments pour faire pleurer. Ca n'a rien à voir avec abandonner. Mais dès qu'on n'accepte pas de dépenser pour rien, on est cataloguer "il les abandonne". Désolé, mais la solidarité n'est pas donner pour n'importe quoi, il faut faire des efforts des deux côtés.

                                Les sentiments, l'émotion, n'a rien à faire dans la réflexion de comment faire. C'est une arme généralement utilisée pour faire passer tout et n'importe quoi, quand on n'a pas d'arguments plus objectifs…

                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Donc, chacun pour sa gueule. Chacun paye ce qu'il consomme et basta.

                      Ça ferait un monde où le cancéreux demande à son banquier si il peut vivre ou non (et le banquier qui répond non, trop risqué)… Où 90% des gens pauvres qui vivraient sur 10% du territoire, dans un ghetto en fait. Dans ce ghetto, les pauvres n'auraient peut-être pas les moyen de se payer une police, pas de justice, pas de médecin, pas de médicaments. Et à coté de ça des riches, probablement qu'il finirait par pousser des murs autours de ces villes, etc.

                      Je me demande si j'ai mal compris ce que tu disais ou si tu es complètement fou.

                      Please do not feed the trolls

                      • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Donc, chacun pour sa gueule.

                        Non. Mais comme ma position ne te plait pas et que tu ne vois pas comme argumenter, tu inventes des choses pour pouvoir critiquer.

                        Hum.

                        Je me demande si j'ai mal compris

                        Tu as très mal compris, et sans doute ne souhaites pas comprendre.

                        Rien à voir avec l'assurance maladie (on ne décide pas d'être malade ou pas, la je te parle de gens qui choisissent suivant leur priorités) ou de mesures régaliennes (par contre, fermer des tribunaux peu chargés me parait logique, dommage que ce qui a été fait pour diminuer le nombre de tribunaux a été mal fait. Fermer des tribunaux peu optimaux ne veut pas dire ne pas appliquer la justice, contrairement à ce que j'ai pu lire)

                        A ma connaissance, personne n'est contraint d'habiter en village (la seule contrainte que je connais est qu'ils veulent un autre confort, genre la taille de l'habitation. Dites-moi quelles sont les "obligations" qui fait qu'on n'aurait pas le choix, qu'on rigole…)

                        Bref, relit, et trouve des arguments contre ce que je dis, pas ce que tu inventes.

                        • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Dites-moi quelles sont les "obligations" qui fait qu'on n'aurait pas le choix, qu'on rigole…)

                          Relis et trouve quelqu'un qui a dis ça. Tu remarqueras que je suis le seul qui a dis quelque chose qui s'en approche, j'ai dis que l'on avait pas toujours le choix. Venir avec tes gros sabot et expliquer que c'est toujours une question de volonté ne change pas se fait. Comment est ce que des gens se retrouve obligé à sortir des villes ? Simple le loyer en ville est chère à distance ils peuvent trouver une ville dortoir qui a un ter/rer/bus qui conviens au moins à peu près à leur déplacement (quitte à prendre des correspondances). Le coût des transports peut très bien être plus chère que la différence de loyer, mais :

                          • leur entreprise finance 50 % des transports
                          • les compagnies de transport ne demandent pas de garanties
                          • de plus en plus de compagnies de transports adaptent leur tarif en fonction de la situation de leur usagers

                          Voila comment certains se retrouvent sans autre choix, mais ça se trouve dans l'autre sens aussi (mais je n'ai pas connu de personne concernés donc je n'ai pas d'exemple à donner).

                          Tu peut rire si ça peut te faire plaisir.

                          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                        • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                          Posté par . Évalué à 6.

                          A ma connaissance, personne n'est contraint d'habiter en village (la seule contrainte que je connais est qu'ils veulent un autre confort, genre la taille de l'habitation. Dites-moi quelles sont les "obligations" qui fait qu'on n'aurait pas le choix, qu'on rigole…)

                          Donc les agriculteurs, ça n'existe pas. D'ailleurs dans les villes la nourriture apparaît comme par magie.

                          • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                            Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 12/07/12 à 18:40.

                            Ah ah ah… Oui, c'est bien connu, aujourd'hui les villages paumés sont remplis que d'agriculteurs, de gens ne travaillant pas "à la grande ville d'à côté".

                            Hop, on prend un exemple (les agriculteurs), et on généralise, sauf que… Les autres n'ont absolument pas les mêmes contraintes… Donc généralisation fausse. Encore une fois, si il y a besoin, ça vaudra le coup de payer pour. Donc pas de soucis si il y a un besoin. Pour les autres, il y a un soucis, si.

                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              Ah ah ah… Oui, c'est bien connu, aujourd'hui les villages paumés sont remplis que d'agriculteurs, de gens ne travaillant pas "à la grande ville d'à côté".

                              Ce n'est pas parce qu'il y a des agriculteurs qui ont l'ADSL et deux cinémas à proximité, qu'il n'existe pas d'agriculteurs paumés : la terre ne se déplace pas dans des valises comme on trimbale un ordi portable. Aussi, la terre n'est pas la même partout, donc selon ce que tu produit tu n'as pas la même position géographique ! Il ne faut pas généraliser le cas de l'auto-entrepreneur en informatique !

                              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Hop, on prend un exemple (les agriculteurs), et on généralise, sauf que… Les autres n'ont absolument pas les mêmes contraintes…

                              Tu fait la généralisation inverse. Tu prend un exemple ceux qui vont à la campagne par choix et a qui ça ne couterait pas plus chère d'aller en ville et tu généralise. Les autres ont d'autres contraintes.

                              Donc généralisation fausse.

                              Je ne te le fais pas dire :)

                              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                          • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Et d'ailleurs ils sont obligés d'être agriculteurs, c'est comme ça.

                            Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                              La n'est pas le problème. Il en faut dans tous les cas. Sauf… Etonnament, cet argument marche pour effectivement quelques personnes, mais… Et les autres? Plouf, plus rien. Juste quelques métiers d'exception parmi tous les gens du village. Les autres, on "oublie" qu'ils n'ont pas cette contrainte.

                      • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 12/07/12 à 15:25.

                        Donc, chacun pour sa gueule. Chacun paye ce qu'il consomme et basta.

                        Pour être encore plus explicite : à salaire et confort identiques, les gens en village payent moins cher leur appart qu'en ville. Tout cet argent dépensé peut très bien servir à payer le reste plus cher. Mais non, il faudrait le leur payer.

                        chacun pour sa gueule? En effet, c'est la volonté dans les villages : rien à foutre que ce soit petit en ville, ces méchants n'ont qu'à crever, chacun pour sa gueule, on va pas leur subventionner leur location immobilière.

                        Pas sûr que le moins solidaire soit moi… Juste que la solidarité est bizarrement souvent dans un seul sens (celui qui arrange les gens qui parlent). Encore une fois, si je suis solidaire avec leur problèmes de village, je demande à ce qu'ils soient solidaires avec mes problèmes de logement. Oh… Ben non, tiens, bizarre.

