Forum général.petites-annonces [Emploi][Europe] + [Question] - Tech lead QA

Posté par  . Licence CC By‑SA.
5
15
mar.
2021

Salut à tous,

Voici un poste sous forme de question (et d'offre d'emploi, car la finalité est bien une problématique de staffing).

Pour donner un peu de contexte, je travaille pour un éditeur logiciel (Jahia). Un coté sympa du job est l'aspect distribué de nos équipes, nous sommes rattachés à un bureau, mais chaque équipe de dev est composé de personnes dans différents pays (France, Canada, US, Suisse, Autriche). Evidemment le COVID à un peu changé la pertinence du rattachement à un site physique, mais c'est hors sujet pour ce post.

Toujours est-il qu'une bonne partie de nos offres d'emploi sont ouvertes sur plusieurs pays à la fois (et notamment en France et au Canada). Du coup on se retrouve à comparer les profils entre les deux pays, et ce qu'on constate c'est qu'au niveau technologies récentes et approche, la recherche en France est quand même pas mal plus difficile qu'au Canada (Toronto).

Pas qu'on cherche des choses extrêmes, mais par exemple pour un poste comme celui posté plus bas, on cherche une personne qui outre le fait d'être à jour sur le coté technique, se pose la question du pourquoi (compréhension du domaine, pourquoi utiliser X plutôt que Y) et cherche à faire bouger les lignes quand nécessaire. Et pas comme j'ai entendu en entretien, utilise Selenium parce c'est la technologie qu'il/elle a utilisé le plus. Pour nous dev QA est une spécialisation en ingénierie logicielle, de la même manière qu'un dev front-end, est une spécialisation. Nos attentes en terms de l'approche techniques et prise de décision sont similaires.

Ou peut-être que la forte présence de SSII en France (concept n'existant pas vraiment au Canada) contribue à cette situation (perçue ou réelle)

Quand on ajoute à ça un marché de l'emploi moins dynamique en France ça ne rend pas les choses plus simples. Pourtant on passe par des recruteurs, mais eux aussi semblent avoir beaucoup de mal à trouver des candidats.

Auriez-vous des conseils sur la manière d'orienter nos recherches pour la France (je suis au Canada mais Nantais d'origine)?

Voici le descriptif du poste pour le dernier poste que nous avons ouvert: https://www.jahia.com/home/company/careers/job-listings/pagecontent/resources/qa-senior-tech-lead.html

Pourquoi poster ici ? Une grosse partie de nos développements (notamment le coeur de notre produit) sont Open-Source, je me disais qu'en postant ici j'aurais des retours de personnes exposées aux mêmes problématiques (et bien sûr quelques trolls pour faire bonne figure).

  • # Vu de l'autre côté

    Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 15/03/21 à 18:47.

    Salut,

    Ou peut-être que la forte présence de SSII en France (concept n'existant pas vraiment au Canada) contribue à cette situation (perçue ou réelle)

    Ouep, y'a plus que ça en ce moment. SSII ou fullstack (les jobs où tu dois savoir tout faire, mais mal).

    Bon courage !

    • [^] # Re: Vu de l'autre côté

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

      fullstack (les jobs où tu dois savoir tout faire, mais mal).

      Hé, attends la fin de semaine, quand-même ;)

      • [^] # Re: Vu de l'autre côté

        Posté par  . Évalué à 2.

        Salut,

        Hé, attends la fin de semaine, quand-même ;)

        Oh tu sais, quand tu cherche un boulot très spécifique, au bout d'un an, malgré plein d'efforts, boh.

        Désolé de n'avoir effectivement pas utilisé IPoT, le module était pas chargé ;)

        Et j'ai épargné les freelance. Bref.

        • [^] # Re: Vu de l'autre côté

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          Tu cherches quoi comme boulot très spécifique ?

          • [^] # Re: Vu de l'autre côté

            Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 15/03/21 à 22:12.

            Salut,

            Un "truc" qui se situe entre deux strates : les données et l'UI.

            Je prend de la donnée, je la transforme (algos statistiques), je la réinjecte dans mon coin. Donc je touche pas à la DB, sauf dans mon coin réservé, et je dis à l'UI où piocher, mais pareil, c'est pas mon job de faire les jolis rapports.

            Entendons-nous bien cependant, j'ai des avis sur ces parties, mais je suis convaincu qu'à chercher à tout faire, je ferrais tout mal.

            Chacun son boulot ;)

            • [^] # Re: Vu de l'autre côté

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              Tu serais pas un spécialiste semi-fullstack ? :-p

              Et plus sérieusement, c'est quoi que tu fais, de la science des données ? Tu ne trouves que des opportunités qui intègrent base de données et interface utilisateur ? Tu n'es pas intéressé par "intervenir sur toute la chaîne quitte à moins maîtriser ?

