La RIAA contre-attaque

Posté par . Modéré par DAGAN Alexandre.
Tags : aucun
0
11
sept.
2002
Internet
Les majors de la musique intensifient leur lutte contre l'échange de copies illicites de musiques.

Après s'être attaquées à des structures centralisées comme Napster et autres, ils se retrouvent bien embêtés face à des réseaux d'échanges décentralisés qui communiquent via Gnutella et autres logiciels P2P.

Leur nouvelle ligne d'action semble être d'attaquer en justice directement les individus qui échangent de la musique illicite. Ceci, afin de dissuader les internautes de se préter à ce genre de pratiques. Pour ce faire, ils ont mis au point tout un arsenal de 'pièges' pour repérer et mettre en défauts les contrevenants.

Aller plus loin

  • # Pff... Y vont pas s'embêter

    Posté par . Évalué à 10.

    ... à attaquer en justice les maichants pirates, ils auront bientôt le droit de s'attaquer à leur machine...

    On en a déja parler maintes et maintes fois, mais pour souvenir: http://www.house.gov/berman/p2p.pdf(...)
    • [^] # Re: Pff... Y vont pas s'embêter

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Il serait surtout important de faire entrer des mecanismes de sécurité et de protection dans les P2P. Les attaques frontales (perturbation des réseaux par spoofing ou fausses informations) sont assez difficiles, car la nature décentralisée et les différents mécansimes de contrôle (checksum, liste de fakes) permettent une régularisation de l'ensemble. Il serait donc intéressant de permettre des mecanismes de recherche un peu plus anonymes, comme le retour par voisins (chacun ne connaît que le nopeud qui lui a fait suivre une requête), le cryptage entre 2 points, etc...
      • [^] # C'est etrange quand-meme.

        Posté par . Évalué à 10.

        Les systemes p2p ne datent pas d'hier et il me semble que les modes de fonctionnement actuels (multiples serveurs, detection des serveurs les plus proches, download sur plusieurs hotes simultanement...) sont parfaitement efficaces. En revanche j'ai teste quelques systemes "novateurs" comme The Circle ou l'utilisateur ne connait que ses plus proches voisins et il s'avere que c'est tres tres lent. Ces problemes juridiques doivent etres tranches franchement, a mon humble avis, pas en essayant de frauder encore plus sournoisement.
        Toutefois je m'interroge sur le fait qu'on nous rebat les oreilles en permanence avec le piratage de musiques, mais on ne parle jamais des traffics de divx qui doivent quand-meme representer pas mal de pertes pour les editeurs. Ce type de piratage n'est peut-etre pas encore aussi repandu que celui des mp3, mais il monte en fleche.
        • [^] # Re: C'est etrange quand-meme.

          Posté par . Évalué à 10.

          >> on ne parle jamais des traffics de divx qui doivent quand-meme representer pas mal de pertes pour les editeurs

          Argh! C'est ce qu'ils essaient de nous faire croire! Ce traffic ne génère pas de pertes mais un manque à gagner, c 'est pas la même chose.

          Par exemple, je connais quelqu'un qui récupère des mp3 et des divx avec des logiciels p2p, et bien depuis qu'il fait cela il dépense toujours autant dans l'achat de CDs et de films. Il considère que le net lui permet de découvrir des artistes, qu'il choisi ou pas de rémunérer après.

          Quant à l'argument disant que le piratage tue la créativité, faut être stupide pour y croire : La majorité des mp3 sont des chansons de Madonna, Britney Spears, Metallica, ou bien [remplacez ce texte par le denier groupe à la mode], les mp3 des petits artistes (par définition ceux qui créent, qui essaient) sont quasiment introuvables!

          Par contre dire qu'Internet va tuer les majors je veux bien : De nos jours un groupe peut pour trois fois rien avoir son propre site et vendre ses CDs et mp3 sur le net. A mon avis ça leur fait très peur ça aux Virgin, Univers sale et consors...

          A ce sujet je vous conseille ce texte visionnaire et désopilant : http://www.confessions-voleur.net/confessions/node2.html(...)
          • [^] # c'est juste une évolution économique

            Posté par . Évalué à 10.

            Que les majors se rassurent, "le manque à gagner" repart dans l'économie et soutient d'autres secteurs moins florrissants (comme par exemple les opérateurs de télécoms).
          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 3.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: C'est etrange quand-meme.

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Il y a beaucoup de mélanges.

              les majors ne perdent rien
              Disons qu'elles gagnent moins. D'un coté comme dans l'autre ca revient au même : le portfeuille sera moins gros.
              La différence serait grosse si les majors ne dépensaient rien pour un disque, ce qui est loin d'etre le cas (qui parlait de batage médiatique dans les commentaires ? ben ca ca se paye :)

              ce n'est surement pas internet qui fait que les ventes de CD sont en baisse mais plutot le prix des CD
              Un peu facile le "c'est pas ma faut ce sont les CD qui sont trop chers". C'est surement vrai qu'ils sont trop chers mais ca ne doit pas etre une excuse. Note par contre que je suis d'accord, ca n'est pas la faute d'Internet non plus. C'est celle des utilisateurs, personne ne les force, ils sont tout à fait responsables de ce qu'ils font (pas la peine de chercher des responsables ailleurs comme internet, le prix des cds ou autre).

              par exemple trouvez vous pas bizarre que le prix d'un CD en france soit deux fois plus cher que le meme CD aux states?
              Là on est d'accord, ca n'est pas vraiment acceptable. Mais entre ne pas acheter pour faire pression et copier illégalement la musique en question il y a un pas que je ne veux pas franchir.

              uis en France nous avons la taxe buisson qui nous a donner le "droit" de copier car nous sommes tous considere comme des pirates (vive la presomption d'innocence!!!).
              Et tu n'as rien compris à cette taxe.
              Elle ne te donne droit de copier que à titre privé dans cercle familial restreint. C'est une compensation pour un droit donné par la loi.
              Il ne s'agit nullement de considerer quiconque comme pirate, le piratage lui reste tout à fait interdit, ... en rien cette taxe ne te donne le droit de télécharger un mp3 d'internet ou de chez un copain.

              ceux que j'ai recupere sur le net je n'aurai de tout de facon jamais achete
              Facile de dire ca. Meme si c'est ce que tu penses c'est difficile à juger (même pour toi je pense). Et peu importe, tu ne les aurais pas acheté parce que ? parce qu'ils ne valent pas le coup ? alors pourquoi les télécharger ?
              C'est le droit du vendeur de fixer le prix qu'il veut, rien ne t'oblige à accepter et si tu n'es pas d'accord il suffit de ne pas acheter. trop facile de dire "trop cher alors je le vole".

              une seule chanson m'interessait
              Soit elle t'interresse assez pour acheter l'album soit tu t'en passes (je crois que ca doit etre faisable). Surtout que si effectivement il y a beaucoup de frustrés comme toi alors ils chercheront peut etre à faire des deux titres pour autre chose que les grosses ventes, ou faire des compiles. Ben oui mais tant que le reflexe sera pour ce genre de besoin d'aller télécharger ils ne se lanceront surement pas.

              des trucs introuvables style des concerts jamais sortis en CD car pas rentable vu le petit nombre d'acheteur potentiel
              Meme reflexion, ca sera d'autant moins rentable si certains les téléchargent. C'est le particulier qui créé la demande, pas le contraire.
              Imagine que peut etre si il n'y avait pas cette acceptation généralisée de la copie de musique, peut etre que des boites se seraient lancer pour te vendre les quelques morceaux que tu cherches via le net à bas prix.

              Bref, jamais le prix ne doit etre une excuse, au pire tu peux tres bien t'en passer d'une chanson.

              De plus qui ne connait pas quelqu'un dans son entourage qui possede le CD qui t'interesse et donc que tu peux copier sans passer par internet?
              Depuis quand la possibilité technique donne t'elle le droit ?

              et puis une etude realise au moment du plein boom de napster avait montre que les endroits ou la vente de CD avait le plus progresse c'etais autour des universites americaines curieusement les principaux endroits ou l'on telechargeait de la musique par le net, de la a voir une cause a effet c'est probablement trop difficile pour la RIAA
              "il parait que ca augmente les ventes alors je pirate" ... sympa comme réaction. Et meme si c'etait vrai que ca augmentait les ventes c'est le libre choix du vendeur ou de l'artiste de te donner le droit de télécharger ou pas. Si cales avantagerait mais qu'ils ne le veulent tout de meme pas ca n'est pas à toi de les forcer (ou aller contre la loi). Je te souhaite que ton banquier n'ai pas la meme réaction que toi avec ton compte en banque (ca lui sera profitable alors je fais le placement meme si il ne veut pas)

              Enfin peut etre que a force de voir la RIAA tenter par tous les moyens possibles et imaginables d'empecher les gens d'ecouter la musique comme ils veulent il se passe une sorte de boycot?
              Oulà, la RIAA ne veut surement pas t'empecher d'écouter la musique comme tu le veux, tu as du mal comprendre. Ce qu'elle veut c'est que tu payes pour tout ce que tu écoutes, et visiblement tu n'as pas l'air prêt à le faire.

              Quand au boycot (interdit en France) il s'agit de ne pas acheter, pas de voler. La différence est importante.

              Bientot ils (la RIAA) vont vouloir que l'on paie a CHAQUE ecoute d'un morceau de musique
              Possible et si c'est le cas il faudra qu'on rale. Ceci dit tu disais plus haut que certains avaient plein de cd mais qu'ils ne les écoutaient pas régulierement. Ca ne te sembles pas justement là solution pour eux de facon à écouter plein de musique différentes sans pour autant acheter tous les albums ?
              ah non, c'est sur, plus facile de télécharger.
              • [^] # Commentaire supprimé

                Posté par . Évalué à 2.

                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                • [^] # Re: C'est etrange quand-meme.

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  (je te sugere les balises italique, j'ai eu du mal à faire la part entre mes commentaires et les tiens.)


                  e pense que toi aussi n'a rien compris a cette taxe car elle en te donne absolument pas le droit de faire une copie (meme dans le cadre familial).
                  Disons que la taxe ne te donne droit à rien mais elle a été créé en compensation d'une loi qui donne droit à cette copie. Elle est bien autorisée par la loi (donc quoiqu'en disent les petits caracteres) dans la cadre restreint. Bref, ta femme, ton fils si il vit dans le meme apart que toi.
                  Il s'agit bien d'une compensation pour un droit, le tout prévu par la loi. En rien une compensation de piratage, et là je suis absolument sur de ce que je dis.
                  Le piratage reste lui toujours interdit et la taxe ne sert pas à ca.

                  Et n'essaye surtout pas de ne faire passer pour un delinquant

                  désolé, c'est à toi que je répond mais je ne connais pas les situations de chacun, c'est vrai que je m'adresse à un cadre général plus qu'a toi. Des gens qui sont ciblés par ce que je dis j'en connais (je ne me suis pas gêné pour leur dire), ca n'est pas une vu e de l'esprit

                  a lorsque tu conduit en ville tu ne depasses JAMAIS le 50 et que tu respectes TOUTES les lois francaises
                  Je ne suis pas parfait jusqu'au bout des ongles mais il est vrai que selon mes valeurs ces copies de musiques sont innaceptables. Il s'agit pour moi de la meme chose que si quelqu'un allait violer la licence d'un de tes programme sous prétexte qu'elle est trop contraignante pour lui (là aussi tu n'as aucune perte directe) et ca il y a peu de gens qui l'accepteront ici, pourquoi accepter ca pour la musique ?

                  enfin désolé que tu aies pris ca comme une attaque personnelle, j'ai du mal m'exprimer car ce n'était pas ce que je voulais faire
              • [^] # Re: C'est etrange quand-meme.

                Posté par . Évalué à 2.

                Depuis quand la possibilité technique donne t'elle le droit ?

                Je (re-)propose d'interpréter l'article 27.1 de la Déclaration universelle des droits de l'homme et de voir ce que ca donne avec le phénomène p2p.

                Toute personne a le droit
                (a) de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté,
                (b) de jouir des arts et
                (c) de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.

