Journal Swiss Re migre de Solaris vers Linux, et bientôt Windows vers Linux

37
30
sept.
2014

Swiss Re est une société d'assurance et de réassurance (la 2ème sur le secteur) fondée en Suisse au 19ème siècle. Cette société possède de nombreux serveurs qui hébergent des solutions SAP (HR, SRM, CRM, Finance…). Sun Solaris et Windows server étaient les deux principaux systèmes utilisés.

Depuis peu, l'ensemble des serveurs Solaris ont été migrés sous Linux :
Migration Linux

Au total, 84 systèmes SAP ont migré de Solaris vers Linux, sans accroc majeur.
Cette année, les serveurs Windows (physiques) seront migrés sous Linux (virtualisés). SAP HANA est également déployé, sous Linux bien sur.

Et pour compléter cet article, comme demandé précédemment sur un autre billet, voici quelques précisions :
- Comment cette société en est arrivée à choisir linux, et cette distrib plutôt qu'une autre :
=> Sun Solaris a été acquis par Oracle et depuis, il y a très peu de visibilité, ce qui inquiète les décideurs. De nombreuses sociétés abandonnes Solaris pour une solution Linux. Quant à la distribution, cela vient certainement de la relation SAP, qui privilégie depuis longtemps une société basée dans le même pays.

  • quelles sont les spécificités de cette société par rapport à son utilisation de linux => Appliances critiques, haute disponibilité requise

=> quelles ont été les difficultés
Le projet a démarré il y a 3 ans. Il a fallut trouver une méthode pour minimiser les interruptions de service. Les solutions migrées sont backend et par conséquent très peu visibles par l'utilisateur.
Il a fallut également pour certains serveurs mettre à jour le côté Hardware

  • comment la migration s'est elle faite (prestataire extérieur ou utilisation d'un savoir faire interne ),
    => Interne en partie et société de service pour l'autre, avec quelques experts de la société Linux en support, sans compter SAP

  • y a t il eu des contributions (code, doc, dons…) à des projets libres suite à cette migration
    => Pas à ma connaissance mais chaque éditeur Linux contribuent beaucoup au noyau Linux (à l'exception de Canonical) et chaque grosse migration permet d'étendre le périmètre d'utilisation et par conséquent, corriger les failles et améliorer le système

  • # Mieux !

    Posté par . Évalué à 8.

    Ça rend l'ensemble beaucoup plus digeste
    il ne manque plus qu'un effort dans la mise en page et l'ajout d'espace quand tu renseignes les tags :)
    cette fois, je pertinente

  • # Petite omission

    Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 30/09/14 à 23:17.

    Dommage,
    Tu n'as pas précisé que la distribution retenue est SLES.

    • [^] # Re: Petite omission

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Tu ne dois pas beaucoup suivre, cette "omission" est volontaire, il n'a jamais mis le nom de la distro, juste "Linux", dans ses journaux.
      Et ce n'est pas plus mal (c'est "Linux" qui est important, pas le prestataire)

      • [^] # Re: Petite omission

        Posté par . Évalué à 3.

        Tu ne dois pas beaucoup suivre, cette "omission" est volontaire, il n'a jamais mis le nom de la distro, juste "Linux", dans ses journaux.

        Factuellement faux
        (exemple https://linuxfr.org/users/sam_from_ms/journaux/la-ville-de-gummersbach-vient-de-terminer-sa-migration-linux )

        Et ce n'est pas plus mal (c'est "Linux" qui est important, pas le prestataire)

        Ah, ce n'est pas le GNU/ qu'il devrait y avoir devant ? /o\

      • [^] # Re: Petite omission

        Posté par . Évalué à -2.

        Comme beaucoup d'utilisateurs, j'aime la distribution que j'utilise.
        Elle reflète ce que j’apprécie sous gnu/linux et j’aime qu'on en parle dans ces conditions.
        Cela met en avant les travaux des contributeurs de celle ci et incite à chercher le "pourquoi elle?".
        Je cherche encore la news ou le journal qui parlera de migration vers gentoo.
        Je perd pas espoir avec systemd et openrc.

  • # SLES

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je ne me pose qu'une question à propos de cette distro : pourquoi ?