                        • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                          Posté par . Évalué à 3.

                          chacun pour sa gueule? En effet, c'est la volonté dans les villages : rien à foutre que ce soit petit en ville, ces méchants n'ont qu'à crever, chacun pour sa gueule, on va pas leur subventionner leur location immobilière.

                          Tu fais vraiment aigris des fois :)

                          Pas sûr que le moins solidaire soit moi… Juste que la solidarité est bizarrement souvent dans un seul sens (celui qui arrange les gens qui parlent). Encore une fois, si je suis solidaire avec leur problèmes de village, je demande à ce qu'ils soient solidaires avec mes problèmes de logement. Oh… Ben non, tiens, bizarre.

                          Comme déjà dis eux il te finance pas mal de choses aussi comme les services publiques la culture etc. Ils paient autant que toi (soit vraiment autant soit en proportion) mais n'ont pas accès à des services de la même qualité que les tiens.

                          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                        • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                          Posté par . Évalué à 2.

                          à salaire et confort identiques,
                          Mais c'est absurde : par définition, le confort de vie en village et en ville ne sont pas les mêmes, qui plus est dépendent des goûts de chacun.
                          En village, on peut avoir une grosse maison, pas d'embouteillages, peu de commerces, de transports autre que la voiture, d'animations (piscine par exemple). En ville, on s'entasse dans un petit logement, mais on a accès à plein de facilités.

                          • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                            Mais c'est absurde :

                            C'est surtout absurde de vouloir, à salaire identique, une grosse maison, pas d'embouteillages, et des commerces, des transports et accès à plein de facilités.
                            Et c'est "un peu" (beaucoup) ce qui est demandé.

                            Justement, c'est bien ce qui me fait bondir : vouloir le beurre et l'argent du beurre. Subventionner des choses hyper chère si fait pour 200 habitants (oui, je parle que de ça, au dessus on a les commerce, pas besoin de transport car ça se fait à pied, Internet et une antenne de téléphone mobile, nickel) c'est un peu vouloir tout, et c'est ce que je critique.

                            Revient en arrière dans la discussion : je dis bien que c'est absurde de vouloir la même chose qu'en ville (Internet rapide et antenne mobile compris) quand on est en village paumé, et qu'il n'est pas acceptable que d'autres payent pour ça (encore une fois, à moins qu'ils payent pour mon logement cher en ville, solidarité dans les deux sens, pas à sens unique)

                            On tourne en rond… Note: ici, je parlais du confort du logement (grande surface), car bizarrement en village les gens ont des grandes maisons, au même prix que des petits apparts en villes (donc il peuvent), mais demande à ce qu'on leur paye leur Internet, désolé : non, tu as choisi la grande maison contre Internet, ne vient pas me réclamer Internet, c'est absurde (comme tu dis).

                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                              Posté par . Évalué à 2.

                              On tourne en rond…

                              En effet tu avance toujours les même arguments avec le spectre du village de 200 habitants (des fois c'est en dessous de 1 000 ça doit dépendre de l'heure).

                              (encore une fois, à moins qu'ils payent pour mon logement cher en ville, solidarité dans les deux sens, pas à sens unique)

                              Je me cite :

                              Comme déjà dis eux ils te financent pas mal de choses aussi comme les services publiques la culture etc. Ils paient autant que toi (soit vraiment autant soit en proportion) mais n'ont pas accès à des services de la même qualité que les tiens.

                              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                              • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                En effet tu avance toujours les même arguments avec le spectre du village de 200 habitants

                                Parce qu'on parle que d'eux. Les autres plus gros n'ont aucun problème avec les commerces, Internet et la téléphonie mobile, de payer leur infrastructure. Faudrait donc se décider quels sont les problèmes.

                                C'est bizarre : on mélange les problèmes des petits villages avec les villes de tailles moyennes (qui, pour revenir au sujet, n'aurait aucun problème pour payer le déploiement de réseau, sont assez gros) et on parle que c'est horrible. Mais c'est "horrible" avec les exemples que vous donnez que pour les petits villages!

                                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  Parce qu'on parle que d'eux.

                                  Tu ne parle que d'eux.

                                  Les autres plus gros n'ont aucun problème avec les commerces, Internet et la téléphonie mobile, de payer leur infrastructure. Faudrait donc se décider quels sont les problèmes.

                                  Je connais des communes de 3 000 habitants (le Cheylard en Ardèche) qui n'est pas ou n'est que partiellement câblé en ADSL et où le GSM passe mal.

                                  Elle vient d'où ton estimation que les communes de plus de 200 habitants pourront se le payer ?

                                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                                  Parce qu'on parle que d'eux. Les autres plus gros n'ont aucun problème avec les commerces, Internet et la téléphonie mobile, de payer leur infrastructure.

                                  Haha, laisse moi rire, tu ne connais rien à la campagne en fait…

                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Et c'est "un peu" (beaucoup) ce qui est demandé.

                              Tu connais beaucoup de gens de la campagne profonde qui demandent à avoir des bus et des métros toutes les 15 minutes en bas de chez eux, et des supermarchés, des salles de concert et des musées à proximité ?

                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                              Pour le coup des grandes/petites villes et de l'internet.

                              Je suis dans une grande ville de 165 000 habitants située dans une aire urbaine de 600 000 habitants, une des structures pour laquelle je travaille a subi une interruption de service (poteau dans la rue abbatu) il n'y a pas longtemps, le contrat stipulait le rétablissement du service en moins de 48h, cela a mit plus d'un mois. La meilleure connexion disponible est du 2Mb SDSL et il n'y a pas d'éligibilité à la fibre. Pour une autre structre dans une ville de 34 269 habitants, c'est du 1 Mb SDSL. Pour une autre structures dans une commune de 16 000 habitants, c'est un ADSL 512Kb et un ADSL 1Mb (partagé entre 30 personnes).

                              On est très loin du village de 200 habitants.

                              non, tu as choisi la grande maison contre Internet, ne vient pas me réclamer Internet,

                              Dans ces villes, il y a des gens qui vivent dans 15m², comme moi.

                              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                              • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                Posté par . Évalué à 4.

                                non, tu as choisi la grande maison contre Internet, ne vient pas me réclamer Internet,

                                Dans ces villes, il y a des gens qui vivent dans 15m², comme moi.

                                Zenitram ne généralise jamais, c'est les autres qui créent des exceptions.

