• # Ce n'est pas étonnant

    Posté par . Évalué à 10.

    Depuis la floppée de critiques sur Ubuntu, leur manque de contribution au monde du logiciel libre, et leur politique de marketing acharnée, la suite logique est d'engager des stagiaires non payés pour faire le boulot, des contributeurs à temps plein gratuits en somme.

    Il faut bien trouver d'un côté les contributeurs que l'on perd de l'autre.

    Systemd, the bright side of linux, toward a better user experience and on the road to massive adoption of linux for the desktop.

    • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Notons qu'en France, ce genre de stage serait illégal : pour une durée supérieure à 3 mois, il faut une rémunération au moins équivalente à 1/3 du smic.
      • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        D'après les commentaires du blog, c'est tout aussi illégal au Royaume Uni et aux États-Unis.

        Ubuntu, linux for human beingsslaves. ;)
        • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Mais comme il sont dans un paradis fiscal, c'est peut-être permis.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        N'oublions pas que c'est extrêmement récent et qu'il a fallu arracher une rémunération minimale de haute lutte.

        Les entreprises françaises n'avaient aucun scrupule il y a moins de deux ans à employer des stagiaires à Bac + 5 + 2 ou 3 ans de stages derrière sans leur filer un kopek.
        Ensuite elles offraient une expérience irremplaçable qui ferait très bon effet dans le CV ou faisaient miroiter des possibilités d'embauche.

        Alors il n'y a rien de surprenant que cela existe encore ailleurs. En cherchant bien, on doit sûrement trouver en France des entreprises qui mégotent sur les rémunérations de stagiaires ou qui se font se succéder des stagiaires de 3 mois sur un poste à longueur d'année.
        • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          de haute lutte
          Ah ?!
          Ma mémoire me joue des tours, c'est certain :-)
          • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

            Posté par . Évalué à 2.

            Dans la mesure où c'est (de mémoire) la seule chose qui a survécu du CPE, et quand on se souvient des manifs contre ledit CPE,, on peut dire que ce fut de haute lutte ! :-)
            • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Presque ;-)

              Pour être précis, la gratification des stages (>3 mois à l'époque, 2 maintenant) était *un morceau* d'une loi pour l'égalité des chances, tout comme le CPE.

              C'est l'amendement sur le CPE qui a été retiré, pas toute la loi (qui était constitué de moultes articles conservés).
              • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                une loi pour l'égalité des chances

                Scoop : pour le remaniement ministériel qui ne devrait pas tarder, Jean Sarkozi est pressenti au nouveau Ministère de l'Égalité des Chances.
      • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

        Posté par . Évalué à 2.

        Depuis novembre 2009 cela a été abaissé à 2 mois.
      • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

        Posté par . Évalué à 1.

        Depuis quand ??

        Quand j'étais en école d'ingénieur j'ai fait 2 stages de 6 mois à 8 h par jour …J'ai jamais eu un centime.
        • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

          Posté par . Évalué à 2.

          Je confirme les dires ci dessus.

          Je viens de signer ma convention pour 6 mois et je suis payé le minimum légal soit 400 euros et des broutilles.

          je sais pas quand tu as fait tes stages mais l'obligation de rémunération date du 31 janvier 2008 pour une durée minimal de trois mois ,rabaissé à de deux moi à partir de novembre 2009.

          sauf pour le public .
          • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

            Posté par . Évalué à 1.


            sauf pour le public .

            *A confirmer* mais dans les labos de recherche ils ont des circulaires demandant de payer les gens au SMIC, je me demande si c'est pas le cas pour toute l'education nationalle , voir une grosse partie de la fonction publique
            • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

              Posté par . Évalué à 2.

              C'est vrai uniquement pour l'INRIA le coup du SMIC je crois. Et c'est une question de propriété intellectuelle, si ils paient moins que le SMIC alors le travail appartient au stagiaire.
              • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

                Posté par . Évalué à 1.

                Je parlais bien de l'INRIA, je pensais que c'était aussi le cas ailleurs.

                Je pense qu'il s'agit plus d'une volonté que d'une histoire de propriété intellectuelle, même si en effet, un vrai contrat de travail est indispensable pour donner sa propriété intellectuelle.
                • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Moi j'ai entendu que c'était principalement de la PI, en même temps le calcul est vite fait, si y'a un stagiaire qui bosse sur un projet, t'es assez embêté quand tu t'en aperçois le jour où tu veux lancer une startup basée sur le projet en question.
            • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

              Posté par . Évalué à 3.

              Mea culpa

              Apparemment tu as raison

              " Elle concerne également les stages effectués au sein d’une association, d’une entreprise publique ou d’un établissement public à caractère industriel et commercial."


              source =>http://www.service-public.fr/actualites/00730.html
            • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Chez nous, notre stagiaire master est payer 1/3 du smic pour son stage de 5 mois. Elle est payée sur par un EPST donc j'imagine que cela dépend des EPST.

              Pour la suite le même EPST la prend en thèse (sous réserve de validation de son master recherche) sous forme d'une bourse où elle sera payé correctement (1700 net/mois je crois).

              Les situations sont donc très très variables dans "le public" de ce que j'ai pu constaté
          • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            sauf pour le public

            A l'origine, le public n'était pas concerné. Dans un second temps, les administrations et établissements publics ont été ajoutés. Par contre, les collectivités locales sont toujours exemptées (par exemple les stages en crèche, etc.).
          • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

            Posté par . Évalué à 2.