    C'est une hyper galère pour trouver des paquets compilés pour la distribution. Ceux d'openSUSE ne sont pas toujours utilisables, on doit au final assez souvent aller les piocher dans CentOS 5, ce qui dénature complètement la distribution.

    D'ailleurs, sur quoi se base SUSE ? openSUSE ? Sa propre base ?

    Love – bépo

    • [^] # Re: SLES

      Posté par . Évalué à 3.

      Si je ne dis pas de bêtises, la SLES est basée sur openSUSE, comme la RHEL sur Fedora.

    • [^] # Re: SLES

      Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 01/10/14 à 00:37.

      Je ne me pose qu'une question à propos de cette distro : pourquoi ?

      Parce que pour les grandes structures qui veulent l'assurance d'un support de qualité, y'a basiquement que deux acteurs sur le marché: RHEL et SLE. Cette dernière est aussi la moins chère des deux.

      SLE est effectivement basé sur openSUSE, sur un modèle identique à Red Hat avec Fedora.

      • [^] # Re: SLES

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Y a pas que le support, il y a les certifications. C'est con, mais quand tu va acheter 50 ou 500 serveurs ( car tu négocie en gros tes achats pour avoir des reductions ), tu va vouloir t'assurer que le matos marche au poil, qu'il est testé, et que le support va pas sauter comme ça ( ou que ta carte 1G va pas passer en 100M d'un coup ). Tout comme on ne va pas croire les stickers "supporte linux" sur une carte pci, tu va pas le croire sur un serveur à 5000 boules.

        Donc tu passe par des constructeurs qui font des partenariats avec les éditeurs pour la vérif, et des éditeurs qui ont des compétences en internes pour corriger les soucis niveau kernel.

        Et c'est pareil pour les logiciels tierces parties, tu veux t'assurer que ça marche, et que ça va pas sauter à une mise à jour mal faite.

        Tout ça, c'est visiblement du travail que la communauté du libre ne veux pas faire ( quand je vois par exemple les régressions sur les drivers intels wifi que j'ai eu avant ), tu te dit qu'il faut compter sur autre chose que la bonne volonté, et tu es prêt à payer.

        Et des boites comme Suse ou Red hat finance le libre grace à l'argent fait en fournissant ce que les clients demandent.

        Et c'est pareil pour les cours et formations, le but est pas "tu as la certif alors tu es un dieu", c'est plus une assurance d'avoir vu le minimum quand tu as pas le temps de vérifier 15 personnes qui passent en presta, etc.

    • [^] # Re: SLES

      Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 01/10/14 à 08:12.

      Je ne me pose qu'une question à propos de cette distro : pourquoi ?

      Déjà, tu n'as que peu de choix : RHEL ou SLE.
      Non, pas Debian, désolé, car il manque à Debian plein de chose (support que de 3 ans, soit rien; pas de programme de certification; pas d'engagement sur la non regression matérielle;…), ça ne marche que pour des petites boites dont l'admin sys aime bien passer du temps à bidouiller sur ses plateformes (suffit de voir les forums, LinuxFr compris, pour se rendre compte des petits amusement sur des bugs de Linux sur certains matériels achetés "car pas cher") et peut se le permettre car le patron ne comprend pas tout ou qu'il est patron (pour le fauché, il reste CentOS).
      Pas non plus les autres, parce que… La même chose.

      Ensuite : RHEL, c'est cher (problème économique), c'est américain (problème culturel).

      C'est une hyper galère pour trouver des paquets compilés pour la distribution.

      SUSE sponsorise Open build Service, pour faciliter la vie des développeurs, et au passage inciter à compiler pour… SLE ;-).


      Donc petit à petit on voit émerger un concurrent au monopole de fait, et c'est pas plus mal!
      Je fantasme un peu, mais je me dis que l'officialisation de CentOS dans le giron de Red Hat ne doit pas s'être fait comme ça, peut-être que l'arrivée de la concurrence…

      • [^] # Re: SLES

        Posté par . Évalué à 2.

        Là, je suis perdu. Plus haut, dans une autre réponse, tu dis:

        Et ce n'est pas plus mal (c'est "Linux" qui est important, pas le prestataire)

        Ce à quoi j'allais répondre que je n'étais pas d'accord (support, certifs, tout ça c'est le prestataire qui le fournit, pas "Linux"), mais apparemment toi non plus… Que voulais-tu donc dire ?

