Journal Ouvrir le code de la vie

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
14
5
juil.
2012

Salut Nal ! 

Sous ce titre pour le moins ésotérique, il s'agit d'un projet quand même assez concret : un néo-zélandais vivant à Berlin s'est décidé à vivre sa vie «en open-source». Sauf que : qu'est-ce que ça veut dire ? Basiquement : à chaque étape de la vie quotidienne, il va se demander s'il a accès aux sources des trucs qu'il utilise/avec lesquels il vit. Que ce soit des chaussures, sa brosse à dent, son micro-onde, son manuel de turc ou ses relations avec sa copine les partis politiques et associations dans lesquels il s'engage.

Il va produire un documentaire fleuve, tout au long de l'année, sous forme vidéo (il est réalisateur), semaine après semaine, dans lequel il expliquera ses avancées, espoirs, déceptions. Je vous laisse déjà esquisser, énumérer, récolter dans les commentaires toutes les informations sur tout ce qui existe ou devrait exister en accès libre à la source dans le monde.

Cerise sur le gâteau spéciale trolleurs : ses travaux seront sous une licence libre qui obligera seulement à redistribuer sous la même licence, et sa première vidéo d'annonce est sous CC-BY-NC-SA (ça commence bien…).

  • # CC-BY-NC-SA

    Posté par . Évalué à 10.

    Génial le CC-BY-NC-SA, c'est faites ce que je dis, pas ce que je fais.

    • [^] # Re: CC-BY-NC-SA

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Pourquoi ?
      Il dit « open-source », il dit pas libre.
      Il aurait pu mettre en CC-BY-NC-ND et ça aurait été pire.
      On peux critiquer autant qu'on veux le NC mais ça reste plus ouvert que du « closed-source » (pour ne pas dire proprio/privateur)

      • [^] # Re: CC-BY-NC-SA

        Posté par . Évalué à 4.

        Et encore, "libre" selon la conception restrictive de certains qui s'arrogent le droit d'imposer cet vision unilatérale du libre.

        Le fonctionnement bancaire est loin d'être libre ni même open source (fork càd monnaie parallèle interdits, fonctionne avec des logiciels proprio) même si notre réalisateur a besoin d'argent pour financer ce projet

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: CC-BY-NC-SA

          Posté par . Évalué à 3.

          Monnaies parallèles interdites ? Je ne savais pas, mais est ce que les SEL sont des monnaies à part entière ?
          Il y a quelques expériences visant à utiliser des unités pour faire des échanges sans utiliser d'euro. A ma connaissance, le seul problème problème rencontré sont l'application de la TVA et l'assimilation à du travail dissimulé.

          • [^] # Re: CC-BY-NC-SA

            Posté par . Évalué à 8.

            A ma connaissance, le seul problème problème rencontré sont l'application de la TVA et l'assimilation à du travail dissimulé.

            Les SEL, j'adore ça. Un truc inventé par des hippies anti-capitalistes, et qui le présentent comme la solution à tous nos problèmes et que "on peut bien se passer d'argent et de la société de consommation, blablabla".

            Et effectivement, ça marche. Et diablement bien. On peut se "rendre service", avoir une bonne qualité de vie en gagnant assez de SEL avec son travail pour satisfaire ses besoins. On peut même se dégager du temps libre, et plus le système "normal".

            Mais heu, wait… Echanger son travail ou des biens contre une quantité de "quelque chose" qui te permet d'avoir "autre chose" ? Comme une monnaie ? Mais pourtant avec le SEL c'est mieux qu'avec le système classique. Humm attends voir, qu'est-ce qu'il y a avec le système classique qu'il n'y a pas avec le SEL?
            Bravo, tu viens d'éliminer l'acteur parasite de la chaine: L'Etat.

            Et maintenant, tu peux t'inscrire au 9/12 ou au Tea Party le plus proche.

            • [^] # Re: CC-BY-NC-SA

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Les SEL, j'adore ça. Un truc inventé par des hippies anti-capitalistes, et qui le présentent comme la solution à tous nos problèmes et que "on peut bien se passer d'argent et de la société de consommation, blablabla".

              Il ne parle pas de se passer d'argent, il parle de se passer d'euros.

              Bravo, tu viens d'éliminer l'acteur parasite de la chaine: L'Etat.

