Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
0
22
août
2003
Justice
Alors que l'OMPI [1] envisageait d'organiser une rencontre entre ses membres et des avocats des biens publics, les Etats-Unis, via leur représentant, l'USPTO [2], ont fait savoir qu'ils s'opposaient à la tenue d'un tel évènement.

D'après James Love, responsable du Consumer Project on Technology [3], cette décision ferait suite aux pressions de certains éditeurs de logiciels propriétaires, dont Microsoft, qui refusent catégoriquement que des partisans de l'Open Source s'expriment à l'OMPI.[4]

Le BSA a d'ailleurs fait savoir que ses membres étaient opposés à l'idée que des droits de propriété intellectuelle trop exclusifs puissent nuire dans certains cas à l'innovation technologique et à la croissance économique.[5] Pour sa part, la représentante de l'USPTO a déclaré qu'une telle rencontre ne pouvait avoir lieu à l'OMPI dont les objectifs sont clairement limités à la propriété intellectuelle. Elle ne voit donc pas l'interêt de "rencontrer ceux dont l'objectif principal est d'écarter ou de supprimer cette protection"

De plus, selon elle, "les logiciels Open Source ne sont par protégés par le droit d'auteur mais uniquement par des lois relevant du contrat" . [6]

Notons pour finir que, très joueur, le lobbyiste du BSA à l'USPTO a cru bon d'ajouter que son organisation n'était pas opposée aux logiciels Open Source. [5]

Qu'on se le dise, le troll et le FUD se pratiquent aussi à l'OMPI ...

PS : j'ai utilisé le terme Open Source car c'est ce terme qui est utilisé dans tous les documents cités.

Aller plus loin

  • # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

    Posté par . Évalué à 10.

    >Pour sa part, la représentante de l'USPTO a déclaré qu'une telle rencontre ne >pouvait avoir lieu à l'OMPI dont les objectifs sont clairement limités à la propriété >intellectuelle. Elle ne voit donc pas l'interêt de "rencontrer ceux dont l'objectif >principal est d'écarter ou de supprimer cette protection"

    Comme quoi il y a des ignares partout... pour des "élites" de la propriété intellectuelle, il faudrait qu'il revoit leur définitions...

    Leur ferait-on trop peur ? N'auraient-ils aucun contre argument _valide_ et _valable_ à nous donner ??

    C'est tout simplement du n'importe quoi (le soleil doit chauffer vraiment très dur ces derniers temps sur beaucoup trop de cerveaux...)
    • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      > C'est tout simplement du n'importe quoi (le soleil doit chauffer vraiment très dur ces derniers temps sur beaucoup trop de cerveaux...)

      non non, ce n'est pas du au temps mais a une incompréhension relativement commune malheureusement de certaines persones soit de par leur entourage qui n'est pas éduqué ou bien parce qu'on leur a mal expliqué. J'ai encore vu sur IRC quelqu'un qui pensait que GPL = gratuit.

      Pire, concernant SCO, voila un message envoye ce jour par un des membres de la liste ILUG (Irish LUG) a SCO :

      http://www.linux.ie/pipermail/ilug/2003-August/005808.html(...)

      Bref, il y a encore beaucoup de pain sur la planche pour éduquer le peuple (qui est sensé détenir le pouvoir si on en croit le type de système politique pratiqué en France et dans certains autres pays Européens ...).

      Steph
      • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

        Posté par . Évalué à 3.

        Oui c'est pas gagné...

        Pourtabt à la base, on cause le même langage entre gens d'un même pays mais bon le manque d'intérêt pour et le discours ancrés de certains éditeurs à l'encontre du libre ne poussent pas les gens à aller voir ailleurs...

        Pourtant il parait que l'homme est un être insatisfait et qui aime aller voir chez son voisin si son herbe est plus verte...

        L'homme me surpendra toujours par ses paradoxes qu'il cultive en lui même...
      • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

        Posté par . Évalué à 7.

        Ouhlà, je viens de rire jaune :

        "What is the cost of a SCO licence for each machine running Debian GNU/Linux?"

        ("Quel est le coût d'une license pour chaque machine utilisant Debian GNU/Linux ?")

        Si c'est ça le futur, je retourne sous BeOS...
        • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

          Posté par . Évalué à 7.