                                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Je paye plus cher un appart en ville, ce n'est pas par choix non plus.
                  Pourquoi ne pas aller t'installer dans une maison dans un village à côté ? ce sera moins cher, tu auras une meilleure qualité de vie, tu ne seras pas loin de la ville si tu as vraiment besoin, tu paieras autant d'impôts et moins pour ton logement, et en plus tu pourras arrêter de troller sur le sujet :-p

                  Sinon je trouve ça malsain que les villes soient si énormes et les campagnes si vides. Ce n'est pas pour revenir 1000 ans en arrière, mais à l'apogée du Moyen-Âge, pour 30M d'habitants environ, la France n'avait pas une agglomération avec plus de 150 000 habitants. Bon nombre de ces villes ne sont aujourd'hui plus que des villes dortoirs où les gens vont bosser à Paris ou dans la grande ville de la région. C'est mauvais pour la société : ce n'est pas pour rien que le lieu commun affirme que les parisiens sont agressifs, avec leur qualité de vie, le temps passé dans les transports et la foule, ils sont plus à plaindre qu'autre chose.

                  • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Pourquoi ne pas aller t'installer dans une maison dans un village à côté ?

                    Euh… parce que j'ai choisis? Oui, un choix, fait en fonction de critères, de priorités. Comme d'autres font d'autres choix.

                    Je ne vois pas le rapport : je te dis d'assumer tes choix, sans demander aux autres de payer pour toi ton choix. Je ne dis pas que je ne veux pas vivre en ville.

                    Sinon je trouve ça malsain que les villes soient si énormes et les campagnes si vides.

                    C'est ton point de vue, pas le mien (en partie : les villes devraient effectivement être moins énormes). Je priorise le coût à la "beauté". Mais je ne t'interdit pas de meubler la campagne, je demande juste que tu ne viennes pas demander à ce que je te subventionne pour ton choix.

                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Hé bien tu as donc choisi de payer aussi pour les villages quand tu t'es installé en ville :) Assume également ton choix !

                      • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Je fais avec. Mais si je peux changer les choses, je n'hésite pas. Il y en a bien qui veulent changer les choses avec du libre, ben moi c'est cette "erreur" que je veux changer, entre autres.

                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                      Posté par . Évalué à 3.

                      • Je paye plus cher un appart en ville, ce n'est pas par choix non plus.
                      • Pourquoi ne pas aller t'installer dans une maison dans un village à côté ?
                      • Euh… parce que j'ai choisis ?

                      Ah ! Ah ! :D

                      C'est ton point de vue, pas le mien (en partie : les villes devraient effectivement être moins énormes). Je priorise le coût à la "beauté". Mais je ne t'interdit pas de meubler la campagne, je demande juste que tu ne viennes pas demander à ce que je te subventionne pour ton choix.

                      Ils subventionnent bien ta culture et la plupart de tes services publiques, eux.

                      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                      • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Ah ! Ah ! :D

                        Ce que tu ne veux pas comprendre : je n'ai pas choisi de payer plus cher mon appart. Tout comme eux n'ont pas choisi de payer plus cher Internet ou que sais-je (euh… En théorie, ce que ça devrait être).

                        En gros, ce que j'essaye de te faire comprendre c'est que tout le monde choisi, ou tout le monde ne choisit pas. Et comme c'est pareil, il n'y a pas de raison que je les subventionne.

                        Pour toi, c'est peut-être normal que certains aient plus d'avantages que d'autres, de manière arbitraire, pas pour moi.

                        Ils subventionnent bien ta culture et la plupart de tes services publiques, eux.

                        Ah? Quoi donc que j'ai dans un seul sens? La culture? Ils ont pareil que moi. Service public? Pareil (la disparition des bureaux de poste dans les villages paumés n'est que la conséquence d'avoir le même coût par tête, c'est ramené dans un bureau de post pour x habitant comme en ville, ben oui, je n'ai pas un bureau de poste dans mon immeuble comme ça devrait l'être si on réclame un bureau par 200 habitants).

                        • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 12/07/12 à 11:00.

                          Ce que tu ne veux pas comprendre : je n'ai pas choisi de payer plus cher mon appart. Tout comme eux n'ont pas choisi de payer plus cher Internet ou que sais-je (euh… En théorie, ce que ça devrait être).

                          Si si j'avais très bien compris. C'est juste ta manière de l'amener qui est drôle.

                          Pour toi, c'est peut-être normal que certains aient plus d'avantages que d'autres, de manière arbitraire, pas pour moi.

                          Je suis pour aller vers l'égalité. Je pense juste que ta manière de faire augmente les inégalités.

                          Ah? Quoi donc que j'ai dans un seul sens? La culture? Ils ont pareil que moi. Service public? Pareil (la disparition des bureaux de poste dans les villages paumés n'est que la conséquence d'avoir le même coût par tête, c'est ramené dans un bureau de post pour x habitant comme en ville, ben oui, je n'ai pas un bureau de poste dans mon immeuble comme ça devrait l'être si on réclame un bureau par 200 habitants).

                          Tu continue avec des clivages mégapoles/bled paumés, je ne te suivrais pas sur ce chemin que tu as toi même dénoncé.

                          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                          • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                            Je suis pour aller vers l'égalité. Je pense juste que ta manière de faire augmente les inégalités.

                            L'égalité n'est pas payer pour les autres, désolé. Au contraire. Le système actuel est inégalitaire (des gens ne payent pas le vrai coût de leur choix de vie, d'autres payent plus que leur coût), mais face à la "pression" des "pauvres petits dans les villages" qui jouent sur l'émotion, ça marche, ça reste inégalitaire.

                            Comme quoi, on met ce qu'on veut dans le terme "égalité". Je suis pour l'égalité de traitement.

                        • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                          Posté par . Évalué à 2.

                          je n'ai pas choisi de payer plus cher mon appart.
                          Pourtant tu as choisi d'habiter en ville, donc de payer plus cher ton appart. C'est toujours l'histoire des œufs, du beurre, de la crémière et de l'argent finalement.

                          ou que sais-je (euh… En théorie, ce que ça devrait être).
                          Leurs transports peut-être ? Les contraintes liées à l'absence de plein de services proches ? L'agrément d'avoir une piscine municipale pas loin ?

                          c'est peut-être normal que certains aient plus d'avantages que d'autres, de manière arbitraire, pas pour moi.
                          Bien que ce ne soit pas directement à moi que tu répondes, il y a trois réponses :
                          * (un peu HS) la vie est ainsi faite que certains ont plus d'avantages que d'autres, ne serait-ce que par les dons naturels ;
                          * en ce qui nous concerne, c'est un choix à la fois de vie et de société. La société (via les politiques) a décidé que la vie dans les villages devrait être préservée (afin d'éviter un peu les quartiers façon soviétique ou corée du nord finalement) ;
                          * enfin les habitants ont le choix entre la vie à la ville et à la campagne, et si, bizarrement, beaucoup préfèrent habiter en ville qu'à la campagne, c'est que la ville a de nombreux avantages. Bref il y a une régulation naturelle.

                          Maintenant on ne peut pas avoir les avantages de la vie en village (prix de l'immobilier) et ceux de la vie en ville (infrastructures accessibles) en même temps, c'est un choix qu'on peut faire en toute connaissance de cause.