                En ce qui concerne le p2p, le point (a) se refère aux uploads; je souligne le fait que l'upload est une activité altruiste. Ce point dit qu'on est "libre" de proposer de la musique en téléchargement PARCE QUE la musique c'est de la culture. Comme on parle de "vie de la communauté", il faut considérer l'upload dans son contexte social. C'est pas neutre: l'upload est une activité qu'il nous faudra réguler.

                Le point (b) concerne les downloads; je souligne le fait que le download est une activité égoïste. Ce point dit que le download est une jouissance privée. Le download n'a pas à être régulé. Les gens consomment les arts comme ils veulent et personne ne devrait vouloir leur dicter une conduite.

                Le point (c) concerne le progrès technique. Ce point dit que la technique est au service de tous et de chacun et qu'il faut essayer d'en tirer le meilleur. Le progrès doit être reconnu ET orienté dans le bon sens.

                Pour en revenir à ta question, je pense donc que oui: la technique influe sur la culture, et elle nous ouvre ces droits légitimes. De plus, comme le droit cité se proclame universel, c'est depuis toujours. :-)

                L'article 27.2 est lui aussi tres interessant. ;-)
                • [^] # Re: C'est etrange quand-meme.

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Oui, on m'a déjà parlé de l'accès à la culture. A mon avis ca n'est en rien une justification.

                  - tu as déjà acès à la radio et/ou tv, à internet (vu qu'on parle de téléchargement sur des réseaux p2p). Ca me semble un apercu de la culture largement suffisant pour ne pas ressentir un "besoin" de faire du piratage sous prétexte de ne pas etre exclu de la culture (et dans mon entourage aucun ne le fait pour en pas etre exclu de la culture hein, ile le font tous pour gagner de l'argent, soyons honnete avec nous même)
                  La radio étant là ce que tu as avec la musique (mp3 ou cd) c'est le confort de choisir ce que tu passes et quand, peut etre d'acceder plsu facilement à des choses qui passent rarement, mais ca reste du confort, pas de l'accès de base à la culture.

                  - le prix des cds n'a jamais bloqué l'accès à la culture de ceux qui ont un ordinateur personnel (voire une connexion internet, et prêt à dépenser du forfait dans les téléchargements p2p), ou ceux qui ont un baladeur mp3.
                  Sauf exception ceux là (capable d'utiliser ces mp3) ne sont à pleindre niveau sous. Et si c'est vrai que si ils ne peuvent pas acheter autant qu'ils téléchargent en tout cas ils peuvent se permettre d'acheter assez pour prétendre avoir un acces correct à la culture et se passer du reste.
                  En général ceux pour qui le prix du cd est vraiment handicapant n'ont de toute facon pas de lecteur mp3 pour profiter de vos downloads (et de toute facon la radio est déjà là).


                  -=- plus spécifiquement en réponse -=-



                  - prendre part librement à la vie culturelle de la comunauté
                  C'est peut etre moi qui comprend mal mais je ne vois en rien où ca concerne l'upload. Là on te dis que TU peux y prendre part. Libre à toi de diffuser TES musiques ou TES oeuvres d'art et de participer à la vie culturelle en en discutant etc ... Nulle part je ne vois quelque chose t'autorisant à aider ton voisin à pirater de la musique (en ce faisant tu n'apporte rien à la culture).

                  - l'upload est une activité altruiste
                  Mouais, ca je n'aime pas quand j'entend. Il est toujours facile d'être altruisite avec les propriétés de son voisin. Le jour où tu auras écrit un livre, fait une peinture, une musique et que tu voudras en vivre j'attend de pied ferme que tu milites pour ce libre échange non reglementé et non rémunéré (je suis loin d'être sur que ce sera le cas).
                  L'activité altruiste ca aurait été la création d'un oeuvre puis la distribution de cette oeuvre. CA je comprend, je suis pour, et CA c'est altruiste.

                  - Le download n'a pas à être régulé. Les gens consomment les arts comme ils veulent et personne ne devrait vouloir leur dicter une conduite.
                  Et tu rentre au cinéma, au théatre gratuitement aussi ? Tu as la radio qui est déjà un grand pas dans l'acces aux arts musicaux. Et à vrai dire personne ne t'empeche d'acceder à l'art en général, tu peux acceder à tout l'art qu'on te propose légalement.
                  C'est du même titre que le droit à l'information, je pense que tu as mal compris le principe. Il ne s'agit pas de dire que le citoyen à le droit d'acceder à tout ce qui est information ou culture (hum, faudra que je cherche ce qui est intellectuel et qui ne tombe pas sous un des deux criteres), ca veut dire que l'état ne doit pas t'empecher d'acceder à ce qui t'est proposé (sous en tendu légalement) : pas d'interdiction des journaux, pas de censure ....
                  Ca ne te donne aucun droit d'aller voler le journal ou la musique qu'on ne t'a pas offert gratuitement, ca ne donne aucun droit au journaliste d'aller chercher illégalement les informations qu'il veut sous pretexte de l'accès à l'information.
                  Là tu n'as aucune loi qui bride ton accès à ce qui t'est offert. Mieux même, le fait est que via la radio et quelques autres média, des fois même des concerts publiques, des expositions on t'offre effectivement cet accès gratuitement. Rien ne justifie donc le vol des oeuvres musicales.

                  - Le point (c) concerne le progrès technique. Ce point dit que la technique est au service de tous et de chacun et qu'il faut essayer d'en tirer le meilleur.
                  Yep, je suis d'accord, fermer les p2p est idiot. C'est une avancée, interressante. Ceci dit ils n'interdisent nullement le p2p et la technique est bien là et accessibles. Ce qui reste interdit c'est d'y faire des choses illégales, et le piratage de groupe n'a rien à voir avec un progrès technique. Ok pour les p2p et les échanges mais ca n'invalide en rien le fait que ces échangent doivent etre légaux.

                  - Pour en revenir à ta question, je pense donc que oui: la technique influe sur la culture, et elle nous ouvre ces droits légitimes
                  La technique influe sur la culture oui, mais .... oui et ?
                  non ca ne te donne pas des droits suplémentaires. Si tu parles bien des droits fondamentaux (c'est à dire pas "une loi qui te donne le droit de ..") alors ils sont logiquement décorrelés de toute faisabilité technique, le fait qu'une technique aparaisse ou pas ne devrait rien changer à ces droits.

                  - De plus, comme le droit cité se proclame universel, c'est depuis toujours. :-)
                  Yep mais pour moi en rien les droits que tu cites ne t'autorisent


                  - De plus certains droits s'opposent dans certains cas. Le droit à la propriété privé (y compris dans l'intellectuel) tu le met où ? ta musique EST une propriété privée et le propriétaire peut décider s'il le veut de te donner droit à y acceder à certaines condition. Si tu te permet de l'utiliser sans son accord (ie "sans payer" souvent) alors tu violes completement son droit à la propriété privée non ?
    • [^] # C'est quand meme drole...

      Posté par . Évalué à 1.

      Ils pourraient agir discretement...
      Ils pourraient pourrir lentement le systeme de l'intérieur...

      Et bien non, ils geulent bien fort : "Attention on va vous niquer !"... Ca fait un peu penser aux flics qui mettent bien fort la sirene dans un film policier avant d'aller arreter le truand. (Les truands sont sourds c'est bien connu). Faut croire qu'ils regardent trop leur propres films a universal.

      Et dans le monde reel ca va donner quoi au juste ? Merci d'informer tt le monde qu'il est tps de reflechir a la securisation des reseaux p2p. Allons tous developper sur FreeNet !
      • [^] # Re: C'est quand meme drole...

        Posté par . Évalué à 1.

        Et bien non, ils geulent bien fort : "Attention on va vous niquer !"...

        Bah oui, je pense qu'ils cherchent plus à faire peur aux leechers qu'à faire rééllement des procés. Bien sûr, ils vont sans doute faire quelques exemples, mais les procés ça coûte cher, ils ne pourront pas poursuivre la terre entière.
        • [^] # Re: C'est quand meme drole...

          Posté par . Évalué à 1.

          oui, je trouve que c'est quand meme un peu gros.
          Il y a quoi... allez, en gros plusieurs centaines de millions de P2Peurs sur le Net.
          Ca me parait inconcevable a moins qu'ils n'en chopent 1 ou 2 qui paieront pour les autres. Mais là...
  • # Utiliser OGG/VORBIS

    Posté par . Évalué à 10.

    Sans vouloir faire un troll sur le mp3, je suis sur que les méchant pirate vont tout mélanger les major en n'utilisant plus les mp3.
    Bon un bon firewall et pas un ordi sous windows devrait leur compliquer la tâche.

    Mais une vrai grosse question, si en piratant mon ordi il efface mon travail de sesion à l'univertion, le beau programme open-source sur lequel je travail depuis des mois, est-ce que peut les poursuivres en justice pour perte ou alors ils sont bien protéger.

    Et cette loi elle va s'appliqué qu'au USA ou non.
    Car sinon on va pouvoi poursuivre Sony pour piratage, bon à condition que mes log prouve que c'est eux bien Entendu

    Bonco
    • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

      Posté par . Évalué à 8.

      backup. encore et toujours des backups.

      que ça soit pour ces véroles ou pour d'autres...
    • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

      Posté par . Évalué à 10.

      Moi, je me demande aussi si l'utilisation des mouchards dont parle l'article du Monde comme preuve de culpabilité est permises en France ou pas ?

      Introduire ces 'mouchards' est-il tout à fait légal du point de vue de la CNIL ?
      • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

        Posté par . Évalué à 8.

        Bonne question. Est-ce que les preuves obtenues illégalement sont recevables ?
        • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

          Posté par . Évalué à 10.

          Non, de plus en france il faut prouver que l'action illegal est bien du fait de l'utilisateur et non d'un systéme automatisé, ce qui peut étre assez dur a prouvé surtout a distance.

          De plus il me semble qu'il y a une jurisprudence, qui etablie que l'attaque d'un honey pot ne constitue pas un delit ou la preuve d'une tentative de delit.

          Donc a priorie, en france pour se faire attraper il faut que les aillients droits signale les faits aux doines ou a la gendarmerie qui sont seul habilités en matiére de contrefaçons.

          Enfint c'est ce que j'en ais lue, mais je ne suis pas juriste, si quelqu'un connait bien le sujet qu'il n'hesite pas a apporter sa pierre a l'edifice.
          • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

            Posté par . Évalué à 6.

            De plus, il me semble avoir lu par ici que les "honey pot" sont considérés illégaux en France.

            Désolé, pas d'url sous la main pour confirmer mes dires.
            • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

              Posté par . Évalué à 10.

              je confirme, ça peut être considéré comme de l'incitation au crime, pas du tout appréciée du droit français. Mais je ne crois qu'il y ait déjà eu une quelconque condamnation au sujet d'un honeypot... par contre, difficile dans ces conditions d'attaquer en justice un cracker qui aurait compromis un honeypot (ce qui de toute façon n'est généralement pas le but).
        • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

          Posté par . Évalué à 2.

          je ne suis pas juriste mais imaginons l'histoire suivante : un homme tue qqu'un et laisse laisse chez lui un message où il le dit. Je le sais. Je cambriole sa maison pour m'emparer de ce message et le porter a la police, au juge. A mon sens on peut me punir pour le cambriolage (pas tres fort , et meme pas du tout) mais la preuve serait recevable. Je n'ai pas fait justice moi meme , je n'ai fait qu'apporter un temoignage.
          • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

            Posté par . Évalué à 10.

            Tu sera mis en cause pour le cambriolage si l'occupant des lieux depose plainte. Quoi qu'il en soit, meme si c'est un meurtrier, son domicile est inviolable et naturellement protègé par la loi. Si tu savais qqchose sur ce tueur tu devais en informer la police qui aurait perquisitionné. De toute manière le temoignage acquis illégalement ne tiendra pas. Il faut suivre les regles!
          • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

            Posté par . Évalué à 7.

            Ben, avec un bon avocat la preuve serait invalidée je pense. Mais en revanche, si tu sais que le message y est tu peux le signaler et il y aura perquisition, donc acquisition légale de la preuve.
          • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

            Posté par . Évalué à 3.

