Étendre l'arbitrage des noms de domaine

Posté par (page perso) . Modéré par Fabien Penso.
0
3
sept.
2001
Internet
Selon l'AFP (repris par Yahoo), l'OMPI, qui est une agence de l'ONU propose d'étendre la protection autour des noms de domaines au-delà des marques, comme les noms de pays, de lieux géographiques et de noms de famille.
Par la même, trois solutions sont proposés:
- L'autorégulation (vous y croyez ?)
- Gestion étendue par l'ICANN
- Un traité international (ce qui impose un débat à l'ONU, donc une longue gestation).

Déposez-vite vos noms de famille!

Aller plus loin

  • # Gestion étendue par l'ICANN ???

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je crois pas en la gestion "étendue" de l'ICANN. Vu comment sont gérés les noms de domaines .com, .net et .org (les nouveaux .biz, .info, etc...) en ce moment par l'ICANN, je doute que donner plus de pouvoir à cette organisation soir une bonne idée...
    Quand à l'auto-régulation, c'est vraiment sans commentaires :)
    • [^] # Re: Gestion étendue par l'ICANN ???

      Posté par . Évalué à 1.

      Je pense qu'un traité international n'aurait rien de bon pour le dépos des noms de domaines. Sinon déposé vite vos noms de familles avant qu'on les dépose ou qu'un brevet s'abate dessus. Imaginez un brevet sur votre nom ! Vous devriez payez pour chaque utilisation de votre nom (achat en ligne, déclaration d'impôts,naissance d'un enfant...)
      Bon j'arrête mon délire !
  • # Oui mais...

    Posté par . Évalué à 6.

    On perdrait l'intêret principal des .net/com/org : l'enregistrement instantané du domaine online. Qui dit contrôle, dit procédure (longue) : voir les .fr où dans certains cas, ça peut prendre plusieurs jours voire semaines... Alors une régulation *mondiale*... mon dieu :/
    • [^] # Re: Oui mais...

      Posté par . Évalué à 5.

      oui mais.. pour le moment, c'est quand même la jungle.. sans compter que c'est une agence américaine qui gère les noms de domaines "génériques".. et qui plus est un organisme privé, qui peut donc potentiellement changer de politique d'attribution sans qu'on aie grand-chose à dire (oui, je sais qu'il y a des projets de racine DNS qui ne sont pas gérés pas ICANN, mais pour l'instant ça va du doux rève au 'si ils font de l'argent avec ça, ça vaut le coup d'essayer aussi'.. Mais si quelqu'un connait un projet serieux dans ce sens, j'irais y jeter un oeil)

      Alors quant aux trois solution.. L'autorégulation, c'est sympathique dans le principe, mais je reste dubitatif.. L'ONU, ben comme ça a été dis, ça risque d'être très lourd.. Et l'ICANN, on ne peut pas dire que jusqu'à présent ça soit la panacée.. En fait, il faudrait peut-être imaginer que l'ICANN continue son travail (après tout, ils ont l'expérience), mais qu'il y aie une sorte de tutelle, par exemple de l'ONU.. Une sorte de "comité des sages".. mais là encore, je reste dubitatif, j'ai pas d'exemple en tête de système de ce genre qui fonctionne bien.
  • # Pour les noms de famille ...

    Posté par . Évalué à -1.

    Pour les noms de famille, c'est le premier qui demande qui a l'adresse ? Ou alors tout les Dupont (ou autre) partagent le même site ...?
  • # hors sujet

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    l'AFP ? encore l'afp ? toujours l'afp ?

    Pourquoi, en France, les medias utilisent presque toujours, uniquement l'afp comme source d'information ?

    Il ne faut pas toujours se fier a une unique source d'information, surtout que l'afp n'est en soit, pas une refference, un grand nombre de ses depeches ne sont pas objectives.
    pourquoi les medias n'utilisent pas d'autres sources comme l'exelent reuters ?

    car quasiment tout les medias n'utilisant qu'une seul source, les Français risquent d'avoir un avis assé fixe sur un sujet (je parle au subjectif mais c'est le cas) , tout le monde (tres peut de gens en fait) ne lis pas la presse etrangere, ou d'autres sources d'infos comme reuters (pour ne citer qu'eux).

    Bref, je vous en pris, lisez autre chose qu'une presse ou un journal televisé/radio qui pompe les depeches de l'afp sans trop reflechir.

    voila, c'etait mon petit ras-le-bol de l'afp et ses deroutes.

    [moua]
    • [^] # Re: hors sujet

      Posté par . Évalué à 1.

      Le Figaro utilise Reuters comme source de dépêches sur son site web...
      • [^] # Re: hors sujet

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        oui mais les exemples sont tres peut nombreux, et la majorité des gens ne s'informent que sur du 100% AFP :(

        [moua]
  • # Reglementation impossible

    Posté par . Évalué à 7.

