ADSILL : licence pro Administrateur et Développeur de SI à base de Logiciels Libres (2020)

11
4
avr.
2020
Éducation

Après une ouverture en septembre 2016 et quatre promotions, la licence professionnelle ADSILLH (Administrateur et Développeur de Systèmes Informatiques à base de Logiciels Libres et Hybrides) ouvre de nouveau ses portes à l’Université de Bordeaux à la rentrée 2020 !

Cette licence professionnelle vise à former les étudiants à intégrer des logiciels libres et hybrides en un ensemble cohérent répondant aux besoins des entreprises, un système d’information complet par exemple. Il s’agit également de s’impliquer dans les communautés de développeurs de logiciels libres, pour remonter ou corriger les bogues, contribuer des fonctionnalités (c’est tout l’objet du projet tuteuré).

C’est une licence pro en un an (donc BAC + 3), elle est ouverte aux L2, DUT, BTS, en formation initiale et en alternance, mais aussi en formation continue, reprise d’études et contrat professionnel (on peut faire une VAP — Validation des Acquis Professionnels — pour l’inscription). Des VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) sont également possibles.

Contenu

  • systèmes et réseaux :
    • programmation système,
    • programmation réseau,
    • installation et configuration des systèmes et réseaux ;
  • technologies logicielles :
    • bases de données,
    • développement Web,
    • logiciels de communication ;
  • maîtrise d’ouvrage Web ;
  • progiciels CMS/ERP/BI ;
  • sûreté et sécurité ;
  • projet tuteuré : contribution à un logiciel libre ;
  • droit et économie des logiciels libres ;
  • anglais ;
  • stage en entreprise.

Prérequis

Les prérequis sont l’utilisation d’UNIX en général, la programmation de base en Python et en C et une touche d’algorithmie. Il est possible de s’auto‑former sur les éventuels quelques éléments manquants entre l’inscription et la rentrée. Le détail est disponible sur le site de la formation.

Aller plus loin

  • # Les licences "logiciel libre"

    Posté par . Évalué à 3 (+3/-0). Dernière modification le 04/04/20 à 19:03.

    D'abord, félicitations pour cette licence professionnelle. Je souhaite qu'elle soit à la hauteur de ses ambitions.

    Pour ma part, j'avais fait la licence "logiciels libres" en alternance à Angers, il y a deux ans. J'avais été très déçu. On aurait pu demander aux étudiants le dernier jour de l'année "qu'est-ce qu'un logiciel libre ?" qu'une grande partie aurait été incapable de le décrire correctement.

    En fait, le seul cours où on parlait un tant soit peu de logiciel libre, c'était en anglais parce que l'enseignant était très intéressé par la question. On a eu l'occasion notamment d'écouter des discours de Stallman.

    En fait c'était finalement une licence professionnelle d'informatique tout à fait banale à laquelle on avait accroché une étiquette "logiciel libre". Effectivement, aucun logiciel propriétaire n'était utilisé. Mais je pense que c'est sans doute le cas de beaucoup de licences professionnelles en informatique.

    Je ne sais pas si ladite licence existe toujours, je n'arrive pas à accéder au catalogue de formation de l'Université d'Angers, le lien pointant vers la fiche de la licence semble mort (voir ici).

    Bon courage pour la licence de Bordeaux. Vu la description, j'aurais aimé la faire, c'est sûr :-) en souhaitant que le contenu soit à la hauteur de sa description.

    Édition : j'ajoute pour tempérer qu'il y avait beaucoup d'enseignants très qualifiés (et passionnés) sur la question, mais l'organisation des enseignements faisait que finalement, on avait peu affaire à eux. Aussi, peut-être que ce qui tirait la licence vers le bas était que faute de réussir à trouver des candidats motivés, n'importe qui ou presque était accepté (alternant ou non, ce qui est cocasse pour une licence supposée être en alternance).

    • [^] # Re: Les licences "logiciel libre"

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

      Merci :)

      Effectivement ce n'est pas évident de trouver des candidat⋅es, pour l'instant nous avons de petites promotions.

      Je me demande: pour le projet tuteuré, est-ce que vous contribuiez à des logiciels libres ? Avec les cours de Droit & Économie des logiciels libres et l'Anglais, ce sont les cours où l'aspect "libre" apparaît le plus (notre prof d'anglais aussi s'est beaucoup intéressée aux questions du libre !)