            Il s'agit d'un crime et plus d'un délit. La legislation est très différente dans le cas d'un crime.
          • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

            Posté par . Évalué à 10.

            Tu n'es qu'un menteur :

            Pourquoi n'as tu pas apellé la police afin qu'elle perquisitionne ?
            Donc ce message est un faux que tu as toi même placé (prouve le contraire ! déjà comment ce fasse t-il que tu sois au courant ?)
            De plus tu as cambriolé...

            Tout laisse à croire que tu sois le meurtrier, que tu ais fait un faux en écriture, cambriolé un domicile privé et induis la justice en erreur...

            Voila pourquoi la RIAA ne doit pas faire la police même si elle en meurt d'envie.
          • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Je pense aussi ceci dit c'est différent.
            Si un boite fait régulierement ces cambriolages volontairement (si ils veulent agir c'est plus de 100 personnes qu'ils doivent toucher) AMHA il y a moyen d'agir sérieusement voire de la démenteler.

            Et là dans ton exemple il s'agit d'un meutre et d'un cambriolage, les deux n'ont aucune mesures.
            Ici il s'agit d'un coté d'une intrusion de système informatique et d'une copie privée[1] illégale. Les deux sont je crois du même ordre (je me demande meme si l'intrusion n'est pas plus grave) donc je ne suis pas sur qu'ils soient prêt à ca.

            D'ailleurs à y réfléchir en rien le mouchard n'est uen preuve, poru ca il aurait fallu faire certifier son fonctionnement et ca aucune chance :) (là personne ne peux dire que il n'envoie pas es infos fausses prévues par la RIAA donc en rien une preuve).


            [1] je ne parle pas de ceux qui en font commerce mais de ceux qui téléchargent voire échangent betement des fichiers
            • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

              Posté par . Évalué à 4.

              >> je me demande meme si l'intrusion n'est pas plus grave

              Je connais pas les peines pour la copie illégale, mais les intrusions ça peut aller très loin:

              * Article 323-1 : Le fait d'accéder ou de se maintenir, frauduleusement, dans tout ou partie d'un système de traitement automatisé de données est puni d'un an d'emprisonnement et de 100 000 F d'amende.
              Lorsqu'il en est résulté soit la suppression ou la modification de données contenues dans le système, soit une altération du fonctionnement de ce système, la peine est de deux ans d'emprisonnement et de 200 000 F d'amende.

              * Article 323-2 : Le fait d'entraver ou de fausser le fonctionnement d'un système de traitement automatisé de données est puni de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 F d'amende.

              * Article 323-3 : Le fait d'introduire frauduleusement des données dans un système de traitement automatisé ou de supprimer ou de modifier frauduleusement les données qu'il contient est puni de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 F d'amende.

              Merci MISC MAG :)
      • [^] # Re: Utiliser OGG/VORBIS

        Posté par . Évalué à 4.

        ben ca doit etre a peu pres aussi legale que ceux du service pack 3 de windows ..
        en clair ca l'est pas mais tout le monde ferme sa gueule
      • [^] # CNIL

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Les mouchards ne sont pas autorises par la CNIL...
        sauf evidemment si on previens l'utilisateur (mais c'est plus un mouchard...)
        Mais quel est le pouvoir reel de la CNIL ??
        Qui a deja vu une decision de justice suite a une demande de la CNIL...
        • [^] # Re: CNIL

          Posté par . Évalué à -2.

          Demande à Estelle Halliday si la CNIL n'a pas de pouvoirs. ;-)
          • [^] # Re: CNIL

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Mouais, la c'est une question de droit d'auteurs et de diffusion de photos prives...
            la on parles d'espionnage quand meme...
          • [^] # Re: CNIL

            Posté par . Évalué à 2.

            Quel est le rapport ? J'ai l'impression que tu confonds des choses qui n'ont rien à voir.
  • # Attaque d'individus

    Posté par . Évalué à 10.

    Le truc à savoir, c'est qu'en général, sur un système de P2P, il y a un petit (voire un tout petit) pourcentage de gros (voire très gros) fournisseurs de contenu, et énormément de leechers (ou de freeloaders). Par exemple, aux débuts de Gnutella, ça cafouillait bien parce que seulement 1% environ des utilisateurs fournissaient des fichiers (la cause en était qu'il y avait beaucoup de clients qui permettaient de récupérer des fichiers et pas d'en envoyer).

    Attaquer ces gros fournisseurs pourrait être temporairement plutôt efficace.
    • [^] # Re: Attaque d'individus

      Posté par . Évalué à 10.

      Il existe pourtant des systèmes P2P qui obligent à ouvrir son upload pour tout download : edonkey2000 (http://www.edonkey2000.com(...)), et son killer-successeur Overnet (http://www.overnet.com(...)) qui restent les deux logiciels les plus efficaces à mon goût. De surcroît, ils sont portés sous Linux.

      L'utilisation des forums et du MD4 pour l'authentificationdes fichiers *échangés* garantissent déjà une certaine sécurité de contenu.

      --
      "L'esprit n'avance que s'il a la patience de tourner en rond, c'est-à-dire d'appronfondir." CIORAN, Le mauvais démiurge.
      • [^] # Re: Attaque d'individus

        Posté par . Évalué à 1.

        Oui, enfin si tu ouvre ton upload contraint et forcé en autorisant les autres utilisateurs à downloader à 100 Mb/s un répertoire que tu maintiens vide exprès, j'appelle pas ça vraiment partager.
        • [^] # Re: Attaque d'individus

          Posté par . Évalué à 6.

          sauf que les autres peuvent toujours commencer à télécharger ce que tu es en train de télécharger toi-même. Les bouts de fichiers que tu as déjà sont automatiquement en partage. Et si tu as une "playlist" de plusieurs dizaines de fichiers, ça fait autant placés en partage.
  • # Baisse de 7% des ventes

    Posté par . Évalué à 10.

    Les majors se plaignent d'une baisse de 7% des ventes par rapport à l'année dernière, mais bon au USA en septembre de l'année dernière les amèricains ont eu quelques ennuis avec des avions sur des tours me semble t'il, il est bien possible que ça ai joué sur leur consomation générale et pas que sur les disques. Pour ce qui est de l'Europe, et tout du moins en France les prix (a cause de l'Euro) ayant nettement augmenté sur beaucoup de chose de la vie courrante, il est fort probable que la consomation des français ai baissée, et comme un cd n'est pas un produit de première necéssité il est assez logique que leur vente baisse un peu.

    Début août, une étude de Forrester Research a estimé au contraire que ce n'était pas l'échange de morceaux sur Internet qui était responsable de la baisse des ventes de CD, mais le contexte économique et la concurrence des autres médias.
    • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

      Posté par . Évalué à 10.

      Etant donné que ce sont les industriels du disques qui sortent ces stats, elles n'ont strictement aucun intérêt (faut-il rappeler ces très très très anciennes histoires de boîtes privées des E.U. ayant massivement truqué leurs comptes ?)...
    • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Tiré du "Metro" d'aujourd'hui : +6% de ventes pour le marché français du disque mais -10% aux USA

      L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

      • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

        Posté par . Évalué à 10.

        avec star academie et pop star dans les meilleurs ventes ... ca fou les boules hein? :)
    • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Les maisons de disques semblent croire qu'un marché peut croître indéfiniment... Leur secteur n'est pas tellement différent d'un autre et peu donc baisser à tout moment.

      Il est pathétique de les voir se jetter sur la première baisse enregistrée depuis des années et mettre ça sur le dos du p2p. Du temps de Napster, le marché continuait bien de progresser...

      Et puis, il est tellement plus facile de désigner une cible extérieure que de se remettre en cause...

      Pensez à l'environnement avant d'imprimer ce commentaire - Please consider the environment before printing this comment

      • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

        Posté par . Évalué à 6.

        le directeur d'Universal Music a notamment déclaré que "si la mentalité actuelle d'accès gratuit à la musique persiste, les maisons de disques ne pourront plus réinvestir 15 % de leurs revenus dans la découverte et le développement des artistes".

        Meme s'il n'a pas tort dans le fond (c'est incroyable mais je passe presque pour un con quand j'achete un cd), cette facon de passer pour des martyres et de dire que la musique est en danger me fait bien rire.
        • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

          Posté par . Évalué à 4.

          ouais ce qui est en danger, c'est surtout leurs gros salaires de bizness man sans âme. Tout le monde sait bien que les artistes prennent quasiment rien sur les ventes de disque. Comme toujours, on préfère faire trinquer ceux qui sont au pied de l'échelle et la diversité musicale plutôt que devoir se séparer de sa collection de ferrari.

          Le profit, en musique, n'est pas éclectique.
      • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

        Si les disques étaient moins cher, il y aurait beaucoup moins de «piratage»!
        Quand on sait que les CD sont vendus 40 fois leur prix de revient, ça laisse songeur ! Ce que touchent les auteurs et interprètes est du même ordre de grandeur que le prix de revient. Le reste se répartit entre les majors (qui ont souvent racheté les droits d'auteur), l'état et les circuits de distribution.
        Pour réduire les copies illicites, il faudrait pouvoir acheter en ligne et en sécurité un CD à 5€ port compris. Ce serait un joli challenge pour le logiciel libre si de tels petits achats pouvaient se développer.
        • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

          Posté par . Évalué à 2.

          > Si les disques étaient moins cher, il y aurait beaucoup moins de «piratage»!

          Je voudrais bien qu'on me prouve que ce que tu avances soit vrai. Personnellement, j'en suis pas persuadé, c'est tellement "bien" de ne pas payer que franchement je pense pas que ce soit la solution.

          > Ce serait un joli challenge pour le logiciel libre si de tels petits achats pouvaient se développer.

          Où est le rapport? Il doit être bien caché, parceque là je le voit pas. Ah, on me dit qu'il n'y en pas...
          • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

            Posté par . Évalué à 6.

            Je voudrais bien qu'on me prouve que ce que tu avances soit vrai. Personnellement, j'en suis pas persuadé, c'est tellement "bien" de ne pas payer que franchement je pense pas que ce soit la solution.

            Certes, mais il y a au moins une chose de sûre : l'excès inverse ne fait pas vendre non plus.

            Interdire l'alcool à juste facilité le « piratage », le marché noir, tout comme l'augmentation du prix des cigarettes au lieu d'une interdiction pure et simple augmente le petit trafic aujourd'hui.
          • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            > > Si les disques étaient moins cher, il y aurait beaucoup moins de «piratage»!

            > Je voudrais bien qu'on me prouve que ce que tu avances soit vrai.

            <ma vie>
            Je n'ai jamais achete aucun CD contenant des logiciels du temps ou j'etais sous windows, car a 500 balles le logiciel, non merci.

            Depuis que je suis passe sous Linux, j'achete paisiblement mes logiciels (libres), vu que les CDs sont a un prix beaucoup plus correct.
            </ma vie>

            En ce qui concerne la remunerations des artistes, je prefere aller au concert, acheter un T-shirt et vider le bar plutot qu'acheter un CD a la Fnac...

            > > Ce serait un joli challenge pour le logiciel libre si de tels petits achats pouvaient se développer.

            > Où est le rapport?

            Vendre un CD contenant des logiciels libres a 60 euros, c'est plutot risque. Tu peux essayer de justifier le prix par une belle boite ou (mieux) un manuel d'utilisation imprime, mais bon ca represente une grosse logistique a mettre en place.

            Par contre, si les circuits de distributions etaient adaptes a des CDs a 3 euros - cad dont le prix de vente n'est pas tres eloigne du prix de revient - on pourrait imaginer que ca dynamise/de mocratise un poil la distribution de logiciels libres. Au moins ca peut pas la ralentir.
            • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

              Posté par . Évalué à 7.

              Je n'ai jamais achete aucun CD contenant des logiciels du temps ou j'etais sous windows, car a 500 balles le logiciel, non merci.

              Depuis que je suis passe sous Linux, j'achete paisiblement mes logiciels (libres), vu que les CDs sont a un prix beaucoup plus correct.


              Tient, en fait je n'avais jamais remarqué ça, mais maintenant que tu le dis, j'ai effectivement fait pareil.

