Fedora Core en mutation

Posté par (page perso) . Modéré par tgl.
Tags :
0
16
jan.
2006
Fedora
La cinquième version de Fedora Core devrait sortir le 15 mars 2006, soit environ neuf mois après la précédente, ce qui allonge de trois mois le rythme de publication bien que cela n'a pas été formalisé.

Depuis la création de la Fondation Fedora en juin 2005, le projet s'est doté d'un nouveau logo élégant et assez éloigné de Red Hat en terme d'esthétique (une petite explication sémantique du logo est détaillé dans un article de Redhat magazine).

En décembre dernier, Fedora Directory Server 1.0 a été publié. Il est basé sur Netscape Directory Server que Red Hat a racheté en 2004 - il s'agit d'un système d'annuaire LDAP.

Concernant Fedora Core 5, la distribution comprendra également un disque de sauvetage (rescue CD) et, c'est plus surprenant, Mono, l'implémentation libre de l'environnement .NET de Microsoft, ainsi que quelques applications idoines comme Beagle et F-Spot.

En attendant cette nouvelle version, un snapshot de la version de développement, FC 5 test 2, vient d'être rendu public pour les curieux et les amateurs de chasse aux bogues.

NdM : merci également à patrick_g qui nous signale dans un journal un test de cette FC5-test2 sur madpenguin.org. Fedora Core 5 devrait logiquement servir de base à Red Hat Enterprise Linux 5 selon DistroWatch qui a publié un article à ce sujet.

Pour plus d'information concernant Mono, consultez le site officiel www.mono-project.com et le site francophone http://monofrance.free.fr (non officiel) ainsi que l'article de Wikipédia.

Aller plus loin

  • # Fedora çapucéprobrevets

    Posté par . Évalué à 8.

    On notera cependant le contenu particulièrement inquiétant de la prose transmise aux parlementaires européens par Mark Webbink, Vice-President et avocat
    en chef de RedHat parlant au nom de son employeur, sous la forme d'un papier appelé "A New Paradigm for Intellectual Property Rights in Software", notoirement interprétée comme une tentative de ré-introduction des brevets logiciels par la petite porte.

    Peut-être faudrait-il envisager sérieusement de reconsidérer la position des utilisateurs de Linux vis à vis de Redhat, ne serait-ce que par égards envers ceux qui ont donné tant de leur énergie et leur temps pour que nous échappions, apparamment provisoirement, aux brevets logiciels en europe.
    • [^] # Re: Fedora çapucéprobrevets

      Posté par . Évalué à 5.

      Il a aussi déclaré (Mark Webbink) :
      "Patents are not equal to innovation," said Webbink. "More often, innovation occurs despite patents. Today in the software industry patents are used to maintain market share, even where that share has been obtained by anti-competitive means."
      Source : http://www.computerweekly.com/Articles/2005/06/15/210358/Red(...)

      Du coup, j'ai jeté un coup d'oeil à son papier (http://www.law.duke.edu/journals/dltr/articles/2005dltr0012.(...) ) mais je ne vois pas ce qu'il y a de « particulièrement inquiétant » dans sa prose. Tu peux préciser ?
      • [^] # Re: Fedora çapucéprobrevets

        Posté par . Évalué à -1.

        point 28 (solutions à long terme) : "Perhaps we should consider a new paradigm that is specifically designed for software and incorporates the best elements of both patents and copyright."

        Donc, une législation incluant certains éléments de l'actuel système des brevets pour les logiciels.

        Difficile d'être plus clair, il me semble ?
        • [^] # Re: Fedora çapucéprobrevets

          Posté par . Évalué à 6.

          Ce papier présente des propositions pour une réforme du système de brevets en vigueur à l'heure actuelle aux États-Unis, pas en Europe. Dans ce cadre, ces propositions me paraissent parfaitement fondées, puisque de mon point de vue, ce serait une avancée par rapport au système actuel.

          Le papier ne dit à aucun moment qu'il faut faire la même chose en Europe. Au contraire, il est même dit que l'Europe a compris l'inanité du système de brevets états-uniens. Les phrases proposant une uniformisation des systèmes de brevets ne sont que des citations d'autres auteurs, pas des propositions de Mark H. Webbink.
          • [^] # Re: Fedora çapucéprobrevets

            Posté par . Évalué à 2.

