Mairie de Paris : une contre-offensive libre ?

Posté par . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags : aucun
0
23
sept.
2004
Presse
Suite à l'annonce de Microsoft, qui propose une réduction de 60% sur le coût des licences pour les trois premières années, la société Nexedi a décidé d'envoyer une réponse libre à nos élus.

Pour rappel, il y a une contrainte supplémentaire à Paris (par rapport à Munich, par exemple) : le matériel est tellement vétuste que son remplacement est inévitable, dixit un responsable (voir interview en troisième lien).

Nexedi propose donc une offre 25% moins chère que celle de Microsoft, et incluant à la fois, le matériel, le logiciel, et le service (écartant donc toute possibilité de coûts "cachés").

Les avantages de la solution libre sont multiples : d'une part le coût réduit, qui permet d'employer le budget à d'autres fins. De plus, elle est aussi moins polluante, car elle s'appuie sur des clients légers, qui consomment bien moins d'énergie que des postes classiques. Enfin, elle est accompagnée de la création d'une dizaine d'emplois sur Paris.

Je pense que c'est là une réponse complète et détaillée à ceux qui croient encore (ou veulent faire croire) que la migration à GNU/Linux et aux logiciels libres coûte plus cher et est globalement moins bonne qu'une solution propriétaire.

Aller plus loin

  • # Si seulement...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Reste à savoir si :
    - ceux qui pensent que le Libre est la meilleure solution ont le réel pouvoir de décision
    - ceux qui décident ne se feront pas "bullshiter" par Microsoft

    Mais déja une chose est sure, le monopole en terme de consultation lors de ce genre d'appel d'offre est terminé pour les solutions propriétaires :)

    Espérons que les décisionnaires feront bon choix! :)
  • # Définir le coût

    Posté par . Évalué à 9.

    Je vais me faire l'avocat du diable parce que cette annonce est un peu "légère".

    Les hommes (et femmes) :
    - Gestion de la résistance au changement
    - Formations des administrateurs
    - ...

    Il manque dans cette offre des détails qui pourtant font la différence :

    Quid de l'existant ?
    - Prestation de configuration n'est pas "reprise des données existantes" LDAP ok, mais migrer depuis Active Directory ca n'est pas tout à fait instantané.
    - Coût de redéveloppement des applications métiers disponibles uniquement en environnement Windows (Crossover ou RDesktop c'est bien gentil, mais ca coute cher, et tout ne tourne pas dessus).

    Elle est très bien cette publicité, mais ca n'est pas si simple de proposer "la solution idéale et sortie du chapeau, qui fait tout et même plus".

    Le matériel c'est la partie visible de l'iceberg dans une migration. Et on trouve sous l'eau des morceaux qui font mal !

    Ou alors il faut que je revois mon approche, parce que j'ai raté un sacré nombre d'étapes. J'ai l'impression qu'il manque l'essentiel.

    M
    • [^] # Re: Définir le coût

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      >- Prestation de configuration n'est pas "reprise des données existantes" LDAP ok,
      >mais migrer depuis Active Directory ca n'est pas tout à fait instantané.

      Y'a quand meme peut de chance que ce soit de l'active directory hein ;) Si il y'a un annuaire à la mairie, je pense plus à un LDAP Netscape comme on en trouve beaucoup dans l'administration. Donc la, il s'agit surement de migrer Netscape Calendar/Webmail/Ldap vers Kolab/OpenLDAP. Mais je peux me tromper, ils sont peut etre moderne à la mairie de Paris et ont du Active Directory mais j'ai cru comprendre que ce n'etait pas le cas.

      >- Coût de redéveloppement des applications métiers disponibles uniquement en
      >environnement Windows (Crossover ou RDesktop c'est bien gentil, mais ca coute
      >cher, et tout ne tourne pas dessus).

      Alors la plusieurs possibilité:
      -La mairie utilise des applications web et c'est gagné :)
      -La marie utilise de vieille application DOS et normalement, il doit y avoir moyen de faire tourner ca, nan?
      -La marie utilise des applications win32 et la la seul solution serait effectivement un serveur 2k pour faire du Rdesktop.

      Mais on peut aussi lire ca:

      "Dans ses prévisions d?investissements 2004-2007, la Mairie prévoit d?affecter 160 millions d?euros pour le schéma directeur et la refonte des applications. "

      J'en deduis qu'ils vont donc redevelopper les applications et y'a des chances que ca passe vers de l'appli web vu que c'est à la mode actuellement.
      • [^] # Re: Définir le coût

        Posté par . Évalué à 3.

        Y'a quand meme peut de chance que ce soit de l'active directory hein

        Pourquoi ? Cet annuaire est tellement omniprésent dans les architectures MS que ce serait pas étonnant ! Il va gérer les authentifications réseaux, les accès aux ressources (disques, imprimantes etc.) et leurs droits d'usages, plus les comptes de messageries (si Exchange) etc. Ca fait assez bien monter sa probabilité de présence chez un client de Microsoft !

        ils sont peut etre moderne à la mairie de Paris et ont du Active Directory

        Pour moi, quelque chose cloche dans cette phrase : "moderne" et "Active Directory" ne me semblent pas si compatible. C'est sutrout lié au fait que je ne considère par AD comme un véritable annuaire LDAP, mais juste comme un annuaire de gestion de ressources Microsoft (comme Novell du temps de NDS, il y a ... longtemps), possédant une interface LDAP passablement approximative ....
      • [^] # Re: Définir le coût

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Coût de redéveloppement des applications métiers disponibles...
        De toute façon le problème est strictement le même avec du Windows XP :
        - si c'est du DOS il y a 90% de chances que ça ne tourne pas sous XP
        - si c'est du Win32 c'est 50% de chances que ça ne tourne pas non plus.
        Dans tous les cas, si les applications sont vraiment vieilles il faudra probablement sortir les sous pour réinformatiser.
        • [^] # Re: Définir le coût

          Posté par . Évalué à 6.

