Journal Red Hat et les patchs: Un journal du vendredi publié samedi

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
54
26
fév.
2011

Premier weekend après la bascule du site vers la version RoR.
C'est étrange car je n'ai pas vu le moindre journal vraiment trollifère publié hier. A peine un texte sur l'histoire Banshee/Canonical mais écrit d'une façon honteusement factuelle et neutre. Un vrai gâchis si vous voulez mon avis.

C'était pourtant une occasion en or d'inaugurer ainsi la nouvelle version. Être le tout premier à troller sur un vendredi vierge comme une pente de neige poudreuse. L'ivresse de flirter avec la mauvaise foi...Le trollo-challenge d'une vie !
Et là quelle déception.....

Que faire pour corriger ça et rattraper le coup ? D'abord trouver un sujet.
Mmm...laissez moi réfléchir...peut-être un truc sur les systèmes BSD pour énerver les gens du GCU-Squad ?
Non ça sent trop le réchauffé et puis c'est trop facile de les énerver. Ce serait autant un trollo-challenge que de piquer sa sucette à un gamin de six ans. Il faut viser plus haut !

Pour quoi ne pas s'attaquer à Red Hat ? Après tout les libristes aiment tous Red Hat. C'est l'entreprise qui a tout compris, celle qui a démontré qu'il est possible de gagner de l'argent, des tonnes d'argent, avec le logiciel libre, celle qui emploie des hordes de hackers dans tous les domaines et qui joue le jeu pleinement.
Mais est-ce bien vrai ? Est-ce que Red Hat est si honnête que ça et est-ce qu'elle joue parfaitement le jeu ?

Me revient alors en mémoire une remarque de Maximilian Attems lors de sa très intéressante interview sur le blog de Raphaël Hertzog.
Maximilian (maks) est un membre bien connu de la kernel team Debian et on le voit souvent lors des réunions concernant cette distribution (il était à la mini-debconf Paris en octobre dernier). Juste pour info, il est également en train de finir un doctorat de physique théorique pourtant sur des questions liées au plama quark-gluon comme celui qui est produit au CERN avec l'expérience ALICE.
Oui, moi aussi ça me laisse sans voix que quelqu'un soit apte à maitriser des sujets si difficiles et si différents. Mais maks lui ne reste jamais sans voix et il est renommé pour son franc parler !
Voyez par exemple cette remarque extraite de l'interview:

The only real big bastard on the cool 2.6.32 "sync" is Red Hat

Fichtre, est-ce que cela ne vous intrigue pas ? L'entreprise qui a tout compris au libre et qui joue parfaitement le jeu être ainsi traitée de "bastards" ?
Décidément il y a quelque chose à creuser et peut-être un trollo-journal à en tirer. Allons-y !

Dans son interview Maks indique que le version 2.6.32 du noyau Linux est un bon choix pour Debian Squeeze parce que plusieurs autres distributions se sont synchronisés sur ce kernel. Greg Kroah-Hartman assure un support à long terme et les distributions à longue durée de vie telles que SLES 11 SP1 ainsi que Ubuntu 10.04 LTS reposent également sur ce noyau.
Cet effort partagé permet à tous de profiter d'une plus grande robustesse. Les patchs peuvent être échangés facilement et ils remontent vers Greg KH qui les incorpore dans les versions successives du noyau 2.6.32.x. D'ailleurs Greg a publiquement remercié Maks pour son travail inlassable de collecte de patchs sur les dépôts des différentes distribution:

Many thanks to maximilian attems for all of his hard work in digging out patches from the various vendor kernel trees for this release. It is much appreciated.

Alors qu'est-ce qui ne fonctionne pas dans ce schéma idyllique ? Écoutons Maks:

Red Hat Entreprise 6.0 propose un noyau 2.6.32 sous une forme obscurcie (obfuscated) en tant qu'archive tar ce qui va à l'encontre de l'esprit de la GPL. On ne peut qu'essayer de deviner d'après le changelog quels sont les patchs qui ont été appliqués.
C'est l'inverse de ce qui était fait lors des version précédentes et cela n'a pas encore généré dans la presse les commentaires acerbes et dépréciateurs que cela mérite. Red Hat devrait vraiment revenir à l'ancien comportement et ne pas prendre des décisions managériales aussi stupides. A côté d'eux, même le noyau semi-maintenu Oracle "Unbreakable" 2.6.32 semble mieux. Au moins avec lui on peut retrouver les patchs via Git.