    Il me semble que vouloir chercher une régulation pour les noms de domaine que l'on pourrait appeler génerique relève de l'impossible. Imaginons pour l'exemple un instant que le nom de domaine paris.com soit l'objet d'un litige entre par exemple la ville de paris (france), paris au texas, ainsi qu'une quelconque marque commerciale du même nom. Sur quel critère non subjectif l'OMPI pourrait elle decider à qui revient ce nom? Et encore nous ne parlons meme pas de nom de famille, ou plusieur centaine de personne portant le meme patronime pourrait revendiquer ce nom de domaine. Favoriser le plus connu (et par la meme occasion le plus puissant) ne représenterait pas une solution équitable, ni juste. Il me semble par ces toutes petites reflexions que la loi du premier servit n'est qu'un moindre mal.
    • [^] # Re: Reglementation impossible

      Posté par . Évalué à 3.

      Ce qui est complètement débile, c'est de partir du principe que les mots peuvent appartenir à des personnes ou des entités. Ca c'est le problème de l'OMPI. Qu'elle se démerde donc avec ses contradictions.
      http://www.chemla.org/textes/voleur.html(...)

      Le problème du DNS, c'est de proposer une interface humainement claire pour router l'info. On devrait essayer de se passer des mots. Pourquoi pas un système de classification hiérarchique à la Yahoo ?
      -- cornofulgur
      • [^] # Re: Reglementation impossible

        Posté par . Évalué à 1.

        En fait, c'est un peu l'idée du DNS, un classement hiérarchique.. tu vas de la racine, à un premier niveau de classement, à un second.. prendre un plan de classement à la yahoo, c'est pas une mauvaise idée en soi, mais qui sera responsable de déterminer les catégories? et puis, regarde à quelle profondeur dans la classement sont certains sites.. taper dans ton navigateur linuxfr.org , c'est rapide.. taper : Informatique et Internet > Logiciels > Systèmes d'exploitation > Unix > Linux > DLFP, ben, c'est plus compliqué, et moi en tout cas, si je l'ai pas en bookmark, je ne me le rappelerai pas. L'idée de mots-clefs est pas mal, mais dans ce cas il faudrait systématiquement passer par un annuaire, qui lui devra trouver les sites par.. l'IP? et ensuite, il faut retoucher les serveurs HTTP pour pouvoir configurer des serveurs virtuels en fonction de ce plan de nommage, etc.. Je suis d'accord pour dire que le système de DNS actuel est perfectible, mais je serais tenter de dire que c'est le pire des système.. à part tous les autres

        Cela dit, le principe que des mots puisse appartenir à des personnes (physiques ou morales) ne me réjouit pas plus que ça, moi non plus.. le partage de martin.fr et durand.fr ne va pas être triste.
        • [^] # Re: Reglementation impossible

          Posté par . Évalué à 0.

          Alors on pourrait penser a un joyeux bordel comme la hierarchie Usenet. L'ICANN serait aussi inefficace que fufe, mais on rigolerait et personne ne songerait à s'approprier les noms. :)
          Ce qui me plait bien avec Yahoo, c'est l'idée d'Alias. Une info peut se trouver ranger à plusieurs endroits.
          -- cornofulgur
      • [^] # Re: Reglementation impossible

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        > Le problème du DNS, c'est de proposer une interface humainement claire pour router l'info
        Et effectivement certains considèrent le nom de domaine comme un outil publicitaire et non pas comme une commodité évitant de devoir taper des adresses IP à la main 8-(

        Dans tous les cas, je suis relativement d'accord que le fait de posséder un mot est débile. Je suis d'ailleurs outré qu'on laisse déposer des marques comme Orange ou Thalès. C'est complètement insensé. Le langage devrait appartenir à tout le monde, et on devrait avoir le droit de dire ou d'écrire "coca-cola" n'importe ou n'importe quand.

        Attention, je ne dis pas qu'il faut avoir le droit de les diffamer. Mais typiquement, on a le droit de dire "Jean Dupont" à la télé. On n'a pas le droit de dire "Jean Dupont est un con", mais ça n'empêche que "Jean Dupont" est d'un certain point de vue un terme beaucoup plus disponible que "coca-cola". On devrait avoir le droit de mentionner "coca-cola" tant qu'on ne traîne pas la marque dans la boue. Or c'est pas forcément évident...

        Le problème, c'est que dire "coca" ou "pepsi" dans un livre, dans un discours public ou dans un film etc... a un impact publicitaire. Mon avis c'est que c'est que dans ce genre de cas la liberté d'expression devrait primer sur les intérêts économiques des multinationales. Mais nos "démocraties" avec leurs cohortes de "décideurs" qui sont rarement (jamais) élus de manière démocratique semblent faire peu de cas de ce genre de considération. C'est sur que la liberté d'expression, c'est pas ça qui fait monter le NasDaq 8-)

        Donc voilà, en guise de protestation à 2F, voici quelques mots interdits:

        Coca-Cola
        Orange
        Aérospatiale
        Bic
        Renault
        Decathlon
        Thalès...
  • # Gestion par les XPs

    Posté par . Évalué à 1.

