ELC-E 2010 : un compte rendu libre !

Posté par . Modéré par tuiu pol.
Tags :
18
30
oct.
2010
Communauté
ELC-E est la petite soeur européenne de l'édition américaine ELC (Embedded Linux Conference). Organisée depuis 2007 par le CE-Linux Forum, elle a eu lieu cette année à Cambridge.

Cette conférence, orientée public professionnel, est l'occasion pour les entreprises de montrer leurs réalisations et démontrer leur implication dans la/les communauté/s Linux, avec une connotation orientée systèmes embarqués très forte.

Tout au long des deux jours que ELC-E dure, trois sessions se déroulent en parallèle, et donc chaque participant peut choisir quelle présentation aller voir pour chaque « time slot ».

Je vais donc vous présenter ici un retour sur les sessions auxquelles j'ai pu assister : participation, implication de T.I. dans le libre, Xen, Android, latence dans l'embarqué, méthodes de réception d'une carte, chargeur d'amorçage, la gestion de la mémoire pour améliorer le décodage du Ogg, guide de conformité gpl-violations.org, Harald WELTE revient sur la possibilité d'être opérateur GSM+GPRS en libre, la virtualisation... Sommaire

Présentation : Introduction

Orateur : Ruud DERWIG + divers ()


Ruud nous présente la conférence, rappelle quelques chiffres (2007 : 150 participants, 2009 : 185, et 2010 : 280). C'est donc une conférence en plein essor ! Lors de la présentation du programme, l'accent est mis sur la partie la plus importante : le Social Event ! :-)

Tim Bird nous annonce ensuite que le CE-Linux Forum et la Linux Foundation ont fusionné ! Longue vie à eux !

Keynote : The Dynamic Role of Open Linux Architectures in Today's Mobile Landscape

Orateur : Ari RAUCH ()


Ari nous présente l'implication de T.I. dans la communauté FLOSS. Petits morceaux choisis (librement traduits de l'anglais par moi-même, donc approximativement !) :
  • L'innovation aujourd'hui ne peut se faire derrière des portes closes.
  • T.I. ne peut survivre sans innovation, et ça passe par la communauté.
  • T.I. veut que chacun de ses produits, au final, tourne sous un système basé sur le noyau Linux.
  • Linux apporte la promesse de la performance, de la faible consommation et de la flexibilité. Ce qui est plus problématique avec d'autres OS.
  • Linux est le moyen de survivre dans le marché actuel.
Une question au sujet de pilotes 3D libres est revenue sur le tapis ! Cela a provoqué un petit rire dans l'assistance ! :-] En réponse, avant de demander à ses fournisseurs (NdA: Imagination Technologies, pour son PowerVR), T.I. doit d'abord faire le ménage chez eux, et ensuite ils pourront demander.

Présentation : Doing More With Less : On Driver-less interfacing With Embedded Devices

Orateur : Peter KORSGAARD ()


Peter nous présente des solutions pour mettre en oeuvre des périphériques USB (USB Gadgets) qui utilisent des interfaces standard pour remplir des tâches couramment rencontrées dans l'embarqué : utiliser USB HID à la place d'un protocole série propriétaire, ou encore le support de masse pour faire la mise à jour du micro-logiciel (FW), ou encore exporter les données sous forme d'une IHM 'web' (ie. un simple fichier texte, et l'IHM est rendue par un navigateur sur le PC).

Présentation : Xen in embedded systems

Orateur : Ray KINSELLA ()


En introduction, Ray nous présente le fonctionnement de Xen : VCPUs, domaines... 4 types de cas d'usages sont traditionnellement cités qui peuvent justifier de l'utilisation de la virtualisation : utilisation d'une application non portée (legacy), d'une application « untrusted », l'isolation des ressources, et la haute disponibilité. Une série de graphiques représentant des mesures nous informe que Xen a un impact minimal sur les performances brutes CPU, mais que le réseau souffre de l'implémentation actuelle.