      Il semble que la licence Angevine existe encore: http://www.univ-angers.fr/fr/formation/offre-de-formation/licence-professionnelle-LICP/sciences-technologies-sante-04/licence-pro-metiers-de-l-informatique-systemes-d-information-et-gestion-de-donnees-program-licence-pro-logiciels-libres-metiers-de-l-informatique-systemes-d-information-et-gestion-de-donnees.html

      • [^] # Re: Les licences "logiciel libre"

        Posté par . Évalué à 2 (+2/-0). Dernière modification le 05/04/20 à 11:30.

        Le lien me renvoie une page 404 de mon côté.

        Non, les projets tutorés ne consistaient pas à contribuer à du logiciel libre, ou alors des projets "obscurs" internes à l'université dont la question de la licence n'était même pas évoquée. Je suis même pas sûr que tous les étudiants connaissaient Github, par exemple.

        Je ne me souviens pas d'avoir eu de cours d'Économie du logiciel libre, ça aurait été intéressant effectivement. Ça aurait permis à chacun de comprendre l'écosystème du logiciel libre.

        Après, il est vrai que comme c'était "à la base" une licence pro en alternance, il y avait assez peu d'heures de cours. On était sur une alternance 5 semaines en entreprise / 4 semaines à l'école de mémoire, puis stage de mars à août.

        Aussi, l'hétérogénéité des candidats de part leur formation (BTS SIO, BTS SN, IUT Info) et de part leurs compétences autodidactes au début de la formation créaient deux difficultés supplémentaires. Certains n'avaient jamais fait de SQL, d'autres jamais d'UML, d'autres n'avaient jamais vu un GNU/Linux de près ou de loin. Donc il fallait systématiquement tout reprendre à zéro pour ne perdre personne.

        Beaucoup étaient là aussi parce que c'était la licence pro "pratique", la seule licence pro en informatique à Angers en université. Ils n'étaient pas là pour le logiciel libre. Personnellement, j'ai un peu regretté, vivant et travaillant dans une ville bien plus au Nord chez les vikings, d'être venu pour la thématique logiciel libre, et constater qu'au final n'importe quelle autre licence pro info m'en aurait appris autant.

        Bon courage à vous :)

        • [^] # Re: Les licences "logiciel libre"

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

          Oh? Je viens de cliquer sur le lien linuxfr, et il a bien fonctionné.

          Ok, c'est dommage pour les projets tuteurés, c'est justement l'occasion qu'on utilise nous pour les faire pratiquer github/gitlab/etc., les pull requests, les discussions sur le code, les approches, la frustration de constater que le mainteneur a finalement réimplémenté autrement (mais que c'était utile de contribuer une version fonctionnelle pour aider le mainteneur à y voir plus clair !), etc.

          il y avait assez peu d'heures de cours

          L'alternance contraint pas mal, oui, on s'est calés sur le minimum légal aussi, 400h.

          L'hétérogénéité n'est pas évidente à gérer en effet, on a la même :)

          Par contre, à Bordeaux on a trois autres lpro, orientées plutôt développement. Ça nous permet d'accueillir les étudiants qui sont moins intéressés par le développement que par l'aspect "libre", en général il y a un petit groupe d'entre eux qui vient au FOSDEM :)

  • # Ancien étudiant

    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+4/-0).

    Je suis un ancien étudiant de la première promotion de la licence ADSILLH de Bordeaux.
    J’apprécie de voir que la formation continue en 2020.
    Dans cette formation, le logiciel libre c’est la valeur principale défendue par les enseignants et les intervenants. La grande majorité de mes camarades avaient déjà cette sensibilité du logiciel libre. Ils savaient pourquoi ils étaient là, c’est pourquoi il avait une bonne dynamique dans la classe.

    Dans cette formation, on nous apprend à savoir travailler avec le logiciel libre, cela implique de savoir maîtriser les règles juridiques, de connaître les modèles économiques, de maîtriser les méthodes de développement collaboratives, d’aborder la résolution des problèmes par l’assemblage de briques de logiciel libre.

    Et au-delà de la formation avec mes camarades nous avons pu nous investir dans plusieurs manifestations telles que le Fosdem, le Capitole du libre.

    Je recommande cette formation.

  • # Formations basées sur l'open source

    Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

    Félicitations pour cette ouverture de formation dont certains enseignements pourraient m'intéresser (je suis consultant en SI et je cherche à monter en compétences sur la VOIP Asterisk/Wazo).
    Depuis quelques années, j'interviens sur Toulouse dans une formation en Mastère où je diffuse des formations sur le travail collaboratif et la gestion d'entreprise. Mes interventions sont basées sur des cas pratiques et des projets tutorés à base d'outils open source (odoo, nextcloud, alfresco, …). Les mêmes outils que je déploie chez mes clients du Sud Ouest de la France.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.