Journal Kiabi migre son SI sur Linux pour gagner en performance et indépendance

1
4
juin
2014

Kiabi, la célèbre enseigne de vente de vêtements, a migré tout son Système d'Information sous Linux.
Au départ, la firme s'appuyait sur Sun Solaris :
Linux chez Kiabi

Aujourd'hui, ce sont 200 serveurs qui sont sous Linux (dont 90% virtualisés via VMWARE) et la firme constate une augmentation des performances de 30%

Encore un beau showcase pour l'OS au pingouin

  • # Showcase

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Encore un beau showcase pour l'OS au pingouin

    Pour les francophones non encore contaminés par la mode des anglicismes inutiles, je crois qu'il s'agit d'un bel exemple d'utilisation.

    • [^] # Re: Showcase

      Posté par . Évalué à 10.

      s/pingouin/manchot/ en est un autre.

    • [^] # Re: Showcase

      Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 04/06/14 à 21:04.

      je crois qu'il s'agit d'un bel exemple d'utilisation.

      Je ne te prendrai pas comme traducteur… La version en anglais est bien plus compréhensible que ton semblant de traduction.

      Tu aurais parlé d'un truc style "entreprise vitrine", "mise en valeur" ou que sais-je (non, ce mot n'est pas si simple à traduire), mais la la traduction enlève 90% de la signification du mot utilisé.

      Oui aux traductions, à condition qu'elles soit correctes.

      PS : tu aurais aussi du tilter sur "OS", qui n'est pas non plus du français, et sur pingouin (qui est un truc bizarre car c'est un mot anglais mal traduit qui en fait un contresens, Linux a un Manchot qui se dit penguin en anglais, pas un pingouin qui est auk en anglais). Pourquoi seulement showcase?

      • [^] # Re: Showcase

        Posté par . Évalué à 6.

        Je ne te prendrai pas comme traducteur… La version en anglais est bien plus compréhensible que ton semblant de traduction.

        Pour quelqu'un qui a une connaissance basique de l'anglais.

        La traduction de Tangy est correcte. Elle conserve le sens de la phrase tout en utilisant une construction tout à fait française.

        Une traduction plus littérale : « Encore une belle vitrine pour l'OS au pingouin » passe bien aussi, je trouve.

        • [^] # Re: Showcase

          Posté par (page perso) . Évalué à -2. Dernière modification le 05/06/14 à 07:44.

          Elle conserve le sens de la phrase

          Ben non, c'est justement le problème.
          Merci au mot anglais, sinon j'aurai compris autre chose (la traduction fait moins comprendre que c'est de la publicité pour le vendeur, le mot anglais est le seul mot qui sous-entend que c'est de la publicité pour le vendeur de la solution).

          Pour quelqu'un qui a une connaissance basique de l'anglais.

          Quitte à me répéter, oui aux traductions, à condition qu'elles soit correctes.
          Après, est-ce qu'il faut arrêter de dire "Week end" ou "C'est cool" pour au cas où il y ai des gens qui n'aient pas de connaissance basique de l'anglais plutôt que de leur apprendre le mot si ils demandent parce qu'ils ne connaissent pas? Je croyais que la mode Allgood était désuette…
          Faudra-t-il aussi un "français simple" à l'instar du Simple English pour ne pas perturber les gens n'ayant qu'une connaissance basique du français (qui doit concerner genre plus de la moitié de la population française), genre interdiction d'utiliser des mots que seuls 50% des français connaissent?

          Il vaut peut-être mieux une personne qui ne comprend pas un mot (français ou anglais o uautre langue) et qui va chercher sa signification à une personne induite en erreur par une mauvaise traduction. Et une langue est vivante, prenant des mots qui l'arragent où ça l'arrange.

          Après, certes, quand on voit plus bas "Le publi-reportage est sans doute un moyen de faire de la publicité pour Kiabi", il n'y a pas que l'anglais à traduire, mais le français aussi (un publi-reportage utilise l'acheteur pour faire la publicité du vendeur qui veux encorep plus vendre, pas l'inverse, d'ailleurs les acheteurs "vendent" souvent chèrement leur autorisation d'utiliser leur nom dans des publi-reportages)…

        • [^] # Re: Showcase

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Une traduction plus littérale : « Encore une belle vitrine pour l'OS au pingouin » passe bien aussi, je trouve.