De mon avis, les exemples cités ne sont pas représentatif de l'embarqué. Les mesures ont été effectuées sur un double CPU 4 coeurs... :-/

----
Après la pause déjeuner, votre serviteur a dû s'absenter pour cause d'amende à payer (he oui, ils ont une heure de décalage avec nous, alors attention aux horaires de parking !) Donc pas de retour sur la première session de l'après-midi... :-(
----

Présentation : Android System Programming : Tips & Tricks

Orateur : Tim BIRD ()


Ensuite, place au grand Tim, qui nous apprit quelques trucs et astuces de la programmation dans le monde très particulier d'Android. Après le « Diagramme d'Architecture de Rigueur » (Obligatory Architecture Diagram, sic), il nous a balayé un petit tour d'horizon de l'écosystème Android, et de la prolifération des matériels fonctionnant avec le petit robot vert : de la WebTV de Google, à la machine à laver (oui, oui, une machine à laver le linge ! Rires !). En bref, de nombreux petits trucs à savoir pour développer aisément avec Android, debugger le code, en live et a posteriori, un aperçu du système de génération (qui aux dires de l'orateur, est « a little bit funky »). Bref, pas grand-chose de vraiment technique ni révolutionnaire, mais bien pratique pour faire tourner le petit robot vert.

Tout de même une phrase à noter : « Android n'est pas POSIX ! »

Présentation : Identifying Embedded Real-Time Latency Issues : I-Cache & Locks

Orateur : Frank ROWAND ()


Frank nous raconte sa traque des sources de latence dans un noyau RT, ou comment réduire le plus mauvais cas de masquage des interruptions sur une carte ARM à 400MHz. De l'utilisation des outils classiques (latencytop) à la réalisation de petits outils spécifiques, en passant par l'utilisation des PMU, nous avons vu comment analyser, expliquer (avec beaucoup de graphiques !) et résoudre ce type de problèmes. Le cache saimalsapu, car un cache-miss est très couteux, et il vaut mieux faire du prefetch. Et les spinlocks, c'est bien, mais pas toujours, surtout quand quelqu'un a déjà le verrou! :-)

Au final, on pourrait en tirer un très bon roman à la manière de Sherlock HOLMES.

Présentation : Board Bring-Up : Methods and Utilities

Orateur : David ANDERS ()


Lors de cette présentation, David nous explique les problèmes qui peuvent survenir lors de la réception d'une nouvelle carte, et la phase critique de faire tourner le premier logiciel dessus (eg. chargeur d'amorçage + noyau). Des erreurs de datasheet, aux erreurs humaines de lecture et d'interprétation, en passant par les problèmes de l'édition de schémas et de fichier Gerber, il nous présente une méthode systématique pour détecter, analyser, et corriger les anomalies, ainsi que les outils à mettre en oeuvre pour y arriver.

Présentation : IPL + UBI : Flexible and Reliable [NdA: Boot] with Linux as the Bootloader

Orateur : John OGNESS ()


Pour John, un chargeur d'amorçage tel qu'ils existent aujourd'hui (U-Boot, RedBoot, Barebox...) n'est plus nécessaire. Au vu de la complexité des cartes actuelles, et de la pléthore de périphériques, le chargeur d'amorçage est amené à contenir de plus en plus de pilotes alors que ceux-ci sont déjà présents dans le noyau. La solution proposée consiste en l'utilisation d'un chargeur initial qui est responsable de charger un noyau Linux minimaliste depuis la flash, et qui est lui ensuite capable d'aller chercher le vrai noyau depuis n'importe quelle source (réseau, disque dur, autre flash, clé USB...), et de présenter un écran de démarrage, de jouer de la musique de bienvenue (pour exemple, il a vu un sèche-cheveux qui joue de la musique lorsqu'on l'utilise ! Rires ! )

Très instructif, rien de bien extravagant, mais une réalisation fonctionnelle, efficace, et maintenable.