            Je rêve. Moi mon stage ingénieur en 1999 était payé 5000 francs par mois, soit 750 euros. Certes, c'etait en 1999, ou les ingénieurs étaient recherchés, mais quand même. Je me dis que les boites sont vraiment des rapias à vouloir des stagiaires non payés. Ils faut que les stagiaires aient des parents qui leur donnent de l'argent? Ou bossent le WE pour payer leur bouffe?
            • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

              Posté par . Évalué à 2.

              Hum. En 2005 j'étais payé le SMIC pour bosser en tant que stagiaire de fin d'études. Donc je pense que les stages de dernière année d'école d'ingé qui ne sont pas payés au moins le 1/3 du SMIC, c'est plus l'exception que la règle.

              Pire que ça : mon école à l'époque pouvait refuser de valider un stage s'il n'y avait pas un minimum de rémunération correcte -- ben oui, ça joue aussi sur l'image de l'école, si ses élèves doivent se contenter de quémander n'importe quel stage fut-il non rémunéré...
    • [^] # Re: Ce n'est pas étonnant

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      En fait ils ont des problèmes d'argent. Le développement du système de gestion de paquets et des paquets de base a coûté très chère et ils n'ont pas réussi à l'amortir.

      "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

  • # Ils embauchent aussi ..

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    http://webapps.ubuntu.com/employment/

    Il y a quand même pas mal de postes ouverts .. 32 précisément, pour 2 offres de stage. On est loin de l'exploitation quand même..
    • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Un stage de 6 mois non rémunéré, même intéressant, c'est de l'exploitation.
      • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

        Posté par . Évalué à 9.

        Surtout quand on voit ce qu'ils demandent.

        Par exemple pour le 2ème "stagiaire" :

        Excellent web development skills (Python, Django, PHP, HTML, CSS and Database experience are a must), good experience of Launchpad, Bazaar and Ubuntu community infrastructure

        Experience of working on collaborative web development projects in Python, Django and PHP,

        Excellent developer, strong social skills, a good networker and a good technical knowledge of Ubuntu and the Open Source and upstream/downstream development process. Candidates should be process driven, strategically minded and committed. Competent visual design and artistic talent is highly desirable.

        Candidates should provide evidence of existing experience and work in the Open Source community and suitable references.
        • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Wow, ce sont les compétences de base de n'importe junior qui sort de l'école. Enfin, tel que présenté par une SSII.
          • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

            Posté par . Évalué à 10.

            A vrai dire, je ne connais pas trop les standards dans le domaine de l'informatique, mais chez nous un type qui excelle dans son domaine, qui a déjà de l'expérience, etc, etc, il ne cherche pas un stage gratuit mais un boulot.
          • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

            Posté par . Évalué à 6.

            j'ai ri ! longtemps :D :D :D
      • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Je suis pas forcément de cet avis. Je crois que ça dépend un peu du niveau du stagiaire, et du stage à effectué.

        Si on considère l'expérience professionnelle qu'un stage peut apporter, l'expérience technique de travailler sur un projet concret et une éventuelle formation par l'employeur (enfin les collèges surtout), le stagiaire n'est pas forcément perdant.

        Ensuite, il faut pas non plus oublier que les stagiaires sont des étudiants, et quand on est étudiant, on est là pour apprendre et qu'on paye même pour ça (frais d'Université/École, impôts etc..).

        Après, tout dépend du niveau du stagiaire, de l'état d'esprit de la boite , et du job à effectuer.

        Personnellement, j'ai fait un peu de tout : stage rémunéré, stage non rémunéré et aussi alternance (2 mois à l'école, 2 mois en entreprise, pays 50% du SMIC), et je pense pas avoir été perdant avec le stage non rémunéré, qui m'a ouvert de nombreuses opportunités professionnelles.
        • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

          Posté par . Évalué à 8.

          Ensuite, il faut pas non plus oublier que les stagiaires sont des étudiants, et quand on est étudiant, on est là pour apprendre et qu'on paye même pour ça (frais d'Université/École, impôts etc..).
          Un étudiant a aussi des frais : logement, bouffe...
          De plus, quand un stage dure 6 mois, il y a de fortes chances qu'il dépasse le 30 septembre, date à laquelle les CROUS te demandent de vider les lieux, pour l'année scolaire qui débute le lendemain.
          Donc soit tu te réinscris dans n'importe quoi pour une année, histoire de garder ta chambre, soit tu te trouves un logement, mais les tarifs ne sont déjà plus les mêmes. Et va obtenir un logement quand tu n'as aucune rentrée d'argent (autre que la CAF et éventuellement une bourse d'étudiant) !
          J'en sais quelque chose : j'ai effectué un stage de 6 mois à la fin de mon master (mais rémunéré et avec CDI à la clé) et le cas s'est donc présenté à moi.
          • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Tu rigoles, le CROUS te demande même de dégager avant l'été.
            • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

              Posté par . Évalué à 3.

              Ça doit dépendre des CROUS et/ou du cursus alors... Car pour moi (fac de Caen lors de mon master), ils m'ont toujours laissé la chambre 12 mois (01/10 -> 30/09).
              • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

                Posté par . Évalué à 2.

