Java libre : Sun sur la défensive

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
5
mar.
2004
Java
Il y a quelques jours, IBM demandait à Sun d'assouplir la licence sur la plateforme Java pour permettre l'apparition d'une implémentation sous une licence libre (voir article précédent).
À l'occasion d'une conférence de presse, Jonathan Schwarz (responsable des logiciels chez Sun Microsystems) vient d'émettre un avis clairement négatif, argüant que celà compromettrait la compatibilité du langage.

Une réponse qui ressemble plus à une réaction épidermique d'un ancien géant qui refuse de laisser filer son emprise sur une technologie qu'à l'aboutissement d'une analyse appronfondie des tenants et aboutissants de la proposition d'IBM. Morceaux choisis.

Le dirigeant justifie la mise sous tutelle de son langage de programmation par le fait que, pour Sun, l'essentiel est de préserver la compatibilité de Java, ce qui ne serait pas possible si le modèle de développement Open source lui était appliqué.

Mais bien sûr... Sun oublie de préciser qu'ils peuvent rester propriétaires de la marque Java et ainsi se défendre contre d'éventuelles implémentations incompatibles qui abuseraient du nom "Java". D'ailleurs, quand Microsoft avait lancé sa JVM incompatible (malgré l'absence d'implémentation libre, tiens !), ce sont justement ces droits de Sun sur la marque Java (ainsi que les logos, ... qui vont avec) qui lui ont permis d'attaquer Microsoft en justice et l'obliger à faire marche arrière. Et quid de tous les langages disposant d'un compilateur ou d'une machine virtuelle libre (Perl, Python, ...) ? A-t-on soudain vu des clones mutants arriver pour profiter de leur succès ?

Par ailleurs, Sun a récemment accepté de certifier JOnAS comme étant conforme à la norme J2EE, malgré le fait qu'il est distribué sous licence(s) libre(s) (essentiellement GPL) ...

Et de prendre l'exemple de Linux...
Bien bien bien. Qui a entendu parler d'un noyau issu d'un fork, et incompatible avec le noyau Linux officiel ?

...qui a abouti à l'élaboration de plusieurs distributions
Ah il parlait donc de distributions GNU/Linux...

La situation des distributions quand sont apparues les principales incompatibilités (les formats de paquets Deb et RPM, notamment) est bien différente de celle de Java actuellement :
- Le boulot des distributions étaient (et est toujours) de rassembler des éléments disparates pour en faire un ensemble cohérent (packaging), et d'en combler les lacunes pour en simplifier l'installation et l'utilisation (outils de configuration et d'administration, ...). Or la plateforme Java constitue déjà un ensemble cohérent (même s'il est toujours possible de l'améliorer).
- Rien n'était structuré et tout était à faire. Or Java dispose aujourd'hui d'une assise éprouvée et est pourvu d'un organisme de normalisation (le JCP, Java Community Process).

De plus, les distributions ont su coopérer (même si c'est encore insuffisant) à travers le LSB (Linux Standard Base) pour fournir une base commune et estomper leurs incompatiblités. Et en face, on a vu des serveurs J2EE, pourtant certifiés et tout ce qu'il y a de plus propriétaires, se mettre à offrir des extensions incompatibles.

Il est également bon de signaler que le foisonnement de distributions, mêmes incompatibles entre elles, et avec des audiences plus ou moins fortes, est à l'origine d'une dynamique qui a permis la popularisation récente des distributions dites "live", qui ont même su convaincre des distributions déjà établies (Mandrake Move) et qui constituent actuellement une force incontestable de la plateforme GNU/Linux (et des Unix libres en général, puisque les BSDistes s'y mettent aussi).

D'ailleurs on peut constater que la motivation principale des dernières distributions apparues est de répondre à des besoins particuliers (distros "live" multimedia, distros "live" ceci, distros "live" celà, ...), alors que Java est fragmenté depuis longtemps en fonction des besoins : J2SE pour le desktop, J2EE pour le serveur, J2ME pour l'embarqué sans que celà le mette en danger.

Et les distributions les plus récentes s'efforcent d'innover tout en restant au maximum compatibles avec les distributions sur lesquelles elles se basent, signe que le mouvement ne va dans le sens de l'incompatibilité.

Il a ensuite réaffirmé l'engagement de Sun Microsystems vis-à-vis de l'Open source - comme le prouve la distribution sous licence dite GPL (General Public License) de plusieurs de ses logiciels comme OpenOffice - rappelant au passage qu'IBM n'avait jamais fait une telle démarche.

