Affaire Inslaw : les romans d'espionnage, c'est de la rigolade !

Posté par  . Modéré par Fabien Penso.
Étiquettes : aucune
0
31
août
2000
Pirate

Sous le titre "La sécurité nationale canadienne menacée par un logiciel
piégé?", Multimédium rendait compte d'un nouveau chapitre d'une histoire
abracadabrante mélant espionnage, meurtre, fraude et bien d'autres choses
encore.
Pour résumer l'irrésumable en quelques lignes : au début des années, le DoJ
étasunien passe commande d'un logiciel destiné à traiter les bases de
données du Ministère à la firme Inslaw. En cheville avec les services
secrets israéliens, le DoJ vole le logiciel, "Promis", et ne ménage pas ses
efforts pour couler la boîte. Promis est ensuite modifié pour y inclure une
porte dérobée avant d'être revendue à des puissances étrangères.
Le gouvernement canadien aurait semble-t-il lui aussi acheté le programme
et se pose donc à présent quelques questions…

NdM. : cette dépêche a été initialement publiée le 31/08/2000 à 17h03, perdue lors d'une migration du site, retrouvée et remise en ligne le 1er mai 2012 (les éventuels commentaires initiaux ont été perdus).

Aller plus loin

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.