          Attend, ça doit être une blague parce qu'il continue avec

          * Is there a difference in cost for 2.0, 2.2, 2.4 and 2.6-test kernels?

          et aussi

          * If I run FreeBSD on the systems do you own the IP rights to that kernel also?

          Là ça me semble trop gros, il doit pes être sérieux (enfin, j'espère).
          • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

            Posté par . Évalué à 1.

            Oui, à mon avis, l'auteur de ce post met clairement SCO en face de ses propres lacunes.
            Je suis curieux de savoir ce que SCO compte lui répondre.

            - Les versions de kernel ? On s'en fout, ca va trop vite pour nous, on a qu'à dire que c'est pareil pour n'importe quel noyau.

            - FreeBSD ? Ouais, du moment que c'est Unix, c'est à nous.


            Je ne vois pas comment ils pourraient argumenter plus loin que çà ...
      • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        L'expéditeur du message signe avec la clef GnuPG v1.2.2 (GNU/Linux) ...
        J'ai plutôt l'impression que c'est à prendre au deuxième degré. Je pense qu'il essaie de noyer SCO et ses avocats sous une multitude de questions assez délicates histoire de les occuper, de mieux comprendre leur stratégie et même de les renvoyer dans leurs 22 !
        J'en ai même relevé une très subtile et pertinente ;-) Si vous avez suivi les épisodes précédents vous devriez trouver !
        La question sur FreeBSD n'est pas mal non plus :-)
        • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Bon, espérons que les avocats de SCO ne lisent pas linuxfr ;-)
          wismerhill sur le commentaire http://linuxfr.org/comments/258897.html(...) a bien relevé les pièges tendus aux avocats mais je ne suis pas d'acord sur son analyse.

          Le noyau 2.6 n'utilise plus les lignes incriminées et leur retrait est antérieur à l'affaire SCO. Le code a été viré car il était moche (Linus dixit). Si donc les avocats demandent une licence pour le 2.6, leur demande sera assimilable à du racket. Si ils le font, les avocats de SCO pourraient être poursuivis pour tentative d'extorsion de fonds.

          Si les avocats demandent des royalties sur BSD, ils se mettent aussi dans une situation délicate, car il remettent en cause l'historique de cette distribution ce qui ne va plaire à personne et les mettre aussi en fâcheuse posture.

          Si les avocats de SCO continuent dans leur délire, ils finiront par être recherchés par toutes les polices du monde, sauf aux USA, bien entendu !
      • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

        Posté par . Évalué à 1.

        >http://www.linux.ie/pipermail/ilug/2003-August/005808.html(...)

        Je n'ai a ce jour pas trouver, de déclaration officielle de Debian au sujet de sa position vis à vis de la licence SCO, peu être prennent t'ils le temps de la réflection, ou peu être que leur avis n'est pas encore assez stable à leurs yeux.
        A moins qu'il n'y ait aucun interet à èmettre un avis sur des droits honnêtement acquis, dans ce cas l'èmission d'un tel mail ne me surprend pas, SCO mettra certainement moins de temps à apporter une rèponse claire et définitive.
    • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

      Posté par . Évalué à 5.

      Cette réaction n'a rien d'étant de la part d'une organisation pour qui la propriété intelectuelle - leur vision particulière - est le fer de lance de leur économie.

      Par "nuire à la croissance économique" il faut peut-être entendre une perte dans la possibilité de faire payer des royalties. Je pense que les royalties doivent peser lourds ou peseront lourd dans le chiffre d'affaire de ces grosses entreprises.

      Mes quelques centimes...
  • # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

    Posté par . Évalué à 4.

    La tyrannie c'est ferme ta gueule, la démocratie c'est cause toujours.

    Ils ont choisi leur camp visiblement...
    • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

      Posté par . Évalué à 7.

      Euh celui de la démocratie tyranique ?

      cad : Tu te tais ou alors tu dis ce que je veux entendre...
    • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

      Posté par . Évalué à 4.

      La démocratie c'est le meilleur système pour installer un système tyrannique sans que personne ne se plaigne trop :-)
      Il y a ,certes, quelques mécontent qui n'arrivent pas à soulever l'opinion publique endormies par les louanges de nos cher dirigeants :-)
      • [^] # [Hors sujet] Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

        Posté par . Évalué à 2.