Bon, reprenons. Un petit retour en arrière : Sun n'aime pas Microsoft, Sun veut attaquer Microsoft sur tous les fronts, Java constitue une arme stratégique pour briser l'hégémonie de Windows, Netscape Navigator aussi, tous les espoirs sont permis. Un beau matin, Sun rachète StarOffice, pour affronter Microsoft sur le front de la bureautique. Or bien vite, Sun se rend compte que le développement et la promotion de StarOffice constituent une tâche bien éloignée de ses propres compétences, et qu'en continuant tout seul il a bien peu de chances d'aboutir. Ainsi, Sun décide de libérer OpenOffice.org. Sun n'avait pas grand chose à perdre, StarOffice n'ayant pas rencontré alors le succès escompté, mais cette libération a offert un nouveau souffle à la suite bureautique (que ce soit en terme de développement ou en terme de promotion et de motivation) pour aboutir au succès qu'on lui connait aujourd'hui (oui, bon, en l'absence du joug de Sun, on aurait peut être une suite plus légère et mieux intégrée aux différents desktop managers, mais passons).

Un peu plus tard, un peu plus loin, IBM, qui gagne de l'argent depuis longtemps grâce à ses outils de développement (VisualAge), décide de rajeunir ces outils et développe pour ceci une plateforme nommée Eclipse qui leur servira de fondation. Et IBM a bien compris qu'il avait tout à gagner à libérer Eclipse, même s'il disposait largement des ressources suffisantes à son développement et à sa promotion. Par contre, contrairement à Sun, qui garde toujours la mainmise sur le développement d'OpenOffice.org, IBM décide dès le début de coopérer avec ses propres concurrents, et a depuis volontairement et progressivement perdu son contrôle sur Eclipse.

Alors ? Qui est ce qui s'engage le plus dans les logiciels libres, et avec la meilleure foi ?
C'est bizarre, même sans vouer un culte immodéré à IBM, je n'ai pas la même lecture que Sun...

Aller plus loin

  • # Re: Java libre : Sun sur la défensive

    Posté par . Évalué à 1.

    Bah... t'énerve pas comme ça, IBM saura leur répondre en bonne et due forme.

    Mais c'est clair qu'il y a de la mauvaise foi dans la réponse de SUN. À charge de revanche pour IBM ;-)
    • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      OK Java n'est pas GPL, mais y'a quand même une JVM faite par des gens du libre sur blackdown.org. Et puis on peut avoir les sources (community), voir ici : http://www.blackdown.org/java-linux/docs/support/faq-release/FAQ-ja(...)

      Du coup on peut même compiler soit même sa JVM.
      C'est quand même pas si mal(tm), par rapport à d'autre$.
      • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

        Posté par . Évalué à 9.

        Oui, on peut avoir les sources, et c'est un gros piege:
        toute personne ayant eu acces a ces sources ne peut plus contribuer a GNU Classpath ou a gcj: Le risque d'etre accusé (a tort ou a raison) d'avoir repompé du code est trop important, et les equipes de ces implementations libres ne veulent pas courir le risque de voir tant d'efforts reduits a nean.
        Moralité: reflechissez a 2 fois avant de telecharger des sources non libre.
      • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

        Posté par . Évalué à 1.

        La JVM de Blackdown et de Sun est la même. En fait, Blackdown a initialement réalisé le portage pour Linux. Les modifications de Blackdown sont généralement reconduites dans la version de Sun suivante.
    • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

      Posté par . Évalué à 1.

      Y a également de la mauvaise foi dans la question d'IBM, pourquoi ne libèrent-t-ils pas leur JVM Windows, Linux, AS400, etc...

      Quand on sait ce que Microsoft a fait avec Java, on peut tout de même comprendre les réticences de SUN.

      Ceci, j'aimerais bien que Sun libère au moins tous les packages Swing (y en a beaucoup!). Cela permettrait à Classpath (http://www.gnu.org/software/classpath/classpath.html(...)) de faire un grand bond en avant dans leur développement d'une plateforme Java libre. En plus, par un amusant effet boomerang, cela couperait un peu l'herbe sous les pieds de SWT soutenu par ... IBM.
      • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Parce que leur JVM est basée sur la librairie de classes de la JVM de sun. Donc la librairie de classes ne pourrait pas être libre.
      • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Y a également de la mauvaise foi dans la question d'IBM, pourquoi ne libèrent-t-ils pas leur JVM Windows, Linux, AS400, etc...