              Lorsque j'était sous Windows, j'avais Windows piraté, Office piraté, quelques jeux piratés, bref je n'ai rien acheté ou presque.

              Depuis que je suis sous Linux, j'ai acheté plusieurs distributions RedHat ou Mandrake, je lis des magazines, aide les autres à utiliser Linux, etc...

              C'est marrant je ne m'en était pas rendu compte avant que tu n'en parles, mais j'ai très probablement dépensé plus d'argent pour Linux que pour Windows.

              :-)
          • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

            Posté par (page perso) . Évalué à -2.

            Je m'explique, j'ai voulu prendre un raccourci.
            Le challenge, ce serait de permettre un commerce electronique basé sur des protocoles libres et des logiciels libres. Pour cela il faut créer un réseau maillé non hiérarchisé de tiers de confiance afin d'assurer la sécurité des échanges. Ce système pourrait permettre de faire des micro-commandes de quelques euros. Ainsi, il me serait plus simple de dépenser quelques euros pour avoir le CD original dans ma boite aux lettres plutôt que de passer du temps à faire la copie du CD et de la pochette. Par ailleurs, les artistes pourraient facilement vendre leurs oeuvres sans intermédiaires.
        • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Si les disques étaient moins cher, il y aurait beaucoup moins de «piratage»!

          Affirmation gratuite et tout à fait impossible à prouver. A la limite quand je l'entend dire sur les jeux vidéo je peux agreer (400 fr un truc qui potentiellement peut durer une vingtaine d'heure et etre buggé jusqu'a la moelle (ou tout simplement etre mauvais/lassant passé la premiere heure) ca peut rebuter certains ).
          Mais non le prix d'un CD n'est pas cher. Il se situe entre 90 et 130 francs, dans les premieres années tu dois bien l'écouter une vingtaine de fois (je joue petit, pour certains ca doit bien tourner à 5 fois plus) c'est à dire un peu pres 5 fr de l'heure.
          Comme loisir j'ai vu plus cher .. à priori ca ne devrait pas être ca qui bloque.

          Attention, je ne dis pas que ce n'est pas trop cher par rapport à ce que ca coute mais que ce n'est pas trop cher par rapport à ce que ca apporte à l'acheteur.


          Quand on sait que les CD sont vendus 40 fois leur prix de revient, ça laisse songeur !

          Je n'ai pas du voir les même chiffres que toi.
          - Si tu parles du prix matériel de la copie oui, c'est sur
          - Si tu parles des quelques artistes qui font des millions d'exemplaires c'est clair que oui, le prix de revient par cd doit etre limité.
          - Mais si tu comptes le prix de la conception, les musciens éventuels, la publicité, les agents, toute l'administration qui tourne autour ... non un cd n'est pas vendu 40 fois le prix qu'il coute.

          Ce que touchent les auteurs et interprètes est du même ordre de grandeur que le prix de revient
          Ce que touche les interpretes est faible (quoi que ca permet aux gros artistes d'etre multimillionnaires tout de meme) mais il y a beaucoup d'autre choses à payer, et ca comprend aussi la secretaire de l'artiste, le gars qui fait la pub, sa secretaire, le gars qui s'occupe des relations presses, la pub, l'artiste qui a fait la pochette, toutes les structures autour .... Bref, le boulot de l'artiste meme si c'est ce qui fait vendre n'est qu'un petit truc dans tout ce qui est necessaire dans un album.

          Le reste se répartit entre les majors (qui ont souvent racheté les droits d'auteur), l'état et les circuits de distribution.
          oui, enfin il faut dire que les majors s'occupent de presque tout (pub, studios ..) ca n'est pas du benéfice net. Ok ils ne sont pas à pleindre mais il ne faut pas regarder que les découpages en % .. ce que gagne l'artiste lui c'est presque du bénéfice net, ce que gagne la major c'est des recettes, ca n'a rien à voir.
          Quand à payer les circuits de disctributions c'est comme tout ce qui se vend, la marge peut paraitre forte mais les couts de distribution le sont aussi.

          Pour réduire les copies illicites, il faudrait pouvoir acheter en ligne et en sécurité un CD à 5€ port compris.

          Sur que ca limiterait les piratages mais il y aurait encore énormément de gens qui préfereraient avoir tout gratuitement que de payer 5€ (il suffit pour s'en convaincre de regarder combien de gens payent les shareware, qui pourtant dans l'ensemble ne sont pas très chers)
          Quand à un cd à 5€, si on ne parle pas des grosses grosses ventes je crois que tu te met le doigt dans l'oeil sur les couts.
          • [^] # Re: Baisse de 7% des ventes

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            OK, je suis d'accord avec tes arguments pour dire que dans un CD il y a plus que la prestation de l'artiste et qu'il faut prendre en compte la pub, la gestion des stocks, du transport, etc...

            Ceci dit:


            • Les grosses majors du disque ne sponsorisent pas vraiment la "creation" artistique. Ton 1er CD, il te faut concretement sortir des sous de ta poche pour pouvoir le sortir. Apres, si ca marche, les majors, dans leur grande magnanimite, vont genereusement te faire un contrat a peu pres interessant ou la tu recois des sous si tu vends, mais tu n'en perds pas si tu vends pas.
              Les majors permettent d'ameliorer le rendement financier d'un groupe qui marche deja. Mais elles ne favorisent pas la creation. Loin de la.

            • Pour ce qui est des couts de distribution, OK pour le CD. Mais si le CD c'est cher, tant pis pour lui. Aujourd'hui vendre en ligne les mp3 reviendrait beaucoup moins cher. AMHA en reversant la meme somme a l'auteur, avec de la vente en ligne tu supprime pas mal de couts, du genre:
              - pressage du disque
              - impression de la pochette
              - stockage
              - transport
              - frais de magasin
              Evidemment il y a d'autres couts, mais je pense pas que la bande passante, les machines et le developpement d'un site ad hoc coute aussi cher qu'un magasin de plusieurs milliers de metres carres...
              La vente de mp3 en ligne permet de s'affranchir d'un tas d'activites, qui sont le coeur de metier des grosses majors. Sans toutes ces activites annexes, les majors ne servent a rien, et c'est bien ce qui leur fait peur...
              La derniere fois que j'ai vu un album vendu en ligne sous forme de mp3, c'etait $15.99 la douzaine de morceaux. De qui se moque-t-on?

            • En ce qui concerne l'investissement en pub, j'ai 2 remarques a faire:

              1. Je ne pense pas que le matraquage mediatique des majors soit quelque chose que je regretterais s'il disparassait. Concretement, il valorise les groupes a fort budget et/ou qui ont la faveur de l'editeur. Ca ne correspond pas forcement au groupe qui fait la meilleure musique 8-/ (cf toutes ces daubes marketting chantees par les pignoufs du loft, de star academy etc...)

              2. Mettre quelques mp3 "phares" en ligne - genre ceux qui sont aujourd'hui marteles par les FMs - serait a mon sens beaucoup plus economique que de payer des campagnes de pub a la TV ou sur la radio. OK certaines personnes n'ont pas Internet. Mais bon je pense quand meme qu'on pourrait *largement* economiser en pub. Dans tous les cas, ce dont on peut etre sur, c'est que les artistes qui auraient besoin de publicite, cad ceux qui demarrent, et pas Johnny Haliday ou Charles Aznavour, en beneficient rarement. On en revient au meme probleme: une major balancera une fortune pour promoouvoir un concert a 100000 personnes mais ne levera pas le petit doigt pour un groupe qui se produit devant 100 personnes a Argenteuil.




            Les majors revent d'un monde ou pour partager un morceau de musique, on doive forcement leur payer la dime. Aujourd'hui, l'acte d'echanger un morceau de musique est quasi gratuit. C'est dommage pour eux mais c'est comme ca. En ce qui concerne la remuneration de l'artiste, je doute que ce soit leur reelle preoccupation. Les seules personnes qu'une major tient a remunerer, ce sont ses actionnaires. Les artistes ne sont que des marionnettes dont le role est de fournir de la musique au kilometre et accessoirement d'emouvoir le quidam moyen en se presentant comme victime des vilains mechants pirates qu'on devrait mettre en prison.
  • # ah ah je rigole

    Posté par . Évalué à -10.

    J'ai bien rigoler en lisant l'article de Le monde,
    en gros ils sont pas au bout de leurs peines: tous les p2p qu'ils sitent sont vraiment nul il n'y aura que des utilisateurs lambda de windob qui vont se faire avoir.

    ahhhh ahhhh
    • [^] # Re: ah ah je rigole

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      ??
      J'ai du mal à voir l'aspect compique de la situation. Les p2p cités sont mauvais? Possible, le p2p n'est pas mon fort. Mais trouver agréable que les utilisateurs de Microsoft et partictulierement de windows (et pas windob, ce genre de terme me répugne) soient potentiellement les premiers atteints ne m'amuse pas. D'autant que l'on connait à present ce que pourrait-être le futur de windows et peut-être de PC (au sens personnal computer et pas compatible IBM): un PC fermé, sans possibilité de lire des fichiers non vérifié ou de faie tourner des appli qui ne soit pas vérifié par MS. Désolé, mais ce genre de choses ne concerne pas que les windowsiens.
      Tu mets toutes ces news en commun et tu obtients le cauchemard de l'utilisateur.
      Si tu t'amuses à présent, tu risque d'être plié de rire dans le futur. Tant mieux pour toi.
  • # Et alors?

    Posté par . Évalué à 10.

    Personnellement, ça me choque pas plus que ça.

    Je comprends très bien que les éditeurs veulent protéger leurs intérêts. Je ne les approuve pas parceque je suis contre ce genre d'économie basée uniquement sur l'argent et que je suis particulièrement outré par leurs manières dangeureuses pour les libertés individuelles.

    Mais il faut les comprendre. Ils doivent faire face à un nouveau média qui bouscule leur mode de vente, et qu'ils n'avaient pas vu venir le mouvement. Ils essayent maintenant de réguler tout ça, avec l'appui du gouvernement Américain, qui, il faut bien le dire, n'est pas très "libéral" dans ce cas là. Bref.

    Je m'étonne surtout de l'ampleur que ça a pris au niveau échange. Il n'y a qu'a aller voir sur Kazaa pour voir que c'est un libre service gratuit sur tout un tas de choses, et que je comprend tout à fait les éditeurs et les auteurs quand ils s'inquiètent de leurs droits d'auteur. Je suis sûr qu'ils apprécient que leur musique soit écoutée par le plus de monde possible, mais il est normal qu'ils veuillent être rémunérés pour le travail qu'ils ont fourni.

    Je ne pense pas qu'on peut demander aux auteurs d'oublier la rémunération que leur apporterait les ventes sur les fichiers échangés. Et qu'on me dise pas "Oui mais après j'achète l'album". C'est un ineptie et un mensonge éhonté. J'ai personnellement des fichiers encodés sur mon disque dur, et j'ai aucunement l'intention d'acheter les albums. Il est normal que les auteurs soient dédommagés sur ces échanges, même si je trouve que les dispositions choisies par le gouvernement français ne sont pas les bonnes.

    Je rappelle également que ce genre d'échange est illégal. Je ne porte pas de jugement de valeur là dessus, je constate: la possession de ce genre de fichiers est illégal quand on ne possède pas l'original.

    Alors finalement que faire?

    - Laisser les modèles d'échange P2P comme ça et laisser s'échanger les MP3 et divX librement? Je ne pense pas. C'est normal que le législateur légifère, tout d'abord parceque c'est son boulot, ensuite car l'intérêt général n'est pas de laisser les gens enfreindre la loi ainsi.

    - Modifier la loi et supprimer les droits d'auteur? Je ne pense pas non plus que ce soit la solution, sinon on se retrouvera avec un art de la qualité de Star Académy.

    - Donner raison aux éditeurs et les laisser contrôler les échanges? Bien sûr que non, soyons serieux, c'est pourrir completement les "indés".

