Interopérabilité : l'Aquitaine donne le ton

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
0
28
juil.
2006
Internet
Le Conseil régional d'Aquitaine vient de publier un document intitulé Charte Internet d'accessibilité et de qualité Conseil régional d'Aquitaine (Version 2006). Ce texte s'inscrit dans le cadre de la loi 2005-102 de février 2005 qui impose l'accessibilité à tous les sites web de l'administration. Cette charte Qualité, un modèle du genre, peut être reprise par tous les donneurs d'ordres car elle est couverte par la licence creative commons CC-BY-SA.

Certes, le site de la région Aquitaine n'est pas encore conforme à la charte, mais nous pouvons raisonnablement penser que la prochaine version du site sera au moins en HTML valide.

On peut aussi espérer que sur le site "Surveillance des sites web", la page des régions sera à l'avenir plus teintée de vert que de rouge, ce qui est loin d'être le cas actuellement. Chacun de nous est invité à participer à cet effort de surveillance qui fait partie des travaux entrepris par le groupe de travail interop. L'article 47 de la loi n°2005-102 de février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées précise que les services de communication publique en ligne des services de l'État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées.

Aller plus loin

  • # Le meilleur point

    Posté par . Évalué à 5.

    Outre le fait que le site vas être valide html ou xhtml, ce que je retiens en premier lieu, c'est qu'ils vont faire un effort pour les personnes handicapées.

    De là, j'espère qu'ils vont faire très attention sur ce point, tout particulièrement a ce que le site soit non seulement conforme pour les navigateurs pour malvoyant, mais aussi sur le fait que le site est compris, ie l'ordre des tableaux et autres éléments cohérents lorsqu'ils seront lus par ces navigateurs éxigents.
  • # Interopérabilité

    Posté par . Évalué à 8.

    Je croyais que le mot "Interopérabilité" était devenu flou et anticonstitutionnel (wahou, c'est pas tous les jours qu'on a l'occasion d'utiliser ce mot) :P
    • [^] # Re: Interopérabilité

      Posté par . Évalué à 1.

      wahou, c'est pas tous les jours qu'on a l'occasion d'utiliser ce mot

      Pff, un pauvre mot de 26 lettres (même pas, il manque le -ement) suffit à vous couper le souffle ?

      Apprenez l'allemand, et vous vous habituerez à des mots aux allures de défilés alphabétiques :

      Generalstaatsverordnetenversammlungen.
      Alterthumswissenschaften.
      Kinderbewahrungsanstalten.
      Unabhaengigkeitserklaerungen.
      Wiedererstellungbestrebungen.
      Waffenstillstandsunterhandlungen.

      Voire même pour les plus coriaces :

      Personaleinkommensteuerungsschätzungskommissionsmitgliedreisekostenergänzungsrevisionsfond.

      (Mot signifiant : Réévaluation du fonds de remboursement des frais de voyages complémentaires des membres de la commission d'évaluation de l'impôt sur le revenu des particuliers)
      • [^] # Re: Interopérabilité

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Voire même pour les plus coriaces :

        Personaleinkommensteuerungsschätzungskommissionsmitgliedreisekostenergänzungsrevisionsfond.


        C'est un mot pour s'entrainer à devenir champion d'apnée ?
    • [^] # Re: Interopérabilité

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Le mot "Interopérabilité" n'est pas dans le dictionnaire. C'est pour cela que les députés avaient proposé une définition dans l'amendement 341 http://www.assemblee-nationale.fr/12/amendements/1206/120600(...) du projet de loi.

      Les mots interopérabilité et accessibilité ont souvent été utilisés dans des cas particuliers qui leur ont conféré des connotations ou des sens marginaux.

      Tout d'abord l'accessibilité a été largement utilisée par les handicapés, au point que ce mot est souvent compris par "accessible aux handicapés". Il vaut mieux se référérer à la définition donnée sur http://www.openweb.eu.org/articles/accessibilite_numerique_p(...) : « Mettre le Web et ses services à la disposition de tous les individus, quelque soit leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales. »

      Ensuite l'interopérabilité : Des produits peuvent être interopérables même si on ne connaît pas leurs interfaces. Pas exemple une carte vidéo ATI fonctionne avec son driver qui fonctionne avec Windows qui fonctionne avec le PC. Les exemples de ce type foisonnent où l'interopérabilité est à la merci d'un constructeur.
      Pour définir l'interopérabilité, on peut s'inspirer des 5 couches des interfaces http://pjarillon.free.fr/redac/interface.html . Il suffit alors d'exiger que les spécifications d'interfaces soit accessibles sans supplément de coût, tout comme la GPL impose de mettre à disposition le code source.
      Il est important de préciser que les 5 couches doivent être définies à partir de la couche la plus basse possible. Pour un matériel, ce sera l'interface physique, pour un logiciel, ce seront ses interfaces de progammation (API).
      La définition des interfaces, c'est une partie du mode d'emploi d'un produit. Il devrait être légalement obligatoire de fournir ces définitions à tout acheteur d'un produit.