        Parce que la licence qui lie Sun et IBM le leur interdit. D'ailleurs ils n'ont pas demandé à Sun de fournir toute sa JVM sous une licence libre, mais d'assouplir sa licence pour qu'une JVM libre reconnue puisse exister, à laquelle IBM pourrait apporter du code.
  • # Re: Java libre : Sun sur la défensive

    Posté par . Évalué à 5.

    Trés partial comme article !

    Normalement DLFP, c'est un article sobre, sans prise de positions, présentant les faits, puis après des commentaires (qui a dit des trolls ?).

    Pierre Tramo (un de plus ?) nous vole nos trolls !!! ;-)

    Bon à part ça, je suis d'accord avec l'analyse, mais je la trouve trop virulente !

    -> [ ]
    • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

      Posté par . Évalué à 2.

      Trés partial comme article !

      C'est les moderos qui ont mal fait leur boulot, je trouve, ici.
      Une news devrait etre la moins partiale possible, et sans avis de son auteur.

      L'auteur de la news a ensuite toute la liberte de poster un commentaire a sa propre news.
      Je trouve dommage que son commentaire soit dans la news elle-meme.

      Du coup, ici, outre la news, les commentaires vont aussi porter sur le commentaire de Pierre Tramo.

      La news elle-meme, sur le fond, n'en est pas moins interessante.

      Le bonjour chez vous,
      Yves
      • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Une news devrait etre la moins partiale possible, et sans avis de son auteur.


        sauf quand c'est une news cinéma !
        sinon on se retrouve avec le film trucmuche est sorti hier....
        • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

          Posté par . Évalué à -1.

          Vraiment génial Trucmuche !
          Le jeu des acteurs ( Jean Paul Du Pas Doué et Nicolas TonFion ) font vraiment des cascades halucinantes ( on se rapellera de l'envol du gnou par dessus la savane antartiquienne qui est tout particulièrement magnifique ). On pourra y noter la partition de Bill Troll dans la réalisation du scénario qui donne un coté chaotique à l'oeuvre.
          Sur ce, je vais me manger des moules.
      • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        C'est triste ton point de vue sur les news de Pierre Tramo.

        Pourquoi un article publié sur linuxfr devrait-il etre impartial ? ça n'est pas yahoo news, et linuxfr n'est pas "la voix de la communauté".
      • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Je ne suis pas d'accord, pourquoi empêcher les articles à opinion ? Si tu n'es pas d'accord avec les conclusion de l'auteur, je pense que les modérateurs publierons aussi ton article où tu expliqueras tout aussi bien ton point de vue...

        Pour moi la news est censée être objective, alors que l'article peut être partisan (ce qui smble être le cas ici).
        • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Euh... attention, il s'agit quand même ici d'une news suivie d'une vraie analyse, qui même si elle est partiale, est majoritairement dans le vrai. Ce n'est pas une opinion. On ne valide pas les opinions en tant que tel. Mais comment peut-on être vraiment objectif de toute façon ?
          • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Tout à fait, à part l'AFP (et encore ils ont du mal), aucun media n'est censé être impartial (les journalistes ont leur propre opinion, le journal a une ligne éditoriale, ...). Et ceci ne pose pas de problème à mon avis tant qu'on ne cache pas la nature de cette partialité, et c'est le cas ici, enfin je crois ;) (par contre, quand un grand JT national se prétend neutre et nie sa propre partialité, ça devient très dangeureux, j'en conviens).
    • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

      Posté par . Évalué à 4.

      Dis toi que Pierre Tramo a fait une niouze objective sur la parution d'un article de Pierre Tramo, subjectif lui. L'homonymie de ces auteurs peut être fortuite (c'est un nom très courant), et la proximité des publication a elle l'avantage de nous faire économiser un clic.
  • # Re: Java libre : Sun sur la défensive

    Posté par . Évalué à 1.

    Ce sont des déclarations, peut etre cherche t.il a obtenir quelques chose d'IBM. Si vraiment ils ne voulaient pas ouvrir ils n'auraient pas accepté d'en discuter avec IBM. La premiere réunion devait avoir lieu hier d'ailleurs. Ca va couter un tas de billet vert à IBM et puis java va etre ouvert, ça finit toujours comme ça dans les affaires.
    • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

      Posté par . Évalué à 0.

