Publi-information de Microsoft à l'école, quand un parent d'élève se rebiffe !

Posté par (page perso) . Modéré par Amaury.
Tags : aucun
0
1
juil.
2005
Microsoft
Le très discutable "Tour de France des collèges", qui devant nos élèves entretient la confusion entre information et publicité, a déjà été évoqué sur LinuxFr avec une réponse cinglante de l'APRIL/FSF France.

Ici un parent d'élève s'est arrêté aux pages 16 et 17 du guide distribué aux parents à cette occasion. Sous la forme d'une lettre, on peut lire une "publi-information" de Microsoft dont le nombre d'omissions et d'inexactitudes laisse perplexe.

Mais encore plus surprenant est le passe-droit qu'accorde ainsi l'Education Nationale à la société américaine qui ne fait après tout que jouer son rôle d'entreprise toujours en quête de nouveaux marchés.

La réponse, publiée sur Framasoft, est d'autant plus virulente que l'existence des logiciels libres permet justement d'éviter la marchandisation annoncée de l'école où l'informatique joue le rôle de véritable cheval de Troie.

Aller plus loin

  • # Etat mental

    Posté par . Évalué à 10.

    Je sais pas pour vous, mais moi ça me remue les tripes.
    • [^] # Re: Etat mental

      Posté par . Évalué à 10.

      Personnellement, pas tant que ça. Si les gens sont sensibilisés aux problèmes de licence, ils viendront plus facilement aux licences libres. Pour le moment, ils s'en foutent royalement.

      De plus, si les gens croient vraiment ce qui est marqué, alors ils vont peut être arrêter de se dire que "windows c'est gratuit", et c'est pas un mal. Qu'ils arrêtent d'utiliser des copies illicites !
      • [^] # Re: Etat mental

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Pareil, cela ne m'emeut pas tant que cela... Au contraire, ce genre d'initiative a l'avantage de remettre les pendules a l'heure en faisant prendre conscience au gens que Windows, Office, ... ce n'est pas gratuit ni redistribuable a ses amis. Lorsque ensuite nous passons derriere pour leur parler des logiciels libres, le contraste n'en est que plus frappant !

        J'ai plein d'amis qui me disent que je devrait utiliser Office***, que cela serait plus simple car je pourrait ouvrir parfaitement tout leurs formats proprio, que si j'avais la meme version de Windows qu'eux je pourrais faire fonctionner leur screensaver a la mode, ... et que de toute facon, cela ne coute rien, il suffit de pirater. Donc si en plus de tout les avantages des logiciels libres que je peut leur annoncer Microsoft et consort peut leur rappeller (eventuellement avec quelques proces) que le logiciel proprietaire est PROPRIETAIRE, cela n'en est que mieux...


        Mathias
        • [^] # Re: Etat mental

          Posté par . Évalué à 8.

          A mon avis, on va sur la bonne voie mais le travail est encore long, car il y a encore trop de gens qui pensent - en toute sincérité - que Windows est gratuit pour l'achat d'un nouveau PC comme Internet Explorer l'est avec une version de Windows (d'ailleurs il est en libre téléchargement chez Microsoft).

          Si on franchit cette première étape, cette pratique est tellement répandue qu'il faudra se battre encore longtemps contre l'idée reçue que ni Microsoft ni le gouvernement ne peuvent interdire aux gens d'agir comme cela parce que sinon il faudrait mettre 95% des utilisateurs en prison, et que ces agissements sont donc une nécessité.

          Ensuite, on pourra commencer à parler de logiciel libre. A vrai dire, il serait bon d'initier directement les plus jeunes au partage, à la coopération, à l'échange d'informations, puisque c'est de toutes façon l'essence même d'Internet sur lequel ils voguent si longtemps, mais il faudra le faire par le biais d'enseignants parfaitement formés et sensibilisés au problème car sinon le remède risque d'être pire que le mal : Certaines personnes risqueraient de ne pas faire la différence entre un logiciel propriétaire et un logiciel libre, et pourrait se mettre à pirater en toute bonne foi parce qu'on lui a « appris » à le faire à l'école ! Cela risquerait de causer du tort tant aux utilisateurs qu'aux mouvements libristes, déboucherait sur une loi qui règlementerait l'usage de l'informatique, et qui finirait par ne profiter qu'aux grands groupes (et accessoirement pourrait donner du poids à des projets dangereux comme ceux des brevets logiciels). Là, on risque vraiment de tomber très bas !

          Il faut donc avant tout apprendre aux gens à respecter une licence et à prendre conscience de son importance, fût-elle la GLP ou celle d'un éditeur propriétaire.

          Il faudra aussi composer avec un ennemi sournois :L'« Effet caneton ». Les gens s'attachent énormément au premier système qu'ils rencontrent (99% du temps Windows), et vivent très mal qu'on le remette en question. C'est d'autant plus dangereux que c'est totalement inconscient, ce qui provoque en général un ressentiment envers le prosélyte, sans atteindre le but recherché (remettre en question le système utilisé).

          Enfin, et je commence un peu à me répéter mais c'est la base de toute bonne propagande :-), il faut commencer à apprendre l'informatique fondamentale dans les collèges, telle qu'elle a commencé à l'être au milieu des années 80. C'est-à-dire expliquer le fonctionnement global d'un ordinateur et la manière dont on conçoit des logiciels, de la même façon qu'on y enseigne déjà les bases de l'électricité ou celles de la chimie, mais surtout pas faire de la formation à des logiciels spécifiques, et en aucun cas propriétaires.

          Concernant la lettre elle-même à présent :

          L’expression est eculée mais un autre monde est possible. Celui de la défense des biens communs contre leur marchandisation croissante. Sur le terrain de l’éducation, j’ai clairement choisi mon camp et ne m’étonne pas de ne pas partager les mêmes valeurs que Microsoft. Par contre je m’étonne que l’Education Nationale cautionne Microsoft en la laissant si facilement pénétrer dans nos écoles pour nous y présenter sa propre vision des choses. Décidément la route est encore longue...


          J'ai trouvé cette lettre pertinente et pleine de sens, mais ce dernier paragraphe gâche, à mon goût, tout son travail : Elle donne au non-inité une impression d'idéalisme, alors que l'on est au contraire dans un domaine très concret. Le risque est d'écoeurer le lecteur, ou de lui donner une impression de fatalité.

          Je crois que la plus belle croisade à mener aujourd'hui, celle qui forme l'esprit du logiciel libre ou Open Source, serait de faire admettre à la population que l'informatique est une infrastructure importante, comme l'est un réseau routier, ferroviaire, d'eau potable, d'assainissement, électrique ou de téléphone, que nous en dépendons, et qu'à ce titre il doit être géré de manière démocratique, avec un droit de regard inaliénable de chaque utilisateur sur ses logiciels et documents, de la même façon que tout citoyen peut participer au dépouillement d'un vote, à une séance de l'Assemblée Nationale ( http://www.assemblee-nationale.fr/infos/assister.asp(...) ), etc.

          Cela implique que le logiciel libre en lui-même doit toujours exister, pour ne pas dire le logiciel « public » puisqu'il n'est pas forcément produit par l'Etat, mais au moins par la population, et qu'il est accessible sans contrepartie ni contrainte financière, mais qu'une fois ces bases posées, il est parfaitement autorisé de produire et d'utiliser des solutions commerciales tant que le droit de regard est respecté, et que l'alternative existe, dans la mesure du possible.

          C'est d'ailleurs ce qui se produit dans bon nombre de domaines. La méconnaissance de l'informatique par le grand public contribue beaucoup à l'état actuel des choses.
          • [^] # Re: Etat mental

            Posté par . Évalué à 6.

            J'ai trouvé cette lettre pertinente et pleine de sens, mais ce dernier paragraphe gâche, à mon goût, tout son travail : Elle donne au non-inité une impression d'idéalisme,

            Je ne vois pas en quoi le terme « idéalisme » est péjoratif, et en quoi le « non-initié » sera sensé en avoir peur.

            Je trouve désagréable le nombre de personnes qui oublient que le logiciel libre est le produit de l'idéalisme de certaines personnes. On pourrait presque parler d'utopie, mais quel gros mot dans notre « monde actuel d'aujourd'hui »...

            Au début du 18e siècle, Rousseau et ses petits copains étaient sûrement taxés d'idéalistes. Pourtant en 1789, leurs idées ont bel et bien pris forme... Je ne parle pas de vers quoi ça a évolué, mais de l'élan initial. Presque toutes les révolutions ont finies détournées (1789, octobre rouge) ou écrasées (la Commune) quand ce n'était pas possible.

            En bref, désolé pour la douche froide, mais nous vivons dans un monde qui se construit grâce aux utopies. Et j'ose ajouter : encore heureux !
            • [^] # Re: Etat mental

              Posté par . Évalué à 3.

              Je ne vois pas en quoi le terme « idéalisme » est péjoratif, et en quoi le « non-initié » sera sensé en avoir peur.


              Cela n'a rien de péjoratif ni d'effrayant en effet. Ce que j'ai voulu dire, c'est que l'on est plus justement dans l'utopie. Les logiciels libres sont une réalité, et la pleine connaissance de l'informatique comme l'accès au fonctionnement des logiciels et le choix de l'alternative sont un droit à faire respecter, pas un idéal vers lequel tendre.
              • [^] # Re: Etat mental

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                L'utopie est selon http://fr.wikipedia.org/wiki/Utopie(...) : « qui n'est en aucun lieu ».
                On ne peut plus parler d'utopie pour un phénomène qui envahit inexorablement le monde.
                Par contre, ce mouvement est insaisissable, Microsoft en sait quelque chose car il n'a pu racheter Linux, GNU, Apache ou Firefox. Et même s'il avait pu le faire, un autre projet libre serait immédiatement né pour le remplacer.
      • [^] # Re: Etat mental

        Posté par . Évalué à -1.

        C'est vrai ça. Si par exemple ils étaient sensibilisés aux licences, par exemple à l'école... c'est une rudement bonne idée que tu as là ! Microsoft n'y a même pas encore pensé.
    • [^] # Re: Etat mental

      Posté par . Évalué à 1.

      Dans le guide (page 9) on peut lire :

      Consultez de temps en temps l’historique
      du navigateur (touche CTRL + H). Mais
      un internaute expérimenté sait l’effacer...