          > Dans tous les cas, si les applications sont vraiment vieilles il faudra probablement sortir les sous pour réinformatiser.

          On appelle ça le cout de sortie ("cost of exit" en vo) et ca ne s'applique a d'autres domaines que l'informatique.
          Et effectivement, le cout de sortie d'une migration Windows -> Windows n'est pas nul (et je n'ai jamais compris pourquoi certains consultants expliquent que le cout de sortie de Windows est la faute de Linux).
  • # Microsoft contre-attaque

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Voir aussi http://www.lemonde.fr/web/recherche_articleweb/1,13-0,36-379927,0.h(...) signalé sur la liste APRIL :

    « Microsoft aurait proposé à la municipalité des rabais très substantiels sur ses produits. On parle de plus de 60 % »

    « "Il est effectivement faux de croire que les logiciels libres sont gratuits. Au final, si cette solution se révèle plus chère que Microsoft, nous ne basculerons pas", souligne Mme Auffray. » (adjointe (Verts) au maire de Paris, chargée des nouvelles technologies et de la recherche)
    • [^] # Re: Microsoft contre-attaque

      Posté par . Évalué à 10.

      « "Il est effectivement faux de croire que les logiciels libres sont gratuits. Au final, si cette solution se révèle plus chère que Microsoft, nous ne basculerons pas", souligne Mme Auffray. » (adjointe (Verts) au maire de Paris, chargée des nouvelles technologies et de la recherche)
      Ça a au moins le mérite de montrer que seul l'aspect financier est pris en compte dans cette histoire. La pérennité et l'indépendance (sans parler de l'éthique) sont donc totalement absents des débats, du moins à en croire que dit cette adjointe.
      • [^] # Re: Microsoft contre-attaque

        Posté par . Évalué à 1.

        Malheureusement c'est bien souvent comme ca.
        Apres tout il faut les comprendre : pourquoi changer toutes ses habitudes si sa revient plus cher que de continuer avec Microsoft ?
        • [^] # Re: Microsoft contre-attaque

          Posté par . Évalué à 6.

          Ben... Pour des raisons politiques. Si les hommes politiques se contentent de gérer un budget sans vision à long terme ni vision politique, et ne font pas des choix, autant privatiser cette gestion.
          • [^] # Re: Microsoft contre-attaque

            Posté par . Évalué à 10.

            Et tout d'un coup, la Lumière : tu découvres qu'il existe en France des Lois (un règlement pour le coup, mais chutttt...) qui s'appliquent à l'achat par les personnes publics : on chuchoterait même qu'il s'agirait d'un "Code des Marchés Publics" !!
            http://legifrance.gouv.fr/WAspad/RechercheSimplePartieCode;jsession(...)

            Le plus incroyable, c'est qu'il semblerait que justement ce dispositif soit tout entier conçu pour brider la possibilité de "faire des choix" discrétionnaires !!
            Parce que l'expérience (pluri-séculaire, il me semble même qu'à Rome déjà...) aurait montré que lorsqu'on peut des choix "trop" libres, et bien il y a souvent des enveloppes krafts remplies de papier imprimé qui peuvent circuler du "choisi" vers le "choisisseur" !!

            Pire, le fait de favoriser un candidat par rapport un autre serait même constitutif d'une infraction, le délit de "favoritisme" (dingue : le mot est bien trouvé, non ?!) !!
            http://legifrance.gouv.fr/WAspad/VisuArticleCode?commun=CPENAL&(...)
            Diable !! Laquelle aurait même valu tout récemment une comdamnation à un Homme Politique Français de tout premier plan (appel le mois prochain) !!

            Mais alors tu es tout ronchon ; tu t'agaces : tu cries qu'alors c'est sûr : les hommes politiques ne servent effectivement à rien !!
            Tu n'as bien sûr rien compris : tu confonds les moyens (les ramettes A4, le fioul, les ordis) et les buts (l'éducation, l'action sociale, l'hygiène, l'action culturelle) !!
            Tu penses, tu es sûr, tu clames que c'est à la Ville de Paris d'influencer la politique économique Nationale contre le maaaal Microsoft et ses Secondes Ténèbres !!
            Là encore, tu as tout faux, un autre vilain code (ils te persécutent un peu ces codes, tu trouves pas...???) t'apprendras que les compétences d'une collectivité territoriale sont limitativement énumérées : une ville, un département, une région ne peuvent intervenir, agir que sur certaines questions et n'ont pas le droit d'agir sur toutes les autres !!
            http://legifrance.gouv.fr/WAspad/VisuArticleCode?commun=CGCTER&(...)

            Et tout ça serait même basé sur un article de la Constitution qui attribue la responsabilité de conduire la politique Nationale au Gouvernement (art. 20 alinea 1) :
            "Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation."
            http://legifrance.gouv.fr/html/constitution/constitution2.htm#titre(...)

            Saperlope, nous voilà beau, est-ce que cela voudrait dire que tu racontes n'importe quoi sans rien y comprendre ??