              • [^] # Re: Vu de l'autre côté

                Posté par  . Évalué à 2.

                Salut,

                Tu serais pas un spécialiste semi-fullstack ? :-p

                Oui, tu as bien compris :)

                Mon boulot, c'est de comprendre ce que des statisticiens font (même si dès fois je comprend pas tout au niveau théorique) et de transformer une idée, au mieux un POC non optimisé, et de rendre tout ça mettable en prod pour la fin de la chaîne (l'utilisateur).

                Désolé de ne savoir tout faire ;)

                • [^] # Re: Vu de l'autre côté

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

                  Perso je pense que les "fullstack" sont importants, au même titre que les spécialistes. Là où les spécialistes feront les bons choix sur leur périmètre, les fullstack sur le périmètre global.

                  Si on prend le cas des API REST, par exemple, les backend voient très bien les problèmes backend mais pas les problèmes frontend. Ils peuvent les entendre, les accepter, parfois les comprendre. Mais ils ne les vivent pas, donc leur compréhension sera de toute façon limitée. Et inversement pour les frontend.

                  Les fullstack, c'est là qu'ils interviennent.

                  • [^] # Re: Vu de l'autre côté

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

                    Après, attendre d'un fullstack qu'il fasse le boulot des spécialistes, c'est sûr que c'est voué à l'échec ou à la frustration.

                    • [^] # Re: Vu de l'autre côté

                      Posté par  . Évalué à 4.

                      Salut,

                      Après, attendre d'un fullstack qu'il fasse le boulot des spécialistes, c'est sûr que c'est voué à l'échec ou à la frustration.

                      Je pense voir ce que tu veux dire.

                      Oui, j'ai eu à faire de l'UI pour un projet que j'aimais tant, que tant pis, on y va. J'en ai bavé et appris.

                      Sur un autre projet qui m'intéressait moins, quand j'ai vu l'UI faire des fenêtres modales sans option de sortie, je suis allé pleurer dans mon coin.

                      Comment-ça y'a pas cancel, back ou au moins fermer la fenêtre ?
                      Bin tu tape un item au pif, et après tu sors de la fenêtre modale et tu peux annuler !
                      (… genre, j'avais pas déjà trouvé l'astuce ? …)

                      Jamais corrigé ;)

              • [^] # Re: Vu de l'autre côté

                Posté par  . Évalué à 5.

                Salut,

                Pardon, j'ai posté un peu vite…

                Et plus sérieusement, c'est quoi que tu fais, de la science des données ? Tu ne trouves que des opportunités qui intègrent base de données et interface utilisateur ? Tu n'es pas intéressé par "intervenir sur toute la chaîne quitte à moins maîtriser ?

                Ça ne m'intéresse absolument pas : déjà que connaître les outils spécifiques à ce poste, ça demande du temps, si j'éclate sur d'autres technos, je serai juste nul partout ;)

                Pour moi, de mon expérience (très fiable statistiquement donc, avec une population de 1 ;) ), c'est l'association de compétences qui marche.

                Ce n'est que mon avis ;)

                • [^] # Re: Vu de l'autre côté

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                  Je suis d'accord :)

                  • [^] # Re: Vu de l'autre côté

                    Posté par  . Évalué à 4.

                    Salut,

                    Et pour compléter un peu, ça ne veut pas dire ne pas s'y intéresser.

                    Il peut y avoir une petite modification simple à faire lors d'une absence d'un spécialiste, ce qui est à mon sens légitime.

                    Mais on m'a déjà fait le coup aussi :

                    • N+1 qui gère le SQL complexe en vacances,
                    • N+2 sous pression à cause d'un client trouvant l'appli lente,

                    De mon côté, je suggère de patienter environ une semaine.

                    • N+2 qui me dit que non, c'est piece of cake et qui se pose à côté de moi…

                    J'explique pas la tronche du N+1 à son retour de vacances. Hop, on revert tout et on optimise correctement.

            • [^] # Re: Vu de l'autre côté

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              Je prend de la donnée, je la transforme (algos statistiques), je la réinjecte dans mon coin.

              Data Specialist ou BI ? Tu cherches sans doute dans la banque ?

    • [^] # Re: Vu de l'autre côté

      Posté par  . Évalué à 3.

      Oui c'est dommage, ils influencent le marché et pas dans le bon sens.

      Là on a un role qui est top avec une très bonne reconnaissance de l'expertise technique dans ce domaine, mais ça va pas être simple de trouver la bonne personne.