          C’est surtout une excellente traduction qui contient les sens de mise en avant, de présentation, de démonstration, et de valorisation. Celui qui pense que le mot « vitrine » n’est pas adapté ou qu’il est préférable d’importer un mot étranger comme « showcase » pour être plus précis n’a pas grand estime pour la langue française…

          Il y a parfois des mots anglais qui n’ont pas d’équivalents en Français (et l’inverse se produit aussi), mais là on n’est pas dans ce cas. Le mot français « vitrine » n’a rien à envier au mot anglais « showcase »

          ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

  • # "migré" de Sun Solaris vers Linux

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    Ca a pas été trop dur la migration ?

    Pour moi une migration, c'est de Windows à Linux, de MVS à Windows, des trucs qui changent vraiment.

    Le DSI n'a pas pris des risques énormes sur ce coup.

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

      Posté par . Évalué à -5.

      Ben si, quand même. Les distribs Linux s'éloignent de plus en plus des systèmes Unix. GNU/Linux a de moins en moins à voir avec Unix, et se rapproche de pluys en plus de Windows et MacOSX.

      Sinon, dans l'article : je ne vois pas le rapport entre l'OS gérant les infras et le Time to Market.

      • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Je veux bien savoir en quoi Solaris est plus proche de *BSD ou d'AIX que Linux.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

        Posté par . Évalué à 9.

        Les distribs Linux s'éloignent de plus en plus des systèmes Unix.

        Oui, systemd n'est pas prévu pour les systèmes Unix \(ö)/

      • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

        Posté par . Évalué à 10.

        Ben si, quand même. Les distribs Linux s'éloignent de plus en plus des systèmes Unix. GNU/Linux a de moins en moins à voir avec Unix, et se rapproche de pluys en plus de Windows et MacOSX.

        Les sytèmes Unix étaient aussi différents les uns des autres que le sont les distros Linux.
        De là à dire que les distros Linux se rapprochent de MacOSX (y'a des DRMs dans Linux ?), ou de Windows (y'a une limite d'activation ? Un CLUF ?), faut pas pousser.

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

        • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

          Posté par . Évalué à -6.

          y'a des DRMs dans Linux ?

          Bientôt oui. Propriétaires, en plus.

          Merci Mozilla.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

          Posté par . Évalué à -1.

          Il ne faut pas tout mélanger non plus. Je ne parle pas de l'aspect libre/propriétaire, mais plus de la façon dont est architecturé l'OS.

          Les sytèmes Unix étaient aussi différents les uns des autres que le sont les distros Linux.

          Tu gardes quand même une certaine modularité que tu ne trouves plus sous Linux avec systemd par exemple, qui veut regrouper en un seul élément tout un ensemble de sous-systèmes qui étaient séparés à l'origine.

          • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

            Posté par . Évalué à 8.

            Il ne faut pas tout mélanger non plus. Je ne parle pas de l'aspect libre/propriétaire, mais plus de la façon dont est architecturé l'OS.

            Et dans ce cas la, je ne vois vraiment pas en quoi Linux se rapprocherait de Windows. L'architecture d'un OS basé sur Linux n'a pas grand chose à voir avec Windows.

            Tu gardes quand même une certaine modularité que tu ne trouves plus sous Linux avec systemd par exemple, qui veut regrouper en un seul élément tout un ensemble de sous-systèmes qui étaient séparés à l'origine.

            Ca veut dire quoi précisement ? Par ce que j'ai du mal à voir en quoi systemd n'est pas modulaire. Et il ne faut pas confondre modularité et duplication de code, ce que systemd retire surtout c'est de la duplication de code.

            Sans parler du fait que Solaris utilise SMF comme systeme de boot, qui se rapproche plus de systemd que de sysvinit. Pourquoi est ce que Solaris ne s'éloigne pas d'Unix en utilisant SMF alors que Linux oui en passant à systemd ?

            • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

              Posté par . Évalué à -3.

              Et il ne faut pas confondre modularité et duplication de code, ce que systemd retire surtout c'est de la duplication de code.

              En réécrivant des services qui existent déjà et qu'il faut de toutes manières conserver à côté car la réécriture n'est pas complète. C'est original, comme déduplication.

              • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

                Posté par . Évalué à 0.

                La déduplication de code n'est pas toujours mauvaise en soi, tout dépend des objectifs à atteindre. Toutes proportions gardées (il serait ridicule de réécrire la libc par exemple), tu peux choisir d'écrire du code existant ailleurs (dans d'autres projets, ou dans une autre lib)) pour garder une certaine indépendance ou être portable.

            • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

              Posté par . Évalué à -6.

              j'ai du mal à voir en quoi systemd n'est pas modulaire.

              On ne doit pas avoir la même définition de modulaire (et ce n'est peut-être pas le mot le mieux adapté à l'idée que je veux exprimer) : systemd introduit une interdépendance entre ses divers modules qui n'existait pas auparavant.

              Solaris utilise SMF comme systeme de boot, qui se rapproche plus de systemd que de sysvinit.

              Je ne veux pas troller sur le sujet, mais SMF n'a pas pour objectif de remplacer plein de trucs qui existent déjà par ailleurs : il se contente juste de les lancer.

              • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

                Posté par . Évalué à 6.

                systemd PID 1 aussi

                En fait, c'est un problème de communication je pense.

                systemd = { pid1, logind, networkd, … }

                sauf que pid1 … s'appelle aussi systemd (en tout cas je ne lui ai pas vu de nom différent) donc systemd-pid1 est assez proche de ta vision de SMF.

              • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

                Posté par . Évalué à 6.

                systemd introduit une interdépendance entre ses divers modules qui n'existait pas auparavant.

                Et t'aurais pas des trucs plus précis que "divers modules" ?

                Par ce que bon, des modules qui dépendent d'autres modules, je vois pas ce qu'il y a d'extraordinaire. Tous les Unix ont des interdépendances entre divers modules.

                Je ne veux pas troller sur le sujet, mais SMF n'a pas pour objectif de remplacer plein de trucs qui existent déjà par ailleurs : il se contente juste de les lancer.

                La encore, tu parles de quoi précisement ?

                Et quel est le rapport avec Unix ? Sur un Unix il est interdit de réecrire un outil qui existait deja ?

        • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Les sytèmes Unix étaient aussi différents les uns des autres que le sont les distros Linux.

          Oui, mais les procédures sont souvent écrites en utilisant le shell, et même si entre HP-UX, Tru64, Aix (ou d'autres Unix) la compatibilité n'est pas forcément à 100%, ça reste simple.

          Va migrer du DCL (langage de commande de VMS) en script shell ou en REXX…

          If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

      • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Il n'y a pas de rapport, c'est le passage d'une infra avec serveurs physiques à une infra virtualisée qui permet ça.

        L'article résumé: le passage de serveurs physiques Solaris ou AIX à serveurs Sure virtualisés par Vmware, a entraîné une réduction des coûts de 30% et une réduction du temps de mise en production.

        Certainement pas de quoi en conclure que le passage à Linux a augmenté les performances de 30%.

        Les raisons sont simples:

        • réduction des coûts: moins de coûts de licence (AIX ou Solaris) et de maintien du parc certainement âgé
        • réduction du temps de mise en production: plus rapide de créer des vms plutôt que de provisionner un nouveau serveur physique.
    • [^] # Re: "migré" de Sun Solaris vers Linux

      Posté par . Évalué à 2.

      L'Os n'est que "mineur" dans ce cas de figure …

      Bien souvent seuls les échanges avec le reste de l'infra et du monde peuvent être pénibles à migrer, mais je suppose qu'a ce niveau c'est bien documenté :)

      Les applicatifs par contre cela dépend comment ils sont conçus. avec quel langage, quelle base etc …

      Et pour parler en connaissance de cause, même si ils sont conçus pour changer d'OS, de Base etc …
      il peut y avoir des couacs.

      Pour qualifier une migration, il faudrait connaitre la durée totale du projet et surtout la période de tests :)

  • # Augmentation des performances de 30%

    Posté par . Évalué à 4.

    L'article parle d'une baisse de 30% des coûts d'exploitation informatique, mais ne donne pas de chiffre sur les performances. D'ailleurs je ne sais pas comment ils pourraient donner un chiffre global la dessus, par ce que "les performances" c'est un peu vague.

    • [^] # Re: Augmentation des performances de 30%

      Posté par . Évalué à 10.

      Pour t'éviter des maux de crâne, je t'invite à regarder le nom de l'auteur du journal.
      Tu sauras ainsi que tu te trouves dans un publi-reportage marketting 2.0 où tes remarques cartésiennes et déductions logiques n'ont pas cours car ne faisant pas partie du même ensemble.