            Frank Zappa et moi te recommandons donc l'exil :

            " Maybe you'll return in Managua,
            You could go unnoticed in such a place."


            Franck Zappa, Sheik Yerbouti, "Yo' Mama", 1979-1990, Rykodisc

            Quant à ceux qui lisent ça en rigolant parceque le hasard a voulu que je me passe la colère sur le post de Monsieur K., j'en ai autant à leur service : rien n'est plus agaçant que les gens qui trollent sur une matière dont ils ne comprennent même pas les prémisses...

            Ceci dit, si un jour/soir, bourré comme un cawouin, je m'avisais d'émettre des jugements définitifs sur le développement en C++, les avantages respectifs des jeux d'instructions PowerPC et x86-64 ou autres choses du genre, n'hésitez surtout pas à m'en mettre pareillement plein la poire...

            Cordialement,


            Yojik
            • [^] # Re: Microsoft contre-attaque

              Posté par . Évalué à 2.

              aouch...
              mes confuses pour les liens, j'essaierai de les reposter proprement ce soir !!

              Désolé,

              Yojik
              --
            • [^] # Re: Microsoft contre-attaque

              Posté par . Évalué à 2.

              Keep cool petit crabe... et tente d'être plus clair, ta pensé me reste innaccessible.

              Néanmoins, dis-moi mon bon ami, qui confond les fins et les moyens, les lois et les devoirs?
              Ces textes de lois ne sont pas là pour dicter la conduite et transformer l'homme politique en automate décérébré.

              La loi est heureusement là pour éviter les excès. En fait pour tenter de les éviter parce qu'on sait ce que l'équipe Chirac a fait en ces terres Parisiennes.
              Et aussi pour forcer les décideurs à justifier leurs choix.
              Mais pas pour brider l'inventivité des hommes politiques.

              Par exemple, s'il faut que ce soit rentable sur le papier, le fait d'intégrer dans la balance financière les coûts de sortie des formats propriétaires est une manière de justifier le choix politique des solutions libres.
              • [^] # Re: Microsoft contre-attaque

                Posté par . Évalué à 10.

                > Keep cool petit crabe... et tente d'être plus clair, ta pensé me reste innaccessible.

                Simple :

                ** en France les compétences sont précisément réparties entre l'Etat et les collectivités territoriales. La constitution fournit un premier élément et le code général des collectivités territoriales énumére les compétences généreusement accordés aux collectivités locales.
                (on ne parle même pas d'"Etat central" : dans une conception de l'Etat Unitaire, le rôle des collectivités territoriales ne peut être que secondaire à l'inverse d'un Etat Fédéral (Allemagne, USA) ou d'un Etat à Autonomies (Espagne). J'ai déjà raconté ça dans un autre post, je gagatise là...)
                Ce modèle politico-administatif est souvent qualifié de Jacobin par les encagoulés et les incultes (redondance ??), alors qu'il s'agit d'un héritage direct de la Conception Absolutiste de l'Etat (Unité & Indivisibilité du Royaume), conception monarchique, un peu antérieure aux Jacobins donc (pouf-pouf-pouf).

                De là il ressort que la politique industrielle ressort complétement de l'Etat : lui seul décide s'il soutient Airbus, nationalise Alstom (héhé même moi je l'aurais pas osé celle-là :-D ) ou file des cahouétes aux nano-technologies et au secteur national du Jeu Informatique !!

                Seule exception : la Région peut aussi metttre en place des subventions (transfert financier, allégement de charges, prêt bonifiés, garanties bancaires) mais ce ne peut être que subsidiaire à l'action de l'Etat (càd qu'elle doit rester à sa place en gros, la Région, c'est ça...., sage....brave petite !!).
                Dans ce cadre là, le département et les communes peuvent aussi verser au crachoir !
                Sauf que la Région a aussi (surtout) des compétences obligatoire : Lycées, transports régionaux, environnement et autres, et qu'on comprendrait mal, et à très juste titre selon moi, qu'elle flambe l'argent des contribuables pour des missions qui ne sont pas de sa compétence prioritaire et, pire, sans contrôle (le soupçon de favoritisme revient : pourquoi aider la sogecam et pas la sogebul, Raffapain SARL et pas Hucoco SCOP ??).

                ** L'argent des Contribuables, revenons-y !!
                Pourquoi la politique d'achat est-elle aussi étroitement encadrée ?
                Et bien parce que l'Argent Public provient massivement de l'Impôt, lequel est beau et légitime, mais qui constitue tout de même un procédé symboliquement violent : on vous prélève une part de vos richesses sans même vous fournir un machin en échange (c'est la différence entre l'impôt et la redevance : vous ne recevez pas de contrepartie en échange de la TVA (taxe = impôt), en échange de vos piécettes, on vous laisse franchir la barrière du péage (redevance = un service est rendu)).