Intrigué par cette diatribe et un peu surpris par le comportement de Red Hat j'ai demandé par mail des précisions auprès de Maks et il m'a expliqué comment compter le nombre de patchs dans un rpm de source. Prenons par exemple le noyau Red Hat 6.0 beta:

rpm --query --list -p kernel-2.6.32-19.el6.src.rpm | grep -c ".patch$"  
1240
Bon, 1240 patchs. Visiblement au moment de la beta tout allait bien et Red Hat ne cachait pas ses ajouts. Essayons avec la version définitive du noyau Red Hat 6.0.
rpm --query --list -p kernel-2.6.32-71.18.1.el6.src.rpm | grep -c ".patch$"  
1
Ah oui là effectivement pour savoir quels patchs ont été appliqués cela va être plus difficile. En fait, en pratique, cela interdit aux autres distributions de regarder quels patchs ont été appliqués et pourraient être réutilisés chez eux. Impossible également de faire remonter les corrections vers Greg KH à moins que les devs de Red Hat ne les lui envoient explicitement. Pour une distribution modèle censée jouer le jeu du libre on a vu mieux.
Mais peut-être est-ce juste un problème technique temporaire ? Un oubli ? Il y a peu de chances mais il faudrait quand même vérifier. Bon, hop, on envoie un mail vers Matthew Garrett, un développeur du noyau qui travaille pour Red Hat.
Réponse à mon mail:

Je suis vraiment désolé mais j'ai bien peur que ce ne soit un sujet que je ne peux pas commenter. Tu vas devoir parler avec nos gens de la presse.

Aie ! Inutile de dire que mon mail aux "gens de la presse" de chez Red Hat est resté sans réponse. C'est vraiment un mauvais signe quand les développeurs ne peuvent pas parler librement de sujets techniques et vous renvoient vers la horde juridico-marketing de l'entreprise. Dans les distributions communautaires il n'y a pas de tabous ou de langue de bois.
Pourquoi est-ce que Red Hat a choisi de changer sa politique de transparence à partir de sa version RHEL 6 ? Certes, c'est l'évidence, ils continuent de parfaitement respecter la licence GPL puisqu'ils distribuent les sources. Mais pourquoi ne pas rendre visibles les patchs de leur noyau comme le font tous les autres et comme ils le faisaient avant? Cela va complètement à l'encontre de l'esprit de la GPL.

Est-ce que Red Hat n'est pas en train de devenir une méga-corporation sans âme? Est-ce qu'ils ne sont pas en train de devenir evil ?

Update : L'information est reprise sur LWN avec pas mal de commentaires intéressants. En particulier Branden Robinson (ancien Debian Project Leader) pense que cette nouvelle politique adoptée par Red Hat viole la GPL.

  • # Maximilian != Maks

    Posté par (page perso) . Évalué à -6.

    Le Maximilian ne serait pas plutôt Maximilian Attems de l'équipe Debian Kernel ?

  • # Comme avec Safari...

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Bonsoir,

    cela me fait furieusement penser au développement de Safari... basé sur Khtml. Comme les développeurs chez Apple devaient reverser les modifications, j'ai lu qu'ils le faisaient de manière similaire, et qu'il n'était pas possible de suivre les différentes modifications apportées au code de Khtml.

    Mauvaise pratique... ça pu.

    Maintenant on peut dire : Red Hat, c'est Red Hate.

    Bonne soirée G

  • # c'est voulu

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Mais peut-être est-ce juste un problème technique temporaire ? Un oubli ? Il y a peu de chances mais il faudrait quand même vérifier.

    Je travaillais chez Red Hat quand ce changement est devenu effectif. Pour autant que je sache il s'agit d'une décision voulue et réfléchie. Je n'ai toujours pas bien compris la logique mais pour ce que j'en ai vu, la plupart des développeurs Red Hat ne sont pas très content de cette décision non plus.

    Les patches sont visibles aux gens disposant d'une souscription (une interface web a été développée spécialement pour ça).

    Personnellement je suis content qu'une discussion à ce sujet soit enfin lancée publiquement. Si vous êtes client Red Hat et que vous trouvez cette décision bizarre ou inacceptable, je vous incite à entrer en contact avec votre commercial.