                          • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Pourtant tu as choisi d'habiter en ville, donc de payer plus cher ton appart.

                            Et eux ont choisi d'habiter pas en ville, alors qu'ils ne viennent pas réclamer un Internet rapide chez eux.
                            Encore une fois, ça ne me pose pas plus de problème que ça, juste que ça me fait réagir quand les pauvres petits qui ont fait ce choix viennent se plaindre qu'Internet est lent que que le mobile ne passe pas chez eux. Ils ont choisi, mais eux on les pardonne quand ils se plaignent. Non : ils ont choisit autant que moi, en connaissance de cause sur avantages/inconvénients, qu'ils ne se plaignent pas ou alors soient ils font bouger leur mairie (et payent les impôts locaux correspondants) soit ils me subventionne mes inconvénients à moi aussi. Juste que choisir et pleurer ensuite que c'est lent, non, ça ne passe pas du tout.

                            La société (via les politiques) a décidé que la vie dans les villages devrait être préservée

                            Et ça tombe bien, la société, c'est aussi moi, via 1/70000000 de voix, donc ça peut changer. Et ça change (car de plus en plus de monde se rend compte que c'est pas terrible de dépenser l'argent de cette manière, et surtout toute cette modernité demandée par les gens coûte de plus en plus cher si fait de manière individuelle).

                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Ok je comprends mieux ton point de vue.

                              Concernant les inconvénients à vivre, ou pas, dans un village (internet, téléphone ,etc.) c'est tout l'art de la régulation que de décider ce qu'il doit y avoir (une antenne de téléphonie mobile pour tous les opérateurs par exemple) ou pas (tirer des fibres optiques pour 300 foyers), de décider ce qui doit être subventionné de ce qui ne doit pas l'être.

                              • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                c'est tout l'art de la régulation que de décider ce qu'il doit y avoir (une antenne de téléphonie mobile pour tous les opérateurs par exemple)

                                Pour le moment, les obligations mises sur les opérateurs en nombre limités genre les fréquences radio donc mobile (x1% de la population sous y1 années, x2% de la population sous y2 années avec x jamais à 100%) ne me choquent pas, ce n'est peut-être déjà pas si mal fait aujourd'hui?
                                Pour les lignes fixes (fibre), comme il n'y aucune limite sur le nombre d'opérateurs, je ne vois pas pourquoi on régulerait le déploiement, chacun (les communes, qui possèdent les voiries) peut prendre ses responsabilités sans demander au voisin ou en haut lieu, c'est même pas plus mal de pouvoir faire comme on veut si la population le souhaite.

                                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  Pour le moment, les obligations mises sur les opérateurs en nombre limités genre les fréquences radio donc mobile (x1% de la population sous y1 années, x2% de la population sous y2 années avec x jamais à 100%) ne me choquent pas, ce n'est peut-être déjà pas si mal fait aujourd'hui?

                                  Bof, on paie 4 réseaux, pour au final couvrir 4 fois les zones peuplées et rien pour ceux les zones les moins peuplées. On peut à coup sûr payer moins chère pour avoir un bon réseau en ville et quelque chose de satisfaisant à peut près partout sur le territoire. Là je ne parle même pas des ondes éventuellement nocives que les citadins peuvent prendre dans la tronche pour simplement l'ouverture à la concurrence.

                                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                                  • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                    Bof, on paie 4 réseaux, pour au final couvrir 4 fois les zones peuplées et rien pour ceux les zones les moins peuplées.

                                    C'est ne pas connaitre ce dont on parle… Pour info :
                                    - Dans la majorité des cas, la où tu as 4 opérateur avec 1 antenne/opérateur, tu aurait 4 antenne pour un opérateur
                                    - La où il n'y a aucune antenne, c'est que ça vaut le coup pour personne de poser la moindre antenne et de mutualiser (ben oui, c'est possible de mutualiser, aujourd'hui)

                                    Et de plus, l'expérience montre que sans concurrence, ton truc monopolistique se tourne les pouces et on paye bien plus cher. Sans façons.

                                    Là je ne parle même pas des ondes éventuellement nocives que les citadins peuvent prendre dans la tronche pour simplement l'ouverture à la concurrence.

                                    A mourir de rire : en ville, la puissance des antenne est très faible, car il ne faut pas couvrir une grande zone. C'est du fantasme. Comme je rigole quand on me sort que les antennes en ville rendent malade (surtout quand elles sont éteintes…)

                                    bref, ce genre d'argument décrébibilise l'auteur plutôt que de convaincre.

                                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                      Posté par . Évalué à 2.

                                      C'est ne pas connaitre ce dont on parle… Pour info :
                                      - Dans la majorité des cas, la où tu as 4 opérateur avec 1 antenne/opérateur, tu aurait 4 antenne pour un opérateur
                                      - La où il n'y a aucune antenne, c'est que ça vaut le coup pour personne de poser la moindre antenne et de mutualiser (ben oui, c'est possible de mutualiser, aujourd'hui)

                                      Donc tu pense qu'avec l'arriver de free mobile on va voir une augmentation d'un tiers du nombre d'utilisateurs de mobile (sur un produit qui a un taux de pénétration déjà monstrueux) ?

                                      Et de plus, l'expérience montre que sans concurrence, ton truc monopolistique se tourne les pouces et on paye bien plus cher. Sans façons.

                                      Comme le déploiement du téléphone filaire par exemple ? Tu sais les règles comme tu les a énoncées peuvent aussi être mise en place pour une société qui a un monopole, tu fixe les indemnités de retard suffisamment élevées.

                                      bref, ce genre d'argument décrébibilise l'auteur plutôt que de convaincre.

                                      Heureusement qu'ils les règlent moins puissantes, elles sont très proches des gens. Oui à distance égale, mais non dans les faits. D'ailleurs s'ils pouvaient ils les règleraient plus fort en vile pour en avoir moins à déployer, ils les règlent à la limite haute pour avoir le meilleur réseau tout en déployant le minimum d'antennes. Mais je ne suis pas sûr que les règlementations prennent en compte le nombre d'opérateurs. Est-ce que tout les opérateurs vont baisser la puissance de leurs antennes pour l'arrivé de Free ?

                                      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                      La où il n'y a aucune antenne, c'est que ça vaut le coup pour personne de poser la moindre antenne et de mutualiser (ben oui, c'est possible de mutualiser, aujourd'hui)

                                      Bof, j'ai un gros doute là dessus, ça peut être juste rentable. Mais juste rentable, ce n'est pas assez en général. De plus, mutualisé une antenne, c'est se mettre d'accord pour une longue durée avec des concurrents. Je doute que les opérateurs le fasse facilement si ce n'est pas soit imposé soit très rentable.

                                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                      Posté par . Évalué à 1.

                                      Et de plus, l'expérience montre que sans concurrence, ton truc monopolistique se tourne les pouces et on paye bien plus cher. Sans façons.