      Il semble que SUN ne soit pas opposé a ce que JAVA soit entre les mains d'un tier neutre mais ne désire pas releaser en GPL par peur du fork. Ils veulent préserver l'intégrité du langage a tout prix visiblement.
      • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

        Posté par . Évalué à 3.

        Oui mais si on fork java ce n'est plus java désolé ....
        Java doit certainement être normalise iso et si fork il y a , java ce ne sera pas (si il ne respecte pas la norme :) )
        • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

          Posté par . Évalué à 0.

          Je relate les declarations du boss de SUN .
        • [^] # Non, un standard ne regle rien !

          Posté par . Évalué à 0.

          Car si tu implementes le standards mais rajoute un petit plus qui remet en cause la cohérence de ta spec rien ne te protège.

          Un exemple, la spec RNI (la méthode d'appel des méthodes natives de MS dans sa VM), elle ne remet pas encause le standard, mais rend tout simplement l'ensemble des ses librairies non-portables !

          Si Java (la spec) était rendu opensource en l'état, c'est un danger car ainsi on peut imagine MS qui implemente intégralement la spec (disponible sans aucun PB) et dire je suis compatible Java.
      • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

        Posté par . Évalué à 2.

        ÀMHA, c'est un faux problème. Les full source code licensees (e.g. SuSE) ont toujours la condition que la version binaire qu'ils distribuent passe encore totalement la TCK (Test Compatibility Kit, IIRC). i.e. les binaires produits doivent être conformes à la version de Sun. L'avantage pour eux, est de compiler la JVM avec un autre compilateur que gcc 3.2.2 utilisé chez Sun, e.g. gcc3.4.

        En somme je pense qu'ils pourraient releaser les sources réellement et se concentrer plutôt à renforcer la TCK?
  • # Re: Java libre : Sun sur la défensive

    Posté par . Évalué à 6.

    analyse appronfondie des tenants et aboutissements de la proposition d'IBM.

    tenants et aboutissants est la formulation correcte, je crois ?
  • # Re: Java libre : Sun sur la défensive

    Posté par . Évalué à 1.

    Petite correction: il me semble qu'on parle d'une "analyse approfondie des tenants et aboutissants"... Non ?
  • # Des incidences de la Société du Spectacle sur le public linuxéférien

    Posté par . Évalué à 10.

    Ca me fait doucement rigoler à chaque fois, ça, les attaques anti-Sun avec l'apologie hagiographique de IBM....

    L'idée c'est qu'en gros IBM beaucoup-grosse contibution au Libre, Sun beurk petite contribution au libre.

    Sur quoi se fonde ce raccourci gaguesque ? Sur bien peu de chose, en fait...

    La libération des projets ("L'Aumône") :

    - IBM a libéré Eclipse. Cool ! Je ne sais pas estimer le public visé en nombre, ni le chiffre d'affaire de ce produit mais on conviendra que nous n'en avons pas tous un besoin quotidien.

    - Sun a libéré Star/Openoffice, constituant ainsi une alternative gratuite à sa propre offre commerciale. Soit c'est un vrai engagement vers le Libre (avec espoir de retour mais IBM n'est pas non plus un organisme caritatif), soit c'est une forme spécialement ingénieuse de Seppuku à retardement.

    Le financement ("L'Oseille") :

    - IBM décaisse pour l'ODSL.
    - Sun décaisse pour l'ODSL.

    Les participations ("Le Geste") :

    - IBM sponsorise Red Hat (en fait pour avoir assisté à un Petit-déjeuner IBM, je peux vous dire que Red Hat est désormais un sous-traitant qui s'ignore, limite cache-sexe pour ne pas effaroucher les barbus...)
    - Sun a contribué sur Xfree86 me semble-t-il ainsi que sur Gnome (pas de liens sous la main donc toute infirmation plus solidement argumentée est recevable). Toujours au registre gestuel, il me semble que l'accréditation de JONAS a été faite à un tarif préférentiel.

    Bon jusque là, le tableau est assez balancé et on voit deux mastodontes de l'industrie informatique qui prenne des positions mûrement dosées dans la maelström des Logiciels Libres sous l'oeil sourcilleux de "la communauté" (atchouu) des Libristes.

    Mais alors sur quoi se fonde ce marronier du "Sun méchant, IBM gentil" ?
    ....roulement de tambour...