                Exact, certaines cité U sont fermées l'été, d'autres non. Là où j'étais en IUT, il y avait deux cités U, une fermait l'été et ceux qui y étaient hébergés et qui devaient rester déménageaient dans l'autre en attendant.
          • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Un étudiant a aussi des frais : logement, bouffe...
            je dit pas le contraire, mais bon, il n'a pas plus de frais que lorsqu'il va à la fac? (l'employeur rembourse quand même assez souvent le transport)

            De plus, quand un stage dure 6 mois, il y a de fortes chances qu'il dépasse le 30 septembre, date à laquelle les CROUS te demandent de vider les lieux, pour l'année scolaire qui débute le lendemain.

            En général, les stages de 6 mois sont compris dans le cursus, enfin pour la fin d'IUT et pour le master 2 que j'ai fait, c'était le cas, donc pas de soucis normalement.

            Pour le CROUS, moi j'ai du vider les lieux le 30 octobre, date de la fin de l'année universitaire (enfin de validité de la carte d'étudiant).

            Enfin, je dis pas : il n'y a pas de raison de payer les stagiaires (d'ailleurs, j'aurai bien aimé que ça soit le cas à mon époque), mais de là dire que c'est de l'esclavage si c'est pas payer, c'est exagéré.. surtout que l'étudiant fait quand même le stage de façon volontaire, en connaissant les conditions et les risques aux cas où on lui fait miroiter une embauche
            • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              je dit pas le contraire, mais bon, il n'a pas plus de frais que lorsqu'il va à la fac? (l'employeur rembourse quand même assez souvent le transport)

              Tu peux pas toujours faire ton stage dans la région où tu habites, et les frais peuvent varier en fonction de ça. Passer de province à région parisienne (où il y a quand même beaucoup d'offres), ça coute plus cher (prix de loyer +300/400 euros/mois direct).

              J'ai fais mes études en province. J'allais à la fac à vélo (donc transport gratuit) et j'étais logé chez mes parents. Donc il n'y avait que la bouffe (payée par mes parents). Je n'étais pas boursier.
              Mon stage de M2 je l'ai fais en région parisienne : appart' à payer (et c'est pas rien), transports à payer (en région parisienne mais aussi pour rentrer en province de temps en temps), plus frais divers associés (EDF, Internet). Mes besoins sont passés de, disons 150 euros/mois à ~1000 euros/mois. Avec la rémunération que j'avais (900 euros), plus la CAF (200 euros), je pouvais m'assumer tout seul. Sans rémunération, difficile...

              Je n'étais pas seul dans ce cas, je pense que facilement 50% de ma promo devait l'être.

              Bref, rémunérer un stagiaire ça lui permet de vivre dans des conditions « normales », sans le stress permanent du « comment je vais survivre ce mois-ci tout en étant capable de travailler bien ».
            • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Ouais enfin souvent il a l'été pour travailler et se faire un peu d'argent et l'année pour vivre sur ce petit pactole avec éventuellement les bourses ou un peu d'argent de ses parents. Surtout quand dans l'année, il a peut être un logement étudiant qui n'est pas dispo pendant l'été.

              En master, j'ai fait un stage de 6 mois au labo qui n'était pas rémunéré. J'avais la chance d'avoir mon propre logement et j'ai vécu sur un emprunt que je n'ai d'ailleurs toujours pas fini de payer. Mais j'ai des camarades qui n'avaient plus de logement car mis à la porte par le CROUS, plus un sou, et même pas la possibilité de bosser l'été pour se faire un peu d'argent. Eh bien il y a tout de même mieux comme condition.

              C'était déjà pas terrible, mais on bossait au moins vraiment pour notre formation et pour la recherche publique. Mais une entreprise qui se fait du pognon sur ton boulot et ne te file pas un radis c'est encore pis.

              En plus ils emploient des superlatifs tous les deux mots pour te dire que ça sera vraiment génial pour toi.
              • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                « … souvent il a l'été pour travailler et se faire un peu d'argent et l'année pour vivre sur ce petit pactole… »
                Pactole ou pécule ?
                • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Eh bien à l'époque, c'était une somme d'argent très importante pour moi et je voyais ça comme un petit magot. Mais maintenant, c'est vrai que pécule est plus adapté.
              • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

                Posté par . Évalué à 1.

                Ouais enfin souvent il a l'été pour travailler et se faire un peu d'argent et l'année pour vivre sur ce petit pactole

                Ça suppose qu'il faut trouver un job d'été (pas forcément facile hors piston), et se contenter de deux mois de SMIC voir moins tout le reste de l'année. Pas évident quand même...
                • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Pour les jobs d'été, c'est peut-être plus facile au bord de la mer qu'en région Parisienne. Moi j'étais dans le premier cas.

                  C'est pas génial mais en complément de la bourse ou de ce que donnent les parents, c'est non négligeable.
                  • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Je n'étais dans aucun des deux cas. J'ai eu la chance de bosser un mois grâce à du piston, ce qui m'a permis de passer l'été sans bourse, parce que côté "ce que donnent les parents", c'était que pouic (bon si, le gîte et le couvert, et même comme ça c'était pas la joie).

                    Pour d'autres petits boulots trouvés sans piston, j'ai fait des cours à domicile, et de la distribution de prospectus en boîtes à lettres, mais là, ça rapporte très, très peu, voir même ça coûte...
                • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

                  Posté par . Évalué à 0.

                  faut arreter un peu, des jobs d'ete a paris, ya que se baisser pour en ramasser.
                  Marche, caissier, serveur, livreur, atelier/usine, fonction publique que sais je...
                  Pendant mes 5 annees d'etudes, j'ai systematiquement trouve un taff d'ete en tout juste 7-10 jours,
                  Faut juste le vouloir.
            • [^] # Re: Ils embauchent aussi ..