    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

    • [^] # Hors-sujet

      Posté par . Évalué à 3.

      Joli avatar :)

    • [^] # Re: c'est voulu

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      une personne possédant une souscription pourrait rendre publique les modifications "comme il faut" ?

      • [^] # Re: c'est voulu

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Sans doute pas sans perdre sa licence. Section 6 : https://access.redhat.com/site/help/terms_conditions.html IANAL, toussa.

        pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à 4.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: c'est voulu

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Alors toujours IANAL mais c'est pas parce que c'est GPL que tu peux pas faire un autre contrat à côté disant « si tu redistribues ce truc, tu casses ce contrat et tu n'as plus droit aux services associés ». Je ne vois pas de violation de la lettre de la GPL. Après, dans l'esprit c'est effectivement discutable.

            Voir aussi http://www.redhat.com/rhel/renew/faqs/

            Je ne vois pas trop le rapport avec le lien que tu donnes.

            pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à 6.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

              • [^] # Re: c'est voulu

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Bah si tu penses que les avocats de Red Hat ont fait une erreur, n'hésite pas à leur signaler.

                pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                  • [^] # Re: c'est voulu

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Je ne suggérais pas d'attaquer qui que ce soit en justice. Je faisais juste remarquer que Red Hat paie pas mal d'avocats spécialisés pour penser à ce genre de trucs et que je doute qu'ils aient fait une erreur aussi simple. N'étant pas avocat ou juriste moi même je ne vais pas essayer de détailler ton erreur mais le bon sens me dit que légalement, Red Hat est en conformité avec les licences des logiciels qu'ils redistribuent.

                    Et légalement ni ce message ni ce thread ne vaut rien évidemment.

                    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

              • [^] # Re: c'est voulu

                Posté par . Évalué à 1.

                Ton interprétation du point a), qu'elle soit juste ou non, me fait bien rire.

                Ça voudrait dire que tous les patchs publiés devrait modifier les en-têtes pour se référencer ? Notamment pour le noyau ? Que tous les fichiers dans tous les projets GPL devraient avoir un ChangeLog individuel ? Ah ah.

                Disclaimer : je suis un employé de Red Hat, n'exprime pas d'opinion personnelle dans la suite de ce commentaire mais ce que je pense être les faits.

                Concernant le point b), il est respecté : Red Hat ne retire jamais la GPL.

                Les termes du service ne modifient pas les termes de la licence. La GPL continue à s'appliquer seule sur le code, au-dessus du droit d'auteur ; le contrat de services s'applique sur les services dont le portail.

                Relis la clause 6 de https://access.redhat.com/site/help/terms_conditions.html et tu verras que c'est même clairement indiqué : la licence des contenus (GPL pour le noyau) est prioritaire. Par contre si tu décides de passer outre le contrat de services, Red Hat peut couper ton accès au portail.

                • [^] # Re: c'est voulu

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Ton interprétation du point a), qu'elle soit juste ou non, me fait bien rire.

                  Tu devrais faire comme Matthew et renvoyer vers le departement PR plutot de te foutre de la gueule de ceux qui pensent que le comportement de Redhat est completement a l'oppose de leur comm' et de l'image qu'ils se sont construite de gentil participant a l'ecosysteme libre.

                  Par contre si tu décides de passer outre le contrat de services, Red Hat peut couper ton accès au portail.

                  En gros, si tu veux faire usage de tes droits, on peut decider unilateralement de te couper le support. Comme une vulgaire boite proprio quoi.

                  C'est pas que ca soit vraiment surprenant, mais on ne passe jamais assez de temps a deconstruire les jolies histoires que nous raconte le departement comm' de n'importe quelle grosse boite, qu'elle fasse du libre ou non.

                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à 6.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                  • [^] # Re: c'est voulu

                    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                    Je suis d'accord avec toi pour le reste mais pas pour ça:

                    redhat modifie la license via sont contrat car appliquer la GPL implique une conséquence qui n'est pas dans la GPL .

                    La GPL n'est pas du tout modifié, c'est un contrat à part qui est modifié. Tu garde bien les droits accordés par la GPL.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: c'est voulu

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Ce qui me fait rire, et c'est explicite dans ma phrase, c'est le propos ("l'interprétation"), pas la personne. C'est exactement l'inverse d'un ad hominem.