        Il n'y a pas que les louanges de nos cher dirigenats, il y a aussi:

        -L'opium du peuple: La société du spectacle (et principalement les médiats d'information traditionel).

        -Le culte de la démocratie: L'avis majoritaire fait presque force de loi, donc, l'avis dicidant est implicitement vivement découragé, autrement dis, "Tu as tord parceque personne ne pense comme toi", un exemple: Si je doutais des théories de ce cher Darween concernant l'évolution des espèces, on ne voudrait pas m'écouter, uniquement parceque tout les scientifiques s'accorde à dire que les théories de Darween est LA seul théorie possible concernant l'évolution des espèce, tout au plus peut-on douté sur des détails.

        -Le manque de temps concacré à la réflection: Entre métro, boulo, dodo, sortie le w-e, jeux vidéo, tv, ..., on a pas le temps et donc l'envie de "se prendre la tête".

        -Le culte du rejet de l'intelectualisme qui entraine le rejet de la plupart des intelectuel non présenté (et donc aprouvé) au préalable par la société du spectacle. Autrement dis, BHL, lui, il peut dire ce qu'il veut, c'est un intelectuel (entendre par là intelectuel reconnu), on l'écoutera peut-être pas, mais, il ne sera pas rejeté et sera accepté en temps qu'intellectuel, Nils Sink., moi et bien d'autres, nous avons juste le droit de nous exprimer sur nos sites ou par quelques moyens que ce soit, d'avoir quelques "illuminé" qui nous lisent (ou nous écoutent), mais, au moindre prétexte (souvant une critique prise par quelqu'un pour lui alors qu'elle ne lui était pas personnellement destinée), nous sommes rejeté par des prétextes venant de la bien-pensente morale (chrétienne). Autrement dis: "Mais qui t'est toi pour pensé et en plus dire ce que tu pense ? Cause toujours, mais, casse toi, je veux plus t'entendre".

        -L'endoctrimenent religieux: "Cherche pas, on a des réponces toute faite pour toi, et en plus, on te pardone, quelque soit ton péché et bla bla bla".

        -Et ceterra, il y a bien des moyens d'endormir le peuple, la société occidantal est une machine bien rôdée à coup de morale chrétiènne, à coup de pain, de vin et de jeux, à coup d'économie, ...
    • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

      Posté par . Évalué à 7.

      voir l'excellent bouquin de Fareed Zakaria "The Future of Freedom : Illiberal Democracy at Home and Abroad" récemment traduit en français.
    • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

      Posté par . Évalué à 1.

      Je dirais que c'est "cause toujours, mais ferme ta gueule devant moi", comment on peut appelléer ça ? Dictocratie ? ;-)
  • # washinton post

    Posté par . Évalué à 1.

    Au debut de l'article sur le washington post, il y a :

    "as the major record companies sue hundreds of people for stealing their works by using file-sharing programs. On another front, "open-source" software, which relies on collaboration and sharing of computer code"
    j'aime pas trop la maniere dont ils associe open source et peer ro peer (juxtaposition des phrase, et emploie du mot "sharing"), c'est pas tres sympas !
    deja plus haut, ils parlent d'"activists"...

    et je trouve que l'article s'attarde pas mal sur les arguments de micorsoft.

    il sent mauvais cet article du WP...
    • [^] # Re: washinton post

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      > il sent mauvais cet article du WP...

      Hmmmm... C'est quand même un peu normal. Le WP est quand même un journal proche des milieux libéraux. Ça me paraît logique que le journaliste parle d'« activistes », à mon avis il voit vraiment ça comme une bande d'idéalistes allant à l'encontre des marchés (sa conclusion est d'ailleurs très claire de ce point de vue : « l'Open Source n'est pas juste un défi politique. Il se démarque comme une position carrément différente, et parfois opposée, à celle des systèmes capitalistes traditionnels », écrit-il ainsi). Ce n'est pas très étonnant, entre autres si on pense à la dualité évidente du libre (d'un côté Stallman et son idée du partage née de la collaboration académique, de l'autre Raymond et une vision pragmatique et orientée vers le monde des affaires). Par ailleurs, le paragraphe que tu rélèves ne me semble pas si confus que ça, je ne pense pas que les lecteurs du Post (qui ne sont pas les mêmes que les bœufs qui lisent USA Today) vont s'y embrouiller. L'un dans l'autre, ça me semble être une couverture valable de l'affaire. De toute manière, espérer d'un journal (tout spécialement d'un canard généraliste) qu'il traite un sujet de manière parfaitement fidèle rélève à mon sens de l'utopie, ne serait-ce que parce que les journalistes doivent prendre des raccourcis pour résumer l'histoire dans l'espace imparti. Mais je m'égare...