    La publicité ("les Tompettes de la renommée") :

    KO technique en faveur d'IBM. IBM assure à la télé, les sites et dans ses breakfast pour executives une promo rentre-dedans pour le blondinet Linux.
    Sun ne communique pas sur le libre, ou réserve ses crédits à d'autres promotions.
    Sun reste un éditeur fabricant de matériel quand IBM gagne désormais sa vie grâce à sa filliale IGS ("IBM Global Services") qui a digéré PWC. Les activités de fabrication et d'édition sont en train de devenir marginale (relativement, entendons-nous bien) dans le Bilan du Groupe.
    Sun n'a pas fait (ou pas encore fait ce choix), ils veulent continuer à vendre leuirs SPARC, leur Solaris et leur Java. Et alors, Oracle valide ses produits sur RedHat sans qu'on exige d'eux qu'ils libérent Oracle (j'attends la lettre ouverte d'IBM à Ellison et surtout la réponse de ce dernier, hin-hin-hin ;-)

    Résultat : IBM est le chevalier blanc et Sun le laquais grigou. Vive la Comm' !!

    Flèche du Parthe : pourquoi IBM n'a-t-il pas offert le code d'OS2 en GPL à la communauté informaticienne, c'eut été un beau geste et pas bien chère vu le CA généré annuellement sur ce produit, hmmm ?

    Bon ça paraîtra à tort comme un plaidoyer pro Sun alors qu'il s'agit de deux entreprises parfaitement capitalistes et bien moins morales qu'un Antiquaire dans un vide-grenier...(on a les références qu'on peut, dirai-je)
    D'ici à comprendre que j'ai la même sympathie pour l'un que pour l'autre...

    Prolétaires de tous les pays...

    Camarade Yojik
    -----
    • [^] # Re: Des incidences de la Société du Spectacle sur le public linuxéférien

      Posté par . Évalué à 2.

      Je confirme et te le fais en raccourci :

      notes en open-source c'est pour quand ?
      et AIX ? hum bon on attendra la fin du procès avec SCO...
      bon je parle pas de lotus office, hein notes me suffirait amplement.

      Le prochain adversaire d'IBM c'est Sun pas MS.
    • [^] # Re: Des incidences de la Société du Spectacle sur le public linuxéférien

      Posté par . Évalué à -1.

      En plus, c'est bien connu IBM a mis du code de SCO dans Linux :o)
    • [^] # Re: Des incidences de la Société du Spectacle sur le public linuxéférien

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Une news sur Java ne pouvair que dégénérer en troll !!

      L'idée c'est qu'en gros IBM beaucoup-grosse contibution au Libre, Sun beurk petite contribution au libre.

      Ah bon ?
      Z'ont fait quoi IBM pour le libre ? D'accord, JFS, ils vendent des PCs compatibles Linux là ou Sun préfère continuer de promouvoir Solaris, mais AIX ? Lotus Notes ? (Lotus appartient a IBM). Bref, question libre, IBM vaux autant que Sun. Et de toute facon ne nous le cachons pas : les 2 sociétés rêvent de devenir calife a la place du calife.... Comme toute société en fait rêve de devenir grosse et prospère...
      D'ailleurs l'une des 2 fut déjà calife dans les années 60.

      IBM a libéré Eclipse. Cool ! Je ne sais pas estimer le public visé en nombre, ni le chiffre d'affaire de ce produit mais on conviendra que nous n'en avons pas tous un besoin quotidien.

      Ah, cool, je ne sais pas tu as la moindre idée du nombre de lignes de code de la chose...

      Sun a libéré Star/Openoffice, constituant ainsi une alternative gratuite à sa propre offre commerciale. Soit c'est un vrai engagement vers le Libre (avec espoir de retour mais IBM n'est pas non plus un organisme caritatif), soit c'est une forme spécialement ingénieuse de Seppuku à retardement.

      Mais qui te dit que derrière tout ca OpenOffice ne fait pas de la publicté pour StarOffice ? Est-ce que StarOffice serait aussi utilisé s'il n'était pas libre (bon, je pars du principe que les intégristes sont nombreux, mais je rappelle juste que mandrake refuse d'intégrer les trucs non-libres dans leur distrib gratuite, et que cela par exemple joue un grand rôle).
      Rappelles toi aussi de Mozilla, qui est en réalité un Netscape libre qui a été financé un certain temps par AOL... Bref le libre, ca peut être, ou au moins sembler être, une source de bénéfice qui vaux la peine de donner un soft en libre.

