Forum Linux.général amorcer une image disque - Image de partition ntfs sur lvm

Posté par  .
Étiquettes : aucune
0
18
mar.
2006
Bonjour,
Je viens vers vous pour une question pas très compliqué, mais que je ne conceptualise pas du tout.
Pour des raisons professionnelles, je dois avoir un système MsWndows 2003 sur mon ordinateur. Ce que je faisais à présent c'est une
==
partoche primaire /boot - partoche lvm - partoche ntfs
==
Mais j'aimerais bien virer cette partition idiote primaire ntfs afin de mettre une image ntfs sur ma partoche reiserfs (/var) qui est dans mon lvm (pour pouvoir l'agrandir à loisir, mais je ne sais pas comment on peut agrandir une image avec dd avant resizentfs !).
Pour ça j'imagine que l'on utilise dd input output, puis mkfs.ntfs puis charger cette image depuis grub.

Maiscommentquonfait ;) réellement svp (les commandes) !

parceque il y a aussi le pb c'est qu'on est obligé de copié une installation MsWindows existante sur cette image, car on ne peut demander à MsWIn de s'installer sur une image se situant dans une reiserfs d'un lvm.

En espérant avoir été un peu clair quand même
merci d'avance

sur debian gnu/linux
  • # suis pas sur que ce soit realisable ...

    Posté par  . Évalué à 2.

    pour les raisons suivantes :

    ton LVM ne s'active qu'apres le chargement du noyau linux (enfin il me semble)

    donc il te faudrait booter sous linux pour activer le LVM pour ensuite aller chercher l'image et booter dessus.

    par contre tant qu'a jouer avec les images, pourquoi tu ne regarderais pas du coté de Qemu, bochs ou autre machine virtuelle

    pour le coup tu demarre toujours sous linux
    puis dans une fenetre tu lances un PC virtuel dans lequel tu peux installer ce que tu veux, y compris un win2003.

    en tout cas dans ton cas c'est ce que je ferais.

    par contre ton image disque de windows aura une taille fixe (pas sur qu'on puisse redimensionner une image_fichier d'un disque dur sans perdre les datas.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.