                Si l'on ne peut pas parler de compensation à l'Impôt ( c'est le principe justement : il n'y en a pas !), le minimum est que la gestion de cet argent fasse l'objet d'un soin et d'une surveillance jalouse. Deux manifestations (plus binaire qu'un bit, un juriste !) de ce "soin jaloux" :
                - La comptabilité publique
                - les règles de la commande publique (càd les marchés publics)

                - La comptabilité publique est un domaine qui me met en transe. c'est une matière palpitante mais, soyons tout de suite honnête, 95 % de mes collègues juristes considèrent qu'il s'agit d'un neurotoxique immédiat (genre extrait de Belladone mais en moins bon...). je vous épargnerai donc les détails mais deux principes importants : la distinction des fonctions d'ordonnateur (celui qui décide de payer) et du comptable (celui qui lache le grisbi) et la responsabilité pécuniaire.
                La distinction des fonctions crée une ambiance exquise entre l'ordonnateur et le comptable, un esprit de bonne camaraderie mais prévient surtout le trafic direct : le comptable ne peut sortir des sous sans l'accord préalable de l'ordonnateur, l'ordonnateur doit présenter une facture "crédible" pour que le comptable consente à ouvrir sa cassette.
                La responsabilité pécunaire c'est juste pour que le comptable agisse avec prudence et discernement : il est responsable sur ses deniers propres, sur son patrimoine donc (sa twingo, son chien, ses Côtes du Rhône millésimés, sa Stab Cressi-Sub). Malgré l'existence d'assurance obligatoire, ça refroidit bien quand même...
                Pour les pervers (vous n'êtes pas seuls, j'en suis aussi), ça se passe là pour les collectivités locales :
                http://www.colloc.minefi.gouv.fr/colo_struct_fina_loca/comp_loca/m1(...)

                - la commande publique est pour l'essentiel guidée par le code des marchés public. En réalité il y a d'autre textes mais je dois aussi cuisiner un machin pour ce soir alors je synthétise.
                Ce code, lisible notamment là (encore désolé pour les liens tout à l'heure, legifrance doit craindre les "liens profonds", salteté de système de session !!) apporte plusieurs garanties :
                http://www.colloc.minefi.gouv.fr/colo_struct_marc_publ/index.html(...)

                -> d'abord la concurrence qui permet d'éviter la sur-tarification systèmatique (ça sur linuxfr ça doit parler) et l'innovation. C'est super-théorique, on a tous les jours des contre-exemples cinglants (par exemple collusion sur les prix de transporteurs scolaires à Grasse (06) sanctionnée par le Conseil de la Concurrence la semaine dernière). Mais ce serait pire sans...

                -> le marché public est idéologiquement neutre, comme le recrutement de la fonction publique. Par le premier l'administration obtient le matériel, par la seconde elle s'assure un personnel qualifié. On est dans la prespective du service rendu : l'usager de la Bibliothèque se fiche de savoir si le Bibliothécaire aime Proust (neutralité du service public et donc du fonctionnaire) et si l'ordinateur sur lequel est saisi son emprunt tourne sur SunOS 4 ou sur Minix.
                Les rares hypothèses où on atteint les limites de cette neutralité touchent aux marchés de travaux public : on construit une nouvelle mairie, disons à Saint-Denis (93), sera-t-elle en adéquation esthétique avec son environnement ? la question peut déjà plus intéresser le contribuable-usager !

                -> il apporte aussi des exceptions à ces principes mais fort limitées et, AMHA fort peu effective. Il s'agit de l'accès des PME à la commande publique (en déchiffré : éviter que Grouygues, Farçi et Buéz se baffrent systématiquement tous les marchés de BTP a semblé souhaitable aux législateurs (ici c'est un réglement mais bon...) lesquels ont donc proclamé l'importance de l'accès des PME (voeu pieux). Plus récemment, le Code permet de tenir compte de critères environnementaux et de critères sociaux (insertion de personnes en grande difficulté), c'est magnifique, on est ému aux larmes, le Sopcialisme est pour demain....héééééééééé non parcque, restons sérieux, ça ne doit pas interférer trop avec l'appréciation économico-pratique (une boîte de vigiles qui réinsére d'anciens alcooliques à hauteur de 50 % de ses personnels, c'est formidable mais ça ne vaudra peut-être pas une autre boîte de vigiles qui réinsère des légionnaires...) : le but c'est que l'Administration fonctionne (principe de Continuité) : là encore l'usager de la piscine s'en fiche de savoir que la Mairie a signé une compagnie de nettoyage qui réinsère des grands dépressifs si la Piscine du Quartier ressemble à la Mer d'Aral !!


                > Par exemple, s'il faut que ce soit rentable sur le papier, le fait d'intégrer dans la balance financière les coûts de sortie des formats propriétaires est une manière de justifier le choix politique des solutions libres.

                La rentabilité financière stricte n'est plus le critère unique depuis l'abandon de l'adjudication (on sélectionnait le "moins-disant" : "la sogebir dit 34 euros ? scritt-scritcch (ouverture du pli) la cogémar propose 29, ils obtiennent le marché !!" ; ça c'est fini). On parle de "l'offre la plis avantageuse économiquement" et ce n'est pas une formule en l'air : la solution retenue devrait être un compromis entre supériorité technique, pertinence financière et crédibilité du prestataire. Et on tombe sur le vrai problème des solutions LL devant un marché public : la faiblesse des références !!
                Aujourd'hui le paradime n'est pas Gnu/Linux : ce sera plutôt un Unix pro ou une mouture de Windows selon le besoin. Il faudra des expériences fructueuses en nombre pour que Gnu/Linux fasse partie des "solutions naturelles" et plus des "outsiders alternatifs". Le second problème c'est que d'ici là, les prestataires de solutions Linux vont souffrir de leur éparpillement : parceque tout le monde peut vendre du Linux, les contrats obtenus par les solutions Nunux sont inévitablement dispersés entre un grand nombre de structures et c'est là que se pose la problèmatique de la masse critique des références.
                Parlons concrets :Toto-Linux va obtenir un contrat à Mézigues-les-Glues (8 000 âmes), Zazou-RonRon LL un à Cheptel-en-Bovaing (idem) et Scoubi-Nux un à Champignac : or pour obtenir un contrat à Grobourg (35 0000 habitants), il faut aligner des références : ces sociétés ne vont pas présenter les succès de leurs concurrentes mais le leur, le seul : résultat l'administration de Grobourg pourra préférer un intégrateur Microsoft qui a un plus grand nombre de références, gage de sérieux et de pérenité (l'angoisse d'une administration, c'est le "prestataire défaillant" voire en redressement !!).