      Je sais pas vous, mais moi quand je fais CTRL + H sous mozilla, il ne se passe rien. Marrant cette brochure .. avec des raccourcis qui marchent sous Internet Explorer.
      • [^] # Re: Etat mental

        Posté par . Évalué à 1.

        Euh .. j'ai pas du appuyer assez fort sur CTRL + H la première fois ... parce que en fait ça marche.
        • [^] # Re: Etat mental

          Posté par . Évalué à 1.

          ouaouh meme sous lynx ca marche !
          • [^] # Re: Etat mental

            Posté par . Évalué à 2.

            (risque de hors sujet)
            :-p ctrl+h probablement pour vérifier si les enfants ne vont pas sur des sites "olé olé" de charme éro porno, ou de rencontres diverses
            apparemment c'est dans l'actualité les histoires d'enfants et ados qui font des rencontres sur le net et ensuite fuguent ou sont perdus de vue, ou kidnapping indirect après un rendez vous, ou même suicides collectifs dans qq pays...

            il y a qq jours sur CNN(chaine assez étrange sur la parabole) y avait un reportage sur une mère qui s'inquiétait pour sa fille de 16ans, elle avait fouillé dans l'historique et avait constaté que sa fille surfait sur des sites gothic ou trash metal je ne sais pas trop, la mère disait que ces photos de personnes qui saignaient sur une scène musicale c'était de la manipulation mentale auprès des jeunes etc.
            la fille en rentrant chez elle vers 17h, immediatement la mère a phoné à la police et à une psychologue... la fille voulait s'expliquer, sa mère lui disait plrs fois shut up! shut your mouth up! no shitty word! et une gifle de la mère sur la fille après plrs tentatives de finir une phrase

            je crois qu'il va y avoir de ces histoires en france si ils ctrl+H ... ctrl contrôle contrôle contrôle... si ça se trouve c'est p-ê pour ça que certains se sont disputés ou séparés, après avoir trouvé que l'autre surfait sur des sites porno :-p (le mec sur des sites lesbiennes chaudes, la meuf sur des sites hard gays ...)(t'as vu sa poitrine? son membre est +gros et long que le tien! etc.)
  • # Faudrait eller en distrubuer a la sortie des cours

    Posté par . Évalué à 7.

    Faudrait eller en distrubuer a la sortie des cours... sauf que je sais pas trop si c'est autorisé ?
    • [^] # Re: Faudrait eller en distrubuer a la sortie des cours

      Posté par . Évalué à 6.

      Il faudrait déjà savoir :

      1. quand le document a-t-il été distribué (si ça fait 6 mois, faut avoir une autre stratégie)

      2. il y a-t-il encore des gens dans les collèges ?

      3. que faudrait-il distribuer ?
    • [^] # Re: Faudrait eller en distrubuer a la sortie des cours

      Posté par . Évalué à 6.

      En tout cas s'il faut diffuser quelque chose, il faut changer le style car le "citer/repondre" c'est bien sur les forums, mais pour faire de la vraie communication il faut mieux utiliser un style plus traditionnel. Il faudrait aussi supprimer les critiques gratuites ou discutables pour (1) ne pas diluer ce qui est important et (2) ne pas se discrediter.
  • # Putain de gouvernement !

    Posté par . Évalué à 8.

    Bonjour,

    Quelqu'un a t-il le nom et une adresse mail (ou n'importe quoi d'autre) où envoyer une missive (un missile plutôt !) à ces con... qui nous gouvernent ? Voire le ministre de l'éducation (mais peut-être n'en a t-on même pas un, mais plutôt un seul ministre de l'économie qui regroupe la recherche et l'éducation nationnale ! )

    Je me ferai une joie de leur dire ce que je pense de leur tour de france des collèges et encourage tous les défenseurs du libre à en faire autant.

    Pascal
  • # affiche parinux

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

  • # Amalgames et diabolisation

    Posté par . Évalué à 2.

    C'est du n'importe quoi, la lettre diabolise le P2P, Microsoft aussi, et quand on voit ça : http://www.research.microsoft.com/~pablo/avalanche.aspx(...)

    Sinon pour distribuer à la sortie, ça doit être autorisé, tant qu'on est en dehors des écoles (ça m'est arrivé d'avoir de la pub en sortant du Lycée).
    • [^] # Re: Amalgames et diabolisation

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Sinon pour distribuer à la sortie, ça doit être autorisé, tant qu'on est en dehors des écoles (ça m'est arrivé d'avoir de la pub en sortant du Lycée).

      A l'intérieur, il faut obtenir l'aval du chef d'établissement, à l'extérieur :
      http://vosdroits.service-public.fr/professionnels/F1834.html(...)
      • [^] # Re: Amalgames et diabolisation

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        mouaif. Dans le collège où ma mère travail y'a un type qui est venu faire de la pub pour 'miko' (les glaces) à la cantine en distribuant des glaces avec un petit stand. C'est chouette que 'miko' puisse venir faire sa pub comme ça... alors qu'en même tant on nous parle d'obésité et du problème de la nouriture ;) (un groupe de prof a foutu le mec dehors)
        • [^] # Re: Amalgames et diabolisation

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ce n'est pas en France justement où il y a un débat en ce moment en ce qui concerne les machines à distribuer boissons et friandises, dans un premier temps "interdites" par un décret ou un truc du genre (dans l'optique de l'amélioration de l'alimentation des lycéens/collégiens/.../), puis récemment le débat revient sur la place publique, à cause du "manque à gagner" des établissements?
          • [^] # Re: Amalgames et diabolisation

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            Le manque à gagner....

            Un ami était procureur de la république à Rennes. Un jour, un juge (ou substitut) lui demande son accord pour faire appliquer la loi sur les terrains de foot. Il lui dit d'accord, je vous soutiens.

            Dans les jours qui ont suivi, les journaux de France et surtout de Bretagne, s'indignaient que l'on ait pu envoyer les gendarmes pour faire arrêter la vente de boissons alcoolisées sur les terrains de sports.
            Le procureur a aussi eu des interventions de députés qui lui demandaient de fermer les yeux car cela pouvait ruiner les associations sportives. Il leur a dit : "Je ne fait qu'appliquer les lois que vous avez votées, si vous ne voulez pas que je les applique, supprimez-les". Les députés, quelque peu schizophènes, sont repartis sans faire de bruit !.
    • [^] # Re: Amalgames et diabolisation

      Posté par . Évalué à 4.

      Hey, avalanche, c'est vraiment un projet d'avenir !
      La preuve : une personne y a écrit dans le futur :
      Note (22/07/05):
      • [^] # Re: Amalgames et diabolisation

        Posté par . Évalué à 4.

        Linux était déjà en avance sur ce coup là, avec la technologie IPoT™ !
        Une fois de plus, Microsoft recopie les bonnes idées du logiciel libre !
  • # Avocat du diable

    Posté par . Évalué à 7.

    Eh bien j'avoue ne rien n'avoir lu d'extraordinairement mensonger dans cette page. On peut regretter que l'éducation nationale propose une tribune de pub a Microsoft, je trouve la pratique regrettable mais elles est pas nouvelle. Ce n'est pas cette partie du débat qui m'intéresse là.

    Dire que ce qui est écrit dans ce document est un mensonge est faux. Je trouve ce texte extraordinairement précautionneux. Tout ce qu'il dit c'est que pour utiliser un logiciel il faut avoir une licence, qui prétendra le contraire ? Un mensonge aurait été de dire "un logiciel installé = une licence achetée", ce n'est pas le cas, relisez le texte.

    Microsoft incite les gens a etre en règle avec la loi en ce qui concerne leur produit. Tant mieux, moins les gens piraterons Microsoft, plus ils pourront etre touchés par l'argument de la gratuité courante des logiciels libre. Et Microsoft a en plus l'honneteté de faire un texte qui n'est pas que spécifique au logiciel propriétaire, non bien sur le libre n'est pas cité ca reste une publi-information. Mais je ne trouve pas qu'il s'agisse d'une publi-désinformation.
    • [^] # Re: Avocat du diable

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Faudrait peut être que tu lises le premier lien avant de vouloir faire l'avocat du diable...
      Le problème n'est pas "1 logiciel installé = 1 licence possédée" mais la suite : "Il n'est donc pas possible de copier sur plusieurs ordinateurs"
      D'après le texte de Microsoft toutes licences est évidement propriétaire. Enfin lit l'analyse du parent d'élève ...
      • [^] # Re: Avocat du diable

        Posté par . Évalué à 4.

        Lire le commentaire juste en dessous...

        Il n'est pas possible de de copier sur plusieurs ordinateurs un logiciel qui a été licencié pour un seul ordinateur. Je vois pas le mensonge, cet exemple particulier ne s'applique pas au LL.
    • [^] # Re: Avocat du diable

      Posté par . Évalué à 7.

      Microsoft ne précise pas qu'il parle de ses produit, et c'est ca le problème.
      Moi je suis scandalisé par le fait que de grandes institutions continuent à dépenser des millions en licence, alors que le libre existe et en fait autant sinon plus.

      Ce "chef des marchés", je ne vois pas ce qu'il vient faire ici. Faire de la pub dans les écoles est-il un marché? Le terme m'est assez ambigue, voire louche.

      Administrations, ouvrez les yeux! Le propriétaire c'est mal!
      Pas plus tard qu'y hier je me suis retrouvé sur un joli mot: "le fichier a été créé avec une version plus récente, vous ne pouvez pas l'ouvrir" (Sigma plot). Traduction: achète la nouvelle licence et tu auras le droit de continuer à travailler. Hier aussi: "Toutes les licences sont utilisées, ré-essayez plus tard" (Photoshop). Traduction: Grace à mon employeur qui ne connait pas le libre, je ne peux pas travailler parce que d'autres travaille, je ne peux pas être productif pour lui, je dois attendre D'AVOIR UNE LICENCE!

      Avec du libre, tout le monde travaillerait sans limite!
      • [^] # Re: Avocat du diable

        Posté par . Évalué à 4.

        J'ai dit que je voulait pas m'engager sur le débat sur la pub dans les écoles parce que je suis d'accord cela ne devrait pas exister.