      En attendant, on peut remarquer avec plaisir que le Libre (ou l'Open Source, comme ça vous arrange) a glissé de la page « insolite » des journaux régionaux vers les colonnes économiques des quotidiens de référence. Des gouvernements l'adoptent, et d'autres en sont maintenant à sortir des âneries comme « les logiciels Open Source ne sont pas protégés par la législation sur le copyright » (et la marmotte, elle met le droit d'auteur dans le papier d'alu ?) pour empêcher des organisations internationales créées pour servir leurs intérêts de risquer de se retourner contre eux, et je ne parle même pas de certains procès grand-guignolesques qui ne sont à l'évidence qu'une couverture pour dénigrer le copyleft (pas de noms, je ne veux pas risquer un procès) Ça en dit long sur l'impact qu'est en train d'avoir le Libre, même si pour l'instant les mesures restent disparates.

      Sur l'échelle de Gandhi, on en est donc apparemment à l'étape « ils vous combattent ». A priori, à la prochaine ce devrait être la victoire ;-) D'ici là, je parierais fort qu'on va voir d'autres levées de boucliers, d'autres coups bas comme les brevets ou les procès foireux, et autres joyeusetés[1]. Autant dire que notre plumitif du Post n'a pas à s'en faire : il devrait avoir de quoi écrire pour un moment...

      [1] Je décline bien sûr toute responsabilité si je me goure. Ceci étant dit, il ne faut pas être Nostradamus pour voir que le Libre emm... pas mal de monde, d'où mon hypothèse.

      Envoyé depuis mon PDP 11/70

      • [^] # Re: washinton post

        Posté par . Évalué à 9.

        Hmmmm... C'est quand même un peu normal. Le WP est quand même un journal proche des milieux libéraux. Ça me paraît logique que le journaliste parle d'« activistes », à mon avis il voit vraiment ça comme une bande d'idéalistes allant à l'encontre des marchés

        Voire. Un autre article sur DeCSS semble quand même beaucoup plus en faveur du libre/open-source : http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/articles/A17791-2003Jun20.html(...)
        • [^] # Re: washinton post

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Fichtre ! Tu as raison, il est excellent. Ce doit être la première fois que je vois un article sur DeCSS (ailleurs que sur des sites pro-LL) où l'auteur pense à :

          * indiquer toutes les avanies que rencontre un utilisateur de DVD lambda (impossible de relire le DVD à l'étranger, impossible de le coller sur un équipement sans lecteur de DVD, impossible de virer les pubs,...)
          * rappeler que l'on peut pirater un DVD sans le décrypter en réalisant une copie octet par octet (les « vrais » pirates, ceux qui se font du pognon et menacent réellement l'industrie utilisent cette méthode depuis toujours)
          * attaquer les raisonnements fallacieux de la DVD-CCA.

          Impressionnant. Ça me fait chaud au cœur de voir qu'il existe encore des journalistes qui pensent à faire leur boulot correctement...

          Envoyé depuis mon PDP 11/70

  • # La réponse de Lawrence Lessig

    Posté par . Évalué à 8.

    • [^] # Re: La réponse de Lawrence Lessig

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Il n'y aurait pas un petit résumé en français ? Parce que c'est quand même long à lire quand on est pas anglophone.
      • [^] # Re: La réponse de Lawrence Lessig

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        La quasi-totalité de la page est occupée par des commentaires, pas par le texte de Lessig. Ceci dit, voici une traduction de celui-ci :

        Je ne sais même pas comment aborder cette histoire, tellement elle est stupide et extrême.