                    Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas respecter la licence. Je respecte moi-même les licences scrupuleusement.

                    Red Hat liste les changements apportés dans le noyau au moment où ils les distribuent, à travers le patch dans le SRPM. Personne n'a jamais dit qu'ils devaient être joliment découpés.

                    Maintenant j'exprime mon avis personnel : je préférerais qu'ils le soient. Mais ça n'a rien à voir avec la licence. Et utiliser du gras ou expliquer que tu ne m'apprécies pas n'y change rien.

                    Tant qu'à faire, j'en profite pour te montrer du ad hominem : si tu penses mieux comprendre la GPL et ses implications que les avocats de Red Hat, lance un procès.

                    • [^] # Re: c'est voulu

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                      J'ai updaté le journal pour donner le lien vers un article LWN. Ce qui est intéressant c'est que dans les commentaires Branden Robinson (ancien DPL) pense que cette politique viole la GPL.

                      • [^] # Re: c'est voulu

                        Posté par . Évalué à -5.

                        Encore une fois marrant de citer son rôle dans Debian, distribution qui pendant des années n'a distribué qu'un fichier de patch dans ses paquets... Tout simplement parce que ce n'était techniquement pas possible de faire autrement.

                        Voir l'annonce du projet dpkg 2 en 2007 : http://lists.debian.org/debian-devel/2002/07/msg01146.html

                        I specifically looked at the evolution and gcc build systems, and tried to make sure dpkg-source v2 could support what they do; e.g. multiple upstream sources, separate patches, and architecture-specific patches for gcc.

                        • [^] # Re: c'est voulu

                          Posté par . Évalué à 0.

                          Désolé pour la typo, il faut lire 2002. ->[]

                        • [^] # Re: c'est voulu

                          Posté par . Évalué à 6.

                          distribution qui pendant des années n'a distribué qu'un fichier de patch dans ses paquets...

                          Et? Ils parlent justement de faire le boulot necessaire pour corriger ces defauts.

                          La on parle d'exactement le contraire: Redhat est passe d'un ensemble de patchs separes a un gros patch unique. Donc mise en place deliberee d'un process qui convertit leur liste de patchs (extrait directement de leur arbre git prive je suppose) vers un unique patch. Et pour l'instant on attends toujours de savoir pourquoi avec certitude.

                          Comparer ca avec Debian, c'est du bon gros foutage de gueule. J'espere que cet argument moisi n'est pas dans les talking points du departement comm' de Redhat, ca ferait vraiment pitie.

                  • [^] # Re: c'est voulu

                    Posté par . Évalué à 0.

                    fichiers (dans leur ensemble) doivent être accompagnés d'une description du changement et d'une date. Un changelog unique est suffisant.

                    Décidément, je ne comprends pas où est le problème. Toute cette discussion est à propos de l'utilisation d'un patch unique au lieu de patchs séparés. Tu es en train de dire que c'est suffisant.

                    Red Hat fournit le tarball upstream, un patch unique appliqué sur le tarball upstream, et un ChangeLog unique dans le fichier SPEC, avec pour chaque version construite du paquet une entrée du type (extrait) :

                    * Fri Jan 22 2010 Aristeu Rozanski <arozansk@redhat.com> [2.6.32-10.el6]
                    [mm] mmap: don't return ENOMEM when mapcount is temporarily exceeded in munmap() (Danny Feng) [557000]
                    [netdrv] vxge: fix issues found in Neterion testing (Michal Schmidt) [493985]
                    [x86] Force irq complete move during cpu offline (Prarit Bhargava) [541815]
                    [sound] Fix SPDIF-In for AD1988 codecs + add Intel Cougar IDs (Jaroslav Kysela) [557473]
                    [scsi] aic79xx: check for non-NULL scb in ahd_handle_nonpkt_busfree (Tomas Henzl) [557753]
                    [...]
                    
                    • [^] # Re: c'est voulu

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Décidément, je ne comprends pas où est le problème.

                      Legalement, probablement aucun (le departement legal est passe par la pour etre sur que c'est blinde legalement ou tout du moins assez solide pour que personne n'ai envie de tester le process contre Redhat).

                      Par contre, on aimerai bien savoir ce qui pousse Redhat a faire cette modification.