      - IBM décaisse pour l'ODSL.
      - Sun décaisse pour l'ODSL.


      Bon, tu vois que les 2 ont des intérêts dans le libre alors...

      IBM sponsorise Red Hat

      IBM, grand vendeur de Linux distribue la distrib numéro 1 de linux, ce n'est pas du sponsoring, c'est un échange commercial comme quand Danone achète du lait. La distrib est Redhat est depuis fort longtemps déjà considérée comme la distrib la plus "standard" et la plus trouvée dans les entreprises. Un certains nombre de softs pas libre qui sont dispos sous linux par exemple ne disposent que d'un support pour Redhat (comme Clearcase), ou éventuellement Suse, Mandrake voire Debian, les autres distribs étant complètement ignorés.
      Bref, IBM propose ce que le marché demande dans l'affaire, je vois pas trop de que ca viens faire là.

      Sun a contribué sur Xfree86 me semble-t-il ainsi que sur Gnome
      Xfree je ne sais pas, mais Gnome, d'ailleurs c'est aussi du bénef pour Sun puisqu'ils récupèrent un Desktop un peu plus moderne que le vieillissant et peu ergonomique CDE... Oui, mais IBM aussi...
      Quand a Xfree86, c'est pas un des grands participants...
      Cela dit, IBM a contribué a nombre d'autres projets, y compris des projets dont ils n'avaient que du retour direct.... Sun n'a contribué qu'a des projets sur lesquels ils avaient du retour direct (a part peut-être OpenOffice, et je doute qu'ils libérer sans faire une étude marketing pour savoir si la libération partielle pouvait être intéressante pour la suite commerciale. Par libération partielle, je pense aux dicos et au correcteur gramatical, et nombre d'entreprises seront prêtes a payer pour les avoir (leur licence étant très bon marché de toute facon), là ou le particulier pirate de toute facon).

      Bon jusque là, ca va, a la limite on est d'accord pour dire que les 2 boites c'est kif-kif, et de toute facon elles font ca pour leur propre intérêt.

      Et alors, Oracle valide ses produits sur RedHat sans qu'on exige d'eux qu'ils libérent Oracle (j'attends la lettre ouverte d'IBM à Ellison et surtout la réponse de ce dernier, hin-hin-hin ;-)

      Est-ce que Oracle est distribué gratuitement ?
      Non, le problème est donc différent alors, puisque Java est déjà disponible gratuitement.

      Si Sun libérait Java, je peut te garantir que j'arrêterais de dire Java, ca pue, c'est pas libre et que d'autres intégristes feront de même puisque ce sera plus vrai (il faudra alors que je critique techniquement Java, ca nécessite de réfléchir plus que le troll de base), et qu'il bénéficiera donc d'un meilleur support et appui de la "communauté" (j'aime pas le mot, je dirais plutot des libristes). J'aimerais mieux que Java soit aussi bien intégré a Debian que Perl (vives les intégristes libristes de Debian), ou bien directement dans une distribution Mandrake. Je ne comprends vraiment pas les motivations de Sun a ne pas libérer...

      A l'inverse, les motivations d'Oracle, c'est plus facile a comprendre, bien que tout le monde sait parfaitement que la licence Oracle représente un coût ridicule à coté du salaire du DBA, des machines, et souvent du prix du support Oracle, (mais malgré tout je suis persuadé qu'une libération d'Oracle pourrait leur être bénéfique, s'ils prennent certaines orientations)...

      Bref, j'ai beaucoup de mal a comprendre pouquoi Sun ne veux pas passer son Freeware en GPL (ou BSD), ils ont tout a gagner, dans l'affaire. Et c'est cette même réticence qui me rends encore plus méfiant vis-a-vis du manque de liberté de Java....
      • [^] # Re: Des incidences de la Société du Spectacle sur le public linuxéférien

        Posté par . Évalué à 1.

        > Si Sun libérait Java, je peut te garantir
        > que j'arrêterais de dire Java, ca pue,...

        Tu peux toujours contribuer à Classpath :
        http://www.gnu.org/software/classpath/classpath.html(...)