        L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) a été convaincue par Jamie Love et d'autres de tenir une réunion à propos des « modèles ouverts et collaboratifs pour le développement de biens publics ». L'un de ces modèles est, bien sûr, le logiciel Libre et Open Source. Des lobbyistes de Microsoft et apparemment d'autres (d'après cet article extraordinaire de Jonathan Krim [l'article du Washington Post cité plus haut. NdT]) ont commencé à faire pression sur le gouvernement des É-U pour obtenir l'annulation de la réunion. Rien de surprenant ici. Le logiciel Libre et Open Source est un concurrent des produits MSFT [le code de la société Microsoft au Nasdaq. NdT]. Le lobbying est de plus en plus la manière par laquelle la concurrence se déroule en Amérique.

        Mais là où ça devient étonnant, c'est dans la justification que les É-U ont donné pour leur opposition à la réunion. D'après le Post, Lois Boland, directeur des rélations internationales pour l'Office des Brevets Américain
        [USPTO : US Patent and Trademark Office. NdT], a dit que « le logiciel Open Source est contraire à la mission de l'OMPI, qui est de promouvoir les droits de propriété intellectuelle ». Comme elle le dit dans une autre citation, « tenir une réunion qui a comme but de refuser ou renoncer à ces droits nous semble contraire aux buts de l'OMPI ».

        Si Lois Boland a dit cela, il devrait lui être demandé de démissionner. Le niveau d'ignorance dans cette affirmation est ahurissant, et l'idée qu'un membre du gouvernement de son niveau puisse être aussi ignorant est embarrassante. D'abord, et évidemment, le logiciel Open Source est basé sur les droits de propriété intellectuelle. Il ne peut exister (et le Logiciel Libre [Je suppose que l'auteur parle ici spécifiquement du copyleft. NdT] ne peut avoir son effet) sans ceux-ci. Deuxièmement, le but de l'OMPI, et celui de tout gouvernement, devrait être de promouvoir un juste équilibre des droits de propriété intellectuelle, pas simplement de promouvoir [lesdits droits]. Et finalement, si un détenteur de droits de propriété intellectuelle veut « refuser » ou « renoncer » à ses droits, en quoi cela concerne-t-il l'OMPI ? Pourquoi l'OMPI devrait-elle s'opposer au choix du détenteur d'un copyright ou d'un brevet de faire ce qu'il ou elle veut avec ses droits ?

        Ces points sont basiques. Ils devraient être fondamentaux. Que quelqu'un qui ne les comprend pas soit présent à un si haut niveau dans ce gouvernement ne fait que montrer à quel point extrême est devenue la politique sur la propriété intellectuelle en Amérique.


        [la licence est dispo à [http://creativecommons.org/licenses/by/1.0/(...)]. © 2003 Lawrence Lessig. © 2003 William Steve Applegate pour la traduction française]

        Voilà, sinon pour les commentaires, ça se transforme vite en une bataille rangée entre un gusse qui semble avoir compris qu'il s'agissait là d'une tentative de faire cautionner par l'OMPI un mouvement de hippies communistes barbus (je cite : « pour que les suspects habituels puissent déblatérer sur les méfaits du capitalisme en général et de Microsoft & Co. en particulier »), et plein de monde qui ne semble étonnamment pas d'accord avec lui, dont Larry Lessig...

        Envoyé depuis mon PDP 11/70

  • # Coquille

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    ...ils s'opposaient à la tenue d'un tel évènement (événement)
    • [^] # Re: Coquille

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      NON ! les deux graphies (événement et évènement) sont acceptées (consulte un dictionnaire assez récent, je ne sais pas depuis quand le "è" (plus régional) est accepté).
      • [^] # Re: Coquille

        Posté par . Évalué à 1.

        Pour info, ce n'est pas dans un Larousse de 1972, mais c'est dans un Robert de 1992.

        -1, hors sujet, mais j'en ai marre de me faire reprendre alors que c'est dans le Robert que j'ai acheté au collège :-)
        • [^] # Re: Coquille

          Posté par . Évalué à 0.

          Le Larousse est en général plus complet que le Robert.
  • # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

    Posté par . Évalué à 4.

    La démocratie à l'heure actuelle n'est apparemment pas toujours au RDV. La GPL vaincra ;)
  • # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

    Posté par . Évalué à 4.