              Posté par . Évalué à 9.

              Oui l'exploitation est malheureusement trop souvent volontaire...
  • # Décryptage de l'annonce

    Posté par . Évalué à 10.

    Today I am pleased to announce two fantastic opportunities for two enthusiastic, motivated and energetic folks to come and join my team for a six month internship. You will join Daniel Holbach, Jorge Castro, and David Planella as team-mates and report to myself as honorary horse-folk, working on awesome solutions to help make Ubuntu an ever more compelling community to be a part of.
    ---------------------------------------------------
    On donne le ton d'entrée de jeu, Jono Bacon veut deux étudiants très très motivés et très trés énergiques pour son équipe.
    Jono Bacon disait dans son dernier bouquin que "Ubuntu c'était vachement plus communautaire que les autres". Néanmoins, c'est la seule distribution communautaire où tout les pouvoirs sont concentrés en une personne (non élue), la même personne qui nomme TOUT les membres des comités exécutifs y compris le "community council" !!! Plus drôle encore, la même personne face aux critiques a décidé que Ubuntu était méritocratique et non pas démocratique ... Méritocratique par rapport à quoi ? au mérite ou au léchage de bottes ? Surtout que le type ignore systèmatiquement les remarques de la communauté (Ubuntu One, Ubuntu Music Store, pilotes propriétaires, etc ...)
    C'est se foutre de la gueule du monde que d'appeler Ubuntu, une distro communautaire ...

    This is a fantastic opportunity to work inside a fast-paced, collaborative environment, solving important problems, working with awesome colleagues and adding Canonical as a rocking reference to your resume.
    -----------------------------------------------------
    Comme disait Henri IV, on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre ! Un peu de miel pour rassurer nos gogos.
    On préfère pas embaucher des développeurs mais on a besoin de bêtes de sommes pas chères voire gratuites.


    Before we get to the details about the roles, I want to be clear on a few general elements:

    * These are internships: they are are not normal full roles.
    * Like most internships, these roles are unpaid.
    * Each role lasts for six months.
    * Working hours are Mon – Fri from 9am – 5pm.
    ------------------------------------------------
    On précise bien, ce sont bien de stages, pas de rémunération comme c'est la norme à Isle Of Man pour une durée de 6 mois avec des horaires fixes pour du télétravail !


    I want to be clear that my team is a fast-paced, hard-working, hectic environment. I am going to work you hard, and you should expect that, but my goal here is to help you squeeze every ounce of opportunity out of your internship.
    -------------------------------------------------------
    En gros, vous serez mes petites salopes pendant 6 mois et je vais vous faire cravacher comme pas possible.


    We will have 1-on-1 weekly calls, I will help guide you on what to work on, help you manage your work, solve problems, and be effective in your projects.
    ---------------------------------------------------------
    C'est bien connu, les étudiants, c'est des feignasses en plus c'est du télétravail donc je vais bien vous fliquer.


    In other words: when you sign up for your internship, expect a solid six month adventure, but an adventure that will sow the seeds for many great opportunities in the future.
    -----------------------------------------------------------
    Ça va chier interactif, pour votre matricule !


    Pour la suite, on va reprendre les points intéressants des annonces.

    > Job Location: Home with some travel engagements.

    Je tire mon chapeau, c'est tout simplement génial ! Bien que Canonical soit principalement basé à Londres, c'est une société de droit mannien, avec le télétravail, ils ne sont pas soumis à la loi britannique (dépendance directe de la couronne) ou d'un autre pays.
    J'ose espérer qu'ils ont prévus dès le départ de prendre en charge les frais de déplacements. L'un des postes exige d'être potentiellement en déplacement 25% du temps, déjà que c'est pas payé ...

    > good experience of Launchpad, Bazaar and Ubuntu community infrastructure
    C'est quand même très spécifiques comme compétences mais on peut toujours rêver.

    Quant à l'expérience requise, ça revient à vouloir des esclaves compétents, opérationnels dès le premier jour. Avant, on achetait les esclaves et on les formait, maintenant, on leur demande de se présenter tout seul et d'être prêt à l'emploi, quel progrès !


    Merci à Jono Bacon pour ce grand moment comique, je pensais que c'était le privilége du patron de se comporter comme un sagouin mais en fait non.
    • [^] # Re: Décryptage de l'annonce

      Posté par . Évalué à 4.

      Très belle analyse.

      D'ailleurs en lisant le blog, pendant un instant de doute, j'ai même regardé en bas à droite de mon écran pour voir si il n'y avait pas un petit «01 avr, jeu». Mais non...
    • [^] # Re: Décryptage de l'annonce

      Posté par . Évalué à 10.

      Pour bosser gratuitement pour le libre, on n'a pas besoin de Canonical. Donc ça doit être pour des trucs vaguement proprios.
    • [^] # Re: Décryptage de l'annonce

      Posté par . Évalué à 10.

      On dirait des postes pour faire témoins de Ubunvah, il faut être motivé, donner beaucoup de soi, ne rien en avoir en échange à part le sentiment de faire partie d'une équipe super cool qui nous le revaudra éternellement...

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Un stage n'est pas un emploi faiblement rémunéré...

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Il n'est pas choquant qu'un stage ne soit pas rémunéré.
    À la base, c'est un échange entre un étudiant et une entreprise pour que l'un valide un savoir théorique et le mette en pratique dans le cadre d'une entreprise et pour l'autre d'avoir de la main d'oeuvre à peu de frais.
    C'est pour cela qu'il y a une convention de stage qui établi ce que chaque partie doit apporter à l'autre.