            "Ce papier présente des propositions pour une réforme du système de brevets en vigueur à l'heure actuelle aux États-Unis, pas en Europe. Dans ce cadre, ces propositions me paraissent parfaitement fondées, puisque de mon point de vue, ce serait une avancée par rapport au système actuel."

            Intéressante analyse. Quel serait l'intérêt pour Redhat de distribuer un tel texte déjà ancien aux parlementaires européens ?

            ... à l'heure même où le Commissaire européen McCreevy lance une consultation publique en europe sur le thème du brevet unique en Europe (similaire à la dernière qui avait conclu que 95% des réponses ne formaient pas une majorité économique)

            Si ce n'est lorsqu'on souhaite voir le système européen et le système américain de brevets converger ?
            • [^] # Re: Fedora çapucéprobrevets

              Posté par . Évalué à 3.

              Intéressante analyse.

              Ce n'est pas vraiment une analyse, seulement une lecture du texte toute simple.

              Quel serait l'intérêt pour Redhat de distribuer un tel texte déjà ancien aux parlementaires européens ?

              Avant de tirer des conclusions, il faudrait déjà savoir si ce document a été transmis aux parlementaires européens à leur demande ou à l'initiative de Mark H. Webbink. Je n'ai trouvé aucune information sur le sujet, mais si tu as un lien je suis preneur.

              Si ce n'est lorsqu'on souhaite voir le système européen et le système américain de brevets converger ?

              Ça c'est une supposition de ta part, je n'ai rien relevé dans les propos de Webbink qui aille dans ce sens.
              • [^] # Re: Fedora çapucéprobrevets

                Posté par . Évalué à 3.

                Suite au rejet de la directive sur les brevets logiciels en juillet dernier, Webbink avait déclaré :

                « Les actions du Parlement et les efforts de nos amis de la FFII (...) dans l'obtention de ce résultat sont tout simplement surprenantes. [...] Nous applaudissons les efforts de tous ceux qui ont contribué à ce résultat et à ce succès. »

                Source : http://solutions.journaldunet.com/0507/050707_brevets-logici(...)

                Ca me paraît assez contradictoire avec tes suppositions et ça ne laisse aucun doute sur la position de Webbink vis à vis des brevets logiciels en Europe.
  • # Fedora doit changer

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Vu sur le LWN de la semaine dernière : les prédictions pour 2006 de J.Corbet (qui est pas la moitié d'un con et qui s'y connait vraiment).

    http://lwn.net/Articles/166074/

    Parmi ses prédictions on trouve le paragraphe suivant à propos de Fedora :

    The Fedora project will have to make changes to preserve developer and user interest in 2006. Fedora is still hard to contribute to, its decision process is relatively opaque, the promised Fedora Foundation is missing, the short support period keeps users on an upgrade treadmill, Fedora Legacy is not staffed at a level where it can be relied upon, and, crucially, other free, leading-edge distributions (OpenSUSE, Ubuntu) are increasingly competing for the same users. Fedora remains a top-quality distribution, but it risks losing some of the user and developer energy which makes it an important distribution.

    Autrement dit Fedora doit changer de façon urgente car les autres distribs avancent alors que Fedora reste avant tout le joujou de Red Hat.
    Inévitablement il y a eu beaucoup de commentaires sur ce paragraphe et on apprend notamment que la fondation Fedora en est encore au stade des paperasses et qu'elle n'est pas fonctionnelle.
    • [^] # Re: Fedora doit changer

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      La fondation n'a *pas* ete creee en juin 2005 mais dans le courant de l'automne.

      En juin Red Hat avait annonce son *intention* de creer une fondation pour fedora. La confusion vient d'un site de news qui dans la phrase "nous avons l'intention de creer une fondation fedora" a fait purement et simplement sauter "l'intention de". C'est aussi imple que ca.

      La fondation a ete officialisee en octobre dernier. Et effectivement elle n'est pas fonctionnelle, en ce sens que ce n'est pas elle qui dirige encore le projet fedora.
      Ceci dit, les personnes qui vont diriger la fondation ont ete nommees (voir les log des FESCo-meeting) et on espere qu'une fois la charge de travail qu'impose la release de FC5 estompee, la transition se fera rapidement.
  • # Et depuis quand mono est l'implémentation de .net ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Bonjour à tous,

    Un petit coup de gueule, car les "copier/coller" de phrase marketing ont le don de me faire réagir :

    Jusqu'à preuve du contraire : test de compatibilité officiel et indépendant couvrant toutes les fonctionalités de .net,

    mono n'est pas l'implementation de .net !