  • # Pas de SSII au Canada

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    la forte présence de SSII en France (concept n'existant pas vraiment au Canada)

    Il n'y a donc au Canada que des salariés et des freelances ?
    Est-ce-que la flexibilité du droit du travail (côté employeur) permet de s'en passer ? Parce qu'on ne va pas se mentir, la SSII en France, c'est une taxe employeur cachée pour diminuer la gestion et se débarrasser du gonze sans rien devoir.

    (je précise n'avoir pas du tout le profil recherché ; cette question m'intéresse néanmoins)

    • [^] # Re: Pas de SSII au Canada

      Posté par  . Évalué à 4.

      Oui c'est plus ou moins ça. Les deux types de contrats de travail (en tous cas en informatique) les plus courants sont "permanent full-time" et "contract".

      Il y a plus de flexibilité des deux cotés par exemple la période de préavis "standard", des deux cotés, est de 2 semaines, auquel s'ajoutent différents critères (dont l'ancienneté) si la rupture est coté employeur.

      Maintenant la différence entre contract et permanent est assez légère et pas mal une question de perception (notamment le sentiment/l'impression de sécurité que procure un contrat permanent).

      En gros en tant qu'employé permanent tu va avoir un revenu plus faible, mais la société prends en charge les "benefits" (mutuelle santé, retraite, vacances, …), alors qu'en contractor, la société ne prends rien en charge (habituellement) par contre le salaire recut est plus élevé. Les contrats sont généralement pour une période fixe (contractor pendant plusieurs années pour un même client est assez rare je pense).

      Maintenant c'est difficile de comparer les types de contrats de travail entre deux pays, le marché de l'emploi est différent, la culture est différente, chaque pays ayant une structure supportant ses conditions d'emploi… Et je ne suis pas du tout un expert sur le sujet.

      Donc il y a moins de SSII (à part peut êtres celles très spécialisées à forte valeur ajoutée) car le marché du travail ne leur est pas vraiment favorable, autant passer par un cabinet de recrutement et embaucher (contractor ou permanent).

      • [^] # Re: Pas de SSII au Canada

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3. Dernière modification le 16/03/21 à 10:00.

        la période de préavis "standard", des deux cotés, est de 2 semaines

        OK, c'est effectivement bien plus court (3-6 mois par ici).
        J'aime :).

        (contractor pendant plusieurs années pour un même client est assez rare je pense)

        Effectivement, un critère comme la mutuelle/retraite doit jouer vu comme tu es à l'os de base.

        La SSII française offre ça (à la place du client) donc moins d'incitation financière au changement de statut.
        C'est surtout de "prestige" : j'ai des collègues qui sont restés 8 ans (!) en SSII chez le même, la différence étant qu'ils n'étaient pas invités aux repas, activités, réunions privées… et qu'on le leur faisait sentir. À un moment c'était l'unique point de déclassement -purement psychologique, mais devenu obsessionnel.
        Obsessionnel bien sûr, si tu prends ça au sérieux plutôt que comme ce que c'est (une séparation organisée et artificielle).

        le marché du travail ne leur est pas vraiment favorable, autant passer par un cabinet de recrutement

        C'est bien ce que je pensais. Je te remercie beaucoup !

  • # mon point de vue à moi

    Posté par  . Évalué à 4.

    Déjà il manque une donnée essentielle de l'offre : le salaire (ou alors pas assez mis en évidence) Je vais pas me farcir un cv et une lettre de motivation avant même de savoir si vous êtes prêt à me payer correctement. Je prête attention aux détails moi!

    En info, y a qu'a ouvrir son navigateur pour trouver un job, toutes les semaines j'ai des notifications de choose you boss, et pourtant j'ai mis des critères assez serrés (4/5 ou/et télétravail, rémunération > 65k€…)

    Bref j'ai des offres qui me conviennent avec un salaire pas dégeu, pourquoi j'irai chercher des offres qui n'affiche même pas la raison principale pour laquelle on va bosser en entreprise ? Pour les recruteurs qui ne comprennent pas : seriez vous prêt à prendre un plein temps en bénévolat juste pour le baby-foot et la bonne ambiance ?

    Je bosse dans une SSII j'ai été vendue (avec mes collègues 2 fois, SSII rachetée), et ça fait environ 15 ans que je suis chez le même client, un de mes collègues à dépassé les 30 ans chez ce même client; j'ai eu d'autres client, des privés, semi privés, pas de service publique, et là j'ai une situation assez confortable (client cool, projet sympa et open source) et mon client à augmenté ma facturation en exigent que ça me revienne :)

    Bref je zyeute quand même au cas où j'aurais un emplois chez un client final de rêve, mais étant bloqué (psychologiquement) sur Paris…

    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.