                                      Tu as beaucoup d'expériences de monopoles publics sur la téléphonie mobile ?

                                      • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                        Je pense qu'on peut raisonnablement admettre qu'il n'y a pas vraiment de raison que ce soit différent des autres monopoles.

                                        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                        • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                          Posté par . Évalué à 1.

                                          Donc pas trop de différence avec un monopole sur la paire cuivrée ?

                                          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                                          • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                            Par exemple, mais dans ce cas, il faut ajouté le fait qu'il y a un organisme régulateur (je suppose que tu parle de la France).

                                            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                              Posté par . Évalué à 1.

                                              Ça tombe bien il en existe déjà un pour les opérateurs de téléphonie mobile (en France oui).

                                              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                                              • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                                Et donc, on peut voir que la situation est fort différente et que si aucun des acteurs ne veut se démarqué, c'est plutôt une mauvaise situation pour le consommateur.

                                                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                        • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                          Posté par . Évalué à 2.

                                          Donc on peut considérer qu'en ouvrant à la concurrence, les prix vont augmenter comme avec l'eau, le gaz, l'électricité et les autoroutes ?

                                          • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                            Ne connaissant pas bien la France, je ne connais pas bien le domaine pour te répondre. Par contre, il me semble qu'EDF est une entreprise qui appartient à l'état qui était donc d'accord que la société augmente les prix et était bien content de cette taxe déguisée. Je ne suis pas sûr que la concurrence soit le premier problème de l'histoire. Pour l'eau le gaz et les autoroutes, ce n'est pas une vrai concurrence mais une licence de monopole, du coup, la comparaison me semble bien foireuse.

                                            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                              Posté par . Évalué à 1.

                                              Pour le gaz et l'électricité, tu peux tout à fait choisir ton fournisseur maintenant, même si l'Etat reste actionnaire majoritaire d'EDF. Bizarrement, les prix n'avaient jamais autant augmenté.

                                              • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                                Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 13/07/12 à 12:13.

                                                Peut-être parce que les coûts augmentent aussi? Par exemple, il faut financer le côté vert (achat d’électricité très chère si ça vient de l'éolien ou solaire), charge qui n'existait pas avant. Et tu oublies de dire qu'on a l'électricité toujours dans les moins chères d'Europe… Comme par hasard.

                                              • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                                Ce que je dis, c'est qu'EDF reste un gros fournisseur d'électricité et que si l'état le voulait, il pourrait imposer des prix moins cher à EDF mais ne le fait pas.

                                                Pour le gaz, il faudra m'expliquer comment c'est possible de changer de fournisseur parce que le gaz n'a pas forcément la même composition en fonction de sa provenance, alors que l'électricité, il n'y a aucune différentiation.

                                                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                                  Posté par . Évalué à 3.

                                                  Ce que je dis, c'est qu'EDF reste un gros fournisseur d'électricité et que si l'état le voulait, il pourrait imposer des prix moins cher à EDF mais ne le fait pas.
                                                  Déjà il pourrait facilement baisser d'au moins 0.5% le prix des factures, en subventionnant le CE d'EdF à hauteur de 1% de la masse salariale comme dans toutes les boîtes plutôt qu'1% du chiffre d'affaires…

                                                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                                  Posté par . Évalué à 2.

                                                  Pour le gaz, il faudra m'expliquer comment c'est possible de changer de fournisseur parce que le gaz n'a pas forcément la même composition en fonction de sa provenance, alors que l'électricité, il n'y a aucune différentiation.

                                                  Tu peux choisir de passer par GDF, Direct Energie… comme pour l'électricité.

                                          • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                            les prix vont augmenter comme avec l'eau, le gaz, l'électricité et les autoroutes ?

                                            Ce qui est bien avec ce genre d'affirmation, c'est qu'on ne permet pas au contradicteur de comparer à si ça n'avait pas été le cas.

                                            Parce que nationalisé ou pas, le prix d'achat du gaz (à la source), par exemple, a augmenté, c'est factuel. Donc à part subventionner (et alors, je ne suis pas d'accord que les gens ne payent pas le vrai coût de leur consommation), ben… Ca aurait augmenté aussi dans ton idéal!

                                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                              Posté par . Évalué à 2.

                                              Donc à part subventionner

                                              Ou baisser la marge. Ce qui était fait jusqu'à récemment avec le blocage des prix, jusqu'à ce que la décision soit annulée.
                                              Ce qui est con, c'est qu'en supprimant le contrôle des prix par l'Etat, on va empêcher d'appliquer une proposition pourtant intéressante : avoir des prix du gaz et de l'électricité forfaitaires pour la consommation "de base" et nécessaire, et des prix progressifs pour les gros consommateurs. C'était l'occasion de modérer la consommation tout en favorisant ceux qui gagnent moins. Manque de pot, on va avoir tout l'inverse.

                                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                      Posté par . Évalué à 2.

                                      C'est ne pas connaitre ce dont on parle… Pour info :
                                      - Dans la majorité des cas, la où tu as 4 opérateur avec 1 antenne/opérateur, tu aurait 4 antenne pour un opérateur

                                      Euh non probablement pas. Tu en aurais un peu moins. Les opérateurs doivent estimer le nombre de personnes connectées au réseau et le nombre de communications maximales, par des mesures ou des scénarios. Et si conclus que tu dois supporter 10 (chiffre au hasard) communications dans la plupart des cas, mais que ça peut monter à 15 dans des cas exceptionnels, pour chaque opérateur égaux, ce qui fait donc 60 pour les 4. Si tu regroupes, tu vas avoir des scénarios qui te disent 40 communications d'habitude, mais ça peut monter à 50. Et donc le cas exceptionnel est moins grand quand on regroupe que quand on sépare. Maintenant si les opérateurs dimensionnais vraiment pour les cas exceptionnels, ça se saurait.

                                      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                              J'ai envie de dire comme khivapia :

                              Ok je comprends mieux ton point de vue.

                              Mais pour rétorquer :

                              Tout le monde ne peut pas déplacer son métier avec sa personne.