    Je suis, je l'espère, un peu parano mais avec tout ce que l'on entend sur le libre en ce moment j'ai comme l'impression que les Microsoft et compagnie n'ont pas d'autres moyens pour discrediter la philosophie du libre qu'en l'accusant de toutes les violations possibles et surtout en interdisant ses partisants à s'exprimer et donc à éduquer les masses... cette politique n'est pas nouvelle mais je la trouve particulierement présente ses temps-ci notemment avec l'affaire SCO qui, si j'ai bien lu certaines news, serait peut-être soutenue par Kro$oft... mais bon je suis parano, après tout nous sommes en démocratie et donc libre... quoi j'ai dit une connerie ? :)
    • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      L'attitude de Microsoft hérisse de plus en plus de monde. Ils sont maintenant sur la bonne pente : celle de la décadence qui a mis fin à tous les empires.

      Optimiste ? Oui, mais pas trop. C'est une étape qui se concrétise souvent par des soubresauts parfois violents.
      • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

        Posté par . Évalué à 1.

        Que l'empire de microsoft perde en puissance, oui, mais, c'est pas demain la veille que tout le monde laissera tombé microsoft, ils sont très bien encré (particulièrement le format .doc qui en empèche beaucoup de passé au libre, le problème n'étant pas la conversion, mais bien l'échange de fichier).
      • [^] # Re: Le lobby du logiciel propriétaire ne veut pas entendre parler Open Source à l'OMPI

        Posté par . Évalué à 1.

        Attention danger !

        Je viens de lire 1984 et finalement, en tout cas dans la période où se situe le roman, Big Brother maintient son étreinte et semble avoir trouvé la solution à un système stable et indéboulonable. Donc, le systeme reste en place indefiniment.
        Toutes les histoires ne se terminent pas bien.
        Et si nous avons eu de la chance avec la fin de la 2eme guerre, la politique peut trés bien modifier notre environnement autant qu'une guerre.

        Microsoft avec les projets dans ses cartons prend la même voie. Palladium et Cie permettront de maitriser le marché du loisir numerique puisque les utilisateurs ne savent pas en faire un usage honnête d'eux-même.
        Cela permettra aussi éventuellement de recueillir des infos personnelles et d'autoriser la surveillance des personnes. ( presqu'un telecran).
        Ca ne sera qu'un début.

        Mais pour installer tout cela, il fallait commencer par empêcher les gens de se poser des questions, de reflechir. et en cela, les différents médias et sociétés (economiques) du spectacle s'en sont chargés depuis des années en nous ramollissant le bulbe.

        1984 est poussé à l'extrême mais nous pouvons facilement nous en rapprocher pas à pas.

        Personne n'ignore à l'heure actuelle que le seul moyen de règner durablement est de maitriser les pensées des hommes. De pouvoir les déformer et les orienter.

        L'open source semble pour le moment un electron libre dans la partie qui gêne les différents lobbys economiques.

        Mai s'il n'est pas possible d'éliminer l'open source, il restera le moyen de l'acheter, de la corrompre...

        Donc à suivre...
  • # Lawrence Lessig

    Posté par . Évalué à 2.

    A cette URL http://lessig.org/blog/archives/001436.shtml(...) vous trouverez la news relatée sur le blog de Lawrence Lessig, ainsi que les commentaires qui s'y rapportent.

    Pour faire court (il est tard) : Mauvaise foi intéressée et stratégie "qui marche" côté néoconservateurs US pour faire capoter une réunion sur un thème sans doute trop subversif à leur yeux (projets collaboratifs, nouveaux modèles économiques...)

    Le plus inquiétant peut-être est que la réunion en question semblait avoir une visée plus large que le "logiciel libre et brevet logiciel" et que c'est justement l'argument "le logiciel libre c'est le mal" qui a permis ce déballement de mauvaise foi côté réprésentant US.
    • [^] # Ben zut!!

      Posté par . Évalué à 1.

      Bon ben il est vraiment trop tard.

      Tekool et William Steve Applegate avaient déjà mentionné et commenté la chose. Ca m'apprendra à regarder correctement avant de poster un truc.

      Je maintiens néanmoins la théorie du coup-fourré neoconservateur utilisant de grossiers arguments pour faire sauter, sans autre forme de procès, une réunion ne correspondant pas à leur point de vue ou idéologie, alors même qu'elle avait tout à fait sa place au sein de cette institution internationale.

      Bonne nuit.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.