        • [^] # Re: SLES

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Je ne vois pas le rapport entre les messages :
          - D'un côté, on parle du sujet du journal (Linux)
          - De l'autre, on parle des prestations (SLE, qui fournit support, certif etc…)

          Personnelement, je vois les deux de manière très séparée (merci le libre, si je ne suis pas content je forke). Ce qui est important dans le journal, pour "nous", est le passage à Linux (que le client soit avec RHEL ou SLE, on s'en fout un peu par rapport au sujet "Linux"), pas le prestataire qui le fait. Ce qui est important pour l'entreprise est le prestataire, et l'entrerprise n'est pas "nous", mais ça n'empèche pas d'en débattre dans les commentaires en tant que client potentiel, et ça ne change pas que le journal est sur Linux.

          Que voulais-tu donc dire ?

          Je te pose la même question : que voulais-tu dire par "je ne suis pas d'accord"? Sur quel sujet n'es-tu pas d'accord? Je suis perdu, car tu, de mon point de vue, mélanges deux sujets différents.

          • [^] # Re: SLES

            Posté par . Évalué à 4.

            Je comprends mieux. Pour moi, le sujet du journal n'est pas Linux, mais une migration vers Linux. Le prestataire qui aide à le faire est pour moi une information importante, car elle explique le "pourquoi" et le "comment" de la migration (support et conseil pour la migration du client, etc).

            C'est un peu comme faire un journal "j'ai pas réussi à installer Linux, c'était trop difficile". On n'est pas très avancés si on ne sait même pas quels choix ont été faits pour arriver à cet échec.

            • [^] # Re: SLES

              Posté par . Évalué à 10.

              C'est surtout que tu connais pas sam_from_ms (t'es nouveau ici?).

              Quand il balance un journal avec du Suse dedans, on lui reproche. Quand il fait un effort et ne cite pas sa distribution fétiche, on lui reproche. Pauvre Sam :'(

  • # virtualisation

    Posté par . Évalué à 2.

    Cette année, les serveurs Windows (physiques) seront migrés sous Linux (virtualisés)

    On connait la solution de virtualisation ?

  • # Coquilles

    Posté par . Évalué à 7.

    Comment cette société en est arrivé (pas de e)

    De nombreuses sociétés abandonneNT! (conjugaison du verbe, pas mise au pluriel d'un nom)

    y-a-t-il eu des contributions (les tirets manquent)

    chaque éditeur contribue (pas de pluriel)

    Sinon, il y a des paragraphes qui sont plus indentés que d'autres, donc il doit y avoir un souci quelque par.

    • [^] # Re: Coquilles

      Posté par . Évalué à 1.

      Quant on commente l'ortographe, il faux être soit même irréprochable.

      • [^] # Re: Coquilles

        Posté par . Évalué à 3.

        Un, on fait ce qu'on peut, et une coquille ça peut arriver.

        Deux, faire des remarques sur l'orthographe, c'est utile d'une part parce que cela peut aider la personne à s'améliorer (il faut avouer que le français est une langue merdique) et d'autre part parce que c'est une façon de contribuer sur le site (le journal sera peut-être promu en dépêche?).

        • [^] # Re: Coquilles

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 01/10/14 à 12:58.

          il faut avouer que le français est une langue merdique

          Je m'oppose farouchement à cette assertion.
          Le Français est une langue magnifique et riche, avec laquelle il est possible d'exprimer une multitude de choses d'une multitude de manière et qui nous apprend qu'à chaque règle il existe une exception.

          Il faut dire aussi que je suis un partisan du, plus c'est complet plus c'est long (donc dur) à apprendre mais plus c'est utile et intéressant, y a qu'à voir Linux et Windows pour avoir un aperçu concret de ce que je veux dire ;-)

          kentoc'h mervel eget bezan saotred

        • [^] # Re: Coquilles

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 01/10/14 à 13:21.

          Laisse-moi me rendre utile alors.
          Outre le fait que tu aies oublié le "t" à "part", tu as mis un tiret de trop à "y a-t-il".

      • [^] # Re: Coquilles

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        s/Quant on commente l'ortographe/Quant on commente l'orthographe

        Paille, poutre, tout ça
        :-)

        If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

        • [^] # Re: Coquilles

          Posté par . Évalué à 4.