        Le fait d'utiliser des logiciels libre ou non est un choix économique ou politique. Si le choix est politique il est contestable (je précise : pas par moi) si le choix est économique il doit etre justifié.

        Tu mélange allègrement format de fichier ouvert et logiciel libre. Le rapport existe mais il n'est pas si important. L'école ne devrait pas inciter les élèves a utiliser des formats de données non standard, c'est un fait (ou plutot une opinion partagée). Mais les formats ouverts n'impliquent pas forcément logiciel libre, ils ne font que promouvoir et permettre le choix politique et économique qu'est le choix des logiciels.

        Que ton employeur ne te donne pas les outils pour travailler n'a rien a voir la dedans.
        • [^] # Re: Avocat du diable

          Posté par . Évalué à 1.

          Tu mélange allègrement format de fichier ouvert et logiciel libre

          C'est juste, mais c'est pas tout le monde qui enregistre en .txt en travaillant avec MS Word... tu vois d'autres formats libres utilisables par la suite MS Office?
          • [^] # Re: Avocat du diable

            Posté par . Évalué à 1.

            Si MS Office est mauvais il ne faut pas l'utiliser. Mais il ne faut pas faire ce choix parce que c'est un logiciel propriétaire.
            • [^] # Re: Avocat du diable

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Ben si il faut faire ce choix car justement c'est un logiciel propriétaire... Je ne choisis pas un logiciel en fonction qu'il soit bon ou mauvais, enfin si, j'utilise pas de mauvais logiciel ;) mais en fonction qu'un logiciel qui fait ce que je veux existe en libre... car le fait que le logiciel soit libre est pour moi le plus important et rentre comme condition numéro 1 à tout choix préalable.
              • [^] # Re: Avocat du diable

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Donc, tu préfèreras un logiciel libre même s'il est moins performant, moins complet qu'un équivalent propriétaire.
                Et que se passe-t-il s'il n'y a aucun équivalent libre ?
                • [^] # Re: Avocat du diable

                  Posté par . Évalué à 3.

                  il y avait marque :
                  mais en fonction qu'un logiciel qui fait ce que je veux existe en libre...
                  Donc on comprend tous que tu adore peut etre le propriétaire (mais que fait tu sur dlfp alors dans ce cas ?) Mais avant de partir sur tes grand chevaux ; faut lire les messages.

                  Si il est moins "performant" mais qu'il fait ce qu'il veut ou est le problème ?
                  Qu'entend tu par performant ? Qui n'as pas la derniere fonctionnalite de la mort qui tue comme le wizz de msn ? Ou alors qui a desalgos plus interessants?

                  Il dis qu'il fait ce qu'il veut cad dans le temps qu'il "autorise" au logiciel , tu ne pense pas ?
                  Par cosequent meme si le logiciel proprio ets fois plus rapide; si lel ibre permet de faire ce qu'il veut dans le temps qu'il veut , alors je vois pas ou est le problème ?

                  Pourquoi etre libre ne peut pas etre un critere de choix ?
                  Comme le prix par exemple : tu peux utiliser pspice gratuitement pour faire des simulation simple de petits schemas. Et si tu veux un logiciel "performant" tu peux utiliser mentor. Est ce pour autant que tu vas prendre mentor directement parce qu'il est "performant" ? Je pense pas...
                • [^] # Re: Avocat du diable

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Pour moi la liberté est une qualité pour un logiciel. D'ailleur quand je suis passé de Opera à Firefox c'était juste parceque Firefox est libre, bien que Firefox avait de nombreux inconvénients pour moi à l'époque (bcp plus de bugs et moins de fonctionnalités). Maintenant je ne regrette pas du tout car avec les extensions Firefox me convient bien mieu :)

                  PS: Je dis Firefox, mais en fait c'était Firebird :)
                • [^] # Re: Avocat du diable

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Et si c'est le cas, pourquoi ce choix serait-il choquant? Il a au moins un avantage indéniable: travailler dans la LEGALITE.

                  Après tout, pourquoi payer cher un produit dont il n'utilisera jamais une partie des fonctions? Certains logiciels libres ne sont pas (encore) aussi puissants que leurs homologues célèbres, tout en répondant à l'essentiel de notre besoin. N'est-ce pas là l'essentiel?

                  Personellement, j'aime l'idée de tester un produit sans contrainte et de le soutenir ENSUITE si j'en suis content.

                  Ainsi, par exemple, personne ne m'oblige à acheter le DVD de ma distribution. Et c'est parce que je n'y suis pas contraint, parce que j'en suis content et que je voudrais qu'elle soit encore meilleure que je fais l'effort de commander régulièrement ledit DVD. En fait, paradoxalement, je n'ai jamais autant dépensé en logiciels que depuis que je suis sous Linux.


                  C'est ca aussi, la liberté!


                  PS: Je parle d'effort financier, mais l'aide à la traduction ou le rapport de bug sont d'autres facons de participer au développement d'un produit.
                  • [^] # Re: Avocat du diable

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Tout à fait... c'est aussi mon cas, je n'ai jamais autant dépensé que depuis que j'utilise du libre ;) bon aussi, je dépense dans le libre parce que maintenant je gagne ma vie, j'utilise du libre tout les jours et donc ça me semble normal de le soutenir (que ce soit en don ou en achat de logiciel).
                  • [^] # Re: Avocat du diable

                    Posté par . Évalué à 1.

                    ben ouais, mais d'abord, t'sa le droit de payer tes licences, hein, tu peux utiliser LEGALEMENT du proprio,
                    pis le probleme c'est pas les fonctionnalites que t'utilise pas, mais celle que tu utilise et qui sont absentes.
          • [^] # Re: Avocat du diable

            Posté par . Évalué à 3.

            Rich Text Format .rtf

            http://fr.wikipedia.org/wiki/RTF(...)

            Il est pas exactement libre, enfin les specs sont dispo en tout cas...
            • [^] # Re: Avocat du diable

              Posté par . Évalué à 7.

              Autres remarques

              La propagande de MS se trouve a la fin regroupee avec 4 pages de publicitee .
              Effectivement je ne suis pas sur qu'un petit ( tout depend de l'age des eleves ) fasse vraiement la difference entre la publicite et l'information

              Enfin toujours est il qu'il s'agit bien de publicitee a la fin d'un support pedagogique ( enfin bon d'accord d'une notice d'information qui ne sert a rien )

              Et la publicitee dans l'education nationalle c'est comme les rancons pour les otages francais en irak ca n'existe pas .

              Plus serieusement je me rapelle que lorsque j'etait au college et qu'on faisait l'education sexuelle ( Ca fait bien 10 ans Waw qu'est ce que je viellit vite ) les cassette video etait sponsoriser par Nett ou Vania .
              Donc ce genre de procedure n'est pas nouvelle !!!

              Ce qui est plus choquant ce sont que de telle notice soit distribuee
              que ce soit celle ci ou adopte la Net Attitude ( voir la reaction de ODEBI )
              Surtout en comparaison d'autre danger qui gette les ADO bien plus graves

              Pourquoi les jeunes ne recoivent pas des notices comme ca sur les danger du SIDA ( meme si c'est sponsoriser par manix ou durex ... )
              Et des Notice d'info sur la drogue pas grand chose ( ou alors a recuperer dans le bureau de l'infirmiere scolaire )

              Conclusion :
              Les enfants vous pouvez baiser sans capotes vous mourrerez du SIDA dans 20 ans et vous aurez vos enfant tres jeunes ( c'est bien ca economise des retraitres et produit des gens pour en financer ) . Vous pouvez vous droguer ( il parait que la drogue rend c... Tant mieux il y auras plus de temps de Cerveau disponible pour caca cola ) Par contre surtout ne violez pas la Sainte proprietee intellectuelle .

              Drole d'echelle de valeur n'est ce pas ...
              • [^] # Re: Avocat du diable

                Posté par . Évalué à 3.

                Tout a fait d'accord mais je souhaite rajouter deux trois trucs :

                euh qu'une etude soit sponsoriser ne me pose pas de problème fondamentaux.
                Tu n'avais pas le responsable communication de vania qui edictait des choses pas completement vrai dans tes videos , non?
              • [^] # Re: Avocat du diable

                Posté par . Évalué à 3.

                Plus serieusement je me rapelle que lorsque j'etait au college et qu'on faisait l'education sexuelle ( Ca fait bien 10 ans Waw qu'est ce que je viellit vite ) les cassette video etait sponsoriser par Nett ou Vania .
                Donc ce genre de procedure n'est pas nouvelle !!!


                Ce n'est pas nouveau, mais il me semble que ca n'a jamais ete vraiment legal. Legalement les marques ne doivent pas entrer a l'ecole.

                D'un cote les marques font tout leur possible pour entrer a l'ecole, d'un autre cote les enseignants profitent de materiel educatif pret-a-l'emploi et generalement pas trop mauvais. Donc les enseignants y trouvent leur compte, et c'est pour ca qu'ils sont un peu laxistes et acceptent de faire entrer des marques a l'ecole.
            • [^] # Re: Avocat du diable

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              RTF est un format créé et publié par Microsoft. Le problème est que Microsoft ne respecte pas ses propres spécifications....
              • [^] # Re: Avocat du diable

                Posté par . Évalué à 2.

                oui, en plus rtf est limité et limite obsolète, et il n'est pas rare qu'une mise en page en rtf ne ressorte pas correctement lors d'une ouverture ultérieure.

                Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: Avocat du diable

          Posté par . Évalué à 5.

          Que ton employeur ne te donne pas les outils pour travailler n'a rien a voir la dedans.

          C'est pas de sa faute si on ne lui a pas appris l'existence de logiciels libres quand il était à l'école... :-P
        • [^] # Re: Avocat du diable

          Posté par . Évalué à 3.

          le choix peut être politique (se débarrasser d'une influence non nationale, développer une économie différente, soutenir une industrie, faire de la recherche, etc) et totalement se justifier.

          le "politique" n'est pas sale (ni l'économique), cela dépend du BUT voulu.

          et de toute façon un choix "économique'" est toujours lié à un choix politique.


          exemple totalement rapide : virer les distributeurs de boissons est une décision politique pour des raisons sanitaires et qui a une conséquence économique.
      • [^] # Re: Avocat du diable

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.