    Mais comme d'habitude, des personnes ont transformé cette période qui devrait être une étape en entreprise d'un cycle de formation, en emploi non ou peu rémunéré.

    Un stage n'est pas un emploi faiblement (ou pas) rémunéré...
    Si c'est un stage, il n'y a rien à dire quant à la rémunération, si c'est un emploi, cela ne sert à rien de parler de rémunération, il faut parler de l'illégalité de la chose.
    Pour que Canonical propose un stage de 6 mois, c'est qu'ils pensent avoir vraiment beaucoup de choses à apprendre à leur stagiaire...
    À moins que...

    PS : Rien n'interdit à une entreprise de rémunérer un stagiaire.
    Un stagiaire heureux est souvent un stagiaire plus efficace, pour lui et l'entreprise...
    • [^] # Re: Un stage n'est pas un emploi faiblement rémunéré...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Ouais enfin bon, j'ai du mal à voir l'efficacité de la "formation" pour du télétravail. Cela limite tout de même énormément les interractions étudiant-encadrant. À mon avis, il apprendra bien mieux en participant à n'importe quel projet libre.
      • [^] # Re: Un stage n'est pas un emploi faiblement rémunéré...

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Mon commentaire ne traite pas que de l'annonce de Canonical...

        J'aurais préféré un journal avec le titre
        Canonical essaye de faire passer un emploi non rémunéré pour un stage.
        Et ensuite de dénoncer ce type d'annonce qui laisse à penser qu'un emploi faiblement ou pas rémunéré peut être assimilé à un stage.

        Un stage non rémunéré, pas choquant.
        Un emploi maquillé en stage, choquant (et même illégal). Qu'il soit faiblement ou non rémunéré.

        Discussion (fictive) entre Mark et un de ses cadres pour illustrer le fait que Canonical essaye de tout piquer au projet Debian :

        Mark dit :
        - Dis donc, le projet Debian, ils ont pleins de personnes qui bossent gratuitement pour eux.
        - Je sais.
        - Comment on pourrait faire pour avoir la même chose ?
        - Il suffit de passer des annonces de stages...
        • [^] # Re: Un stage n'est pas un emploi faiblement rémunéré...

          Posté par . Évalué à 5.

          Je ne sais pas si tu as été en stage, mais de ce que j'ai fait, vu et entendu, tous les stages, sont des emplois déguisé, a publison j'ai même fait un programme destiné a être vendu, et coté encadrement, je ne peux pas dire qu'il y en avait un.

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

          • [^] # Re: Un stage n'est pas un emploi faiblement rémunéré...

            Posté par . Évalué à 3.

            Je suis d'accord, avec tout de même un petit bémol : en tant que stagiaire, tu n'as pas d'obligation de résultat. L'employeur n'est donc pas censé te soumettre au même rythme de travail qu'un employé lambda. Si tu mets deux fois plus de temps qu'un mec qui bosse dans la boite depuis plus d'un an, ce n'est pas censé poser de problème, car on n'est pas censé te donner de travail dont l'avenir de la boite dépend. :) (je dis bien « pas censé », je sais bien qu'en pratique, ça se fait parfaitement ...).
            • [^] # Re: Un stage n'est pas un emploi faiblement rémunéré...

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              Et tu n'as pas la pression de faire du bon boulot pour ensuite te faire embaucher, pression qui ne te pousse pas à accepter tout ce qu'on te donne.
              • [^] # Re: Un stage n'est pas un emploi faiblement rémunéré...

                Posté par . Évalué à 2.

                Au pire tu n'es pas embauché, ok. Mais honnêtement dans le cadre des métiers de l'info, du boulot, tu en trouves (parfois merdique je te l'accorde) relativement facilement.

                Dans le cas de métiers un peu différents (édition, etc), là les stagiaires sont réellement des employés au rabais surexploités (et comme le monde de l'édition est réellement minuscule, si on se fait mal voir, on est grillé pour un bon bout de temps de pas mal de maisons d'éditions par exemple).

                Je me souviens que globalement, je me mettais tout seul la pression, et pas vraiment besoin d'un chef de projet pour en rajouter, merci. :) Avec le temps (et au bout du 3è stage, le dernier, celui qui dit que normalement t'es presqu'ingé), j'ai fini par comprendre que même en faisant miroiter un CDI derrière, quand l'ambiance n'y est pas, franchement, bien bosser, tout ça, rien à foutre. Je faisais mes heures (et j'essayais de bosser bien quand même hein, conscience professionnelle, tout ça), mais il était hors de question de rester jusqu'à pas d'heure [1].

                Concernant les stages de pré-embauche, oui, je comprends qu'on veuille bosser bien pour être gardé ensuite, mais à la seule condition que ce soit sans repasser par une période d'essai juste derrière (ce qui transforme effectivement le stage en CDD d'un an à pas cher ...).

                [1] Chose que j'avais faite dans les deux stages précédents, tout bêtement parce que le contenu était intéressant, et que l'ambiance des deux boites donnait l'impression de faire partie de l'équipe... Comme quoi ça tient à peu de chose, d'avoir un employ^Wstagiaire qui s'investit.
            • [^] # Re: Un stage n'est pas un emploi faiblement rémunéré...

              Posté par . Évalué à 1.