                      Tu a l'air d'avoir ete briefe sur la question, peut-etre que tu pourrais nous renseigner sur la raison de ce changement, histoire qu'on se couche moins bete ce soir? Ou alors tu commentes juste pour nous dire que tout va bien et que pour les questions precises, faut aller voir le departement comm?

                      • [^] # Re: c'est voulu

                        Posté par . Évalué à 0.

                        Je ne dis pas que tout va bien, j'ai même donné mon opinion personnelle qui va l'encontre du choix de mon employeur.

                        Non, je n'ai pas d'informations à communiquer sur la question. Je réagis simplement aux accusations de violation de la GPL.

                        Si tu regardes mes derniers commentaires, avant d'essayer de montrer que Canonical n'avait pas agi en conflit avec les développeurs de Banshee (je suis beaucoup plus critique sur le dernier retournement), je pointais vers l'existence des dépôts git publics pour Android.

                        Bref, je ne suis pas du "département communication" de Red Hat, j'essaye simplement de questionner les accusations que je considère injustes.

                        • [^] # Re: c'est voulu

                          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                          La raison tout le monde la connaît. Red Hat veut rendre le boulot d'Oracle plus difficile et contrer leur distro "unbreakable" Linux.

  • # N'importe quoi.

    Posté par . Évalué à 10.

    Et voilà encore un journal de PAAAATRICK qui tombe à plat. Ça quand il s'agit de faire du copier/coller de vingt pages pour de la dépêche d'avant plan et rafler un abonnement d'un an à "Libre et Gratuit magazine" il est toujours là, mais pour faire du troll de qualité il n'y a plus personne.

    Déjà pour faire court, les moules qui trollent le vendredi sont encore sous le choc du changement de bouchot. C'est fragile ces bêtes là, quand on leur change leurs habitudes ça doit se ré-acclimater. Là je suis en train de poster mon commentaire dans une interface kikoolol avec une pub à peine déguisée sur la gauche de la zone de texte, un léger dégradé et des icônes trop kawai dans la barre d'outil façon Windows. Je te prie de croire que c'est dur à supporter.

    Ensuite tu as choisi ton camps. T'es modérateur, et ca veut dire que tu peux pas troller. Du moins pas exprès : on est jamais à l'abri de la faute de bon gout qui pousse à repeindre le site en vert à ma moindre sortie d'une distrib écolo-germanique, ni d'un manque de jugeote fondamentale qui fait penser que la meilleure chose qui soit arrivé au libre c'est quand Mark Méritefusée a revendu sa boite aux spoofeurs de DNS pour faire de l'élevage d'animaux adjectivés. Mais un modérateur qui trolle sciemment, depuis son vrai compte, et sur le site qu'il modère, ca porte un nom : KADREG. Tu connais Kadreg ? Tu veux devenir comme lui ? Si vraiment tu dois troller, ais au moins la décence de le faire depuis un compte multi (qui sont interdits, mais les trolls aussi alors bon...). Prends exemple sur Amaury : lui quand il doit cracher son venin sur les dérives, pourtant rare, de notre très saint père le Pape, il le fait depuis un compte dédié. Ça préserve le crédibilité du site lors de l'audit annuel par Famille de France.

    Ensuite parlons du troll à proprement dit, nous avons une boite qui vend du GPL depuis des lustres, qui a fait croire à une génération entière de linuxien que ses pré-bétas castrées étaient en fait une distrib à part entière gérée par une communauté indépendante, et dont le soucis principal est d'être certifié par Oracle chaque année, une boite donc qui décide de faire du patchage imbitable pour pas qu'on arrive à comprendre trop vite comment les copier. Honnêtement à part les jeunots qui vivent encore à bisounours land, ça surprend quelqu'un ?

    Comme tu le disais toi même, Red Hat il sont au top of the top quand il s'agit de savoir comment faire de l'argent tout en jouant franc-jeu avec la GPL. Donc ils sont les mieux placés pour savoir que ce n'est pas possible. Pendant des années ils ont pris l'option ou ils ne gagnaient pas d'argent mais suçaient celui des investisseurs. En période de crise, quand l'investisseur se fait aussi rare que le Beluga dans le fleuve jaune ça devient dur de jouer à ce jeu très longtemps. Donc plan B : on arrête de jouer franc-jeu. Ah ben oui à force de passer des heures dans les locaux d'Oracle pour faire certifier leur biniou, il fallait bien s'attendre à ce qu'ils s'inspirent d'un business model successfull un jour ou l'autre.