                Pour "régler" ce problème, deux options simples (elles ne sont pas exclusives et doivent pouvoir aisément se panacher) :
                => une intégration verticale : quelques gros acteurs fédérent autour d'eux des nuées d'intégrateurs et leur font bénéficier de leur crédibilté dans le cadre de relation de sous-traitance ou de groupement (pon pense à Novell, IBM, RedHat, mandrakesoft, Sun)
                => une consolidation périphérique : des intervenants isolés cherchent à atteindre la masse critique en constituant des GIE ou d'autres structures de coopération pour mutualiser références et retours d'expériences.


                Voilà, ma gro(a)sse contribution au schmilibi-schmibili-blik !!
                (pssst, d'habitude je me fais payer pour taper autant de caractères d'un coup ;-))

                Bonne nuit les jeunes !!



                Yojik
                • [^] # Re: Microsoft contre-attaque

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  ...d'autres structures de coopération pour mutualiser références et retours d'expériences.

                  Très bonne explication. Il y a déjà deux ans que nous avions fait la même analyse à l'ABUL, les petites entreprises de l'agglomération bordelaise, offrant des prestations en logiciels libres, se sont regroupées sous forme d'une section de l'ABUL. Ils se sont trouvé un nom : ProLibre.

                  Il ne faut pas croire que ce rassemblement soit facile et naturel car intrinsèquement, ces entreprises sont concurrentes. Il se trouve aussi qu'elles sont souvent complémentaires.

                  C'est parce qu'ils ont tous compris qu'ils avaient besoin des autres pour assoir leur crédibilité que ce groupe a vraiment commencé à fonctionner. Mais il aura fallu attendre 18 mois pour qu'ils apprennent à se connaitre et pour que des relations de confiance puissent apparaitre. Depuis 6 mois le groupe essaie de se structurer et commence à en retirer les premiers fruits.

                  Cette initiative bordelaise pourrait s'étendre à d'autres villes. Pour cela, il reste encore du travail de structuration à faire. Encore un challenge pour l'ABUL !
            • [^] # Re: Microsoft contre-attaque

              Posté par . Évalué à 2.

              Bof, ton argument est un peu creux: si par exemple, dans ton offre d'appel tu exige que tes documents soient stockés dans un format documenté pour des raisons d'inter-opérabilité.

              La d'un coup tu viens d'interdire d'utiliser toutes les versions d'Office non-pro, je crois que les versions pro peuvent sauvegarder en XML mais comme ce n'est pas fait par défaut, je ne suis même pas sûr que cela conviendrait et le prix n'est pas le même!

              J'ai aussi entendu dire que le XML fait par Microsoft n'était pas entierement récupérable, mais là j'ignore si c'est vrai: des que c'est fait par Microsoft tout le monde tape dessus..
        • [^] # Re: Microsoft contre-attaque

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Oui c'est vrai. Pourquoi renoncer à la peine de mort si 30 ans en prison ça coûte plus cher à la société ? Et pourquoi permettre le vote des femmes si ça coûte plus cher à la société ? Et pourquoi proposer l'instruction publique à tous les enfants si ça coûte plus cher à la société ? Et pourquoi avoir un système judiciaire si ça coûte plus cher à la société que tranquillement assassiner son voisin ? Et pourquoi enterrer ses morts si ça coûte plus cher à la société ?

          C'est vrai ça, la civilisation ça coûte cher. Supprimons-la !
      • [^] # Re: Microsoft contre-attaque

        Posté par . Évalué à 1.

        Je crois qu'ils avaient clairement dit que c'était l'aspect "argent" et surtout "économie" de l'opération qu'ils mettaient en avant. Cela avait fait bondir beaucoup de monde a l'époque.
  • # Avaler des couleuvres

    Posté par . Évalué à 8.

    Je pense que c'est là une réponse complète et détaillée à ceux qui croient encore (ou veulent faire croire) que la migration à GNU/Linux et aux logiciels libres coûte plus cher et est globalement moins bonne qu'une solution propriétaire.

    Ce serait sympa qu'on arrête d'essayer de nous faire croire que le libre est toujours mieux que le propriétaire, qu'il est toujours moins cher, qu'il rend toujours les utilisateurs heureux, etc. Un peu d'honnêteté et de modération dans la rédaction des dépêches les rendrait franchement moins pénibles à lire, des fois...

    Si on résume la dépêche : Microsoft propose une ristourne, Nexedi fait un rabais, Microsoft contre-attaque... Ce sont deux sociétés commerciales qui se font la guerre. L'enjeu du libre dans la société est bien présent, mais les turpitudes et négociations commerciales menant à la transaction finale ne sont pas forcément ce qu'il y a de plus intéressant ;)
    • [^] # Re: Avaler des couleuvres

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Ce qui me parait intéressant dans l'offre de Nexedi ce n'est pas tant l'utilisation de LL (bien que ...) mais surtout l'utilisation de clients légers, qui doivent effectivement être moins chers que le remplacement des vieux PC par de nouveaux PC capables de faire tourner une version récente de windows. Je pense que l'option clients légèrs peut vraiment être une source d'économies importantes, aussi bien en terme de coûts fixes d'acquisition qu'en termes d'administration par la suite.
      • [^] # Re: Avaler des couleuvres

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        > Je pense que l'option clients légèrs peut vraiment être une source d'économies importantes, aussi bien en terme de coûts fixes d'acquisition qu'en termes d'administration par la suite.