          Quan*t* à commenter l'orthographe : « Quan*d* on commente l'orthographe » ;)

        • [^] # Re: Coquilles

          Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 01/10/14 à 13:06.

          J'en ai caché moults autres, cherche encore ;)

          Sarcasme, toussa… :)

          Titre de l'image

      • [^] # Re: Coquilles

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 01/10/14 à 15:54.

        Quant on commente l'ortographe, il faux être soit même irréprochable.

        Face à tous ces commentaires je ne peux que m'insurger, et réagir !

        Kant on comme menthe l'eau taux graphe, île faux hêtre soie m'aime ire et proche able.

        Ça suffit les fautes.
        Si ça continue faudra que ça cesse.

        kentoc'h mervel eget bezan saotred

        • [^] # Re: Coquilles

          Posté par . Évalué à 5.

          Je suis toujours sidéré de la faculté qu'on certains de sortir ce genre de « phrase » homophonique (presque) parfaite, j'ai une tante qui peut m'écrire un mail entier comme ça… je lui ai dit d'arrêter d'ailleurs…

          J'en suis bien incapable et je n'éprouve même pas le besoin d'essayer, mais je trouve ça drôle :)

    • [^] # Re: Coquilles

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      quelque par

      quelque part : oui, il faut laisser une ligne blanche avant une liste et les titres sont à faire avec #, pas => ;-) cf. Aide édition pour l'intégralité de la syntaxe.

  • # Canonical

    Posté par . Évalué à 7.

    chaque éditeur Linux contribue beaucoup au noyau Linux (à l'exception de Canonical)

    Canonical contribue tout de même au développement du noyau : https://git.kernel.org/cgit/linux/kernel/git/next/linux-next.git/log/?qt=author&q=canonical
    Classement des entreprises qui ont contribué au kernel depuis 2005 : http://www.remword.com/kps_result/all_whole.html

    • [^] # Re: Canonical

      Posté par . Évalué à 7.

      Oui, c'est du FUD, et c'est ridicule de ne parler que des contributions au noyau (d'autant plus que tu démontres que c'est faux comme quoi ils ne contribuent pas à celui-ci), Solaris, Windows, Suse, ce ne sont que des noyaux, ou bien des écosystèmes complets comprenant un noyau et des outils autour (espace utilisateur : "userland") ? À ma connaissance Canonical contribue autant que Suse à cet écosystème.

      • [^] # Re: Canonical

        Posté par . Évalué à 8.

        Quoi que pensent les ronchons aigris que l'on croise ici, Canonical a bien plus contribué à l'écosystème Linux que bien d'autres boites (telles que Mandrake/Mandriva par exemple) en le rendant utilisable par le commun des mortels.

        Mandrake/mandriva a échoué sur ce point : ils ont même dégoutés certains d'utiliser Linux, car leurs produits à une époque n'étaient pas finis. Ils se sont plutôt bien rattrapés à la fin, mais il était trop tard : le mal était fait.

        Alors certes, ils contribuent probablement moins sur les couches basses, mais ce n'est pas là dessus que l'on bosse lorsqu'on veut rendre un système utilisable : on se concentre sur les couches proches de l'utilisateur. Alors même si personnellement je n'aime pas Unity (tout simplement parce que pas adapté à mon utilisation), je constate dans mon entourage que ça plait à d'autres. Donc rien que pour ça, cannonical est à remercier et à féliciter.

        • [^] # Re: Canonical

          Posté par . Évalué à 4.

          Tout comme ton commentaire et les précédents, Canonical contribue à l'écosystème car ils ont participés à démocratiser et désacraliser l'usage d'une distribution linux. C'est là qu'on voit que les contribs au noyau sont un autre sujet, proche certes, mais autre chose. En développant et mainetenant une identité visuelle forgée sur une interface dont ils ont le contrôle et la maîtrise, Canonical a permis au "desktop linux" de se faire un nom.