              Tu as quand même une obligation de résultat quand c'est un stage de fin d'étude et que la note donnée par l'entreprise compte dans la note finale du stage (qui souvent est assez décisive pour le diplôme), ou alors quand on te fait miroiter une embauche.

              Je voudrais aussi ajouter que des entreprises (une bonne part, de ce que j'ai pu voir et entendre) jouent le jeu avec les stagiaires (encadrement (même si souvent léger), délais plus long qu'un employé,...)
              • [^] # Re: Un stage n'est pas un emploi faiblement rémunéré...

                Posté par . Évalué à 4.

                « Tu as quand même une obligation de résultat quand c'est un stage de fin d'étude et que la note donnée par l'entreprise compte dans la note finale »

                Même avec des stagiaires mauvais je n'ai jamais vu une boite mettre moins que l'équivalent de la moyenne au stagiaire. Alors c'est sûr, si la boite te met un 12, tu piges assez vite qu'elle n'était pas contente (quand la moyenne tourne généralement autour de 14 ou 16 sur 20). N'empêche, à moins de vraiment être contre-productif (ce qui est différent de peu productif, tu en conviendras), aucune boite ne te saquera.

                « Je voudrais aussi ajouter que des entreprises (une bonne part, de ce que j'ai pu voir et entendre) jouent le jeu avec les stagiaires (encadrement (même si souvent léger), délais plus long qu'un employé,...) »

                Toutes celles qui sont suffisamment grandes niveau structure oui (genre euh, plus de 5 employés ? ;)). Blague à part, autour de moi, les stages ont tous été très très variés, avec des encadrements plus ou moins heureux.
                • [^] # Re: Un stage n'est pas un emploi faiblement rémunéré...

                  Posté par . Évalué à 3.

                  aucune boite ne te saquera.
                  Si, mais ca n'as rien a voir avec ton travail malheureusement. C'est arrivé à une connaissance.
                  Problème de personne : quand, au court de ton stage ton maitre de stage change (arrêt maladie ou autre), et que le nouveau ne peux pas te sacquer, ben pas de bol.
                  • [^] # Re: Un stage n'est pas un emploi faiblement rémunéré...

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Si un vrai gros problème survient pendant ton stage, tu es censé en parler à ton suiveur de stage (celui du côté de ta fac ou de ton école). Je sais que le réflexe n'est pas forcément présent, mais c'est le seul moyen de se défendre en cas d'injustice, et c'est fait pour ça.
            • [^] # Re: Un stage n'est pas un emploi faiblement rémunéré...

              Posté par . Évalué à 4.

              Je suis d'accord, avec tout de même un petit bémol : en tant que stagiaire, tu n'as pas d'obligation de résultat.

              Oui en théorie. En pratique parfois ca se passe de façon très différente. Généralement quand tu fais un stage c'est que tu es dans une formation, tu as au minimum besoin de faire un rapport de stage avec quelquechose dedans. Sauf qu'assez vite ca peut déraper. Par exemple tu as pris un sujet de stage qui n'interresse plus la boite finalement. Ou alors qui servait juste d'excuse pour chopper un stagiaire d'une bonne école. Donc là ca se passe de deux façons : soit le stagiaire accepte d'être dérangé toutes les 5 minutes pour des conneries, soit on lui fait comprendre assez vite qu'il doit arréter de déranger les gens "qui eux travaillent vraiment" pour son stage.
              C'est d'autant plus vrai pour les stages de recherche, quand le patron se rend compte qu'on ne va pas lui developer l'appli de la mort qui tue mais juste faire une série de tests avec quelques preuves de concepts et un papier qui dit dans quelles mesures c'est interressant ou pas.

              Bref les stages qui virent au cauchemar, même dans des grosses boites, ca arrive fréquemment. Et on est obligé de faire super gaffe avant de refuser de faire des trucs qui sont pas dans le cadre du stage.
    • [^] # Re: Un stage n'est pas un emploi faiblement rémunéré...

      Posté par . Évalué à 8.

      Si c'est un stage, il n'y a rien à dire quant à la rémunération

      C'est quand même anormal qu'une entreprise fasse travailler des gens sans les payer.

      A part les "découvertes de l'entreprise" au collège, tous les autres stages sont des emplois productifs.
  • # Les commentaires du blog

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ça me rassure de voir que les gens qui commentent sont de l'avis que c'est peut être trop demander pour un stage de 6 mois en télétravail.

    Ça me choque pas des masses qu'un stage de 2/3 mois, en milieu de formation et sans grand déplacement ne soit pas payé. Mais la, c'est du télétravail ( donc des conditions qui peuvent être assez dur à mon sens ), avec des mecs qui doivent être globalement bons dans pas mal de trucs, et pour 6 mois ( sans promesse d'embauche à la clé, sauf à doubler presque la taille de l'équipe de Jono ).

    Et dans une boite qui a quand même des thunes, faut pas l'oublier. Je trouve ça assez rude de voir que pour la communauté ( car c'est des stages dans l'équipe communauté ), Canonical n'arrive pas à débourser un minimum d'argent pour aider les gens.

    Jono nous dit "j'ai vérifié avec la DRH, c'est correct". Ça doit surement être vrai. Mais entre légal et éthique, il y a un monde.

    Je sais que tout les salariés de Canonical ne sont surement pas comme ça, mais la, ça doit faire un peu une douche froide :/
    • [^] # Re: Les commentaires du blog

      Posté par . Évalué à 6.

      effectivement, les commentaires ne sont pas tendres, mais on ne pouvait en attendre moins vu la teneur du "travail" proposé.