              L'État est toujours là et assure la plupart des fonctions régaliennes. Ce qui a disparu, c'est l'intermédiaire qui contrôle la monnaie.

              Et maintenant, tu peux t'inscrire au 9/12 ou au Tea Party le plus proche.

              Les membres des SEL ne cherchent pas à échapper au contrôle de l'État sur le droit de trimballer des armes et de tirer sur les étrangers-qui-nous-ressemblent-pas, ils cherchent une alternative au contrôle d'intermédiaires sur la monnaie. Et je ne vois pas vraiment de lien entre les deux notions.

              • [^] # Re: CC-BY-NC-SA

                Posté par . Évalué à 4.

                L'État est toujours là et assure la plupart des fonctions régaliennes. Ce qui a disparu, c'est l'intermédiaire qui contrôle la monnaie.

                Ah oui il assure ses fonction régalienne, c'est vrai. Enfin il essaye, mais avec moins de ressources pcq les braves SELeurs ne se soucient pas vraiment de taxer leur activité économique. Enfin bon tant que c'est 3 hippies qui font ça dans un champs, ptet que le fisc s'en fiche. Si ça commençait à vraiment se développer, j'espère bien qu'ils feront péter les redressements fiscaux.

                Les membres des SEL ne cherchent pas à échapper au contrôle de l'État sur le droit de trimballer des armes et de tirer sur les étrangers-qui-nous-ressemblent-pas, ils cherchent une alternative au contrôle d'intermédiaires sur la monnaie. Et je ne vois pas vraiment de lien entre les deux notions.

                Le lien c'est la soustraction aux taxes sur l'activité économique. Les Tea Party en rêvent. Les SELeurs le font. Certes les Tea-Party rêvent aussi des choses dont les SELeurs ne rêvent pas.

              • [^] # Re: CC-BY-NC-SA

                Posté par . Évalué à 3.

                Ce qui a disparu, c'est l'intermédiaire qui contrôle la monnaie.

                Pas du tout. Ce qui a disparu, c'est le mafieux qui exige sa part - et pas des moindres - chaque fois que de l'argent change de main.

                Les membres des SEL ne cherchent pas à échapper au contrôle de l'État sur le droit de >trimballer des armes et de tirer sur les étrangers-qui-nous-ressemblent-pas

                Qu'il est mignon avec son poncho et ses dreadlocks !

                Mon petit, vous autres liberals êtes bien prompt à crier aux préjugés dès que le camp d'en face met en doute votre doxa. Il me semble - arrête-moi si je me trompe - que tu es en train de faire exactement la même chose. Mais je sais, double standard, toi, tu as le droit ;).

                Tu ne connais pas les gens du Tea Party, ni du 9/12. Tout ce que tu en connais, c'est que tu as vu sur MSNBC ton media partisan préféré. Mais je sais, c'est tellement tentant…. Tu devrais faire preuve de plus d'ouverture d'esprit et essayer - rien que pour voir, sans être forcement d'accord avec eux - de rencontrer ou de discuter avec ces gens-là.

                Tu dis que le Tea Party est raciste, et tu les décris comme des terroristes en puissance, armés jusqu'aux dents voulant tirer sur tout ce qui bouge et qui est un peu trop bronzé. C'est assez étrange, mais le Tea Party, tellement décrié par les médias liberals n'a justement aucun historique de violence ou de racisme. Il n'y a même virtuellement aucune trace d'un événement où le Tea Party aurait laissé des détritus sur le sol.

                De l'autre côté(link occupy), présenté comme angélique par les médias, qu'avons nous:
                -Racisme avéré.
                -Violence - Et tu remarquera que j'ai même linké MSNBC.
                -Agressions sexuelles

                Et qui sont les dangereux terroristes ? Le Tea Party bien sur ! Double Standard.

                Et je pourrai continuer longtemps avec l'administration qui utilise l'IRS comme un moyen de pression et autres joyeusetées.

                Ce que tu n'as pas compris, c'est que le 9/12 ou le Tea Party n'ont rien à voir avec les questions raciales. Il y a même un motto repris de Martin Luther King qui ditto "judge a man by the content of his character, not by the color of his skin". Ces mouvements sont des mouvements de liberté et de responsabilité individuelle. Et oui, ils adhèrent et défendent leur constitution et le second amendement.

                Allez, c'est pas grave, amuse-toi bien quand même.