        Moi je suis scandalisé par le fait que de grandes institutions continuent à dépenser des millions en licence, alors que le libre existe et en fait autant sinon plus.


        Les institutions ne sont pas - hélas ! - gérées commes des foyers en bon père de famille.

        Peut-être la LOLF http://fr.wikipedia.org/wiki/LOLF(...) viendra mettre de l'ordre là dedans, mais je n'y crois pas trop, deux fois hélas !

        Votre serviteur a jadis acheté pour 120KF de licences Microsoft (Office quand tu nous tiens !) pour un (très) grand lycée de province...
    • [^] # Re: Avocat du diable

      Posté par . Évalué à 0.

      « Un mensonge aurait été de dire "un logiciel installé = une licence achetée", ce n'est pas le cas, relisez le texte. »

      Non, il y a écrit:
      « La régle est simple : 1 logiciel installé = 1 licence possdée. »
      Et c'est tout aussi faux, la preuve:

      find /usr/share/doc/ -iname copyright -exec grep -i "public domain" {} \;
    • [^] # Re: Avocat du diable

      Posté par . Évalué à 2.

      En plus meme s'il s'agit des logiciels Microsoft, "un logiciel installé = une licence achetée" c'est faux.

      Dans un universite, avec un seul abonnement MSDN on peut installer les logiciels MS sur autant de postes qu'on veut.

      http://www.microsoft.com/france/msdn/abonnements/academic/default.a(...)
  • # euh ...

    Posté par . Évalué à 10.

    je suis le seul à ne voir aucun problème et aucun mensonge dans ce qui est écrit ?

    Reprenons :

    1 logiciel installé = 1 licence possédée, il n'est donc pas possible de copier sur plusieurs ordinateurs un logiciel licencié pour un seul ordinateur ou de graver des copies pour les vendre ou même les offrir

    Quand j'installe un logiciel sous licence libre, j'accepte le contrat de licence à chaque fois, par le simple fait d'installer le logiciel. Donc je possède bien une licence par logiciel installé. Le reste de la phrase ne s'applique pas aux logiciels libres, qui ne sont pas licenciés pour un seul poste. Il s'agit au pire de la part de Microsoft d'un mensonge par omission. On peut pas non plus leur demander de rappeller à chaque fois qu'ils écrivent un papier qu'il existe des licences libres mais qu'ils ont choisi de ne pas les utiliser !


    Les contenus numériques sont aussi protégés par la LPI et ne peuvent être utilisés sans accord de leur propriétaire. Sur l'Internet il convient donc de se méfier des échanges non réglementés de films, de jeux vidéos et de logiciels professionnels proposés gratuitement sur les réseaux poste à poste ou à bas prix sur les sites marchands qui diffusent des contrefaçons.

    Où est le problème ? Les contenus numériques, même sous licence libre telle qu'une des Creative Commons sont bien protégés par la LPI. L'accord de l'auteur est fourni dans la licence, point barre. Ici encore, aucun mensonge ou FUD. Ensuite, je n'entrerai pas dans le jeu de la mauvaise foi consistant à dire que la majorité des échanges sur réseaux p2p concernent des contenus libres. Il me parait tout à fait opportun de conseiller aux parents de se méfier de ce que leurs jeunes téléchargent. J'irai même jusqu'à dire que ça fait le jeu du libre.


    L'utilisation de copies illicites de logiciels entraine des risques techniques de sécurité de l'ordinateur et des données personnelles, mais aussi des risques légaux et financiers ainsi que des risques d'image et de réputation.

    Pas mieux. Le paragraphe concerne les copies illicites, ce qui en langage informatique peut se traduire par "crack récupéré sur un site underground" ou par "logiciel pré-cracké récupéré sur un réseau p2p". Sachant que ces logiciels ou versions de logiciels sont destinés quasimment uniquement à des systèmes ms/windows, je trouve à nouveau tout à fait opportun de mettre en garde les gens sur le problème. Après ceux qui utilisent du logiciel libre sauront faire le tri et s'apercevoir qu'ils n'utilisent pas de copies illicites de logiciels.

    Je ne reviendrai pas sur la fin du texte.
    Par contre les commentaires de l'auteur sur l'article de Framasoft me paraissent volontairement hargneux, ironiques, et pleins de mauvaise foi.
    Tout au plus trouverais-je intéressant qu'une page soit ajoutée à l'article par l'éducation nationale ou par la FSF-France afin d'informer les gens de l'alternative, mais en soi la page de Microsoft me parait tout ce qu'il y a de plus juste.
    • [^] # Re: euh ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Il s'agit au pire de la part de Microsoft d'un mensonge par omission. On peut pas non plus leur demander de rappeller à chaque fois qu'ils écrivent un papier qu'il existe des licences libres mais qu'ils ont choisi de ne pas les utiliser !

      Cette omission change tout, dans le contexte d'un guide de l'Internet distribué dans les écoles ... Certes il y a bien marqué publi-information.. En fait on peut sans doute plus reprocher au gouvernement qu'à Microsoft qui reste égale à lui même, ce genre de désinformation. Bientôt des publi-cours ... ?
    • [^] # Re: euh ...

      Posté par . Évalué à -4.

      Perso j'utilise GNU/linux depuis un moment... je ne vois pas ce que je risque en sécurité...
      • [^] # Re: euh ...

        Posté par . Évalué à 3.

        Ce n'est pas une copie illicite. Ce sont ces logiciels crackés qui pour Microsoft peuvent se révéler dangereux.
    • [^] # Re: euh ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Je pense que le vrai problème avec cette brochure, c'est qu'elle a vocation à s'adresser à des gens qui ne connaissent rien ou presque à l'informatique et à internet (voir par exemple les pages précédentes qui expliquent des éléments de base).

      Or on donne tribune libre à Microsoft qui en profite aussitôt pour présenter une réalité biaisée. Même si, comme tu le maintiens, il n'y a rien d'ouvertement faux ou de mensonger, il y a tout de même mensonge par omission, puisque Microsoft pose implicitement l'équation "logiciel gratuit = logiciel piraté".
      • [^] # Re: euh ...

        Posté par . Évalué à 3.

        Or on donne tribune libre à Microsoft qui en profite aussitôt pour présenter une réalité biaisée. Même si, comme tu le maintiens, il n'y a rien d'ouvertement faux ou de mensonger, il y a tout de même mensonge par omission, puisque Microsoft pose implicitement l'équation "logiciel gratuit = logiciel piraté".

        Je ne dirais pas que c'est un mensonge par ommission. C'est simplement la formulation qui fait que les choses sont mal assimilées.

        Pour moi, que MS explique le fonctionnement de ses produits uniquement ne me choque pas (ça me fait ch..., mais ça ne me choque pas). Apparement, ils n'ont pas fait d'erreur d'ailleurs. C'est juste les rois du marketing : ils disent un truc et le public comprend autre-chose.

        Maintenant, avec le nombre de bénévoles que la FSF Fr ou autre peuvent trouver, je penses qu'il serait assez "juste" que le ministère de l'Education Nationale offre une invit à la sensibilisation au libre dans les écoles.
        • [^] # Re: euh ...

          Posté par . Évalué à 3.

          Je me demande si je trouve que l'intervention d'une organisation politisée dans les école est plus juste que l'intervention d'une société.

          Mais c'est vrai que pour rétablir un peu la balance ca pourrait etre intéressant.
          • [^] # Re: euh ...

            Posté par . Évalué à 1.

            la FSF n'a rien de politisée ... je me trompe ?
          • [^] # Re: euh ...

            Posté par . Évalué à 1.

            la FSF n'a rien de politisée ... je me trompe ?
        • [^] # Re: euh ...

          Posté par . Évalué à 2.

          Par contre, si MS ne semble avoir pris ses précautions pour ne pas dire de connerie, le ministère de l'Ed. Nat. a l'air d'avoir un peu baclé la partie musique / copie / p2p / etc...

          Franchement, là c'est abusé !
        • [^] # Re: euh ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          ils disent un truc et le public comprend autre-chose.

          Le public comprend autre chose car ce qui est présenté du point de vu de Microsoft , un certain type de licence parmis d'autres, est à l'intérieur d'un guide de l'Internet... Par extension cette présentation emputée des licences libres devient une vérité unique, avec l'aval du gouvernement accord cadre à l'appui.
        • [^] # Re: euh ...

          Posté par . Évalué à 10.

          "C'est juste les rois du marketing : ils disent un truc et le public comprend autre-chose."

          Ca s'appelle très clairement de la manipulation, ils savent très bien formuler leurs phrases pour qu'en décortiquant bien on ne puisse rien dire, ils disent des choses vraies. MAIS, comme tu dis, les lecteurs vont comprendre autre chose, et ce que les lecteurs vont comprendre c'est très exactement ce que les auteurs voulaient qu'ils comprennent, mais sans l'écrire directement pour pouvoir feindre la bonne foi et l'hionnèteté, et se défendre, en disant "mais non, ce n'est pas ce qui est écrit là voyons ! De quoi parlez-vous ?".

          Le texte est écrit *dans l'intention* de faire passer certains messages, et les phrases sonyt bien tournées et bien choisies pour qu'on ne puisse pas les démonter. Mais la démarche est une démarche de manipulation, à destination d'élèves ce qui rend la chose encore plus grave.

          C'est bien ça qu'il faut comprendre quand ce parent d'élève s'insurge contre ce texte et cette désinformation. Derrière le terme "désinformation" se cachent très peu de mensonges, juste des phrases vraies ne permettant pas d'avoir une idée globale et correcte de ce qui se passe réellement.
          Ca s'appelle le mensonge par omission, la manipulation, c'est tout à fait digne d'une société comme Microsoft qui est une entitée inhumaine et se moque éperdument des conséquences humaines de ses actes.


          La grande différence ici entre cette publicité et celles à propos des préservatifs et du SIDA, c'est qu'on peut bien laisser une entreprise parler du SIDA pour vanter les mérites de ses préservatifs puisque l'objectif de la société et celle de l'éducation vont dans le même sens : vendre plus de préservatifs, les uns pour l'argent, les autres pour la protection. Ici les objectifs sont disjoints, totalement disjoints, l'éducation n'a pas à promouvoir ni libre ni propriétaire, ni microsoft, ni mandraviake, mais juste éduquer sur l'informatique et internet. Alors que Microsoft a comme intérêt de communiquer sur SES logiciels. Et là il n'y a pas d'objectif commun, l'informatique est un simple outil, le préservatif non.