        On n'est jamais mieux servi que par soi-même. :-)
      • [^] # Re: Des incidences de la Société du Spectacle sur le public linuxéférien

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        > Java, ca pue, c'est pas libre

        Java n'a pas a etre libre ou pas libre, tout comme C, C++, SQL... ne sont pas particulierement libres.
        C'est l'implementation Java de Sun qui n'est pas libre, nuance. Il existe deja des implementations libres de Java (plus ou moins fonctionnelles mais ca c'est un autre debat).

        Bref dire que "Java, ca pue, c'est pas libre" c'est tout au plus debile.

        En revanche expliquer que l'on utilise pas Java parcequ'aucune implementation libre n'est mature est tout a fait correct et comprehensible.
        On pourrait avoir la meme reflexion si il n'existait que Oracle et aucune implementation libre mature d'un serveur SQL.

        Bref les extremistes, integristes... -> dehors !
        • [^] # Re: Des incidences de la Société du Spectacle sur le public linuxéférien

          Posté par . Évalué à 2.

          Hum, encore faudrais il qu'une implementation java libre puisse s'appeler Java(tm)......
        • [^] # Re: Des incidences de la Société du Spectacle sur le public linuxéférien

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Comme le fait remarquer Pierre Tramo, il existe des contraintes qui empêcheraient une implémentation libre Java d'être reconnue comme telle.

          Le processus de normalisation de Java est à mon avis particulièrement efficace, surtout si on regarde le C ou le SQL (normalisés par l'ISO). Parmi tout l'éventail des compilateurs C, combien respectent la norme et toute la norme C99 ? Quelle proportion de programmes C n'est pas liée à un compilateur particulier ? Quant au SQL, il est affligeant de voir à quel point la norme est insuffisante : pas d'auto-incrément par exemple, qui est un type tellement indispensable que même dans des systèmes de bases de données très basiques (je serais tenté de citer Access, mais bon, restons sérieux ^_^ ) on n'envisagerait pas de ne pas trouver une telle fonctionnalité, mais comme la norme ne prévoit rien, chaque système de bases de données a choisi sa propre solution, toutes incompatibles entre elles, évidemment.
          Ainsi on peut comprendre la motivation de Sun de ne pas commettre les mêmes erreurs pour ne pas comprommettre la crédibilité même de la normalisation Java. Et force est de reconnaître que de ce point de vue, c'est jusqu'à présent un succès, d'autant plus que la norme évolue à un rythme soutenu et est de plus en plus indépendante vis-à-vis de Sun.
          Par contre, dans l'arsenal de mesures que Sun a prévu pour protéger la norme, certaines vont à l'encontre de l'existence d'implémentations libres et n'ont (toujours à mon avis) aucune justification crédible dans le cadre de la défense d'une norme forte et cohérente.
          Donc il n'est malheureusement pas totalement faux d'écrire Java(tm) != libre.
  • # Java libre ou pas ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    D'un certain cote je ne comprend pas vraiment le postulat courant comme quoi Java est moins libre que C ou C++.
    Certe la JVM de Sun est proprietaire mais rien n'empeche de developper une JVM libre tout comme il existe des compilos C++ et C libres (la preuve: gcj).

    En revanche ce qui importe c'est que le language (et pas seulement un quart du cinquieme) evolue de maniere ouverte (quid de .NET ?) pour ne pas etre prisonnier d'un seul distributeur. Et dans ce domaine Java ne semble pas souffrir plus que d'autres languages (si j'ai bien compris Sun ne voulait pas des templates).

    Ceci dit si Sun pouvait mettre a disposition sa JVM sous licence libre je ne crache pas dessus non plus...
    • [^] # Re: Java libre ou pas ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Y a pas que la Jvm, le plus gros probleme vient d'une bonne partie des classes de
      base que Sun ne veut pas liberer et le projet Gnu Classpath (IIRC) est donc obligé
      de repartir a zero en se basant sur les interfaces déclarées plutot que de commencer
      par faire d'eventuelles amelioration.

      Nota: Il arrive que justement tout recommencer a zero puisse donner de meilleures
      innovations/amelioration que lors d'une reprise...
      • [^] # Re: Java libre ou pas ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Ben gcc c'est une implémentation from scratch, ce qui est souvent le cas de compilo libre. Donc une jvm libre (ainsi que la bibliothèque de classes qui va avec) n'as pas à se baser sur la jvm de Sun. Si celle-ci devient libre c'est un plus mais pas une nécéssité.
      • [^] # Re: Java libre ou pas ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        > Y a pas que la Jvm
        Desole il fallait comprendre dans mon esprit JVM -> SDK donc la JVM + toutes les librairies.

