Forum général.général Protections contre l’achat

Posté par .
Tags : aucun
0
4
juin
2009
Et si la plupart des protections dont sont équipés les biens culturels (DVD,CD, jeux vidéos…) n’avaient pas pour seul impact une réduction de la consommation.

Les protections gênent-elles réellement les gens qui ne souhaitent pas acheter dans la légalité ? Est-ce que la gêne occasionnée par les diverses protections ne freinerait pas la consommation ?

A l'ère de l'Hadopi, il y a de quoi se poser la question... ;-)

J'ai créé un billet à sujet sur mon blog sur les logiciels libres.

++

Antoine
  • # vu la qualité des journaux actuels

    Posté par . Évalué à 6.

    tu aurais pu poser ta question dessus ;)
    Ensuite tu aurais pu attendre vendredaï pour poster ;)

    Pour ma par c'est clairement un frein à l'achat. Quand j'achète un jeu c'est clairement pas pour avoir à me poser la question si je pourrai le lancer demain. Les plantages de FAI ça arrive, les vacances loin du net aussi, et quand un jeu à besoin d'une connexion interner pour s'installer/se lancer (sauf pour les mmorpg) c'est clairement un NON pas négociable.
    Les jeux limitant leur nombre d'installation, c'est pareil, c'est pas négociable.

    Les jeux qui demande le DVD/CD et une clé ne me posent pas de problèmes.
    Les jeux regardant ce qui tourne sur ma machine et refusent de démarrer car j'ai un lecteur de CD virtuel ou parce que proc explorer tourne ont 2 possibilité
    a) gamecopyworld si possible.
    b) retour en magasin, pas compatible avec ma machine.

    Enfin le prix est un facteur déterminant.

    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: vu la qualité des journaux actuels

      Posté par . Évalué à 5.

      Quand il devient plus contraignant de faire tourner le jeu original plutôt que la copie, pourquoi prendre l'original ? On l'a vu récemment avec des jeux qui avaient des systèmes de DRM ultra-limités, du genre où on ne peut installer le jeu que 5 fois, et dont les éditeurs ont dû faire demi-tour.

      Ceci dit, le jeu en réseau a pu limiter un peu le piratage (pas de numéro de série valide = pas de jeu en ligne).

      Pour ma part, j'ai beau avoir une belle collection de jeux originaux, je ne me vois pas y jouer en mettant le CD à chaque fois, d'où l'intérêt des cracks...

      La meilleure protection contre le piratage sera toujours de faire des bons jeux, pour lesquels on a envie de dépenser de l'argent histoire de l'avoir sur son étagère.
      • [^] # Re: vu la qualité des journaux actuels

        Posté par . Évalué à 4.

        "La meilleure protection contre le piratage sera toujours de faire des bons jeux, pour lesquels on a envie de dépenser de l'argent histoire de l'avoir sur son étagère."

        C'est pas sur que le plaisir de l'étagère soit partagé par tous et à tous les âges.
        Ceux qui achètent (achèteront) tout sur Internet, qui ont (auront) toute leur musique dans leur Ipoo, leur livres dans leur kindle, leur amis dans leur téléphone (...) n'ont que faire de l'étagère.
        Pour peu qu'ils habitent dans une très grande ville (Mégalopole?) et qu'ils aient une Wii fit et paf le besoin de place s'ajoute à cela.

        L'envie de dépenser de l'argent car le jeu est bon OK (pourquoi pas).
        L'envie de le mettre sur l'étagère Pas OK.
        • [^] # Re: vu la qualité des journaux actuels

          Posté par . Évalué à 2.

          J'ai arrêté d'acheter les jeux en boîte depuis longtemps, ne serait-ce que parce que je suis bordelique et qu'il m'arrive de perdre des clés CD et du coup, il ne m'est plus possible de jouer sans devoir aller chercher une clé crackée.

          J'ai recemment acheté un jeu en ligne qui s'appelle defcon. il n'est pas libre mais a le merite d'avoir une version linux. On peut directement télécharger le jeu sur le site de l'editeur et on peut recuperrer la clé directement sur le compte qu'on a créé chez l'editeur lors de l'achat du jeu. J'ai trouvé que c'etait un bon compromis. Le jeu et la clé sont chez l'editeur. On peut aller les chercher quand on veut.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.