          Pour conclure donc, je crois qu'il est mal de défendre microsoft sur ce texte en disant que ce qui est dit est vrai, bien qu'incomplet, c'est mal, ça cautionne une entreprise de maniulation de grande envergure. Et je vais vous dire : le fait qu'on ne puisse réfuter clairement la moindre prase est bien ce qu'il y a de plus dangereux dans ce texte !


          Yth.
          • [^] # Re: euh ...

            Posté par . Évalué à 2.

            euh techniquement ; pour lutter contre la discrimination l'etat a à promouvoir le libre ou tout du moins le gratuit , non ?
            • [^] # Re: euh ...

              Posté par . Évalué à 3.

              C'est vrai je pense.
              Mais les élèves peuvent avoir à disposition des outils aussi bien propriétaires que libres, fournis par l'établissement, ça n'est pas gênant. Enfin ça ne le serait pas si il y avait vraiment ce genre de choix...

              La seule choses à respecter, je pense, c'est de ne pas forcer les élèves à débourser de l'argent en plus pour faire leurs études.
              Ils en ont assez à dépenser pour le matériel (en cas d'études nécessitant l'informatique). Mais les logiciels c'est autre chose, quand on apprend on ne doit pas payer pour utiliser ses outils dans le cadre de l'apprentissage. Après les études chacun fait ce qu'il veut.

              Yth.
    • [^] # Re: euh ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      En plus à l'arrivée c'est la news qui est mensongère : elle dénonce des inexactitudes alors qu'il n'y en a pas. Je me suis battu pour que la news ne soit pas publié, mais visiblement le sentiment virulant contre la firme de Redmond a été le plus fort.
      • [^] # Re: euh ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Mais encore plus surprenant est le passe-droit qu'accorde ainsi l'Education Nationale à la société américaine qui ne fait après tout que jouer son rôle d'entreprise toujours en quête de nouveaux marchés.

        C'est vrai que ceci est sans importance et décrit certainement un "sentiment virulant contre le Machin"...
        Ta Microsoft attitude n'est pas nouvelle, mais bon tu n'as pas l'air de comprendre que le vrai problème est la propagande de Microsoft dans les écoles.
        • [^] # Re: euh ...

          Posté par . Évalué à 2.

          ce n'est pas un passe-droit de microsoft, c'est un droit qui ne devrait pas exister.
      • [^] # Re: euh ...

        Posté par . Évalué à 4.

        La news n'est pas mensongère.Les phrases sont suffisamment ambigu et risque de provoquer une méfiance vis-à-vis des logiciels libres.

        Quand MIcrosoft écrit "1 logiciel installé = 1 licence possédée", quelqu'un qui n'est pas au courant de l'existence de logiciels libres et de leurs particularités entendra "1 logiciel installé = 1 licence achetée".

        Le terme "possédée" est inexact ici, car il renvoit à des notions commerciales et/ou matérielles. On ne possède pas une licence libre, on l'accepte ou la refuse.
    • [^] # Re: euh ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Bah, rien de nouveau, c'est du marketing. Tu as raison il n'y a de gros mensonge, mais ce n'est pas non plus un texte éducatif (ce qui est normal puisque ce n'est pas sa vocation). Pour résumer c'est comme dans tous les domaines : chacun prêche pour sa paroisse et c'est à ceux qui sont intéressés de faire l'effort de regrouper tous les morceaux. Il serait fallacieux de faire croire qu'on peut obtenir toute l'information sur un sujet sans aller la chercher, au moins en partie, soit-même.
    • [^] # Re: euh ...

      Posté par . Évalué à 4.

      1 logiciel installé = 1 licence possédée, il n'est donc pas possible de copier sur plusieurs ordinateurs un logiciel licencié pour un seul ordinateur ou de graver des copies pour les vendre ou même les offrir

      Quand j'installe un logiciel sous licence libre, j'accepte le contrat de licence à chaque fois, par le simple fait d'installer le logiciel. Donc je possède bien une licence par logiciel installé. Le reste de la phrase ne s'applique pas aux logiciels libres, qui ne sont pas licenciés pour un seul poste. Il s'agit au pire de la part de Microsoft d'un mensonge par omission. On peut pas non plus leur demander de rappeller à chaque fois qu'ils écrivent un papier qu'il existe des licences libres mais qu'ils ont choisi de ne pas les utiliser !


      Il s'agit au pire de la part de Microsoft d'un mensonge par omission.
      Non, il s'agit d'un mensonge purement et simplement.
      Quand tu regardes le document, la phrase 1 logiciel installé = 1 licence possédée est en gras et est sous la forme d'une formule mathématique, donc qui ne peut être remise en question. C'est un style grammatical utilisé pour donner de la force au propos. Pour l'instant, ok, rien à redire.
      Mais quand ensuite on voit :
      [...] ou de graver des copies pour les vendre ou même les offrir
      là il y a un problème. C'est pour moi un mensonge, car s'inscrivant dans la même phrase, qui part d'un postulat fort et introduit par le mot donc, ça implique qu'il n'y a pas d'autres solutions existantes.

      A = B, donc C implique (dans la tête des gens) que A = B, donc D n'existe pas.

      Ce qui est reproché à Microsoft dans le texte est qu'il affirme des choses comme étant vraies et d'une façon stylistique qui implique que le reste n'est pas vrai.


      Si on me dit :

      Une voiture = 5 places donc, les voitures ont 5 portes, pour moi c'est un mensonge.

      Traduire par :
      "Une voiture contient (=) 5 places, 2 à l'avant et 3 à l'arrière, donc une voiture à 2 portes à l'avant et 2 portes à l'arrière."


      Si maintenant on me dit

      1 logiciel installé = 1 licence possédée. Veuillez à bien vérifier dans le contrat de licence que l'auteur vous autorise à copier, graver et/ou redistribuer le logiciel que vous avez acquis afin d'éviter de faire des actes illégaux

      alors maintenant je n'ai rien à redire.
      • [^] # Re: euh ...

        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

        1 logiciel installé = 1 licence possédée
        Désolé, mais non : il y a rien à redire a cette phrase, rien à jouter.
        Même pour un logiciel libre, il faut posséder la licence pour chaque installation.
        Ce n'est pas parce que la licence est donnable par n'importe qui gratuitement qu'on ne la possède pas pour tous.
        Tu n'as pas le droit d'installer Linux sur un poste si tu ne possède pas la licence (=que tu as accepté la licence, meme si, c'est bien, la licence GPL n'interdit rien à celui qui ne fait qu'installer un truc)

        Moi je trouve, à la limite, que cette publi-informtaion est bien : ca sensibilise les gens sur la notion de licence. a nous ensuite de signaler que la licence GPL te permet d'etre distributeur, et donc que tu peux te donner d'autres licences...
        • [^] # Re: euh ...

          Posté par . Évalué à 0.

          1 logiciel installé = 1 licence possédée
          Désolé, mais non : il y a rien à redire a cette phrase, rien à jouter.
          Même pour un logiciel libre, il faut posséder la licence pour chaque installation.


          T'es sûr d'avoir lu mon post ??

          -> -1 pour toi
          • [^] # Re: euh ...

            Posté par . Évalué à -1.

            Pour un logiciel dans le domaine public, il n'y a pas besoin de license.
        • [^] # Re: euh ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Si il y a a redire... tu coupes la phrase, alors oui sur les 4 mots et 2 chiffres et le signe d'égalité, il n'y a rien a redire (quoique les logiciels dans le domaine publique n'aient pas de licences). Par contre sur la phrase dans son ensemble, il y a parfaitement a redire, et elle est simplement fausse.
      • [^] # Re: euh ...

        Posté par . Évalué à 5.


        Mais quand ensuite on voit :
        [...] ou de graver des copies pour les vendre ou même les offrir
        là il y a un problème. C'est pour moi un mensonge, car s'inscrivant dans la même phrase, qui part d'un postulat fort et introduit par le mot donc, ça implique qu'il n'y a pas d'autres solutions existantes.

        Forcément, si tu ne lis que le début et la fin de la phrase, mais pas le milieu, tu ne vas pas comprendre ce qui est écrit.


        Ce qui est reproché à Microsoft dans le texte est qu'il affirme des choses comme étant vraies et d'une façon stylistique qui implique que le reste n'est pas vrai.

        Soit je suis complétement bouché, soit tu t'es très mal exprimé, en tout cas je ne comprends ce que tu as voulu dire.


        Une voiture = 5 places donc, les voitures ont 5 portes, pour moi c'est un mensonge.

        Pour commencer, ce n'est pas un mensonge mais une déduction foireuse. Ensuite, ton analogie est foireuse, car ce qui est écrit ne suit pas le même schéma.


        1 logiciel installé = 1 licence possédée. Veuillez à bien vérifier dans le contrat de licence que l'auteur vous autorise à copier, graver et/ou redistribuer le logiciel que vous avez acquis afin d'éviter de faire des actes illégaux

        Oui, donc ce que tu voudrais, c'est que MS précise qu'il existe des alternatives libres à leurs softs en gros.

        Non, ce qui est génant dans ce papier à mon sens, ce n'est pas le contenu de la page de Microsoft qui en soit contient des choses plutôt par trop connes et en tout cas le mieux qu'on puisse attendre d'un éditeur de logiciels propriétaires, c'est :
        1/ le fait que cette page soit présente
        2/ le fait que des alternatives ne soient pas mentionnées dans d'autres pages.

        Ah oui, et pendant que j'y pense, si tu es amené à répondre à ce commentaire, si tu pouvais entourer ce que tu cites de balises <em> et </em>, ce serait beaucoup plus lisible. Merci par avance.
        • [^] # Re: euh ...

          Posté par . Évalué à 6.

          Point 1

          Mais quand ensuite on voit :
          [...] ou de graver des copies pour les vendre ou même les offrir
          là il y a un problème. C'est pour moi un mensonge, car s'inscrivant dans la même phrase, qui part d'un postulat fort et introduit par le mot donc, ça implique qu'il n'y a pas d'autres solutions existantes.