          Mais Mandrake n'a pas échoué sur ce point, pas celui là.
          Mandrake a fait un choix un moment m : passer d'un bureau quasi figé dans le marbre à un bureau pas encore fini. Attention le propos n'est pas de rejeter la faute sur kde, loin de moi cette idée. Il est simplement de souligner que Mandrake a fait le choix de promouvoir kde4 tôt, très tôt. Trop tôt pour une partie de leurs utilisateurs. Mais il n'est pas sûr que ces utilisateurs soient très nombreux (% par rapport aux users classiques d'une distro linux cette année là ?) et pas sûr que cela fût une "mauvais choix" point de vue entreprise. Enfin sûr que se fût un bon choix point de vue communauté.
          Voilà, ça c'est la partie factuelle d'un "échec" causé par un "produit mal fini".
          Les mauvais choix de Mandrake se situent très probablement avant ça, et sur de tout autres sujets.

          Non ?

        • [^] # Mandrake

          Posté par . Évalué à 9.

          Quoi que pensent les ronchons aigris que l'on croise ici, Canonical a bien plus contribué à l'écosystème Linux que bien d'autres boites (telles que Mandrake/Mandriva par exemple) en le rendant utilisable par le commun des mortels.

          Il y a longtemps, quand Mandriva s’appelait encore Mandrake, cette distribution fournissait :

          • un environnement graphique, avec KDE, quand les autres distributions n’avaient que des gestionnaires de fenêtres (ensuite, ça a longtemps été la distribution à proposer le plus de choix en environnements ou gestionnaires de fenêtres configurés correctement) ;
          • un installateur graphique avant les autres, bien fait et qui ne calait pas en milieu d’installation sous prétexte qu’il manquait un paquet sur le dépôt ou même sans raison claire (pas comme celui de la Fedora) ;
          • une configuration du disque dans l’installateur plus facile et moins risquée que les autres distributions (et c’est encore vrai maintenant pour certaines) ;
          • des outils de configuration graphiques très complets, qui ne sont peut-être pas encore égalés à l’heure actuelle (le remplacement de Mandrake par Ubuntu comme distribution « grand public » a été une nette régression quant aux possibilités de configuration sans toucher à la ligne de commande ou éditer des fichiers manuellement) ;
          • une utilisation des supports amovibles plus facile que les autres avec supermount ;
          • un noyau avec plus de périphériques gérés que le noyau officiel et que celui des autres distributions (là, je remonte loin).

          Alors effectivement, Mandrake a peu contribué à l’écosystème Linux actuel… dans le sens où les autres distributions ont préféré ignorer ses solutions et rester en arrière pendant des années ; mais c’est leur choix, ces solutions étaient libres.

          Mandrake a en son temps fait beaucoup pour ses utilisateurs. Si les autres n’en ont pas forcément profité, ce n’est pas de son fait.

          Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

          • [^] # Re: Mandrake

            Posté par . Évalué à 7.

            Tu oublies un détail : tout celà ne fonctionnait pas : tout ça était buggé, pas fini, pas soigné. Je ne parle pas des problèmes de matériel non reconnu, mais par exemple des problèmes de gestionnaire de paquets qui figeaient, des outils de configuration qui ne configuraient rien, et qui, encore mieux, te faisaient sauter la conf manuelle que tu avais rentrer pour pallier ses déficiences. C'est là dessus que Mandrake a échoué. Les idées étaient bonnes, mais la finition pourrie. Ca a terni leur image, et l'image de Linux en général. C'est en ce sens qu'ils ont échoué.

            • [^] # Re: Mandrake

              Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 02/10/14 à 17:27.

              Je ne parle pas des problèmes de matériel non reconnu, mais par exemple des problèmes de gestionnaire de paquets qui figeaient, des outils de configuration qui ne configuraient rien,

              Je n’ai pas eu de tels soucis. Mais je soupçonne que j’ai arrêté de l’utiliser avant toi…
              Je conserve un très bon souvenir de ce qu’à été Mandrake (une distribution très agréable, en avance sur de nombreux points, pas ridicule sur la stabilité en comparaison des autres de l’époque, et bien supportée — pas mal de logiciels avaient un paquet pour Mandrake !), même si je regrette ce qu’elle est devenue.

              et qui, encore mieux, te faisaient sauter la conf manuelle que tu avais rentrer pour pallier ses déficiences.

              Si tu commences à configurer un fichier manuellement, tu as intérêt à t’assurer de ne pas utiliser après un outil qui le génère automatiquement.
              Quant au « grand public », normalement il ne modifie pas les fichiers de configuration manuellement.