Présentation : Exploiting On-Chip Memories

Orateur : Will NEWTON ()


Will nous explique comment, depuis un système Linux, nous pouvons mettre en oeuvre les mémoires « On-Chip » sur certains microprocesseurs. Ces mémoires sont plutôt petites, non adressables par la MMU, mais hyper rapides, car directement connectées au processeur, un peu à la manière d'un cache, mais avec encore moins de « surcharge » (overhead). Avec quelques scripts de l'éditeur de liens, il est possible de placer certains objets (code et/ou données) à certaines adresses, et avec une petite modification du noyau, ces mémoires deviennent utilisables. Ils est même possible d'effectuer de l'allocation dynamique avec malloc/free (modulo quelques changements potentiellement invasifs).

En conclusion, un décodage OGG avec Tremor a bénéficié d'une amélioration initiale de 11%, puis de 8% grâce à l'utilisation de ces petites mémoires.

----
Finalement, pour des raisons de discussion enflammée, votre serviteur n'a pu assister à la dernière session de l'après-midi. :-(
Les participants ont ensuite effectué un petit voyage au Musée Impérial de la Guerre. Malgré cette dénomination, nous avons dîné sous un Concorde, entouré de divers et nombreux modèles d'avions courriers, de chasse, etc. de toutes les époques. Soirée bien sympathique ma foi, même si elle s'est terminée un peu tôt à mon goût (OK, minuit quand même). :-/

----

Keynote : Embedded Linux - State of the Nation

Orateur : Ralf BÆCHLE ()


Ralf commence ce jeudi par un rapide tour d'horizon de Linux dans l'embarqué. Partant d'un rapide retour sur le Embedded Linux Submit, où un grand nombre de sociétés (de très connues et très gros acteur, mais aussi d'autres moins) étaient représentées, il nous brosse un tableau de points bloquants, aussi bien techniques que légaux : Les SoCs avec blocs d'IP sous licence, la peur de la GPLv3 et de son implication sur les licences, les procès, les grandes différences de versions des noyaux disponibles dans les SDKs, la taille du patch RT... En contrepartie, de grandes avancées ont été réalisées : squashfs et la compression LZO sont maintenant dans le noyau officiel (LZMA ne saurait tarder...), la prochaine intégration de YAFFS2,
la diminution de la taille du noyau (par la suppression des fonctions non utilisées par exemple), et l'arbre des périphériques (Device Tree, utilisé par PPC et MIPS, et bientôt ARM?), la progression des solutions de virtualisation (Xen, KVM, containers...). Quelques mots sur les 4 grandes librairies C (glibc, eglibc, uClibc et klibc), sur les différentes distributions et systèmes (Android, Maemo, Moblin, Meego...).

Dans sa boule de cristal, Ralf a pu voir 3 nouvelles architectures bientôt intégrées au noyau, YAAFS2, mais pas de RT.

Présentation : Introducing crosstool-NG, a (cross-)toolchain generator

Orateur : Yann E. MORIN (me, myself, moi-même) ()


Ensuite, votre rapporteur ne se sent pas assez présomptueux pour faire un compte-rendu de sa propre présentation, à part avoir galéré une bonne heure la veille pour utiliser le vidéo-projecteur avec son netbook, et s'apercevoir en entrant dans la salle que ce fichu projecteur avait été volé dans la nuit.... Resultat : une présentation de 40 minutes sans diaporama... :-(

Présentation : Introducing the Binary Analysis Tool

Orateur : Armijn HEMEL ()


Membre de gpl-violations.org, Armijn nous présente l'historique de gpl-violations.org, ses raisons d'exister, et les résultats obtenus. Après un rapide tour d'horizon des causes de non-conformité, il nous explique les différentes solutions et idées initiées par gpl-violations.org (guide de conformité...). Enfin, « the BAT » nous est expliqué : c'est un outil chargé d'automatiser les procédures du guide. Une petite démonstration est ensuite effectuée, et les résultats expliqués.

Présentation : Running your own GSM+GPRS network

Orateur : Harald WELTE ()


Décidément, Harald est vraiment impressionnant. Après nous avoir amené netfilter et les iptables, le voilà de retour avec une pile GSM+GPRS quasi fonctionnelle implémentée en à peine deux ans! Il est maintenant possible d'effectuer des appels vocaux et d'échanger des données en utilisant un réseau GSM+GPRS quasi entièrement libre (même s’il reste pas mal de choses à finaliser).