    Ce qui existe actuellement n'est finalement pas si mauvais que ça. Certes, la copie est un peu trop facile pour être viable (les copies continueront et la situation restera ainsi, et finalement la RIAA obtiendra vraiment le contrôle). Faut-il alors inclure des protections anti-copie dans les fichiers? Le débat n'est semble-t-il pas ouvert car les éditeurs semblent essayer de trouver eux-même des solutions (lecture impossible sur lecteurs PC, microsoft qui s'y met avec le WMA, etc.).

    Malheureusement, la sensibilisation des copieurs ne semble pas à l'ordre du jour, et c'est peut-être là dessus qu'il faut plencher.

    Quand aux 7% de baisse des ventes, c'est peut-être parcequ'ils vendent de la merde, non?
    • [^] # Re: Et alors?

      Posté par . Évalué à 3.

      À tout ceci je ne peux qu'opposer le bon vieil argument qui peut paraitre con : beaucoup de CDs échangés via Kazaa sont des merdes pour lesquelles personne ne débourserait un centime au départ.

      Si le cd était incopiable et impossible à distribuer de manière non légale sans rétribuer l'auteur, personne ne l'acheterait.

      En fait, je suis sûr que cela ne change pas grand chose : les gens qui achetaient des CDs en achète toujours, et ceux qui n'en achetaient pas piratent. Si on les en empêchait, ils n'acheteraient pas plus qu'ils n'achetaient au départ, il n'y a pas réellement de manque à gagner en fait.

      Je reste personnellement convaincu qu'une politique visant à rendre les CDs et DVDs meilleur marché serait plus efficace de la part des éditeurs.
      • [^] # Re: Et alors?

        Posté par . Évalué à 6.

        > beaucoup de CDs échangés via Kazaa sont des merdes pour lesquelles personne ne débourserait un centime au départ.

        A se demander pourquoi les gens en veulent alors? Pour leur collec'? Allons... Je suis sûr que ce qui s'échange le plus, ce sont les nouveautés et ce qui marche, pas les vieilles merdes dont personne ne veux.

        > Si le cd était incopiable et impossible à distribuer de manière non légale sans rétribuer l'auteur, personne ne l'acheterait.

        J'avais pas encore lu ce genre d'excuse... Amusant. Personnellement, j'achète un CD parceque je j'apprécie la musique, pas parcequ'il est copiable.
        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par . Évalué à 3.

          Oui, ce qui s'échange ce sont les nouveautés, etc. Mais, je suis à peu près sûr que les gens ne paieraient pas pour les avoir au départ.

          Sinon, je me suis mal exprimé, ce que je veux dire c'est que beaucoup de ces morceaux sont des choses pour lesquelles personne ne serait prêt à payer. L'avoir gratuitement en le piratant, ok, mais payer +15EUR pour, non. Ainsi, si le contenu n'était absolument pas détournable, et donc impossible à trouver sur le net, tout le monde s'en foutrait et se contenterait de le subir à la radio. Mais personne ne se ferait chier à payer même un single à +5EUR.

          Bref, je maintient mon opinion comme quoi il n'y a pas de perte réelle (mais bien violation de copyright).
          • [^] # Re: Et alors?

            Posté par . Évalué à 2.

            Pas de perte réelle mais un manque a gagner.
            • [^] # Re: Et alors?

              Posté par . Évalué à 2.

              Je ne pense pas. Parmi mon échantillon absolument pas représentatif de d/l fous, la plupart ne paieraient pas pour ce qu'ils ont téléchargé.

              Si ils peuvent le télécharger, ok, ils l'écoutent. Sinon, ils vivent sans.
              • [^] # Re: Et alors?

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                et bien ....
                (je vais peut etre dire une connerie mais ...)
                qu'ils vivent sans ....

                non ?
                rien ne les oblige à écouter cette musique et comme tu le dis ils peuvent tout à fait vivre sans (y'a la radio, les émission de musique à la tv ..).

                En quoi le fait que ils n'auraient pas acheter est une excuse ?

                J'ai le droit de me garer à un parking payant sans payer sous le pretexte que "si il fallait payer alors je ne me serais pas garé là" ?

                Il faut un minimum d'honneteté dans la vie, c'est le droit de l'auteur de fixer le prix qu'il veut, si tu n'es pas pret à payer tu ne le prend pas et basta. La radio suffit bien pour tout ce qui est accès à la culture et non marginalisation
        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par . Évalué à 4.

          J'avais pas encore lu ce genre d'excuse... Amusant. Personnellement, j'achète un CD parceque je j'apprécie la musique, pas parcequ'il est copiable.

          Donc tu n'achèterais pas de la musique que tu n'aimes pas, copiable ou pas. Le mot clé dans la phrase est "acheter".

          Imagine le mec qui a 50Go d'espace disque. Ca lui fait un paquet de place pour les mp3/ogg/divx. Et on ne compte pas ce qui en plus peut être gravé. Un mec comme ça se fout de la place, il peut avoir la même musique/video trois fois sur son dur sans même le savoir.

          Il ne downloade pas pour ecouter la musique, mais pour avoir.

          Pourquoi ? Pour être à la mode (oué, moa ossi g Alizé, etc...) Pour servir de monnaie d'échange dans des trucs qui peuvent l'intéresser ou tout simplement pour avoir accès aux plus gros serveurs dans les reseaux qui ne permettent d'accéder aux serveurs que selon l'espace partagé...

          Dans tous les cas, pour lui, il ne paye pas. Il n'achète pas. Et si il ne trouve pas son Alizé, il s'en passe. L'important, c'est la quantité, pas la qualité.
          • [^] # Re: Et alors?

            Posté par . Évalué à 5.

            Ben justement, cette folie du fait d'avoir m'énerve un peu. Pourquoi ne pas se contenter d'avoir que ce qu'on aime? On est à ce point obnubilé par le fait d'avoir? Posséder? Même des merdes?

            C'est quelque chose que je ne comprend pas.
            • [^] # Re: Et alors?

              Posté par . Évalué à 7.

              *Dum-dim-dong*
              Bienvenue dans la « société » de consommation, veuillez laissez votre cerveau au vestiaire. Il est obligatoire de faire serment d'allégeance à au moins deux marques dès votre arrivée.
            • [^] # Re: Et alors?

              Posté par . Évalué à 4.

              Moi aussi, ça m'énerve!

              Le principe de base du commerce fut, pendant un temps : "Je vend sur un marché existant afin de combler un besoin", avec comme effet de bord "Je gagne de l'argent'.

              Mais il y a eu un basculement et c'est devenu "Je crée un marché, je fais de la pub pour donner envie de posséder ce produit, donc le vendre" le "je gagne de l'argent" n'est plus effet de bord mais objectif principal.

              Il n'y a pas que des désavantages, ça peut faire avancer le progrès parfois ( Recherches pour donner plus envie que le voisin).

              Et evidemment, ca donne des situations comme celle qu'on a actuellement: tu ne paie pas pour posséder, mais pour avoir le droit de l'utiliser (soft), ou le contraire (DVD+CSS).

              --
              Un logiciel est comme un sourire,
              Tu le donne mais tu ne le perd pas.
      • [^] # Re: Et alors?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Si c'était vrai ca serait effacé en moins de deux ce genre de fichiers. Mais regarde plus haut certains disent pile le contraire : ceux qui sont diffusés sont ceux qu'on entend à la radio et qui font justement le gros des ventes (donc à priori ce que les gens aiment et veulent écouter)
    • [^] # Re: Et alors?

      Posté par . Évalué à 10.

      faut arreter brandir les pauvres auteurs fauchés pour justifier ces crimes contre la libertée: les auteurs sonts pour la quasi totalité completement exploités. Si on prend le cas de la france par exemple la situation est absolument aberantes :
      En gros ils y a une 20aine d'artistes qui touchent a eux seul 80% des subventions de la sacem, les artistes moins connus touchent de quoi etre sous le niveau de pauvreté :-/
      il y a sur le web une etude sur la question assez clair avec des chiffres simples qui trainent.

      le but des majors est simple : continuer a se faire tranquilement plein de pognon comme avant ...
      ce sonts des dino qui n'ont pas compris que leur marché a evolué et ils continuent de s'accrocher a une maniere de fonctionner qui est obsolete.
      • [^] # Re: Et alors?

        Posté par . Évalué à 7.

        c'est SACEM-ML ou un truc du genre, un site tenu par un zicos qui weblog les activités autours des droits des auteurs, très rigoureux (et très déprimant aussi) où l'anarque transparait assez clairement.

        Je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis que ce sont des dinos qui n'ont rien compris, c'est plutôt que quand on est assis sur un tas d'or on a pas envie de bouger ses fesses ;)
        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par . Évalué à 5.

          dino ou dragon.. le resultat est le meme :)
      • [^] # Re: Et alors?

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        oui c'est clair que les droits d'auteurs ne sont pas répartis forcément comme il faudrait mais ....

        AMHA 80% des écoutes se font bien sur quelques gros artistes (suffit d'écouter la radio pour voir) donc non tes 80% ne me genent pas du tout.

        les artistes moins connus touchent de quoi etre sous le niveau de pauvreté

        moins connu => moins écouté => moins de rémunération (possiblement pas assez)

        Rien de si choquant que ca
        Tu veux quoi ? une rémunération identique pour tous les artistes quelque soit les ventes ? ben merde, ceux qui font des choses bien (comprendre "dont les gens ont envie") vont pas etre tres content ... et à raison

        ce sonts des dino qui n'ont pas compris que leur marché a evolué et ils continuent de s'accrocher a une maniere de fonctionner qui est obsolete.

        Le marché n'a pas évolué, simplement certains volent au lieu d'acheter, je n'apelle pas ca un marché.
        Si pour toi acheter un CD est une maniere de fonctionner obsolete, la nouvelle étant de tout télécharger gratuitement, alors oui, je les soutient totalement dans leur lutte pour "s'acrocher à leur maniere de fonctionner obsolete".

        Si tu parles des ventes via web et autres on en reparlera quand ca existera et marchera, actuellement pas grand monde n'est pret à payer pour télécharger de la musique alors qu'ils peuvent le faire gratuitement.
        Ca te choque que des gens essayent de vendre ce qu'ils font (la musique) ? et que pour tout le coté organisation/enregistrement/pub/adminsitratif ils se confient à des boites dont c'est le métier (major) ?
        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par . Évalué à 2.

          moins connu => moins écouté => moins de rémunération (possiblement pas assez)

          Rien de si choquant que ca
          Tu veux quoi ? une rémunération identique pour tous les artistes quelque soit les ventes ? ben merde, ceux qui font des choses bien (comprendre "dont les gens ont envie") vont pas etre tres content ... et à raison


          A mon avis le problème, c'est plutôt que les "petits" artistes gagnent proportionnellement moins d'argent sur un disque que les gros. Simplement parce que les gros rapportent à tout les coups de l'argent et que les juristes des maisons de disques ne peuvent se permettre de leur faire des contrats qui ne leurs plaisent, sinon ils vont ailleurs où on va bien les accueillir.

          Avec les petits par contre, qui n'ont encore aucune notoriété, ils y vont comme ils veulent, vu que l'artiste ne pèse rien, et ne peut donc pas se permettre de râler sur le contrat, sinon c'est dehors, et ailleurs ce sera pareil.

          Tout dépend donc de la notoriété et de ce que l'artiste est prêt à céder pour sortir son disque.

          Je vous laisse imaginer comment les pauvres filles de popstars se font sodomiser par M6.
          • [^] # Re: Et alors?

            Posté par . Évalué à 6.

            Je vous laisse imaginer comment les pauvres filles de popstars se font sodomiser par M6.

            T'as pas un divx ?
            • [^] # Re: Et alors?

              Posté par . Évalué à -1.

              si mais j'ai signé un NDA.
        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par . Évalué à 2.

          heu le truc que tu a pas l'air d'avoir capté c'est que la sacem a la base c'est pour aider les artistes pas connus justement, pas engraisser ceux qui le sont deja !!!!

          sinon je trouve globalement le systeme de la musique occidental absolument revoltant et mal foutus .... en gros le truc le moins pris en compte c'est le talent et je trouve ca con ...
          • [^] # Re: Et alors?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            le systeme de la musique occidental absolument revoltant et mal foutus

            Révoltant je sais pas mais mal foutu c'est sur.
            Je ne dis pas que je l'aime hein .. simplement pour moi ca ne doit pas etre une excuse facile.

            le truc le moins pris en compte c'est le talent et je trouve ca con
            Ca reste à voir, en général les bons disques se vendent bien.