      Foutaises !

    • [^] # Re: Augmentation des performances de 30%

      Posté par . Évalué à 5.

      Chez nous on fait le même genre switch, pas vraiment sous la forme de migration mais plutôt de transition douce (sauf cas particulier toute nouvelle appli passe sur du linux en priorité sur vmware).

      C'est très dur de généraliser un propos sur les performances, d'autant plus quand on remplace du matériel relativement ancien par du nouveau et sur du plus (souvent) ou moins mutualisé.

      Indépendemment des aspects Solariscestpaslibre et Solarisçaappartientàoracle, je ne serais pas prompt à conseiller l'une ou l'autre des solutions. Si linux se démarque par son écosystème, c'est aussi un bricolage géant. Solaris, ben ça a zfs (en version supportée DSI friendly), les zones et les ldoms et ça me parait plus stable et moins freezoplantophage quand on a un load de malade, par contre la gestion des paquets legacy était vraiment primitive et la nouvelle apporte la gestion des dépendances manquantes mais n'est pas aussi sexy qu'un apt-get ou yum.

      • [^] # Re: Augmentation des performances de 30%

        Posté par . Évalué à 3.

        Solaris, ben ça a zfs (en version supportée DSI friendly), les zones et les ldoms et ça me parait plus stable et moins freezoplantophage quand on a un load de malade

        Je pense que c'est surtout dû au matériel sous-jacent : je serais d'ailleurs curieux de voir comment se comporterait deux machines avec le même OS, mais avec des composants hardware différents (mais comparables quand même).

  • # Commentaires désobligeant (encore une fois)

    Posté par . Évalué à 10.

    Bon… quelqu'un partage avec nous son enthousiasme sur l'utilisation d'un linux (sans doute GNU).

    C'est une indication sur la faisabilité, sans doute pertinente pour d'autres enseignes qui ne connaissent pas autre chose que sun et windows.

    Le publi-reportage est sans doute un moyen de faire de la publicité pour Kiabi, mais du coup ça en fait aussi pour GNU/linux auprès de décideurs qui sont complètement "au dess(o)us" de tout ça (il y a en a énormément).

    L'info sur la migration est très légère, mais l'article est volontairement court : il s'adresse à des décideurs donc pas trop aux lecteurs de linuxfr… mais potentiellement, un lecteur de linuxfr pourrait pointer cet article à son décideur, en parler, …

    C'est plutôt sympa, non ?

    Bref. Et qu'est-ce que la communauté trouve à dire:
    - l'article est pourri
    - le mec qui a écrit le journal est un blaireau, il ne sait pas parler français (je suis sûr que les commentateurs n'utilisent jamais d'anglicismes, eux)
    - il travaille dans une boîte qui fait du marketing donc il faut tout jeter, le marketing c'est tout pourri

    Ça donne un peu le sentiment d'une communauté fermée (les commentaires n'engagent que ceux qui les font, mais bon), non ?

    • [^] # Re: Commentaires désobligeant (encore une fois)

      Posté par . Évalué à 6.

      OK donc d'un point de vue « communauté », on a un article sur une entreprise qui utilise du libre.

      – Comment contribue-t-elle aux projets libres utilisés ? rien n'est dit dessus.
      – Comment s'est passé la bascule, au niveau technique et utilisateur ? bon rien non plus.
      – Budget ? rien, dommage c'est un élément intéressant.
      – une des bases est VMWare, qui est non libre. Ah mais c'est pas grave hein, le libre, c'est annexe.
      – des inepties genre « Reste que lors du rachat de Sun par l'éditeur américain, Hervé Pouille, le responsable des technologies Unix pour Kiabi s'est rendu compte qu'il avait « trop d'oeufs dans le même panier ». S'il a fallut ça pour qu'il s'en rende compte…

      Bref, en soit que Kiabi utilise linux, c'est bien pour eux. Pour nous qu'est ce que ça apporte ? On n'en saura pas plus, malheureusement. À mettre en relief avec par exemple le retour d'expérience sur la migration de Munich, où on a quelques détails technique, le ressenti des gens, les erreurs, etc.