                              On peut en dire de même de la famille : tout le monde ne peut pas déplacer sa famille avec sa personne, ou de bien d'autres choses…

                              À te lire on dirait que les hommes naissent avec une carte dans les mains du genre (j'assume la caricature) :

                              Menu 1
                              Habitat : mégapole, studio (loué avec la plus grande part de ton salaire)
                              Famille : durand, fils unique, parents divorcés chacun à l'autre bout de la france, grand parents placés en maison de retraite
                              Métier futur : métier info dans une équipe dans une grand boite
                              Éloignement du lieu de travail : 2h de RER
                              Vacances : 5 semaines contractuelles, posable n'importe quand
                              Air : vicié
                              Internet : fibre
                              Circulation devant la fenêtre : A86

                              Menu 2
                              Habitat : hameau, vieille ferme (transmise de père en fils depuis le moyen-âge)
                              Famille : dupont, les parents et les grands parents à la maison, la sœur est mariée au voisin qui travaillent aux mêmes champs
                              Métier futur : agriculteur
                              Éloignement du lieu de travail : sur place
                              Vacances : jamais
                              Air : pur
                              Internet : 56k
                              Circulation devant la fenêtre : nulle sauf les jours de transhumance

                              Menu 3
                              Habitat : moyenne ville de province, pavillon (acheté avec emprunt)
                              Famille : legrand, une sœur étudiante à la capitale et un frère lycéen, les parents habitent le quartier, les grands parents font un tour du monde pour leur retraite.
                              Métier futur : menuisier
                              Éloignement du lieu de travail : 30min en voiture
                              Vacances : 5 semaines contractuelles mais en même temps que les collègues (la boîte, trop petite pour tourner sans l'un d'eux, ferme pour les vacances, et le patron c'est ton oncle)
                              Air : encombré
                              Internet : ADSL 512
                              Circulation devant la fenêtre : rue piétonne

                              Et que tu peux choisir tout ça, évidemment !

                              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                              • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                                Le problème avec le choix, c'est que c'est chiant, on peut choisir. Mais comme c'est chiant de ne plus avoir cette raison pour notre malheur, on va trouver une excuse x ou y pour pouvoir dire qu'on n'a pas le choix plutôt que de changer sa vie si son choix du moment ne plait pas/plus. Oui, on peut changer! A condition de le vouloir. Pendant que certains continuent de se lamenter, d'autres changent de vie.

                                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 12/07/12 à 20:18.

                                  Elle a l'air cool ta vie. T'as toujours habité dans des quartiers riches, ou tu vis avec une paire d'œillères? Tout le monde n'a pas une formation, ni même un accès a une formation, qui lui permet de bouger ou il veut.

                                  Tu devrais aller faire ton discours aux habitants de la Somme qui travaillent a l'usine, et leur expliquer ton super plan pour devenir cadre et louer un appartement dans le 5ème.

                                  La première étape c'est quoi? Mettre de l'argent de côté pour déménager? D'après tes précédents commentaires, c'est facile de mettre d'avoir des économies avec un SMIC. Heureusement, parce qu'une maison paumée au milieu de nul-part, ça ne vaut pas grand chose.

                                  Après, reste plus qu'a trouver le temps de se former pour bosser dans un autre domaine. Ça risque d'être long, les gens qui n'ont pas le bac c'est courant. Ou alors de se faire embaucher à l'usine dans une grande ville, j'imagine que c'est simple à trouver ce genre de taf'.

                                  Mais ce n'est que mon point de vue de technicien informatique…

                                  • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                    Ouais, en fait, comme tu trouves pas d'argument sur ce que je dis, tu en inventes. Je parle toujours à salaire identique (bref, à personne identique, même formation, même revenu).
                                    Bizarre, faute d’argument pour être dans son idée absolument des pauvres petits malheureux, on invente.

                                    Mais surtout, dénigrer l'autre, prendre des exemples qui n'ont rien à voir, quand ça ne va pas dans son sens. Le problème est peut-être parce que je connais et que j'en ai marre de voir des gens qui se lamentent sur des choix qu'ils ont fait? J'ai l'impression que le problème, c'est surtout que les gens ont le choix, et que du coup ils n'ont plus d'excuses. C'est ce qu'on m'a sorti pour argumenter que la RDA, c'était finalement bien (pas à réfléchir, on décidait pour eux, et ils appréciaient).

                                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                      Le problème est peut-être parce que je connais et que j'en ai marre de voir des gens qui se lamentent sur des choix qu'ils ont fait? J'ai l'impression que le problème, c'est surtout que les gens ont le choix, et que du coup ils n'ont plus d'excuses.

                                      Le problème, c'est que tu crois que les villages sont remplis de bobos qui ont le choix de retourner s'installer en ville, et que c'est faux.

                                      • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                        J'ai mis une limite de salaire, ou la nécessité d'avoir un salaire, quelque part?
                                        Le hic c'est que mon argumentation marche pour toute personne n'ayant pas besoin absolument d'être sur place (à part les agriculteurs/apiculteurs/quelques autres métiers…)

                                        Qu'est-ce qui empêche ceux que tu pensent bloqués? toujours à inventer des choses que je ne dis pas, à inventer des limites sans les démontrer.

                                        • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                          Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 12/07/12 à 21:27.

                                          Qu'est-ce qui empêche ceux que tu pensent bloqués?

                                          • Le manque de formation ou de polyvalence afin de trouver un travail ailleurs. Aujourd'hui, quand tu n'es pas/peu qualifié et que tu trouves un boulot, tu le gardes.
                                          • Le manque de temps pour se former. Les 3x8 ca existe encore. Et quand t'as 40ans, ça fatigue.
                                          • Le manque d'argent. Un déménagement ca coûte cher. Et il faudra peut-être obtenir un crédit relai pour la revente de la maison, puis l'achat d'un appartement en ville.

                                          toujours à inventer des choses que je ne dis pas, à inventer des limites sans les démontrer.

                                          Qu'ai-je inventé? Je dis juste que tu pars du principe qu'on peut bouger facilement de la campagne à la ville. Et que c'est un point de vue d'enfant gâté.
                                          C'est pas parce que t'as quelques amis qui ont décidé d'aller vivre dans un village paumé pour le fun que c'est une généralité.

                                          Après, on peut aussi trouver une définition stricte de n'ayant pas besoin absolument d'être sur place. Et ne subventionner que l'infrastructure télécom de ceux qui n'entrent pas dans cette catégorie. Bon courage.

                                          • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                            Posté par (page perso) . Évalué à -1. Dernière modification le 12/07/12 à 22:23.

                                            Le manque de formation ou de polyvalence afin de trouver un travail ailleurs. Aujourd'hui, quand tu n'es pas/peu qualifié et que tu trouves un boulot, tu le gardes.
                                            Le manque de temps pour se former. Les 3x8 ca existe encore. Et quand t'as 40ans, ça fatigue.

                                            Je n'ai jamais parlé de changer de boulot. Les boulots sont rarement dans les villages paumés. Au contraire.

                                            Le manque d'argent. Un déménagement ca coûte cher. Et il faudra peut-être obtenir un crédit relai pour la revente de la maison, puis l'achat d'un appartement en ville.

                                            Tu vas me faire pleurer : un proprio n'est pas pauvre, au contraire. Et c'est avant l'achat qu'on réfléchit à choisir, pas après…

                                            Et que c'est un point de vue d'enfant gâté.

                                            Hum… Ou bien d'un mec qui a regardé ce qui bloque. Et… Il rigole quand il voit ça.
                                            La, en 3 arguments, 2 sont complètement HS, ils n'ont rien à voir mais faut bien trouver une excuse, et le 3ème parle de personnes assez riches pour se payer un déménagement.