        • [^] # Re: CC-BY-NC-SA

          Posté par . Évalué à 2.

          monnaie parallèle interdits

          Faites fermer Facebook !

          Et encore, "libre" selon la conception restrictive de certains qui s'arrogent le droit d'imposer cet vision unilatérale du libre.

          Franchement, du libre sauf pour les gens qui en ont besoin pour un contenu commercial, ca ne respecte pas la liberté fondamentale: "utilisez le comme vous voulez"

        • [^] # Re: CC-BY-NC-SA

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          même si notre réalisateur a besoin d'argent pour financer ce projet

          Effectivement, si on considère que le financement du projet fait partie du projet lui-même, on a un problème de poule et d'œuf.
          Les monnaies alternatives ne sont pas interdites, il en existe d'ailleurs beaucoup. Cependant il y a fort à parier que pour financer son projet, notre réalisateur n'aura d'autre choix que de passer par un système monétaire qui sera tout sauf neutre, ouvert et libre.

          À la limite, le mieux qu'il puisse faire serait peut-être de passer par des paiements en Bitcoin (dont la communauté est relativement grande) : ainsi il ferait usage de logiciels libres, d'un protocole de paiement et d'un protocole monétaire ouverts (mais pas tout à fait neutre, par contre).

          • [^] # Re: CC-BY-NC-SA

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            À la limite, le mieux qu'il puisse faire serait peut-être de passer par des paiements en Bitcoin (dont la communauté est relativement grande) : ainsi il ferait usage de logiciels libres, d'un protocole de paiement et d'un protocole monétaire ouverts (mais pas tout à fait neutre, par contre).

            Précision : le mieux qu'il pourrait faire si le financement du projet faisait partie du projet lui-même, ce qui n'est pas le cas, bien entendu.

      • [^] # Re: CC-BY-NC-SA

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        http://opensource.org/docs/osd

        6. No Discrimination Against Fields of Endeavor

        The license must not restrict anyone from making use of the program in a specific field of endeavor. For example, it may not restrict the program from being used in a business, or from being used for genetic research.

      • [^] # Re: CC-BY-NC-SA

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Pourquoi ?
        Il dit « open-source », il dit pas libre.

        Je croyais que l’OSI avait une définition strict de ce que open-source signifie, et le différence open-source/libre était sur le fond, pas sur la forme…

  • # Ah oui tiens

    Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 06/07/12 à 00:05.

    C'est marrant j'ai rencontré ce mec a Berlin en Mai, il était guide pour Fat Tire Bike Tours et à la fin de la visite il a mentionné son projet.
    Je voulais aller voir son site mais complétement oublié :)

  • # Ça me rappelle...

    Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 06/07/12 à 10:32.

    Tiens, ça me rappelle une émission: "200km à la ronde" sur France 5, qui montre des familles qui font l'expérience d'être locavores. Ça peut être intéressant de voir jusqu'où il va, surtout qu'il part de loin en tant qu'utilisateur de Mac :-)

    • [^] # Re: Ça me rappelle...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      ah, toi aussi tu es tombé sur une rediff' ;-)

      dans le lot, il y en a pas mal qui terminent avec un frigo vide tout de même (après avoir enlevé tout ce qui provient de plus de 200 km) et adieu toutes les épices pour agrémenter le repas… même le sel qu'ils vont re-chercher à la mer en faisant s'évaporer l'eau.

      Cela montre bien notre dépendance aux moyens de transport.
      Un exemple qui était donné concernait les jus d'orange qui faisaient de l'ordre de 9000 km iirc avant d'arriver dans notre frigo o_O

      • [^] # Re: Ça me rappelle...

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est jamais simple l'écologie :
        - 30 personnes font 100 kilomètres pour chercher du sel, admettons, soit 6.000 kilomètres.
        - 1 personne fait 1.000 kilomètres pour chercher du sel, et le distribue à 30 personnes : 2.000 kilomètres

        Il n'y avait pas une épicerie qui vendait du sel de Gérande ou des salins du midi à proximité de chez eux ?

        • [^] # Re: Ça me rappelle...

          Posté par . Évalué à 10.

          • 1 personne fait 1.000 kilomètres pour chercher du sel, et le distribue à 30 personnes : 2.000 kilomètres

          Et on appellerait ça le commerce !