            Apres c'est comme partout, celui qui vent le plus ce n'est pas celui qui a la meilleur qualité c'est celui qui est le meilleur vendeur. enfin la le probleme il n'est pas dans le principe de vente ou le vendeur ni la marchandise, il est dans l'acheteur idiot .. et ca ....
    • [^] # Re: Et alors?

      Posté par . Évalué à 9.

      Bordel de merde, on paye déjà une redevance au nom de la "copie privée" ! Et elle est loin d'être négligable ! Quant est-ce que vous allez comprendre que c'est la distribution qui est en cause : à terme les artistes n'auront plus besoin de margoulins oligarchiques qui se gardent 90% du magot sauf si ceux ci réussissent à faire croire à tous le monde qu'ils sont incontournables, ce que le p2p infirme (les seuls indispensables seraient les banquiers pour les paiements, si besoin, en ligne)

      Le vrai combat c'est pour la transparence de la redistribution des droits, pas autre chose, et c'est un combat pour les artistes, pas pour les grosses légumes style J6M ou Pascal Negre.

      La pression exercée par la grande distribution (une oligarchie aussi en France) sur le secteur de la peche ou de l'agriculture me semble une bonne métaphore pour montrer la pression qu'exerce les bigs 5 sur les artistes (+ grosses ventes qui font les +5% en France cités plus haut : trash TV à la Star Academy, super les "artistes").
      • [^] # Re: Et alors?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Bordel de merde, on paye déjà une redevance au nom de la "copie privée" !

        Rien à voir, pour faire une copie privée il faut avoir acheté l'original, c'est de ca qu'on parle non ? les p2p n'ont rien à voir avec la copie privée car par essence ca n'est pas avec ton cercle privé restreint que tu communiques ainsi.

        Quant est-ce que vous allez comprendre que c'est la distribution qui est en cause : à terme les artistes n'auront plus besoin de margoulins oligarchiques qui se gardent 90%

        Faut dire à leur décharge que ce sont eux qui font 99% des dépenses concernant la production (pas que matérielle) des albums.

        ceux ci réussissent à faire croire à tous le monde qu'ils sont incontournables, ce que le p2p infirme

        Ca ne fait que confirmer au contraire que les auteurs ont besoin de se referer à des boites dont c'est le métier (major) pour les diffusions des albums et defenses de leurs interet. Le fait que tu téléchargent tout illégalement et gratuitement via des réseaux p2p n'est _pas_ une solution à leurs problemes (au contraire).

        note que les artistes ne sont pas obligés de passer par les majors, celui qui veut faire une diffusion par internet le peut tres bien. Si ils passent par là c'est que c'est qu'ils y ont interet

        Le vrai combat c'est pour la transparence de la redistribution des droits, pas autre chose, et c'est un combat pour les artistes

        Je trouve _tres_ facile de se justifier en disant que c'est "pour les artistes". Ce sont de grand garcons et crois moi rien ne les oblige à utiliser une major, et sur leurs contrats ils savent tres bien à quoi servent les % qu'ils donnent (ou recoivent suivant les cas), si ils le font c'est qu'ils le veulent (tous n'ont pas envie de s'occuper de tout le bordel adminsitratif).
        Pour l'instant les artistes je les entend plus se battre contre les diffusions de musique dans les réseaux p2p que contre les majors

        La pression exercée par la grande distribution
        Ca c'est une autre histoire et ca n'a rien à voir. enfin là aussi le fait de tout télécharger gratuitement n'est _pas_ une solution.

        TV à la Star Academy, super les "artistes"

        Je ne dis pas que j'aime forcement mais merde, si les gens achetent ca c'est qu'ils le veulent. Il ne s'agit pas de rémunerer ceux que tuaimes mais ceux dont les gens achetent les disques. Si ce sont les popstar et star academy et bien grand bien leur fasse. Qui es tu pour décider que "oui ce sont eux qui font le plus de vente mais eux sont mauvais" ?

        D'ailleurs ca m'a toujours fait marrer de voir que tout le monde les décrie mais si ils sont dans les premieres ventes c'est bien parce que ce sontles gens qui le veulent (peut etre que si les gens achetaient au lieu de télécharger gratuitement la situation serait différente, pensez y)
    • [^] # Re: Et alors?

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Les maisons de disques payent aujourd'hui de n'avoir pas su saisir l'opportnité que représentait Internet. Je dis bien opportunité, je continue à penser qu'il y a moyen de "doper" ses ventes grâce à Internet (prix moins cher, pas de réseau de distribution, de coût de fabrication, étendue du choix....)

      Seulement, ces mastodontes que sont les maisons de disques ont eu peur du changement et ont cherché à protéger leurs acquis et elles recourent aujourd'hui à des artifices législatifs liberticides pour protéger leurs droits.

      Personnellement, je n'aurais aucune peine à les voir disparaître, mais au final l'artiste risque d'être laisé. Il faut donc imaginer un "business model" capable de contenter tout le monde.

      Diffuser des fichiers sur Internet de manière contrôlée (en payant) me semble donc une bonne solution mais elle va de pair avec un système de gestion des droits "honnête" : possibilité de copier le fichier sur un balladeur, d'être remboursé si on détruit le fichier s'il ne plait pas, de le pouvoir le diffuser à se famille dans le cadre de la copie privée, etc, etc... Je n'ai pas la réponse technique à toutes ces propositions ce ne sont que des idées en vracs mais ça me semble en tout cas plus souple que ce que préparent actuellement les maisons de disque avec les lois sur le DRM.

      Si le mode de diffusion de la musique doit changer il me semble que l'utilisateur final doit lui aussi changer ses habitudes et jouer le jeu un minimum.

      Reste une question : qui va gérer ces sites de "vente" de musique ? Idéalement on pourrait tout à fait imaginer des sociétés indépendantes des maisons de disques (auxquelles pourraient souscrire n'importe quel artiste connu ou pas), mais en pratique c'est bien elles qui risquent de récupérer le morceau :/

      Pensez à l'environnement avant d'imprimer ce commentaire - Please consider the environment before printing this comment

      • [^] # Re: Et alors?

        Posté par . Évalué à 0.

        Je ne suis pas d'accord : les maisons de disques n'ont aucun intérêt à ce que la vente sur Internet se développe : elles risquent d'y perdre 90% de leur CA. Comment justifier un CD à 15 EUR sur le net?

        Le business model dont tu parles me parait correspondre à http://www.mp3.com(...) . Ils permettent de faire connnaitre les artistes, puis de vendre leurs CDs et mp3 en ligne. Des vieux groupes connus comme Amorphis ne refont une santé, tandis que de nouveaux artistes comme Mangoo y commencent leur carrière. Je trouve ça G-E-N-I-A-L.
        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Crois tu ? si ca leur permet de vendre moins cher tout en faisant plus de marge crois moi elles ont tout interet à ce que ca se développe.
          Ceci dit si elles ne le font pas c'est AMHA justement car elles ne veulent pas favoriser les échanges gratuits que ca risque de favoriser (plus on pousse les gens à utiliser des fichiers ordinateurs plus ils vont se les echanger/copier) et ca je comprend tout à fait.


          Par contre j'ai l'impression que vous oubliez que sur le prix du CD le prix support est ridicule mais les majors font bien d'autres choses (tout sauf chanter presque) et tout ca ca coute un paquet d'argent.
        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Le business model dont tu parles me parait correspondre à www.mp3.com .

          Non, là il s'agit pour les majors de mettre en ligne l'intégralité de leur catalogue. Autant la diffusion à partir de mp3.com reste marginale (en comparaison des échanges sur les réseaux P2P), autant proposer en téléchargement tous les titres d'une maison de disque peut susciter un intérêt non négligeable.

          Mais cela se heurte à 2 problèmes : comment va réagir le réseau de distribution actuel ? Quelle politique de gestion des droits choisir ? Car le modèle de mp3.com, même s'il n'est pas gratuit, permet la redistribution des mp3 qu'on télécharge chez eux. Je ne suis pas sûr que les maisons de disque et même les artistes acceptent ça. Mp3.com c'est bien pour se lancer mais est-ce la solution idéale pour un artiste qui commence à avoir du succèse et qui souhaite être rémunéré d'avantage ?

          Pensez à l'environnement avant d'imprimer ce commentaire - Please consider the environment before printing this comment

    • [^] # Re: Et alors?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Le probléme ne réside pas seulement là. Kazaa et compagnie ne devrait pas avoir raison d'être. Internet peut-être pour les artistes, en particuliers les artistes peu diffusés en télé ou en radio, une publicité formidable. Certains artistes ont décidé, d'eux même ou via leurs maison de disques, d'offrir aux potentiels futurs auditeurs une partie de leur oeuvres. On peut ainsi découvrir, légalement et facilement des artistes, des groupes que l'on aurait pas entendu sans cela. Il m'ai arrivé, plus d'une fois, de télécharger des morceaux obtenus de cette maniéres puis d'acheter l'album. Pour les rares morceaux que j'ai obtenu illégallement (via le web, et pas via des logiciels de p2p*), je fonctionne de la même maniére: je télécharge puis j'efface ou achéte selon que j'aime ou pas**. Mais j'ai conscience d'être un être rare, un vieux con qui avec son 36k et son espace disque de 1 Go ne pouvait pas vraiment pirater et continu à être honnéte même si on lui file une T1 avec un disque de 20Go entre les mains comme l'année passé.
      Cependant, j'ai la sensation que si les majors proposaient plus souvent en téléchargement (gratuit)quelques titres, le piratage baisserait: on obtiendrait plus facilement les titres que l'on cherche, de meilleure qualité certainement.

      Autre choses: tout les pirates ne sont pas malhonnéte: j'ai cotoyé un type s'occupant d'un forum permettant de partager des mangas traduits par des amateurs: lorsque ceci étaient enfin traduits en Français ou en Anglais, leur diffusion sur ce forum devenait interdite et lui préférait nettement posseder les DVD officiels que des copies en divX même excellentes.
      Dernier points: si les cd étaient moins cher, j'en achéterais d'avantages (vive le marché de l'occasion à ce sujet)


      * Ce n'est pas par honnéteté: la premiére (et derniére) fois que j'ai essayé d'en instaler un, je n'ai pas réussi à me connecter où que ce soit.
      ** Si ceux qui proposent de tels fichiers pouvaient mieux indiquer de quoi il s'agit, ce serais plus facile pour moi: j'ai quelque titres dont j'ai oublié le nom du groupe.
      • [^] # Re: Et alors?

        Posté par . Évalué à -2.

        Tu pourrais donner l'adresse du forum stp? Ca m'intéresse beaucoup! :)

        -1 HS
    • [^] # Re: Et alors?

      Posté par . Évalué à 2.

      Je pense que ce n'est pas la copie de la musique qui "embete" les maisons de disques, mais la possibilité aux artistes via Internet de promouvoir leur musiques a moindre frais et de ne plus dépendre d'un industriel pour accroitre les ventes de leurs oeuvres.

      Enfin un livre intéressant a lire : http://www.confessions-voleur.net/confessions/(...)
    • [^] # Re: Et alors?

      Posté par . Évalué à 2.

      >> Je ne pense pas qu'on peut demander aux auteurs d'oublier la rémunération que leur apporterait les ventes sur les fichiers échangés. Et qu'on me dise pas "Oui mais après j'achète l'album". C'est un ineptie et un mensonge éhonté.

      Je le fait. Traite moi de menteur encore une foi et tu ne pourras plus jamais taper sur ton clavier. ;)

      >> J'ai personnellement des fichiers encodés sur mon disque dur, et j'ai aucunement l'intention d'acheter les albums.

      C'est des gens comme toi qui posent problème. ;) je dis pas que j'achète tout, mais j'achète les albums de ceux qui à mon sens le mérite.

      >> Modifier la loi et supprimer les droits d'auteur? Je ne pense pas non plus que ce soit la solution, sinon on se retrouvera avec un art de la qualité de Star Académy.