                                            C'est pas parce que t'as quelques amis qui ont décidé d'aller vivre dans un village paumé pour le fun que c'est une généralité.

                                            C'est parce qu'il n'y a aucune argumentation objective pour être dans un village paumé (à part les quelques agriculteurs, ce qui n'est pas du tout le même budget avec ce nombre de personnes).

                                            on peut aussi trouver une définition stricte de n'ayant pas besoin absolument d'être sur place.

                                            Assez facile : dans tes villages paumés, combien ont le boulot sur place? Pas foule…

                                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                              Posté par . Évalué à 6.

                                              C'est marrant au final dans la journée, tu as commencé avec des phrases qui ratissaient bien large puis tu affine au fur et à mesure que la discussion avance, les petites villes deviennent des bourgs de moins de 200 âmes, les habitants des petites villes deviennent ceux qui n'ont pas la nécessité absolue d'être dans ces bourgs, il faut maintenant parler « à salaire et un peu tout identique » (j'ai pas encore compris ce que tu voulais dire par là). Et à chaque fois que tu place une nouvelle contrainte tu accuse de faire des généralités.

                                              D'un point de vu rhétorique c'est probablement intéressant, mais tu vois aujourd'hui pour voir j'ai vraiment fait l'effort d'argumenter et d'être le plus constructif possible, ben c'est vraiment pas intéressant fasse à toi. Tu change les règles en cours de route et tu es incapable de comprendre le point de vu de l'autre. Bref c'est du pur troll (bien sûr tu expliquera surement que je dis ça parce que je n'ai plus d'arguments, mais à quoi bon continuer tu ne les lis pas ou à moitié). Je ne t’alimenterais.

                                              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                                              • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                                il faut maintenant parler « à salaire et un peu tout identique » (j'ai pas encore compris ce que tu voulais dire par là).

                                                Si il faut expliciter : pour une même personne. Parce que sinon, on change 36 paramètres et on en conclu ce qu'on a envie. Je ne sais pas toi, mais moi on m'a appris à ne pas changer 36 paramètres à la fois comme je le vois ici pour tirer une conclusion sur un point précis (je change le point précis, et regarde les impacts, je ne change pas le reste). C'était tellement évident que non, je n'ai pas pensé à le dire au début de la discussion. Oui, c'est évident qu'on parle d’individus, on ne les interverti pas comme ça nous arrange. Et pour un individu x (même travail, même salaire, c'est évident, on parle des individus!), tu ne m'as toujours rien trouvé qui l'oblige à être dans un coin paumé. Peut-être parce qu'il n'y a aucune raison valable?

                                                Mais non, oh, ça n'arrange pas les affaires, on change l'individu. Un coup il a un boulot, l'autre coup il n'en a pas, un coup il a des sous, un coup il a pas. etc… Alors que ça n'a aucun impact sur son choix de vivre paumé ou pas. Forcément, en jouant comme ça, ça ne peut convaincre que les convaincus. Triste monde.

                                                mais à quoi bon continuer tu ne les lis pas ou à moitié

                                                Je les lis. Mais vu comme ils sont HS, ça rime à quoi? On peut parler du sujet sans changer des choses qui n'ont rien à voir?

                                                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                                  Mais non, oh, ça n'arrange pas les affaires, on change l'individu. Un coup il a un boulot, l'autre coup il n'en a pas, un coup il a des sous, un coup il a pas. etc… Alors que ça n'a aucun impact sur son choix de vivre paumé ou pas. Forcément, en jouant comme ça, ça ne peut convaincre que les convaincus. Triste monde.

                                                  Je salue cette rigueur dans ton raisonnement. C'est vrai que revenu moyen d'un foyer et la situation sociale de ses membres est identique, qu'il soit situé dans le sud-ouest, la Somme, ou dans le centre-ville de Paris ou Lyon.
                                                  Ça montre ta profonde connaissance du sujet.

                                                  • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                                    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                                    Encore quelque chose de différent, HS, par rapport au sujet… Ne surtout pas parler du sujet, hein. Quand il n'y a pas de raison, noyons le poisson avec du HS.

                                                    Peut-être que justement, je connais le sujet, et que je noie pas le poisson. Bon il faut le dire comment? Un individu x a un boulot à un endroit y (donc la géographie, c'est au même endroit), et sauf exception il n'habite pas sur son lieu de travail, qu'est-ce qui l'oblige donc à être dans un village de 200 habitants plutôt que'une ville de 2000 (par exemple)? Bref, pourquoi subventionner 10 villages de 200 habitants que laisser vire une ville de 2000 habitants qui peut mutualiser les coûts? Réponse : rien, jusqu'à preuve du contraire. Par contre, ça coûte à la collectivité.

                                                    Ce montre surtout que faute d'argument sur le sujet, ça essaye de trouver tout et n'importe quoi pour continuer à y croire.

                                                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                                      Bref, pourquoi subventionner 10 villages de 200 habitants que laisser vire une ville de 2000 habitants qui peut mutualiser les coûts?

                                                      Ben oui, et chaque ville de 2000 habitant aura du 100Mb symétrique? Ou elles n'en auront pas les moyens, à moins de répartir les coûts a l'échelle nationale?

                                                      Ah, mince, on en est revenu au début…

                                                      Bon, j'arrête de nourrir le troll…

                                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                              Je n'ai jamais parlé de changer de boulot. Les boulots sont rarement dans les villages paumés. Au contraire.

                                              Le boulot, c'est pas que dans un bureau /o\

                                              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                                          • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                            Après, on peut aussi trouver une définition stricte de n'ayant pas besoin absolument d'être sur place. Et ne subventionner que l'infrastructure télécom de ceux qui n'entrent pas dans cette catégorie. Bon courage.

                                            Surtout, il faut laisser ceux qui exploitent la terre (= ne peuvent se déplacer) seuls, et dénoncer et stigmatiser ceux qui vivent autour alors qu'ils auraient pu vivre en ville, ainsi on est certain qu'il n'y aura jamais assez de monde autour de "ceux qui ne peuvent se déplacer" et on garantie que les subventions seront toujours nécessaire puisque jamais la masse critique ne sera atteinte !

                                            ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                      Posté par . Évalué à 1.

                                      Ouais, en fait, comme tu trouves pas d'argument sur ce que je dis, tu en inventes.

                                      Disons qu'argumenter sur une croyance non-argumentée elle-même c'est pas amusant.

                                      Je parle toujours à salaire identique (bref, à personne identique, même formation, même revenu).

                                      Et alors ? Tu dis « on a le choix entre la ville et la campagne », je en vois pas de comparaison ce que viens faire le « à personne identique, même formation, même revenu » ?

                                      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                      Je parle toujours à salaire identique (bref, à personne identique, même formation, même revenu).

                                      tu connais beaucoup de personnes identiques ?