      • [^] # Re: Commentaires désobligeant (encore une fois)

        Posté par . Évalué à 7.

        ouais, ok c'est pas parfait.
        moi perso je ne connais pas suze, je me fous de l'auteur du journal ou du reportage, je laisse toute idéologie pro/anti-suze de coté.

        je regarde cet article, et je trouve quand même quelques points interessant.
        déjà, comme là dis qqun avant moi, il faut se placer dans le contexte : a qui s'adresse cet article ? du décidor. il ne va pas aller dans le details, aucun espoir qu'on lui fasse reciter la gpl version 3. donc moi je dis que cet article c'est déjà mieux que rien.

        regardons vite fait, ce qon y trouve :
        "Kiabi migre son SI sur Linux pour gagner en performance et indépendance" : linux == independance, bien.

        "…au lieu d'un Unix propriétaire. " : notion proprietaire == risque, bien.

        " Par le passé, la société avait déployé plusieurs solutions Apache sur Suse Linux Enterprise Server…" : genre "on a essayé un ptit bout, on a pas été décu", bien.

        "les équipes de Kiabi ont re-procédé à des tests et ont constaté que l'environnement Linux apportait de solides gains de performance…" : certes c'est vague, rien de concret, mais déjà ca veux dire que depuis qu'ils ont migré, c'est pas la cata, bien.

        "Le « time to market » de certains services est ainsi passé de plusieurs semaines à seulement quelques heures." ca doit faire plaisir aux lecteur type, ce qui doit vouloir dire que la mise en place de services/outil/systeme s'en trouve facilité, bien

        bref, c'est une image positive qui est renvoyé au décidor préssé.
        Oui parce que le lecteur, ne se pose pas la question de savoir en quoi celà a contribué au libre, c'est bie ndomage, ok mais c'est comme ca. tout le monde n'a pas les même objectifs, on ne peut pas demander que l'article de cio-online convienne aussi aux lecteur linuxfr… Déjà que quand un article est rédigé sur linuxfr, on trouve toujours de quoi troller alors d'un autre site…

        • [^] # Re: Commentaires désobligeant (encore une fois)

          Posté par (page perso) . Évalué à -1.

          C'est pas 01 Informatique ici… donc le décideur pressé, je ne crois pas qu'il lise se journal.

        • [^] # Re: Commentaires désobligeant (encore une fois)

          Posté par . Évalué à 3.

          < "Le « time to market » de certains services est ainsi passé de plusieurs semaines à seulement quelques heures." ca doit faire plaisir aux lecteur type, ce qui doit vouloir dire que la mise en place de services/outil/systeme s'en trouve facilité, bien

          Non : cet argument n'est pas un argument pro-linux : c'est même quelque part un mensonge. Quelqu'un qui lit ça et tente de passer à Linux sans voir l'aspect virtualisation et d'être déçu (et en venir à Windows). Le Time-to-marlket n'a rien à voir avec Linux, mais est du à la virtualisation.

          L'article est bien trop vague et est à la limite de la désinformation : on croirait du pseudo-journalisme à la TF1 ou France TV, qui en "simplifiant" à l'extrême en vient à faire de la désinformation.

          bref, c'est une image positive qui est renvoyé au décidor préssé.

          Image inexacte, voire fausse. Ce genre de papier peut causer plus de tort que tu ne le crois : des migrations ratées, et un passage à du proprio, parce qu'on promet à un DSI un ROI qu'il n'aura pas.

          Oui parce que le lecteur, ne se pose pas la question de savoir en quoi celà a contribué au libre, c'est bie ndomage, ok mais c'est comme ca.

          Là je t'accorde que ce n'est pas le but de l'article.

          tout le monde n'a pas les même objectifs, on ne peut pas demander que l'article de cio-online convienne aussi aux lecteur linuxfr… Déjà que quand un article est rédigé sur linuxfr, on trouve toujours de quoi troller alors d'un autre site…

          Comme dit auparavant : cet article est à la limite de la désinformation : en tout cas personnellement c'est ça qui me gène.

    • [^] # Re: Commentaires désobligeant (encore une fois)

      Posté par . Évalué à 9.

      Bref. Et qu'est-ce que la communauté trouve à dire:

      Juste des critiques normales qu'on peut trouver sur n'importe quel article.

      Désolé mais c'est pas par ce qu'un article dit du bien de Linux qu'il faut s'interdire toute critique. Un article qui raconte des conneries, meme si c'est pour faire de la pub pour Linux, ca reste un article qui raconte des conneries.

      Et puis on critique souvent Microsoft pour leurs publi-reportages qui racontent n'importe quoi. Ca me semble normal de faire de meme pour un article qui fait la meme chose en parlant de Linux.