      Faux! Archi faux! Sans le business la Star Academy n'existerait même pas! Si ça ne rapportait pas des millions d'euros personne ne s'emmerderait à filmer des bouseux post pubères dans un chateau! </mode maichant>
      C'est même tout le contraire à mon avis. Un exemple: Le groupe Urs Karpatz (musique tzigane) passe son temps à silloner l'Europe, au rythme d'un concert par jour. Ils ont acquis une notoriété certaine, qui les a fait remarquer par une maison de prod. Mais ils ont refusé de vivre la vie de studio tranquille, et continuent leur tournée perpétuelle, vivant de leur vente de CDs et des dons du public. Et, vous excuserez le troll musical, c'est d'un autre niveau que les étrons accoustiques qui passent à la radio.

      Forcément si on supprimait le système actuel on n'aurait plus de concerts de Johnny au Parc des Princes, mais peut être à la place de la Musique, de la vraie ?
      • [^] # Re: Et alors?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        C'est des gens comme toi qui posent problème. ;)

        Les gens comme toi aussi (soit dit sans agressivité).
        Si les auteurs ou les majors veulent permettre des musiques "demo" et te permettre de télécharger un fichier pour "tester" alors ils _peuvent_ le faire. Si ils ne le font pas c'est leur droit, tu n'as pas à aller contre, même si toi tu penses que ils y gagnent (de meme que ton banquier n'a pas le droit de t'inscrire à un placement contre ta volonté même si tu y gagnes).

        je dis pas que j'achète tout, mais j'achète les albums de ceux qui à mon sens le mérite.
        je ne met pas en doute te phrase mais ma question est :
        effaces tu tous les fichiers des musiques que tu n'achetes pas ? je ne te demande pas de répondre ici, je n'en ai rien à faire, mais pour tous les gens que je connais assez bien pour pouvoir vérifier ce n'est pas le cas.

        La plupart achetent toujours des CD mais uniquement pour quelques albums (impossible de dire si c'est moins ou plus que ce qu'ils auraient fait sinon)
        Certains (rares) achetent effectivement la plupart des cd des musiques qu'ils écoutent mais .. ceux dont ilspensent "non cette musique ne vaut pas le coup" ou "ca je vais me lasser" ils n'achetent pas, ca ne les empeche pas de continuer à écouter quand une foi sl'envie leur en prend => et là ca coince

        "ceux qui à mon sens le mérite" et pour etre honnete ceux qui ne le méritent pas tu ne devrais pas les réécouter (ils ne le méritent pas de toute facon).

        on n'aurait plus de concerts de Johnny au Parc des Princes, mais peut être à la place de la Musique, de la vraie ?

        rahh mais arretez avec ca. Facile de jouer les élitistes (meme si c'est le cas). Si ces gars font des millions de ventes c'est que les gens veulent les entendre, vous n'avez pas à vous placer en juge pour dire qu'ils ne le méritent pas. Les gens font bien ce qu'ils veulent et si ils aiment johny ou la star academy c'est bien leur choix.

        Ok ton groupe Urs Karpatz feraient pe autant de ventes si ils avaient autant de pub (dur à prouver) mais c'est leur choix que ca ne soit pas le cas.
        Arretez de décrier par principe tous ceux qui reussissent comme "de pauvres commercials meme pas des artistes", si ils reussissent c'est que les gens veulent les écouter non ?
        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par . Évalué à -2.

          Je suis globalement d'accord avec toi, je sais que mon attitude va ruiner les majors, mais pas les artistes, et c'est tout ce qui m'importe. :)

          En fait je poste pour répondre à la fin de ton message, sur la musique "élitiste".

          Quand je dénigre Johnny, c'est pour une raison fort simple: il est l'emblême d'un système qui encourage la mastication et non la création musicale. Sa musique (et celle de bien d'autre) n'est qu'une synthèse des sons d'hier et d'aujourd'hui, réalisées par des techniciens, à des kilomètres de l'Art avec un grand A.

          Un artiste ne se reconnait pas au nombre de vente, ni même au nombre de fans. L'artiste est un créateur, quelqu'un qui va apporter quelque chose de nouveau à la réalité.

          Prenons un exemple aux antipodes de Johnny: JS Bach est le premier grand compositeur européen reconnu. Pourquoi ? Quelqu'un a-t-il décrété que sa musique était meilleure que celle des ses contemporains ? Que nenni, c'est pour une autre raison: Bach a été un des premiers à faire de la musique un art. Avant Bach (et à notre connaissance) les musiciens pratiquaient une musique rituelle sobre et terne. Il a apporté ses fugues hautes en couleur, ses intenses concerto, ses doux préludes: il a mis de la vie dans la musique. Encore aujourd'hui il m'arrive d'être surpris et même de rire lors d'un enchaînement, d'une montée, d'un croisement de mains! Bach a modifié la réalité musicale en posant sa marque: Il y aura toujours un avant Bach, et un après Bach.

          Mais il n'est (bien heureusement) pas le seul, on pourrait citer aussi Beethoven, Wagner, ou dans d'autres styles Toots Hibert (reggae), Georges Clinton (rap), Back Sabbath (Hard Rock), Lorie (ok je ---> []) etc...

          Je suis conscient que tout le monde ne partage pas cette vision, et qu'elle peut paraitre élitiste à un non musicien, mais depuis des années que je réfléchis au sens de l'Art, c'est celui qui me parait correspondre le plus à ce que je ressens.

          -1 HS
        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par . Évalué à -1.

          Si les auteurs ou les majors veulent permettre des musiques "demo" et te permettre de télécharger un fichier pour "tester" alors ils _peuvent_ le faire.

          Pas aussi simple. Le contrat avec la maison de disque stipule bien souvent des clauses d'exclusivité. En d'autres termes, il ne doit pas être facile de combiner une mise à disposition sur le Net et une commercialisation par les canaux habituels, sauf si on est assez gros pour avoir du poids vis-à-vis de la maison de disque (et il faut vraiment être gros).

          Les contrats d'édition sont souvent léonins. Il y a des tas d'exemples d'artistes qui ont fini par sortir volontairement un album merdique car leur contrat les liait pour un nombre donné d'albums avant d'avoir le droit de publier leurs oeuvres ailleurs. Certains de ces albums sont devenus fameux (comme Metal Machine Music de Lou Reed, une purée de guitare inécoutable).
    • [^] # Re: Et alors?

      Posté par . Évalué à -5.

      je constate: la possession de ce genre de fichiers est illégal quand on ne possède pas l'original.

      D'où vient cette info ?
      Il me semble que la loi sur la copie privée ne précise pas qu'il faut posséder l'original.
      Elle dit juste qu'il faut posséder l'outil de copie, ie le graveur.
      • [^] # Re: Et alors?

        Posté par . Évalué à 2.

        luser@babasse$ su marmotte
        password: milka
        marmotte@babasse> leach MP3z && echo "chocolat" >papier_alu
        *Error* Tu as déjà lu le code de la propriété intellectuelle ?
      • [^] # Re: Et alors?

        Posté par . Évalué à 1.

        N'importe quoi. Tu vis dans l'eau toi. Relis un peu ce que tu viens d'écrire, tu verras que c'est complétement ridicule. Pour faire une copie privée, il faut l'original, ça paraît tellement logique!

        La copie privée, c'est quoi? C'est le fait d'avoir plusieurs copie d'un original qui t'appartient chez soi (plusieurs CD, un minidisc, des MP3).
        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par . Évalué à 4.

          s/un original qui t'appartient/un disque pour lequel tu as les droits d'écoute/

          Ce qui signifie que:
          - tu peux faire une copie privée d'une copie privée légale (même si ce n'est pas le disque original).
          - tu peux faire une copie privée d'un disque emprûnté dans une bibliothèque
          - tu ne peux pas faire une copie privée d'un original emprûnté à un copain
          - tu ne peux pas faire une copie privée d'un original emprûnté à un proche (grosso-modo : quelqu'un avec qui tu vis).
          • [^] # Re: Et alors?

            Posté par . Évalué à 1.

            Qu'est ce que c'est que cette nouvelle histoire de droit d'écoute ?

            Si on a deux oreilles, c'est pour écouter. Si on a deux yeux, c'est pour voir. Il n'existe pas de chose qui serait illégale de voir ou d'entendre.
            Lessig appelle ca des activités non régulées: elles ne sont pas couvertes par le droit.
            • [^] # Re: Et alors?

              Posté par . Évalué à 4.

              OK. En fait la legislation n'est pas liée à l'écoute elle même, mais au fait de faire écouter (droit d'exploitation) et d'enregistrer (droit de reproduction).

              Ce sont des droits patrimoniaux de l'exploitant de l'oeuvre. Quand tu achètes ou que tu loues un CD, tu achètes avec des droits d'exploitation (droit de l'écouter dans le cadre du cercle de famille) et de reproduction (droit à la copie privée).
              • [^] # Re: Et alors?

                Posté par . Évalué à 1.

                OK. Reprennons alors l'exemple de Monsieur A qui achète un film DVD ou un CD de musique à la Fnac puis le prète à Monsieur B lequel fait une copie pour lui même sur son graveur.

                On peut reprocher à Monsieur A d'avoir outrepassé ses droits en empiétant sur le monopole de l'auteur. Il n'est en effet pas permis à Monsieur A de faire des représentations hors du cercle familial, ceci sans avoir l'autorisation préalable de l'auteur. Dont acte: Monsieur A est coupable.

                Mais que peut on repprocher à Monsieur B ? Rien. La faute de Monsieur A ne rejaillit pas sur lui. Monsieur B est dans le cadre de la copie privée:
                - l'oeuvre a été divulguée.
                - Monsieur B possède son graveur.
                - La copie est à l'usage privée du copiste.

                A mon avis, il n'y a pas recel d'abus de bien sociaux parce que l'oeuvre est publique et que Monsieur B a des oreilles pour l'entendre.

                Je veux en venir au fait qu'en terme de p2p, paradoxalement, l'upload est sévèrement puni mais le download reste légal. Les procès passés vont systématiquement dans ce sens.
                Le discours ambiant, quant à lui, calomnie ce pauvre Monsieur B, mais en pratique il n'a rien fait de mal, lui. Il paie ses taxes. ;)

                Si vous êtes pas d'accord, argumentez svp. :)
                • [^] # Re: Et alors?

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Monsieur B n'a pas les droits liés à l'exploitation ni à la reproduction de l'oeuvre.

                  Il n'a pas le droit de mettre le disque de Monsieur A dans son PC, et il n'a pas droit à la copie privée. Il utilise le CD/DVD en dehors du cadre légal donc n'a pas les droits qu'accorde l'exploitants aux personnes qui ont acheté/loué le CD/DVD.

                  Et la taxe redevance pour copie privée n'est pas un droit au piratage.
                  • [^] # Commentaire supprimé

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                  • [^] # Re: Et alors?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Monsieur B n'a pas les droits liés à l'exploitation ni à la reproduction de l'oeuvre.
                    Monsieur B n'a pas le droit à la copie privée.


                    D'accord pour le début. Mais je ne vois toujours pas ce qui empèche Monsieur B d'invoquer la copie privée. La copie privée reste une exception au droit d'auteur. C'est elle qu'on utilise pour enregistrer une émission de radio.

                    Est ce qu'il y aurait un cas spécial pour les émissions de radio ? Si je suis ton raisonnement, il devrait y avoir des emissions que je peux enregistrer et d'autres pas. Comment puis je savoir? Si je contacte la chaine, penses-tu qu'il vont me dire "notre contrat prévoit explicitement que nos auditeurs ont la possibilité de faire leurs copies"? C'est marqué quelque part?

                    Je ne crois pas que ca se passe ainsi. Ce n'est pas l'intermédiaire qui transmet les droits. On est dans une relation directe entre le public, l'oeuvre et l'auteur. Les radios ont le droit de diffuser, Monsieur A n'a pas ce droit. Point barre: ces problemes de diffuseurs ne concernent pas Monsieur B.

                    Est ce qu'il faut remplir des conditions pour obtenir le droit à la copie privée ? On revient au problème de départ.