          Forcément, si tu ne lis que le début et la fin de la phrase, mais pas le milieu, tu ne vas pas comprendre ce qui est écrit.


          Tu fais un peu preuve de mauvaise foi. Je te rappelles la phrase originale :

          La règle est simple : 1 logiciel installé = 1 licence possédée. Il n’est donc pas possible de copier sur plusieurs ordinateurs un logiciel licencié pour un seul ordinateur ou de graver des copies pour les vendre ou même les offrir.

          Qui est de la forme : A = B, donc C ou D

          Je détailles :

          A = 1 logiciel installé
          B = 1 licence possédée
          C = il n'est pas possible de copier sur plusieurs ordinateurs un logiciel licencié pour un seul ordinateur
          D = il n'est pas possible de graver des copies pour les vendre ou même les offrir

          A = B donc C ou D équivaut à A = B donc C et A = B donc D

          Je n'ai rien à redire sur C, donc je n'en parle pas. Je discutais juste sur A = B donc D. Donc ne pas parler du milieu de la phrase (en l'occurence C) ne change en rien la compréhension de la phrase !

          Point 2

          Une voiture = 5 places donc, les voitures ont 5 portes, pour moi c'est un mensonge.

          Pour commencer, ce n'est pas un mensonge mais une déduction foireuse. Ensuite, ton analogie est foireuse, car ce qui est écrit ne suit pas le même schéma.


          On continue avec les maths, tout le monde aime ça.

          A = une voiture
          B = 5 places
          C = les voitures ont 5 portes.

          A = B donc C

          L'analogie répond au même schéma. Tu fais encore preuve de mauvaise foi.

          Je commence à m'inquiéter : "je suis fais-je mal comprendre ? ou alors as-tu survolé mon post ? "

          Point 3

          Oui, donc ce que tu voudrais, c'est que MS précise qu'il existe des alternatives libres à leurs softs en gros.

          Non, je veux seulement qu'ils n'affirment pas aussi catégoriquement ce qu'ils affirment. Car la formulation qu'ils utilisent laisse à penser qu'aucune alternative n'est possible. Ce qui est faux.

          Point 4
          Ah oui, et pendant que j'y pense, si tu es amené à répondre à ce commentaire, si tu pouvais entourer ce que tu cites de balises et , ce serait beaucoup plus lisible. Merci par avance.

          Fait !
          • [^] # Re: euh ...

            Posté par . Évalué à 1.

            oui mais a qu'est ce qui est copié dans le bout de phrase "de graver des copies pour les vendres..." ?

            On ne peut pas savoir avec "A = B. donc D" qui sont deux phrases distinctes en plus. Sauf si on se reporte au début de la phrase qui dit de copier sur plusieurs ordinateurs un logiciel licencié pour un seul ordinateur.

            On en déduit (en tout cas moi) que à la deuxième occurence de copier (dans "des copies") on se réfere toujours a "des copies d'un logiciel licencié pour un seul ordinateur".

            Mais j'ai un doute sur le fait que le pauvre marketeux qui a pondu cette phrase l'a lui meme étudiée avec autant de détail.
            • [^] # Re: euh ...

              Posté par . Évalué à 3.

              Mais j'ai un doute sur le fait que le pauvre marketeux qui a pondu cette phrase l'a lui meme étudiée avec autant de détail.

              Essayons de ne pas être trop naïf !

              C'est certainement une armée de marketeux doublée d'une armée d'avocat qui ont pondu, lu, relu et rerelu cette phrase !
          • [^] # Re: euh ...

            Posté par . Évalué à 2.

            Ta démonstration est foireuse parce qu'elle oublie la partie
            licencié pour un seul ordinateur
            qui inclue une nouvelle condition.

            Cela devient donc :
            si A=B
            si C' : licencié pour un seul ordinatueur
            alors C

            Et on peut leur excuser l'imprécision pour le D qui inclut aussi la condition C'. Moi je veux bien le rajouter, mais ça va faire lourd dans la phrase :


            La règle est simple : 1 logiciel installé = 1 licence possédée. Il n’est donc pas possible
            de copier sur plusieurs ordinateurs un logiciel licencié pour un seul ordinateur ou de
            graver des copies d'un logiciel licencié pour un seul ordinateur pour les vendre ou même les offrir.


            Faut arrêter de chercher la petite bête ! Sois aussi critique avec toutes les autres pubs que tu vois à la télé et puis on en reparle ailleurs :
            "Lave plus blanc que blanc" c'est pas possible et pourtant personne n'est choqué.

            As tu décortiqué de manière aussi critique les autres publicités du livret ? Comme timaniac, je pense que c'est surtout parce que c'est microsoft que tout le monde s'insurge avec tout la mauvais fois qu'on peut voir.

            Ce qui est critiquable dans ce dépliant est l'intrusion de la publicité dans des écoles publiques. En gros uniquement ceux qui ont de l'argent et peuvent sponsoriser ce dépliant peuvent y figurer. Il y a uniquement. Il est choquant de trouver un pub pour Microsoft , HP, Symantec dans un document éducatif. Et je trouverais ça tout aussi choquant de trouver une pub de l'april, fsf ou autre dedans...

            Celui qui fait de la désinformation, c'est celui qui essaie de détourner les propos d'autres personnes et pour moi, la lettre ouverte détourne totalement les quelques lignes de la page de Microsoft.
          • [^] # Re: euh ...

            Posté par . Évalué à 2.

            Je rappelle qu'en français, afin de conserver un style un tant soit peu correct, on ne répéte pas systématiquement les groupes de mots qu'on vient d'écrire.
            Aussi tu devrais lire :
            La règle est simple : 1 logiciel installé = 1 licence possédée. Il n’est donc pas possible de copier sur plusieurs ordinateurs un logriciel licencié pour un seul ordinateur ou de graver des copies d'un logiciel licencié pour un seul ordinateur pour les vendre ou même les offrir.
            Et tout de suite ton raisonnement ne tient plus.
            Je t'accorde qu'ils auraient du écrire "ou d'en graver des copies pour les vendre ou même les offrir". Après ce n'est qu'une interprêtation personnelle.
            • [^] # Re: euh ...

              Posté par . Évalué à 4.

              mettons tous le monde d'accord. Même si l'on suppose que le D inclut la condition donnée dans le C (donc interdit de copier et de vendre des logiciels licenciés pour un seul ordinateur), cette phrase est fausse.

              Oula, j'y vais fort, non? un petit exemple. Je crée une nouvelle licence : la licence JDLHSLF (jettons de l'huile sur le feu), qui comporte 2 points :
              1. Ce logiciel vous est vendu/offert, mais vous ne pouvez néanmoins utiliser ce support que pour une installation sur un seul ordinateur.
              2. Vous avez le droit de copier ce logiciel sur autre support et vendre ou offrir sous les même conditions que ne l'impose cette licence.

              Boum, la phrase de Microsoft est un mensonge, fin de la discussion.

              (euh... maintenant, à par l'industrie du disque, qui se fera de l'argent grâce à la compensation contre la copie privée, je ne voit évidement pas à qui peut profiter cette licence. C'est juste un cas iréel, mais pas impossible)

              --> []
      • [^] # Re: euh ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        [...] ou de graver des copies pour les vendre ou même les offrir
        Ce qu'il faut retenir de ta citation c'est les [...]. Tu oublies le principal, mais forcement ca aurait foutu en l'air tout ton raisonnement.

        Dans les [...] y'a la condition "pour un logiciel licencié pour un seul ordinateur".

        void VendreOuDonner()
        {
        if(logiciel.licencePerPost == 1) throw exception("pas bien");
        }

        La langue française peut amener à plusieurs interprétation, elle n'est pas "figée", surtout dans sa sémantique, tu pourras toujours cherché, il n'y a pas un seul mensonge dans leur phrase. Juste de belles tournures.
        • [^] # Re: euh ...

          Posté par . Évalué à 5.

          mouais.... toi tu n'as pas lu mon post :


          A = 1 logiciel installé
          B = 1 licence possédée
          C = il n'est pas possible de copier sur plusieurs ordinateurs un logiciel licencié pour un seul ordinateur
          D = il n'est pas possible de graver des copies pour les vendre ou même les offrir


          tu me parles de C, alors que C n'a aucune incidence sur D.

          j'arrête maintenant de répondre à de telles réponses !
          • [^] # Re: euh ...

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Je t'explique qu'il n'y a aucune raison que seul ton "mapping" mathématique basé sur ton interprétation soit valable. On peut très bien lire la phrase de telle sorte que D est une précision de C.
            Le français c'est pas des maths, alors les déductions à 2 balles voilà quoi.
            • [^] # Re: euh ...

              Posté par . Évalué à 1.

              donnes-moi alors un autre mapping mathématique de la phrase.

              Au vue de l'architecture de la phrase, je ne vois pas 36 000 solutions....

              Le français c'est pas des maths, alors les déductions à 2 balles voilà quoi.
              Y'a quand même des règles grammaticales, tu ne peux pas faire n'importe quoi !
              • [^] # Re: euh ...

                Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                Jusqu'à preuve du contraire personne n'a jamais réussi à modéliser cette fameuse grammaire, alors bon voilà quoi :)
                Surtout que la grammaire t'impose des règles de structure et d'écriture, mais d'aucune manière elle ne te dicte l'interprétation que tu dois faire d'un texte.
              • [^] # Re: euh ...

                Posté par . Évalué à 4.

                j'arrête maintenant de répondre à de telles réponses !
                Tu avais dis que tu ne répondrais plus... Mais, je sais, avec TImaniac... c'est vraiment pas facile ... il est vraiment trop fort !!!
        • [^] # Re: euh ...

          Posté par . Évalué à 9.

          Si les belles tournures amènent les non initiés qui lisent le texte sans faire l'analyse mot à mot à comprendre autre chose que la réalité et cela dans l'intérêt de l'auteur, c'est de la propagande.

          Quand je lis ce texte, j'ai l'impression qu'on essaie de rendre les lecteurs méfiants par rapport à des logiciels non commercialisés de manière classique.
  • # Le problème n'est pas là...

    Posté par . Évalué à 10.