    Mono est une tentative d'implémentation de .net.

    La différence ? ennorme ! par exemple, je tente de gagner au loto, mais est-ce que je gagne ? et est-ce que je gagnerai ? quelle est la probabilité que j'arrive à gagner ?

    Comme le prouve le projet Classpath de la FSF, tenter de ré-implementer plateforme en perpétuel mouvement est quelquechose de très délicat (même ce dernier projet semble maintenant en capacité de rattraper sous peu la cible, cf. taux de compatibilité recement annoncé).
    D'autant plus pour .net dont on n'a que peu d'information (seule la partie centrale ayant été publiquement spécifiée). Ainsi, .net reste un ensemble propriétaire, en grande partie non spécifié publiquement ainsi que intégralement sous controle de microsoft. Comment faire une "copie fonctionnelle" et s'assurer de sa pérénité dans de telle conditions ? (aveugle, et soumis au bon vouloir du "guide omnipotent")

    Tant que MS refusera de livrer les spécifications complètes ou de publier avec une license ouverte les codes sources, quel est l'interet de mono, mise à part de montrer ce que l'on sait déjà : on peut toujours tenter de copier MS ;-) Mais ça je pense que Wine l'a fait de façon beaucoup plus probante ...

    Au final, rappelons que les responsables de MS l'ont clairement rappelé lors de diverses allocutions: .net ne sera disponible que pour les OS de Microsoft. Pour l'instant, il ne compte pas attaquer tout contrevenant mais leur position face aux "copieurs" de .net n'est pas aussi clairement exposé.

    Car MS est parti de Java c'est bien pour ne pas reproduire ce qu'ils considerent comme "erreurs" : possibilité à un tier de réimplémenter mais sous condition de compatibilité, manque de controle sur la plateforme car liés à des processus de spécifications (et bien sur à un éditeur tiers).

    Sachant que la vrai plateforme MS est Windows, .net pour moi reste un "avatar" qui devrait dans l'avenir disparaitre en tant que tel et se voir intégré dans windows sous peine de mettre en danger MS. Qui dit plus d'intégration dit plus grande difficulté à dupliquer !!! Tout celà enlevant un quelconque interret à une plateforme qui n'est disponible au final que sous windows et pour x86.

    Avec tout celà on est loint du « Mono, l'implémentation libre de l'environnement .NET de Microsoft »....non ;-)
    • [^] # Re: Et depuis quand mono est l'implémentation de .net ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      mono n'est pas l'implementation de .net !
      Effectivement la phrase exacte devrait plutôt être :
      Mono est une implémentation des spécifications ECMA 334 et ECMA 335. Mais bon c'est pas très parlant pour le commun des mortels.

      Comment faire une "copie fonctionnelle" et s'assurer de sa pérénité dans de telle conditions ?
      Les APIs sont très bien documentés et même s'ils ne remplacent pas des spécifications ils sont souvent suffisant, voir même beaucoup plus utile et pertinent que le code source. Pour assurer la pérénité de la compatibilité, Mono maintien une suite de tests de non-régression qui peut aussi servir à comparer le comportement avec l'implémentation de MS.

      quel est l'interet de mono, mise à part de montrer ce que l'on sait déjà : on peut toujours tenter de copier MS ;-)
      Ca sert aussi à :
      - implémenter des standards définis à l'ECMA et l'ISO et ainsi proposer cette techno sous Linux.
      - proposer une plateforme complète de dev sous Linux sans aucun rapport avec Microsoft (libs Gtk, Gnome, Mozilla, LDAP, Posix, etc.).

      Sachant que la vrai plateforme MS est Windows, .net pour moi reste un "avatar" qui devrait dans l'avenir disparaitre en tant que tel et se voir intégré dans windows sous peine de mettre en danger MS.
      Mais c'est le cas, .NET est partout dans Windows Vista.

      Avec tout celà on est loint du « Mono, l'implémentation libre de l'environnement .NET de Microsoft »....non ;-)
      Le problème est toujours le même : présenter Mono comme un clone de .NET, alors que la compatibilité de entre les 2 plateformes n'est qu'une facette de Mono. Même si .NET disparaissait, Mono resterait une plateforme à par entière.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.