      Aux RMLL, à Nancy, j'avais exprimé le besoin de définir le mot interopérabilité : http://pjarillon.free.fr/docs/conferences/interop-gdt.odp
      • [^] # Re: Interopérabilité

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        En France, extrait de l'article L122-6-1 CPI (inséré par Loi nº 94-361 du 10 mai 1994 art. 5 I Journal Officiel du 11 mai 1994) :
        «
        IV. La reproduction du code du logiciel ou la traduction de la forme de ce code n'est pas soumise à l'autorisation de l'auteur lorsque la reproduction ou la traduction au sens du 1º ou du 2º de l'article L. 122-6 est indispensable pour obtenir les informations nécessaires à l'interopérabilité d'un logiciel créé de façon indépendante avec d'autres logiciels, sous réserve que soient réunies les conditions suivantes :
        1º Ces actes sont accomplis par la personne ayant le droit d'utiliser un exemplaire du logiciel ou pour son compte par une personne habilitée à cette fin ;
        2º Les informations nécessaires à l'interopérabilité n'ont pas déjà été rendues facilement et rapidement accessibles aux personnes mentionnées au 1º ci-dessus ;
        3º Et ces actes sont limités aux parties du logiciel d'origine nécessaires à cette interopérabilité.
        Les informations ainsi obtenues ne peuvent être :
        1º Ni utilisées à des fins autres que la réalisation de l'interopérabilité du logiciel créé de façon indépendante ;
        2º Ni communiquées à des tiers sauf si cela est nécessaire à l'interopérabilité du logiciel créé de façon indépendante ;
        3º Ni utilisées pour la mise au point, la production ou la commercialisation d'un logiciel dont l'expression est substantiellement similaire ou pour tout autre acte portant atteinte au droit d'auteur.
        »

        En Europe, directive 91/250 CEE : dans les considérants « cette interconnexion et interaction fonctionnelle sont communément appelées « interopérabilité »; que cette interopérabilité peut être définie comme étant la capacité d'échanger des informations et d'utiliser mutuellement les informations échangées; », et dans l'article

        En France, Le terme est aussi utilisé dans l'« Ordonnance relative aux échanges électroniques entre les usagers et les autorités administratives et entre les autorités administratives. », le « Décret relatif aux missions et aux statuts de Réseau ferré de France », l'« Ordonnance portant actualisation et adaptation du droit applicable en matière de sécurité civile en Nouvelle-Calédonie », le « Décret pris en application de l'article 95 de la loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales et relatif au contrôle scientifique et technique de l'Etat en matière d'inventaire général du patrimoine culturel et au Conseil national de l'inventaire général du patrimoine culturel. », la « Loi relative à la programmation militaire pour les années 1995 à 2000 », la « Loi relative à la liberté de communication * Loi Léotard * », une tripotée d'arrêtés et de décrets divers, définit pour la défense (« Capacité de plusieurs systèmes, unités ou organismes dont les structures, les procédures et les relations respectives autorisent une aide mutuelle qui les rend aptes à opérer de conserve. »), utilisé dans le Code des postes et des communications électroniques, le Code de la santé publique, la Loi relative aux marchés du gaz et de l'électricité et au service public de l'énergie, la Loi d'orientation des transports intérieurs, etc.
  • # oulala

    Posté par . Évalué à 2.

    aie aie aie, pour un site sur lequel 95% des gens demande le respect des standard ... :S

    Site : http://linuxfr.org/
    CharSet : Ok
    DocType : Ok
    HTML:Non valide
    CSS: -
    État au:28/07/06
    • [^] # Re: oulala

      Posté par . Évalué à 1.

      Effectivement, une petite erreur, maintenant qu'elle est signalée, elle devrait etre corrigée dans la journée. (je parle de la page en cours évidement).
      • [^] # Re: oulala

        Posté par . Évalué à 1.

        Ca me fait penser que pas plus tard que ce matin j'ai remplacé sur notre page pein de balises objects par des iframes (oui je sais) parce que IE était tout perdu le pauvre. Ca fait bien mal, mais bon on a pas toujours le choix.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.