Tout petit chapitre pour une splendide et haletante présentation !

Présentation : Deflating the Virtualisation Hype in 3 simples steps

Orateur : Klaas VAN GEND ()


Pour Klaas, la virtualisation n'est pas la solution à tous les problèmes. Avant de mettre en œuvre une solution de virtualisation, il convient de se poser les bonnes questions. Avant tout, il faut savoir qu’« Aucune couche d'abstraction supplémentaire ne permettra d'exécuter le logiciel plus rapidement » (seconde loi de Jim READY). Sur un ton enjoué, la virtualisation est démystifiée, et les solutions s'offrent à nos yeux ébahis (enfin, ce n'est pas une révélation pour tout le monde !).

----
Il restait deux sessions ce jour-là, mais accaparé par les discussions, votre serviteur n'a pu y assister.
----

Session finale

Orateur : Klaas, Tim, divers ()


Et comme chaque année, Klaas ouvre la session de clôture (!), nous jouons à un petit quizz, il y a des pandaboard à gagner, des inscriptions à LWN, et d'autres lots... Tout le monde rit, on apprend que Linus boit très peu de café, que je ne sais pas lire (et encore moins écrire!), que Berlin a plus de ponts que Venise (si, si, c'est vrai!) et plein d'autres choses absolument indispensables ! Et j'ai gagné une tablette de chocolat au lait ! :-)

----
Dans l'ensemble, cette édition d'ELC-E (la seconde à laquelle je participe) s'est bien déroulée. Des présentations et des orateurs plutôt intéressants, même si la qualité était assez variable, mais plutôt assez bonne.

J'ai pu discuter avec de nombreux acteurs de la communauté, et il est toujours agréable de mettre un visage sur une adresse email! :-)

C'est dit, j'y retourne ! Prague, me voilà !
  • # Merci

    Posté par . Évalué à 5.

    Merci, merci et merci.
    bon, ce commentaire se fera moinsser vue sa valeur nulle, mais cela ne lui enlèvera pas le merci qu'il porte en lui pour toi :)
    • [^] # Re: Merci

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Merci pour ce compte rendu, c'est vrai que c'est très sympa de rencontrer des personnes qui font le même métier !

      A peut être l'année prochaine à Prague !
      • [^] # Re: Merci

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        neox< a fait un boulot magnifique de mise en forme, mais le fond était là, merci de l'initiative :)
        peut-être qu'il faudrait réussir à faire la même chose pour le fosdem voire solutions linux :)
        le mode wiki de la version à venir de linuxfr le permettra peut-être :)
        (j'imagine déjà le suivi en direct des confs :D)
  • # Lien complémentaire

    Posté par . Évalué à 6.

    La plupart des présentations est/sont désormais disponible/s en ligne : http://elinux.org/ELC_Europe_2010_Presentations
  • # T.I. et la communauté

    Posté par . Évalué à 3.

    L'innovation aujourd'hui ne peut se faire derrière des portes closes.
    T.I. ne peut survivre sans innovation, et ça passe par la communauté.

    J'ai ri...

    Comme le mentionne l'auteur de la dépêche, T.I. ferait mieux de balayer devant chez soi avant de réclamer quoi que ce soit à un de ses fournisseurs.
    L'innovation, c'est bien, mais interdire l'installation de firmware alternatif pour ses calculatrices (en jouant au même jeu débile du chat et de la souris qu'Apple et le jailbreak) en n'autorisant que des firmwares signés par T.I. à être chargé et installé sur des machines qui appartiennent à son utilisateur ; ce n'est pas ce que j'appelle avoir une porte grande ouverte (cf CLUF).
    Avoir une communauté, c'est bien, mais attaquer sa communauté parce qu'elle a refusé de rester dans la prison que T.I. lui a confectionné ; ce n'est pas ce que j'appelle laisser la communauté innover (https://www.eff.org/press/archives/2009/10/13)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.