    Parce que voyons les choses de façon factuelle, quand ton plan de croissance est basé sur un produit dont le secret de fabrication est distribué publiquement d'une part, et sur 3000 employés qu'on peut débaucher le lendemain matin en leur promettant de leur donner un boulot encore plus autistisant sur le kernel linux d'autre part, ben t'es mal.

    Donc RHEL sapusaipalibre, enfin pas tout à fait et pas comme il faudrait, on s'en moque un peu. Au final les applis Oracles ne tourneront peut-être plus aussi bien sous CentOS... On va pas pleurer non plus.

    Donc non Red Hat est pas en train de devenir Evil, juste lucide. Mais c'est vrai que la lucidité a jamais vraiment aidé GNU/Linux au final.

    • [^] # Re: N'importe quoi.

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Trop tard pour le super trollage. J'avais déjà fait ma trace dans la poudreuse avant toi !

      • [^] # Re: N'importe quoi.

        Posté par . Évalué à 7.

        sinon yavait le match de la semaine : MOM vs Khadafi , lequel va partir le premier ?

        Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

  • # Enfin!

    Posté par . Évalué à 4.

    Oui, enfin un journal qui dénonce!

    • [^] # Re: Enfin!

      Posté par (page perso) . Évalué à -4.

      Tu veux dire : enfin ! Patrick_G dénonce !

      (même si finalement en lisant ce journal je m'aperçois que P_G n'y arrive pas, à troller.)

      Finalement je suis déçu : l'info est intéressante, malheureusement noyée dans un coup de gueule (certes de Patrick_G), mais le troll reste affamé, personne ne le nourri.

      « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

  • # un troll ou une interrogation légitime?

    Posté par . Évalué à 9.

    Ce qui est grave c'est que j'ai lu ce troll du début jusqu'à la fin. Et le pire c'est que tu l'as tourné parfaitement pour troller sans réellement troller mais en mettant au grand jour un comportement pas réellement sympa de la part de RedHat.

    Chapeau bas :-D

  • # Une piste ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    La méthode utilisée par Red Hat leur permet de croire qu'ils sont à l'abris du pillage de leur temps de travail et de leurs compétences. Ca évite qu'une vilaine distribution, payante ou non, ne leur pique trop facilement leurs bons plans. Je suppose.

    Parmis ces distributions sont probablement celles qui sont des copies "gratuites" de Red Hat. Par exemple CentOS.

    Ils considèrent peut-être ce genre de distributions comme un manque à gagner.

    Est-ce que cette technique empêche CentOS de sortir ? J'en doute.

    Est-ce que ça empêche compiler un noyau maison tout en gardant les patchs Red Hat ? J'en doute.

    Bon, mauvaise hypothèse alors.

    note: je viens de me rendre compte qu'il n'est pas possible d'effectuer un simple retour à la ligne. On est obligé de sauter une ligne. C'est moche (tm).

  • # RedHat est une société commerciale

    Posté par . Évalué à 4.

    RedHat est une société commerciale

    Si RedHat en „cachant“ la liste des patchs appliqués au Kernel à la communauté violait la GPL, je suis persuadé que les gardiens du temple de la FSF leur aurait déjà fait remarquer.

    La vérité est sans doute plus prosaïque. Les juristes de RedHat ont surement contrôlé que cette décision ne viole pas la GPL en ce sens que les clients de RedHat disposent en effet de cette fameuse liste que qu’impose la GPL.

    Ce qui à priori est limite est que si un client diffuse ces modifications il pourrait perdre sa souscription à RedHat. Cette clause du contrat est surement attaquable en justice mais à mon humble avis cela ne se produira pas car en le faisant un employé d’une société cliente de RedHat serait avec raison licencié car aurait agit à l’encontre des intérêts de son employeur.

    Juste à présent en effet RedHat allait au-delà des exigences de la GPL en publiant pour tous sans contrepartie financière le code et la configuaration. Pour des raisons commerciales, ils ont donc décidé de se limiter aux obligations légales pour ne plus faciliter la tâche à ses concurrents (Canonical, Novell). Que les distributions non commerciales soient touchées est certes dommage mais le prix à payer pour conserver leur avances technologiques sur le marché.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.