        > Gnu Classpath (IIRC) est donc obligé de repartir a zero
        Oui c'est vrai c'est dommage mais bon, si SUN ne veut pas mettre son propre code (qui leur appartient et dont ils font ce qu'ils veulent) sous licence libre, c'est leur choix et on peut rien y faire (c'est leur droit). Il ne faut pas toujours attendre systematiquement de l'aide du monde proprietaire.
        Tu veux une implementation libre de Java ? ba faut la faire tout simplement, ca va tomber du ciel. Ca a fonctionne comme ca pour C, C++, SQL et plein d'autres languages, pourquoi Java serait un probleme ? J'ai l'impression que l'on devient trop gourmant en ce moment (il est vrai que demander ca coute pas grand chose non plus ^^)
  • # Amis de l'objectivité, bonsoir !

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    Je crois que l'on peut dire sans l'ombre d'un doute que Pierre Tramo est à IBM ce que pBpG est à Microsoft !
  • # Re: Java libre : Sun sur la défensive

    Posté par . Évalué à 1.

    www.sunsource.net

    Et cette manie de vouloir libérer Java à tout prix gnigignnii #@!
    • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

      Posté par . Évalué à 2.

      Ca serait sympa de pouvoir installer un binaire du JDK sous FreeBSD sans avoir besoin de:
      - installer un JDK Linux et le faire tourner par émulation pour faire le bootstrapping de la compilation
      - récupérer les sources du JDK en étant obligé de s'enregistrer
      - récupérer les patchs pour FreeBSD
      - compiler le tout (+1.7G de disque si ma mémoire est bonne).

      Le simple fait d'avoir un Java libéré permettrait d'éviter ce genre de chose ennuyeuse. Pour un JDK en GPL, je pense que les puristes GNU peuvent se gratter un moment. Et tant mieux. Ce n'est surement pas la bonne licence pour un Java libéré. En tous cas un Java sous licence approuvée par l'OSI ça serait une vraie bouffée d'air pur pour la plate-forme.

      Mes 15 centimes :-)
      • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

        Posté par . Évalué à 5.

        Attention avec ces sources: comme je l'ai dit plus haut, les telecharger vous empechera a l'avenir de contribuer a classpath ou a gcj
        • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

          Posté par . Évalué à 2.

          Effectivement, actuellement le projet Classpath n'accepte pas de code de développeurs qui ont téléchargé les sources de Java - Attention, cela ne concerne par ceux qui ont téléchargé les sources (partiels) de java livrés en standard avec la J2SDK de Sun.

          Ceci dit, il se pourrait que la situation évolue, car un trés récent post d'un manager de Sun semblait indiquer qu'on pouvait lire le code source de Java sans être contaminé. Suite à cela, la FSF a décider de demander à SUN de clarifier officiellement sa position sur ce sujet.

          Wait and see.
          • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

            Posté par . Évalué à 1.

            Ahhh, voila une bonne nouvelle qui soulagera tous ceux qui se retrouvent bloqués dans cette situation.
            Croisons les doigts pour que cela devienne effectif.
      • [^] # Re: Java libre : Sun sur la défensive

        Posté par . Évalué à 0.

        Oui enfin comme bien souvent, tendez la main, on vous bouffe le bras. Sun fournit le code source de l'API et même de la JVM il me semble. Sans compter les spécifications complètes et le JCP qui, quoi qu'on en dise, réunit un paquet de monde et marche plutôt bien.

        Le libre c'est bien, mais en vouloir de partout à tout prix...
  • # Re: Java libre : Sun sur la défensive

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Heuresement .NET vaincra, vive les normes des consortiums indépendants librement implémentable !

    --->[]
  • # Re: Java libre : Sun sur la défensive

    Posté par . Évalué à 1.

    >Par ailleurs, Sun a récemment accepté de certifier JOnAS comme
    >étant conforme à la norme J2EE, malgré le fait qu'il est distribué
    >sous licence(s) libre(s) (essentiellement GPL) ...

    Sun n'a pas certifié JOnAS et JOnAS n'est pas distribué sous GPL.
    En fait JOnAS est distribué sous LGPL, ce qui fait une différence notable. D'autre part, JOnAS n'est pas certifié conforme à J2EE à ce jour. Le processus est en cours, mais la certification n'est pas encore attribuée.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.