      Parler d'esclavage s'il n'y a pas de coups de fouets c'est peut-être aller un peu loin, mais ici on peut certainement parler d'exploitation ! Si c'était Microsoft, Red Hat, ou Sun Oracle qui faisait cela, on en entendrait parler ! Bon, j'espère qu'avec Ubuntu, on en entendra parler aussi, car c'est franchement honteux.

      Bien entendu, travailler sur un projet libre cela n'a pas à être forcément rémunéré lorsqu'on collabore à son rythme sur un vrai projet communautaire, mais pas lorsqu'on doit écrire de la doc pour une distro commerciale ! Tu parles d'une expérience, et en plus j'aurais honte de marquer sur un CV que j'ai été assez naïf pour travailler pour rien pendant 6 mois avec des horaires de bureau et en télétravail.

      Quand Ubuntu voulait débaucher des employés de SuSE, je pense qu'ils leur proposaient un vrai salaire.

      Cela ne me choque pas non plus un stage pas forcément payé pendant 1 ou 2 mois, car lorsqu'on va vraiment dans une entreprise et qu'on débute, cela permet vraiment de se faire la main et d'être encadré dans le monde professionnel, et ce n'est pas rare d'ailleurs que l'étudiant touche un petit quelque chose à la fin s'il n'a pas été mauvais... (expérience perso, à la fois en tant que stagiaire, et encadrant des stagiaires plus tard)

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Les commentaires du blog

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        C'etait pas Ubuntu qui voulait débaucher les employés Suse, mais Mark Shuttle Worth qui a dit que les developpeurs d'opensuse ( qui ne sont pas des employés Novell, ou du moins, pas forcément ) seraient sans doute intéressé de venir : http://lists.opensuse.org/opensuse/2006-11/msg03765.html

        Et en matiére de débauche d'employé, Canonical a en effet l'habitude de mettre les moyens, notament pour les anciens de Mandriva ou d'ailleurs, ce qui rends d'autant plus étonnant les stages proposé par Jono.

        Peut être qu'aprés les changements sur l'envoi des CDs ( http://www.mail-archive.com/loco-contacts@lists.ubuntu.com/m(...) ), les changements sur le sponsorship des UDS, c'est le signe que Canonical ralentit ses investissements par manque d'espéce sonnantes et trébuchantes ?

        Si c'est le cas, et vu sa masse salariale ( grosso modo 300 personnes ), et le peu de sources de revenu qu'on arrive à trouver ( l'accord avec yahoo, des contrats par ci par la, Ubuntu-one qui doit pas décoller ( https://linuxfr.org/comments/1101501,1.html ), l'ubuntu-music-store qui va sans doute rapporter autant que celui avec Magnatune, cad sans doute rien ( grosso modo 50$, sur 1 an, avec 5% de la somme ) , ...) , l'avenir me parait moins radieux. Peut être que je me trompe, et que Canonical a encore des fonds pour tenir 10 ans à ce rythme, mais rien n'en donne l'impression.

        Et à force de supprimer des trucs offerts aux users, la colére va gronder de plus en plus ( colére à mon sens mal placé et inutile, je précise ). Il suffit de voir comment la communauté réagi à des changements d'interface somme tout pas important, ou à la suppression de gimp de l'installation par défaut ( alors qu'un employé Canonical m'a fait remarqué à juste titre que the gimp n'est pas installé par défaut sur Fedora et que personne n'a ralé à l'époque ). C'est assez déprimant pour les devs, à mon avis.
        • [^] # Re: Les commentaires du blog

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          L'Ubuntu Music Store va inclure les musiques des majors classiques, donc ça ne peut que mieux fonctionner par rapport à Magnatune.

          Par contre, pas de flac mais du mp3, dommage…

          Envoyé depuis mon lapin.

          • [^] # Re: Les commentaires du blog

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Oui, parce qu'avec 50$ gagné par an, il va falloir faire 1000 fois plus de ventes pour payer un dev ( si on part d'un salaire à grosso modo 2000 euros, avec les charges etc en france ). Donc pour financer tout Canonical, il faut compter 300 000 fois le volume de vente de Magnatune sous Linux.
          • [^] # Re: Les commentaires du blog

            Posté par . Évalué à 2.

            L'Ubuntu Music Store va inclure les musiques des majors classiques, donc ça ne peut que mieux fonctionner par rapport à Magnatune.
            Et l'Ubuntu Applications Store va inclure les logiciels de Microsoft et Apple, donc ça ne peut que mieux fonctionner par rapport à Sourceforge..

            C'est triste, ton avis sur l'indépendance ;+)

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Les commentaires du blog

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Comparé les musiques et les logiciels, c'est fort.

              Une musique ne t'emprisonne pas. Une fois que tu as écouté une musique, tu n'es pas obligé de te taper tout l'album. Après, c'est vrai que tu ne peut pas la modifier, ou la diffuser librement en dehors du cercle privé, mais c'est qu'une musique.

              Envoyé depuis mon lapin.

              • [^] # Re: Les commentaires du blog

                Posté par . Évalué à 9.


                Une musique ne t'emprisonne pas.


                Dans les faits, je dirais qu'une musique (et plus généralement, toutes les oeuvres culturelles) t'emprisonnent de façon bien plus forte que les logiciels.

                J'ai l'habitude de mesurer l'emprisonnement, en mesurant la difficulté qu'il y a à sortir de la supposée prison: si la porte est très difficile à pousser, on est en prison. C'est une mesure qui vaut ce qu'elle vaut.