    Moi je propose la gestion des noms de domaine par les XPs. Ceux qui ont le plus d'XPs peuvent choisir leurs noms de domaine, ainsi de suite, ceux qui ont le moins de XPs choisissent dans ce qui reste.
    Ça sera toujours plus valable que les trois autres propositions.
  • # Nouveau nommage

    Posté par . Évalué à 0.

    Plutôt que de se battre comme des chiffonniers pour des noms de domaines, il serait peut-être temps que l'on passe à un nouveau système de nommage des domaines.
    Quand on sait que l'IPv4 sera bientôt obsolète, on reste bloqué dans un schéma de nommage du style www.mon_nom.[com|org|net|biz|info]. Parce que de surcroît tout le monde pense que le www est obligatoire, et que les sous-domaines n'existent pas.
    Tiens, pour les noms de famille, je propose un système de nommage tenant compte des ancêtres. Moi, ce serait: feloy.martin.larrède.doyamboure.[...].cromagnon.bubulle.cellule.H²O

    Mes 2 XPs seulement ;
    • [^] # Re: Nouveau nommage

      Posté par . Évalué à 1.

      Et les orphelins qui ne connaissent pas leurs ascendant tu les oublie ?

      Et les pays ou il n'y a pas une longue tradition de nom de famille ?

      Et ceux qui viennent d'une autre planete ?
  • # Ce qui serait Bien[tm]

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    À mon sens, la gestion des noms de domaine a complètement loupé son but initial. J'aimerais tout de même qu'on se rappelle qu'il s'agissait à l'origine de classifier les différents sites qu'on trouvait sur le Net. Grâce au mercantilisme ridicule de l'ICANN, la situation - catastrophique, AMHA - est la suivante :


    • Les TLD ne veulent plus rien dire, un magazine comme Transfert a un .net, des individus ont des .com, des boîtes déposent des .org « pour éviter le cyber-squatting », etc. C'est un échec patent de la stratégie, les gens n'ayant pas été assez intelligents pour jouer le jeu comme il fallait

    • Les cyber-squatteurs ont tellement fait de saloperies (jeu gratuit : essayez donc de trouver un nom de domaine avec « chirac » ou « jospin » qui soit libre) que des procédures draconiennes ont été mises en place. Tellement draconiennes que si vous vous retrouvez devant une boîte avec un trademark ou même moins, vous l'avez dans l'os, même si votre site est parfaitement légitime (rappelons-nous l'« affaire LDH ») !

    • Les ccTLD ne veulent plus rien dire, envahis qu'ils sont par des gens n'ayant pas trouvé un nom de domaine ailleurs...

    • Pendant ce temps, des zones racine se forment de manière anarchique, forcément puisque l'ICANN veut bien de la libre concurrence, sauf pour elle-même (ils devraient passer un accord avec Farce Télécon) ! Du coup, leurs zones (.here par ex.) ne sont pas incluses dans la racine ICANN. Pire, des zones risquent un de ces jours de se retrouver en collision.

    • Les nouveaux TLD sont créés au compte-gouttes, et de manière passablement discutable (.museum ? .aero ? ! ?). Quant à leur attribution, ça tient du foutage de gueule caractérisé (voir le foin fait autour de .info et .biz)...


    Bref, il est temps d'arrêter le délire. Je veux bien qu'une organisation onusienne prenne en main les choses. La première chose qu'elle devra faire, c'est définir des règles précises pour l'attribution des noms de domaines (.cit[-izen] ou .name pourraient être ouverts à tous, mais .org devrait être réservés à des assoc', .com à des entreprises, .biz aux sites de e-commerce, etc.). Ensuite, elle devra définir comment on crée des nouveaux TLD (je propose une sorte d'AAD/AAV ouvert à tous). Enfin, elle devrait définir des méthodes d'opération pour les différents NIC, et pour les différentes zones racine (afin qu'elles se dupliquent entre elles, mais en évitant les collisions). Si ces conditions ne sont pas remplies, ça ne sert strictement à rien, à part à produire de la paperasse...

    WSA

    Envoyé depuis mon PDP 11/70

    • [^] # Helas [tm aussi]

      Posté par . Évalué à 1.

      Je veux bien qu'une organisation onusienne prenne en main les choses.

      D'accord avec toi, mais hélas c'est pas prêt d'arriver. Mon boulot m'amène régulièrement à assister à des réunions internationales. Y'a peu d'états en cause pourtant, mais se mettre d'accord sur un point à priori anodin prends systématiquement une journée complête. Bref, vive le foin et le temps perdu...

      Ne compte pas trop là dessus, ou en tous cas pas pour demain matin...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.