        C'est tout à fait exact, et d'ailleurs lorsque le client léger est riche on fait encore plus d'économies... :)

        Blagues à part, quelqu'un sait si cet Openbrick est maintenant fiable, parce qu'il me semble qu'il y a encore un an c'était pas vraiment la panacée.
        • [^] # Re: Avaler des couleuvres

          Posté par . Évalué à 3.

          Ce n'est pas l'Openbrick qui est utilisé dans cette offre, mais l'eBox.

          Ensuite, le seul problème que j'ai dû affronter avec l'Openbrick était lié au driver ide du noyau 2.4 (un bug difficile à reproduire). En passant au noyau 2.6, qui a bénéficié d'une réécriture du sous-système ide entre autres, le bug n'apparaît plus.

          Enfin, l'Openbrick classique n'est plus produit, et il a laissé sa place à l'Openbrick NG (Next Generation) qui est bien boosté (1GHz, USB2.0, 2 ports ethernet...).

          @++
    • [^] # Re: Avaler des couleuvres

      Posté par . Évalué à 10.

      Enfin, quoi! En l'occurrence, l'arrivée de sociétés comme ça, montre que la société qui était en place et bien installée peut baisser son prix de 60% sans sourciller (Munich ce n'était pas ~85% ?)! Donc je pense que du coté il est toujours moins cher, c'est quand même une belle démonstration, non? Et en fait, le discours au niveau des couts n'était pas "c'est moins cher" mais "c'est plus proche des vrais prix parce qu'il est plus difficile de camoufler des faux couts". C'est bien ce qui est en train de se passer, non?
      Les gens du libre se sont fait prendre pour des illuminés pendant des années parce que leur discours était inconnu et audacieux en ce qu'il bousculait les idées reçues, et maintenant que des points critiques de ce discours sont vérifiés par les faits, on va leur dire de se taire parce que ... parce que ... pourquoi déja? Parce que c'est malhonnête de dire que ça marche alors que ça marche?
      Et un dernier point, je trouve que la news recèle plus de points qu'une simple annonce commerciale. Techniquement et politiquement, il y a des infos dans cette news qui dépassent le cadre de la guéguerre commerciale et qui sont interressantes à voir passer.
      • [^] # Re: Avaler des couleuvres

        Posté par . Évalué à -1.

        Ce qui est révoltant c'est que MS se retrouve ENFIN face un un concurrent solide...mais MS n'hesitera pas à ""perdre"" de l'argent pour imposer son systeme.
        Le nombre de decideurs ayant les compétences pour comprendre les vrais avantages du Libre (hors cout) sont encore insuffisant, c'est peut etre là qu'il faut encore plus porter les efforts, a savoir ceux de la communication et de l'information.
        Ceci dit, voila quand meme un beau point de crédibilisation pour une entreprise Francaise !
        -> pour ce qui est des embauches, je pense qu'il ne faut pas Troller sur le theme " y aura pas d'embauche, des bounty ou jesaispasquoi"... si quelqu'un de MDK est sur ce forum, qu'il nous tienne au courrant :-)
        • [^] # Re: Avaler des couleuvres

          Posté par . Évalué à 0.

          ~~~~> oula, oula.... pas super réveillé ce matin :-)
          Comme vous pouvez le constater, laz derniere moitié de mon post..est destiné à l'autre News sur MDK.....


          ->aller, un café et -> []
    • [^] # Re: Avaler des couleuvres

      Posté par . Évalué à 8.

      Ce serait sympa qu'on arrête d'essayer de nous faire croire que le libre est toujours mieux que le propriétaire, qu'il est toujours moins cher, qu'il rend toujours les utilisateurs heureux, etc.

      Tu es définitivement perdu alors. Oui, le libre EST TOUJOURS mieux que le propriétaire, oui, le libre rend les utilisateurs plus heureux que s'ils devaient utiliser du propriétaire. Pour le coût, cela dépend des fois, ok. mais pour le reste, il faudrait peut-être se réveiller, non ? La liberté est toujours mieux que l'emprisonnement, le choix est mieux que l'unique, tu veux d'autres clichés ?

      Mettre tout ça en doute c'est donner raison aux boites qui font du non-libre en leur disant : "s'il vous plait, messieurs les puissants, fouettez-moi encore, je vous en supplie, prenez mon argent, je veux être votre esclave".
      • [^] # Re: Avaler des couleuvres

        Posté par . Évalué à -3.

        Si tu ne penses pas c'est très drôle.
        Mais... si tu penses ce que tu dis c'est encore plus drôle!
      • [^] # Re: Avaler des couleuvres

        Posté par . Évalué à 2.

        >Oui, le libre EST TOUJOURS mieux que le propriétaire

        Euh, a niveau technique identique,oui, bien sûr, mais entre une solution libre qui marcherait mal et une solution propriétaire qui marcherait bien, non!
        Si tu crois le contraire, cela s'appelle de l'integrisme..
        • [^] # Re: Avaler des couleuvres

          Posté par . Évalué à 8.