                                      (je crois que tu tiens la porte du troll pour la refermer, il te suffit de reconnaître que les gens ne sont pas interchangeables)

                                      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                            • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                              Et eux ont choisi d'habiter pas en ville, alors qu'ils ne viennent pas réclamer un Internet rapide chez eux.

                              C'est bien connu que le déploiement de l'ADSL, de la fibre et des réseaux mobiles est prévu depuis au moins 2 siècles.

                              Faut arrêter le délire. La majorité des propriétaires actuels en campagne ont eu le choix sur l'eau courante, l'électricité et le téléphone. Pour le reste, le réseau mobile, c'est quoi ? 1990 ? 1995 ? L'ADSL, 1999, la fibre, à part dans de très grandes villes, c'est difficile de savoir si et quand ce sera déployé.

                              Alors oui, les acheteurs d'aujourd'hui ont le choix, mais c'est loin de représenter la majorité des habitants de la campagne.
                              De toute façon, je ne trouve pas normal de faire attention à ce point. En 2012, ça devrait être obligatoire comme l'eau, le téléphone et l'électricité. Avec une règlementation sur le débit, la latence et les addresses publiques et surement tout un tas de point que j'oublie ou ne connais pas.

                              • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                Je vais t'étonner, mais pour ton raccordement électrique (et les autres aussi), aujourd'hui tu payes le raccordement aussi si tu es à un endroit "exotique".

                                Oui, les mentalités changent, les gens n'acceptent plus de payer pour d'autres qui veulent être dans leur coin. Pas que pour Internet. Et ce n'est pas plus mal de dépenser pour autre chose que ça.

                                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                  Je vais t'étonner, mais pour ton raccordement électrique (et les autres aussi), aujourd'hui tu payes le raccordement aussi si tu es à un endroit "exotique".

                                  Tu ne m'étonnes pas, je le sais. Par contre, ça veut dire quoi "exotique" ? Après le village de 200 habitants, on passe à la maison isolée à 20 km de tout ?
                                  Un village de 1 000 habitants, c'est exotique ? Un de 10 000 ?

                                  Oui, les mentalités changent, les gens n'acceptent plus de payer pour d'autres qui veulent être dans leur coin. Pas que pour Internet. Et ce n'est pas plus mal de dépenser pour autre chose que ça.

                                  Ton argument de départ est qu'ils avaient le choix, je ne suis pas d'accord.
                                  Ton argument maintenant, c'est "j'ai pas envie de payer pour la disponibilité des services à la campagne". C'est un avis, qui n'est pas le mien, mais que je peux comprendre.

              • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Si tu regarde ce que ça a donné au Royaume-Unis (http://www.euro92.com/edi/bull/archives/arch21heath.htm) le fait de laisser à tout prix la libre concurrence

                Si j'ai bien compris, au Royaume-Unis, ils ont aussi privatisé l'infrastructure, ce qu'il ne faut pas faire du tout de mon point de vue, tout ce qui ne peut pas être dupliqué (la distribution d'eau, le réseau cuivré téléphonique, le réseau électrique, le réseau ferroviaire) ne doit pas être privatisé sinon ça donne une société en état de monopole qui peut faire ce qu'elle veut.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  (la distribution d'eau, le réseau cuivré téléphonique, le réseau électrique, le réseau ferroviaire)

                  Tu as oublié les autoroutes. Ah zut parait qu'en France on a fait ça :(.

                  • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    vi, la A14… ou le périph' de Lyon. Ça a une certaine cohérence, de péage à péage on va dire… (même si ça ressemble fortement à une subvention à vie de l'exploitant in fine ayant gagné la construction initiale, sans forcément de possibilité de revenir sur l'octroi au privé d'un espace public).

                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  En France, la Générale des Eaux^W^W^W^WVéolia eau et la Lyonnaise des Eaux se partagent le territoire (bon hormis dans des villes comme Versailles où c'est un consortium des deux qui gère o_O). De même, pour le gaz il y avait principalement GDF^WGaz de France^W^W^WGDF-Suez ('fin le GRT Gaz, si le nom n'a pas changé…) et GSO (Gaz du Sud Ouest), l'ouverture du marché en a rajouté quelques-uns (sans doute Poweo, EDF qui gérait de toute façon déjà des centrales à gaz pour produire de l'électricité et avait sans doute l'acheminement dans certains cas).

                  Pour des portions de territoire, cela se gère par l'interconnexion des réseaux (de toute façon, le gaz peut venir d'Algérie ou de Russie, donc bon, il en parcourt du chemin…).

                  • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Pour le gaz, il me semble que tu parle des fournisseurs, alors que je parle des gestionnaires de réseau.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 12/07/12 à 21:39.

                      Je parle bien du gestionnaire du réseau de transport (GRT), qui est interconnecté avec l'approvisionnement effectivement.

                • [^] # Re: Puisqu'on est là...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Du coup pour le réseau téléphonique sans fil ?

                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: Puisqu'on estlà...

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                On Wed, Jul 11, 2012 at 05:56:28PM +0200, Barret Michel wrote:
                > Pourquoi les habitants du XVIème arrondissement iraient payer le téléphone de ceux qui sont dans le VIIIème ?

                Pour qu'ils puissent se parler entre eux ?

                De la meme facon que FDN paie pour se relier au reseau Nerim ou que Free paie pour parler à Youtube.
                Il peut y avoir des arrangement gratuit (des reseaux qui peerent entre eux gratuitement) ou des branchement payants.

          • [^] # Re: Puisqu'on est là...

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            On prend des boites et service de l'état qui fonctionnent bien.

            Depuis que la Poste est privatisée en Belgique, elle marche beaucoup mieux, on peut acheter des timbre ou envoyer des recommandés depuis les grande surfaces, ça fait plus de bureau de poste. Et le rail ne fonctionne pas bien du tout, depuis que l'électricité est privatisée, il y a plus de fournisseur, ça évite d'avoir un seul fournisseur au main d'un gouvernement étranger.

            Bien sûr, ce n'est pas parfait, mais les problèmes viennent plus d'un manque de concurrence que de trop de concurrence.

            . Les petites communes n'ont pas les moyens de financer des travaux important comme cela et c'est couteux de mettre en place des subventions.

            Rien n'interdit de créer des intercommunales pour mutualisé les coût d'infrastructure. Le but pour moi, c'est que les communes ne soient pas prises en otage par les différent gestionnaires d'infrastructures qui viennent chacun à leur tour ouvrir les voiries pour voir si la pelleteuse fonctionne toujours. Pour moi, ça permet justement d'offrir un meilleur service car plus proche des citoyens. De plus, je ne suis pas sûr que ce soit si coûteux de mettre en place des subventions pour les communes.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Pas intéressant

    Posté par . Évalué à 5.

    Monnayer ton cerveau contre un volume 3G minable sur un réseau que je ne qualifierai même pas d'internet en raison de tous les blocages qu'ils ont mis dessus.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.