              Et puis c’est le genre de trucs qui arrivent encore, pas que sur Mandriva/Mageia :

              • Depuis GRUB 2, si tu modifies grub.cfg, il saute au changement de noyau (pas sur certaines distributions, mais sur toutes celles qui regénèrent le fichier avec grub2-mkconfig). Manque de bol, beaucoup de choses sont plus difficiles à faire en amont et certaines impossibles.
              • NetworkManager est assez fort pour te pourrir tes fichiers hosts.
              • Il y a pas mal de fichiers avec un commentaire comme quoi il a été généré par tel truc et qu’il ne faut pas le modifier directement sur Fedora, et il me semble qu’il y en a aussi sur Debian et Ubuntu.

              Peut-être que sur Mandrake, il manquait dans des fichiers le commentaire au début comme quoi ils pourraient être écrasés par un outil de configuration.
              Malgré cela, les distributions actuelles ne sont pas là de lui jeter la pierre sur la question des configurations manuelles écrasées.

              C'est là dessus que Mandrake a échoué.

              À mon avis, c’est plutôt à faire n’importe quoi avec la boîte, au point de finir par virer ou dégoûter les développeurs et se retrouver avec une toute petite équipe pas très expérimentée. Là, forcément, la qualité ne s’est pas améliorée…

              Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

              • [^] # Re: Mandrake

                Posté par . Évalué à 2.

                et il me semble qu’il y en a aussi sur Debian et Ubuntu.

                Pour Ubuntu je ne sais pas. Pour une Debian "classique" avec grub, systemd et gnome, je ne sais pas non plus.
                Mais chez moi (enfin, à mon taf sur mon desktop):

                /etc# grep -ri "^#.*gener"|cut -d: -f1|uniq
                krb5.conf.orig
                mailcap
                fpc-2.6.4.cfg
                i3/config.keycodes
                cron.daily/man-db
                cron.daily/sysstat
                pulse/client.conf
                texmf/texdoctk/texdocrc.defaults
                texmf/fmt.d/00tex.cnf
                ca-certificates.conf.dpkg-old
                bash_completion.d/libreoffice.sh
                init.d/virtualbox
                init.d/udev-finish
                backup-manager.conf
                ssl/openssl.cnf
                kernel/postinst.d/apt-auto-removal
                ca-certificates.conf
                mpd.conf
                mpd.conf.dpkg-dist
                X11/Xwrapper.config
                ssh/sshd_config
                ssh/moduli
                awstats/awstats.conf
                cron.d/awstats
                cron.weekly/man-db
                default/awstats
                default/nss
                default/locale
                default/useradd
                udev/rules.d/70-persistent-cd.rules
                udev/rules.d/70-persistent-net.rules
                init/binfmt-support.conf
                init/udevmonitor.conf
                init/udev-finish.conf
                openal/alsoft.conf
                selinux/semanage.conf
                locale.alias
                cups/cupsd.conf.default.dpkg-new
                dkms/template-dkms-mkdeb/debian/postinst
                gftp/gftprc
                sensors3.conf
                manpath.config
                pam.d/sshd
                sysstat/sysstat.ioconf
                sysstat/sysstat
                

                Sachant bien sûr, que cette liste contiens énormément de faux positifs. En regardant de plus près, j'ai:

                • mailcap
                • fpc-2.6.4.cfg (que je devrais d'ailleurs dégager, finalement je n'ai pas eu à faire de pascal…)
                • fmtutil.cnf (en fait, il est mentionné dans texmf/fmt.d/00tex.cnf que "In Debian, fmtutil.cnf is a file that is generated from configuration files in /etc/texmf/fmt.d/. This file, 00tex.cnf, contains only some comments on how to edit these files.")
                • ca-certificates.conf.dpkg-old
                • ca-certificates.conf
                • X11/Xwrapper.config
                • ssh/sshd_config (mais bon, en fait il est généré par le paquet, alors je ne sais pas si il est pertinent de l'avoir dans cette liste…)
                • default/locale
                • udev/rules.d/70-persistent-cd.rules
                • udev/rules.d/70-persistent-net.rules

                Mais il est vrai que je n'ai que 1028 paquets installés, dont la moitié sont des lib et ~70 libs de dev. Un système léger quoi (pas de DE, ça doit jouer à mort). Ceci dit, je pense que Debian reste malgré tout peu génératrice de config, pour éviter d'avoir un niveau trop peu élevé de "bidouillabilité".

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.