      • [^] # Re: Ça me rappelle...

        Posté par . Évalué à 5.

        Je suis attentif à la distance parcourue par mes aliments et j'aime bien mangé épicé (mais pas en même temps…).

        Ça ne me dérange pas trop d'utiliser des épices qui ont fait le tour du monde si c'est à raison de 1 kg tous les dix ans. Surtout si ça me permet d'apporter un peu de variété gustative à des légumes locaux de saison.

        • [^] # Re: Ça me rappelle...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Oui, je trouve aussi que pour le sel et le poivre surtout, c'était de l'enfilage de mouche. Le meilleur moyen de décridibiliser ce genre d'initiative, c'est de tout de suite la jouer gros extrémiste. Au final on se retrouve avec des zozos qui vont à la mer récupérer de l'eau pour en extraire le sel en la chauffant à coup de butagaz. Vu le chemin qu'à dû faire la bouteille de gaz, la quantité d'énergie dépensée par gramme de sel, je ne suis pas sûr que le bilan soit positif.

          Autre exemple que j'ai entendu une fois: le mouton de Nouvelle Zélande, de par le fait qu'il ait de l'herbe à profusion, consomme beaucoup moins de CO2 pour son alimentation que ce qu'on utiliserait en France, même si on y ajoute le transport.

          Être locavore, c'est une bonne idée, mais avec leur façon extrême d'aborder les choses dans l'émission, je me demande si on ne perd pas de vue le but final: rejeter le moins de polluants possible (CO2 et autres), et prendre en compte l'aspect social et humain (à dépense similaire, préférer le produit qui a un impact économique positif pour les gens qui en ont besoin).

          • [^] # Re: Ça me rappelle...

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            mais avec leur façon extrême d'aborder les choses dans l'émission

            Cela permet de mettre en situation tout de même. Le blog de l'émission est beaucoup plus nuancé http://blog.france5.fr/200-km-a-la-ronde/ et un participant parle plutôt d'appliquer 60% des recommandations (bon en revanche, la pub omniprésente pour facebook, bref).

            • [^] # Re: Ça me rappelle...

              Posté par . Évalué à 5.

              Dans cet article ( http://www.freakonomics.com/2012/06/07/you-eat-what-you-are-pt-2-a-new-freakonomics-radio-podcast/ ), le chiffre donné est que seulement 1% de CO2 émis dans la fabrication des produits vient du transport.

              Our savings in greenhouse gas emissions, per household, as a proportion of the total food system greenhouse gas emissions, was less than one percent.

              La conclusion est qu'il vaut mieux changer son alimentation (manger moins de viande) plutot que de se restreindre à des produits locaux (surtout si c'est toi qui te déplace chez le producteur). Et surtout éviter les ruminants qui produisent du méthane, bien pire que l'émission de CO2 pour l'effet de serre!

        • [^] # Re: Ça me rappelle...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Je suis attentif à la distance parcourue par mes aliments et j'aime bien mangé épicé (mais pas en même temps…).

          Ça ne me dérange pas trop d'utiliser des épices qui ont fait le tour du monde si c'est à raison de 1 kg tous les dix ans. Surtout si ça me permet d'apporter un peu de variété gustative à des légumes locaux de saison.

          Etre complétement locavore ça me parait avoir tant de sens que ça, sauf à vouloir de se priver d'énormément de choses (surtout dans les régions peu agricoles). Par contre, acheter les haricots verts de sa région plutôt que ceux du Kenya, ça parait plus sensé.

  • # Le vrai problème, c'est le prix du transport !

    Posté par . Évalué à 2.

    Si le prix du transport était à son véritable niveau notamment par rapport à la disparition programmé du pétrole, transporté un kilo d'orange sur 9000 kilomètres pour en faire du jus à l'autre bout du monde et le renvoyer vers les pays qui ont assez du pognon, à force d'emprunt, pour le payer au prix fort, cela serait beaucoup moins rentable.

    La véritable solution à la délocalisation des productions, c'est la disparition du pétrole ;-)

    Plus de pétrole, hop les haricots des haut plateaux de l’Éthiopie ne pourront plus être acheminé en bon état en Europe pour être venue a pris d'or, alors, peut-être, peut-être seulement, qu'il seront venu à prix normal à ceux qui crèvent de faim juste en bas du plateau !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.