      Ça donne un peu le sentiment d'une communauté fermée (les commentaires n'engagent que ceux qui les font, mais bon), non ?

      Moi au contraire ca me donne plutot le sentiment d'une communauté qui essaie d'etre un peu objective, sans etre la pour defendre aveuglement Linux ou le libre. Et je trouve ca bien.

      • [^] # Re: Commentaires désobligeant (encore une fois)

        Posté par . Évalué à 2.

        Oui oui, bien sûr, il faut des critiques !

        Le point, c'est la façon dont elles sont faites : on a souvent des commentaires fermés, qui ne font ressortir qu'une volonté d'exclusion.

        Par exemple, il y a un différence entre écrire
        - "est-ce que tu aurais des détails technique sur tel ou tel point ?" mettant en évidence que l'article est effectivement léger, en offrant la possibilité à l'auteur de compléter
        - ou "ton article est pourri : il n'y a aucun détail technique sérieux.". En gros: dégage.

        J'imagine que c'est un problème général des "communautés" de spécialistes (cf. par exemple l'intervention trollesque de Dirk Hohndel où il parle de la "communauté" gnome… que j'ai malheureusement trouvée très juste). Le point c'est que GNU/linux, c'est pas juste un outil technique, c'est un outil au centre d'un combat pour donner de la liberté et de l'émancipation à tout le monde, pas juste les devs ou les admins dans leur coin.

        Actuellement, quand je parle à monsieur ou madame tout le monde, il ou elle me répond que c'est un outil de spécialiste, que ça ne le/la concerne pas. Quelque fois c'est associé à de réelles expériences de relégations, et je pourrais malheureusement te remplir des pages d'exemple à ce sujet.

        Voilà. Je voudrais juste qu'on évité d'alimenter ce sentiment.

        • [^] # Re: Commentaires désobligeant (encore une fois)

          Posté par . Évalué à 4.

          Le soucis aussi c'est que de nombreuses boîtes considèrent le libre comme une vache à lait : on prend un max, sans jamais rien donner et si on peut se faire un coup de pub gratos, c'est ça de pris. Donc il me semble normal que la communauté accueille ce genre de nouvelle avec circonspection, tant que les détails ne sont pas donnés.

          Le point c'est que GNU/linux, c'est pas juste un outil technique, c'est un outil au centre d'un combat pour donner de la liberté et de l'émancipation à tout le monde, pas juste les devs ou les admins dans leur coin.

          Ben justement, montre-nous où dans cette news on parle d'émancipation, de liberté, etc. Perso j'y vois juste un DSI qui fait des choix stratégique pour son système. Coup de bol c'est libre (ah ben non, c'est du VMWare…), mais le prochain coup rien ne dit que ça va passer en full Microsoft, ça c'est vu à plein d'endroit.

          Dans le cas de la ville de Munich, il y avait une vision à long terme, cohérente avec les « valeurs » du libre : liberté, contribution, contrôle de son système, etc. Dans ce cas, il est très difficile d'envisager une migration vers autre chose que du non libre, c'est donc un réel succès.

    • [^] # Re: Commentaires désobligeant (encore une fois)

      Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 04/06/14 à 15:49.

      Le publi-reportage est sans doute un moyen de faire de la publicité pour Kiabi,

      Pour SUSE.
      Ce qui est reproché (ou fait sourire), c'est le nombre de journaux de cette personne sur SUSE.
      Bizarrement, cette même personne ne parle pas des migrations sur RHEL…
      Et cette personne "oublie" de dire que c'est du publi-reportage.

      Ça donne un peu le sentiment d'une communauté fermée (les commentaires n'engagent que ceux qui les font, mais bon), non ?

      tu veux dire que dès qu'on ose faire la moindre critique, on est fermé? Vive les gens qui disent toujours amen!

      il s'adresse à des décideurs donc pas trop aux lecteurs de linuxfr…

      Donc pourquoi faire un journal sur LinuxFr alors? La, tu viens de critiquer le journal en sous-entendant qu'il n'a rien à faire la, tu es fermé (de ton point de vue).

      PS : je ne suis pas d'accord pour dire que ça s'adresse pas trop aux lecteurs de linuxfr, on peut être curieux de savoir que ça existe même sur LinuxFr, après on peut toujours chercher plus si besoin, ou critiquer le manque d'info de la part de SUSE.

