• # Typo

    Posté par . Évalué à 0.

    « Le future de Linux » (le "e" est à retirer)


    Ceci mis à part, ca n'est pas parce que l'article est long qu'il est plus intéressant à lire (en plus les paragraphes sont en double !)


    -1
  • # Pas la peine de lire l'interview

    Posté par . Évalué à 10.

    Bon j'ai lu l'interview, franchement il n'y a rien d'intéressant : le journaliste ne pose que des questions en bois, et Linus s'amuse à ne pas lui répondre. Tout le monde sait que Linus programme pour le plaisir, qu'il ne se risque pas à prédir l'avenir et à qu'il ne dit pas /directement/ de mal de Microsoft. Voila, vous savez la teneur complète de l'article.
    • [^] # Au contraire

      Posté par . Évalué à -1.

      Moi je trouve trés intéressante l'analyse du succés de microsoft
    • [^] # Re: Pas la peine de lire l'interview

      Posté par . Évalué à 3.

      Ce qui est paradoxale, c'est que la plupart des utilisateurs de linux ont un comportement à l'opposé de linux pour la majeur partie des points que tu cites :
      - qu'il ne se risque pas à prédir l'avenir
      - qu'il ne dit pas /directement/ de mal de Microsoft..
    • [^] # Re: Pas la peine de lire l'interview

      Posté par . Évalué à 4.

      Tu es bien cruel avec l'article. Pour ceux qui ne lisent pas trois interviews de Linux chaque matin en buvant le café, cette interview peut être intéressante.
      Pour commencer, Charlie Rose ne semble pas être un technicien, et son public non plus. Pas de risque d'avoir des infos techniques croustillantes, donc. Ca n'est pas l'objet de l'interview.

      Cette interview est censée être à la portée de tous, y compris ceux qui n'utilisent pas d'ordinateurs. On y apprend:
      - Que le succès ne passe pas forcément par le fric
      - Que le fric n'est pas la seule récompense du succès
      - Que le partage de l'information est une chose importante.

      Question: combien de gens, hors ceux qui s'intéressent aux logiciels libres, en sont conscients ?

      Dommage que l'article paraisse sur le cite Cisco (une boite qui bidouille dans l'informatique), il aurait été plus à sa place dans un encadré d'un article parlant de Windows XP ou du succès de Bill Gates, histoire de montrer les deux extrémités du spectre de l'informatique et des ses acteurs.
  • # Sympa.

    Posté par . Évalué à 2.

    Pas l'article ( cf le post plus haut, qui a tout a fait raison).

    Mais pour la phrase suivante:
    which means people trust me because they know I'm powerless

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.