          Je suis un intégriste alors. En 1994, j'utilisais déjà Linux, et il ne marchait pas aussi bien que DOS/Win3.1. J'avais une solution libre qui marchait mal et une solution proprio qui marchait mieux.

          Je suis assez content du choix que j'ai fait. Je pense que c'est à peu près le même choix qu'aurait fait un esclave noir en partant d'une maison où ses maîtres le traitait bien. Quitter un monde sans liberté mais cosi vers un monde libre plus aventureux.

          Oui, la liberté a un prix. Attendre que les autres fassent le boulot en restant bien au chaud me parait une solution de facilité...
          • [^] # Re: Avaler des couleuvres

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Yop, je plussoie.

            Ce n'est pas Richard M Stallman qui disait que si les logiciels libres étaient meilleurs que les logiciels propriétaires, il utiliserait quand même le libre ?

            Il n'y a pas que la qualité (il ne faut pas que le logiciel soit déplorable bien évidement) et encore moins le prix.
            Il se trouve que le logiciel libre est (en général) meilleur que son homologue du côté sombre.

            Maintenant est ce de l'intégrisme, je ne pense pas. Mais chacun son point de vue.
            Moi j'appelle plutôt ça contribuer son niveau en utilisant les LL (grâce aux bug reports par exemple).
            • [^] # Re: Avaler des couleuvres

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ce n'est pas Richard M Stallman qui disait que si les logiciels libres étaient meilleurs que les logiciels propriétaires, il utiliserait quand même le libre ?

              Manquerait plus que ça que RMS préfère les logiciels propriétaires lorsqu'ils sont moins bien. :p
              De toute façon RMS ne ferait pas d'abord son choix sur la qualité ou le prix, mais bien sur la liberté.
    • [^] # Re: Avaler des couleuvres

      Posté par . Évalué à 6.

      > Ce sont deux sociétés commerciales qui se font la guerre.

      On ne va quand même pas mettre Nexedi et Microsoft dans le même panier!

      Bien sûr les deux sont des sociétés commerciales... leur but commun et de s'en sortir avec ce que paient leurs clients.
      Mais l'esprit qui les habite est différent:
      - MS tourne au profit
      - Nexedi tourne au travail bien fait et de manière intelligente

      C'est pas chez MS qu'on va trouver des projets libres hébergés, des wiki, de la contribution de code GPL à la communauté.

      Ces gars là me semble faire les choses en bonne intelligence, peut-être un brin en avance sur leur temps tant au niveau technique qu'au niveau commercial (mettre en argumentaire commercial, l'écologie et la création de travail local, c'est beau).

      Bref je pense que ce n'est pas qu'une guerre entre deux sociétés commerciales.
      • [^] # Re: Avaler des couleuvres

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Nexedi est français je crois, ms ne l'est pas... économiquement ça doit faire une différence, puisque dans le premier cas, c'est l'état français qui récupère les impôts sur les bénéfices de la boîte (50% du cout en gros).
        • [^] # Re: Avaler des couleuvres

          Posté par . Évalué à 2.

          Bien sûr, et la marmotte...

          Microsoft France ne paie pas d'impôts en France, ni taxe professionnelle, ni Impôts sur les Bénéfices, d'ailleurs ils ne reversent même pas leur TVA, ils fraudent les Assedics, la Cpam, la CSG et le RDS...

          Et c'est pareil pour tous leurs détaillants/revendeurs/prestataires !!

          Mais qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre...


          Yojik
          --
          Pauvre petit Crabe, dans un panier de nerds lobotomisés, personne ne t'entendra pleurer !!
          • [^] # Re: Avaler des couleuvres

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Vu que l'essentiel du budget de Microsoft France est versé aux USA sous forme d'achat de licences, c'est un gros manque pour la France.
            Une simple estimation à la louche : Microsoft fait 90% de bénéfice et emploie 1000 personnes en France. Ce qui veut dire que si l'argent était réinvesti sur place, on pourrait payer 10000 techniciens hautement qualifiés. Quand Microsoft "crée" 1000 emplois, il en empêche 9000. Et pour finir le travail, BSA voudrait que l'on reconnaisse les brevets sur les logiciels afin d'être bien certain que les 9000 ne lui portent pas ombrage.

            Non, Microsoft ne contribue pas à la richesse nationale, bien au contraire.
            • [^] # Re: Avaler des couleuvres

              Posté par . Évalué à 2.

              > Vu que l'essentiel du budget de Microsoft France est versé aux USA sous forme d'achat de licences, c'est un gros manque pour la France.

              On est d'accord sur ce point là. Ceci étant dès lors qu'on parle des fameux "Coûts Complets de mise en Oeuvre" (ma traduction à moi pour "TOC"), on admet aussi que le plus cher, ce n'est plus la licence brute mais l'Humain autour.
              D'où, aussi, mon allusion aux intégrateurs/détaillants...

              > Une simple estimation à la louche :

              Problème : sauf à faire de l'intelligence éco (=> de l'espionnage industriel), personne n'a aucun moyen d'avoir des données chiffrées sérieuses sur MS France, cette société n'étant pas coté en Bourse, elle n'est pas soumise à des divulgations périodiques de ces comptes.
              Toute estimation est donc parfaitement spéculative...

              > Non, Microsoft ne contribue pas à la richesse nationale, bien au contraire.