  • # Indépendance Vs VMware

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    C'est toujours un peu étrange de lire des trucs comme:

    il avait « trop d'oeufs dans le même panier »

    Puis des choses comme ça:

    Aujourd'hui ce sont pas moins de 200 serveurs qui sont sur Suse Linux Enterprise Server dont 90% sont virtualisés via VMWare.

    Après je ne remets pas en question leurs choix, ils sont certainement mieux placés. Mais dans les mots, c'est un peu paradoxal.

    • [^] # Re: Indépendance Vs VMware

      Posté par . Évalué à 4.

      tu aurais pu ajouter SUSE dans ton titre. Car là, 200 serveurs sous SUSE, ils ont tous les œufs dans le même panier je pense…

  • # 200 serveurs qui sont sous Linux

    Posté par . Évalué à 10.

    Mais quelle est donc la distribution utilisée ? Ca doit sûrement être une distribution surpuissante pour autant de performance et un SI aussi stratégique que celui de KIABI !!!

    • [^] # Re: 200 serveurs qui sont sous Linux

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 05/06/14 à 01:08.

      Kiabi c'est pas Total mais ça brasse un peu quand même :)

      En 2008, Kiabi réalise un chiffre d'affaires de 752 millions d'euros.

      Enfin d'après le Figaro :) (la source cité par Wikipédia)

      Comment écrire ce qu'on veut sur Wikipédia ? Trouver un bouquin avec un ISBN, qui « a raison », le lier à votre paragraphe, enjoy… Les zélotes wikipédiens n'y verront que du feu :)

      J'imagine qu'il faut consulter la bibliographie de ce bouquin pour avoir une idée plus précise du chapeau qui a accouché de ce chiffre.

      Kiabi c'est pas stratégique mais c'est une grande enseigne quoi. Au passage j'ai testé, c'est loin d'être un bon rapport qualité/prix les sapes chez Kiabi… Des sapes low-cost vendues à des prix à peine inférieur, mais du même ordre, que des sapes de marque de meilleurs qualité (ou plus fair)…

  • # rien de spectaculaire

    Posté par . Évalué à -3.

    oui, et ?
    le dsi aura atteint ses objectifs de réduction de coûts, tant mieux pour lui.
    cet article n'apporte strictement rien.

    • [^] # Re: rien de spectaculaire

      Posté par . Évalué à 4.

      le dsi aura atteint ses objectifs de réduction de coûts, tant mieux pour lui.

      Grâce à GNU/Linux, c'est une bonne publicité pour ce système, tant mieux pour GNU/Linux, tant mieux pour nous.

      cet article n'apporte strictement rien.

      Tout comme ton commentaire mon cher ! (oui oui le mien aussi certainement)

      Samuel Pajilewski n'écrit que des journaux qui concernent Suse, tu devrais commencer à être habitué, moinsser et ne pas te faire suer à commenter juste pour dire que « ça sert à rien » :)

      • [^] # Re: rien de spectaculaire

        Posté par . Évalué à 2.

        Grâce à GNU/Linux, c'est une bonne publicité pour ce système, tant mieux pour GNU/Linux, tant mieux pour nous.

        Non grâce à GNU/Linux ET à VMWare. La virtualisation y est pour beaucoup dans cette migration.

        Quelque part, l'info en elle-même est intéressante : ça prouve qu'une migration vers des solutions basées sur le libre sont viables et peuvent être rentables.

        Maintenant, ce qui pourrait être intéressante, c'est lepassage à l'étape suivante : migration vers un cloud Openstack, puis migration de VMWare vers Xen … Quelqu'un pour le suggérer à Kiabi ?

      • [^] # Re: rien de spectaculaire

        Posté par . Évalué à 3.

        ne pas te faire suer à commenter juste pour dire que « ça sert à rien

        Ben, c'est au cas ou les lecteurs de l'articles n'aient pas vu le score. Ou au cas ou, seul à moinsser, personne ne pourrait s'apercevoir qu'il à moinssé ;)
        Enfin, je suppose.

      • [^] # Re: rien de spectaculaire

        Posté par . Évalué à 2.

        Je trouve que c'est surtout une bonne pub pour vmware.

        Je ne regarde pas trop les noms des auteurs, de là à connaître leurs habitudes…

  • # Ceux qui n'aiment pas

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    la Suze peuvent toujours essayer la Salers

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.