    Le problème, ce n'est pas que Microsoft fasse sa petite pub que l'on peut tout à fait trouver douteuse. Le problème, c'est que ce la moitié de ce petit guide est blindée de pub pour les différents sponsors qui ont aidé à l'opération, HP, Symantec, Apple, Microsoft...
    C'est bien l'intrusion de publicité et du domaine purement privé à l'école qui pose le plus de questions.
    • [^] # Re: Le problème n'est pas là...

      Posté par . Évalué à 2.

      Ca c'est sur, mais comme je l'ai dit ce n'est pas nouveau. Voir le message sur miko. Et je me souvient que quand j'étais a l'école des marchands de dentifrices étaient venus.
      • [^] # Re: Le problème n'est pas là...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Ce n'est pas parce que ce n'est pas nouveau qu'il ne faut pas dénoncer le problème...
        Sinon il ne faudra pas s'étonner que la France sur l'exemple de l'Espagne finisse par censurer les conférences expliquant qu'il est possible d'utiliser le P2P pour des échange légaux, détruisant ainsi la propagande P2P == contrefaçon.
      • [^] # Re: Le problème n'est pas là...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Et je me souvient que quand j'étais a l'école des marchands de dentifrices étaient venus.

        De mon époque, c'était les fabricants de calculatrices qui organisaient des séminaires pour les profs' de maths de manière à les sensibiliser à tel ou tel modèle.
        Ce qui m'avait aussi choqué (et pourtant, à l'époque, j'étais loin d'être sensibilisé aux théories du libre) : les manuels de maths' qui donnaient des exemples de programmes, mais seulement pour un modèle particulier de calculatrice.
        • [^] # Re: Le problème n'est pas là...

          Posté par . Évalué à 1.

          Oui c'est vrai, mais ca ne m'a jamais fait acheté de casio quand j'en ai eu l'âge...
          • [^] # Re: Le problème n'est pas là...

            Posté par . Évalué à 1.

            Oui c'est vrai, mais ca ne m'a jamais fait acheté de casio quand j'en ai eu l'âge..

            ouaip, il y avait un os propriétaire là dessus, et même pas de bash disponible... mais cela plantait quand même moins que windows CE

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Le pire...

    Posté par . Évalué à 4.

    Comme dit plus haut, je trouve les propos de MS dans cette brochures embêtants, mais pas choquants, car je ne les considère pas mensongés. C'est les rois du marketing...

    Par contre, ceux du ministère sur la musique, le p2p, les gravures...

    Mais en suivant le lien de MS donné page 17, après 1 ou 2 clics, on tombe là :
    http://www.microsoft.com/france/logicieloriginal/piratage/default.m(...)

    Je vous donne juste un extrait :
    "Piratage lié aux entreprises
    Copie du logiciel original sur plusieurs ordinateurs
    Il s'agit d'un mode de reproduction illicite, qui consiste pour l'utilisateur final d'un logiciel acquis légitimement à en faire une ou des copies sur plusieurs ordinateurs. Nombre d'entreprises privées ou publiques utilisent des logiciels sans avoir la quantité de licences correspondantes"

    le lien "direct" : http://www.microsoft.com/france/logicieloriginal/piratage/formes.ms(...)

    J'ai laissé mais barré la dernière phrase pour laisser le paragraphe complet quand-même...

    Ce qui est donc scandaleux pour moi, c'est que si je penses qu'on ne peut pas leur reprocher grand chose sur le contenu de leur publi-information, le lien qu'ils y mettent ramène sur des conneries énormes !

    Lamentab' !
    • [^] # Re: Le pire...

      Posté par . Évalué à 2.

      Le texte que tu cites se trouve sur le site de Microsoft si je ne m'abuse.
      Tu me donnes un exemple de logiciel vendu par Microsoft et qui soit librement installable sur un nombre quelconque de postes ?
      Ce que je veux dire, c'est qu'il me parait parfaitement normal que sur son site, Microsoft n'envisage pas la possibilité de licences libres.
      • [^] # Re: Le pire...

        Posté par . Évalué à 3.

        Je ne suis pas d'accord avec toi : il y a des endroits ou ils précisent qu'ils parlent de leurs produits.

        En l'occurence, là ils parlent de logiciel acquis légitimement. Dans le paragraphe que je cite, il n'est pas spécifié que cela ne s'applique qu'aux produits vendus, et encore moins par MS...

        Donc que MS n'envisage pas la possibilité du libre, ok, mais qu'ils ne parlent pas d'une catégories plus large de logiciels (ie:logiciel acquis légitimement) pour leur appliquer ce qui ne s'applique qu'aux logiciels vendus par MS.

        Tu imagines si sourceforge fait la même chose sur son site : ils disent ce qui s'applique aux logiciels acquis légitimement, sans préciser que ce n'est que pour ceux qui viennent de chez eux !
      • [^] # Re: Le pire...

        Posté par . Évalué à 2.

        Tu me donnes un exemple de logiciel vendu par Microsoft et qui soit librement installable sur un nombre quelconque de postes ?

        Tous, et d'un seul coup... Sous la forme de MSDN Academic Alliance.

        http://www.microsoft.com/france/msdn/abonnements/academic/default.a(...)

        Au labo on a ca, ce qui fait qu'on a meme Windows dans toutes les langues.

        Comme quoi, MS fait vraiment tout son possible pour s'imposer dans les ecoles et les universites !
        • [^] # Re: Le pire...

          Posté par . Évalué à 4.

          heu il est pas librement installable : tu doit respecter un certains nombre de critere : entre autre dans ton exemple ca m'etonerais que tu puisse l'installer chez le voisin ;)
  • # La belle école rentable du future...

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    "... Et voila comment Christophe Colomb découvrit l'Amérique.
    Après une petite pause publicitaire, je vous expliquerai ce qu'il advint alors des populations locales durant la conquête de ce nouveau territoire et la naissance d'une grande nation.
    ...
    Ho, mais les enfants, regardez qui voila... Bonjour monsieur l'Attache-Trombone-Office !.."
  • # Grande interrogation...

    Posté par . Évalué à 6.

    Je suis frappé en lisant les fils de discussion ici de constater à quel point il semble y avoir une évolution significative dans la communauté du libre en France par rapport Microsoft...

    Quand je suis "rentré" dans le libre vers 97/98, les fils de discussions étaient autrement plus virulents contre MS. Maintenant je lis des avis extrêmement ambigus, qui se mettent presqu'à justifier les pratiques de Microsoft et leur acceptation en France. La première fois que ça m'avait frappé c'est en lisant les fils de discussion sur la signature du partenariat entre MS et l'INRIA, institut de recherche publique.

    Alors je m'interroge vraiment... Est-ce que la communauté Linux est en train de baisser les bras contre son principal adversaire (soyons clairs) ? Je n'oserais quand même pas imaginer que MS paye des gus pour aller faire du prosélytisme pro-MS sur les forums Linux...
    • [^] # Re: Grande interrogation...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Moi ce qui me chagrine le plus c'est de voir que l'entrée de la publicité et du marketing dans l'éducation de nos enfants ne choque pas une partie des visiteurs.

      Nos enfants vont-ils devoir, comme aux USA, regarder le matin les infos sur une télé dont les boutons volumes sont bloqués avec obligation de regarder le quart d'heure de pub qu'il y a au milieu ?
      Vont-ils devoir additionner des big mac ou calculer le prix de nouvelles paires de Nike comme dans les cahiers de cours des étasuniens ?

      L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

      • [^] # Re: Grande interrogation...

        Posté par . Évalué à 0.

        Les entreprises que tu cites ont, en contre partie, réalisé des investissements pour les écoles.

        Microsoft a-t-il aidé financierement l'Education Nationale avant d'avoir accès aux écoles pour ce genre de campagne ?

        Si oui, alors on se dirige vers un système à l'américaine ou il n'existe pas de sanctuaire à l'abris du Marché et c'est mal.
        Si non, c'est encore pire et ceux qui nous dirige sont complétement dépassés !!!
      • [^] # Re: Grande interrogation...

        Posté par . Évalué à -2.

        Les entreprises que tu cites ont, en contre partie, réalisé des investissements pour les écoles.

        Microsoft a-t-il aidé financierement l'Education Nationale avant d'avoir accès aux écoles pour ce genre de campagne ?

        Si oui, alors on se dirige vers un système à l'américaine ou il n'existe pas de sanctuaire à l'abris du Marché et c'est mal.
        Si non, c'est encore pire et ceux qui nous dirige sont complétement dépassés !!!
    • [^] # Re: Grande interrogation...

      Posté par . Évalué à 6.

      Sans doute, ou alors tout simplement la communauté du Libre s'est aperçue qu'à se comporter comme un gamin de 3 ans qui ne voit pas plus loin que son petit univers, elle ne serait jamais prise au sérieux.
    • [^] # Mouais

      Posté par . Évalué à 4.

      D'un autre côté, se la jouer vieux barbu qui crache systématiquement sur tout ce que fait Microsoft "parce que c'est du Microsot", je trouve que ça n'est pas d'une grande ouverture d'esprit...
      • [^] # bah ouhais...

        Posté par . Évalué à 3.

        Ce sont de belles paroles, mais ce qui compte c'est le résultat, et j'ai l'impression que MS marque des points face à Linux en ce moment alors qu'elle en perdait systématiquement depuis quelques années.

        Et au passage, tu remarqueras que non seulement MS n'a aucune ouverture d'esprit face à Linux, mais qu'ils passent leur temps à mentir à propos de Linux.

        Il faut savoir ce qu'on veut dans la vie... (chez MS ils savent très bien)
        • [^] # Re: bah ouhais...

          Posté par . Évalué à 4.

          Et au passage, tu remarqueras que non seulement MS n'a aucune ouverture d'esprit face à Linux, mais qu'ils passent leur temps à mentir à propos de Linux.


          Et tu conseilles donc de mentir sur les vertues de Linux pour que davantage de monde l'essaye ?

          Je suis partisan de la bonne foi, et je reste persuadé qu'à long terme, c'est la bonne foi qui « paye ».

          Ça évite de raconter partout que Linux c'est aussi simple que Windows (va demander à un débutant d'installer une webcam ou un modem non supporté sur Linux, qu'on rigole), qu'avec Linux, tu peux faire tout ce que tu veux (en omettant les jeux, entre autre, mais 90% de l'utilisation d'un PC familial), etc.