                    Il n'a pas le droit de mettre le disque de Monsieur A dans son PC

                    Non. Le support en plastique est complètement indépendant de l'oeuvre. Le support en plastique ne relève pas des droits d'auteurs.

                    Avec les droits d'auteurs, tout ce qui n'est pas explicitement autorisé dans la licence est par principe interdit. Si le support physique faisait partie du droit d'auteur, personne n'aurait le droit de mettre le support dans un PC ni sur une étagère puisque ces cas ne sont pas explicités dans la licence.

                    la taxe pour copie privée n'est pas un droit au piratage.

                    Ce que la Sacem et la RIAA appelent du piratage, c'est la diffusion sauvage sans autorisation.
                    Des condamnations pour diffusion sauvage, on en trouve des dizaines.

                    Ce que tout le monde appelle un pirate, c'est celui qui copie pour lui égoistement, gratuitement, avec mauvaise conscience, mais en toute légalité jusqu'à preuve du contraire.
                    Des condamnations pour copie privée abusive, je n'en connais pas une seule, excepté bien sur ce qui touche au logiciel mais c'est une autre histoire.
                • [^] # Re: Et alors?

                  Posté par . Évalué à -1.

                  Recel d'abus de biens sociaux? Qu'est-ce que ça viens faire ici?
                  • [^] # Re: Et alors?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Dans mon exemple, il y a me semble-t-il une tentation de partir sur l'idée de faire porter le chapeau du crime de Monsieur A à Monsieur B. On essaye de les lier dans une sorte d'association de malfaiteurs.

                    A est coupable, mais B n'est pas blanc comme neige. Monsieur B fait du recel de materiel illicite, quelque part.

                    Je ne pense pas que cette argumentation tienne la route longtemps, fondamentalement.

                    D'autre part je pense que, même si elle tient la route, celle ci va être sinueuse:
                    Plus on cherche un lien d'association mafieux entre ces deux personnes, plus on se rapproche du cercle familial protecteur.
                    Et plus on distant le lien d'association, et moins l'accusation de recel sera avéré.
                • [^] # Re: Et alors?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Pour reprendre encore une fois (voir plus bas) les documents dont tu parles (voir plus bas, mais moins),
                  M. B a le droit d'utiliser cette copie si il est un "membre de la famille ou un familier". Cependant, M. B est le copiste, et la copie ne se fait qu'à partir d'un original:

                  • Dans le projet d'ordonnance de 1945 à l'art.35-2, les copies ne pouvaient être faites qu'en un seul exemplaire. Cette précision n'a pas été reprise dans la loi de 57. Toutefois, une copie d'une œuvre réalisée en plusieurs exemplaires présuppose un usage collectif : alors l'exception ne joue pas.


                  Cela ne parle pas d'original mais est je pense assez explicite, non? Mais on arrive à une impasse concernant l'usage privé, par exemple pour un CD, une copie CD dans la voiture, et quelques MP3^WOGG pour la baladeur. Cela s'est je pense réglé, car cette loi est assez ancienne, et a été étendue à ça:

                  • 1 - Les représentations privées et gratuites effectuées exclusivement dans un cercle de famille qui s’entend d’un public restreint aux parents ou familiers. Les membres d’association, d’une entreprise ou d’une collectivité ne sont pas considérés comme formant un cercle de famille.


                  Le terme familier s'entend ici bien sûr aux membre de la famille. Pour reprendre donc l'histoire de MM. A et B, à part si B fait partie de la famille de A, il n'a pas le droit d'utiliser la copie.

                  CQFD. Mais j'attends tes réponses.
                  • [^] # Re: Et alors?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Je ferai juste remarquer simplement que M. B a fait une copie en un seul exemplaire. Sans plus.
                    La copie d'une copie illicite est elle forcément illicite ?
        • [^] # Re: Et alors?

          Posté par . Évalué à -1.

          Quand on enregistre une chanson à la radio, quand on enregistre un film à la télé, quand on photocopie un bouquin dans une bibliotheque, c'est bien de la copie privée me semble t'il ?

          D'autre part, quand je fais une copie d'une copie d'un original, ce dernier n'a pas besoin d'être en ma possession, non ?

          Il me parait donc difficile d'affirmer dans des cas comme ca qu'on possède l'original. L'expression est ambigue. Il vaut mieux éviter d'utiliser des termes ambigus quand il s'agit de montrer ce qui est légal et ce qui ne l'est pas.

          Je ne lis pas de mention "vous devez posseder l'original" dans les textes.
          la loi autorise l’utilisation de l’œuvre sans autorisation de l’auteur dans les cas suivants :
          Les reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective.

          http://www.culture.fr/culture/infos-pratiques/droits/exceptions.htm(...)

          Que veut dire l'expression "posseder l'original"? Je pensais que le droit d'auteur disait que l'oeuvre était propriété de l'auteur et que cette situation était inamovible. Même s'il le souhaitait, l'auteur ne peut pas céder sa propriété. Il délivre des licences.

          J'aimerai juste qu'on m'indique l'origine de l'expression: C'est certainement marqué dans un texte, là, en toute lettre... je ne trouve pas lequel. bizarre.

          Un dernier point: "il faut posséder le graveur", ca c'est pas dans les textes mais dans la jurisprudence. Le copiste est défini comme celui possédant l'outil de copie. C'est une interprétation.
          http://legal.edhec.com/Showroom/Articles/Memoire1_2001/Memoire1-2_2(...)
          • [^] # Re: Et alors?

            Posté par . Évalué à 3.

            Concernant le terme "posséder l'original", c'est vrai que c'est pas clair. Comme le disais gle plus haut:

            s/un original qui t'appartient/un disque pour lequel tu as les droits d'écoute/

            J'aime bien ta notion de la copie privée. A ce rythme là, j'achète plus un disque, plus un DVD, plus un bouquin. Je copie tout, vu que j'ai le droit.

            On se demande vraiment pourquoi on paye encore les disques. Faut vraiment être pas bien!
          • [^] # Re: Et alors?

            Posté par . Évalué à 3.

            Le dernier lien que tu donnes est assez comique, vu que ce texte dit tout et le contraire. Ce n'est pas la loi qui est expliqué ici, mais a priori une thèse de Doctorat, et surtout se limite a des explications et des exemples sur la copie de livre.

            Cependant, cette partie de texte explique le contraire de ce qui est dit plus bas et contredit totalement tes dires:
            • "En revanche, si le copiste est celui qui réalise la copie, la portée de l'exception est beaucoup plus réduite : les copies ne seront pas toujours faites pour son usage privé, l'exception ne jouera pas (conception matérielle) et la notion de public sera appréciée plus largement. Dès l'instant où celui qui effectue la copie ne sera pas celui qui l'utilise, l'exception ne s'applique pas."


            Donc celui qui réalise la copie (et donc qui possède ou a a sa disposition le matériel de copie) ne tombe pas obligatoirement dans l'exception d'autorisation de copie pour usage privé. Et si en plus il copie pour quelqu'un d'autre, l'exception n'existe PAS. Donc, le fait de posséder l'outil n'est pas suffisant.
            • [^] # Re: Et alors?

              Posté par . Évalué à 3.

              Et j'ajouterai que selon le même texte et selon la théorie "matérielle" que tu sembles avoir fait tienne:

              • La conception matérielle est une réponse à la conception intellectuelle : selon A.Françon 37, si l'on accepte cette deuxième conception, "il faudrait dire aussi que l'auteur est, non celui qui a composé l'œuvre, mais celui qui l'a commandée" et c'est contraire à l'art.1 al 2 loi de 57 : l'existence d'un louage d'ouvrage (…) n'empêche nullement le droit d'auteur sur cette œuvre de naître sur la tête de celui qui a réalisé l'œuvre". Dans le même ordre d'idées, selon Desbois, "par voie de comparaison, il serait tentant de prétendre que la qualité d'interprète doit être reconnue, non au pianiste, mais à l'imprésario qui a organisé le concert et composé le programme" 38.
                Néanmoins une réserve doit nuancer l'enthousiasme : il peut arriver que le préposé effectue la copie, alors que le commettant possède la matériel. Il serait inopportun de considérer le préposé comme le copiste alors qu'il est sous les ordres du commettant…


              Cela tends a expliquer que la théorie "matérielle" est ... comment dire ... complètement ridicule.
            • [^] # Re: Et alors?

              Posté par . Évalué à 1.

              le fait de posséder l'outil n'est pas suffisant.

              J'essayais de dire que, dans ce fameux texte sur la copie privée, on trouve bien quelque part l'idée de possession. Par contre la possession n'y est pas mise en avant pour établir le statut d'"oeuvre originale qu'y m'appartient".

              La possession qui est précisée dans le texte vise à établir le statut du copiste. Je suis un copiste parce que j'utilise *mon* graveur. C'est une condition nécessaire que d'être le copiste.

              C'est important de marquer cette distinction. Si A fait une copie de son CD et offre la copie à B, ce dernier ne peut pas évoquer la copie privée car ce n'est pas lui le copiste.

              Mon [url] n'est peut être pas trés adaptée, effectivement. Je l'ai mise pour relativiser un peu mes propos, parce que j'admet que c'est quand même un raccourci un peu abusif de dire "je suis copiste parce que j'ai un graveur".
              On peut aussi être copiste en commanditant une copie, par exemple.

              Ceci dit, l'idée de fond reste à mon avis la même et je me démarque avec la plus haute énergie de toute opinion matérialiste que je n'aurais pas exprimée. ;-)
  • # Et Freenet

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Et quand est-il de Freenet? J'ai pas vu le moindre commentaire a ce sujet, je suis assez surpris.

    Freenet n'est-il pas sense rendre impossible la detection de l'emetteur et du destinataire des fichiers echange?

    Je peux pas trop en parler vu que je l'ai jamais vraiment essaye, mais pour ce que j'ai compris de son principe de fonctionnement, ca semble etre un bon remplacement pour les reseaux Gnutella au vu des dernieres infos (bien que je pense qu'attaquer les particuliers c plus des coups dans l'eau qu'autres choses...)

    -1 parce que j'ai jamais essaye Freenet moi-meme...
    • [^] # Re: Et Freenet

      Posté par . Évalué à 4.

      Le gros problème de freenet c'est sa lenteur, sa difficulté d'accès, et son évolution rapide (les protocoles sont très souvent rendus caduques d'une version à une autre).

      Mais pour le futur gageons que freenet sera fonctionnel, performant, et simple d'accès. Non pas pour les échanges illégaux p2p, on peut s'en passer, mais pour des droits constitutionnels : l'anonymat et le respect de la vie privée.

      Pour plus d'infos sur freenet : http://freenetproject.org/(...)
      • [^] # Re: Et Freenet

        Posté par . Évalué à 4.

        Hum, en effet a moin que la T3 se generalise l'echange de fichier supperieur a 100Ko est un cauchemar sur Freenet, sont systéme de relais et de routage anarchique fait en sorte que les requettes et les reponces sont bien intracable mais bouffe la bande passante de pratiquemant tous les utilisateurs.

        La page web la plus legére qui soit met de longues minutes a se charger sous freenet.
        Freenet c'est l'avenir de la lute contre la censure par exemple pour distribuer le code source de DeCSS ou des textes politiques mais surment pas des OGG et des MP3.
      • [^] # Re: Et Freenet

        Posté par . Évalué à -1.

        Cela dit une liberte d'expression totale ca me gene un peu...

        Si j'ouvre mon espace disque et que des types s'en servent pour echanger des photos pedophiles je vais faire la tete.
        • [^] # Re: Et Freenet

          Posté par . Évalué à -1.

          Je suis tout à fait d'accord avec tout, freenet est une solution extrème qui a ses (graves) désagréments. Comme disais vazco dans une autre news : "S'il faut être anonyme pour s'exprimer librement, alors il n'y a pas de liberté d'expression."

          J'espère qu'on ne va pas en arriver là...
    • [^] # Re: Et Freenet

      Posté par . Évalué à 1.

      Il est bien indiqué sur le site du projet que freenet est plus orienté vers la sécurité que la performance.

      Ce que ce réseau veut surtout défendre, c'est la libertée d'expression et les droits de la presse.
  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 1.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.