                Partant de là, qu'est-ce que je constate (et n'importe qui peut faire le test):
                - si j'utilise des logiciels propriétaires, en suis-je prisonnier? Un peu ou beaucoup, selon mes habitudes et la quantité de données stockées dans des formats imbitables.
                - si j'utilise des services propriétaires, en suis-je prisonnier? Ah, là ça coince un peu plus. Pas parce que c'est difficile de récupérer ses données depuis Google, Facebook et compagnie, et de les héberger sur localhost, mais parce qu'il va falloir expliquer à tous mes contacts comment me joindre maintenant. Changement d'adresse mail, bon ok. Remplacement de MSN par Jabber, aïe, la porte est déjà plus difficile à pousser. Pas pour des raisons techniques, mais pour des raisons humaines: mes amis sont dans la prison, et beaucoup refuseront d'en sortir pour me rendre visite.
                - si j'écoute et regarde des oeuvres propriétaires, en suis-je prisonnier? Oui, énormément. Même si je n'en écoute pas, ni n'en regarde, d'ailleurs. Sans arrêt les proches, voire les très proches, qui proposent d'aller voir un film, de télécharger telle série, d'écouter telle chanson, y'a-un-concert-tu-viens?

                Ça m'a pris un peu de temps de me libérer des logiciels propriétaires, mais c'était somme toute faisable: j'étais seul face à ma machine, à mon rythme. Et, socialement, à part quelques incompréhensions sur le fait que je ne regardais plus les sites en Flash et refusait les .doc, ça a peu affecté mes relations sociales.
                Se barrer du service propriétaire "MSN", c'était déjà plus difficile. J'y ai perdu des contacts. La porte de la prison était un peu plus difficile à pousser. Mais bon, j'ai pu rester en contact avec d'autres.
                Mais depuis que je rejette les oeuvres propriétaires, là je sens vraiment la lourdeur de la porte à pousser. Pas une journée ne se passe sans que ce choix (ou plutôt ce non-choix, c'est à dire le fait de cesser de choisir de financer le lobbying en faveur de DADVSI, HADOPI, ACTA, le pourrissage du matériel par des DRM, et ainsi de suite) se rappelle à moi. Les oeuvres propriétaires font partie de la culture commune, des sujets de conversations habituels, des référents culturels.
                Dire "Non à Windows"? Facile. Dire "Non à MSN"? Plus difficile. Dire "Non à la SACEM?" Ben faut en vouloir. Vraiment.

                La prison des oeuvres est une prison sociale. Elle nous tient par ce qui nous est souvent le plus cher, et par ceux qui nous sont chers. C'est finalement facile de refuser quelque chose tant que ce refus a peu d'impact social.

                Avant de cliquer sur "inutile" ou de dégainer une réponse rageuse, essayez juste. On ne se rend compte de la solidité d'une prison que quand on essaie d'en sortir. Comme disait Néo dans.. Ah non, zut, j'ai rien dit.

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                • [^] # Re: Les commentaires du blog

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Tu as aussi la question de "pourquoi" sortir de la prison, qui est importante.

                  À quoi se mesure l'enfermement d'une prison ?

                  À ce compte là tu peux aussi dire que la société est une prison, il est très dûr d'en sortir. Oui, peut être, mais pourquoi en sortir ?
      • [^] # Re: Les commentaires du blog

        Posté par . Évalué à 8.

        Parler d'esclavage s'il n'y a pas de coups de fouets c'est peut-être aller un peu loin,

        Ça dépend à quel type d'esclavage on se réfère, mais généralement l'esclavage se faisait sans trop de cout de fouet (un esclave coutait cher, et on préférait le garder en bonne santé physique).
        L'exception étant l'esclavage dans les états du sud aux US, ou les arrivées massives de cargaison depuis l'Afrique et les la taille des exploitations permettait de renouveler la main d'œuvre à moindre frais.

        Mais ceci étant même si je préfère être stagiaire six mois plutôt qu'esclave dans une bonne maison romaine avec possibilité d'être affranchit à terme, je tiens à rappeler que les esclaves étaient nourris, logés, vêtus et blanchis par leur maitres....
        Donc comparer un stagiaire obligé d'enchainer des stages peu ou pas rémunérés pour compléter ses études/augmenter son expérience pro/éviter les blancs sur son CV avec la condition des esclaves de l'antiquité n'est pas si absurde que cela.

        Plus "raisonnablement" on pourrait les assimiler aux serfs corvéables et taillables à merci. Je ne suis pas sur que ce sois beaucoup mieux....
        • [^] # Re: Les commentaires du blog

          Posté par . Évalué à 6.

          comme tu le faisais remarqué dans l'antiquité l'esclave était nourris logé blanchis, ici y a rien de tout cela. J'ai même connu des gars qui devaient louer un appart/studio pour faire un stage qui ne couvrait même pas le loyer...

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

  • # Marrant

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    En lisant rapidement le journal, j'ai cru que les propositions de stages étaient publiées sur jobacon.com.
    • [^] # Re: Marrant

      Posté par . Évalué à 7.

      tu n'es pas le seul, j'ai cru aussi pendant 1/50 de seconde que cela était dénoncé sur un site genre "jobalacon.com"

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Marrant

        Posté par . Évalué à 3.

        Exactement pareil. À tel point que j'ai d'abord voulu vérifier si quelqu'un n'avait pas déjà fait la blague. J'ai bien fait, apparemment…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.