          Quand je présente Linux, je présente aussi ses points faibles, et quand je parle de Windows, je n'omet jamais de parler de ses points forts, et surtout, j'essaye de rester le plus objectif possible. Ainsi, les gens qui basculent à Linux le font en ayant fait LEUR choix, et seront d'autant plus prêts à surmonter les éventuels obstacles qui se dresseront inévitablement sur leur chemin.

          Je me rappelle de ma première expérience Linux avec une Mandrake 5.1 et une SuSE 6.3 il y a quelques années, alors que tout le monde me disait que Linux c'était génial et facile, cent fois mieux que Windows, et patati et patata, alors que j'ai bataillé 3 jours façe à une ligne de commande, parce que je n'arrivais pas à comprendre d'obscurs messages en anglais qui au final m'annonçaient que le Serveur XFree86 ne supportait pas ma carte graphique...

          J'ai été tellement dégoûté après que non seulement j'ai abandonné tout désir d'installer Linux pendant des années, mais qu'en plus j'ai bien descendu ce système d'exploitation à chaque fois qu'on m'en parlait. Tu crois que c'est mieux pour le libre ? Tu remarqueras qu'aujourd'hui je suis sous Linux uniquement, et ce depuis quelques années maintenant, et ce n'est certainement pas grâce à ma première expérience et aux mensonges que j'avais pu entendre, mais plutôt grâce à ma curiosité et au fait que je me suis engagé volontairement dans cette démarche, en sachant pertinement que ce ne serait pas gagné aussi facilement.

          Maintenant on a beau dire, mais (et cela n'engage que moi et mes 10 ans d'expérience professionnelle en informatique), Windows est encore beaucoup plus simple à utiliser que Linux pour les particuliers en général. Cela n'empêche pas que des gens soient sensibles aux arguments du libre, et qu'ils soient donc prêts à fournir les efforts pour passer à Linux.
          • [^] # Re: bah ouhais...

            Posté par . Évalué à 3.

            Ça évite de raconter partout que Linux c'est aussi simple que Windows (va demander à un débutant d'installer une webcam ou un modem non supporté sur Linux, qu'on rigole), qu'avec Linux, tu peux faire tout ce que tu veux (en omettant les jeux, entre autre, mais 90% de l'utilisation d'un PC familial), etc.

            Va demander à un débutant d'installer uen webcam ou un modem dont il n'a pas recu le CD dr driver sur windows,qu'on rigole.

            Parce que du matos non supporté, ca veut simplement dire qu'il n'y a pas de drivers fournis.

            C'est pour ca, que ton débutant, il ne doit pas acheter la boite si dessus il n'y a pas marqué : compatible avec linux untel numero, de la même façon qu'un utilisateur de windows 98 n'achetera pas du matériel sur lequel il est marqué : compatible windows 2000, XP et supérieur.
          • [^] # Re: bah ouhais...

            Posté par . Évalué à 4.

            Windows est encore beaucoup plus simple à utiliser que Linux pour les particuliers en général.
            Je ne suis pas tout a fait d'accord avec cette phrase.
            On supposera que le matos est pareillement reconnu etc... (bref on se place sur un os deja installe et configure ad hoc)
            Windows est plus simple a utiliser pour les particuliers qui ont soit :
            1°) deja utilise plus ou moins longtemps du windows.
            2°) des amis qui ne connaissent que windows et aucun qui ne connaisse linux

            Un particulier qui n'a jamais touche un pc de sa vie; et qui ne veux pas apprendre. Que tu le mette devant windows ou linux , pour lui c'est exactement la meme chose (ayant fait l'experience avec mes parents , bien qu'ils aient touche du windows avant , mais juste comme utilisateurs de base).
            Je suis desole mais kde/gnome compare a l'interface windows c'est kifkif bourricot la plupart du temps.

            en omettant les jeux, entre autre, mais 90% de l'utilisation d'un PC familial
            Des familles qui ont des enfants de moins de 25 ans...
    • [^] # Re: Grande interrogation...

      Posté par . Évalué à 4.

      Microsoft peut déployer une puissance marketing énorme et cette exemple en est la preuve. La communauté ne peut pas se battre sur le terrain de la quantité, je crois donc que le moindre avis qui a une petite chance d'arriver au public (la lettre APRIL/FSF, la lettre de ce parent...) devrait tout simplement être indiscutable dans les faits avancés. La communauté ne peut pas payer des gens pour diffuser ses idées alors il faut convaincre des gens (professeurs, journalistes...) et on ne convaincra pas ces gensavec des approximations ou de l'anti MS primaire.

      Pour répondre a Infernal Quack, oui la publicité a l'école me choque, mais je crois que le meilleur moyen de l'exprimer c'est de tenter de convaincre que c'est le seul et unique point noir de cette affaire.
      • [^] # Re: Grande interrogation...

        Posté par . Évalué à 2.

        >La communauté ne peut pas se battre sur le terrain de la quantité

        Si ! Nous sommes nombreux. Nous ne pouvons pas nous adresser à TOUS les élèves, mais nous avons partout des représentants passionnés.

        J'aime bien l'idée qu'on aille dire aux élèves "Microsoft vous a dit que les logiciels étaient payants, et bien nous allons vous en offrir des gratuits" : de facto, ça souligne que MS a menti.

        Plus les élèves auront compris le message de Microsoft, plus ils comprendront un des intérêts des logiciels libres (gratuité).
      • [^] # Re: Grande interrogation...

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Pour répondre a Infernal Quack, oui la publicité a l'école me choque, mais je crois que le meilleur moyen de l'exprimer c'est de tenter de convaincre que c'est le seul et unique point noir de cette affaire.

        Non ce n'est pas le seul point noir. Le problème est lorsque comme ici, la publicité est déguisé pour faire croire que c'est de l'information -> publi-information.
        Rien que le terme defini à lui tout seul à quel point c'est grave. Et retrouver ce genre de merde dans les écoles, lieux ou l'on est censé être informé un peu mieux que sur TF1, ça me fait vraiment vomir.
    • [^] # Re: Grande interrogation...

      Posté par . Évalué à 2.

      Peut-etre que la communaute s'est elargie, des gens qui n'osaient pas passer a Linux quand il fallait configurer Afterstep a la main pour avoir un joli bureau sont maintenant convertis ?

      Il y a des gens qui utilisent Linux pour ses qualites intrinseques et non pas "seulement parce que c'est libre" ?
  • # Faisons pareil... mais en mieux...

    Posté par . Évalué à 9.

    Le gros problème de MS & cie, c'est qu'ils ne peuvent distribuer que des papiers.

    Nous, on doit pouvoir distribuer des CD pleins de LL (je pense essentiellement à OOo et Gimp, à utiliser sous Windows... : si on met Linux, l'impact sera moindre car cela fera un peu peur).

    On peut y ajouter un beau commentaire disant qu'il est légal de copier et redistribuer ces CD.

    De tels CD auraient surement plus d'impact que les papiers de MS, ne serait-ce que parce qu'ils ont une vraie valeur ajoutée.

    Combien ça coûterait de faire ça ?
    Si on s'y met nombreux pour la production et la distribution de ces CD (car c'est ça qui coûte cher), ça peut avoir un gros impact pour relativement peu d'efforts.

    Chacun grave 100 CDs pendant les vacances ; et on arrose les classes de 5è et de 2de à la rentrée. (les 6è seront perdus dans leurs nouveaux locaux; les 5è seront plus sensibles).

    100 CDs = 3 classes.
    Donc 4 personnes d'un quartier peuvent s'occuper d'un établissement.

    C'est irréaliste ? 2 mois pour organiser ça, c'est facile, non ?
  • # Qui paye ?

    Posté par . Évalué à 0.

    D'après vous le "Tour de France des collèges" est financé comment ?

    Les publi informations de Microsoft, et autres, publiés dans le fascicule permettent justement de créer cet évènement, à mon humble avis.
    • [^] # Re: Qui paye ?

      Posté par . Évalué à 6.

      ca ne justifie en rien ces agissements. Certaines entreprises sponsorise des etudes/evenements et par la meme demandent que leurs logos soit applique sur le fasicule. Ca ne les autorise pas pour autant a donner des demi verités .
    • [^] # Re: Qui paye ?

      Posté par . Évalué à -2.

      C'est un financement privé, c'est mal, c'est le grand méchant capital.
      C'est un financement public, c'est mal, c'est nos impots.
  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 2.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

  • # license

    Posté par . Évalué à 3.

    Y a pas que les eleve qui devrait etre sensibilise mais aussi les professeurs, notament les sensibiliser sur :
    - droit de rediffution d'emission tv
    - droit de photocopie d'articles
    - ...
  • # Une réponse de leur part

    Posté par . Évalué à 2.

    Suite à l'envoi d'une lettre dans laquel j'exprimais mon couroux , ils ont pris le temps de me répondre , voici leur lettre :

    Bonjour,

    Nous comprenons votre ulcération face aux éléments tels qu'ils vous sont
    présentés. Sachez néanmoins que nos animateurs abordent avec les
    collégiens, lors de discussions de groupe, les notions que vous évoquez
    dans votre mail et les informent de l'existence de logiciels libres, de
    la formidable opportunité qu'offre les réseaux P2P, de la sécurité
    offerte par le navigateur Mozilla Firefox...

    De plus, conscients que la présence de sociétés privées dans des
    documents remis aux élèves pouvait poser problème, nous avons pris la
    décision de refondre totalement les supports pour le prochain Tour de
    France des Collèges.

    Espérant que ces précisions vous rassureront quant à notre démarche,
    nous vous prions d'accepter, Monsieur, nos sincères salutations.

    Un Clic, Déclic
    • [^] # Re: Une réponse de leur part

      Posté par . Évalué à 3.

      moi ca me fait penser a ca :
      "tiens on laisse passer 10 pages de pubs qui presente de fausse infos , mais vous inquietez pas nos animateurs vont en parler aux collegiens (pas aux parents qui lisent aussi ce truc) qu'il y a de bon ll pour remplacer les produits microsoft , l'anne prochaine on ferra peut etre mieux".

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.