              Là je ne te suis pas. je bloque un peu sur tous les arguments type "préférence nationale" : Microsoft est une société américaine mais comment réagirions nous s'il s'agissait d'une société allemande ou danoise, par des remarques sur les Vikings et les Boches ??!
              Comprends moi bien : je ne suis pas en train de jeter une anathème de "racisme économique" sans avoir l'air d'y toucher, mais je suis très très circonspect sur ce genre de questions et j'ai même un peu choqué une fois dans mon syndicat sur la question des délocalisations...

              Ceci dit les 500 à 999 employés du site de Villebon-sur-Yvette (dixit Pages Pro des PagesJaunes), l'ensemble des salariés des revendeurs de solutions MS, eux tous contribuent à la richesse nationale en acquittant charges sociales, impôts et taxes.
    • [^] # Re: Avaler des couleuvres

      Posté par . Évalué à 7.

      A court terme les logiciels propriétaire semblent souvent moins cher, car le libre demande souvent beaucoup d'investissement humain. Mais payer une solution propriétaire ne rapporte rien.
      C'est un peu comme pour une maison, soit on loue pendant des années (logiciel propriétaire), soit on achète (logiciel libre). Dans un cas on n'est jamais propriétaire et on paye toute notre vie, de l'autre on est propriétaire et on est libre de faire ce que l'on veut. Seulement là, le prix de l'achat n'est pas beaucoup plus élevé que la location...
  • # Client légé

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je suis curieux de connaitre la performence des applications sur ces clients légers.

    Si je comprend bien, un client léger exécute uniquement un logiciel du type VNC.

    Si l'utilisateur final utilise OpenOffice, celui-ci tournera sur le serveur. Dans ce cas, j'aimerai savoir combien de client peut gérer un serveur ? Car par exemple 10 OOo qui tournent sur 1 machine (le serveur), ça doit consommer beaucoup de ressource. De plus je crois qu'il faut aussi 10 serveurs X qui tournent sur cette machine.

    Pour résumer, il y a des détails sur le fonctionnement de ce système qui m'échapent.

    La performence des applications est t'elle au rendez vous ?
    • [^] # Re: Client léger

      Posté par . Évalué à 9.

      Si je comprend bien, un client léger exécute uniquement un logiciel du type VNC.
      As-tu déjà entendu parler d'une technologie archaïque nommée X-window ?

      Car par exemple 10 OOo qui tournent sur 1 machine (le serveur), ça doit consommer beaucoup de ressource.
      Non. la bureautique c'est égal à zéro en termes d'utilisation processeur (les logiciels passent leur temps à attendre que l'utilisateur tape sur les touches). Ca utilise de la mémoire, mais les ordinateur actuels sont largement capables de le supporter.

      De plus je crois qu'il faut aussi 10 serveurs X qui tournent sur cette machine.
      Non plus. le serveur X est justement câblé dans le terminal. La solution serveur d'applis / clients légers est bien mieux adaptée à la bureautique que les PCs:
      • plus facile à administrer, mettre à jour, sécuriser, sauvegarder car le/les serveurs sont centralisés.

      • plus facile à faire évoluer: les clients ne font que de l'affichage et ne se périment pas aussi vite que des PC, il revient donc bien moins cher de remplacer le/les serveurs que tout le parc de PC.

      • moins cher, car on évite d'acheter 50 cartes 3D pour affichier Word, 50 cartes son pour faire des bips bips, 50 disques durs inutiles (dans un environnement réseau, les fichiers sont toujours sur un serveur de fichiers solide, pas sur les postes utilisateur)

      • plus facile à maintenir: si un client tombe en panne, on n'a qu'à le remplacer par un autre identique, rien à reconfigurer, l'utilisateur retrouve ses petits sur son nouveau poste


      Même dans un environnement pur windows, le client-serveur est souvent bien mieux adapté que la solution "un PC par bureau", (voir windows TSE).

      -G
      • [^] # Re: Client léger

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Non. la bureautique c'est égal à zéro en termes d'utilisation processeur (les logiciels passent leur temps à attendre que l'utilisateur tape sur les touches). Ca utilise de la mémoire, mais les ordinateur actuels sont largement capables de le supporter.

        Le démarage de OOo consomme beaucoup de ressource, le rendu des documents consomme beaucoup de ressource, des macros peuvent aussi consommer...

        A moins que je me trompe.
        • [^] # Re: Client léger

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Pour le démarrage, ooquickstart permet de charger les composants en mémoire une bonne fois pour toute, ce qui limite le problème (à condition que le serveur soit suffisamment dimmensionné au niveau ram).

          Pour le reste, moyenné sur la durée d'une session OOo, ca doit pas être si important que ca.
      • [^] # Re: Client léger

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Le client léger, c'est ce qui est employé avec succès par Abuledu http://abuledu.org(...) . Il utilise LTSP http://ltsp.org/(...) .
        Pour mettre des serveurs de qualité il faut voir capacité et prix sur http://abuledu.com(...)
        Selon que l'on mette un serveur pour 10 ou 70 postes, son prix n'est pas lemême et on ne faut pas faire une mauvaise économie sur la qualité du serveur.
  • # On en parle aussi sur vnunet

    Posté par . Évalué à 2.

    http://www.vnunet.fr/actualite/systemes/nexedi+veut+installer+linux(...)

    On a quelques précisions :
    "Elle propose le renouvellement des systèmes d'exploitation et des logiciels des 15 000 postes de travail et 1 500 serveurs des services administratifs de la municipalité."

    Et deux points non négligeables :
    "L'offre permettrait même la création d'une dizaine d'emplois et engendrerait 90 % d'économie sur la consommation électrique."

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.